JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 451 (sites) | 1276 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Soir
Soir
 
Avatar de Soir
 
Citation:
Provient du message de Alain[Bro]/Damax[Ys]
Soir ? Qu ' est-ce donc l ' AGCS ?

L’Accord Général sur les Services est un accord international visant à libéraliser les services.

Il menace, à terme, la notion de service public, autrement dit quelque chose qui a un impact direct sur notre vie quotidienne. Je crois en la démocratie, et si la majorité des Français décidait de se passer de service public, cela ne me plairait pas, mais je serais obligé de l’accepter. Mais pour cela il faudrait encore que le peuple soit informé des enjeux et ait son mot à dire, ce qui n’est pas le cas actuellement.

Tu trouveras ici une défense de l’AGCS.
http://www.wto.org/french/tratop_f/s...tfiction_f.htm
Ce dossier dit, entre autres, que les craintes des alter mondialistes à propos des services publics sont infondées, car les pays signataires de l’AGCS peuvent garder hors du champ de l’accord les services publics.

Pourtant… L ‘AGCS est une usine à gaz. Et s’il semble clair qu’à priori les services publics sont préservés, il y a des dispositions, dedans, qui en fait les menacent, à terme. Un peu comme si on disait « on n’a rien à craindre » et que l’on ajoute en tout petit maintenant.

Des informations assez neutres mais qui montrent combien le sujet est important :
http://www.norcomex.com/infos_juridi...itres/agcs.asp


Voici un document qui présente d’autres arguments, contre l’AGCS, celui-là.

http://tobintaxcall.free.fr/document...3%20-%20FR.pdf
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Syr
Syr
Alpha & Oméga
 
Avatar de Syr
 
Citation:
Provient du message de Amienois

Pour information, l'idéologie la plus meurtrière du XXème siècle est le communisme. Alors, non merci !

Citation:
C'est simplement irréaliste, utopique, de plus il ne faut pas caricaturer. Les riches ne sont pas des monstres sanguinaires.

Ahahahahhaha, bon, petite info comme ça.

La diarhée fait 25 000 mort par jour
Le paludisme fait 24 000 mort par jour
Le vih fait 8 000 mort par jour

Pour le vih, c'est inévitable. Pour la diarhée, c'est uniquement paskeu ce sont des gens qui n'ont ni eau potable ni antibiotiques. Pour le palu, c'est à cause des marais non aséché. Eviter ces 50 000 mort par jour nous (la communauté des pays riches) couterai 100 milliards par ans (un dixième du budget militaire des us à titre de comparaison).

Moi j'appelle ça de la non assistance à personne en danger de mort.

mais bordel .... 50 000 personnnes par jour !!!

Pendant les deux guerres mondiales, on tuai moins de 8 000 personnes par jour, et elle n'ont durée qu'une dizaine d'années, pas 50 ans.

C'est proprement scandaleux. Je considère que qqn qui voi un clochard mourir dans un caniveau et qui ne fait rien est un assassin. Voi combien de personne on assassine.


Pour le communisme tu amalgamme un régime particulier à une idéologie. Désolé, mais c'est de la stupidité. Pinochet était un ardent défenseur du capitalisme. Tu aprouve ce qu'il a fait? Je te trouve autant de dictateur capitalistes que communistes....
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Charlotte Domremy
Charlotte Domremy
Reine
 
Avatar de Charlotte Domremy
 
Puisque notre ami Alamankarazieff s'est lancé dans un de ses cours préférés, je vais me permettre de préciser un peu.
Le capitalisme est l'héritière d'une pensée protestante née dans la région de la Bohème au XVIeme siècle. Lorsqu'elle rencontre les principes idéologiques calvinistes et un devellopement important des milieux bourgeois dans la partie germanique (au sens très large) de l'Europe, on obtient une idéologie à très fort caractère religieux, intégrant la réussite sociale, liée dans l'imaginaire collectif, à la réussite matérielle à un comportement mystique. En plus clair, Dieu favorise ses élus, ceux qui iront au paradis, à travers une manifestation de sa bienveillance. L'argent comme valeur du sacré. La méthode n'est pas nouvelle. La seigneurie féodale puis absolutiste avait déjà fait intervenir Dieu dans l'acceptation de leurs incroyables méfaits.
Le courant libertaire trouve son origine dans deux phénomènes importants. Le premier date du XVIIIeme siècle avec la proclamation d'indépendance des états unis. Brimés par une Grande Bretagne, jugée comme source du mal, les pères fondateurs ont élaborer une constitution dont le principal but est de garantir la liberté individuelle avant tout. Or, l'Etat, est, à l'époque, perçu comme incompatible avec la notion de liberté. D'où cette constitution étrange, limitant considérablement le rôle de la société face à l'individu. La seconde est le mouvement anarchiste de la fin du XIXeme, étrangement proche idéologiquement de la pensée des pères fondateurs. L'Etat est mauvais, chacun doit être libre de mener sa vie comme il l'entend.
Le choc entre Capitalisme et Liberalisme, qui est fortement compatible, donne l'idéologie la plus corompue de ce siècle. Le libéralisme trouve dans le capitalisme le moyen de s'affranchir individuellement de la tutelle de l'état, par la possibilité de devenir aussi puissant que le dit état. Le capitalisme trouve dans le libéralisme le moyen de limiter le contrôle de ses agissements. C'est un peu comme si le voleur affirmait que la police est nocive pour ses affaires, ce qui est vrai, mais la force du Capitalisme libéral est de faire croire que sa pensée est morale. Elle l'est d'ailleurs, si l'on se réfère à l'idéologie calviniste sus cité. Je suis riche parce que Dieu (ou le système sacralisé) l'a voulu, ma position est donc morale, non pas par mes actes ou mon histoire, mais par nature. C'est la définition exacte de l'absolutisme politique.
Le but du Capitalisme libéral devient donc la production de richesses, non pas pour couvrir les besoins, mais pour les capitaliser entre les mains d'une caste dirigeante, qui s'en sert ensuite comme justification morale à la privation des couches de la société rejetées par Dieu (les pauvres). L'etat, représentation du peuple, est donc perçu comme une entité négative, oeuvrant pour limiter l'action du capitalisme, donc s'opposant au dessein de Dieu (le vrai Dieu, celui de G II). L'Etat n'est donc plus un système mauvais, il devient maléfique. La perte de l'Etat ne peut que favoriser les mouvements criminels, avec qui les mouvements libéraux peuvent bien plus s'accommoder qu'avec un Etat fort.

Le Communisme, quant à lui est une alternative éconnomique et sociale opposée. Ses origines, en tant que courant de pensée, est très ancienne, puisque l'on retrouve des idées ultra communautaire dans la haute antiquité. Jésus lui même prône un système de valeur que l'on pourrait qualifier de marxiste ou plus sérieusement, Marx reste très imprénié d'idée Chrétienne. L'opposition, tardive, entre l'idéologie socialiste et l'Eglise vient, non pas de leurs idéologies respectives, qui sont peu ou prou les mêmes, mais du fait que très tôt, dans le but d'en partager les miettes, les eglises se sont rangés du coté des puissants. Au XIXeme siècle, où les idées socialistes se dévellopent, du coté de la bourgeoisie ultra capitaliste.
Le communisme est un but social. Il prévoit l'autosuffisance pour tous, par la réapropriation du produit du travail par le travailleur. Le but n'est en rien productiviste, mais suffisant. Pour arriver à ce résultat, il faut passer par une phase intermédiaire appelé Socialisme, qui prévoit avant tout la destruction des forces bourgeoises dominantes. On parle de dictature du prolétariat, car, comme l'a vu au Chili en 73, la démocratie a quelques difficultés à se débarasser des classes dominantes. Lorsque l'homme sera réconcilié avec l'homme, que la production sera suffisante (et pas plus), alors le communisme pourra s'imposer. Il marquera alors la fin de l'Histoire.
C'est également cette idée de fin de l'Histoire qui a été avancé par les théoriciens libéraux à la chute du communisme (terme, comme on l'a vu, falacieux). En très gros, la fin de l'Histoire signifit : on a gagné ! maintenant ne faite plus rien, car plus rien ne peut exister d'autre.

Finalement, si l'on réflechit, la lutte entre Capitalisme libéral et communisme, ce n'est rien d'autre qu'un combat entre deux sectes chrétiennes, l'un qui croit à la predestination et l'autre au salut de l'humanité. Rien ne change vraiment.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sedenya
Sedenya
Reine
 
Avatar de Sedenya
 
Je suis d'accord avec le message de Syr, comment les capitalistes peuvent ils penser qu'ils ne nuisent à personne alors que par définition le capitalisme est la recherche du profit à n'importe quel prix !
Je ne connaissais pas ces chiffres, quand on pense en comparaison que Bush dépense des millions de dollars pour prôner la virginité avant le mariage dans les lycées, on a vraiment envie de vomir !

Pour ce qui est de l'alter mondialisme, je ne pense pas qu'adapter le système capitaliste pour lui donner un visage plus humain soit réalisable, parce que c'est vrai que la société capitaliste a des impératifs qui ne peuvent pas se conjuguer avec une politique sociale (comme le fait de virer des gens pour être plus concurrentiel). C'est donc en profondeur qu'il faut faire changer les choses;on dit que ce n'est pas possible, mais simplement parce qu'on ce place dans l'optique de la société dans laquelle nous vivons...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aloïsius
Aloïsius
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aloïsius
 
Citation:
Provient du message de Charlotte Domremy

Finalement, si l'on réflechit, la lutte entre Capitalisme libéral et communisme, ce n'est rien d'autre qu'un combat entre deux sectes chrétiennes, l'un qui croit à la predestination et l'autre au salut de l'humanité. Rien ne change vraiment.
Oula ! C'est de la haute voltige !

Je ne peux pas être d'accord, ne serait ce que parce que le capitalisme doit sans doute autant aux marchands italiens catholique de la Renaissance qu'aux protestants germaniques. AMHA, bien sur.

Citation:
Provient du message de Sedenya

Pour ce qui est de l'alter mondialisme, je ne pense pas qu'adapter le système capitaliste pour lui donner un visage plus humain soit réalisable, parce que c'est vrai que la société capitaliste a des impératifs qui ne peuvent pas se conjuguer avec une politique sociale (comme le fait de virer des gens pour être plus concurrentiel). C'est donc en profondeur qu'il faut faire changer les choses;on dit que ce n'est pas possible, mais simplement parce qu'on ce place dans l'optique de la société dans laquelle nous vivons...
J'idéalise sans doute ces exotiques contrées, mais je pense que les pays scandinaves sont là pour te contredire.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sedenya
Sedenya
Reine
 
Avatar de Sedenya
 
Citation:
Provient du message de Aloïsius
[iJ J'idéalise sans doute ces exotiques contrées, mais je pense que les pays scandinaves sont là pour te contredire. [/i]
C'est vrai que la Suède, par exemple, est un exemple vraiment réussi de social-démocratie, et que ce pays paraît vraiment génial. Seulement tu le reconnais toi meme, nous n'y vivons pas, et franchement je ne pense pas qu'il soit totalement dépourvu d'exclus.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Syr
Syr
Alpha & Oméga
 
Avatar de Syr
 
Ouh là Charlotte. C'est en effet les origine très lointaines et très profondes. Mais bon, stu veu on peu aussi parler du big bang dans ton exposé.


Bon, dans les cours de sciences-po (je les considère par défaut comme juste à propos de l'éconnomie et de la socio). Le capitalisme correspond à une tendance à vouloir faire fructifier le capital privé. Ce n'est incompatible avec aucune idéologie non extrémiste (type comunautarisme sectaire). Le libéralisme est par contre, en effet, une notion récente. Elle se base sur des théories économique de l'ère de la révolution industrielle. En fait, les gens ayant formulé ces théories (Smith, Malthus et Ricardo sont les trois grands auteurs de la théorie éconmique classique) disaient en plusieurs choses. Premièrement que dans une société riche, tlm est riche. Ce qui est d'une telle naiveté tellement énorme que je ne les pense pas assez stûpide pour l'avoir réellement cru. Ensuite. Et c'est probablement le point le plus important. En une réulation autonome de l'économie. C'est la célebrissime "Main invisible" de Smith. Là encore... Il faut arrèter les illusion, ça ne marche pas. Principalement du fait que cela ne peu s'appliquer qu'aux bien de production uniquement quantitatif, et pas qualitatif; ce qui correspond de facto à à peu près tout en réalité.

Donc le libéralisme en théorie, c'est génial, tout se fait tout seul, et tlm est riche, mais bon... l'homme est un loup pour l'homme, et ça ne marchera jamais un truc pareil, spa possible.


En fait le pb dans ta démonstration, c'est que tu confond trois concepts que sont le libéralisme politique, le libéralisme économique, et le libéralisme sociologique, qui n'ont en fait rien à voire dans leurs impplications directes et indirectes.


Le communisme total n'est pas non plus la bonne solution. Tout ne doi pas etre communautarisé. Cela est en fait incompatible avec la progression de la société.


Seul un controle de la production "nécessaire" par la voie Keynésienne est utile, le reste est nocif.
Lien direct vers le message - Vieux
Nocturn
Roi
 
Le communisme total (ou anarchisme, cela revient au même) n'est pas bon, ou en tout cas, pas pour le moment.
Marx a fait une erreur en pensant pouvoir instaurer un systeme communautaire du jour au lendemain, s'il doit arriver (ce qui serait une bonne chose a mes yeux) il arrivera par progression et petit a petit.
Les pays scandinaves sont sur la bonne voie.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Charlotte Domremy
Charlotte Domremy
Reine
 
Avatar de Charlotte Domremy
 
Citation:
Provient du message de Syr
Ouh là Charlotte. C'est en effet les origine très lointaines et très profondes. Mais bon, stu veu on peu aussi parler du big bang dans ton exposé.
C'est une idée, laisse moi quelques minutes de réflexion...

Citation:
En fait le pb dans ta démonstration, c'est que tu confond trois concepts que sont le libéralisme politique, le libéralisme économique, et le libéralisme sociologique, qui n'ont en fait rien à voire dans leurs impplications directes et indirectes.
[/i]
Pas d'accord, le libéralisme en tant qu'idée a des influences équivalentes sur tous les domaines de la société.

Citation:
Le communisme total n'est pas non plus la bonne solution. Tout ne doi pas etre communautarisé. Cela est en fait incompatible avec la progression de la société.
Seul un controle de la production "nécessaire" par la voie Keynésienne est utile, le reste est nocif.
[/i]
Incompatible en quoi ? Quant à la progression de la société, de quoi parlent-on ? Plus de production, plus de production, plus de technicité ? Je ne pense pas que ce genre d'évolutions soient indispensables. Par contre plus de solidarité, plus de justice, plus de fraternité, je suis plutôt pour...

Par contre en imposant la voie keynésienne comme seule viable, tu te ranges du coté des Reagan et des Tatcher avec leur slogan, They are no alternative.
Mais si mon coté gauchiste t'effraie, n'ai pas peur, notre avenir se décide sans nous.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Syr
Syr
Alpha & Oméga
 
Avatar de Syr
 
Citation:
Provient du message de Charlotte Domremy
C'est une idée, laisse moi quelques minutes de réflexion...



Pas d'accord, le libéralisme en tant qu'idée a des influences équivalentes sur tous les domaines de la société.



Incompatible en quoi ? Quant à la progression de la société, de quoi parlent-on ? Plus de production, plus de production, plus de technicité ? Je ne pense pas que ce genre d'évolutions soient indispensables. Par contre plus de solidarité, plus de justice, plus de fraternité, je suis plutôt pour...

Par contre en imposant la voie keynésienne comme seule viable, tu te ranges du coté des Reagan et des Tatcher avec leur slogan, They are no alternative.
Mais si mon coté gauchiste t'effraie, n'ai pas peur, notre avenir se décide sans nous.

Je suis au jeunesses communiste (qd j'ai le temps) alors le coté gauchisme qui m'éffray....

Il est nocif de nationaliser des choses comme l'art(du moins dans ce qui sort du cadre de l'enseignement classique comme un conservatoire), les restaurants, les coiffeurs, pour ne citer que cela (la terre paysanne aussi ne peu pas l'etre, mais les raisons son un peu plus complexes).

Pour le coup de Reagan et Tatcher, j'ai un peu du mal à toléré l'insulte, stp retire.


Sinon, j'ai un peu réfléchi à ton truc de sectes qui s'affrontent (ça m'arrive ). Au final, je penseai plutot à un truc coume ça:

Libéralisme : ça dépend des gens. Pour ceux qui t croie, c'est un monde parfait. Dans les théories économique néoclassique, tout s'auto-régule, tlm est tout gentils, et travaille main dans la main. C'est une théorie humaniste (au sens premier du terme) qui croi en la perfectibilité de l'homme et de sa société. Maintenant, ceux qui y pensent s'aperçoivent vite que si on laisse les gens faire tout ce qu'il veulent, il font n'importe quoi, y compris le pire. Et que ces théorie sont intéressantes sur le papier, mais pas humainement réalisable.

Donc, libéralisme nécessiterait des gens parfait (ça serait bien si on pouvai faire une société parfaite, sans besoin de règles pour que tlm respecte les autres .... mais ça marche pas)

Le socialisme : on a compris avec Freud que Rousseau racontait vraiment n'imp, que les enfant sont méchant, et que si on ne les éduquent pas, il le deviennent encore plus. Les instincts des hommes sont mauvais, il est réaliste de le dire. Il faut donc leur imposer des règlesn réguler les activité humaines, collectiviser les moyens de production nécessaire sous peine de les voir détournée.

Conclusion, je dirai plutot que c'est l'opposition entre la volontée d'inposer une vision naive de l'homme (catholique) -meme si les gens qui la prommettent n'y croi pas un instant et qu'ils savent pertinement que les applications vont conduire à des inégalité, à l'appropriation du capital commun par quelques un et à la création d'un société de concurence....-. Et celle de rappeler une vision réaliste de l'homme; égoiste et mauvais par nature.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Syr
Syr
Alpha & Oméga
 
Avatar de Syr
 
Citation:
Provient du message de Nocturn
Le communisme total (ou anarchisme, cela revient au même) n'est pas bon, ou en tout cas, pas pour le moment.
Marx a fait une erreur en pensant pouvoir instaurer un systeme communautaire du jour au lendemain, s'il doit arriver (ce qui serait une bonne chose a mes yeux) il arrivera par progression et petit a petit.
Les pays scandinaves sont sur la bonne voie.

communisme = anarchie..... ah? tu as du bien comparer Bakounine à Marx pour dire ça au moins?
C'est le contraire. L'anarchie est une forme de libéralisme social total plutot. (enfin, cela fluctue selon les théoricien, on lui fait dire à peu près n'importe quoi). Le but est de supprimer tout direction, toute hiérarchie décisionelle concentrative. Ce qui implique une auto discipline presque totale.

Dans le comunisme, la discipline est imposée par les règles de la société; mais à la différence de l'anarchisme, il existe une hiérachie décisionelle pyaramydale, mais appuyé sur la plus large base à tous les étages.

Ensuite Marx n'a jamais parlé de le faire tt de suite le changement. Le théoricien de la révolution permanente, c'est pas lui. (cf trotsty)

Par contre, qu'est-que vous avez avec les pays scandinaves ils sont à fibre très sociale, mais pas très communiste. Ils sont à donf pour la privatisation. C'est qd meme une des bases. Rendre le capital et les moyens de production à la masse. Ikéa n'est pas encore nationnalisé
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Charlotte Domremy
Charlotte Domremy
Reine
 
Avatar de Charlotte Domremy
 
Citation:
Provient du message de Syr
J

Pour le coup de Reagan et Tatcher, j'ai un peu du mal à toléré l'insulte, stp retire.


Sinon, j'ai un peu réfléchi à ton truc de sectes qui s'affrontent (ça m'arrive ). Au final, je penseai plutot à un truc coume ça:

Libéralisme : ça dépend des gens. Pour ceux qui t croie, c'est un monde parfait. Dans les théories économique néoclassique, tout s'auto-régule, tlm est tout gentils, et travaille main dans la main. C'est une théorie humaniste (au sens premier du terme) qui croi en la perfectibilité de l'homme et de sa société. Maintenant, ceux qui y pensent s'aperçoivent vite que si on laisse les gens faire tout ce qu'il veulent, il font n'importe quoi, y compris le pire. Et que ces théorie sont intéressantes sur le papier, mais pas humainement réalisable.

Donc, libéralisme nécessiterait des gens parfait (ça serait bien si on pouvai faire une société parfaite, sans besoin de règles pour que tlm respecte les autres .... mais ça marche pas)

Le socialisme : on a compris avec Freud que Rousseau racontait vraiment n'imp, que les enfant sont méchant, et que si on ne les éduquent pas, il le deviennent encore plus. Les instincts des hommes sont mauvais, il est réaliste de le dire. Il faut donc leur imposer des règlesn réguler les activité humaines, collectiviser les moyens de production nécessaire sous peine de les voir détournée.

Conclusion, je dirai plutot que c'est l'opposition entre la volontée d'inposer une vision naive de l'homme (catholique) -meme si les gens qui la prommettent n'y croi pas un instant et qu'ils savent pertinement que les applications vont conduire à des inégalité, à l'appropriation du capital commun par quelques un et à la création d'un société de concurence....-. Et celle de rappeler une vision réaliste de l'homme; égoiste et mauvais par nature.
Pardon ! Pardon ! pardon ! Je reconnais que ma phrase était fort mal formulée. Jamais au grans jamais je n'oserais insulter une personne de la sorte. Ce que je voulais dire c'est que l'absolutisme politique, celle qui tend à imposer un modèle comme unique possibilité, en gros les réthoriques fascisantes, ont été massivement utilisées par ces deux sinistres personnages, et qu'il faudrait mieux ne pas les imiter.

Pardon !pardon !Pardon !

Quant au reste, ta reflexion se tient, mais il ne faut pas oublier que les textes de Rousseau sont fortement imprégné de religiosité, dans l'esprit tout du moins. Savoir si l'homme est bon ou pas est un débat qui ne trouvera pas de conclusion définitive, puisqu'il s'apparente plus à un acte de foi. Pour ma part, je le trouve plutôt cool, mais l'éducation reste le facteur déterminant du comportement collectif. Après 20 ans de bourage de crânes néo libéral, relayé par tous les médias existants, on a réussit à nous imposer l'idée que le libéralisme c'est super méga cool, alors qu'aux Etats unis même, dans les années 75, ces idées faisaient rire jusqu'au Wall Street Journal. C'est fou ce qu'on peut faire avec quelques millions de dollars (600 millions dépensés par la mouvance ultra libérale, entre 1975 et 1990, en colloque, article de presse, etc...)

Au fait, je m'excuse encore.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aloïsius
Aloïsius
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aloïsius
 
Citation:
Provient du message de Syr

Par contre, qu'est-que vous avez avec les pays scandinaves ils sont à fibre très sociale, mais pas très communiste. Ils sont à donf pour la privatisation. C'est qd meme une des bases. Rendre le capital et les moyens de production à la masse. Ikéa n'est pas encore nationnalisé
Certes certes. En ce qui me concerne, ça ne me gène pas, je ne suis, malgré la légende, pas communiste pour un sou, mais bien social-démocrate, mixé de radicalisme républicain à la française. Un fossile quoi.

Ceci étant, au Dannemark, par exemple, les médecins sont fonctionnaires, ce qui permet d'assurer un service de santé meilleur et biens moins cher que le système semi-libéral en place en France.

Ah, la supériorité de l'étatisme intelligent sur le libre marché bordélique et égoiste. On en parle pas assez.
Lien direct vers le message - Vieux
Nocturn
Roi
 
Citation:
communisme = anarchie..... ah? tu as du bien comparer Bakounine à Marx pour dire ça au moins?
C'est exacte.
Le communisme et l'anarchisme on exactement le même but mais pas le même moyen d'y parvenir.
Tous les deux veulent une société sans loi, ou tout le monde est libre mais ou chacun a une conscience collective suffisante pour aller travailler, pour partager, pour ne pas détruire la société, pour ne pas faire souffrire autrui.
Si tu pense que le communisme est une société ou le peuple est asservi à un état qui l'opprime et qui redistribue les biens, je te suggère de relire Marx.

Ces deux pensées différent quant au moyen de parvenir à cette société: Marx pense qu'il faut une dictature du prolétariat pour une éducation (forcée) du peuple (la phase ou justement, l'état opprime le peuple) pour aboutire a une conscience collective permanente et infaillible.
Bakounine répondit ceci: "Ainsi, les communistes pensent qu'il faut asservire le peuple pour le libérer?"
Il propose donc une libération immédiate, sans éducation forcée, car pour lui, la conscience collective viendra par la libération du peuple et le changement des rapports entre les hommes (en supprimant l'argent notamment).

Edit: Pour en revenir au sujet initial du post, je vous informe que Mercredi 21 janvier, ont lieu les blocages du WEF. Rendez-vous Gare de Zurich, 12h30. Information a diffuser.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sedenya
Sedenya
Reine
 
Avatar de Sedenya
 
Citation:
Provient du message de Nocturn
C'est exacte.
Le communisme et l'anarchisme on exactement le même but mais pas le même moyen d'y parvenir.
Tous les deux veulent une société sans loi, ou tout le monde est libre mais ou chacun a une conscience collective suffisante pour aller travailler, pour partager, pour ne pas détruire la société, pour ne pas faire souffrire autrui.
Si tu pense que le communisme est une société ou le peuple est asservi à un état qui l'opprime et qui redistribue les biens, je te suggère de relire Marx.

Ces deux pensées différent quant au moyen de parvenir à cette société: Marx pense qu'il faut une dictature du prolétariat pour une éducation (forcée) du peuple (la phase ou justement, l'état opprime le peuple) pour aboutire a une conscience collective permanente et infaillible.
Bakounine répondit ceci: "Ainsi, les communistes pensent qu'il faut asservire le peuple pour le libérer?"
Il propose donc une libération immédiate, sans éducation forcée, car pour lui, la conscience collective viendra par la libération du peuple et le changement des rapports entre les hommes (en supprimant l'argent notamment).

Edit: Pour en revenir au sujet initial du post, je vous informe que Mercredi 21 janvier, ont lieu les blocages du WEF. Rendez-vous Gare de Zurich, 12h30. Information a diffuser.

Personnellement je ne pense pas que ce soit possible d'arriver à une suppression de l'état du jour au lendemain.
La conscience collective c'est bien joli, mais pour l'instant le fait est qu'elle est quasiment nulle chez la population. La conscience collective ne peut venir que par l'éducation, étant donné qu'au stade actuel les gens sont complètement aliénés par les médias et la société de consommation. Si la révolution avait lieu demain et qu'on supprimait la toute forme d'autorité, ce serait purement et simplement la loi du plus fort ! (et aussi le fait que plus d'impôts = plus d'hôpitaux, plus de bibliothèques, plus d'écoles...).
Non, je pense qu'il faut nécessairement en passer par une phase de transition pendant laquelle on donnerait à la population de penser par elle même.


Au fait, Syr, tu es où aux Jeunesses Communistes ?
(moi je suis aux Jeunesses Communists Révolutionnaires de Paris...)
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 10h18.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite