JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 781 (sites) | 1527 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Jonction Kattraeth
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 

Je ne comprend qu'une chanson
Celle qui a survécue
Je n'ai plus qu'une passion
Celle de cette inconnue

Tu es la femme "mystère"
La dame de mes nuits
Tu as pansé toute misère
Les plaies de ma vie

Hurri... tu es mon Hibernienne
Une femme devenue ma reine

Je ne connais pas autre chose
Que ce que tu me donnes
Je maudis tous ceux qui osent
Sans que tu ordonnes

Tu es celle qui enfin me nourri
La druidesse du coeur
Tu as délivré du verger maudit
Les pétàles de roses fleuries

Hurri... tu es mon Hibernienne
Une femme devenue ma reine

Lien direct vers le message - Vieux
Siandre
Roi / Reine
 
Sous le soleil couchant,
Son ombre se détachant...
Elle voit le noble guerrier
Au devant d'elle s'avancer...

Silhouette auréolée de lumière
Elle fait les pas la première
Puis dans un élan de joie,
Prend ses jupes et cours vers ses bras

Autour d'eux une brise s'est levée
Laissant leur cheveux danser.
Mon dieu! qu'il est beau, d'or enveloppé!
Mon dieu! qu'il est bon, si passionné!

Elle voit son regard briller,
Ses lèvres lui murmurer...
Elle ne l'entend pas encore,
Mais les mots prennent corps.

Enfin, leurs mains se touchent,
Les baisers embrassent leur bouche,
Leurs âmes séparées , oubliées
A présent se sont retrouvées!

Leurs corps épuisés de fatigue,
Lui d'avoir bataillé, elle d'avoir tant erré
Mains tendues, bonheurs reversés,
Retrouvent leur garrigue

L'orage éclate autour d'eux,
Pour elle doux murmure des cieux...
Dean et Hurricane...
Etres si différents...

Pourtant unis devant les éléments
Souvent séparés ,mais toujours retrouvés,
Amants passionnés..
Emplis de fierté...

Jamais les mots n'ont pu trouver
Ce qu'ils ont voulu se jurer!
Aucun ne su leur donner
Ce fol amour éprouvé !


Hurricane
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 

J'ai chassé, sans regret
La sauvage sans voix
A la lisière d'un bois
Une biche, il y avait...

J'ai cueilli, sans regret
La reluisante églantine
Sur le haut d'une colline
Une fleur, il y avait...

J'ai péché, sans regret
La nageuse aux délices
Au fin fond des abysses
Une sirène, il y avait...

J'ai souillé, sans regret
La belle immortelle
Du sanctuaire éternelle
Une déesse, il y avait...
Lien direct vers le message - Vieux
Djayzuh
Roi
 
Dean mon ami ,
De toi je ne reconnais pas les écrits
L'homme aux mille conquêtes
penserait il à autre chose qu'à la fête?

Du verbe haut tu nous a donné l'habitude,
Voila ici une bien étrange attitude,
Que je ne peux vraiment attribuer
Qu'à la drogue...
...en poudre ou en fumée.



__________________
Djayzuh - CM Millenium
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 
Citation:
Provient du message de Djayzuh
Dean mon ami ,
De toi je ne reconnais pas les écrits
L'homme aux mille conquêtes
penserait il à autre chose qu'à la fête?

Du verbe haut tu nous a donné l'habitude,
Voila ici une bien étrange attitude,
Que je ne peux vraiment attribuer
Qu'à la drogue...
...en poudre ou en fumée.



Pas mal Djay... mais mille conquètes ??? tu es loin du compte, tu vas me détruire cette réputation de séducteur

Alors je dédie à Hurricane ce qui suit... une jolie femme qui vaut plus que ces milles conquètes



J'irai au petit matin, lui faire un câlin
La lever de sa paresse, par une tendresse
Rendre heureuse, la guérisseuse
Par les baisers d'un simple guerrier

Allongée dans les fouins, à l'ombre d'un pin
Défaire d'une caresse toutes ses tresses
Rendre joyeuse, la belle dormeuse
Juste la réveiller, sans rien lui voler

Lui enfilerai malin, ses escarpins...
Sa jeunesse avec un colier de princesse
Une merveilleuse robe d'ensorceleuse
Et enfin prête à jouer, à partir gambader

Je l'emmènerai loin, jusqu'à la faim...
A la sagesse de mes nuits de sècheresse
Quand la rêveuse ne se montre audacieuse
Lorsqu'isolée, elle ne demeure à mes cotés.



Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 

Je me réveille dans la nuit
La tête toute froissée
Comme ces draps colorés
Qui ont beaucoup servi

J'ai fui le cauchemard
Où je t'avais perdue
Où tu ne m'aimas plus
Où tout devenait noir

Je cherche ta douceur
Je cherche ta blancheur
Mes mains vont vers la chaleur
Qui réactivent mon coeur

Je te retrouve dans la pénombre
Je n'ai plus envie de dormir
J'ai soudain envie d'envahir
Doucement, toutes tes ombres

Je me glisse à tes cotés
Epousant les formes de ton corps
Alors que tu rêves encore
D'un beau prince costumé

Je cherche ta douceur
Je cherche ta blancheur
Mes mains vont vers la chaleur
Qui réactivent mon coeur

Mes doigts se posent lentement
Sur l'immense planète vivante
Vibrent aux respirations secouantes
Te parcourent d'effleurements

Je ne peux continuer ainsi
Je vais finir par la rêveiller
Plutot que de la tuer...
Je préfère la laisser en vie

Je cherche ta douceur
Je cherche ta blancheur
Mes mains vont vers la chaleur
Qui réactivent mon coeur







Lien direct vers le message - Vieux
Siandre
Roi / Reine
 
--------------------------------------------------------------------------------


< Dans la grande salle du Palais, elle entre comme distante;Les yeux encore rêvant de precieux doux moments.Les sculptures et dorures ne portent pas atteinte à la lumière dont elle porte l'empreinte.
Non loin, la fontaine laisse couler sa joie, gargouilli d'eau minerale, translucide et fraîche.
Touchant les beautés du regard, elle laisse glisser ses pas vers le jardin privé.Assis au pied d'una arbre, l'instrument à la main, laissant dessus vivre ses mains, un jeune barde .
Ils se saluent de simples gestes, regards croisés, sourires donnés.Sans un mot, elle a posé cape et armes à ses pieds; s'assied non loin de lui et se laisse emporter par la douce voix qui envahit son esprit. >

- "Dame, je ne sais qui vous êtes, ni ce que vous faites,mais ce que je vois, ce que je lis, de votre âme m'est offert.. accordez moi un instant, vous contez ce que vous inspirez "

<D'abors surprise et étonnée qu'à elle il se soit adressé, elle l'invite d'une priere à s'assoir auprès d'elle>

-" Je vous en prie Messire, que votre art me soit partage puisque je n'ai point la joie de pouvoir y pretendre. Je laisserai les vers me bercer et les entendrai puisque vous me les offrez."

<Avec un sourire , la mélodie s'élève >



" Epris de sa dame, de ses beautés
Ses pensées il a laissé filer
De sa bouche tendre et fleurie
Une voix douce est sortie

A un coeur valeureux et heureux
Il n'est accordé que par les dieux d'être deux
A une âme sans égale pour elle il se dâmne
Ô... Dame, accordez lui vos dédales

Lui qui vous aime tant
Ne vivez pas de faux semblants
Laissez vivre vos sentiments
Accordez leur ses moments

Iréelle, impalpable, lointaine
Accordez lui vos mains, donnez
Sans aux lendemains penser
Allez effacer toutes ses peines

Je ne suis doué pour les pensées
Juste pour les mots aimés
Pour effacer les actes blessés
Comme la crainte de trop aimer

Ô...Dame, ce que je fais j'ose l'écrire
Provocation ou pur plaisir
Pourriez vous me le dire
Surtout ne coupez pas à ce plaisir

Qu'il soit ange ou démon maintenant
Rien ne lui importe vraiment
Que de vous dire à present
Que vous êtes un grand tourment

Ô... Dame, vivez donc cet instant présent
Car le bonheur peut s'échapper
Permettez vivre doux sentiments
Rêvés par ce jeune guerrier ..."




Hurricane
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 
< Dans les jardins de Tir Na Nog, il est attiré par un chant doux et gracieux....
Au pied d'un arbre, il voit, merveilleuse, une jeune femme étendue, recouverte par une robe ample au couleur de belles véroniques.
Sa beauté est indescriptible... même pour lui, qui s'y est maintes fois essayé.
Le chant continu sa mélancolie...
Sans bruit, il s'assoit non loin... les mots que son oreille ne perçoit lui parle inconsciemment...
Voici ce que son esprit arrive à retranscrire...>



Troubadour secret de l'amour
Commence un nouveau jour
Ecrit ce que tu ne peux lui dire
Tes silences, elle ne sait les lire

Ce baiser que tu n'as obtenu
Sera le dernier de ses refus
Elle ne peut comprendre le rêve
D'un homme courbé qui se relève

Tu ne l'empoisonneras plus de ta présence
Ton retrait sera ta décence
Dis lui adieu... au revoir
Mais fuit ce qui est ton désespoir

Je sais combien tu l'aimes
Elle n'oubliera tes poèmes
Mais, garder le souvenir de ses yeux
Sera pour toi, le bien le plus précieux

...

Lien direct vers le message - Vieux
Siandre
Roi / Reine
 
< sans comprendre elle a saisi un bout de parchemin vieilli .. ses yeux se sont posés, devenant embués, sur les mots apparaissant comme par magie >

Lorsque tu fermeras mes yeux à la lumière
Baises les longuement, car ils t'auront donné
Tout ce qui peut d'amour passioné
Dans le dernier regard de leur ferveur dernière

Sous l'immobile éclat du funeste tombeau
Penches vers leur adieu ton triste et beau visage
Pour que s'imprime et dure en eux la seule image
Qu'ils garderont dans le tombeau

Et que je sente avant que le cercueil se cloue
Sur le lit pur et blanc se rejoindre nos mains
Et que pres de mon front, sur les pâles coussins
Une suprême fois reposes ta joue

Et qu'apres je m'en aille au loin avec mon coeur
Qui te concervera une flamme si forte
Que même a travers la terre compacte et morte
Les autres morts en sentiront l'ardeur ..


< elle a jeté l'écrit , d'un cri s'est enfuit , laissant autour d'elle des regards médusés; dévalant aveuglée les ruelles de la capitale , elle n'apparaît que fantômatique, ombre naissante dans la clarté descendante . Ces mots inscrits , elle les avaient revés .. ils se sont materialisés .. en sanglots elle s'enfuit , laissant derriere elle la vie >


Hurricane
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 

Dean apperçoit, son coeur, sa vie... fuir, tourmentée par il ne sait quoi, encore. Il la poursuit et malgré l longue distance les séparant, fini par la rattraper. Essouflé, il la regarde tendrement, mais perçoit dans son humide regard la détresse et la souffrance d'une femme bafouée.
- Mon amour, mon coeur, Hurri... que se passe-t-il ?
Elle lui explique en larme, le récit de ce parchemin et les vers qui l'ont assassinée...

Dean souriant, lui conte ceci :
- Mon amour, je n'ai fait que retranscrire le chant inconscient d'une inconnue. Il ne m'était pas adressé, encore moins à toi. Cette femme devait pleurer son homme oublié, ou disparu au combat... parfois ce que notre subconscient retranscrit est détourné et influencé par notre propre vie.

Il lui tendit un blanc papier sali d'encre, et lui souffla dans l'oreille : - "lit"

Voici ce que sa caligraphie avait dessinée :


Si vous poursuivez la rivière
Son lit vous guidera vers un paradis
Au fin fond d'un haut bois imaginaire
Là, où deux étranges oiseaux ont fait leur nid

Cérémonie, sous la protection du vent
Le regard de la dame de la forêt
Feuilles d'automne sur un air planant
Le chant sauvage qui ne s'éteindra jamais

Dans la souche creuse, d'un arbre vassal
Une colombe d'une pure blancheur
Et un aigle au plumage bleu royal
Tiennent en bec, fleurs de couleur

Se tenant devant eux, un écureuil roux
Prononce dans le langage de la nature
Les sacrements écrient dans le coeur d'un loup
Afin que le mariage bénit, dure....

Les yeux de la belle, se relève vers le champion...
Lui, pourtant, n'éprouvant jamais aucune gène, s'agenouille timidement... maladroit, sort de sa besace, une alliance de lières étranges, lui enfile tremblottant... tout juste bégayant, il prononce ces mots :

- Dame de mes jours, dame de mes nuits, donnez à celui dont le coeur pleure lorque vous n'êtes à ses cotés, l'honneur de vous montrer en publique en clamant : "Regardez ma femme, comme elle est belle...Oui, Ô nobles étrangers, regardez cette rose c'est pour moi que ses pétales resplendissent."

Il attend la fixant, le temps s'arrêtant... ne reprendra ou s'effacera qu'une fois la réponse avouée...
Lien direct vers le message - Vieux
sodade
Roi
 
Sublime éclat des sens
Mêlés à jamais dans l’immensité des étoiles
Toi, qui su m’ôter toutes souffrances
Je t’offre à genoux mon amour au-delà de tout scandale

De mes bras tendus
Tels les branches du plus grand chêne
Je brigues à devenir ton amant défendu
Et cela même à l’apogée de ton règne

Légitimité désemparée
Ironie des ans passés
Me voilà sans délai
Plongé dans cet océan de jais

Oublié dans l’amour, j’ai tout ignoré
Grandir loin de lui, me voici purifié
Les yeux ouvert, je me remémores le refrain
De celui, qui un jour trouva son chemin

Je chante d’une voix muette
Je danse dans l’immobilité
Serais-je un jour ton esthète ?
Celui qui a ton bras, t’accompagnera pour l’éternité

Légitimité désemparée
Ironie des ans passés
Me voilà sans délai
Plongé dans cet océan de jais

Offrir son Amour
En recueillir la sève du bonheur
Sourire d’un jour
Conscience étrange, délicieuse torpeur

Ne plus rien renier
Goûter à cette gracieuse sensation
D’un songe pour toujours lié
A ce vaste univers entremêlé d’émotions

Légitimité désemparée
Ironie des ans passés
Me voilà sans délai
Plongé dans cet océan de jais

Sodade
Lien direct vers le message - Vieux
Siandre
Roi / Reine
 
Citation:
Provient du message de Dean

Dean apperçoit, son coeur, sa vie... fuir, tourmentée par il ne sait quoi, encore. Il la poursuit et malgré l longue distance les séparant, fini par la rattraper. Essouflé, il la regarde tendrement, mais perçoit dans son humide regard la détresse et la souffrance d'une femme bafouée.
- Mon amour, mon coeur, Hurri... que se passe-t-il ?
Elle lui explique en larme, le récit de ce parchemin et les vers qui l'ont assassinée...

Dean souriant, lui conte ceci :
- Mon amour, je n'ai fait que retranscrire le chant inconscient d'une inconnue. Il ne m'était pas adressé, encore moins à toi. Cette femme devait pleurer son homme oublié, ou disparu au combat... parfois ce que notre subconscient retranscrit est détourné et influencé par notre propre vie.

Il lui tendit un blanc papier sali d'encre, et lui souffla dans l'oreille : - "lit"

Voici ce que sa caligraphie avait dessinée :


Si vous poursuivez la rivière
Son lit vous guidera vers un paradis
Au fin fond d'un haut bois imaginaire
Là, où deux étranges oiseaux ont fait leur nid

Cérémonie, sous la protection du vent
Le regard de la dame de la forêt
Feuilles d'automne sur un air planant
Le chant sauvage qui ne s'éteindra jamais

Dans la souche creuse, d'un arbre vassal
Une colombe d'une pure blancheur
Et un aigle au plumage bleu royal
Tiennent en bec, fleurs de couleur

Se tenant devant eux, un écureuil roux
Prononce dans le langage de la nature
Les sacrements écrient dans le coeur d'un loup
Afin que le mariage bénit, dure....

Les yeux de la belle, se relève vers le champion...
Lui, pourtant, n'éprouvant jamais aucune gène, s'agenouille timidement... maladroit, sort de sa besace, une alliance de lières étranges, lui enfile tremblottant... tout juste bégayant, il prononce ces mots :

- Dame de mes jours, dame de mes nuits, donnez à celui dont le coeur pleure lorque vous n'êtes à ses cotés, l'honneur de vous montrer en publique en clamant : "Regardez ma femme, comme elle est belle...Oui, Ô nobles étrangers, regardez cette rose c'est pour moi que ses pétales resplendissent."

Il attend la fixant, le temps s'arrêtant... ne reprendra ou s'effacera qu'une fois la réponse avouée...



< laissant sa main dans la sienne, regardant au loin comme absente, elle ressent le souffle lui parler:

" A la tendre rosée du matin
Elle rêvera au beau lendemain
Lui tenant fort serrée la main

Du bleu profond de ses yeux
S'allumera un éclat précieux
Moment fugace, vaporeux

Elle dira Oui à son Empire
Souffle naissant d'un soupir
Riant apres le sourire

Acceptera le lien de lierre
Fin cercle entourant le vair
Se retournera sculpture altière

Les voeux enfin se touchent
Leur promettant vie douce
Eux qui ont retrouvé La Source"


Elle a comptemplé le jeune guerrier au devant d'elle agenouillé, un sourire a commencé à poindre, malgré les yeux encore embués>


Hurricane
Lien direct vers le message - Vieux
Grossbouf [Minos]
Roi
 
Je ne vois pas de trolls ici, je m'en vais réparer cette injustice et vous livrer quand je le pourrais mes compositions et vous verrez que les trolls ne sont pas si sauvages et que les midgardiens ne sont pas si froid non plus
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dean
Dean
Roi
 
Avatar de Dean
 

A Ailinne, au pied de la forteresse
Se disent les messages les plus doux
C'est là, où se donnent rendez-vous
Les êtres emplient de tendresses

Malgré toutes les batailes et guerres
Ils ont construit un nouvel Eden
En haut, s'envolent les peines
En bas, naissent les vers...

Jamais ils ne cesseront d'écrire
Resassant les mêmes thèmes
Divers façons de dire : "je t'aime"
Alors qu'Ailinne subit le pire

Dans les prairies d'Hibernia
Les passions sont murmurées
La victoire n'est pas au bout de l'épée
Mais se conte, non loin d'Emain Macha

Lien direct vers le message - Vieux
Nalae Lywald
Reine
 
Tout cet amour régnant me dégoûte,
Pourtant je suis la, curieuse, j'écoute..

Tant de niaiserie venant d'un homme,
Je ne peux me contenir, je m'en gausse..

Comment une femme peut tomber bien bas,
Un jour, oui ce jour, sonnera le glas..

Cette donzelle, de tout son coeur, pleurera,
Car le tendre amant un jour partira..

Il est temps de fuir, loin de lui, allez!

Vous êtes fou de croire à ce sentiment,
Qui parait-il mènerait au firmament..

Elle, aussi perfide que son doux aimé,
Par d'autres hommes, échange, de doux baisers..

Tous! tous! vous vous laissez enrôler,
Lorsque l'on vous dit, à jamais..je t'aimerai..

Stupidité tout ce faux semblant, c'est révoltant!
Cessez donc, oubliez! Etes-vous donc ignorants?

Posez donc plumes, papier jauni et encres..


Nalae LaFurie.
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le panthéon des braves > DAoC - Kattraeth > DAoC - Jonction Kattraeth > [Ys] [hib] Pour ma petite princesse....
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 21h44.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite