Séries / Télévision (Le Cercle Taberna)

[Wiki] Sujet général sur les séries

Répondre
Partager Rechercher
Le casting de la série Sandman est fini donc la série devient concrète.
Je suis complètement fan de Sandman la BD, mais imo c'est pas gagné pour que la série ait du succès car je ne trouve pas que ce soit très grand public, c'est un univers complexe, assez érudit et bizarre. L'histoire aussi est assez complexe. Des choses qui se passent au début voient leur dénouement bien bien plus tard.
Bon on verra. J'attendrai que la série soit finie avant de m'y mettre, je ne veux pas perdre mon temps à démarrer une série qui ne finit pas (comme American Gods)


Citation :
Publié par Tchey
Je redécouvre For All Mankind, j’en suis à la saison 1 épisode 6.
J’avais commencé mais j’avais trouvé ça lourd le USA vs Soviets, mais finalement ça va.

Un truc qui me "perturbe" vaguement, c’est que l’on voit presque tout le monde fumer et boire presque tout le temps, astronautes inclus, et ingénieurs en salle de contrôle également. C’est pas un peu trop ? Ils étaient à ce point débiles, di-historiquement ?
Salut,

En tapant dans google "mission control center apollo 11 photos", je suis tombé sur ça
http://www.capcomespace.net/dossiers..._Center_cr.jpg
http://www.capcomespace.net/dossiers...56413af8_k.jpg

Et oui, de magnifiques cendriers.

Je pense que ça répond à ta question.

edit :
y'a même un article là dessus
https://www.fastcompany.com/90359002...ing-cigarettes
Citation :
Publié par Attel Malagate
Salut,

En tapant dans google "mission control center apollo 11 photos", je suis tombé sur ça
http://www.capcomespace.net/dossiers..._Center_cr.jpg
http://www.capcomespace.net/dossiers...56413af8_k.jpg

Et oui, de magnifiques cendriers.

Je pense que ça répond à ta question.

edit :
y'a même un article là dessus
https://www.fastcompany.com/90359002...ing-cigarettes
Et pas du tout de femmes, ce qui ne me surprend pas outre-mesure cela dit.
Citation :
Publié par Ingor
Et pas du tout de femmes, ce qui ne me surprend pas outre-mesure cela dit.
Tiens à ce sujet je conseil le film "The Hidden Figures" - Les Figures de l'Ombre - qui justement tends à remettre sur le devant de la scène le rôle des scientifiques femmes afro-américaines pendant la mission Appolo 11 et le programme Mercury.

Notamment :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Katherine_Johnson
https://fr.wikipedia.org/wiki/Dorothy_Vaughan
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mary_J...3%A9maticienne)
Citation :
Publié par Attel Malagate
En effet, lecture intéressante, merci. N’ayant jamais fumé ni pris de cuite, je suis sensible à la chose dans tout media que je croise, et "interpelé" dans certaines situations. Sans même parler de l’aspect médicale, les fumées, cendres, étincelles, chaleurs... suffisent pour moi à trouver ça dingue de fumer en pilotant ou en salle de contrôle...

Mais bon, soit.

Citation :
Publié par Hark²
Tiens à ce sujet je conseil le film "The Hidden Figures"
Ah oui, je l’avais trouvé bien fait celui-là.
Citation :
Publié par Tchey
En effet, lecture intéressante, merci. N’ayant jamais fumé ni pris de cuite, je suis sensible à la chose dans tout media que je croise, et "interpelé" dans certaines situations. Sans même parler de l’aspect médicale, les fumées, cendres, étincelles, chaleurs... suffisent pour moi à trouver ça dingue de fumer en pilotant ou en salle de contrôle...

Mais bon, soit.
Oui c'était clairement pas la même culture, mais pas non plus les mêmes équipements non plus, la miniaturisation était à ses balbutiements et c'était sans doute beaucoup moins sensible aux corps étrangers. Evidemment que personne ne fume dans l'espace (ou presque ).
J'ai eu vraiment une expérience de la S1 de For All Mankind très mitigé.

Ce que j'en attendais, c'était un truc vraiment très bien documenté qui sache comprendre et recontextualiser l'époque qu'il prétends réécrire avec précision et clairvoyance.

J'ai très bien aimé dans toute la première partie de la saison !

Mais j'ai été au moins autant déçu de la 2nde partie.
=> Ca vire vers le film catastrophe.
=> On perds le travail de documentation exemplaire pour une improvisation où on hésite pas à tordre le cou à l'exactitude scientifique et historique
=> On sort un drame familial sort de n'importe où qui s'accapare d'une très grosse partie de l'intrigue, alors que j'étais beaucoup plus intéressé par la portée scientifique et politique de l'intrigue, beaucoup moins par sa portée humaine.

Je reste relativement intrigué par cette S2, mais j'ai vraiment peur d'être déçu, d'autant plus que plus le temps passe, plus les séries américo-américaines ont tendance à me sortir par les trous de nez, et le jeu d'acteur et la réalisation de celle ci sont à deux pieds dans cette mouvance.

D'après vous, est-ce que ça vaut le coup que je tente la S2, ou compte tenu de mes critères c'est la déception assurée ?
Je n'ai pas voulu faire du necro-posting dans le sujet qui lui est dédié, mais je viens de finir de voir Les Sopranos pour la première fois en intégralité et je suis... mitigé. J'ai du mal à comprendre d'où viennent les critiques absolument dithyrambiques sur ce show, tant je trouve qu'il y a UN point faible majeur qui ruine quasiment tout le reste de positif et qui est l'absence d'évolution des storylines. Au final, après 6 saisons, j'ai plus eu l'impression d'avoir vu Dallas chez les Italo-Américains du New Jersey qu'une vraie série narrative, limite de la télé-réalité. C'est particulièrement prononcé après les 2/3 premières saisons. Je me suis vraiment pas mal ennuyé sur les 3 dernières.

La réalisation des épisodes est au top. L'acting est génial, de la part de tous, sauf saisons 3&4 pour James Gandolfini. Il a pris pas mal de poids au cours des saisons et arrive un moment dans la série où tu le vois clairement physiquement peiner pour se déplacer ou faire quelque geste un peu physique. Et du coup, son jeu d'acteur devient plus mollasson et comme ça correspond au début du trou noir scénaristique, ça pousse la série dans un mauvais faux-rythme. Pour les saisons 5&6, si son poids est toujours aussi élevé, je pense qu'il a dû se mettre au fitness car on le voit moins souffrir physiquement.

Je passe en spoilers pour le reste, pour ceux qui serait tout aussi en retard de moi dans le visionnage :


Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Globalement, j'ai vraiment adoré le ton des premières saisons, plus humoristique, moins noir que par la suite. La relation de Tony avec sa mère, avec sa sœur, avec son oncle sont vraiment bien foutues, dynamiques et apportent du corps à l'ensemble du script. Quelques traits d'humour par-ci par-là aident aussi à sympathiser avec la famille Soprano.

Je pense que, globalement, la série se perd après la mort de Pussy. Tout d'un coup, il n'y a plus de lignes directrices pour chacun des personnages, et tout le monde fait du va-et-vient dans sa storyline. Exemples :

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    Carmela, la femme de Tony : elle se sépare mais non en fait elle revient ; elle bosse dans l'immobilier, c'est important et puis non, ce n'est plus évoqué du tout et on la voit toujours autant faire la boniche à la maison

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    Meadow, sa fille : on pourrait espérer un début de qqch quand elle sort avec son copain noir ou qu'elle est bénévole au centre d'aide juridictionnelle (je ne sais pas, par exemple, elle y croise des gens que Tony a mis dans la misère par ses actions) et puis finalement non. On nous bassine avec le fait qu'elle ne sait pas si elle veut faire médecine, mais à la fin elle reste dans le droit... comme depuis le début de son passage à l'université.

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    AJ, son fils : idem, permanent "je déconne"/"je me fais châtier"/"je me comporte bien avant de déconner à nouveau" en boucle permanente

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    Michael, son "neveu", bloqué sur une boucle infinie "je suis clean, je t'adore Tony"/"je recommence à me droguer" - et son arc autour de l'écriture d'un film, c'est d'un chiant, alors que c'était tellement prometteur

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    même Paulie Guatieri: ma mère n'est pas ma mère - finalement je lui pardonne avant qu'elle meure, retour à la case départ.


Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler

Mais le pire, ça reste la relation avec la psychiatre. On nous introduit son fils, dont on voit qu'il n'est pas un saint... pour ne rien en faire ensuite. On a une boucle indépassable aussi dans sa relation avec Tony de "merci mes attaques de panique ont cessé"/"oh non, ça recommence, je casse tout dans votre bureau, ces séances sont inutiles". Elle se fait violer dans un parking, ok, mais 3 épisodes plus tard, cette storyline est abandonnée. Elle finit par admettre qu'elle est amoureuse de Tony, mais finalement pour ne rien en faire. Son analyste à elle passe toutes leurs séances à éprouver de la fascination morbide - rien n'en ressort. Ce qui est l'élément fondateur de la série, épisode 1, Tony le mafia boss qui va voir une psy, n'a finalement plus aucune importance après la saison 3.

Les adversaires de Tony sont totalement anecdotiques, le FBI en premier lieu. On ressent de la tension à un moment, quand ils plantent le micro dans la lampe ou quand ils vont arrêter Johnny Sack (au passage pas très crédible Tony l'obèse morbide qui s'enfuit dans les bois sans pouvoir être rattrapé par les flics), et puis pouf, fini, Tony devient même un indic pour le FBI version anti-terroriste, tout l'arc construit autour de l'équipe du FBI est jeté à la poubelle et on n'en entend plus du tout reparler dans la dernière saison. Mais, de même, Tony B (Steve Buscemi), Johnny Sack ou encore le gars colérique qui tue la prostituée, vont et viennent dans le scénario pour servir de support, mais il n'y a aucune substance.

Au final, pour moi, les bonnes storylines sont :

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    la mère de Tony

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    son oncle (jusqu'au début de sa démence)

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    sa sœur (jusqu'au meurtre de son mari, après elle aussi est en boucle permanente)

  • Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
    Pussy.


Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Après ça devient lent, pénible, paresseux dans l'écriture du script et je ne comprends pas pourquoi cette série est autant louée. C'est globalement bien, un solide 7/10 mais certainement pas 9 ou 10/10 à cause de l'évolution du script dans le temps (qui est censé être le principal avantage du format série par rapport au long-métrage).
J'ai terminé la série il y a quelques années déjà donc c'est pas aussi frais dans mes souvenirs que pour vous mais j'en ai globalement le même avis.

En revanche, j'ai apprécié la lente déchéance des Soprano. A la différence d'un Scarface qui a une ascension et descente fulgurante, la déchéance de Tony est progressive sans pour autant être fatale. La stature de Tony déchoit au fur et à mesure qu'on le "côtoie". On entre dans la routine du mafioso dans ce qu'elle a de plus exceptionnel et de plus banal.

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Et c'est d'ailleurs le sentiment que j'ai eu dans la dernière scène. Tony vit finalement une vie banale qui peut s'arrêter à tout moment. Il a beau être puissant, il est terriblement seul, fragile et finalement, banal.
Clairement, ce que vous reprochez à sa série n'est pas pour moi un défaut mais sa plus grande force. C'est ce qui justement en fait une série à part.

Je l'ai vu y a longtemps mais ...

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
J'ai toujours adoré les saisons qui succèdent aux 2 premières. Pourquoi ? Parce que la série est kafkaienne. On retrouve toujours l'humour des saisons 1 et 2 mais de façon moins présente. Et c'est tant mieux car l'humour des sopranos est grotesque. La meilleur métaphore de la série est l'épisode ou Pauly et son alcolyte cherche à tuer quelqu'un et se perde dans un univers enneigé. Les Sopranos c'est l'histoire de tocard qui jouent les gangesters et se croient invincibles. Ce sont des hommes piégés dans un monde qu'ils se sont créés et qui ont piégé leur entourage. C'est une série sur l'absurde.

Evidemment que les storylines ne peuvent pas évoluer. Le principe de la série c'est de dépeindre des personnages qui n'en ont pas. Qui sont piégé dans un monde absurde.
Et là où la série passe un cap, c'est que plutôt que de nous servir une série qui serait trop abscons, trop chiante, elle crée un artifice de storytelling en se concentrant sur les causes de la plongée dans ce monde absurde. Est ce que c'est Tony qui pourris tout ? Est ce que c'est le choix de son activité ? Où est ce que c'est la nature humaine ?

Bref les Sopranos c'est juste ULTRA bien écrit. La fin qui a marqué tout le monde a vu différente analyse. La 1er fois que je l'ai vu j'ai eut une impression assez classique. Mais en y repensant je suis persuadé que c'est un procédé qu iest là encore une fois pour nous montrer que Tony est piégé dans un monde absurde. Elle fait écho a la 1ere scène de la série lorsqu'il fais son capot alors que les canard "libre" s'envole et que lui reste "piégé au sol". Entre le début et la fin de la série rien n'a changé. Tony n'a pas évolué. Et ce qui rend la fin tragique c'est justement le déploiement hors norme de l'effort fournit par tout les personnages pour y parvenir.

Tragique et absurde
Je suis 100% d'accord sur le côté tragique (au sens grec) de cette série ; et que ça en fait un objet artistique très intéressant. L'épisode où ils sont perdus dans la neige est d'ailleurs de loin celui que j'ai trouvé le meilleur, le mieux réalisé de tous (par Steve Buscemi). Mais ça ne m'empêche pas de penser en même temps que c'est extrêmement frustrant de voir les scénaristes trouver des bonnes idées et les balancer à la poubelle ou refuser de les explorer 2 ou 3 épisodes plus tard... On aurait pu garder le même sens tragique tout en exploitant un peu plus loin des subplots qui ne sont qu'à peine effleurés.

Par exemple :

Cliquez ce bouton ou survolez le contenu pour afficher le spoiler
Le viol du Dr. Melfi n'a aucune répercussion à moyen ou long terme, il est tout simplement "oublié" par les scénaristes. Ses conséquences sont évoqués durant les 2 épisodes suivants puis la storyline est totalement abandonnée. D'une, ce n'est pas réaliste, car un viol a toujours des conséquences à long terme. De deux, il y avait matière à développer : par exemple, Tony l'apprend d'une manière ou d'une autre, traque le violeur, qui trouve protection avec la mafia porto-ricaine ou russe, Tony ne veut pas déclencher une guerre avec eux et donc se retrouve impuissant et cette impuissance est transformée en remords/aggressivité/... envers le Dr. Melfi et influe sur leur relation thérapeutique. Quant à Melfi, elle s'en veut d'avoir obtenu l'aide de Tony, apprécie les efforts qu'il a pu faire (en les imaginant), même si infructueux, et rompt (temporairement ?) avec son analyste qui continue à critiquer Tony alors qu'il n'a pas levé le petit doigt pour aider Melfi après son viol. Le caractère tragique est conservé, mais au moins le viol a eu des conséquences sur le scénario.
même si ça intéresse personne, j'ai envie de pousser un coup de gueule contre Sarah Wayne Callies qui joue notamment dans Colony, qui a joué dans the walking dead et dans prison break et d'autres ...
La donzelle fait dans toutes ses apparitions toujours la même tronche inquiète quel que soit le personnage qu'elle incarne, aucune différence de style d'une série à l'autre, toujours la même tronche à baffer... En espérant que je ne sois pas le seul à remarquer ça, je la trouve insupportable..
Citation :
Publié par zac
même si ça intéresse personne, j'ai envie de pousser un coup de gueule contre Sarah Wayne Callies qui joue notamment dans Colony, qui a joué dans the walking dead et dans prison break et d'autres ...
La donzelle fait dans toutes ses apparitions toujours la même tronche inquiète quel que soit le personnage qu'elle incarne, aucune différence de style d'une série à l'autre, toujours la même tronche à baffer... En espérant que je ne sois pas le seul à remarquer ça, je la trouve insupportable..
C'est assez courant des acteurs qui jouent de la même manière quelque soit la série ou le rôle. C'est d'ailleurs à ça que tu reconnais un grand acteur, à sa capacité à incarner des personnages différents. Tu as aussi de très bons acteurs qui ont les mêmes mimiques d'un film à l'autre (Di Caprio par exemple). Tu as des acteurs qui sont castés justement pour leur capacité à jouer ce personnage de cette manière (la bourgeoise de Valérie Lemercier dans les visiteurs).

De mémoire, Sarah Wayne Callies était déjà moquée pour son jeu dans TWD.
Citation :
Publié par zac
même si ça intéresse personne, j'ai envie de pousser un coup de gueule contre Sarah Wayne Callies qui joue notamment dans Colony, qui a joué dans the walking dead et dans prison break et d'autres ...
La donzelle fait dans toutes ses apparitions toujours la même tronche inquiète quel que soit le personnage qu'elle incarne, aucune différence de style d'une série à l'autre, toujours la même tronche à baffer... En espérant que je ne sois pas le seul à remarquer ça, je la trouve insupportable..
T'inquiète, on le dit sur ce forum depuis la sortie de Prison Break ^^

Je n'aime vraiment pas cette nana, elle ne sait vraiment pas jouer :/
Citation :
Publié par zac
même si ça intéresse personne, j'ai envie de pousser un coup de gueule contre Sarah Wayne Callies qui joue notamment dans Colony, qui a joué dans the walking dead et dans prison break et d'autres ...
La donzelle fait dans toutes ses apparitions toujours la même tronche inquiète quel que soit le personnage qu'elle incarne, aucune différence de style d'une série à l'autre, toujours la même tronche à baffer... En espérant que je ne sois pas le seul à remarquer ça, je la trouve insupportable..
Pas de différence de style mais en même temps elle a toujours le même rôle de femme/compagne casse bonbon 😁.

Mon hypothèse est qu'elle ne joue pas et qu'elle est comme ça IRL .
Je vais commencer la saison finale 7 de Bosch sortie aujourd'hui.
La dernière fois que j'ai entamé une série potable, c'était Ozark s3, merci les pangolins.
Citation :
Publié par kragen
Je vais commencer la saison finale 7 de Bosch sortie aujourd'hui.
La dernière fois que j'ai entamé une série potable, c'était Ozark s3, merci les pangolins.
Oué bosch c'est vraiment très bien foutu
Je vous laisse ça là :


Je suis quand même triste de voir des trucs comme R&M, Bojack Horseman ou F is for Family à plus de 35 ans, après avoir bouffé 15 piges de South Park ou de Simpsons d'une affligeante débilité. Le support animé permet tellement plus, d'aller tellement plus loin, et d'explorer tellement plus de créativité artistique que de proposer des poires à lavement et des sandwichs au caca. C'est quand même fous que ça ai prit 15 ans de prendre la succession de Daria.
R&M qui envoie tjs du lourd en effet, j'ai beaucoup aimé le 1er épisode et le 3e (moins le 2e) de la nouvelle saison. C'est assez virtuose la mise en scène et le scenar.

Futurama était au dessus du lot quand même avant l'époque sacrée qu'on traverse en effet. Je rajouterai bien Invincible dans la liste
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés