[La France Insoumise] La vie du parti

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par --------------------------------------------------
Troskisme ne veut pas dire ce que tu penses. Trosky était justement opposé au stalinisme.
Oui, une fois qu'il en a été victime à son tour. Trotsky a été de toutes les répressions et atrocités des communistes russes jusqu'à son exil. L'écrasement de la Makhnovtchina, les massacres de paysans ukrainiens, l'écrasement de Kronstadt, la légitimation de la Terreur, les premiers camps de concentration, la destruction des syndicats indépendants... C'est l'oeuvre de Trotsky, qui préfigure largement celle de Staline. Il n'y avait entre eux que des oppositions de style et quelques subtilités politiques de circonstances, mais ils étaient aussi sanguinaires l'un que l'autre.
Citation :
Publié par Kafka Datura
Mais c'est normal putain vous vivez sur une autre planète ou quoi. Le mec est accusé d'agression sexuelle par quelqu'un et il voudrait qu'on impose à la victime d'être nommée publiquement et de participer à une confrontation ?
Autant exiger de connaître le nom de la victime c'est effectivement lunaire, autant savoir exactement de quoi (quels faits) il est accusé, je peux me tromper mais c'est la moindre des choses, non ?
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Autant exiger de connaître le nom de la victime c'est effectivement lunaire, autant savoir exactement de quoi il est accusé, je peux me tromper mais c'est la moindre des choses, non ?
Pas forcément : dans le cas d'un récidiviste, ça peut lui permettre de comprendre qui est l'accusateur/trice. Surtout si les faits sont contextualisés avec lieux et dates.

Il faut bien comprendre une chose : quand accusations il y a, une enquête rapide et interne est toujours menée. Si vraiment LFI a choisi de le kicker, c'est que la plainte avait effectivement de fortes chances d'être solide. Accessoirement, et là on tombe dans l'opinion personnelle, mais je pense que c'est bien souvent les coupables qui demandent des confrontations, débats et noms : ils savent que dans ce genre de contexte, le pouvoir est de leur côté.
Citation :
Publié par Kafka Datura
Pas forcément : dans le cas d'un récidiviste, ça peut lui permettre de comprendre qui est l'accusateur/trice. Surtout si les faits sont contextualisés avec lieux et dates.
Je comprends, mais alors comment on peut se défendre d'un délit ou d'un crime dont on ignore la nature ou le contexte ? Genre si on t'accuse d'avoir commis un crime à une certaine date et que tu as un alibi en béton pour cette date, si tu n'as pas cette donnée, tu ne peux pas le produire (pardon d'avance si ma question est idiote, je suis un néophyte dans le domaine judiciaire).
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Je comprends, mais alors comment on peut se défendre d'un délit ou d'un crime dont on ignore la nature ou le contexte ? Genre si on t'accuse d'avoir commis un crime à une certaine date et que tu as un alibi en béton pour cette date, si tu n'as pas cette donnée, tu ne peux pas le produire (pardon d'avance si ma question est idiote, je suis un néophyte dans le domaine judiciaire).
Non mais le principe du contradictoire est un principe fondamental de la procédure judiciaire. La commission LFI est problématique à bien des égards et notamment sur ce sujet.
Avec des militants qui souhaitent ne pas faire le jeu de l’extrême droite on va se retrouver avec un petit monde militant qui va faire sa petite tambouille pseudo judiciaire en vase clos.
Citation :
Publié par Crevard Ingenieux
Je comprends, mais alors comment on peut se défendre d'un délit ou d'un crime dont on ignore la nature ou le contexte ? Genre si on t'accuse d'avoir commis un crime à une certaine date et que tu as un alibi en béton pour cette date, si tu n'as pas cette donnée, tu ne peux pas le produire (pardon d'avance si ma question est idiote, je suis un néophyte dans le domaine judiciaire).
Tu prends un avocat et laisse la justice faire son travail. Et si la justice n'est pas impliquée, tu te retournes contre l'administration qui t'as injustement exclu.

Mais t'inquiètes pas qu'avec une exclusion aussi médiatisée, LFI savait très bien ce qu'ils faisaient et avaient leurs propres équipes sur le coup. Pour le moment, l'accusé n'engage aucune procédure si ce n'est poster sur twitter.

Citation :
Publié par Sinn F.
Je dirais que les innocents aussi peuvent vouloir se défendre. Peut être même plus.
Face à la justice ou aux instances administratives qui les blâmes. Pas face aux victimes.

Citation :
Publié par Kitano Must Die
Non mais le principe du contradictoire est un principe fondamental de la procédure judiciaire. La commission LFI est problématique à bien des égards et notamment sur ce sujet.
LFI n'est pas une instance judiciaire.

Dernière modification par Kafka Datura ; 05/07/2022 à 16h19. Motif: Auto-fusion
Citation :
Publié par Kafka Datura
Mais c'est normal putain vous vivez sur une autre planète ou quoi. Le mec est accusé d'agression sexuelle par quelqu'un et il voudrait qu'on impose à la victime d'être nommée publiquement et de participer à une confrontation ?
Pouvoir a minima connaître les faits qui te sont imputés me semble le minimum. Sinon c’est le règne de l’arbitraire. Et même si on ne parle pas d’une procédure de justice.

Une structure opaque qui rend des décisions opaques sans possibilité de contester en interne, c’est absolument pas la bonne chose à faire.

Je suis pour que tous les partis disposent d’une structure visant à enquêter sur les violences sexuelles commises en interne, mais cela doit se faire en respectant aussi les droits des mises en cause à savoir de quoi on les accuse et d’y répondre.
Citation :
Publié par Kafka Datura
LFI n'est pas une instance judiciaire.
Elle se donne bien le droit d’instruire des faits susceptibles de relever du pénal et semble prendre connaissance de faits délictueux sans en aviser les autorités judiciaires.
Citation :
Publié par Aedean

Une structure opaque qui rend des décisions opaques sans possibilité de contester en interne, c’est absolument pas la bonne chose à faire.
Peut-être, mais c'est mieux que de laver son linge sale en public, surtout quand on parle de ce genre de crime.

Citation :
Publié par Kitano Must Die
Elle se donne bien le droit d’instruire des faits susceptibles de relever du pénal et semble prendre connaissance de faits délictueux sans en aviser les autorités judiciaires.
Ça n'est absolument pas son rôle d'aviser qui que ce soit, c'est le rôle de la victime de porter plainte si elle le souhaite.

Pour le reste, elle n'instruit rien, stop le fantasme. Elle a juste jugé bon de se débarrasser d'un embarras jugé potentiellement destructeur pour son image et sa campagne. Si cela a été fait à tord, j'encourage machin à aller porter plainte, mais évidemment, il préfère d'abord être confronté à sa victime, bien plus facile à intimider qu'un juge.
Je lis des trucs lunaires.
Je lis des gens qui se projettent dans un monde où on peut être accusé de quelque chose sans savoir de la part de qui et sans savoir pour quoi

Vous êtes complètement fous...le pire c'est que ça part d'une bonne intention mais vous vous rendez pas compte que vous vous êtes perdus en route.

Flippant.
Citation :
Publié par Kafka Datura
Elle a juste jugé bon de se débarrasser d'un embarras jugé potentiellement destructeur pour son image et sa campagne.
Et, en tant que simple citoyen, j'ai le droit de desaprouver ces methodes stalinistes, et d'amener mon vote ailleurs (probablement vers le chemin de l'abstention, je ne vois même plus qui soutenir)
Citation :
Publié par Ex-voto
Je lis des trucs lunaires.
Je lis des gens qui se projettent dans un monde où on peut être accusé de quelque chose sans savoir de la part de qui et sans savoir pour quoi

Vous êtes complètement fous...le pire c'est que ça part d'une bonne intention mais vous vous rendez pas compte que vous vous êtes perdus en route.

Flippant.
Le plus important, c'est d'avoir la date et le contexte, pour savoir si on a pu avoir un comportement "maladroit" ou si on a rien du tout à se reprocher (parce qu'on était pas à l'endroit décrit, qu'on a juste discuté avec des amis pendant la soirée etc...)

Par contre, je comprends le fait de ne pas donner le nom. Il faut se mettre dans la tête d'un harceleur pathologique / pervers narcissique : si quelqu'un me dénonce, je vais le harceler d'excuses jusqu'à ce qu'il arrête de vouloir porter plainte contre moi / m'aime à nouveau.
Citation :
Publié par Gluck
On peut pas lui enlever qu'il a un sacré sens du timing pour remettre de l'huile sur le feu, c'es8t très fort.
On explique que les victimes peuvent mettre du temps avant de décider de dénoncer, que même si les dénonciations servent des intérêts tiers on ne peut les nier...

Ça peut bien s'appliquer à lui aussi. Surtout si on le place comme une pauvre victime de règlement de compte déjà engagée dans une campagne eprouvante
Citation :
Publié par Sinn F.
On explique que les victimes peuvent mettre du temps avant de décider de dénoncer, que même si les dénonciations servent des intérêts tiers on ne peut les nier...

Ça peut bien s'appliquer à lui aussi. Surtout si on le place comme une pauvre victime de règlement de compte déjà engagée dans une campagne eprouvante
Il n'y avait pas de procès d'intention de ma part, c'est juste qu'en plein scandale Cocquerel, ça va foutre un sacré bazar.
Citation :
Publié par Ex-voto
Je lis des trucs lunaires.
Je lis des gens qui se projettent dans un monde où on peut être accusé de quelque chose sans savoir de la part de qui et sans savoir pour quoi
Il y a quelques années, j'ai lu un très bon flyer publicitaire pour un pays qui fonctionne comme ça :
78660.jpg
Citation :
Publié par Anomalie / Noxm
J'ai écouté ce matin ce podcast : Comment être de gauche en France aujourd’hui sur France Culture -> https://www.radiofrance.fr/francecul...rd-hui-6284250

Assez édifiant la façon dont sont gérées les affaires internes du mouvement LFI, d'ailleurs est-ce vrai qu'il n'y a pas de démocratie interne dans ce parti ?
Citation :
Publié par Aedean
Taha Bouhafs s’exprime sur la manière dont son cas a été géré par LFI. Pour rappel suite à des accusations de violences sexuelles, il a du mettre fin à sa candidature pour LFI aux législatives. Il en ressort une procédure opaque et clairement pas au niveau. Il n’aurait pas été informé des faits concernés, ni de l’identité de la plaignante, ni n’aurait pu bénéficier d’un débat contradictoire.

On y apprend aussi qu’Autain aurait elle-même proposé de camoufler la démission de Bouhafs derrière les attaques dont il faisait l’objet.

Il s’est exprimé sur Twitter.


Si c’est confirmé, il y a bien un problème très clair dans la manière dont LFI gère ces Sujets via son instance dédiée.

Entre ça et la manière dont est gère le cas Coquerel, il y a lieu de s’interroger.
Vu que c'est d'actualité je re-link ce podcast du 22 mai qui démontre qu'il y a déjà eu des cas similaire dans ce mouvement https://www.radiofrance.fr/francecul...rd-hui-6284250
Citation :
Publié par Diot
Le plus important, c'est d'avoir la date et le contexte, pour savoir si on a pu avoir un comportement "maladroit" ou si on a rien du tout à se reprocher (parce qu'on était pas à l'endroit décrit, qu'on a juste discuté avec des amis pendant la soirée etc...)
Non.

Encore une fois, ce sont ces détails qui permettent de remonter vers la victime.

Et je te prie de croire que vu le résultat, le type en question n'a pas été "maladroit", cessez donc de sous-entendre qu'il est possible que ça ne soit "pas si grave".

Quand à être accusé de fait sans qu'ils soient portés à votre connaissance, c'est toujours comme ça que ça fonctionne. On peut parfois passer 48h en garde à vue sans jamais savoir pourquoi jusqu'à être effectivement arrêté et mis en examen. C'est justement la maintenance dans l'ignorance qui permet de monter une accusation solide, sans laisser à l'accusé l'opportunité de monter des alibis et justifications, voire de faire pression sur les victimes ou témoins.
Citation :
Publié par Kafka Datura
Non.

Quand à être accusé de fait sans qu'ils soient portés à votre connaissance, c'est toujours comme ça que ça fonctionne. On peut parfois passer 48h en garde à vue sans jamais savoir pourquoi jusqu'à être effectivement arrêté et mis en examen. C'est justement la maintenance dans l'ignorance qui permet de monter une accusation solide, sans laisser à l'accusé l'opportunité de monter des alibis et justifications, voire de faire pression sur les victimes ou témoins.
Non, la notification des droits en gav prévoit la qualification des faits motivant ladite mesure.
Citation :
Publié par Kafka Datura
Quand à être accusé de fait sans qu'ils soient portés à votre connaissance, c'est toujours comme ça que ça fonctionne. On peut parfois passer 48h en garde à vue sans jamais savoir pourquoi jusqu'à être effectivement arrêté et mis en examen. C'est justement la maintenance dans l'ignorance qui permet de monter une accusation solide, sans laisser à l'accusé l'opportunité de monter des alibis et justifications, voire de faire pression sur les victimes ou témoins.
C'est une vision assez maoïste de la justice ça.


Donc pour rappel, ce que préconise Kafka est en réalité contraire à la DUDH et également inconstitutionnel:

https://www.cairn.info/revue-journal...-2-page-19.htm

Un gardé à vue à notamment droit à un avocat, immédiatement, et il est contraire à la Constitution que celui ci ai l’impossibilité de prendre connaissance des pièces de procédure


Citation :
La Cour de cassation ne fut pas en reste. Le 19 octobre, elle rendit trois arrêts coup sur coup [6][6]Cass. crim. 19 octobre 2010, arrêts n° 5699 (10-82.902), voy.…, s’alignant sur la jurisprudence de la CEDH, déclarant contraire aux dispositions garantissant un procès équitable l’absence de l’avocat lors des auditions, l’impossibilité pour celui-ci de prendre connaissance du dossier et l’information à la personne de son droit de garder le silence.
Citation :
Rebelote : le Conseil constitutionnel, par trois décisions du 17 décembre dernier [7][7]Conseil constitutionnel, décisions du 17 décembre 2010 n°… déclara contraires à la Constitution les dispositions ne respectant pas les garanties constitutionnelles d’un procès équitable : le respect du débat contradictoire
Ce que fait LFI en interne ne regarde in fine qu'eux même, vu qu'il ne s'agit pas d'un processus juridique, en revanche: C'est justement la maintenance dans l'ignorance qui permet de monter une accusation solide, ça, c'est ce qu'on fait dans les régimes fascistes pour monter un dossier bidon dans le cadre d'une parodie de justice.

La moindre des choses pour pouvoir respecter le droit à la défense de chacun, c'est de savoir de quels faits on est accusés. Encore une fois LFI a le droit de faire comme bon lui semble, ce n'est pas un processus judiciaire, et on a le droit de les conspuer pour ça si on veut.

Dernière modification par Cpasmoi ; 05/07/2022 à 19h02.
Citation :
Publié par Kafka Datura
Effectivement, vu qu'il s'agit d'une privation de liberté.
Même pour une audition libre de mise en cause tu te vois notifier la qualification des faits pour lesquels ton audition est requise
Citation :
Publié par Cpasmoi
C'est une vision assez maoïste de la justice ça.


Donc pour rappel, ce que préconise Kafka est en réalité contraire à la DUDH et également inconstitutionnel:

https://www.cairn.info/revue-journal...-2-page-19.htm

Un gardé à vue à notamment droit à un avocat, immédiatement, et il est contraire à la Constitution que celui ci ai l’impossibilité de prendre connaissance des pièces de procédure


Pièces de procédure le concernant, donc le PV de notification de GAV.
Ou est notifié qualification des faits, période et zone géographique.

Pas le dossier
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés