L'Agora

[POGNAX] Situation géopolitique au Moyen-Orient : Iran, Arabie Saoudite, Irak...

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Vanité
Ce qui est fou, c'est que ce sont les quasiment les seuls à prendre les armes contre l'EI. En tout cas, la seule faction "acceptable" de notre point de vue. Et on les laisse tomber.
Ben, tu comprends, les Kurdes, ils emmerdent Erdogan, surtout en Syrie. Donc, on va effectivement les laisser crever tout en envoyant une poignée de bombes ridicules pour faire style. Parce qu'il est hors de question de contrarier le sultan ottoman.
Alors papier dans le courrier international à ce sujet.
Comme certains l'ont fait remarquer, les kurdes ont pas mal voté pour Erdogan et l'AKP, mais du coup ils déchantent (et donc se rangent aux avis tenus par la résistance armée, le PKK). Pour radicaliser des gens c'est efficace, mais bon, du coup ça fait un peu prophétie autoréalisatrice.

http://www.courrierinternational.com...ise-la-turquie
Citation :
La situation périlleuse de Kobané déteint sur la Turquie. Dernière ville kurde de Syrie à résister à l'avancée de l'Etat islamique (EI), Kobané menace à tout moment de s'effondrer. Révoltés par le sort de la population et par l'inaction d'Ankara, les Kurdes de Turquie ont massivement manifesté le 7 octobre. Des mouvements qui ont dégénéré en heurts avec la police, en scènes de vandalisme, et qui ont fait 14 morts, principalement parmi les manifestants. Dans certaines zones du sud-est à majorité kurde, un couvre-feu a été déclaré.

Le journaliste Cengiz Candar, dans Radikal, revient sur ses impressions quand il a appris cette nouvelle : "Cela m'a rappelé l'ambiance qui régnait dans le pays avant le coup d'Etat de 1980, lorsque le gouvernement avait dû décréter l'état de siège. [...] Lorsqu'un gouvernement doit recourir à ce genre de mesure, c'est le signe qu'il n'est plus capable de diriger le pays de façon normale."

Depuis les manifestations de Gezi au printemps 2013, qui ont été violemment réprimées, le gouvernement a durci le ton, poursuit le journaliste. Ce faisant, il s'est aliéné des franges de la population qui lui étaient jusqu'alors acquises : "Il a même réussi le tour de force de faire descendre dans la rue les masses kurdes qui, grâce au 'processus de résolution de la question kurde', s'étaient calmées et soutenaient même implicitement le gouvernement."

Perte de confiance

L'inaction d'Erdogan lors du siège de Kobané fait que la confiance que les Kurdes plaçaient en lui et en son parti, l'AKP, a véritablement chuté, observe également Hasan Cemal du site T24, en reportage dans la région à majorité kurde de Mardin. "Avant, il n'y avait que les militants armés du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) qui disaient que l'on ne pouvait pas faire confiance à l'AKP. Maintenant, c'est l'ensemble de la population de la région, y compris ceux qui avaient voté pour l'AKP, qui le disent", lui confie Ahmet Türk, vétéran du mouvement kurde.

Le reportage de Hasan Cemal fait état de l'ambiance insurrectionnelle dans la région : "Le soir, nous avons quitté Mardin vers Urfa. Dans les environs de Kiziltepe, on a vu de grandes fumées noires. C'étaient des pneus en train de brûler. La route principale était barrée par des jeunes aux visages masqués qui nous ont dit que le passage était interdit. Nous avons essayé de la contourner, mais là, ce sont des enfants qui nous ont empêché de continuer. Ils avaient en main des pierres et des frondes. L'un d'entre eux m'a demandé : 'Tu es policier toi ?' Un autre m'a finalement reconnu et ils nous ont aidés à retrouver la route principale un peu plus loin. Dans les années 1990, c'étaient les militaires qui nous arrêtaient sur la route, aujourd'hui ce sont de jeunes militants masqués."

Ne pas jeter d'huile sur le feu

De nombreux éditorialistes turcs, à l'instar de Taha Akyol dans Hürriyet, dénoncent toutefois le "vandalisme" des manifestants et l'attitude du parti prokurde HDP "qui a appelé à descendre dans la rue. Ce parti n'a rien fait pour essayer de calmer la situation, un des dirigeants du HDP a même mis de l'huile sur le feu en déclarant : 'Nous passons à la contre-attaque contre les djihadistes'."

Dans le même journal, Ahmet Hakan essaie de comprendre la colère des "Kurdes qui ne peuvent supporter que la ville de Kobané soit abandonnée à son sort tragique". Mais il appelle toutefois "à faire preuve de bon sens et à ne pas sacrifier le processus de paix [entre les Kurdes et le gouvernement turc], car cela n'apportera rien à ceux qui légitimement dénoncent le drame en cours à Kobané".


Courrier international
| Pierre Vanrie
Sur l'inaction et Konabé à portée de vue depuis la turquie
J'aime bien la question de la fin "allez vous partir (en Syrie) vous battre ?
Ben... en même temps avec quelles armes :-)
http://www.courrierinternational.com...de-nous-battre
Citation :
"Nous n'avons pas choisi cette guerre mais nous sommes obligés de nous battre", nous a dit Idriss Nassan, fonctionnaire kurde qui se trouve à Kobané. Nous lui demandons plusieurs fois s'il va partir, et sa réponse est toujours la même : "non".

Des deux côtés de la frontière, la confusion s'ajoute à la colère. Comment le monde peut-il continuer à regarder cela sans rien faire ?
Le choix est plutôt : On ne veut pas envoyer de troupes au sol. (ce qui évite d'avoir des morts dans nos armées).

Dans ce cas de figure, l’appui aérien n'est pas magique et il va falloir s'habituer à se prendre des raclées le temps que les soldats locaux commencent à savoir par quel bout tenir leur fusil. (enfin, les survivants....).
Citation :
Publié par Aloïsius
Ben, tu comprends, les Kurdes, ils emmerdent Erdogan, surtout en Syrie. Donc, on va effectivement les laisser crever tout en envoyant une poignée de bombes ridicules pour faire style. Parce qu'il est hors de question de contrarier le sultan ottoman.
Le sultan il a pas envie d'aller faire le sale boulot à la place des occidentaux. Et accessoirement, il n'y a pas de mandat de l'ONU pour bombarder la Syrie, alors intervenir au sol...
Non mais d'un point de vue purement pragmatique, c'est logique. La Turquie s'est fondée sur les restes de l'Empire Ottoman, avec plusieurs génocides (peut être comme la France républicaine, mais on avait pas de caméras ni twitter à l'époque), et tu as des turcs qui assument le génocide arménien par exemple (la plupart des autres nient simplement, et ils peuvent d'autant plus facilement qu'on a quasiment pas de photos par exemple), en expliquant que c'était nécessaire pour former la nation solidement : ce qui ne rentrait pas dans le moule fédérateur devait jarter.

Donc c'est cohérent je dirais, pas étonnant, sauf pour des observateurs extérieurs, la Turquie poursuit ses propres intérêts.
Sauf que là on a un peu perdu l'esprit républicain et laïc de la Turquie, donc on ne sait pas trop quels sont les volontés des dirigeants (mis à part que d'un point de vue religieux, la Syrie ça ne colle plus, alors que d'un point de vue diplo, c'était un état stable, plutôt bon à avoir en voisin),. Du coup si les kurdes se font calmer, et qu'en plus la Syrie tombe, ça fait d'une pierre deux coups.

Tout comme les forces de daesh tirent sur des gens avec des balles US (à l'époque tout était bon pour virer Assad, c'est à dire armer les opposants), il est quand même possible que daesh se retourne aussi contre la Turquie.

Moi j'avoue ne pas trop piger. Les Kurdes ont pas mal soutenu l'AKP (il y a du y avoir un réel travail d'apaisement ?), là c'est donc revenir en arrière et vraiment chercher la merde de la part de la Turquie, avec des conséquences imprévisibles.
Ça prouve que les occidentaux n'ont pas le monopole de la connerie.

Au final je vais finir par croire que la Russie et l'Iran sont beaucoup moins cons que les autres.
Citation :
Publié par Mahorn
Le sultan il a pas envie d'aller faire le sale boulot à la place des occidentaux. Et accessoirement, il n'y a pas de mandat de l'ONU pour bombarder la Syrie, alors intervenir au sol...
Si la Turquie voulait, elle interviendrait et irait chercher un mandat, ou joindrait la coalition, personne ne va leur reprocher, d'habitude c'est la Russie qui bloque, là ils ne pourraient qu'être d'accord (si ça se limite à aider les population et pas pousser jusqu'à la chute d'Assad)

Plantu en 1995
plantu.jpg
Citation :
Publié par Mahorn
Le sultan il a pas envie d'aller faire le sale boulot à la place des occidentaux. Et accessoirement, il n'y a pas de mandat de l'ONU pour bombarder la Syrie, alors intervenir au sol...
Explique moi pourquoi Daech peut vendre son pétrole en turquie, peut récupérer des centaines de jihadistes venus d'Europe... Et pourquoi, en sens inverse, les Kurdes ne peuvent ni envoyer d'aide à leurs cousins, ni, pour ceux de Syrie, recevoir d'armes.

La réalité, c'est que Erdogan utilise l'EI pour éliminer les Kurdes de Syrie, exactement comme les Soviétiques ont utilisé les Nazis pour massacrer les Polonais qu'ils n'avaient pas eux-mêmes tués.
Et comme Obama soutien Erdogan, il fait le service minimum à Kobane; Deux frappes aujourd'hui, alors que la ville est sur le point d'être prise. 2. a comparer aux dizaines et aux centaines aux alentours de Mossoul lors des combats pour le barrage.
Citation :
Publié par Stelteck
Le choix est plutôt : On ne veut pas envoyer de troupes au sol. (ce qui évite d'avoir des morts dans nos armées).
Non, Washington fait le service minimum pour dire " on ne les laisse pas tomber à 100%, juste à 99%.
Ils ont donc fait un choix entre Ankara et les kurdes, ils privilégient leur alliance historique et de facto laissent les autres se faire cartonner devant les yeux de leurs frères sans que l'autorisation soit faite à ces derniers d'aller les aider.

La Turquie fait avec cette ville comme le disait aloisius la même chose que les soviétiques avec Varsovie, ils laissent l'armée adverse massacrer les gens dont ils ne veulent pas, ils arrêtent les chars et attendent, peut être que une fois que les kurdes auront été liquidés ils interviendront , et encore , j'en doute.

J'en doute parce que le pays joue un double jeu, officiellement ils sont contre le califat, officieusement ils n'empêchent en rien l'acheminement de troupes, de ressources à ces derniers ensuite ils acceptent dans un marché noir plutôt blanc le pétrole des zones contrôlées, fournissant ainsi des subsides au califat.

Plus le temps passe et plus le degrès de déflagration final me semble important à terme, on pensait que cela resterait localisé mais ce cancer prend chaque jour de l'ampleur, les combattants affluent et les succès vont en grandissant

Cette guerre me semble en passe d'être perdue très bientôt à moins d'y envoyer un contingent au sol pour un bon moment.

Citation :
Au final je vais finir par croire que la Russie et l'Iran sont beaucoup moins cons que les autres.
Sur ce dossier c'est une évidence depuis le départ
Mettre de côté l'Iran était une connerie de toutes façons puisque ce sont les seuls à pouvoir intervenir en Irak ( qui n'existe plus ) de sorte à nous débarrasser du Califat.
Citation :
Publié par Egelbeth
J'en doute parce que le pays joue un double jeu, officiellement ils sont contre le califat, officieusement ils n'empêchent en rien l'acheminement de troupes, de ressources à ces derniers ensuite ils acceptent dans un marché noir plutôt blanc le pétrole des zones contrôlées, fournissant ainsi des subsides au califat.
[...]

Cette guerre me semble en passe d'être perdue très bientôt à moins d'y envoyer un contingent au sol pour un bon moment.
Pakistan, Arabie Saoudite, Turquie, Qatar, Érythrée, Soudan... Le nombre de pays qui jouent plus ou moins double jeu avec les islamistes et soutiennent plus ou moins le mouvement jihadiste global est en hausse.
Par aveuglement d'une part, mais aussi par idéologie et par conviction : soit parce que, comme d'autre qui préféraient Hitler à Blum, ils préfèrent Ben Laden à Lady Gaga. Soit parce qu'ils s'appuient sur la partie de la population qui soutient et partage les idées des jihadistes.
On peut le voir au Pakistan, où les politiques comme les militaires oscillent sans cesse entre flirt et affrontement avec les islamistes, mais en préférant globalement le flirt. La principale raison en est la haine paranoïaque teintée de jalousie qui existe dans ces pays pour le reste du monde en général et l'Occident en particulier. Ainsi, alors que dans n'importe quel pays de la planète l'attribution du prix Nobel de la paix à une jeune fille de 17 ans aurait été accueilli avec des cris de triomphe et d'enthousiasme, au Pakistan cela a généré une flambée de haine sans précédent, avec un déluge de pages facebook sur le thème "We hate Malala".

A long terme, si le monde musulman (le "Grand Moyen-Orient" en fait, de la Turquie au Pakistan en gros) ne règle pas ses névroses obsessionnelles, ça se terminera mal. L'EI n'est qu'un symptôme d'un truc plus grave et plus profond.
Citation :
Publié par Aloïsius
Explique moi pourquoi Daech peut vendre son pétrole en turquie, peut récupérer des centaines de jihadistes venus d'Europe... Et pourquoi, en sens inverse, les Kurdes ne peuvent ni envoyer d'aide à leurs cousins, ni, pour ceux de Syrie, recevoir d'armes.
La position de la Turquie est exactement la même que les occidentaux : le PKK est une organisation terroriste et le PYD est un soutien d'Assad depuis le début.

Je rappelle la "contribution" française à la guerre contre Daech : 2 frappes. Deux. 1+1.
Citation :
Publié par Aloïsius

A long terme, si le monde musulman (le "Grand Moyen-Orient" en fait, de la Turquie au Pakistan en gros) ne règle pas ses névroses obsessionnelles, ça se terminera mal. L'EI n'est qu'un symptôme d'un truc plus grave et plus profond.
plus largement je me demande si l'Islam en général n'est pas en train de sortir de l'enfance pour entrer ans le monde des lumières, ce qui entraîne une réaction très forte de la part d'une frange de celui ci .
L'humanisme , la liberté de parole, la liberté de la femme accolée à sa liberté sexuelle, la confrontation au matérialisme et à l'entreprise individuelle , la fin des anciennes coutumes ...

Nous avons connu cela avant eux, cela donna les mêmes délires haineux e fratricides jusqu'à ce que le temps fasse son oeuvre.
@Mahorn : la France et les USA financent l'EI en lui achetant son pétrole ?

Citation :
Publié par Egelbeth
plus largement je me demande si l'Islam en général n'est pas en train de sortir de l'enfance pour entrer ans le monde des lumières, ce qui entraîne une réaction très forte de la part d'une frange de celui ci .
L'humanisme , la liberté de parole, la liberté de la femme accolée à sa liberté sexuelle, la confrontation au matérialisme et à l'entreprise individuelle , la fin des anciennes coutumes ...

Nous avons connu cela avant eux, cela donna les mêmes délires haineux e fratricides jusqu'à ce que le temps fasse son oeuvre.
Je suis totalement en désaccord avec cette vision "organique" des religions. L'islam a déjà connu l'équivalent de nos Lumières par le passé, il y a plus de 1000 ans même. Mais les Mutazilites ont été anéantis, et avec eux l'existence d'un islam rationaliste, voire hyper-rationaliste.
Si on veut faire une comparaison, je la ferai plutôt avec les soubresauts de la Russie au 20e siècle ou de la France au 18-19e. Pas à cause des philosophes, mais à cause de l'émergence de jeunes générations bien plus alphabétisées que leurs parents, et contestant donc de facto la tradition patriarcale.
Ceci étant, les Talibans, Boko Haram et les Saoudiens ont montré qu'il était possible de détruire un système éducatif, ou au minimum de le pervertir pour en faire une entreprise de lobotomisation.
http://www.focus.de/panorama/terror-...d_4188208.html

blablabla infime minorité blablabla

En attendant, si, en Allemagne, des manifestants kurdes qui protestent contre l'EI sont attaqués par des salafistes dans de véritables batailles de rue, il va peut-être falloir se poser la question du poids réelle de l'infime minorité et des dispositions à prendre pour éviter d'importer en Europe le jihad exterminateur ethnico-religieux conduit par l'EI.
Noter que dans une autre ville allemande, ce sont des kurdes yezidis qui ont été confrontés à une attaque d'islamistes, tchétchènes ceux là.
Citation :
Publié par Episkey
Le consulat FR a envoyé un sms aux résidents français en Turquie en leur conseillant vivement de rester loin des attroupements, des centres commerciaux, cinémas, métros, grandes places pour ce week-end sur Istanbul.

Le Lycée Allemand a fermé ses portes plus tôt aujourd'hui.

Ca risque de péter, mais violent. Les kurdes ne sont pas contents et comptent bien le faire savoir.
Et ça parle de plusieurs voitures piégées qui circuleraient dans Istanbul.
Je rentre d'Istanbul aujourd'hui et pour info, la place Taksim est un lieu d'affrontements surtout dès la nuit tombée. On s'est promené vendredi soir à Beyoglu et un doux fumet de lacrymo empestait le quartier.
Le reste de la journée, la place est certes moins peuplée mais relativement calme. Les dizaines de camions anti-émeutes, de CRS et flics en civils, regroupés sur la place et cachés tout le long de l'avenue Istiklal doivent surement y être pour quelque chose...

Par contre, mis à part les tags anti-AKP et les regroupements en cours d'organisation en amont de Taksim, j'ai vu fleurir quelques manifestations pro-nationalistes cagoulés brandissant drapeaux turques, banderoles à la gloire d'Ataturk... J'aurais bien aimé comprendre leurs slogans mais ils m'ont bien plus refroidis bizarrement.
Les photos de l'armée Turque qui attend sur les hauteurs de Kobané et qui regarde les kurdes se faire massacrer sont effarantes. Ca en dit très long sur la nature de ce régime, qui conditionne la chute d'El Assad à son intervention. On devrait soutenir le syrien et armer lourdement les kurdes, on ne fera ni l'un, ni l'autre, et comme pour toutes les trahisons, on le paiera cher.
L'armée truc n'est pas un armée de papier comme celle d’Irak et si l'EI l'attaque elle se fera massacrée.
L'armée syriennes a survécu a 3ans de chaos et quand elle aura repris le contrôle de L'ouest du pays ira faire le ménage dans les zone contrôler par l'EI. Dans tout les cas les civils vont mourir par milliers
Citation :
Publié par Aloïsius
il va peut-être falloir se poser la question du poids réelle de l'infime minorité et des dispositions à prendre pour éviter d'importer en Europe le jihad exterminateur ethnico-religieux conduit par l'EI.
Bien que la situation soit relativement inquiétante, je ne vois pas comment on peut lutter contre le phénomène sans risquer de porter atteinte aux droits des personnes ou d'être accusé de nuire à la liberté de culte (ce qui revient sensiblement au même).
Citation :
Publié par Arkken
Tout va bien. Les turcs ont commencé les bombardements dimanche... sur les kurdes du PKK.

Reuters

L'autre côté de la frontière, les djihadistes doivent être morts de rire.
Ben, pour ceux qui doutaient encore de la complicité active d'Erdogan avec Daesh...

Enfin, qui aurait pu croire qu'un islamiste aurait pu soutenir des islamistes ?
Entre ça et la porosité de la frontière turque... La faillite de la politique moyen-orientale de l'Occident depuis un siècle est totale.
On va se retrouver face à un bloc de mecs pas très marrant allant du Pakistan à la Turquie, entre-coupé de quelques uns pas très à l'aise avec leur voisins (Inde, Iran), ce qui explique notamment la politique nucléaire d'un Iran cerné par des sunnites un peu énervés : oui ils veulent la bombe et pour une raison bien plus pragmatique que de supprimer Israël.
Ca explique aussi le violent retournement de veste vis-à-vis des Frères Musulmans et le soutient à l'armée en Egypte, histoire de limiter autant que possible les dégâts.
Citation :
Publié par Meine
Entre ça et la porosité de la frontière turque... La faillite de la politique moyen-orientale de l'Occident depuis un siècle est totale.
On va se retrouver face à un bloc de mecs pas très marrant allant du Pakistan à la Turquie,
Quand on parle de faillite politique, ce sont justement ces Etats qui ont choisi une politique les conduisant à la catastrophe. Le jour où les Talibans prendront le pouvoir au Pakistan et provoqueront une vraie guerre avec l'Inde, ce ne sont certainement pas les Pakistanais qui sortiront vainqueurs...
Quand à la Turquie, si la dérive islamiste d'Erdogan se poursuit et qu'il se retrouve en froid avec l'OTAN, je lui souhaite bien du courage pour demander un soutien à leur ennemi héréditaire russe.
Les Saoudiens sont désormais cernés par Al Queda ou l'EI au Nord et au Sud, avec un voisin hostile au Nord-Est. Qu'ils continuent à nourrir des gens qui veulent leur perte, ça sera drôle.

Bref, l'Occident en général et les USA en particulier ont fait plein de conneries, mais pas grand chose en comparaison de ce que les pays du coin ont accomplis.
Si vous voulez vous entraîner pour le Djihad NP vous pouvez y aller.

Citation :
La police de Strasbourg (Bas-Rhin) a effectué un contrôle étonnant lundi dans un parc de la ville. Au moins six personnes étaient en train de «s'entraîner au jihad» avec des armes factices, selon des sources proches du dossier, qui confirment une information dévoilée par RTL.

Les policiers locaux avaient été appelés par des riverains assistant à des entraînements au combat de «barbus en djellaba». A leur arrivée, ils ont été accueillis par des cris de «mécréants» avant de pouvoir contrôlé les présumés apprentis jihadistes. Selon RTL, le leader du groupe a affirmé s'entraîner pour «venger leurs frères musulmans morts sous les balles». Les hommes auraient également annoncé aux policiers qu'ils allaient «brûler en enfer».

En l'absence de délit caractérisé, aucun d'entre eux n'a été placé en garde à vue, une source évoquant une simple «provocation». RTL précise que l'affaire a été transmise à la Direction centrale du renseignement intérieur (DGSI).
http://www.leparisien.fr/alsace/stra...14-4212623.php
Citation :
Publié par Egelbeth
Un jour faudra peut être ouvrir les yeux sur certaines réalités dans ce pays.
De quoi? Soit il y'a des réalités à exprimer et tu les exprime, soit il n'y a rien à dire...la c'est du clin d'oeil pour initiés, et j'ai bien peur de ne pas être dans la confidence.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés