JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 203 (sites) | 388 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Général
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Isidore Malcrasse
Isidore Malcrasse
Alpha & Oméga
 
Avatar de Isidore Malcrasse
 

Vie et mort d'une illusion

Vétéran du contact froid de l’acier dans une paume durcie par l’exercice et les ans, des soleils surprenant les vierges blancheurs des neiges de Midgard au réveil, des membres tranchés gigotant pathétiquement dans les flaques de sang, moi donc, personnage ô combien important, décisif même, de la communauté DAOC, dans l’exacte mesure où j’y suis parfaitement anonyme et banal, j’ai décidé de foutre le camp.

Voici près de deux ans que je m’esquinte les pupilles avec un acharnement à faire pâlir le plus obsédé des crafteurs sur un écran toujours trop petit pour une imagination toujours trop grande. C’est dire si le sol des royaumes a souffert de mes semelles. Je ne prétends certes pas avoir épuisé le sujet : il doit sans doute rester quelque obscure variante du sprite style « spraggon », affublée d’un nom bizarre et nouveau, planquée au fin fond des prairies hiberniennes, inconnue de moi. Mais il est vrai que ce genre de chose n’intéresse que peu les joueurs.

Or j’en sors comme d’un mauvais rêve. De ces longues séquences crispées autour de quelques touches, de ces noms, de ces gestes, martelant inlassablement les mêmes petites portions dérisoires d’écran, de ces chiffres, qui semblent bourdonner autour de la tête comme un nuage de mauvaises mouches, il ne restera pas grand chose.

La fraîcheur des premiers instants, peut-être. La joie d’une aventure vraie, les premiers niveaux, gagnés héroïquement, un frais matin, sur les pentes surplombant Ardee, dans d’épiques combats contre de redoutables grenouilles, vers, fécans.

Les premiers groupes, les demandes fébriles, pour, qu’ensembles, on puisse s’emparer des précieux 3 points et demi d’xp promis par le PNJ. La découverte ébahie de nouveaux pouvoirs, d’un monde qui s’ouvrait petit à petit devant nous.

Et puis tout dégénère. L’obsession prend la place du plaisir. Le premier perso, enchanteur, cède la place à un second, puis un troisième, plus sérieux, plus attentif à ses performances, guettant fébrilement au coin de la fenêtre le point qui aurait du être placé ici et non là, lui claquant définitivement au nez la porte du paradis, c’est à dire de ce qu’il faut être, cette petite caravane de chiffres rigides, à l’exclusion, bien sûr, de tout le reste.

Et puis il y a les joueurs. Si ce monde est le reflet de l’autre, alors sa population doit sans doute exploser en une pareille richesse, en une semblable diversité. Chaque être est une opportunité, une chance nouvelle de métamorphoser un simple support, certes magnifique, mais à la fin vide de tout ce qui peut être humain, en une expérience unique et palpitante. Hé ! C’est que, si les humains hantant la terre, la vraie, échappent aux classifications réductrices et abusives, il n’en est peut être pas de même pour nos royaumes hallucinés.

A 10 ans, je jouais à megaman 2, sur la très regrettée NES (Celle-ci marque le crépuscule du jeu vidéo : avant, c’était génial, après, tout va en se dégradant. Que dis-je, on peut même faire remonter cet irrésistible déclin à space invader, ou, mieux encore, à tetris). Aurais-je été pondu un peu plus tard, sans doute me serais-je retrouvé avec un nordi sous le nez, et, pourquoi pas, un daoc dessus. J’étais plutôt con, à 10 ans. Je veux dire, mes centres d’intérêt était drastiquement limités : peut-être mickey parade, à la rigueur perdre des billes à la récré. J’aimais essayer de pisser plus loin, plus haut, que mes copains, sur le mur de l’école. En fait, tout porte à croire que je m’emmerdais déjà. Quoi qu’il en soit, je me vois très bien, alors, en train de monter mon paladin. Mon ubber palouf, ouais. Mais on a le malheur de grandir.

La communauté des joueurs est source perpétuelle d’étonnement : je crois résumer le problème avec exactitude en indiquant qu’on y croise un écrasant pire pour un exceptionnel, et médiocrement consolateur, meilleur. Les plus jeunes, certes, n’ont peut-être pas encore la pleine possession de leur système neuronal : sans doute trouvera-t-on des cas où, à l’ombre du Roxor d’aujourd’hui, fleurira le fin rôliste de demain. Mais DOAC reste un jeu, et les joueurs, ce qu’ils sont, c’est à dire, essentiellement, de joyeuses hordes infantiles. Il faut de tout pour faire un monde. C’est vrai.

Dans un post, perdu au milieu des demandes d’éclaircissements purement arithmétiques, on en trouve un demandant, en substance, qu’est-ce qui pousse les joueurs à rester, même après des périodes d’abrutissement d’une intensité inouïe. La plupart des réponses alors avancées allaient tous dans le même sens : les connaissances. L’ami rencontré au bord du chemin qui, dans la fraternité bénie des armes, nous a accompagnés d’exploit en exploit, d’aventure en aventure, et avec lequel, une fois le soleil perdu derrière les collines, nous échangeons fraternellement chopes et chansons, bons mots et rigolades. Ils existent bien, ces amis, et, en tant que bestioles sentimentales, il est dur de tirer un trait sur ce qui, pour la plupart d’entre nous, s’est plus ou moins substitué à la vie.

Hélas, eux aussi finissent par s’emmerder.

Car emmerdement, au bout du chemin, il y a. Les quelques moments inoubliables passés à combattre telle ou telle incarnation du mal, hideuse, terrifiante (car découverte pour la première, et non 37 458ème, fois), dangereuse, à savourer une conversation subtile et savoureuse avec ses frères d’armes, n’effacent pas, n’effaceront jamais les moments infinis d’accablement et de stupide répétition dont est pavé ce jeu.

Ici DAOC n’est pas spécialement en cause. Je suis, figurez-vous, vaguement allé voir ailleurs. C’était, somme toute, la même chose, en plutôt moins bien. J’ai erré, je suis revenu sur Midgard. Aegir avait remplacé Jord : en vain. Sous la croute neuve, c’était toujours la même vieille plaie.

Peut-être ce qu’on appelle très poétiquement MMORPG n’en est-il qu’à ses débuts. Peut-être qu’un jour devant nos prunelles écarquillées (brûlées/cramées/calcinées, rayez, selon le degré d’intoxication, les mentions inutiles), s’ouvriront des royaumes plus riches, plus magiques. Mais on est en droit de redouter pour le grand frère on-line le même destin que le petit traditionnel . Qu’il est loin, serpent isle !

Si aujourd’hui DAOC prend vaillamment la relève d’UO et d’EQ dans la poubelle la plus proche, si je le balance aujourd’hui avec la même haine, le même dégoût, qu’hier, c’est peut-être que, moins que l’aboutissement technique ou que l’ingéniosité dans la conception, c’est le principe même du jeu en ligne qui est en cause.

On détenait là pourtant quelque chose de diablement prometteur. Quoi ! là où, dans nos jeux classiques, des NPJ stupides ânonnaient éternellement des répliques indigentes, qu’est-ce qui nous empêchait d’imaginer des mondes entiers constitués de joueurs, des mondes libres de leur destinées qui, sous la férule d’habiles concepteurs, repousseraient les limites de l’imaginaire ?

Hélas, encore une fois, sous la couche de mauvais verni, c’est bien la même vieille camelote avariée qu’on retrouve. Des milliers de héros furieusement identiques défilent devant les mêmes PNJs qui, jadis, donnaient la réplique à un unique Avatar. Et les joueurs, eux, ne jouent pas : cliquer leur semble largement suffisant.

Hé, dites, comme c’était bien, diablo 2.

Au moins n’avait-on pas à subir la stupidité de quelques crétins crasseux plus préoccupés de leur xp que de ...que de quoi, au fait ? Je n’en ai aucune idée. Peut-être attendais-je une réponse que je n’ai pas trouvée. Peut-être les quelques joueurs merveilleux que j’ai croisé (et, assez paradoxalement, ils furent plutôt nombreux) ont-ils eu tort aussi. Peut-être que tout à l’heure encore, sur les vertes prairies d’Emain, l’abruti qui nous a engueulés car, malheur à nous ! nous avions osé toucher à SES albs (Le spectre hideux du leech s’est donc étendu au RvR, et, moi, arriéré que je suis, n’était pas au courant ! A mort ! Oser essayer de défendre sa peau sur Emain, sans avoir au préalable regardé si les 2 ou 3 grosses guildes de service ne sont pas en fait, de derrière, en train elles aussi de l’attaquer !), a-t-il tout compris au jeu. En fait je suis persuadé qu’il a raison, et moi tort . La preuve ? lui, il s’amuse. Enfin, à ce qu’il semble.

Il existe, dans le monde du jeu, une certaine perméabilité entre réel et virtuel. Certains joueurs se connaissent « IRL » (poésie des abréviations !), par exemple. Certains parents demandent des « AFK changer bébé ». Tout s’engouffre dans le jeu. Ce monde factice finit, à l’instar du trou noir, par tout aspirer, y compris ce qu’il peut y avoir de vie de l’autre côté du miroir, enfin, de l’écran. Je parle certes au nom d’une échelle d’intoxication dont je ne crois, pourtant, pas avoir atteint le dernier échelon. Mais ces joueurs sont nombreux. Voire très. Et tout les autres finissent par relever du même modèle.

Que venons-nous chercher, au juste, ici ?

Du merveilleux, de l’évasion, de l’aventure ?

Je ne vois qu’une pitoyable parodie des rapports humains tels qu’ils sévissent derrière la vitre. Je ne vois qu’une société d’autant plus navrante qu’elle est, et ce n’est certes pas de sa faute, fort jeune (Oui, moi aussi). Le véritable enjeu de ces royaumes virtuels, ce n’est pas la façon dont le jeu va proposer de taper, ni avec quoi : c’est la société que les joueurs vont, ensembles, constituer. Ce qu’on peut espérer, c’est que les mesquinerie et que la routine accablante du quotidien sera transcendée par des idéaux plus nobles, plus hauts, plus chevaleresques ! Que dalle.

Car tout le monde ne « joue » pas le jeu. Ils sont, en fait, fort peu. Et même une bonne minorité de joueurs fins et a priori motivés finit par se laisser complètement bouffer par le marasme ambiant, et à ne plus pianoter que pour déclarer un morne « afk bio », ou plus exactement, un « afk suicide » permanent. Les joueurs sont bien afk. Loins. Absents. Du jeu, comme d’eux-mêmes.

Demain, lorsque WOW 3.65 et EQ n+1 sortiront, ce sont les mêmes qui répondront au même vieil appel moisi. Y serons-nous ? certes pas moi. Au moins jouer trop, et trop longtemps, m’aura-t-il permis d’accumuler assez d’amertume pour ne pas sombrer dans l’éternel schéma des velléitaires qui, déclarant « c’est fini, marre, j’arrête », viendront reroller joyeusement à la prochaine fausse extension.

A ce qu’il paraîtrait, il y aurait, quelque part, un truc appelé « vie ».

Et autre chose, aussi. De l’imaginaire, du vrai. Des livres, des farces comme ça.

Aller, bon pex, hein.
Lien direct vers le message - Vieux
lpse
Alpha & Oméga
 
La claque.
Te dire que tu as complètement raison serait bien en deçà de la vérité.
Non seulement tu l'écris bien, mais tu l'écris comme moi aussi je le ressens. A ceci près que je m'attache encore un peu aux "connaissances" que tu cites et que ça me permet de tenir encore le coup de cette pseudo-vie, refuge d'un monde réel que je ne peux pas et plus voir.

Bon vent dans ta vie, celle au delà du cristal impur qui masquait jusqu'à présent une essence d'être qui ne peut que gagner en densité dans ton départ.
Bonne chance.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ssiena Samedisþjófr
Ssiena Samedisþjófr [Einhs]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ssiena Samedisþjófr
 
amusant comme vision

attention, ca n'est pas moqueur hein, c'est juste que ca n'éveille pas d'écho en moi et que ca me facine de voir combien on peut éprouver des choses différentes au sujet d'un meme jeu.

Si je joue a ce jeu, c'est justement parce que j'y trouve l'imaginaire que j'aime aussi retrouver autour d'une partie de jdr sur table.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Atalantis Witchcraft
Atalantis Witchcraft [DS]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Atalantis Witchcraft
 
hum que dire de plus
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de kalidor
kalidor
Bagnard
 
Avatar de kalidor
 
skaag sort de ma tête tout de suite !!!!......

En gros tu viens d'exprimer d'un bien belle façon ce que je ressent depuis quelques temps déjà.

Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mazidra
Mazidra
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mazidra
 
joli texte qui contraste avec les nombreux post inutiles qui polluent ce forum. Cependant , ton "amertume" donne une vision du jeu un peu trop noire à mon goût.
__________________
Youtube Mazidra Gaming
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Doelmana Elenwë
Doelmana Elenwë
Impératrice
 
Avatar de Doelmana Elenwë
 
Un constat très amer mais oh combien réaliste.
Je joue depuis la bêta fermée et force est de constater que l'enthousiasme des débuts n'est plus. Je croyais trouver dans Daoc un vrai MORPG et il aurait pu l'être.
C'est devenu une course à celui qui aura la plus belle/grosse arme/armure pour pouvoir tout "roxer" (un mot que j'ai appris ici).
C'est bien dommage
Lien direct vers le message - Vieux
feliciend
Alpha & Oméga
 
tu es le Ska des Noeils sur alb ?
Lien direct vers le message - Vieux
Ruligs
Alpha & Oméga
 
L'éternelle amertume devant le gouffre entre ce qui est et ce qui pourrait être! C'est une désillusion propre à n'importe quelle vie en communauté, qu'elle soit IG ou IRL. Ses idéaux on apprend tôt ou tard qu'il faut les garder pour soi...

Bonne route à toi!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gannon Darmon
Gannon Darmon [MegaT]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gannon Darmon
 
Bien écrit , de fort justes réflexions , même si tant d'amertume est dommage ... pour ce qui devrait rester , avant tout , un amusement .
Lien direct vers le message - Vieux
AragnisIsBack
Bagnard
 
Que de prise de tête pour un truc simple : tu t'amuses, tu joues / tu t'amuses plus, tu joues plus.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de ange egna
ange egna [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de ange egna
 
(
Comme le dit Ipse, ton post file une vraie baffe. Cela fait sans doute écho à pas mal d'anciens joueurs qui trainent ici et la réaction de Ssiena me fait d'autant plus sourire que j'allais te suggèrer de rencontrer les Einherjars.

Comme tu l'expliques très bien le véritable d'un MMORPG n'est pas qui va taper avec quoi mais la pseudo-société qui va en découler.

Mais là où je ne rejoins pas c'est dans ta vision manichéenne du MMORPG. Sache qu'on peut très bien prendre plaisir à encore jouer à DAOC, en communauté réduite (i.e. partageant une façon de jouer commune), sans pour autant perdre contact avec les plaisir que tu cites IRL. Ca m'arrive assez souvent de ne pas jouer pour continuer le bouquin que j'ai commencé, parce que je viens d'acquérir un nouveau film, que j'ai simplement envie de regarder la télé, ... Mais quand DAOC prend le pas sur le reste, j'en reviens très vite à regretter le déglutissement d'xp et le dégueulis du farmage. Alors quand je ressors d'une soirée de jeu plus énervé qu'amusé, je me dis que je me trompe quelque part ...

Jouer moins et mieux oui, arrêter c'est se priver d'un de ses plaisirs.

[Ceci est ma réaction tout a fait personnelle et n'est en aucun cas une leçon de morale à l'auteur]

ange.

EDIT :
Citation:
Provient du message de Youllnevergetme
Que de prise de tête pour un truc simple : tu t'amuses, tu joues / tu t'amuses plus, tu joues plus.
Réfléchir n'est pas forcément se prendre la tête, et entre l'alternative que tu proposes il y a : jouer autrement.

)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Reis Tahlen
Reis Tahlen
Alpha & Oméga
 
Avatar de Reis Tahlen
 
Je mentirais en disant que tu as raison, même si ce que tu dis est en partie correct, et totalement joliment tourné.

Jouer à un MMORPG n'implique pas forcément qu'on met ce jeux nommé "La Vie" un peu ou beaucoup de côté; personellement, je joue à des MMORPGs parce que je n'aime pas jouer seul. Donc, quitte à passer une partie de mon temps libre à jouer à des jeux vidéos, si je suis seul chez moi, ben je me connecte.

Je ressens par contre ton dégoût, et moi en ce qui me concerne ça vise directement DAoC. Trop de temps pour avoir un perso correct. J'aime bien le PvM, mais si c'est pour jouer à du PvM je réinstalle Diablo 2, les personnages sont plus excitants que ceux de DAoC. Donc, PvP. Et pour le PvP, c'est monter 50, c'est monter son craft, c'est monter son SC, c'est monter ses RAs, ce sera bientôt monter ses MLs. C'est abominable.

Je ne jouerai plus jamais à des jeux du type DAoC qui demandent trop de temps avant de s'amuser. Pour la prochaine fois, je serai beaucoup plus attentif non pas à la finalité du jeux, mais à son départ.
Lien direct vers le message - Vieux
AragnisIsBack
Bagnard
 
Citation:
Provient du message de Lasaeth
Réfléchir n'est pas forcément se prendre la tête, et entre l'alternative que tu proposes il y a : jouer autrement.
Continuer à jouer à un jeu qui ne nous amuse plus c'est tout au mieux du masochisme.
Citation:
Provient du message de Reis Tahlen
Et pour le PvP, c'est monter 50, c'est monter son craft, c'est monter son SC, c'est monter ses RAs, ce sera bientôt monter ses MLs. C'est abominable.
C'est abominable pour toi, certains s'amusent encore beaucoup .
Lien direct vers le message - Vieux
Hellrune [BKC]
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Youllnevergetme
Que de prise de tête pour un truc simple : tu t'amuses, tu joues / tu t'amuses plus, tu joues plus.
tu sais que de par ta contribution maladroite, tu ne fais corroborer les dires de Skaag ?
__________________
Actuellement "en retraite"
TESO :
- Valmorian DK
- Hellrune Sorcier
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 04h14.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite