L'Agora

[wiki] [Economie] Causes et conséquences de la crise économique et financière

Répondre
Partager Rechercher
Citation :
Publié par Egelby tout gentil
Ces trente années passées n'auront été qu'une formidable pompe à fric, de la classe moyenne productive en direction de la classe possédante oisive, non pas du travail au kapital ( ach ) mais du réel à l'éthéré.
Et donc la solution de Ron pour aller contre ca c'est de financer l'etat chinois avec tout ce que ca implique (politique, economie, environnement...) ?
J'ai du louper une etape dans la logique...

Ou alors il joue juste au jeu qu'il se dit critiquer (parce que jusqu'a preuve du contraire, ce type d'investissement le place plus dans la categorie "classe possedante oisive" qu'autre chose, sans parler des consequences d'inviter a financer ... la chine).
Citation :
Publié par Kedaïn
En définitive, et ce malgré qu'on ne manque pas de se prendre la tête régulièrement, je trouve qu'on se rejoint sur les cause et les conséquences de la situation (sauf un point mais j'y reviens après).

Il faut dépolitiser la question de la dette, qui est en fait peu intéressant. La BCE en 2008 a fait le choix de renier ses statuts et de rendre virtuellement impossible les défauts d’État membre. Partant de là, on s'en fout de savoir si le budget est à l'équilibre ou pas.

Ce dont on ne se fout pas, c'est que fait-on de l'argent emprunté? Effectivement, soutenir une croissance virtuelle par intérêt politique, ça n'a guère d'intérêt. Le chômage continue d'augmenter, les recettes continues de diminuer (entraînant une hausse de la fiscalité nominale pour une stagnation des entrées réelles : https://data.oecd.org/fr/tax/recettes-fiscales.htm)

La question c'est celle de la production, qui est censé être à la base de la croissance économique. Mais comme cette production arrive à un plateau (pour différentes raisons, mais essentiellement pas manque de débouché et une limitation physique), on soutient une croissance factice pour faire perdurer l'idée d'un modèle fonctionnel.

C'est ce que je disais déjà plus haut, il est grand temps que l’État, en tant que représentant et outil de la volonté publique, citoyenne, reprenne les rênes de l'investissement pour générer des possibilités de productions nouvelles. A chaud comme ça je vois 3 secteurs essentiels: l’énergie, l'agriculture, le BTP/travaux publics.
Mais pour le moment ce qu'on constate, et encore avec le plan de relance actuel, c'est que l’État préfère courir après les entrepreneurs pour les inciter à rester en France à coup de baisse de charge fictive plutôt que de réellement les inciter à rester, en créant un terrain propice à la création de richesse via l'investissement.
Le deuxième chantier, et je l'ai déjà dit, c'est la fiscalité: on ne peut plus financer nos comptes publics sur le travail, c'est fini.
Je pense inversement que l'état français, est bien trop présent dans l'investissement, ce qui nous conduit à un quasi "surinvestissement" dans plein de domaines ou ça n'est pas nécessaire, et à des investissements non-rentables. Ceci est aggravé par la création monétaire niveau UE qui génère des masses de capitaux à allouer, parfois en dépit du bon sens et de la rentabilité des projets. Nous ne faisons ça que pour éviter à la machine de s'arrêter car la réalité est : les projets rentables sont trop peu nombreux et sans ça les banques et marchés ne prêteraient pas, n'investiraient pas (assez).

La France est déjà un pays attirant pour les investisseurs / industriels par ses infrastructures, elle a (avait) de l'énergie propre, et en capacité de produire suffisamment, elle a une main d'oeuvre bien formée, des transports, etc. Elle n'a pas besoin d'un état encore plus présent, mais d'un état qui se re-concentre sur ses domaines stratégiques et à son niveau cad l'énergie, les réseaux, les grandes infrastructures, l'éducation, la sécurité et la justice / maintien de l'ordre. L'état n'a pas besoin de s'occuper de l'agriculture ou du BTP autrement que par du légistatif, nous avons des entreprises et des hommes qui savent très bien le faire sans lui.

La fiscalité est aussi un sujet, mais c'est surtout sa stabilité qui compte, ensuite c'est relatif à l'ouverture économique et la concurrence, donc à l'exposition des entreprises (ou non) à l'international. Il est clair que la fiscalité sur le travail est en train de tuer notre tissu économique, mais de toute façon elle ne pourra être remplacée que par une ponction de richesse équivalente voire supérieure si on entend continuer à financer le même modèle social sans modifications autres. Donc quelque part c'est une réforme nécessaire pour anticiper l'avenir des 20/30 prochaines années ou les conditions seront encore plus défavorables coté démographie et emploi. Mais ça ne suffira pas à rendre le système moins coûteux et ne résout donc pas la question d'avoir l'activité / la production de richesse nécessaire pour financer l'ensemble.

A un moment ou un autre il faut se rendre compte que financer un emploi public se fait par la captation de la plus value produite par x salariés privés (x supérieur à 3 grand minimum à mon avis). Même chose pour la protection sociale, et pour toute la technostructure étatique / administrative. On peut tourner le problème dans tous les sens et imprimer autant de billets qu'on veut en croyant y trouver une solution, le seul moyen de financer est la production de richesse supplémentaire ou la diminution des dépenses.

-
concernant la Chine ou plus largement l'Asie du sud est c'est globalement la zone en croissance économique et ou la production mondiale se fait de plus en plus, avec des sociétés en croissance. Investir dans ces états a de bonnes chances d'être rentabilisé. Si nous voulions continuer à financer notre modèle social sans produire les richesses équivalentes, c'est probablement dans cette zone que nos états / grands fonds devraient investir massivement. Si nous affections une partie de notre dette à des pays offrant une rentabilité des obligations supérieure à 3% ... nous n'aurions vite plus besoin de nous endetter peut être, voire de travailler.

Dernière modification par Don Patricio ; 09/11/2020 à 19h50.
Mais renseignez vous avant d'écrire !

Je vais varier les sources afin de faire plaisir à la modération, articles de journaux, banques, prestataires privés etc.

Goldman Sachs :

Citation :
Le marché obligataire intérieur de la Chine a connu une croissance rapide au cours de la dernière décennie pour devenir le deuxième plus important au monde, cependant les avoirs des investisseurs étrangers restent faibles. Il semble que cela va changer.

https://www.gsam.com/content/gsam/ch...nd-market.html

L'Agefi (plus d'un siècle d'existence)

Citation :
Il s’agit d’un pas symbolique. Le processus d’inclusion des obligations de l’Etat chinois et des banques de développement d’Etat (policy banks) onshore, libellées en renminbi, au sein de l’indice Bloomberg Barclays Global Aggregate débute ce lundi. Au cours d’une période qui sera étalée sur les vingt prochains mois, l’indice abritant environ 54.900 milliards de dollars de titres augmentera de manière progressive.
https://www.agefi.fr/asset-managemen...ue-dans-271523


BNP

Citation :
L’ouverture du marché obligataire chinois onshore – déjà le troisième plus important au monde – et l’inclusion plus complète des obligations chinoises dans les indices mondiaux marquent le début de ce qui devrait inévitablement Être un processus de rattrapage prolongé. Se situant autour de 12 billiard d’USD, le marché chinois n’est en retard que sur celui des États-Unis et du Japon. Il est probable qu’il dépassera le Japon relativement rapidement compte tenu de sa croissance rapide.

Bien qu’important, ce marché ne représente qu’environ 85 % du PIB local, alors que le volume de la plupart des marchés obligataires développés dépasse 200 % du PIB. De manière surprenante, la Chine reste peut-être l’un des marchés les plus sous-détenus par les investisseurs obligataires étrangers, reflétant un historique de contrôles stricts des capitaux, d’incertitudes réglementaires et d’illiquidité relative.
https://www.bnpparibas-am.lu/interme...ous-le-pouvez/


Le Figaro :

Citation :
Le marché obligataire chinois, estimé à 16.000 milliards de dollars (13.700 milliards d'euros), est le deuxième plus grand au monde. Les investisseurs étrangers ne représentent toutefois pour l'heure qu'une infime fraction des acheteurs. Les obligations d'État chinoises sont déjà intégrées à deux indices internationaux: l'indice Bloomberg Barclays Global Aggregate et l'indice JP Morgan Government Bond-Emerging Markets.

La Chine a levé cette année plusieurs restrictions majeures aux investissements étrangers dans le secteur financier, une mesure réclamée de longue date par les États-Unis sur fond de rivalité commerciale et technologique. Les banques étrangères peuvent désormais établir des succursales en Chine et détenir la totalité du capital sans nécessairement s'associer à un partenaire local.

https://www.google.com/amp/s/amp.lef...rence-20200925

Crédit agricole :

Citation :
Le Ministère des Finances chinois, en obtenant les plus faibles coupons à travers les maturités de toute son histoire, a établi un nouveau benchmark pour le financement offshore des émetteurs chinois.

La transaction, pour laquelle nous sommes intervenus en tant que co-chef de file et teneur de livres associé, a bénéficié d’un accueil très favorable de la part du marché, avec une taille de plus de 27 milliards de dollars US et une sursouscription totale de 4,5 fois.
https://www.ca-cib.fr/pressroom/actu...asie-pacifique


Etc etc.

Alors avant de vouloir tout de suite me contredire, avec zéro arguments autre bouh les chinois c'est nul, étudiez un peu de sujet.

Maintenant pour toute réponse non sourcée, je demanderai d'intervention de la modération. Les réflexions nobrain non mais les Chinois c'est pas fiable, allez en discuter au PMU.
Citation :
Publié par Ron Jobinette Biden
Maintenant pour toute réponse non sourcée, je demanderai d'intervention de la modération. Les réflexions nobrain non mais les Chinois c'est pas fiable, allez en discuter au PMU.
En meme temps on n'est pas sur un forum de conseil en placement financier que je sache mais sur un forum de jeu video parlant de la crise eco/financiere.
Donc les conseils en placement, sourcés ou non, je suis pas sur qu'ils soient a leur place ici (avec le HS que ca engendre en plus).
Citation :
Publié par -Interfector-
En meme temps on n'est pas sur un forum de conseil en placement financier que je sache mais sur un forum de jeu video parlant de la crise eco/financiere.
Donc les conseils en placement, sourcés ou non, je suis pas sur qu'ils soient a leur place ici (avec le HS que ca engendre en plus).
À la base c'est parti d'une question de la Hutt Finale, il se demande comment sécuriser quelques centaines d'euros par mois.

Tu noteras que dans la réponse que je lui ai fait, il y a aussi l'immobilier français.

Dans ta logique il faut donc supprimer le topic sur l'immobilier ?
Ça me paraît exagéré.

Et le HS est provoqué par ce qui ont répondu n'importe comment parce qu'ils ont lu le mot Chine, et qu'ils sont bourrés d'aprioris et de préjugés quand au marché chinois.
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Keyen
Et donc pour toi, la réponse quand tu peux juste te permettre de mettre 200 balles de coté (avec la maitrise en finance internationale que ca implique généralement), c'est d'aller investir sur le marché obligataire chinois?

La première règle en investissement, c'est pas de "jamais investir dans quelque chose qu'on ne comprend pas"?
Encore une fois LIS LA RÉPONSE QUE J'AI FAIT à la Hutt Finale.

Citation :
2 plans :

Tu peux t'endetter pour investir dans l'immobilier.
C'est le meilleur plan actuellement si tu ne sais pas diversifier tes es actifs dans et hors de France.

Sinon lexcellent plan, actuellement, c'est d'acheter des obligations chinoises. Mais il faut savoir par où passer, c'est un peu tricky pour le néophyte.
Petite information, si tu détiens des obligations chinoises, le gouvernement français ne le sait pas.

Tu vois un peu le problème avec ta réponse à toi ou pas ?
Message supprimé par son auteur.
Citation :
Publié par Keyen
C'est pas qu'une question de "par ou passer", mais tout simplement de "ou est-ce que je met les pieds", "comment j'évalue les risques" "quelles sont les conséquences de mon placements", pas simplement de la logistique à deux francs.
Putin mais tu es sérieux ?

j'ai dit s'il ne sait pas il fait l'immobilier en France, il y a quoi que tu ne sais pas lire c'est noir sur blanc.

Non mais là ça devient complètement débile, c'est Ron J., Faut absolument le contredire quoi !
Personne sur ce sujet là mentionné la performance du yuan vs l'euro.
On constate un beau renchérissement progressif du yuan...

Rien de miraculeux mais pas une cata.
Message supprimé par son auteur.
moi tout les matins avec mon café j'active mon mode RP master of the finance, full liberal et je check un peu le marché chinois pour savoir ce que je vais bien pouvoir foutre de mes 200 balles en rab. pas vous?
Citation :
C'est l'augmentation des dépenses de l'État, dont le service de la dette, entre autres, qui pénalise la croissance
J'adhère aux théories de jancovici sur ce point, la croissance de la production n'est possible que si l'on extrait toujours plus d'énergies fossiles, or il semblerait qu'on ait atteint le pic de pétrole conventionnel en 2008 (les gaz de schistes ont pu compenser pendant un temps le manque de pétrole, mais là avec le covid les investissements sont à l'arrêt, et selon jancovici ça repart pas, ce qui est pas étonnant, cette industrie est un ponzi géant, elle perds de l'argent depuis le début).

Si jancovici a raison, c'est pas la dette ou la masse monétaire le problème, mais simplement un manque de ressource, ce qui veut dire qu'on est entré durablement en décroissance.

Si je devais investir de l'argent je ferais plutôt comme egelby.
Je mettrais pas un centime dans la bourse (elle se cassera la gueule en cas de crise, y compris en Chine, l'économie est mondialisée, les chinois s'en sortiront pas mieux que nous, et j'ai absolument aucune confiance dans les informations qu'ils peuvent bien donner, je pense qu'ils seront encore plus dans la merde que nous).
Pas un centime non plus dans l'assurance vie (ponzi Géant), ni dans aucun placement financier.

Je garderais un peu de cash dispo et j'investis tout le reste dans du physique.
Quand tout se casse la gueule, on a quand même toujours besoin de se chauffer, de se vêtir de manger, se loger...
J'investirais donc dans des bois, terrains agricoles, du foncier à la campagne (important, surtout pas dans les grandes villes), des vergers, des exploitations agricoles...
En tout premier lieu j'investirais dans une maison le plus autonomie possible (avec du terrain, de l'eau...), Au cas où ça devient la merde, si c'est pas la merde, ça reste un bien que je peux louer, si je veux finalement pas y habiter.
Citation :
Publié par Keyen
Quand tu dis "c'est un peu tricky pour un neophyte", la réponse du neophyte, ca va être d'aller googleliser comment faire (avec le risque ++ de tomber dans une arnaque en plus de ca), pas de se dire "ah, mais faut pas que je le fasse en fait", c'est quoi que tu comprends pas dans ton choix de mots foireux?

Pour toi "c'est un peu tricky" = "n'y allez surtout pas si vous avez pas votre master"?
quand je dis ça ça veut dire que ce n'est pas simple pour le néophyte d'investir dans des obligations chinoises.

Il y a quoi qui est pas clair ?

Mais sérieusement tu chippotes juste parce que c'est moi.

À la suite de ça j'ai fait un pavé, puis un autre poste avec toutes les sources.

et maintenant voilà qu'on me reprend que je n'aurai pas assez bien prévenu, non mais n'importe quoi.

@Kufum

Bah si, moi, relis tout.

@kirk et pas que Jancovici.
C'est défendu depuis près de 20 ans (à ma connaissance) par des économistes dont un que je ne citerai pas sinon l'Agora prend feu
À cela près qu'il ne parle pas de décroissance mais seulement de faible croissance.
Jusqu'à ce qu'on trouve d'autres ressources bien sûr.
Citation :
Publié par Ron Jobinette Biden
@kirk et pas que Jancovici.
C'est défendu depuis près de 20 ans (à ma connaissance) par des économistes dont un que je ne citerai pas sinon l'Agora prend feu
À cela près qu'il ne parle pas de décroissance mais seulement de faible croissance.
Jusqu'à ce qu'on trouve d'autres ressources bien sûr.
Si si il parle de décroissance tout le temps, selon lui c'est inévitable.
La on est en phase de faible croissance/croissance zéro pour la raison que j'ai évoqué plus haut : le pétrole non conventionnel compense le déclin du pétrole conventionnel, mais les investissements sont arrêtés...

De quelles autres ressources tu parles ?

Sinon c'est cool de mettre des sources, mais je pense pas qu'on puisse s'y fier, prévoir l'avenir c'est déjà chaud dans un monde stable et en croissance, alors dans un monde devenu totalement instable...
Citation :
Publié par kirk
Si si il parle de décroissance tout le temps, selon lui c'est inévitable.
La on est en phase de faible croissance/croissance zéro pour la raison que j'ai évoqué plus haut : le pétrole non conventionnel compense le déclin du pétrole conventionnel, mais les investissements sont arrêtés...


Citation :
De quelles autres ressources tu parles ?
L'hydrogène par exemple.
La fusion.

Si ma mémoire est bonne jancovici reconnait l'hydro électrique comme une alternative viable.
D'ailleurs la seule alternative au nucléaire.
Ou alors ce n'est pas lui je ne suis pas sûr.
C'est lui par contre qui avait démonté le mythe de l'éolien lors d'une audition.


Citation :
Sinon c'est cool de mettre des sources, mais je pense pas qu'on puisse s'y fier, prévoir l'avenir c'est déjà chaud dans un monde stable et en croissance, alors dans un monde devenu totalement instable...
Tu peux prévoir tout de même que tout placer en fond euro et une mauvaise idée.
En dollars idem.

Et dans un monde instable, diversifier tu es actif reste le meilleur moyen de perdre le moins possible.

Partant de là... Tu déroules.

Je pense aussi que cela dépend des contraintes de chacun.

Personnellement je me prépare à quitter le territoire, donc l'idée d'avoir plusieurs devises sera plus pertinente dans mon cas que d'avoir de l'immobilier en France (et pourtant je viens de signer il y a quelques jours pour l'achat d'une ancienne usine...), mais une sci est pilotable depuis l'étranger.
Citation :
Publié par Keyen
Et donc pour toi, la réponse quand tu peux juste te permettre de mettre 200 balles de coté (avec la maitrise en finance internationale que ca implique généralement), c'est d'aller investir sur le marché obligataire chinois?

La première règle en investissement, c'est pas de "jamais investir dans quelque chose qu'on ne comprend pas"?
Bein, des obligations chinoises, sur le principe, je vois pas trop en quoi c'est si compliqué à comprendre, c'est comme des obligations euro ou us mais pour la Chine quoi.

En revanche, j'ai pas trop trouvé de support simple pour investir la dedans, autant pour des actions chinoises, y a des ETF qu'on peut mettre dans un PEA, autant les obligations, j'ai rien trop vu.
Après, je serais plutôt un peu méfiant comme d'autres, je préfèrerais plutôt mettre des thunes au Japon, si je devais diversifier.

Edit : En revanche, mdr je me tâtais à reprendre un peu d'action vu comme ça avait baissé et bam, +8% en même pas 1h cet aprem, too late, dommage mdr.
Citation :
Publié par Don Patricio
Je pense inversement que l'état français, est bien trop présent dans l'investissement, ce qui nous conduit à un quasi "surinvestissement" dans plein de domaines ou ça n'est pas nécessaire, et à des investissements non-rentables. Ceci est aggravé par la création monétaire niveau UE qui génère des masses de capitaux à allouer, parfois en dépit du bon sens et de la rentabilité des projets. Nous ne faisons ça que pour éviter à la machine de s'arrêter car la réalité est : les projets rentables sont trop peu nombreux et sans ça les banques et marchés ne prêteraient pas, n'investiraient pas (assez).
Ne pas confondre investissement et investissement. Oui, je sais.

On en avait parlé avec Doudou l y a quelque temps: là où les années 45-90 étaient dominées par l'idée que la croissance était le moyen de la prospérité, et donc on réalisait des investissements structurels pour soutenir cette croissance, on est passé maintenant à une inversion des enjeux. On a calculé a posteriori que pour 1 points de croissance durant cette période, il aura fallu faire 15 points d'investissements (chiffre au pif). Donc les politiques aujourd'hui, en bons gestionnaires de fond hors sol, réalisent ces 15 points d'investissements, puis s'étonnent de ne pas voir arriver le point de croissance promis.
Parce qu'ils n'ont pas pensé que la question c'est pas "combien" tu investis, mais "dans quoi" tu investis.

Citation :
Publié par Don Patricio
La France est déjà un pays attirant pour les investisseurs / industriels par ses infrastructures, elle a (avait) de l'énergie propre, et en capacité de produire suffisamment, elle a une main d'oeuvre bien formée, des transports, etc. Elle n'a pas besoin d'un état encore plus présent, mais d'un état qui se re-concentre sur ses domaines stratégiques et à son niveau cad l'énergie, les réseaux, les grandes infrastructures, l'éducation, la sécurité et la justice / maintien de l'ordre. L'état n'a pas besoin de s'occuper de l'agriculture ou du BTP autrement que par du légistatif, nous avons des entreprises et des hommes qui savent très bien le faire sans lui.
Énergie, capacité de production, main d’œuvre qualifiée, transport: que des investissements publiques réalisés pendant les 30 Glorieuses.

L’État ne doit pas être plus présent, il doit l'être différemment: c'est ce que je disais plus haut; énergie, agriculture et BTP.

Alors pourquoi ces choix? Parce que contrairement aux années 45-90 où l'enjeu était la simple prospérité, aujourd'hui l'enjeu c'est de survivre au changement climatique. Donc énergie pour conserver une autonomie (les raisons du développement du nucléaire restent valable aujourd'hui). Agriculture pour maintenir notre autonomie, développer les pratiques agricoles pérennes et surtout exploser le système foireux actuel basé sur "producteur->centrale d'achat privé->consommateur" qui fait qu'en définitive, le producteur ne gagne pas sa vie et le consommateur mange de la merde. Et le BTP/travaux public c'est aussi une question de résilience: rénovation thermique, développement des TEC pour déconcentrer les villes, gestion de l'eau etc etc etc...

Parce que non, nous n'avons pas des "entreprises et des hommes qui savent très bien faire sans lui". Ces entreprises polluent les sols, poussent les exploitants au suicide, ne s'intéressent qu'au rendement annuel et certainement pas à la survie à long terme de la société qui soutient et permet leur activité.

Citation :
Publié par Don Patricio
Donc quelque part c'est une réforme nécessaire pour anticiper l'avenir des 20/30 prochaines années ou les conditions seront encore plus défavorables coté démographie et emploi. Mais ça ne suffira pas à rendre le système moins coûteux et ne résout donc pas la question d'avoir l'activité / la production de richesse nécessaire pour financer l'ensemble.
Pourquoi vouloir rendre le système moins coûteux s'il reste finançable en modifiant les cibles fiscales? Et si on modifie les cibles, la question de la production devient moins essentiel.

Citation :
Publié par Don Patricio
A un moment ou un autre il faut se rendre compte que financer un emploi public se fait par la captation de la plus value produite par x salariés privés (x supérieur à 3 grand minimum à mon avis). Même chose pour la protection sociale, et pour toute la technostructure étatique / administrative.
C'est une vision idéologique, pas pragmatique.

Tu dis qu'un emploi public est issu de la captation de la valeur produite par le privé. Ok. Mais cette valeur produite par le privé est issue d'une captation des infrastructures sociétales crée par le public. Le privé privatise et capte les bénéfices de l'investissement public.

Donc qui vole qui?


Citation :
Publié par kirk
J'adhère aux théories de jancovici sur ce point, la croissance de la production n'est possible que si l'on extrait toujours plus d'énergies fossiles, or il semblerait qu'on ait atteint le pic de pétrole conventionnel en 2008 (les gaz de schistes ont pu compenser pendant un temps le manque de pétrole, mais là avec le covid les investissements sont à l'arrêt, et selon jancovici ça repart pas, ce qui est pas étonnant, cette industrie est un ponzi géant, elle perds de l'argent depuis le début).

Si jancovici a raison, c'est pas la dette ou la masse monétaire le problème, mais simplement un manque de ressource, ce qui veut dire qu'on est entré durablement en décroissance.
D'où la nécessaire réforme de la fiscalité et le besoin de réformer le discours politique basé sur la croissance.
Citation :
Publié par Ron Jobinette Biden
L'hydrogène par exemple.
La fusion.

Si ma mémoire est bonne jancovici reconnait l'hydro électrique comme une alternative viable.
D'ailleurs la seule alternative au nucléaire.
Ou alors ce n'est pas lui je ne suis pas sûr.
C'est lui par contre qui avait démonté le mythe de l'éolien lors d'une audition.
En fait Jancovici affirme justement qu'il n'existe AUCUNE alternative au pétrole (et aux fossiles) de manière générale. Nous n'aurons jamais de source d'énergie aussi concentrée, aussi facile à extraire/transformer/utiliser et qui demande finalement que peu de moyens techniques à l'inverse de l'hydrogène ou de la fission/fusion. C'est bien le problème : il n'y a rien pour remplacer rapidement 85 % de notre énergie primaire.
Notre rôle dans l'histoire est et sera de surmonter les crises, c'est très clair.
Pour donner à nos petits enfants le potentiel et la chance de faire partie des gagnants qui participerons à la conquête des étoiles.
Les années qui arrivent vont être dur, mais nous devons rester résilient, solidaire et inventif. Pour l'avenir nos enfants et de la France.

C'est dans nos EHPAD que nous observerons cette nouvelle génération bénéficier de l'énergie infini et s'élever pour les siècles des siècles, vers les étoiles.
"Histoire, que tu es lente et cruelle".
Bruno Le Maire redemande en ce moment même sur BFM WC aux bailleurs de renoncer à leurs loyers pour le mois de Novembre !
Vous pensez que ce sera suivi ou pensez-vous que ce sera comme pour les masques, c'est-à dire que les bailleurs s'en ficheront et voudront quand même palper les loyers ?

Y-a-t-il des bailleurs sur JoL qui louent à des entreprises ? Quel est votre avis sur la question ? La solidarité ou la thune/le blé/l'oseille ?
Les banques vont sauter (c'est l'étape apres les entreprises mortes). entre janvier et avril, ça devrait tomber en domino, attention les yeux.
Citation :
Publié par Kesta-Biloute
Bruno Le Maire redemande en ce moment même sur BFM WC aux bailleurs de renoncer à leurs loyers pour le mois de Novembre !
Vous pensez que ce sera suivi ?
Mais bien entendu, ça va être suivi, vous pensez bien, les investisseurs n'ont pas d'échéanciers à respecter, ils peuvent faire cadeau de loyers, comme ça !Il a tout capté bruno, encore une fois !
Il faut plus ou moins tout changer.
Un monde en décroissance est un monde qui va se démondialiser, qui tendra vers le local (bouffe produite localement, industrie locale avec des ressources locales) parce que moins d'énergie = moins de déplacement de tout, que ce soit les personnes ou les biens.
Les gagnants seront les pays qui auront anticipé ces changements (et pas ceux qui continuent en mode Tina). Helas on fait précisément l'inverse actuellement, l'UE signe toujours plus de traités de libres échange, on concentre les gens dans les grandes villes qui sont des gouffres énergétiques (logistique délirante pas viable dans un monde contraint en énergie), on ne cherche pas à économiser de l'énergie...

Jancovici passe son temps a troller macron, il estime qu'il est totalement incompétent et devrait prendre des cours de physiques... J'espère qu'il est le dernier de sa lignée a être élu où ça va vraiment mal finir.

l'UE est un gros problème aussi, il va falloir défoncer les traités, je pense pas que dans sa forme actuelle elle va durer très longtemps, raison pour la quelle j'envie les anglais, ils sont sortis de l'UE pour de mauvaises raisons, mais pour le long terme c'est du tout bon pour eux, ils seront plus réactifs car ils ne seront pas liés par des traités obsolètes.
Répondre

Connectés sur ce fil

 
2 connectés (0 membre et 2 invités) Afficher la liste détaillée des connectés