L'Agora

[POGNAX] Situation géopolitique au Moyen-Orient : Iran, Arabie Saoudite, Irak...

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Bilan : pas de protection. Point.
Ouais tout le monde a été évacué et ils y avaient 2 hangars vides.
Point !



[Modéré par Zackoo : troll ]

Dernière modification par Zackoo ; 14/04/2018 à 14h48.
Citation :
Publié par Xxoi!
Mais de rappeler aux Russes et à leur dictateur protegé Assad, que la convention internationale sur les armes chimique n'est pas là pour faire joli.
Donc si les russes avaient bombardés les stocks de bombes au phosphores états-uniennes très probablement utilisés par les saoudiens au Yemen, afin que de leur rappeler que la convention n'est pas pour faire joli, au mépris du droit international et de preuves solides, tu aurais trouvé cela légitime?

Quand le groupe terroriste soutenu par les souadiens "Jaish-al-Islam" (oui les mêmes qui ont été défaits dans la Ghouta et contre lesquels les armes chimiques auraient été utilisé) ont utilisé il y a quelques mois des armes chimiques contres les kurdes , personne n'a invoqué la ligne rouge, pas plus que lorsque peu après l'armée syrienne a découvert des sacs de chlorine saoudiens dans des locaux désertés par les rebels.

The rebel group which is in control of the Douma region in Syria, the site of an alleged chemical attack which has been blamed on the Assad regime, was itself accused of using forbidden weapons on Kurds in 2016.

Dernière modification par i-d ; 14/04/2018 à 13h59.
Non mais c'est pas de la comm'. En tout cas pas intérieure. C'est prouver qu'on a encore la capacité de frapper où on veut.
C'est des manoeuvres diplomatiques : le jour où on prévient pas les Syriens via les Russes, peut-être qu'on perdra du monde parce qu'ils se défendront, mais le rapport de force est quand même totalement déséquilibré en faveur de la coalition occidentale. Vaut mieux frapper dans le vide maintenant pour rappeler qu'on peut, plutôt que faire vraiment mal et créer une vraie escalade.

Là le scénario c'est "ok t'as fait une petite attaque chimique, on tape sur des trucs vides", le mec se calme un peu, il va peut-être retenter plus tard, on retapera encore un peu plus fort. En espérant trouver une solution pour que ça n'aille pas jusqu'à une vraie confrontation. Ballet diplomatique habituel.
Parce que l'alternative c'est quoi ? Ne rien faire n'est en aucun cas une option. Donc c'est taper vraiment fort, du coup les Russes doivent vraiment répliquer... Non pour une fois Trump, Macron & co ont fait… pas vraiment le bon choix, mais juste la seule chose possible. Je me demande bien ce que les "armchair diplomats/strategists" de JoL auraient trouvé comme solution miracle. A part dire "il y a 5 ans il aurait fallu agir différemment".
Le rapport de force est totalement déséquilibré entre les USA et n'importe quelle autre armée du monde. Les budgets consacrés à la défense reflètent strictement cette situation.

Les histoires de "coalition occidentale" ou de "communauté internationale" ne sont que de l'emballage à des fins politiques.

Alors, certes, il est bien confortable de se trouver du côté des plus forts, mais cela ne rend pas les intérêts des adversaires moins légitimes que les nôtres.

Je crois que dans cette affaire nous pouvons nous féliciter que tout le monde ait fait preuve de sang-froid. Pourvu que cela dure.
Citation :
Le président de la commission des Affaires étrangères de la chambre haute du Parlement, Konstantin Kosatchev, a pour sa part affirmé que la réponse de la Russie à ces frappes "ne devra pas être militaire, mais rester dans le domaine du droit". Dans la foulée, la Russie a annoncé convoquer une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU.
"Ils ont une nouvelle fois violé le droit international en commettant un acte d'agression militaire contre un Etat souverain qui combat le terrorisme international. Un crime de guerre a été commis", a déclaré Andreï Krassov, vice-président du Comité de Défense de la Douma, chambre basse du Parlement russe.
"C'est un scandale absolu, une violation flagrante du droit international. C'est un pas vers un conflit à grande échelle (...) et cela ne peut en aucun cas bien finir", a abondé le vice-président du Conseil de la Fédération, la chambre haute du Parlement, Vladimir Djabarov.
Ils sont entrain de nous faire passer pour des mecs qui se torchent du droit internationale et de l'ONU ( ce qui est loin d'être faux ) et ce qui permet à la Russie de prendre la posture du chevalier blanc du droit et à la Syrie le rôle du pays Souverain agressé en toute illégalité.

Bref on passe pour des cons vu que l'ont viens d'affaiblir un peu plus l'ONU.
Citation :
Publié par Leni
L'ONU c'est la marque de PQ préférée des Russes, c'est vrai que c'est pas gentil.
Faut reconnaître que depuis quelques années c'est beaucoup plus notre marque de PQ que la leur hein.

On aime l'ONU quand ça va dans notre sens mais dans le cas contraire on s'en bat le steak faut être objectif.
Citation :
Publié par Keydan
Faut reconnaître que depuis quelques années c'est beaucoup plus notre marque de PQ que la leur hein.

On aime l'ONU quand ça va dans notre sens mais dans le cas contraire on s'en bat le steak faut être objectif.
C'est même évident, tout le monde s’assoie sur l'ONU, je ne sais même pas pourquoi on mentionne encore cette supercherie.
Ces frappes ont été ridicules, les américains qu'ils aient communiqué ou pas leurs cibles, ont quand même donné de belles indications en s'arrangeant avec les russes pour que, dans des zones bien précises, l'espace aérien soit dégagé pour éviter tout incident.

Poutine n'allait pas s'emballer pour quelques bâtiments -plus ou moins vides- détruits.

Il s'est passé exactement la même chose que la dernière fois, comme prévu. Pourtant c'est la 2eme fois que ces derniers accusent El Assad d'attaques chimiques, et tout laissait croire que la riposte allait être plus sévère, avec toutes les menaces qu'ont pu proclamer nos dirigeants, mais finalement... non.
Non mais les gars le but c'était pas de tuer des gens mais détruire des armes chimiques et du matériel de fabrication / recherche.

Tu peux évacuer une base en quelques minutes mais le matériel sera détruit.
Citation :
Publié par Leni
Non mais les gars le but c'était pas de tuer des gens mais détruire des armes chimiques et du matériel de fabrication / recherche.

Tu peux évacuer une base en quelques minutes mais le matériel sera détruit.
Ce que tu comprend pas c'est que si la Russie veux maintenir la capacité chimique de la Syrie il ne s'en priverons pas surtout vu les conditions de l'attaque.

Pas besoin de fabriquer les armes chimique sur place suffit des les importer par avion ou par bateau directement de Russie.

Bref on on viens de dépenser des millions en pur perte.

Dernière modification par Keydan ; 14/04/2018 à 14h56.
Je trouve l'intervention acceptable.

Il y avait un impératif politique : les pays occidentaux ne pouvait pas surseoir à cette intervention.

Ils ont tout fait pour éviter une escalade militaire en évitant de cibler des intérêts russes et iraniens et ils ont averti les Russes en amont. D'après le gouvernement syrien il n'y aurait pas de victimes à déplorer bien que j'en doute.

Après cela reste une opération purement publicitaire. Elle vise à démontrer la puissance américaine et à fixer une limite à la banalisation de l'usage des armes chimiques.

Néanmoins le fait qu'elle viole le droit international la rend discutable. Mais je suis persuadé que les impératifs politiques étaient plus importants. Ni Trump, ni Macron ne pouvaient reculer : ils s'étaient trop avancés.
.

Dernière modification par blackbird ; 14/04/2018 à 14h38.
Comme prévu, le net est envahi par les suceur de Poutine, les chevaliers de la Terre plate et le front anti-reptilien. Les mêmes qui nous ont prédit la guerre mondiale si jamais...

Le soucis, c'est qu'ils ne savent toujours pas se mettre d'accord sur le complot : un coup des Juifs, un coup des Américains ? Une vrai attaque chimique des Anglais ou une fausse attaque chimique mise en scène par la CIA ?
Ils ont aussi ressortis les vieilles images d'archives bidons qu'ils sortent à chaque fois depuis quelques années (avec les enfants qui jouent).

En même temps, vu qu'on parle de bot, faut pas s'attendre à autre chose : ils sont programmés pour répandre des tonnes de conneries chaque fois qu'on touche à la virilité du défenseur génial de la civilisation chrétienne et de la race blanche, pas pour se coordonner de manière cohérente. Ni même pour être cohérents.

Mon conseil : profitez des vacances pour faire du trek dans la montagne. Pas pour échapper à l'apocalypse nucléaire, mais pour échapper au déluge d'absurdité.

AFK.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Doudou Piwi
Je ne vois pas en quoi ils s'étaient trop avancés, ils avaient menacé en cas d'utilisation d'armes chimiques, en quoi c'est critiquable ?

Le principal responsable, c'est celui qui a utilisé ces armes, faut pas non plus inverser les rôles.
En fixant une ligne rouge, ils avaient mis leur crédibilité sur la balance. Il ne faut pas perdre de vue le précédent de 2013. Donc, vis-à-vis de leurs opinions publiques, ils s'étaient effectivement trop avancés.

Après on peut dire tout ce qu'on veut sur l'usage des armes chimiques : la voie est libre car vous ne rencontrerez personne qui s'en fera le défenseur.

Dans ce sens, je n'inverse pas les rôles. Néanmoins il y a eu plus de cent attaques à l'arme chimique en Syrie et seules deux ont donné lieu à des représailles.
Citation :
Publié par blackbird

Néanmoins le fait qu'elle viole le droit international la rend discutable. Mais je suis persuadé que les impératifs politiques étaient plus importants. Ni Trump, ni Macron ne pouvaient reculer : ils s'étaient trop avancés.
.
A partir du moment où il est impossible de mettre en oeuvre le droit international à cause du blocage russe (c'est pareil avec les Américains pour Israël), difficile de faire autrement.
Citation :
Publié par blackbird
En fixant une ligne rouge, ils avaient mis leur crédibilité sur la balance. Il ne faut pas perdre de vue le précédent de 2013. Donc, vis-à-vis de leurs opinions publiques, ils s'étaient effectivement trop avancés.
La preuve que non, ils ont foutu une ligne rouge, elle a été dépassée, ils ont bombardé sans qu'il y ait escalade.
Pour moi, sur ce coup la, c'est plutôt la Russie qui s'est trop avancée en disant qu'elle pourrait contre-attaquer en cas de bombardement, alors qu'elle est plutôt en train de relancer la voie diplomatique.
M'ouais. Au final Russe et occidentaux sont tombés d'accord pour faire en sorte que les deux camps puissent s'attribuer une victoire tout en évitant d'envenimer la situation par des morts ou des dégâts trop importants. "Voyez, on a bombardé après l'attaque chimique, on est sérieux" ainsi que "Voyez, on arrive à protéger le pays"
Citation :
Publié par Aedean
A partir du moment où il est impossible de mettre en oeuvre le droit international à cause du blocage russe (c'est pareil avec les Américains pour Israël), difficile de faire autrement.
Je ne crois pas à cela non plus. Le général Trinquand disait l'autre jour que la dernière résolution déposée par les pays occidentaux devant le Conseil de sécurité semblait avoir été écrite pour qu'elle soit refusée. Dans la foulée deux résolutions russes qui demandaient une enquête l'ont été également. Et comme je le disais, plus de cent attaques à l'arme chimique ont été recensées en Syrie. Donc s'abriter derrière un blocage du Conseil de sécurité pour justifier d'une action unilatérale est discutable.

Néanmoins, comme je le disais, je trouve l'opération acceptable compte tenu des impératifs politiques. Nous pouvons nous féliciter qu'elle ait été aussi mesurée et maîtrisée d'une part, et que les Russes aient fait preuve de sang froid d'autre part.

Donc si les choses restent en l'état, cela passera.

@ Doudou

Si les Russes avaient été directement visés, ils n'auraient rien pu faire d'autre que répliquer. Et je suis persuadé qu'ils étaient très conscients du risque d'escalade que cette opération comportait.
.

Dernière modification par blackbird ; 14/04/2018 à 14h58.
Citation :
Publié par blackbird
Je ne crois pas à cela non plus. Le général Trinquand disait l'autre jour que la dernière résolution déposée par les pays occidentaux devant le Conseil de sécurité semblait avoir été écrite pour qu'elle soit refusée. Dans la foulée deux résolutions russes qui demandaient une enquête l'ont été également.
Les résolutions russes ne parlaient pas d'identifier le responsable de l'attaque, ce qui rend de fait inopérante l'enquête. Tout ce qu'elle aurait pu conclure, c'est s'il y avait ou non une attaque chimique. Les Russes auraient pu alors dire que ça venait des rebelles...

Citation :
Ces deux textes prévoyaient la création d’un nouveau « Mécanisme d’enquête indépendant de l’ONU » pour une période d’un an, présenté comme indépendant et qui aurait pu bénéficier du soutien de l’OIAC. Mais le texte américain demandait au nouveau mécanisme « d’identifier dans toute la mesure possible les personnes, entités, groupes ou gouvernements qui ont perpétré, organisé ou commandité » l’utilisation d’armes chimiques en Syrie, alors que le texte russe le chargeait de mener ses enquêtes « sur la base d’éléments de preuve crédibles, vérifiés et corroborés, recueillis lors de visites sur site » et soulignait que « le Conseil de sécurité en examinera de façon approfondie les conclusions ».
Citation :
Publié par blackbird
Si les russes avaient été directement visés, ils n'auraient rien pu faire d'autre que répliquer. Et je suis persuadé qu'ils étaient très conscients du risque d'escalade que cette opération comportait.
.
Ça montre bien qu'en fait la situation n'est ptet pas si chaotique que ça et que chaque camps négocie bien en parallèle.
En fait je pense que ça va ptet plus chauffer pour Assad, s'il continuent a tendre les russes et les américains.
@ Aeden

Génial .. franchement, les bras m'en tombent.

Et comment une commission d'enquête aurait pu déterminer qui était à l'origine de cette attaque ? Les Russes voulaient simplement que la commission d'enquête fasse son rapport devant le Conseil de sécurité, ce qui n'aurait pas pu déboucher sur une intervention militaire.

De toute façon pour les Russes l'essentiel est de ne pas arriver à une situation comme celle qui avait prévalu lors de la crise libyenne. Il me semble que beaucoup l'oublient.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés
Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée