L'Agora

[wiki] [Ecologie] Changement climatique lié à l'effet de serre

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Diesnieves
Je suis surpris que les températures les plus chaudes se trouvent surtout aux pôles. Ou alors ce qui est mesuré ce sont plutôt des écarts par rapport à une normale ?
Vu la vitesse à laquelle le pole nord fond, ça va finir en waterworld


Ces images

En, France ...

https://actu.fr/sciences-technologie..._29029824.html

Citation :
Un million de Français sont menacés par la montée des eaux : êtes-vous concerné ?
Citation :

Des régions côtières en danger

Pour connaître les littoraux les plus touchés, les scientifiques de Climate Central ont mis en ligne une carte interactive, qui permet de visualiser, pour chaque partie du globe, les zones qui pourraient être submergées entre 2050 et 2100, selon différents paramètres :

  • élévation du niveau de la mer (optimiste ou pessimiste),
  • stabilité ou non de la calotte antarctique,
  • émissions de gaz à effet de serre (faible, modérée ou soutenue).


Dans tous les cas, 150 millions de personnes vivront en-dessous du niveau de la mer en 2050, contre 110 millions aujourd’hui. Protégées par les défenses côtières existantes (digues, mangroves, etc.), ces populations devront affronter la hausse des océans. En construisant de nouveaux édifices, voire en reculant dans les terres sur des terrains moins dangereux.


Si vous achetez des apparts/maisons, évitez les bords de mer déjà...
Pour le reste perso je pense pas qu'il y aura autant de morts, la plupart vont se contenter de reculer et abandonner leur terres englouties, par contre ca va etre le bordel avec les mouvements de populations vers le centre des pays concernés.
Citation :
Publié par Airman
Vu la vitesse à laquelle le pole nord fond, ça va finir en waterworld
Non, fais une petite expérience: prends un verre mets des glaçons remplis le verre à raz bord. A la fonte des glaçons, ton verre ne débordera pas.

Cela provoquera d'autres problèmes ( salinité, température de l'eau ) mais pas de débordement pour le pôle Nord. C'est la glace continentale et l'effet de dilatation de l'eau qui pose problème.
Citation :
Publié par Ohrido-Zen-Attitude
Vachement moins impressionnante que ce que je pensais cette carte.
En France faut juste éviter La Rochelle et la partie Ouest de Sète.
Regarde un peu plus au nord en europe, les effets de bord vont être énorme.
https://www.theguardian.com/science/...sil-fuel-lobby


Citation :
The battle between climate change deniers and the environment movement has entered a new, pernicious phase. That is the stark warning of one of the world’s leading climate experts, Michael Mann, director of the Earth System Science Center at Pennsylvania State University.

Mann told the Observer that although flat rejection of global warming was becoming increasingly hard to maintain in the face of mounting evidence, this did not mean climate change deniers were giving up the fight.

“First of all, there is an attempt being made by them to deflect attention away from finding policy solutions to global warming towards promoting individual behaviour changes that affect people’s diets, travel choices and other personal behaviour,” said Mann. “This is a deflection campaign and a lot of well-meaning people have been taken in by it.”


Mann stressed that individual actions – eating less meat or avoiding air travel – were important in the battle against global warming. However, they should be seen as additional ways to combat global warming rather than as a substitute for policy reform.

Climate scientist Michael Mann has warned of ‘dangerous’ deflection campaign.
FacebookTwitterPinterest Climate scientist Michael Mann has warned of ‘dangerous’ deflection campaign. Photograph: Supplied
“We should also be aware how the forces of denial are exploiting the lifestyle change movement to get their supporters to argue with each other. It takes pressure off attempts to regulate the fossil fuel industry. This approach is a softer form of denial and in many ways it is more pernicious.”
Citation :
La bataille entre les opposants au changement climatique et le mouvement pour l'environnement est entrée dans une nouvelle phase pernicieuse. C’est là l’avertissement criant de l’un des plus grands spécialistes du climat du monde, Michael Mann, directeur du Earth System Science Center de la Pennsylvania State University. Mann a confié à l'Observateur que, même si le nombre de preuves était de plus en plus difficile à réprimer face au réchauffement de la planète, cela ne signifiait pas pour autant que les négateurs du changement climatique abandonnaient la bataille. «Tout d’abord, ils tentent de détourner l’attention de la recherche de solutions politiques au réchauffement planétaire pour promouvoir des changements de comportement individuels qui affectent l’alimentation, les choix de déplacements et autres comportements personnels,» a déclaré Mann. «C’est une campagne de déflexion qui a attiré beaucoup de personnes bien intentionnées.» Mann a souligné que les actions individuelles - manger moins de viande ou éviter les voyages aériens - étaient importantes dans la lutte contre le réchauffement climatique. Cependant, ils devraient être considérés comme un moyen supplémentaire de lutter contre le réchauffement climatique plutôt que comme un substitut à la réforme des politiques. Le climatologue Michael Mann a mis en garde contre une campagne de déviation «dangereuse». FacebookTwitterPinterest Le climatologue Michael Mann a mis en garde contre une campagne "dangereuse" de déviation. Photo: Fournie «Nous devrions également savoir comment les forces du déni exploitent le mouvement de changement de mode de vie pour amener leurs partisans à se disputer. Cela évite toute pression sur les tentatives de réglementation de l'industrie des combustibles fossiles. Cette approche est une forme plus douce de déni et à bien des égards, elle est plus pernicieuse. "
"Comment peut on exiger l'arrêt des centrales à charbon quand soit même on refuse de remplacer la viande de boeuf par du steack de soja OGM et de rouler en électrique, hein ?"
Punaise, c'est exactement ça.
Citation :
Publié par Gratiano
Non, fais une petite expérience: prends un verre mets des glaçons remplis le verre à raz bord. A la fonte des glaçons, ton verre ne débordera pas.

Cela provoquera d'autres problèmes ( salinité, température de l'eau ) mais pas de débordement pour le pôle Nord. C'est la glace continentale et l'effet de dilatation de l'eau qui pose problème.
La fonte des pôles fait bel et bien monter le niveau des océans, car la glace des pôles ne flotte pas à la surface des mer, elle repose sur un continent pour le pôle sud et sur un pays (le Groenland) pour le pôle nord.

Dans le verre le volume est effectivement conservé (principe d'Archimède toussa toussa), au pôle ce n'est pas le cas. Un chiffre qui parle assez je pense, la calotte glaciaire arctique à une épaisseur moyenne de 2000m.

La dilatation de l'eau c'est un problème qui viendra possiblement/probablement bien plus tard, l'inertie thermique des océans est gigantesque, en fait tant que les pôles n'auront pas totalement fondu (ce qui va quand même prendre un bout de temps pour le pôle sud) la dilatation de l'eau sera relativement peu importante en comparaison de la fonte des pôles.
A court terme c'est la fonte de la calotte arctique qui va faire des dégâts via la montée des eaux (et les glaciers aussi, mais c'est moindre).
Citation :
Publié par Anthodev
On arrive à ça aujourd'hui...
Y'a un truc que je pige pas bien la dedans et j'ai la flemme de chercher, mais bon un inhalateur ça ne s'utilise pas comme un déodorant, ça ne s'utilise pas comme sur la photo. Quand on utilise correctement un inhalateur 95% des gaz au moins se retrouvent dans les poumons (sinon ça marche moins bien, forcément), du coup je me demande si c'est pris en compte, en toute logique une partie des gaz à effets de serre sont absorbés... non ?
Citation :
Publié par Fouin.
La dilatation de l'eau c'est un problème qui viendra possiblement/probablement bien plus tard, l'inertie thermique des océans est gigantesque, en fait tant que les pôles n'auront pas totalement fondu (ce qui va quand même prendre un bout de temps pour le pôle sud) la dilatation de l'eau sera relativement peu importante en comparaison de la fonte des pôles.
Les océans se réchauffent déjà et la dilatation thermique joue déjà aussi.
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...tion_thermique

Citation :
Y'a un truc que je pige pas bien la dedans et j'ai la flemme de chercher, mais bon un inhalateur ça ne s'utilise pas comme un déodorant, ça ne s'utilise pas comme sur la photo. Quand on utilise correctement un inhalateur 95% des gaz au moins se retrouvent dans les poumons (sinon ça marche moins bien, forcément), du coup je me demande si c'est pris en compte, en toute logique une partie des gaz à effets de serre sont absorbés... non ?
Ils ressortent aussitôt.
Citation :
Publié par Fouin.
La fonte des pôles fait bel et bien monter le niveau des océans, car la glace des pôles ne flotte pas à la surface des mer, elle repose sur un continent pour le pôle sud et sur un pays (le Groenland) pour le pôle nord.

Dans le verre le volume est effectivement conservé (principe d'Archimède toussa toussa), au pôle ce n'est pas le cas. Un chiffre qui parle assez je pense, la calotte glaciaire arctique à une épaisseur moyenne de 2000m.
Attention tu confonds glace continentale ( Groenland et Antarctique ) et l'Arctique qui est immense glaçon flottant. Ce dernier ne peut faire augmenter le niveau de la mer et ce quel que soit l'épaisseur.

Le fonte de l'Arctique préoccupe mais pas pour l'augmentation du niveau de la mer. Il y a pas mal d'articles qui expliquent bien cela.

Edit @Diesnieves : désolé il manquait un mot. Je parlais du niveau de la mer mais il y a d'autres conséquences. @Aloïsius l'explique en dessous même phénomène au niveau des montagnes

Dernière modification par Gratiano ; 10/11/2019 à 11h35.
Citation :
Publié par Gratiano
Attention tu confonds glace continentale ( Groenland et Antarctique ) et l'Arctique qui est immense glaçon flottant. Ce dernier ne peut faire augmenter le niveau de la mer et ce quel que soit l'épaisseur.

Le fonte de l'Arctique préoccupe mais pas pour l'augmentation du niveau de la mer. Il y a pas d'articles qui expliquent bien cela.
Il me semblait pourtant que l'influence de la fonte de la glace en arctique sur les courants marins dont le Gulf stream était quelque chose de pas si confidentiel que ça.
Citation :
Publié par Diesnieves
Il me semblait pourtant que l'influence de la fonte de la glace en arctique sur les courants marins dont le Gulf stream était quelque chose de pas si confidentiel que ça.
C'est la fonte du Groenland et des îles canadienne là aussi qui joue. Les glaces de mer n'ont pas trop d'impact là-dessus.

Là où la fonte des glace de mer est pénible, c'est sur l'albédo. C'est ce qui explique que l'Arctique soit la région du monde qui se réchauffe le plus et le plus vite.
Citation :
Publié par Gratiano
Attention tu confonds glace continentale ( Groenland et Antarctique ) et l'Arctique qui est immense glaçon flottant. Ce dernier ne peut faire augmenter le niveau de la mer et ce quel que soit l'épaisseur.
Ben justement la glace continentale du Groenland fond bel et bien.

greenland-evolution-.jpg
Citation :
Publié par Aloïsius
Les océans se réchauffent déjà et la dilatation thermique joue déjà aussi.
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89...tion_thermique
7mm sur environ 5cm pour la période concernée, donc c'est pas énorme
Sauf que dans un système où les effets de seuil sont terribles, ça peut être les 7 mm de trop, ceux qui font péter la digue.
Et 14% de la hausse du niveau des mers, ça me semble pas négligeable.
J'ai utilisé le terme "relativement peu importante" c'est sensiblement différent de "négligeable". A court terme (ce siècle) c'est bien la fonte du Groenland et des glaciers qui font majoritairement monter la mer.

C'est pour ça que je dis que La dilatation c'est surtout du long terme, car effectivement même si on stabilisait le taux de CO2 dans l'atmosphère (sans le faire descendre à des niveaux pré-industriels) la dilatation et l'inertie thermique de l'océan font que les océans continuerons à monter pendant des siècles et des siècles.
Si on voulait vraiment stopper la montée des océans il faudrait filer un coup de main à la nature pour mieux capter le CO2 (pas forcément la géo-ingénierie ça peut être tout simplement planter des arbres et faire des stocks de bois et/ou du compost).
Citation :
Publié par Aloïsius
https://www.theguardian.com/science/...sil-fuel-lobby


"Comment peut on exiger l'arrêt des centrales à charbon quand soit même on refuse de remplacer la viande de boeuf par du steack de soja OGM et de rouler en électrique, hein ?"
Punaise, c'est exactement ça.
Ton post aurait parfaitement sa place sur le sujet "vegan" !
Citation :
Publié par Quint`
Ton post aurait parfaitement sa place sur le sujet "vegan" !
Non. Lis l'article. Mann, qui commence à en connaître un bout en matière de lobbyisme des industries fossiles et de leurs méthodes dégueulasses, explique qu'il y a désormais une campagne de diversion mise en oeuvre.

Citation :
Mann told the Observer that although flat rejection of global warming was becoming increasingly hard to maintain in the face of mounting evidence, this did not mean climate change deniers were giving up the fight.

“First of all, there is an attempt being made by them to deflect attention away from finding policy solutions to global warming towards promoting individual behaviour changes that affect people’s diets, travel choices and other personal behaviour,” said Mann. “This is a deflection campaign and a lot of well-meaning people have been taken in by it.”
Citation :
Publié par Aloïsius
Non. Lis l'article. Mann, qui commence à en connaître un bout en matière de lobbyisme des industries fossiles et de leurs méthodes dégueulasses, explique qu'il y a désormais une campagne de diversion mise en oeuvre.
Les principales réactions sont justement des critiques à l'égard des fameux vegan qui ont quand même un iphone blablabla. Tu as complètement retourné le truc (cf ta conclusion, qui est un contre-sens). Pour moi elle est là, la campagne de diversion.
Les vegan, qu'ils agissent pour l'écologie ou pour l'éthique, ont globalement justement pour cible ultime les conglomérats et grosses sociétés, pas les individualités. (Après, il y a l'action de conviction purement individuelle "je peux pas manger cet oeuf en sachant que l'exploitation des oeufs broie tous les poussins mâles", à laquelle ya pas grand-chose à redire.)

Enfin bon, les 2 allant main dans la main, même l'article pourrait être considéré comme une diversion…
Pour moi, l'action individuelle est le levier de l'action globale. L'action générale ne naît pas subitement dans l'esprit d'un empereur tout-puissant.

[Edit] pour clarifier, regarde le sujet vegan : est-ce qu'il est utilisé pour chier sur les vegan, ou chier sur ceux qui ne modifient pas leurs comportements individuels ? La réponse me paraît assez claire.

Dernière modification par Quint` ; 11/11/2019 à 12h01.
Lis l'article s'il te plait. Tu peux utiliser google trad s'il faut. Que tu veuilles défendre les vegans et le soja transgénique partout, c'est ton problème, mais les vegans ne sont pas le sujet de cet article et encore moins de ce fil.
Citation :
Publié par Aloïsius
Lis l'article s'il te plait. Tu peux utiliser google trad s'il faut. Que tu veuilles défendre les vegans et le soja transgénique partout, c'est ton problème, mais les vegans ne sont pas le sujet de cet article et encore moins de ce fil.
Disclaimer : J'ai lu l'article depuis la première intervention… et je suis bilingue, au cas où des doutes subsisteraient sur ma compréhension. Et le soja transgénique… what ? J'ai jamais parlé de ça, tu tombes dans la caricature, c'est jamais bon signe…

Et donc, je n'ai jamais dit que l'article lui-même traitait des vegans. J'ai dit, littéralement "ton post aurait sa place sur le sujet vegan". Pourquoi j'ai dit ça ? Parce que tu as mis en conclusion un exemple de raisonnement whattaboutiste classique, cad le navire-amiral des attaques contre toute personne faisant un effort individuel (qu'il s'agisse d'alimentation ou d'autres pratiques). Illustrer l'absurdité de ces raisonnements me paraît approprié sur ce sujet.

Et il est de mauvaise foi de décréter, parce que ça t'arrange, que "les vegans ne sont pas le sujet de cet article ou de ce fil". Tu ne peux pas nier un lien entre le sujet de l'article (actions individuelles, "people's diet"…) et le véganisme, ni entre le véganisme et l'environnement. Certains sujets, certains articles, peuvent être transversaux. Tu l'évoques toi-même en parlant de remplacement du boeuf par du soja, et après tu te plains que je parle véganisme ?? On n'est pas obligé de coller à 100% à un article pour rebondir dessus, si ?

Sur l'article lui-même, le raisonnement que tu en tires me paraît bancal, mal étayé. Déjà, dans l'article que tu as link, qui n'est pas l'itw originale, il n'y a que 2-3 paragraphes d'opinion. C'est peut-être mieux expliqué dans l'itw originale.
L'idée que l'action individuelle ne soit pas suffisante, qu'une "politique de petits pas" détourne des véritables chantiers d'ampleur, ça, d'accord. Autre exemple avec le NYT qui (dans le numéro spécial full réchauffement) mettait en avant souvent les "individualités" au coeur du manque d'action, semblant ignorer l'impact des corporations fossiles par ex.
Mais la conclusion que tu en tires, selon laquelle on se tirerait la bourre entre militants du comportement individuel et promoteurs de politiques environnementales globales, il me paraît complètement à côté de la plaque. Pour moi c'est là que tu fais fausse route, en sortant l'argument whattaboutiste (que tu crées de toute pièce, il n'existe pas dans l'article).
L'auteur dit juste "attention, le sujet des actions individuelles nous détourne des grands problèmes et les deniers en profitent", et toi tu en conclues que (par exemple) un vegan serait contre des politiques globales, genre l'arrêt des centrales à charbon ? Montre-moi un "colibri" qui utilise un argument whattaboutiste dans ce sens… (et je te dirai que c'est un extrême absurde, lol).
L'article dit d'ailleurs "exploiting the lifestyle change movement to get their supporters to argue with each other"… pas "argue avec les politiques globales". Il dit que ça nous détourne de l'énergie nécessaire pour les changements globaux ("takes pressure off attempts to regulate the fossil fuel industry"), pas que les "acteurs individuels" remettraient en question ces changements.

Les débats qui existent sont principalement centrés sur le nucléaire, ça c'est sûr. Le fait que des deniers en profitent pour semer la discorde, pas de souci. Mais l'argument whattaboutiste, non quoi.

Accessoirement et comme je l'ai dit plusieurs fois, je milite principalement (au sein d'une asso hein, pas dans ma tête) pour la taxation carbone globale, donc bon, au cas où faudrait justifier de mon engagement sur les "global policies" pour pas me faire traiter de vegano-colibri-whattaboutiste…

Le plus drôle c'est quand même de te retrouver toi, militant climatique (je présume), à prendre un article et le tourner à ta sauce pour critiquer d'autres militants climatiques, tout en chiant abondamment sur le véganisme sur d'autres sujets, pour conclure : regardez comme c'est pernicieux, on se fait infiltrer donc à cause de ces gens les militants climatiques se tirent la bourre. Evidemment tu ne t'inclues pas là-dedans, parce que tu considères que toi, tu as raison…
Comme quoi tu es un très bon exemple de l'article et du côté pernicieux de la chose. Sans doute pas une stratégie volontaire, mais c'est efficace.
J'ai juste un doute sur l'influence directe des deniers dans cet état de fait.

Dernière modification par Quint` ; 11/11/2019 à 12h39.
Citation :
Publié par Aloïsius
Non. Lis l'article. Mann, qui commence à en connaître un bout en matière de lobbyisme des industries fossiles et de leurs méthodes dégueulasses, explique qu'il y a désormais une campagne de diversion mise en oeuvre.
Ça à toujours fait partie plus ou moins de leur stratégie.

Suffit de voir les rections de certains quand on parle de faire payer les industrielles et les lobbyistes en s'appuyant sur le cout écologique de leur activité et leur implication dans le financement et la promotion des délires climatosceptique.

Ces mecs tentent de diluer leur responsabilité dans l'inaction internationale ambiante avant que la crise climatique ne pète et que les gens se retournent tout naturellement vers eux avec la bave aux lèvres.
Je ne sais pas si c'est à sa place ici ou dans le thread énergie, et je ne sais pas si ça avait déjà été posté, mais à la fin du mois d'octobre, une solution avait apparemment été trouvée pour remettre en service le train primeur Perpignan-Rungis, dont l'arrêt était une aberration écologique puisqu'il serait forcément remplacé par des camions.
Article du 31/10 : https://www.20minutes.fr/economie/26...-nouveau-rails
L'article annonce une remise en service dès que les voies seront à nouveau opérationnelles (en décembre) et un recours au "transport combiné" pour qu'il ne reparte pas à vide (ce qui, écologiquement, me paraît très cool).

Je lis cependant des problèmes : https://www.lindependant.fr/2019/11/...rs,8530855.php
Problème de prestataire, d'horaires…
Je n'ai pas eu le temps de chercher plus, est-ce que quelqu'un en sait un peu plus sur cette histoire ?
Dans la lutte contre le réchauffement climatique, plusieurs pays ont réduit la vitesse autorisée (parfois sur des créneaux horaires, ou globalement).
La Norvège vient de le faire à son tour. Limite à 100 km/h bientôt, sauf entre 19h et 6h du matin.
Nous qui avons baissé la vitesse à 80 km/h pourrions aussi faire cela.
Ca a beaucoup de sens, réduction directe de la pollution, transports en commun gagnent en compétitivité (sur le temps de trajet), et ça peut finir par faire bouger les constructeurs automobiles pour avoir des voitures moins gourmandes.
C'est stupide.
Augmentez les taxes sur le carburant et laissez les gens libres : rouler vite avec une voiture plus petite ou bien plus doucement avec une voiture plus grosse.

On devrait avoir généralisé le véhicule tiers taille. Deux places, amplement suffisant pour 95% des trajets, conso ultra réduite, empreinte au sol ultra réduite (voies et stationnement), mais flexibilité du véhicule individuel conservée. Ces véhicules pollueraient moins qu'un bus, par passager km.

Ce type de véhicule sera crucial pour circuler dans les villes de moins de 250 000 habitants et les banlieues des grandes ville, là où un système de tec n'est plus capable de répondre à toutes les demandes.
Pour l'instant je crois pas qu'on soit très bien parti pour le downsizing. La part des suv est en progression constante et dépasse les 40 % de vente de véhicules neuf...

Faudrait pas limiter la liberté du consommateur/automobiliste et les profits des constructeurs, on a des priorités.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée