JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Forum jeux-vidéo>Neverwinter Nights
le Théâtre des Illusions
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Rkanjar
Rkanjar
Dauphin / Dauphine
 
Avatar de Rkanjar
 

The night will just begin...

Oyez oyez l'histoire d'un aventurier... qui ne semble pas ce qu'il est.
____________________________________________________

La tempête faisait rage dans le petit village de Nihrem mais cela ne semblait pas déranger l’étrange silhouette sur la haute colline. Homme ou démon, personne ne pouvait le dire mais « il » restait immobile. Seule sa cape couleur de nuit flottait dans le vent glacial. La seule chose qu’on pouvait distinguer de lui, deux points turquoises, fixaient le lointain à la recherche… d’une proie.
-Night… il est temps…
Deux ailes répondirent à l’appel, donnant un aspect surnaturel à l’ombre qui guettait depuis l’aube. Sur ce, il se fondit dans les ténèbres…

Chapitre 1 : Ce qu’on peut dire…

-Je vous jure que je n’y suis pour rien !
Elle ne pouvait plus s’échapper, acculée au mur, elle n’avait plus qu’à faire face à la horde de villageois qui avaient finis par découvrir sa véritable nature. L’un d’eux, plus brave ou fou que les autres, s’avança avec sa torche :

-Sale vampire ! Où sont nos fils, nos frères, nos pères ?!
-Je… je ne sais pas de quoi vous parlez !!!
-Tu le sais très bien ! Tu nous les voles chaque nuit, tu bois leur sang et abandonne leurs cadavres, avoue-le ! Vampire !
-Pitié !
Elle était terrifiée, elle ne savait plus quoi faire :
-Ils… ils vont très biens ! Je vous le jure ! Je vous en prie, croyez moi !
-Ah ! Elle avoue ! Où sont-ils ?!
-Non !
Le vieil homme saisit alors fermement le poignet de la frêle jeune femme et l’obligea à se relever. Elle cria de douleur :

-Pitié ! Je vous prie… lâchez-moi !
Elle tourna ses yeux verts vers celui qui la tourmentait, les larmes lui broyaient la vue :

-Vous me faites mal !
-Vous ne souffrirez jamais assez en comparaison de vos victimes ! Dernière édition ! Où sont-ils ?!
-Kino, tu ne penses pas que tu exagères ?
-Alors vous aussi vous pensez qu’elle est innocente ?! Mais ouvrez les yeux à la fin ! Depuis qu’elle est dans ce manoir, nos garçons les plus développés disparaissent ! Quand comprendrez vous ?! Il faut la faire avouer ! Qu’elle dise où elle retient mon… fils…
Toute la fougue qui animait le vieux Kino fondit comme neige au soleil, il s’écroula et sanglota comme un enfant :

-Kino…
-Mon fils ! Je veux qu’elle rende mon fils ! Ou que je sache au moins qu’il est mort et qu’elle paye !
-Attendez !
Toutes les têtes se dirigèrent vers la voix, une silhouette encapuchonnée apparut et s’interposa entre les villageois et la supposée vampiresse :
-Pardonnez cette interruption mais pourrai-je savoir le motif de cette persécution envers cette jeune personne ?
Kino se releva, sa colère était revenue, plus ardente que jamais :

-Qui êtes vous ?! Encore une de ces créatures du diable !
La silhouette se tourna vers lui, son visage caché derrière une capuche noire :

-Mon nom ne vous dirait rien, quant à mon visage… même si certains l’ont connu jadis, le temps a dû effacer en eux ce souvenir… Et j’ignore à quelle créature vous m’apparentez…
-Soyez tous damnés vous les vampires !
La silhouette parut frissonner et prit le paysan par le col, la voix calme mais étranglée d’une rage contenue :

-Sache, vieil homme, que le premier qui me compare à ces créatures aura sa tête décapitée vu ?
-Je…
Elle le lâcha sans ménagement puis prit le poignet de la persécutée et la regarda attentivement. Un sourire parut apparaître :

-Les gens de ton espèce sont plutôt du genre discrets… tu m’as l’air pourtant être assez vieille, jouerais-tu la comédie ? Ton âme paraît troublée…
-Qui êtes vous ?
-Ta mort… ou ta rédemption peut-être, qui sait ?

Il s’adressa alors à Kino :

-Quant à toi, sache que les vampires sont déjà damnés alors avant de dire n’importe quoi, mesure tes paroles.
-De quel droit vous permettez vous ?!

Il ne répondit pas et se dirigea vers le manoir qui surplombait le village :

-Où allez vous ?!
-Poses-tu autant de questions d’habitude ? Sais-tu que la curiosité est un vilain défaut ? Je vais juste jeter un coup d’œil à ce « fameux » manoir.

Plus tard, l’inconnu drapé sortit de l’imposante demeure avec plusieurs hommes, tous âgés entre dix-huit et trente ans. Les villageois crièrent de surprise, tous les disparus étaient souriants, ébahis. L’un d’eux s’adressa à la foule :

-Pères, mères, frères et sœurs, vous vous êtes longtemps inquiétés. Mais on veut que vous sachiez qu’on est parfaitement heureux avec elle. Elle nous nourrit, elle nous héberge et nous ne pouvons nous passer d’elle. Je vous en prie… laissez nous en paix, nous viendrons vous rassurer et vous rendre visite s’il le faut pour apaiser vos craintes.

Quelques minutes après, les villageois prirent la décision de respecter le choix de leurs confrères et repartirent. Seule la vampiresse restait au seuil de la porte pour se remettre des émotions de la soirée mais surtout pour questionner son mystérieux sauveur :

-Je m’appelle Ariane… Ariane Choquet, et vous ?
-Enchanté. Vous avez de la chance que je chasse une autre proie ce soir, saurai pu être vous.
-Comment ?
-Sans doute nous reverrons nous un jour petite aristocrate… mais pas dans une situation confortable pour vous je le crains.

Une fois de plus, l’inconnu se fondit dans la nuit, laissant une Ariane songeuse.

Chapitre 2 : Parce que je suis ce que je suis.

A SUIVRE
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rkanjar
Rkanjar
Dauphin / Dauphine
 
Avatar de Rkanjar
 
Chapitre 2 : Parce que je suis ce que je suis.

-Encore ?!

Le chef de la milice frappa du poing sur la table, faisant bien sentir aux subalternes leur inefficacité :

-Cela fait des années que cela dure ! Encore trois victimes cette nuit, et demain ?!
-N’exagérez pas chef, cela ne fait que deux ans que…
-Tu te crois malin peut-être ?!

Il fusilla du regard l’impudent qui avait répondu de la sorte. Déjà une semaine qu’il ne dormait plus, son humeur n’en était devenue que plus massacrante :

-Je le dis et je le répète, nous n’avons plus droit à l’erreur ! Que penserait-on de l’autorité ?! Si les gens ne peuvent plus compter sur nous pour la sécurité, sur qui pourront-ils compter ?!
-Mais… chef, elle est vraiment trop dangereuse et…
-Justement !

Il se défoula encore une fois sur la table :

-Ce soir, encerclez le village, je veux voir des gardes à chaque coin de rue ! Et pas d’isolés, qu’ils soient tous en groupe ! J’en veux même sur les toits s’il le faut !
-Mais aurons nous assez d’effectifs pour cela ?
-La ville de Tara nous a envoyé gentiment des renforts… cette affaire pourrait la concerner de près alors elle compte sur nous. Hé bien alors ?! Ne restez pas plantés là ! Exécution immédiate !!!

Tout le monde sursauta. Malgré ses cinquante ans et ses nuits blanches, le chef milicien Girion gardait toute l’énergie de sa jeunesse. Mais jamais il n’avait été confronté à pareille crise depuis le temps où il officiait dans ce petit bourg perdu. Quarante meurtres atroces. Pas de suspect. Juste quelques témoins devenus à moitié fous ou totalement terrifiés :

-Chef, une personne étrange veut vous voir…
-Humm…

Il prit un instant de réflexion. Ses gardes avaient mentionnés l’arrivée d’une personne inconnue depuis hier :

-Faites le entrer…
-Bien !

Le soldat laissa entrer le mystérieux visiteur. Sa taille avoisinait les 1m66-67, enveloppé d’une cape d’ombre seulement retenue par un pendentif et on ne pouvait dire si c’était un homme ou une femme vu que le visage était complètement caché et le ton de la voix était neutre, sombre comme son maître :

-Bonsoir.
-Hem… bonsoir, de quoi voulez-vous m’entretenir ?
-Puis-je m’asseoir ?
-Je vous en prie.

L’instinct de l’homme lui dit immédiatement qu’il ne valait mieux pas brusquer l’individu froid qui se tenait devant lui. La silhouette prit place avant de reprendre, toujours d’une voix calme et posée, comme s’il mesurait bien chacune de ses paroles :

-J’ai entendu parler de vos problèmes…
-Et ?

On pouvait sentir un sourire amusé dans les ténèbres de sa capuche. Girion se sentit mal à l’aise, c’était l’inconnu qui menait la danse :

-Je pourrais vous aider…
-… Moyennement une certaine récompense je présume ?
-Si vous le proposez… mais j’aurai besoin de plus de précisions, je viens juste d’arriver et les quelques renseignements que j’ai pu soutirer ne m’ont pas plus éclairés…
-Hé bien…

Le chef toussa un peu et s’éclaircit la voix :

-Cela a commencé il y a deux ans. Cinq victimes en une nuit, dont une gravement blessée. Il n’y a eu aucun témoin et personne n’a entendu le moindre cri… pourtant, les blessures révèlent qu’elles sont mortes dans des conditions atroces, torturées… Ce qui n’a aucune logique. Puis, chaque nuit, elle recommence inlassablement, il lui faut son quota de victimes.
-« elle », cela signifie que c’est une femme ?

L’homme grommela un petit instant dans sa barbe, il n’aimait pas être interrompu :

-Hem… il se trouve qu’une mère, en allant voir si tout allait bien dans la chambre de son enfant, a « vu » le monstre… Elle poussa un hurlement et la créature s’est enfuie. Mot pour mot, elle l’a décrit ainsi « une silhouette grande, très grande et très élancée. Ses proportions n’étaient pas humaines et ses yeux brillaient d’une perversité digne d’un démon… la vitesse et l’agilité avec laquelle elle a bougée quand j’ai crié, elle aurait pu me tuer en une fraction de seconde ». L’enfant nous a même fait des dessins, assez surréalistes. Depuis, les habitants surnomment cette créature « l’araignée élancée ».
-l’araignée… élancée…

L’inconnu se leva alors et se dirigea vers la porte sans rien ajouter, puis sortit. Girion faillit presque pousser un soupir de soulagement, jamais il ne s’était senti aussi vulnérable devant quelqu’un.
Dehors, le soleil brillait de tous ses feux, l’après-midi avait bien avancé. Mais malgré ce temps radieux, une atmosphère de psychose régnait sur le petit bourg. Les marchés en étaient presque silencieux, les enfants restaient enfermés chez eux et les femmes parlaient à voix basses. On pourrait presque croire le village abandonné. Seul le mystérieux mercenaire allait de personne en personne, interrogeant subtilement les habitants.
La journée passa bien vite et la nuit s’instaura, lâchant ses démons de peur sur le village à demi endormi. Des groupes de gardes apeurés patrouillaient effectivement partout, et certains, même sur les toits.

On entendait sa respiration irrégulière dans l’ombre, Elle cherchait une victime… Elle avait vu ce qui s’était passé durant la journée et Elle comptait bien se jouer des soldats. Elle poussa un rire dans la nuit, car ce n’était pas eux qui La chassait… c’est Elle qui chassait, la nuit est Sienne et Elle compte bien en profiter. Elle a repéré un groupe isolé des autres et Elle les suit depuis quelques instants. Se faufilant dans son élément, Elle mène sa traque habilement, Elle a l’habitude. Ses pauvres rats ont déjà un pied dans la tombe. Ce fut alors l’attaque, leur mort fut rapide… et douloureuse mais Elle en garda un en vie. Elle s’apprêta à emporter sa proie quand Elle le vit. Il se tenait sur la place, immobile au clair de lune. Dès qu’elle l’avait aperçu, il tira un pan de sa cape, révélant une main noire et griffue. Il lui lançait le défi et Elle ne savait pas quoi en penser. C’était inattendu, Sa bouche se fendit en un large sourire, Elle n’allait pas tomber dans le piège. Elle fila entre les ombres, l’autre la talonna alors.
Elle siffla de surprise, jamais personne n’avait réussi à la repéré et encore moins à la suivre, et pourtant… il la suivait de près. Elle s’engouffra dans une maison et se jeta dans un passage secret menant aux égouts. La silhouette ne perdit pas un instant et roula sur le côté pour passer. Le temps qu’il se relève, Elle avait déjà disparue.

Chapitre 3 : L’araignée élancée
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de La miss du 93
La miss du 93
Dauphine
 
Avatar de La miss du 93
 
J'adore!
Ton style est super...
J'ai hâte de voir la suite.
Juste une question:
Le héros de l'histoire, c'est ton perso?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rkanjar
Rkanjar
Dauphin / Dauphine
 
Avatar de Rkanjar
 
Mystère et boule de gomme! Merci pour le compliment, ça m'encourage à continuer
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forum jeux-vidéo > Neverwinter Nights > NWN - le Théâtre des Illusions > The night will just begin...
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Neverwinter Nights RSS
  • Aucune vidéo pour le moment...
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 05h10.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite