JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 192 (sites) | 983 (forums)Créer un compte
Forums divers
L'Agora
Suivre Répondre
Partager Rechercher
Avatar de Lyuna
Lyuna [SFLM]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lyuna
 

Votre représentation du féminisme [de la féministe pour beaucoup]

Bonjour à tous !

Après quelques temps de réflexion, je poste plutôt sur l'Agora, pensant qu'il s'agit plus d'un sujet de société qu'autre chose.

Autour de moi, sur ces forums, d'autres forums, chez les hommes et les femmes que je fréquente et que je considère comme des amis, je retrouve une vision relativement péjorative du mot féminisme.

Je ne veux pas revenir sur les différentes révolutions féministes et sur les différences, encore présentes aujourd'hui, de traitement entre hommes et femmes dans beaucoup de milieux, parce que, sauf pour une minorité, vous êtes tous d'accord sur le fait que ces révolutions étaient nécessaires.

Le problème c'est que maintenant lorsque l'on parle d'une femme féministe, on vient de l'insulter. Ma question est pourquoi ?
J'ai évidemment ma petite idée sur le sujet...
un cafouillage politique qui fait le point sur la vision de la féministe aujourd'hui

C'est un lien tout court et pourtant très représentatif de ce que les gens pensent des féministes aujourd'hui :
- Elles sont célibataires
- Elles ne vivent que pour leurs revendications
- Elles ne peuvent pas discuter et considérer l'avis des hommes
- Elles ne peuvent pas avoir des enfants et s'en occuper
- Elle ne sont pas féminines
...

Très franchement, je ne vous cacherai pas que moi-même j'avais ce genre de représentation de la féministe. Tout simplement parce qu'on pense qu'aujourd'hui une féministe = une extrémiste parce que les femmes n'ont vraiment plus aucune raison de revendiquer des droits quelconques, elles ont déjà tout !

Et bien nous avons tort ! Je suis une féministe radicale ! et vous aussi ! Tout le monde devrait l'être ! Ou alors vous êtes pour le retour d'une société patriarcale où seul le père a des responsabilités envers ses enfants.
A force d'avoir cette vision péjorative du féministe, on se retrouve en pleine régression. Non pas au niveau de nos droits dans la société mais au niveau de notre comportement au niveau familiale. Trop de femmes pensent devoir tenir un rôle conjugal non pas par plaisir mais par devoir !

Alors moi oui je suis féministe et je l'assume. Je ne vais pas taper sur un mec avec des propos macho, parce qu'il a le droit de faire et de dire ce qu'il veut mais par contre je vais aller voir l'amie/la femme/la voisine pour en discuter.
Si elle a choisi son mode de vie et bien je suis contente pour elle. Mais d'autres choisiront de rester à la maison pour garder les enfants parce que "ce n'est pas mon mari qui va le faire quand même ?!!", et c'est là que la bât blesse.

J'ai conscience que ce sujet a un gros potentiel trollesque mais cela me tient à coeur d'exprimer le malaise sur ce sujet. Je préférerai éviter que vous vous preniez le chou sur des différences de vision minimes qui peuvent exister.

J'aimerai surtout connaître :
- votre vision du féministe (la personne)
- les raisons qui font que cette vision a tendance à être péjorative dans notre société
- si vous pensez aussi qu'il y a eu une "régression" de la vision de la femme dans la famille
Avatar de Crevard Ingenieux
Crevard Ingenieux
Alpha & Oméga
 
Avatar de Crevard Ingenieux
 
Ce thread a un fort potentiel zemmouresque.


Les féministes ont une image péjorative de par celles et ceux qui les représentent, ou s'arrogent le droit de les représenter, et qui ne sont pas les "meilleurs éléments" (genre Isabelle Alonso ou Clémentine Autain à une époque).


Puisque le sujet s'y prête, j'ai pu cotoyer trois "types" de féministes :

* les femmes qui se croient féministes, qui affirment l'être parce qu'elles penseraient que ne pas le faire voudrait dire "être soumise". Et qui sont souvent les véhicules des pires clichés sur les femmes. Et qui veulent bien l'égalité hommes-femmes, à condition de conserver la galanterie, la garde des enfants à la mère, etc.

* les femmes qui sont féministes pour au final asseoir une certaine domination sur les hommes, qui veulent un déséquilibre inverse plutôt qu'une égalité. Illustration :



* les femmes réellement féministes, qui luttent contre les inégalités dans les deux sens (les inégalités de salaires en faveur des hommes, mais aussi la trop grande attribution de la garde des enfants à la mère ; par exemple).



Je ne cite que des femmes parce que les hommes féministes me semblent un peu marginaux (je veux dire : qui s'investissent vraiment dans ce mouvement).
En tout cas, seule la troisième catégorie me parait fréquentable.
Avatar de Tzioup
Tzioup
Alpha & Oméga
 
Avatar de Tzioup
 
Rien que le terme "féministe" est biaisé, dans le contexte actuel. Les hommes sont loin d'être en position de force sociale, de nos jours.


Tu égalitaire, ou alors tu es juste androphobe (ou misandre).
Avatar de Mystic Machine
Mystic Machine
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mystic Machine
 
Comme dit plus haut ; l'insupportable Isabelle Alonso n'est peut-être pas tout a fait étrangère à l'image d'aigries casse-couilles qu'on les féministes.
Avatar de Edel [EdC]
Edel [EdC]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Edel [EdC]
 
Salut toute seule,

Personne n'a le contrôle de ce que signifie un mot. Il vit au grès des discutions et finit par prendre d'autres sens que celui originel.

Je fais parti des gens qui considère de façon péjorative le terme "feminisme", probablement parce que je le voit utilisé de façon trop systématique à la télévision comme sur les forums. Je le lis souvent dans des propos agressifs, accompagné d'accusation de machisme ou l'affirmation qu'il s'agit d'un progrès et qu'il faut être un enfoiré de réac pour s'y opposer (Coupant donc court à tout échange), ce qui provoque ma méfiance, me mets sur la défensive et à force du rejet.

Par exemple dans ton propos, la phrase "Je suis une féministe radicale ! et vous aussi ! Tout le monde devrait l'être ! Ou alors vous êtes pour le retour d'une société patriarcale où seul le père a des responsabilités envers ses enfants." me mets en colère. Si vous n'êtes pas ci, vous êtes un méchant. C'est épuisant les gentils auto-déclarés qui nous insultent de facho / mysogyne, raciste etc à longueur de journée sans pluss d'efforts dans la communication, quoi. C'est même contre-productif.

D'autant que l'accusation me semble même fausse. Au mot feminisme, j'associe plutôt qu'il ne s'agit pas de s'opposer au fait que seul le père a des responsabilités envers ses enfants, mais que la femme ne devrait pas en avoir. Que c'est un devoir que les vilains machos imposent aux femmes, alors qu'elles ne devraient le faire que par plaisir.

D'ailleurs tu appuie mon propos quand tu rapportes que "le bât blesse" quand des femmes choisissent de rester à la maison pour garder les enfants car "ce n'est pas mon mari qui va le faire quand même ?!!". C'est bien le reproche que le père n'a pas assez de responsabilités envers les enfants.

Bref en tant qu'homme chaque fois qu'une femme se déclarant féministe me bombarde de reproches j'ai l'impression de me bouffer tout et son contraire, et cela donne une vision hystérique du féminisme. Que puis-je répondre à quelqu'un qui accuse mon sexe - même pas moi personnellement! - de vouloir l'exclusivité des responsabilités envers nos enfants et de ne pas vouloir de devoirs envers nos enfants?


Ton lien sur le "feminisme radical" me fait bondir sur les points suivants:

"les féministes radicales rejettent le marxisme comme base de l'analyse de la société, car le marxisme présente les différences de classe comme le moteur fondamental de l'inégalité et de l'évolution de la société."

"Le féminisme radical valorise la solidarité entre femmes[1] et les réunions et groupes non-mixtes. Il peut aller jusqu'au séparatisme, au sein de communautés de femmes parfois lesbiennes."

Je trouve ces deux points particulièrement extrêmes parce qu'ils posent les bases d'une guerre des sexes. Hors c'est une guerre où tu ne peux pas choisir ton camp - puisque basé sur ton sexe - et où au final les hommes sont toujours coupables et les femmes toujours victimes. Et cela conduit au triangle infernal du Bourreau / Victime / Sauveur.

On trouve aussi cela dans une autre mode / "lutte" de l'époque : l'anti-racisme, avec toutes les aberrations qu'elle finit par apporter (La transformation du Sauveur en Bourreau) : discrimination positive (Racisme) et les quotas (Affirmation tacite de la distinction de races et prise en compte de cette distinction).


Sur le sujet de la famille. Oui je pense qu'il y a une régression. Divorces de plus en plus nombreux, mères solitaires, rejet de l'aspect maternel des femmes etc. Pour moi ce sont des indicateurs qu'au minimum la façon dont les choses sont faites n'est pas bonne.

Le débat peut être largement élargie je pense, notamment sur les revendications "progressistes" d'une liberté et d'un bonheur absolus largement supérieurs aux devoirs et responsabilités.

Mais ce n'est que mon avis, je peux me tromper.


edit : [1]Ca me fait penser à un débat chez Taddeï je crois. Une feministe auto-declarée expose un point de vue sur le fait que les vilains hommes battent leurs gentilles femmes. Une femme presente lui fait remarquer qu'il existe aussi des hommes qui se font battre par leurs femmes, et que c'est une question qui devrait être vue de façon plus large qu'une simple opposition de sexes. Et la feministe de lui répondre : "En tant que femme, vous pourriez être solidaire avec moi!". Bon déjà la solidarité dans un débat, bof, et surtout cette solidarité est évidemment à sens unique.
Avatar de Kurd
Kurd
 
Avatar de Kurd
 
Citation :
Publié par Lyuna
ce que les gens pensent des féministes aujourd'hui :
- Elles sont célibataires
- Elles ne vivent que pour leurs revendications
- Elles ne peuvent pas discuter et considérer l'avis des hommes
- Elles ne peuvent pas avoir des enfants et s'en occuper
- Elle ne sont pas féminines
ce que j'ai mis en gras plus haut est a peu pres le seul trucs auquel je pense quand on parle de "feminisme". Pour en connaitre personnellement quelques unes, elles ont un trait de caractères qui leur est propre, c'est la propension à TOUT ramener a l'opposition homme-femme et que si l'on est pas d'accord avec elle: c'est juste parce que l'on est un homme. Le reste en revanche, n'est pas forcement vrai. C'est sur que dans le lot, y a des proportions non négligeable qui répondent a certains de ces critères mais pas toute.

Citation :
Ou alors vous êtes pour le retour d'une société patriarcale où seul le père a des responsabilités envers ses enfants.
[...]Trop de femmes pensent devoir tenir un rôle conjugal non pas par plaisir mais par devoir !
[...]Je ne vais pas taper sur un mec avec des propos macho, parce qu'il a le droit de faire et de dire ce qu'il veut mais par contre je vais aller voir l'amie/la femme/la voisine pour en discuter.
Si elle a choisi son mode de vie et bien je suis contente pour elle. Mais d'autres choisiront de rester à la maison pour garder les enfants parce que "ce n'est pas mon mari qui va le faire quand même ?!!", et c'est là que la bât blesse.
et là j'ai envie de te demander: t'as vu ça où chez les moins de 40 ans?
Parce que personnellement, j'ai pas l'impression qu'aujourd'hui, notre génération ait quoi que ce soit à voir avec cette division des taches a l'ancienne: femme a la maison, mari qui travaille. Le père ne s'occupe pas des enfants. Etc.
Franchement, j'essaye de faire le tour mentalement de toutes mes connaissances et y en a pas UNE qui réponde a cette description. Alors y en a un ou deux qui sont plus machos que les autres, mais jamais au point d'enfermer les femmes avec les enfants. c'est plus un relent de vieille culture franchouillarde que d'une réelle volonté d'avoir l'homme supérieur a la femme.


tout ça pour dire que:
Citation :
- votre vision du féministe (la personne)
- les raisons qui font que cette vision a tendance à être péjorative dans notre société
- si vous pensez aussi qu'il y a eu une "régression" de la vision de la femme dans la famille
non, y a pas eu régression. Et je pense que feministe aujourd'hui ça veut dire etre simplement "aveugle" pour s'inventer des régressions et a continuer un combat qui n'a plus sa place dans notre société. Et je pense que c'est pour cela que c'est péjoratif.

La génération avant nous a sorti la femme de la cuisine, lui a donné des droits, des pouvoirs, des responsabilités. La génération suivante, nous, avons trouvé cela BIEN normal et c'est maintenant acquis dans l'esprit collectif que les femmes et les hommes sont sur un même pied d'égalité.
Avatar de Lyuna
Lyuna [SFLM]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lyuna
 
Citation :
Publié par Tzioup
Tu égalitaire, ou alors tu es juste androphobe (ou misandre).
Vraiment intéressant le paragraphe "Formes sociales de la misandrie". Ce sont des choses dont j'avais déjà discuté avec des amis et je serai tout à fait pour le changement de certaines choses de ce côté là.

Ceci dit, je pense que le féministe est d'abord quelqu'un d'égalitaire car c'était la seule chose qui était revendiquée à l'époque (enfin il n'y a pas si longtemps que ça) : que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Alors, je ne vois pas le problème à ce qu'elles soient contre que les hommes aient les mêmes droits que les femmes.

Ceci dit il y a un/deux points avec lesquels je ne suis pas d'accord, je continue de penser que si la femme veut se faire avorter, l'homme ne doit pas pouvoir intervenir dans le processus. Justement parce que c'est un droit acquis en France difficilement et qui ne l'est pas partout. La femme dispose de son corps.
Pour ce qui est de l'accouchement sous X, reconnaissance de la paternité, je suis absolument d'accord que le père devrait avoir son mot à dire. A partir du moment où l'enfant est là, il n'y aucune raison pour que le père n'ait pas le droit d'avoir son mot à dire.

D'ailleurs j'ai un exemple qui montre très bien que le féminisme lutte pour l'égalité:

Une femme veut reprendre le travail après son congé de maternité mais l'enfant a besoin de soin et aurait besoin de la présence d'un parent à la maison ou bien, il y plusieurs enfants en bas âge et c'est très difficile à gérer si les deux parents travaillent.
Aujourd'hui, il existe donc le congé PARENTAL, d'une durée de deux ans (je ne vais pas dans les détails mais c'est un peu plus compliqué que ça) et où tu reçois 60-70% de ton salaire.
Il y a peu l'homme ne pouvait pas le prendre ce congé, seule la femme le pouvait et encore aujourd'hui il est très dur à obtenir pour un homme car cela n'est pas "naturel". Les féministe se battent pour que les femmes ne soient pas les seules à avoir ces droits que les hommes puissent aussi s'occuper des enfants s'il le faut, s'ils le veulent. C'est une remise à égalité qui profite aux deux.

Maintenant, ne nous leurrons pas, vous connaissez beaucoup d'hommes prêts à prendre ce congé A LA PLACE de la femme (je ne fais que retranscrire ce que pensent la plupart). Bah oui, les hommes veulent plus de droits en rapport avec les enfants mais quand ces droits existent, c'est "trop la honte" de les utiliser.

Il existe, heureusement, des hommes qui se battent pour cette égalité, n'ont pas honte de partir en congé parental et, très franchement, j'ai énormément de respect pour eux
Avatar de Lugnicrat
Lugnicrat
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lugnicrat
 
Sujet intéressant, mais il est dommage que pour le moment seuls des hommes (j'en suis un) s'expriment là-dessus. Dommage est tristement révélateur d'une société où les femmes sont hésitantes à donner leur avis sous peine de se faire traiter de "féministe".

Le mot semble infâmant, alors qu'il est très chouette. Il y a toutes les raisons pour être révoltées aujourd'hui par le sort de la femme. Et pas seulement pour les salaires. C'est vrai qu'on accorde encore aujourd'hui et d'ailleurs de plus en plus je trouve (Eden a raison de parler d'une régression) à la femme une place trop maternelle, trop foyer. Les féministes sont pour moi celles qui résistent avec raison à la domination de l'homme sur la société, à tous les niveaux.

Maintenant le souci est de savoir d'où ça vient. Est-ce qu'il suffit d'aller faire des communautés de femmes, loin du monde, en se disant "j'échappe à la société"? Ou est-ce qu'il s'agit d'améliorer le sort des femmes par des réformes? La réponse est toute trouvée, parce que dans les années 1970, les femmes ont obtenu des choses par leurs luttes, notamment au sein du MLF http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouveme...ion_des_femmes

Ceci dit, pour le sort des femmes comme pour toutes les discriminations, toute avancée est susceptible d'être remise en cause dans le cadre de cette société. personnellement, je suis convaincu qu'on, ne peut pas être féministe, s'attaquer à cette forme de discrimination sans s'attaquer à la source des discriminations qu'est notre type de société.
Avatar de Tzioup
Tzioup
Alpha & Oméga
 
Avatar de Tzioup
 
Citation :
Publié par Lyuna
Vraiment intéressant le paragraphe "Formes sociales de la misandrie". Ce sont des choses dont j'avais déjà discuté avec des amis et je serai tout à fait pour le changement de certaines choses de ce côté là.
La plus importante des remarques dans l'article est celle-ci :

Citation :
-le rejet de la plupart des caractéristiques habituelles de la masculinité, la critique systématique de toute tentative de valorisation par les hommes de leurs spécificités, et parallèlement la valorisation sans retenue des caractéristiques spécifiques de la féminité.
C'est ce qui rend la seconde vague de féminisme aussi insupportable.

Citation :
Il y a toutes les raisons pour être révoltées aujourd'hui par le sort de la femme
Wabon? Comme?
Avatar de Kurd
Kurd
 
Avatar de Kurd
 
Citation :
Publié par Lyuna
Maintenant, ne nous leurrons pas, vous connaissez beaucoup d'hommes prêts à prendre ce congé A LA PLACE de la femme (je ne fais que retranscrire ce que pensent la plupart). Bah oui, les hommes veulent plus de droits en rapport avec les enfants mais quand ces droits existent, c'est "trop la honte" de les utiliser.
Au quebec, on a droit de se partager entre parent a peu près 45 semaines. De la manière qu'on le souhaite, dans l'année suivant la naissance.

Dans notre cas, ma conjointe a pris la première période, surtout pour se remettre de l'accouchement et j'ai pris ce qu'il restait au moment où elle a repris son emploi.
Bien sur que la génération d'avant trouve des choses a redire à cela. Mais c'est aussi notre devoir a nous de leur dire d'aller se faire foutre avec leur idée.

J'ai pris mes 3 semaines de congé paternel a la naissance et les 5 semaines restantes de congés parentaux.
Avatar de Lyuna
Lyuna [SFLM]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lyuna
 
Bon je fais un nouveau post, juste pour répondre aux deux posts avant le mien.

Je remarque quand même que vous avez interprété différemment mes propos.

@Edel : Je ne suis absolument pas pour une guerre entre sexes et le féminisme radical est d'abord le premier féminisme qui a permis de remettre en cause la hiérarchie dans la famille, c'est de ça dont je veux parler. Pour ce qui est des quotes du texte, ce sont pour moi, des choses qui sont arrivés à ce moment là et qui étaient nécessaires dans le cadre de cette "révolution" mais pas aujourd'hui.
Tu es tombé sur des filles qui prennent le féminisme pour excuse à bien des maux. JE suis absolument contre cette vision-là, je ne pense pas que els femmes sont persécutées et que l'on ait tout le temps besoin de revenir sur leurs droits, j'essaye juste de sonder pour voir si vous aussi vous avez l'impression que certaines choses ont été perdus (cf : post original, les femmes de nouveau cantonnées dans une forme de devoir matriarcal etc...)

@Kurd : Eh bien oui j'ai vu ça chez les moins de 40 ans, des amies qui ont fait des études, puis ont trouvé un boulot et lors de l'arrivée de leurs gosses (2 à tout casser), elles ont pris on congé parental et sont finalement jamais revenues au boulot. Sans que cela leur plaise pour autant, comme si cette situation les rassurait en quelques sorte.

edit : @Kurd : le Québec a l'air un peu en avance sur la France au niveau des mentalités. Je vois peu de mecs de mon âge prêts à prendre un congé parental mais aussi parce que la loi est toute fraîche à ce niveau là ^^
Avatar de Cocodupe
JOL Cocodupe
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cocodupe
 
Ce qui m'a toujours insupporté avec les féministes, c'est ce côté exclusif. De ce que mon expérience m'en a montré, il est assez difficile, en tant qu'homme, de discuter avec une féministe, puisque pèse sur nous une présomption de mauvaise foi. Nous sommes coupables, au moins implicitement, tacitement, du simple fait d'être des hommes. Comme si, en tant qu'hommes, nous soutenions le patriarcat auparavant en place.

De plus, je n'ai jamais pu supporter leurs rassemblements non-mixtes (comme elles disent). Comme si cette lutte était celle des femmes seules, comme si des hommes ne pouvaient défendre, avec elles, ces droits tout à fait légitimes pour la plupart. J4ai toujours trouvé cet extrémisme détestable, et préjudiciable pour elles, puisqu'il les fait passer pour des hystériques inapte à la discussion.

Enfin, comme cela a déjà été dit plus haut, je trouve que nombreuses sont celles qui, revanchardes, rêvent de renverser la vapeur pour "nous faire payer". Un peu de la même façon que j'ai vu pas mal de non fumeurs prendre leur revanche face aux fumeurs au passage de l'interdiction du tabac dans les lieux publics.
Avatar de Lugnicrat
Lugnicrat
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lugnicrat
 
Citation :
Wabon? Comme?
Juste quelques ptits trucs sans importance, comme le fait que les femmes touchent en moyenne 25 % de salaires de moins que les hommes, que les femmes sont bien plus touchées par le temps partiels, que ce sont les femmes qui se font battre dans l'énorme majorité des cas, qu'il y a 12% (de mémoire) de femmes députées et que tout le monde trouve ça super, etc....Je continue?.
Avatar de Lyuna
Lyuna [SFLM]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lyuna
 
Citation :
Publié par Cocodupe
Ce qui m'a toujours insupporté avec les féministes, c'est ce côté exclusif. De ce que mon expérience m'en a montré, il est assez difficile, en tant qu'homme, de discuter avec une féministe, puisque pèse sur nous une présomption de mauvaise foi. Nous sommes coupables, au moins implicitement, tacitement, du simple fait d'être des hommes. Comme si, en tant qu'hommes, nous soutenions le patriarcat auparavant en place.

De plus, je n'ai jamais pu supporter leurs rassemblements non-mixtes (comme elles disent). Comme si cette lutte était celle des femmes seules, comme si des hommes ne pouvaient défendre, avec elles, ces droits tout à fait légitimes pour la plupart. J4ai toujours trouvé cet extrémisme détestable, et préjudiciable pour elles, puisqu'il les fait passer pour des hystériques inapte à la discussion.

Enfin, comme cela a déjà été dit plus haut, je trouve que nombreuses sont celles qui, revanchardes, rêvent de renverser la vapeur pour "nous faire payer". Un peu de la même façon que j'ai vu pas mal de non fumeurs prendre leur revanche face aux fumeurs au passage de l'interdiction du tabac dans les lieux publics.
Très sincèrement, je n'ai jamais connu de femme qui faisait ça, tu habites où exactement ?

Pour moi, tu ne décris pas une féministe mais une extrémiste là, ça n'a rien à voir. Enfin, je me doute qu'il doit encore exister des groupes comme ça sinon on n'aurait une vision si péjorative des féministes. En attendant, ne nous leurrons pas, l'égalité, on n'y est pas encore mais il y a l'art et la manière pour faire évoluer les mentalités.
Avatar de Tzioup
Tzioup
Alpha & Oméga
 
Avatar de Tzioup
 
Citation :
Publié par Lugnicrat
Juste quelques ptits trucs sans importance, comme le fait que les femmes touchent en moyenne 25 % de salaires de moins que les hommes, que les femmes sont bien plus touchées par le temps partiels, que ce sont les femmes qui se font battre dans l'énorme majorité des cas, qu'il y a 12% (de mémoire) de femmes députées et que tout le monde trouve ça super, etc....Je continue?.
-Les femmes travaillent en moyenne moins de temps que les hommes, sur des jobs à moindre risques / déplacements / fatigue. Ergo, la totalité de l'argent gagné par les femmes est inférieur à la totalité de celui gagné par les hommes. Par contre, l'écart entre deux travaux à même compétence et temps de travail est extrèmement faible, voir inexistant. De plus, plus 80% de la consommation et des décisions d'achat en Occident est effectuée par des femmes. Ce qui compte, ce n'est pas qui gagne l'argent, mais qui le dépense.

-Le temps partiel ne se subit pas, il se choisit.

-C'est faux, il y'a autant de violence domestique dirigée vers les hommes que vers les femmes.

-Tu veux des politiques femme? Qu'elles se présentent, qu'elles se fassent élire. On est encore en république, et je ne crois pas que le fait d'avoir un vagin devrait influer sur le choix des électeurs.


Vla tes idées préconçues, que des préjugés...féministes. Merci les women's studies américaines, encore un cas d'école.
Suivre Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

© JeuxOnLine / JOL. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Politique de confidentialité - Utilisation de mes données personnelles - ! Signaler un contenu illicite