JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 544 (sites) | 969 (forums)Créer un compte
La 4ème Prophétie
Forum Général
Les forums JOL > La 4ème Prophétie > T4C - Forum Général > Dis, tu me raconte une histoire ? RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Dame Belladona
Dame Belladona
Alpha & Oméga
 
Avatar de Dame Belladona
 
Message roleplay

Dis, tu me raconte une histoire ?

Depuis quelques temps, fermeture des serveurs Goa, on ne voit plus, ou presque, des contes, histoires et autres chroniques.
Avant, j’allais souvent muser sur les forums des serveurs autres que le mien pour me régaler des vos histoires. Maintenant, les forums T4C c’est juste coup de bastonnade, disputes et comment monter mon perso (sans avis péjoratif aucun bien entendu).
Votre prose me manque …

Alors, j’ai eu une idée.

Si vous réécriviez ici, sur ce forum, votre histoire préférée. Pas forcément la plus longue, la plus belle, mais celle qui vous a apporté le plus de plaisir à l’écriture ?

Je commence ? Allez zou … on y va
__________________
[IMG]http://******************/murickdeteayn/signaturejol1.jpg[/img]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dame Belladona
Dame Belladona
Alpha & Oméga
 
Avatar de Dame Belladona
 
Le Mage musicien …
Sans aucun doute possible, que vous soyez jeune aventurier ou ancien habitant de notre monde, vous connaissez des mages.
Ces mages sont plus ou moins puissants mais aussi plus ou moins … bons.
Certains usent de magie blanche, d’autres préfèrent les arcanes sombres, mais tous en arrivent aux mêmes capacités d’utilisation en fin de compte.
Ils sont tous semblable entre eux quand ils usent de leur sorcellerie.

Tous ? Peut être pas en fait …
Connaissez-vous Drakam le Mage Musicien ? Je suis sûre que tous ont oublié ce nom …

Alors je vais vous conter son histoire …


Il y a bien des lunes, un mage nommé Drakam vivait sur Althéa. Un mage connu de tous, comme toute personne vivant dans une communauté comme la nôtre où tout le monde se croise un jour ou l’autre.
Il n’avait rien de particulier par rapport aux autres mages, sauf que lui, était féru de musique et ne se déplaçait jamais sans son instrument. C’est à dire, un très vieux banjo éraflé.
Rien de particulier en somme, ce banjo était juste un ami comme il aimait à le dire lui-même, et qui l’aidait à supporter les longues routes et les soirées glaciales au coin du feu.

Que de soirées enchanteresses dans les tavernes des villes où il passait ont connu les habitants ! Il faisait oublier la dureté de la vie et les malheurs de ce monde rien qu’en grattant les cordes de son banjo. Tous étaient heureux de le voir arriver, tant et si bien qu’une fois qu’il avait franchi les murailles des cités, les gardes eux-mêmes colportaient l’annonce de sa présence.
Tous sans exception aucune, aimait à s’asseoir et entendre le doux son de son instrument.
Quand il jouait, la vie semblait s’arrêter et juste les notes duveteuses semblaient être réelles et présentes.
Le talent à l’état divin …

En plus de ses prédispositions musicales, Drakam maniait aussi la magie avec grand talent et énormément de puissance. Il se plaisait à aider les autres sorciers quand un danger de taille se présentait et même le monstre le plus puissant ou le dragon le plus cruel ne résistait pas à ses incantations.

Mais voilà justement où était le problème …
Ses fameuses incantations n’étaient connues que de lui seul et aucun autre mage n’avait réussi à lui en arracher le secret. Il déclinait les disciples et refusait le droit aux autres de partager son savoir.
Certains magiciens commencèrent à vouloir en savoir plus.
Oh ! Pas vraiment de la jalousie ou de l’envie pour la plupart, mais juste une soif de connaissance bien légitime quand on pratique un art aussi mystique que la sorcellerie. On aime à se perfectionner, à apprendre de nouveaux sorts et à frôler la presque perfection …

Ce qui les tourmentait le plus en fait, était qu’ils avaient maintes fois fait une équipée avec Drakam, mais que nul ne savait au juste de quoi était faite sa magie, de quels sorts il usait pour tuer les monstres.
Quand ils en parlaient entre eux après les interventions, tous étaient d’accord sur le même point … ils n’avaient aucun souvenir de la mise à mort de l'agresseur ! Cependant ils étaient présents, ils avaient assisté à la scène mais leurs mémoires semblaient avoir effacé jusqu’au moindre souvenir de ces moments.
Pourtant ils étaient tous sain d’esprit et très intelligent, mais cette faille dans leurs souvenirs les laissaient perplexes …
Pourquoi cet oubli ? Pourquoi ce vide à la place d’un souvenir ? Et pourquoi cette fêlure dans le temps ? Malgré leur grande connaissance du réel et du mystique, personne ne pouvait répondre à ces questions …
Vint un jour où, lassés de se triturer la mémoire en quête d’une réponse, ils décidèrent d’espionner Drakam pour enfin comprendre ce qu’ils cherchaient tant à savoir.
L’un des leurs fut désigné et il n’y eu plus qu’à attendre la prochaine venue de mage musicien.



Cette attente fut de courte durée en fait, Drakam arriva moins d’une lune plus tard et s’installa à l’auberge de leur cité comme à son habitude.
Comme à l’accoutumée, les premières soirées furent consacrées à la musique et tout les habitants se rendirent à la taverne pour s’offrir le plaisir d’entendre ces sonorités qui leur avaient tant manqué.
Le troisième soir, alors que la musique s’arrêtait et que les habitants rentraient chez eux, les mages se réunirent en grand secret et préparèrent ce qu’ils avaient convenu quelques temps auparavant.

Le lendemain matin, l’aube pointant à peine, un jeune messager arrivait haletant aux portes de la ville. Il criait comme un pauvre diable et les gardes s’empressèrent de lui ouvrir l’accès à la cité où il se précipita.
Une fois les lourdes portes de bois refermées, il leur expliqua qu’il venait de la ville voisine et qu’il avait fait la route sur une seule nuit pour les avertir.
Un énorme dragon assiégeait la cité amie et les habitants de sa ville avaient besoin d’aide au plus vite. Quelques personnes, qui armées de courage avaient tentées de tuer le monstre, étaient déjà mortes sous les assauts de l’animal.

Ainsi, comme d’habitude lors de grand danger, Drakam se proposa d’aller sauver ces pauvres gens. Ce qui fut accepté par tous bien sûr.
Moins d’une heure plus tard, Drakam prit la route avec son célèbre banjo en bandoulière.
Mais cette fois, il choisit de faire route seul. Il demanda aux autres mages de rester en garde dans la ville au cas où le dragon aurait la bien mauvaise idée de changer de route et de venir attaquer les hautes murailles.

Le long de la route, le mage ne lambinait pas. Il marchait d’un pas sûr et ne s’arrêta même pas pour se restaurer. Il grignota juste un quignon de pain tout en cheminant.
Il ne croisa personne sur le chemin. Mais semblait marmonner dans sa barbe comme s’il parlait à lui-même.
Au crépuscule il arriva sur les lieux …

Quelques corps jonchaient la route aux abords de la ville comme si une macabre cérémonie avait eu lieu. Des corps calcinés pour la plupart. Triste spectacle …
Cette vision d’horreur emplit tellement Drakam de courroux qu’il pressa encore plus le pas.
A la sortie du bois qui menait à la ville, il aperçut enfin le monstre.

Une vision infernale ! Le dragon énorme, pourpre et luisant sous les derniers rayons de soleil était assis au milieu du chemin comme s’il prenait quelque repos.
Drakam senti sa rage décupler et poussa un hurlement de colère si bien que le dragon se levant lourdement, se tourna vers lui et le regarda, prêt à attaquer ce petit bout d’homme qui ne lui arrivait pas à hauteur de patte.

Le mage, sans prendre peur, baissa la tête et sembla méditer.
Puis leva les mains au ciel et relevant la tête très lentement lança une incantation mystérieuse avec une voix gutturale qui n’était plus la sienne.
Cet instant, il se saisit de son banjo qu’il posa sur le sol et recula de quelques pas.

L’instrument commença à vibrer. Une corde d’abord, puis le bois entier sembla frémir jusqu’au moment où il se déforma et grandi jusqu'à devenir un mage à son tour …
Cette apparition jeta un sort au dragon qui sembla se dissoudre dans les airs. Sa masse énorme devint transparente jusqu’à disparaître complètement.
Drakam, comme dans un état second, récita une autre incantation et la forme de l’apparition se résorba et redevint banjo …
Quelques secondes plus tard tout fut terminé. Plus de monstre et juste un instrument de musique qui regagna l’épaule de Drakam.

A l’orée de la forêt, un mage de la ville qui l’avait suivi et qui l’espionnait sous son aura d’invisibilité, en fut tellement troublé qu’il en oublia sa magie et redevint visible pour la première fois de la journée …
Drakam l’aperçu et s’approcha de lui.

- Ta curiosité te coûtera la vie mon ami ! Enfin, quand je dis la vie, ce n’est pas tout à fait ça …

Depuis ce jour, Drakam continue de jouer du banjo, mais à l’étonnement de tous, il joue aussi merveilleusement bien de sa toute nouvelle lyre …


Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sall
Sall
Alpha & Oméga
 
Avatar de Sall
 
Je vais faire un peu d'égocentrisme en ressortant une vieille histoire que j'avais écrite avec Vrittis, les personnages principaux sont Frivole, chien puant mangeur et voleur de saucisse et luna une chatte noire comme la nuit au sale caractère, en espérant que cela vous amusera autant que l'on a eu de plaisir a l'écrire.

-= Althea's War Chronicles : Les Nouveaux Elus =-
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rodo
Rodo
Alpha & Oméga
 
Avatar de Rodo
 
Coucou ma Bella !

J'aimerai écrire une histoire, mais la j'ai pas trop le temps.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Maugan Ra
Maugan Ra
Roi
 
Avatar de Maugan Ra
 
L’aube pointée à l’horizon et on pouvait distinctement voir trois silhouettes marcher vers le néant, leur ombre prenant des formes inquiétantes.
Ils marchaient, sans savoir où ni pourquoi, car après tout cela importé peu sur cet enfer …
Un endroit ou un autre.

Nosferamos, Obierwan et Maugan Ra, trompés par les dieux et envoyé en exil sur ces terres désolé, sans âme qui vive.
Juste de l’envie malsaine de deux dieux de faire d’un monde le théâtre de leur puissance.
La ou devrait s’affronter à jamais les forces des deux puissances, parfois même au sein de leur ordre.
Les trois déchus avançaient donc vers leur destinée chacun de leur pas les rapprochant un peu plus de leur mort.

Ils finirent par poser leur campement, et leurs rêves furent tourmentés par la même vision.
Un monde … Vierge, la poussière couleur de sang et les murs semblant eux même vouloir fuir ces lieux maudit, et alors chacun lu dans les yeux de l’autre la promesse d’un lieu ou ils pourraient enfin régner, ou les pouvoirs des dieux ne serviraient que leur soif de puissance déjà animer par l’énergie mystique qui émanait de la vision de ces lieux.

Ils firent serment, de s’aider à jamais, et combinèrent leurs pouvoirs afin d’ouvrir un vortex vers ce monde … Vers leur monde …
Ils franchirent ensemble l’orbe bleu, chacun ayant frôlé la mort par la puissante énergie que demander l’invocation d’un tel sort.
Pour la première fois ils foulèrent le sol de la terre maudite, et quelque chose au plus profond de leurs âmes les poussèrent déjà à forger leurs destinées sur ce nouveau monde … Armaguedon.
Epuisé, ils sombrèrent dans l’inconscience près à se réveiller dès qu’une parcelle d’énergie ferait son apparition dans leur corps meurtris.

A jamais ils seront les fondateurs des mystiques Seigneurs Phénix.



C'est court mais j' essayerait d'écrire autre chose
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rayden_Brown
Rayden_Brown
Bagnard
 
Avatar de Rayden_Brown
 
Message hors-roleplay
[Ce multirécidiviste devra changer de pseudonyme et avoir une attitude respectant la charte. S'il ne comprend pas il se verra toujours appliquer la même sanction.]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rufy-o Brown²
Rufy-o Brown²
Roi
 
Avatar de Rufy-o Brown²
 
Message roleplay
Un beau jour, les animateurs décidèrent de donner des flags de téléportation à des joueurs qui, selon eux, le méritait. (Cependant on voyait quand même des seraphs avec ce flag)

Ce même jour, Rufy-o Brown s'en donnait à coeur joie en visitant les divers trous à merde conçus pour les séraphins, on peut citer l'asile et les bois.

Quand il lui vint une idée, se téléporter à la limite du beau monde de Goldmoon, en prononcant la formule "teleport to 1;1;0". Rufy-o découvrait un endroit désert où le calme et la paix régnaient en maître absolu.

Pour se distraire un peu, Rufy-o Brown se dit "Si j'allais conseiller à mes sympathisants du CC Amigos qui possèdent le flag de téléportation de se téléporter à ma personne en utilisant la formule "teleport to Rufy-o Brown" ?"

Alors Rufy-o s'exécuta et dit alors à ses compagnons de toujours de rejoindre sa personne, et que monts et merveilles les attendaient ici-même.

Ses glands de frères, j'ai nommé Rayden et Damon, tombèrent en premier dans le panneau, en droppant des jambières océanes et autres choses qu'on peut qualifier d'utiles. Et ce fut le tour de Likira "Likide" Griffon de se faire péter par un coup de Hache Lormyrienne caché.

Cependant, Haruspice seul sait où est passé sa vipère argentée, qui, encore aujourd'hui, doit reposer dans les abysses des eaux territoriales de Stoneheim.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mhaks
Mhaks [Inc.]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mhaks
 
Message hors-roleplay
Pas d'histoire, juste un PoutoU pour sa Maman Poule
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Message roleplay
Hop
Au sortir du temple de ''Lh'', Un homme me dit, "Oh La La" !
Débarassez moi, ici-bas, au sous sol, de tous ces "rats" !!
Fièrement, les sombres caves, couloirs et détours je "nettoie"
Dans ces dédales du temple,il me dit aussi, ''allez voir "Baba"'' !!
Torche et arc en main, j'y vais, j'y cours de ce "Pas"
Et le vilain, l'affreux Baba, sous ma main.. " s'écroula"

*"Regarde si l'assemblée suit de près son histoire"*
*"Jette un coup d'oeil à droite Un coup d'oeil à gauche"*

Heureuse d'avoir pu me débarrasser de ce "cancrelat",
Je pars à la recherche de quelque je ne sais "quoi"
A la peau rouge, et aux yeux jaunes, équipés au "bras"
D'une sorte d'arme, qui aux premiers abords, "m'effroi"
Mais, Bien protégée, de quelques flèches je les "abas"

*imite le mouvement de bandage de l'arc et de lancer de flèches"*

Fatiguée et courbaturée de tous ces terribles "combats"
Je me dirige doucement vers la ville d'un pas "las"
Et L'homme m'interpelle et me crie, ''Mais où tu "vas" ''?!!
''Tu ne le sais pas mais ton chemin ne s'arrête pas "là" ''!!
Etonnée, Surprise, je lui réponds.. ''mais "pourquoi" '' ?
Et lui me dit ''mais il faut maintenant aller aux "Krakras" '' !

*"Fait mine d'avoir une moue fatiguée"*

Le lendemain, Il était là à se tenir fièrement devant "moi"
Je me prépare donc, m'arme de mon arc et prends mon "carquois"
A l'aventure je me lance, traversant d'un pas leste les "bois"
Pour retrouver ces fameuses Krakras, que je tire dans le "tas"

*"Affiche une mine joyeuse"*

Guidée toujours, par ce mage au regard doux mais à l'air "froid"
Carte en main, parcourant rapidement du regard de haut en "bas"
Il me montre alors l'existence de deux autres îles en "Althéa"
''Mais avant de te rendre sur ces différentes terres, Il te "faudra"''
''Affronter dans les montagnes du Nord Ouest, le vil nécroman "Jaja"''
Et moi, voyant mes blessures, lui dit que je ne suis pas en "état"

*Montre aux spéctateurs les plus proches quelques égratignures*

Mais lui, d'un ton sur et calme, me sort, ''ais confiance en "toi" ''!
Et oui, sur Raven's Dust, la seconde île, lorsque tu y "arriveras"
Tu pourras apercevoir, près du lac, les géantes "Tatas"!
Et pourquoi ne pas découvrir en cette île en un autre "endroit"
Ou vivent d'immondes créatures que l'on nomme souvent "Raras" ?!
Il faudra aussi s'en aller à la crypte, rencontrer les "Fatas" !
Et L'homme s'emporte dans de grands gestes en me contant "cela"

*"Semble reproduire les gestes de l'homme"*

Et pour la conquête de la dernière île, il te faudra voir "Zaza"
Après un long rituel, et lorsque la totalité du sablier "s'écoulera"
Et après avoir été au château ramener à L'Evêque malade la "Cuthana"
Tu pourras accéder sur StonHeim, la bàs où les lois de notre "Roy"
En dehors de la ville et des enceintes de StonCrest n'existent "pas"
C'est le domaine des Nécromans, des Guildes telles que les "GNA"
Mais ne t'en fais pas, n'ais pas peur, je sais que tu y "arriveras"
Et moi, le regardant, écoutant ses paroles qui me mettent en "émoi"
Commence à trembler et en fait tomber mes flèches dans un tel "fracas"

*"Fait tomber son carquois les flèches se dispersent à ses pieds"*

Qu'il se retourne, me regarde surpris et commence à rire aux "éclats"
Il reprend ses explications en ramassant les flèches en un "tas"
''Et puis là bas Tu deviendras plus riche grâce à ces fameux "Chapas"''
''Et aussi ces maudits Arpenteurs, qui réduisent toujours notre "mana"'' !!
''Oh, oui, je l'ai souvent dit et je le répète, ce sont des "Ingrats"!''
Et à ce moment là, trop passionnée, je n'ai pas vu venir la "Krakra"
J'ai pu tester cette pierre que l'on dit de destiné qui me "téléporta"
En laissant sur place Panier, Dinde, Poisson, Fourchette et vase de "bois"

*"Dépose au sol les Objets qu'elle vient d'énoncer"*

Gravement blessée, un des prêtres, pour quelque pièce d'or me "soigna"
Mais, le pire dans tout cela, c'est qu'il paraitrait, que dans Tout Althéa
Certaines personnes entendraient encore cet homme crier "Holala Holala" !!!

*"Pose les mains à sa tête et fait mine de crier"*

Tout cela pour enfin vous dire qu'il est certain que l'on ne s'ennuie pas ici-bas!!

*"Petit sourire"*
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Blacky---
Blacky---
Alpha & Oméga
 
Avatar de Blacky---
 
Post de fin de serveur de Glyph... dommage je n'ai jamais eu le courage de le finir ...

Toutes les larmes de l'enfer, ou la fin du dernier âge de l'humanité


L'homme marchait, déphasé par rapport à Althéa et donc invisible, sur ces terres putréfiées... ses légions avaient bien travaillé, il ne restait plus que quelques décombres fumants sur les terres salées et ravagées. La plupart des habitants de ces derniers îlots survivants d'Althéa étaient morts... le triptyque de Gardiens avait bien travaillé lors de la destruction du Miroir, et même lui n'avait pas réussi à trouver une faille dans les pierres de destinée des survivants... mais il ne s'en faisait pas, le Maître ne se laisserait pas arrêter pour si peu.

Quelques uns avaient tenté de résister bien sur, la folie du passé se retrouvait toujours chez les jeunes... il se souvenait encore des récits grandiloquents du Traitre quand le Mysthe diluait sa souffrance sur les océans des limbes, lui s'amusait à réveiller ses frères et proies mortes et enterrées depuis des âges derrière les colossales portes d'adamandites des nains et à écouter leurs cris de surprises qui se transformaient bien vite en râle d'agonie lorsque leurs entrailles allaient repeindre l'intérieur de leurs imprenables *léger sourire en coin* forteresses, tandis que la Tisseuse donnait des ordres tous plus incohérents les uns que les autres à leurs rois et que la Bête s'amusait comme un enfant à lancer les plus démesurés de ses démoniaques légionnaires contre leurs portes...

Cette fois-ci les sept autres idiots étaient occupés sur leur propre miroir, et le Mysthe oeuvrait seul à sa créativité... il s'était quelque peu amusé à tenter de rendre une apparence de justice, improvisant des châtiments à la hauteur de leurs crimes... telle cette Moonrock, qui avait insinué en lui un instant de doute quand elle avait tenté de sacrifier sa vie pour en appeler au jugement d'Artherk et de L'invoquer... pour sa tentative elle était encore en vie aujourd'hui, et nulle magie mortelle ne pourrait changer cela... elle décorait joliment son petit temple de province, en se balançant doucement sous ses poutres, attachée par ses entrailles qui la faisait ressembler aux poids accrochés au bout des ressorts des pendules...

L'homme jeta à un oeil à son journal, l'encre était un peu passée -la peau humaine ne faisait décidément pas un bon support- mais c'était plus par habitude qu'autre chose, il le connaissait par coeur. Il était dans les temps, peut-être même légèrement en avance sur les sept autres... tant mieux, le Maître n'avait aucune patience, et chaque seconde de ce dernier âge avait été une tourmente, Il était impatient, Il le faisait savoir, et Il avait la voix qui porte...

Il s'arrêta un instant, jeta un oeil au rassemblement d'impurs au fond d'une grotte... certains pleuraient, d'autres maîtrisaient difficilement leur envie de tout casser sauf que cette fois, ses légions étaient bien installées.. d'autres encore priaient... le Mysthe éclata d'un rire sans joie... les fous, ils y croyaient encore. Il avait eu quelques doutes sur le plus jeune des infants, Bréhan... après tout il ne s'était pas amouraché des elfes et des nains, il n'avait suivi que distraitement leur fin, et cette fois-ci il aurait pu intervenir en personne... c'eût été délicat, le Mysthe aurait du faire appel au Maître pour s'en sortir, et le Maître n'aimait pas être dérangé pour si peu... Il l'aurait peut-être même laissé se faire démembrer par l'autre fou *réprimant un frisson*... mais au final, le passé avait parlé... son frère et ses soeurs étaient venu lui expliquer deux trois réalités de la vie, apeurés par les menaces proférées deux éons auparavant, quand la Muse de sa petite voix fluette -et parfaitement insupportable- leur avait froidement annoncé que si ils intervenaient contre le Juge, ils seraient jugés eux aussi, toute progéniture de l'autre concupiscent qu'ils soient. La menace -vrai ou fausse, au fond il n'en savait rien- avait marché deux fois déjà, et cette fois encore il avait été en paix. Du moins à peu près, leurs envoyés avaient bien tenté une percée contre lui, mais dans leur désespoir ils étaient venu en son domaine *jetant un coup d'oeil instinctif derrière son épaule et rectifiant rapidement*, en Son domaine, ils n'étaient plus rien, et ils avaient définitivement péri...

Il jeta un oeil sur les étoiles... bientôt se dit-il, très bientôt maintenant... il passa à travers le corps hurlant d'une femme crucifiée sur le cadavre d'un Ent, les cadavres de ses enfants pendant mollement autour d'elle accrochés sur les branches mortes; sans y jeter un regard... il se demandait si il était suffisamment en avance sur les autres... bon le Révolté, il s'en faisait assez peu, stupide et instinctif, c'était surtout le dernier d'entre eux... d'autres étaient en retard il le savait, ses matelots lui avaient rapporté il y a quelques heures à peine des nouvelles fraiches des miroirs... mais ceux envoyés accoster sur les terres de la Tisseuse et du Père des Liches n'étaient pas revenu... ils devaient cacher quelque chose... et bien sur rien ne transpirait du domaine de la Muse, cette... catin boursouflée pervertie opportuniste et *respire puis expire à fond pour retrouver son calme* qui se gardait pour elle les restes d'Iniel... *s'interrompant pour essayer de reprendre son souffle à travers les hoquets de larmes et de douleur, il sentit le souffle froid du Maître sur sa nuque, comme chaque fois depuis neuf lunaisons, Il l'obligeait à continuer sa Tache quel qu'en soit le Prix*.

Bientôt donc, dit-il à voix basse mais ferme, un minuscule point d'une douleur sans mesure hurlant au fin fond de lui-même. Bon par où continuer ? C'était bien joli les bûchers, les crucifixions, les empalements, mais à la longue on y retrouvait une monotonie peu engageante... il avait bien remplie sa Tâche, il avait réussi à supprimer toute joie, tout espoir... il avait employé tous ses artifices, tout son Art pour que les fleuves des larmes des impurs égalent les fleuves de sang; mais il manquait quelque chose... la cerise sur le gâteau... peut-être que si il battait l'un des sept autres prétentieux à son propre jeu... il passa le tout en revue... trahison -déjà fait-, destruction -déjà fait-, colère aveugle -déjà fait-, mensonges -déjà fait-, terreur -déjà fait-, prêche -déjà fait-, maladie -déj... maladie ? Voilà qui était intéressant... d'un geste sec et d'une voix qu'une gorge humaine n'aurait pas du pouvoir former il prononça un mot, un seul, et disparut d'Althéa tandis que l'herbe tout autour se flétrissait des relents de cet unique mot sans son...

Six heures passèrent, et les hommes et femmes d'Althéa continuaient à grossir les fleuves de sang et de larmes, quand un murmure discret pénétra sur les terres, comme le relent d'une mature fatiguée, tandis que les gorges des premières victimes se serraient, que leur peau se flétrissait doucement, que d'énormes bubons immondes apparaissaient... cinq, puis vingt, puis cinquante, puis cent, et d'autres... énormément d'autre... Althéa était devenu un charnier agonisant lentement... et l'homme, ruisselant de sueurs glacées en sortant du pentacle qu'il avait du utiliser pour effectuer l'un des pires rituels draconiques, murmura avec un air satisfait... un à zéro mon cher Démios... je reprend l'avantage...

Les hommes et les femmes n'eurent pratiquement pas le temps de paniquer sous ce nouvel assaut inattendu, que leurs liens entre eux furent brutalement coupés, un vent morne se lève, serrant chacun à la gorge, tandis qu'une grande ombre s'élève au loin, pour s'étendre sur Althéa et sur le coeur de chacun, et qu'une voix, une Voix comme jamais personne n'en avait entendue qu'une fois le moment passé chacun identifiera comme étant celle de l'être aimé, mais pourtant très légèrement différente se fit entendre de tout un chacun, sur Althéa mais aussi dans les abysses, les limbes, les enfers, les plans lointains comme proches, toutes les terres où des hommes et des femmes avaient tenté de prendre refuge...

Ainsi vous avez ignoré mes avertissements,
Ainsi vous avez levé la main sur ceux qui prétendent parler en mon nom,
Ainsi vous avez retourné vos coeurs en vous même, ignorant le destin,
Plongeant votre race dans le néant par vos propres actions.
Humains, vous avez été jugés et condamnés à l'oubli et au néant,
Vous n'avez pas écouté le mage qui prétendait parler en mon nom,
Vous avez ignoré les avertissements de vos dieux,
De vos nouveaux nés, de vos coeurs.
Tous vous sombrerez dans l'oubli, néant putréfié, bientôt oubliés,
Bientôt légende qui deviendra mythe qui sera encore oubliée.
Nul ne sera épargné, d'Althéa et d'ailleurs,
Le néant est sur vous humains...

Pendant quelques secondes un immense silence se fit, puis des voix jaillirent pour exprimer le tréfond de leur âme..: la colère, l'incompréhension, l'acceptation, le désespoir, le soulagement, le plaisir, la douleur, toutes ricochant les unes contre les autres dans un brouhara immense, mais désormais inutile. Les heures passèrent, s'égrenant plus lentement que jamais, tandis que les hommes et femmes d'Althéa faisaient leurs adieux aux êtres aimés, aux lieux de leur enfance, aux souvenirs qui disparaitront avec eux...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Iryamar
Iryamar
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Iryamar
 
[Conclusion / Ezar] Chronique du Sage - 5 : Eschatologie, la Fin d'un monde ancien
Chronique du Sage - 5 : Eschatologie, la Fin d'un monde ancien

Lettre à l'Immortel Lynn, Gardien du Passé d'Althéa


La Fin de la Tierce Ere. Fin des Temps ? Lynn, tu aurais apprécié être là.

La Nuit avait recouvert le Plateau. L'obscurité était à l'affût sur Althéadissana tout entière, le Monde Vivant. Les espérances avaient faibli et la vie de beaucoup s'était étiolée. Les étoiles silencieuses avaient fui. Seule demeurait la conjonction. Rejointe par le Centaure, Veilleur du Ciel et d'Althéa, la Lune avait gravi peu à peu les degrés du ciel. Drapée dans son voile de pureté, pâle devant la Mort qui tout emporte, mais toujours digne et prête à assister les mortels, elle contemplait les pleurs de cette troisième race pour qui on lui avait dit d'illuminer la Nuit. Elle interrogeait le Centaure, réprimant des sanglots. Celui-ci s'approcha et posa une main apaisante sur son bras et le trouble qui l'agitait se dissipa un temps. Au loin, à l'opposé dans le Ciel, un bruit se fit entendre. Le Centaure murmura à la Lune : "Vois venir le char errant des Etoiles Rouges." Sans mot dire, la Lune observa le chemin de la Constellation. Les six coursiers Nyctos, Pyros, Aéros, Géos, Hydros et Photos galopaient vers elle, et Cryptos le cocher rendait son regard à la Lune. Le char s'arrêta à hauteur du Centaure et les Etoiles de la Magie saluèrent la Reine Blanche.

Nyctos parla ainsi : "La Magie des Ténèbres a répondu à l'appel." Derrière lui, Pyros poursuivit : "Il en est de même de la Magie du Feu." Derrière encore, Aéros prit la parole : "Et de la Magie de l'Air." A ses côtés, se tenait Géos qui ajouta : "Et de la Magie de la Terre." Devant, Hydros inclina la tête : "La Magie de l'Eau, elle aussi, est présente." Enfin, devant encore, Photos conclut : "Et la Magie de la Lumière s'est jointe à ses sœurs." La Lune avait baissé la tête, mais elle la releva lorsque Cryptos annonça : "Magies profanes et sacrées, nous avons toutes répondu à l'appel de l'Alignement. Les dieux et les Esprits sont là. Sur Althéa, les Prêtres sont rassemblés, et leur appel vers les Puissances est monté jusqu'à moi." La Lune répondit : "En cette heure fatale, le baume que vous m'apportez, le dernier pour mon cœur, est le bienvenu." Le Centaure s'avança vers les Etoiles Rouges sans quitter la Reine Blanche de ses yeux : "Etes-vous résolue, madame ?" Sa réponse sonna le glas de la Tierce Ere : "Je le suis." La conjonction était formée.

Et sur Althéa, les voix des Prêtres rassemblés au Cœur Sacré, sur le Plateau, montèrent jusqu'aux cieux. Se mêlaient les paroles sacrées de l'Oracle des Mortels, de Nissus Talandra d'Artherk, de Vargus d'Ogrimar, de Miyu Finwe de Sélène, de Jenna Syleas de Syl, de Belgazou of Sky de Iago, d'Arilyn Lamelune de Brehan, de Gwen Ulann des Esprits, de Thérénaos et d'Oragie Cathra des philosophies humanistes du salut. Les démons de Peirazon Melan et de Nassar se massaient autour du Cœur, mais les Hommes mus par leur dernière espérance les combattaient sans relâche. Le monde entier entendait le chant sacré qui s'élevait. Mais de nouvelles hordes parurent et les légions du Chaos déferlèrent sur le monde, tout comme elles avaient déferlé sur le Plateau. Le sort de la Vie allait être scellé dans les Ténèbres, mais Harn et Lugh, et tous les Esprits vengeurs de la Nature ne le permirent pas. Esprits des Bois et Forêts, Esprits de l'Air, Esprits de l'Eau, ils réveillèrent la colère de Esprits du Feu et de la Terre. La terre trembla et le feu jaillit des volcans par le monde, comme si les entrailles d'Althéa étaient déchirées de part en part. Des continents furent engloutis. Des mers et des villes disparurent, tandis que des océans surgirent. Titania pleura longtemps ses enfants, mais nombre des légions démoniaques périrent.

Les nefs de Goldmoon qui avaient pris la mer avec la Couronne furent miraculées, car la lumière divine tomba sur les voiles. Levant les yeux, les exilés furent stupéfaits et restèrent muets devant la grandeur de ce qu'ils découvraient. La Lune éclata en des myriades de fragments, autant de dagues de cristal qui transpercèrent la Nuit qui avait recouvert le monde, et qui prirent la place des étoiles disparues. Du sommet du ciel naquit une colonne de lumière rouge qui jaillit vers Althéa et tomba sur le Cœur Sacré, comme le métal en fusion dans le creuset. Des voix célestes furent entendues et la lumière des dieux dans leur Vérité parut dans les cieux.

Le silence prit place sur le monde et jusqu'au ciel. Tout fut figé dans l'expression d'une expectative angoissante, dans une secrète espérance, dans une foi renaissante. Une voix, esseulée, rompit soudain l'attente qui aurait pu durer ainsi une éternité. Cette voix, éthérée, triste et calme à la fois, sans âge, chantait la douleur des Elfes, leur damnation et leurs souffrances, durant les millénaires après leur mort. Une femme resplendissante, parée d'or, s'éleva au-dessus du Cœur Sacré, lorsque la Larme de Laewïn coula sur les Os des anciens Elfes. Une seconde voix plus grave rejoignait le Chant de la Vie, et les vivants comme les morts entendirent les siècles de torture des Nains depuis leur damnation. Une autre femme, parée de mithril éblouissant, s'éleva à son tour, et tous les vivants pleurèrent lorsque le Souffle des Nains anima l'Héritage de Nurhan comme le vent anime le soufflet des forges. Une troisième voix plus forte se mêla aux autres, et les Hommes reconnurent l'histoire de leurs doutes, de leurs manques de foi, de leur oubli de la mission confiée par les dieux. Une troisième femme gravit les marches du ciel, dans une armure d'acier étincelant, lorsque le Don d'Aglarana fut brandi par les Hommes. Les trois femmes regardaient Althéa et les mortels tendaient vers elles leurs bras suppliants, les femmes tournèrent alors leurs mains, leurs regards vers les dieux, et implorèrent la Rédemption des Mortels.

Les dieux approuvèrent. Ils bannirent le Chaos. Les vivants purent prendre leur part au Chant de la Vie. Nombre des étoiles nouvelles tombèrent sur la terre. Attiré par la colonne rouge qui reliait le ciel et Althéa dans une foi forte, le mana, rivière de la Nature, coula à flots sur le monde et les mortels furent rejoints par des voix qu'ils n'avaient plus entendues depuis les éons du temps. Les ailes des séraphes tombèrent et il ne fut plus possible pour aucun des mortels de redevenir séraphe.

Car Althéadissana, le Monde Vivant, renaissait, dans la Vérité. Les Elfes, les Nains et les Hommes naquirent à nouveau à travers toute Althéa, devant les dieux et les Esprits. La Rédemption fut répandue et les êtres déjà nés et à naître se réjouirent. Le Chant de la Vie se renforça et la Nuit pris la fuite, tandis que les Hommes retrouvaient les Elfes et les Nains. Les trois races autrefois élues furent liées et chaque mortel découvrait le don précieux qu'il avait reçu en partage lorsque les étoiles étaient tombées du ciel. Ces pierres de destinée nouvelles, Liberté, scellèrent l'Alliance Nouvelle.

Dans le Ciel, la Constellation Rouge fit place aux trois femmes qui montaient et le Centaure accueillit les trois lunes nouvelles. Laewïn, la Lune d'Or, avança la première, puis Nurhan, la Lune de Mithril, et enfin Aglarana, la Lune d'Acier, toutes désormais au firmament pour éclairer leurs enfants et la vie par la Rédemption accordée des dieux. Ceux-ci parlèrent encore et bénirent les astres nouveaux. Puis ils bénirent les constellations nouvelles, et les deux seules qui n'avaient pas fui. Puis Althéa et la Vie reçurent à leur tour le renouvellement de leur bénédiction. Quant aux étoiles traîtresses, elles furent bannies avec le Chaos.

Ce n'était pas la Fin des Temps. C'est la Fin de la Tierce Ere, et l'Ouverture de la Quarte Ere. Nombre de vivants ont rejoint les rangs des morts, mais le Rédemption est venue. Le jour s'est enfin levé sur le Plateau, restauré dans son intégrité, car la mer a délaissé les vallées qu'elle avait englouti il y a deux mille ans entre Arakas, Raven's Dust, StoneHeim l'ancien Mont des Autels, et Angélus l'ancien Mont de l'Envoyée. Autour des terres, des nefs couvrent l'océan, et l'on peut distinguer les pavillons de nombreuses contrées, proches ou lointaines, parmi lesquelles se trouvent l'Empire du Continent, le Royaume de Darknight. Mais on aperçoit aussi la Lune Dorée des pavillons de Goldmoon et le Lotus Blanc d'Angélus, enfin réconciliés. Tous viennent rendre louange aux dieux et aux Esprits. Le culte véritable est enfin restauré, donnant sa place à chaque divinité, à chaque Esprit de la Nature, à chacune des Lunes, mais aussi aux mortels, Hommes, Elfes et Nains, et à tout être vivant. Titania sourit. Sur le Plateau, un sanctuaire sera élevé, à la Lune défunte, en souvenir de tous ceux qui, comme elle, se sont sacrifiés pour la Rédemption d'Althéa.

La Quatrième Prophétie est passée. Le Régent d'Angélus a été assassiné par Nassar, qui lui a ainsi volé son livre de sorts et ses secrets. Nassar n'a pas été revu depuis. Les cendres du Champion de Brehan et Triptyque des Visions, le texte sacré fondamental de la confession de Brehan au sein du Culte nouveau, n'ont pas été retrouvé. Quant Ezar, le Prince Sanglant, il garde son nom d'antan, Peirazon Melan qui signifie le "Tentateur Noir" dans la langue ancienne des Elfes qui renaissent. Son apparence est désormais celle du Seigneur du Chaos. Avant d'être banni par les dieux, il prophétisa un retour sanglant, et il se retrouva désormais maître incontesté de tous les démons. Peut-être Nassar le suivit-il, nul ne le sait.

Les Elfes du Plateau s'installèrent sur l'ancienne StoneHeim, à nouveau le Mont des Autels, tandis que d'autres s'installaient à travers le monde. Les Nains du Plateau rouvrirent leur ancien Royaume de Khared-Zhar et restaurèrent le Sanctuaire de Iago à Zhar-Dhoum, la cité ténébreuse. Quant aux Royaumes de Goldmoon et d'Angélus, ils fondèrent un royaume nouveau où les Couronnes se marièrent, dans les personnes du Roi Théodore et de la Reine Espérance, dont la Princesse Delilah fut le témoin. Les fanions du Royaume de Steelmoon montrent à présent une lune d'acier et un lotus blanc enlacés.

La Rose du Sage a refleuri. Je la vois d'ici et ses fleurs anciennement pourpres sont aujourd'hui libérées de leur contrainte. Les couleurs changeantes parent la plante de cette diversité salvatrice et vitale que les mortels ont enfin retrouvé. Je viens de ranger les volumes de l'histoire de la Tierce Ere dans la Bibliothèque que le sable recouvre depuis deux mille ans.

De tous les Immortels, qui ont habité Althéa depuis bien plus longtemps que les dieux et les Esprits ne l'ont fait, nous restons peu ici. Humakt, le Passeur des Ames, fait toujours son œuvre. L'Oracle des Mortels a rejoint les Gardiens des Trois Temps Camber, Shanoir et Lynn. La Quatrième Prophétie n'est plus, et nombre des mensonges de Peirazon Melan, l'Immortel du Chaos, Ezar le Prince Sanglant comme il se fit nommer de ses légions, ont été révélés. Banni, il a prophétisé son retour. Les mortels et la Vie doivent-ils craindre une Cinquième Prophétie ?

Lynn, mon ami, je suppose que tu dois être berger de quelques moutons dans quelque autre monde… tu me manques.

Fait par I., Sage du Plateau
Le Premier Jour du Mois de Gami-Lion,
De la Première Année de la Quarte Ere, l'Ere de la Liberté

Texte disponible, avec d'autres, sur le site officiel d'Althéa - Légendes & Prophéties d'Ezar, univers médiéval fantastique basé sur le background du serveur Ezar.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dame Belladona
Dame Belladona
Alpha & Oméga
 
Avatar de Dame Belladona
 
*se régale en lisant tout ces auteurs de talent en espérant d'autres écrits*

*en profite pour bisouiller son poussin qui lui manque tellement*
Lien direct vers le message - Vieux
Compte #2659
Invité
 
J'aurais bien mis quelques posts - bides ? - RP que j'ai fais sur démios mais sur la bibliothèque les liens sont morts , dommage.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de NeoGrifteR
NeoGrifteR

WINNER NaNo 2015

 
Avatar de NeoGrifteR
 
D'histoires, je n'en ai pas, m'étant éloigné de l'univers T4C

Mais bon, je suis dans ma période mégalomane alors voilà mes vieux écrits
Enfin... disons l'histoire de mon vieux perso tout débile...
Début, milieu, et fin...
et un peu d'humour en prime

sinon.... Illy, revient ici, toi ! t'as une histoire à finir !!!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Sous le reconnaissable pont de LightHaven
Coule une belle et claire rivière
Les gobelins faut il qu'il m'en souvienne
Parcourant les alentours avides de chair

Attendons que vienne la douce et tendre Nuit
Que les louves et loups hurlent à l'infini

Croisant en chemin l'épée ou l'arc à la main
Sous le redoutable nom connu d'assassins
Ou employant une série de maudits sorts
En tout point où ils passent, sèment la mort

Attendons que vienne la douce et tendre Nuit
Que les louves et loups hurlent à l'infini

Le courage en main, prêt à faire face
Chevaliers et Aventuriers partent en quête
Pour un instant effacer leur silhouette
De cette somptueuse contrée d'Arakas

Attendons que vienne la douce et tendre Nuit
Que les louves et loups hurlent à l'infini

Le temps s'écoule comme cette eau courante
La Nuit arrive; elle sait se faire attendre
Les loups se réveillent; d'une marche lente
Retrouver leur meute, sans se faire entendre

Attendons que vienne la douce et tendre Nuit
Que les louves et loups hurlent à l'infini
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > La 4ème Prophétie > T4C - Forum Général > Dis, tu me raconte une histoire ?
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de La Quatrième Prophétie RSS
  • Aucune vidéo pour le moment...
Les critiques de La Quatrième Prophétie RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 11h02.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite