La Taverne

Albert Einstein Contredit par le CNRS

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Sire-Francis
...
Honnêtement, améliore ta syntaxe car la majorité de tes messages sont incompréhensibles ou presque. Par exemple, tu as posé une question (je suppose car tu dis "Question ?"), mais je n'en vois pas par la suite. Difficile de répondre, surtout que tu as tendance à mélanger un peu tout et n'importe quoi

Pour répondre au niveau des apprentissages, la relativité restreinte, je l'ai vu en L3, la relativité générale (cas simpliste parfait tout ça) en M1 (en option). Dans le cas relativité générale, j'en ai pas eu vu que je n'ai pas fait de thèse en cosmologie mais il m'arrive de voir des trucs étranges pendant certains séminaires là-dessus Ce qui m'a le plus perturbé perso, c'est la magnéto-hydro-dynamique (MHD pour les intimes), avec des tenseurs 12x12 qui prennent une page A4 chacun pendant les calculs Un collègue théoricien fait de la MHD relativiste (au sens de restreint) avec de la gravitation (mais pas de relativité générale, trop complexe ça encore) et il a l'air de s'amuser
Citation :
Publié par Septimus
améliore ta syntaxe.
Par exemple, tu as posé une question, mais je n'en vois pas par la suite
Oui en faite je savais la réponse a mes questions ou je les supposes pour certaines, ensuite j'ai mélangé avec des exemples et suggestions.

J'ai commencé il y a longtemps en autodidacte par des exemples simples de la relativité générale sans passez par la relativité restreinte.je pense/interprète plutôt en 3D.

OBSERVATION Constatation réel de la vitesse de la lumière.
1) de notre point d'observateur la terre ont observe/constate que tout le visible des astres viennent vers nous à la vitesse de la lumière(ont repère sous le sol des neutrinos qui arrivent de loin)etc.

2)Ont a crée sous le sol des accélérateurs de particules dont certain forme une boucle de quelque km dans lequel ont fait circulé des particules proche ou égale a la vitesse de la lumière.

3)Ont a fait parcourir 730 km (en ligne droite)a travers l'écorce terrestre d'un point A vers un point B des neutrinos à la vitesse de la lumière(ou supérieur)

Et du coup pour le 3) en extrapolant.Pour la première fois ont est a la fois l'observateur du début et de la fin sur quelque chose qui ce déplace (en ligne droite)(en vL) sur une distance conséquente.
A comparé avec des schémas de divers exemple de relativité générale

Re édition
En faite je pence que mon extrapolation du 3) et farfelue
Copie collé je l'ai trouvé sur un forum

Bonjour à tous,
Il y a bien longtemps que je n’avais pas pris la parole, cependant, aujourd’hui je suis révolté de voir le cas que l’on fait sur cette découverte qui me semble t-il n’en est pas une, excepté la précision des calculs.
Il y a deux ans, j’avais dit que les neutrinos avaient une vitesse supérieure à celle de la lumière et mes dires étaient basés sur des recherches scientifiques avec le projet ANTARES (Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss RESearch) que soutient l'Ifremer.
ANTARERS c’est la réalisation d’un détecteur sous-marin de neutrinos à haute énergie. Sont associés à la recherche:
• Le CPPM (Centre de Physique des Particules de Marseille), laboratoire de l'IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules) lui même dépendant du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) ,
• Le DAPNIA (Département d'Astrophysique , de physique des Particules, de physique Nucléaire et de l'Instrumentation Associée), unité de recherche fondamentale du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique).
Ce projet remonte à 1988. Il consiste en un télescope géant immergé, constitué par un réseau tridimensionnel de photomultiplicateurs composé de 12 lignes instrumentées installées au large de l'île de Porquerolles (en méditerranée dans le var) entre 2000 et 2003.
Ses 900 photomultiplicateurs ont l'avantage de traquer, par 2500 mètres de fond, le signal lumineux des neutrinos. Les premières données recueillies par l'appareil ont été réalisées avant la fin de sa construction. Plusieurs centaines de neutrinos avaient été détectés.
Le seul point obscure, encore à l’heure actuelle, n’est pas la vitesse mais bien de savoir s’ils sont d'origine atmosphérique ou cosmique.
Quand à ce brave Monsieur Albert, ont lui attribue beaucoup de propos. Je suis prêt à vous croire, mais je n’ai jamais trouvé dans aucun de ses documents le fait qu’il dise que l’on ne pouvait pas dépasser la vitesse de la lumière (J’ai peut-être zappé la chose). Comme dans tout il faut une base, une origine du départ des calculs, certe, la vitesse de la lumière était la référence tout comme la valeur du zéro absolu pour la température.
Citation :
Publié par Sire-Francis
Copie collé je l'ai trouvé sur un forum

Bonjour à tous,
Il y a bien longtemps que je n’avais pas pris la parole, cependant, aujourd’hui je suis révolté de voir le cas que l’on fait sur cette découverte qui me semble t-il n’en est pas une, excepté la précision des calculs.
Il y a deux ans, j’avais dit que les neutrinos avaient une vitesse supérieure à celle de la lumière et mes dires étaient basés sur des recherches scientifiques avec le projet ANTARES (Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss RESearch) que soutient l'Ifremer.
ANTARERS c’est la réalisation d’un détecteur sous-marin de neutrinos à haute énergie. Sont associés à la recherche:
• Le CPPM (Centre de Physique des Particules de Marseille), laboratoire de l'IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules) lui même dépendant du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) ,
• Le DAPNIA (Département d'Astrophysique , de physique des Particules, de physique Nucléaire et de l'Instrumentation Associée), unité de recherche fondamentale du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique).
Ce projet remonte à 1988. Il consiste en un télescope géant immergé, constitué par un réseau tridimensionnel de photomultiplicateurs composé de 12 lignes instrumentées installées au large de l'île de Porquerolles (en méditerranée dans le var) entre 2000 et 2003.
Ses 900 photomultiplicateurs ont l'avantage de traquer, par 2500 mètres de fond, le signal lumineux des neutrinos. Les premières données recueillies par l'appareil ont été réalisées avant la fin de sa construction. Plusieurs centaines de neutrinos avaient été détectés.
Le seul point obscure, encore à l’heure actuelle, n’est pas la vitesse mais bien de savoir s’ils sont d'origine atmosphérique ou cosmique.
Quand à ce brave Monsieur Albert, ont lui attribue beaucoup de propos. Je suis prêt à vous croire, mais je n’ai jamais trouvé dans aucun de ses documents le fait qu’il dise que l’on ne pouvait pas dépasser la vitesse de la lumière (J’ai peut-être zappé la chose). Comme dans tout il faut une base, une origine du départ des calculs, certe, la vitesse de la lumière était la référence tout comme la valeur du zéro absolu pour la température.
J'vois pas trop c'que tu veux montrer là
Citation :
Publié par Sire-Francis
Copie collé je l'ai trouvé sur un forum

Bonjour à tous,
Il y a bien longtemps que je n’avais pas pris la parole, cependant, aujourd’hui je suis révolté de voir le cas que l’on fait sur cette découverte qui me semble t-il n’en est pas une, excepté la précision des calculs.
Il y a deux ans, j’avais dit que les neutrinos avaient une vitesse supérieure à celle de la lumière et mes dires étaient basés sur des recherches scientifiques avec le projet ANTARES (Astronomy with a Neutrino Telescope and Abyss RESearch) que soutient l'Ifremer.
ANTARERS c’est la réalisation d’un détecteur sous-marin de neutrinos à haute énergie. Sont associés à la recherche:
• Le CPPM (Centre de Physique des Particules de Marseille), laboratoire de l'IN2P3 (Institut National de Physique Nucléaire et de Physique des Particules) lui même dépendant du CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique) ,
• Le DAPNIA (Département d'Astrophysique , de physique des Particules, de physique Nucléaire et de l'Instrumentation Associée), unité de recherche fondamentale du CEA (Commissariat à l'Energie Atomique).
Ce projet remonte à 1988. Il consiste en un télescope géant immergé, constitué par un réseau tridimensionnel de photomultiplicateurs composé de 12 lignes instrumentées installées au large de l'île de Porquerolles (en méditerranée dans le var) entre 2000 et 2003.
Ses 900 photomultiplicateurs ont l'avantage de traquer, par 2500 mètres de fond, le signal lumineux des neutrinos. Les premières données recueillies par l'appareil ont été réalisées avant la fin de sa construction. Plusieurs centaines de neutrinos avaient été détectés.
Le seul point obscure, encore à l’heure actuelle, n’est pas la vitesse mais bien de savoir s’ils sont d'origine atmosphérique ou cosmique.
Quand à ce brave Monsieur Albert, ont lui attribue beaucoup de propos. Je suis prêt à vous croire, mais je n’ai jamais trouvé dans aucun de ses documents le fait qu’il dise que l’on ne pouvait pas dépasser la vitesse de la lumière (J’ai peut-être zappé la chose). Comme dans tout il faut une base, une origine du départ des calculs, certe, la vitesse de la lumière était la référence tout comme la valeur du zéro absolu pour la température.
Non mais faut arrêter, des génies incompris avec chacun leurs théories qui révolutionnent 400 ans de physique, on en trouve par paquet de 12 sur internet.
Il y en a même quelques uns qui spam régulièrement les emails de mon labo pour nous expliquer que non on fait fausse route, la physique nucléaire est fausse. Dommage, je n'ai plus qu'à arrêter ma thèse ...

Et pour reprendre un point de ton post précédent :
Citation :
Pour la première fois ont est a la fois l'observateur du début et de la fin sur quelque chose qui ce déplace (en ligne droite)(en vL) sur une distance conséquente.
Disons qu'on mesure la distance Terre-Lune, qui fait quand même 384 000 km, grâce à des lasers, ou qu'on communique avec des sondes qui sont autour des différentes planètes du système solaire, voir au delà (sondes Voyager), donc je pense pas que 730 km soit si impressionnant. Bon après on communique avec des photons et pas des neutrinos, mais bon c'est juste pour dire que ce n'est pas qu'une question de distance.
Citation :
Publié par tetrafred
qu'un autre gars dit qu'il avait aboutit à ces mêmes résultats avec une autre expérience...
Bah oui, mais les sources viennent d'un random forum.

C'est sur ces mêmes forums qu'on voit "Mark zckenberg m'a volé mon idée // Mac c’était mon idée, regardez j'avais déjà des dessins du macbook en 1876"
Une petite question : existe t-il une quelconque différence entre la vitesse de la lumière (299 792.485 km/s) et une quelconque "constante d'Einstein", dont la valeur serait précisément de 300 000 km/s ? (C'est juste qu'un vague prof du secondaire qui parle de physique alors qu'il est prof de religion avait dit un truc du style donc j'préfère être certain).

EDIT : oui km/s bien sur sorry
Citation :
Publié par Randana
Une petite question : existe t-il une quelconque différence entre la vitesse de la lumière (299 792.485 m/s) et une quelconque "constante d'Einstein", dont la valeur serait précisément de 300 000 m/s ? (C'est juste qu'un vague prof du secondaire qui parle de physique alors qu'il est prof de religion avait dit un truc du style donc j'préfère être certain).
Il n'y a pas de constante physique à 300 000 km/s, quand on évoque ce nombre c'est une approximation de la vitesse de la lumière (c'est plus facile de retenir un chiffre rond et ça donne les bons ordres de grandeurs).
Citation :
Publié par Randana
Une petite question : existe t-il une quelconque différence entre la vitesse de la lumière (299 792.485 km/s) et une quelconque "constante d'Einstein", dont la valeur serait précisément de 300 000 km/s ? (C'est juste qu'un vague prof du secondaire qui parle de physique alors qu'il est prof de religion avait dit un truc du style donc j'préfère être certain).

EDIT : oui km/s bien sur sorry
Déjà répondu sur ce thread : la relativité restreinte d'Einstein ne suppose rien sur la valeur de la vitesse limite. Il l'appelle c par commodité et l'illustre par la vitesse de la lumière car il semble à son époque, et la notre également à part certaines particules d'humeur blagueuse, que la lumière va à cette vitesse limite dans le vide. Dans ses équations, c'est juste une vitesse limite, un genre d'infini borné. C'est le modèle standard de la mécanique quantique qui indique que, si vitesse limite il y a, la lumière utilise cette vitesse pour un certain nombre de raisons (harermuir les a indiqués). D'où le problème avec cette expérience qui, si le résultat est vérifié, bouscule les idées établies.
Citation :
Publié par harermuir
Sur le sujet, il y a "monsieur tompkins", par gamow, qui est tout a fait accessible et qui dispose d'un chapitre traitant précisément de ce problème en partant d'un "à quoi ressemblerait le monde si la vitesse de la lumière vallait 30 km/h"

http://fr.wikipedia.org/wiki/M._Tompkins


En lisant ca, ca m'a donné envie de jetter un oeil et j'ai acheté le livre sur Amazon (les nouvelles aventures, pas les vieilles). J'ai vraiment beaucoup aimé et je le conseille à toute personne un peu curieuse des ces choses la. Ça aborde de nombreux sujets, sur l'infiniment grand et l'infiniment petit, de façon relativement simple (faut quand même avoir quelques bases scientifiques).


Voila, desolé pour le up mais je voulais remercier Haremuir de m'avoir fait découvrir les rêves de Mr Tompkins
Citation :
Publié par Barbebrune
En lisant ca, ca m'a donné envie de jetter un oeil et j'ai acheté le livre sur Amazon (les nouvelles aventures, pas les vieilles). J'ai vraiment beaucoup aimé et je le conseille à toute personne un peu curieuse des ces choses la. Ça aborde de nombreux sujets, sur l'infiniment grand et l'infiniment petit, de façon relativement simple (faut quand même avoir quelques bases scientifiques).


Voila, desolé pour le up mais je voulais remercier Haremuir de m'avoir fait découvrir les rêves de Mr Tompkins
Possible d'avoir la référence du bouquin svp ? Ca m'intéresse
Bonjour. Pour ceux que cela intéresse, il semblerait qu'il y est du nouveau dans cette histoire.
Ca se passe ici et ce serait donc un cherche du CEA qui aurait trouvé trois erreurs dans l'article original.
Citation :
Publié par Ecthelion
Bonjour. Pour ceux que cela intéresse, il semblerait qu'il y est du nouveau dans cette histoire.
Ca se passe ici et ce serait donc un cherche du CEA qui aurait trouvé trois erreurs dans l'article original.
Si je comprends bien, il dit qu'il y a trois erreurs qui invalide l'article qui tentait d'expliquer pourquoi le neutrino va plus vite que la lumière.
Mais il ne remet pas en cause le fait que le neutrino va plus vite que la lumière.

PS: Le gars à oublié un cosinus ça je comprends, par contre le trip sur l'horloge si qq'un veut bien m'expliquer ...
Citation :
Publié par Zangdar MortPartout
Si je comprends bien, il dit qu'il y a trois erreurs qui invalide l'article qui tentait d'expliquer pourquoi le neutrino va plus vite que la lumière.
Mais il ne remet pas en cause le fait que le neutrino va plus vite que la lumière.
La dernière phrase de l'article est effectivement assez étrange.
Ou alors je ne la comprend pas.

edit pour en dessous
C'est ce que je comprend aussi : visiblement la marge d'erreur a été abaissé, donc les résultats seraient plus fiables que prévu ?

Dernière modification par Linou ; 13/10/2011 à 16h58.
Si j'ai bien compris (ce qui est loin d'être certain) il y a des erreurs, mais qui ne font que renforcer la diférence de temps mesurée (de l'ordre de 10^-16 s au lieu des 30 ns mesurée au début) ?
Je ne l'ai pas encore lu complètement. mais en effet, il semblerait que j'ai mail compris et qu'en effet cela contredise un article qui contredirait l'article original. Cependant, ce n'est pas du tout mon domaine, je ne peux donc pas dire grand chose.
Contaldi aurait affirmé avoir déplacé une horloge atomique, ce qui aurait pris plusieurs heures ??
WTF?
Citation :
Publié par G.Skilled
Contaldi aurait affirmé avoir déplacé une horloge atomique, ce qui aurait pris plusieurs heures ??
WTF?
Ben oui il y a quand même 730 km. Bon en avions ca prend ptet pas 12 h mais bon c'est pas au bout de la rue quand même.
Citation :
Publié par Linou
La dernière phrase de l'article est effectivement assez étrange.
Ou alors je ne la comprend pas.
Citation :
Publié par Randana
Si j'ai bien compris (ce qui est loin d'être certain) il y a des erreurs, mais qui ne font que renforcer la diférence de temps mesurée (de l'ordre de 10^-16 s au lieu des 30 ns mesurée au début) ?
Citation :
Il n'a pas fallu très longtemps pour que cette critique soit réduite à néant, par un statisticien, David Palmer, et que, piteusement, John P. Costella publie un texte... embarrassé intitulé : "Why OPERA’s claim for faster-than-light neutrinos is not wrong" où il reconnaît qu'il s'est complètement planté. Voici le texte de cette rétractation, pas aussi rapide que la vitesse de la lumière, mais presque.
Source
J'avais trouvé l'article clair, si ça vous intéresse.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés