JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 326 (sites) | 650 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Le miroir des âmes
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Ys - Hibernia - Le retour du dragon RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Aron
Aron
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aron
 
Thumbs up
(Génial)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fofie
Fofie [AG]
Reine
 
Avatar de Fofie
 
En passant le portail magique qui l'avait amenée à l'Ile de Verre, Chegwidden demeura béate d'admiration devant le splendide paysage qui s'offrait à elle. La citadelle de Gothwaith était perchée sur un immense éperon rocheux vers laquelle montait un chemin en pente douce. Derrière, les vagues de la mer venaient se briser avec fracas sur les rochers.

Chegwidden regarda autour d'elle. Elle venait de commencer sa véritable formation de moniale et était vêtue maintenant d'une robe de bure ainsi que de vêtements en cuir. Elle commençait à manier son bâton avec une certaine agilité. Elle avait enfin réussi à économiser quelques pièces d'argent afin de louer un cheval pour se rendre dans les marais d'Avalon. De là, elle avait passé le portail magique qui l'avait amenée à l'Ile de Verre. C'est là qu'elle allait trouver des libelles géantes, tous les gens à qui elle avait demandé, lui avaient assuré qu'elle devait se rendre ici.

Perdue dans ses pensées, Chegwidden ne se rendit pas tout de suite compte que quelqu'un lui tournait autour depuis un petit moment. Au bout d'un moment elle se retourna brusquement et tomba nez à nez avec une représentante du peuple des Nécrites. Elle en avait déjà vus au combat mais jamais d'aussi près. La nécrite s'adressa d'un ton guilleret à Chegwidden.

- Bonjour moniale. Je m'appelle Nécra.
- Bonjour, moi je suis Eolphyne.
- Cela fait un moment que je t'observe. Je suis prêtresse d'Arawn. Voudrais-tu te joindre à moi et mon amie Gwilianne une jeune ménestrelle qui va arriver sous peu du continent. Nous voulons aller chasser les créatures qui peuplent les marais de l'Ile de Verre.
- Avec joie Nécra, je suis enchantée de te connaître.
- Voilà Gwilianne. Alors allons-y.

Gwilianne était une jeune bretonne blonde et enjouée qui jouait de son luth d'une façon ravissante. Les trois apprenties trouvèrent rapidement leur rythme et leur chasse fut plus que fructueuse. Elles atteignirent vite toutes les trois leur prochain cercle de formation et retournèrent à la citadelle afin de voir leurs maîtres respectifs. Elles se retrouvèrent quelques minutes plus tard, à l'entrée de la forteresse.

- Je viens d'apprendre un nouveau sort, s'écria Nécra d'un ton joyeux. Il faut tout de suite que je l’essaie. Venez les filles !

Elles coururent à nouveau dans les marais. Nécra se concentra un lança un sort bleuté qui eut pour effet d'attirer vers elle toutes les créatures qui se trouvaient autour d'elle. Chegwidden et Gwilianne n'eurent d'abord aucune peine à se débarrasser des monstres qui les attaquaient. Nécra était ravie.

- Regardez, c'est splendide ce sort ! C'est moi la plus forte ! Je suis la maîtresse du monde !
- Oui eh bien la maîtresse du monde… tu peux l'arrêter ton sort maintenant s'écria Gwilianne qui commençait à faiblir sous les attaques des monstres.
- Euh… mais euh… comment on fait pour l'arrêter ce sort ? gémit Nécra.
- Fuyez ! s'écria Gwilianne en pinçant les cordes de son luth.

Les trois apprenties guerrières réussirent à atteindre le village de Caifelle, poursuivies par un troupeau de monstres de toutes sortes. Fort heureusement, les gardes réussirent sans peine à se débarrasser de leurs assaillants.

Chegwidden essoufflée s'assit parterre pour récupérer ses forces. Elle observa Nécra et Gwilianne puis se mit à rire à gorge déployée, bientôt accompagnée par ses deux nouvelles amies. Elle se sentait bien avec elles. Elle se sentait bien sur cette terre d'Albion. Elle commençait à oublier les souvenirs de sa vie sur Hibernia.

Elles repartirent en chasse quand soudain Chegwidden aperçut au loin plusieurs créatures étranges qui volaient en groupe au-dessus du cadavre d'un chien des mers. Elle fronça les sourcils et demanda :

- Qu'est-ce que c'est ?
- Ce sont des libelles géantes, dit Gwilianne. La légende dit qu'on utilise leurs ailes pour la fabrication de potions contre les piqûres de lézards venimeux.
- Ah oui ? tiens donc…

Un déclic se fit soudain dans le cerveau de Chegwidden-Eolphyne. Elle entendit la voix de la gardienne Rasa dans sa tête. Tout de go, elle dit à Nécra et Gwilianne :

- Il me faut leurs ailes…
- Pourquoi ? Tu n'as pas été piquée.
- Je sais. Mais j'en ai besoin.

Et la jeune apprentie moniale fonça tout droit vers l'essaim de libelles, suivie de la jeune ménestrelle et de la prêtresse d'Arawn.

Le combat fut long et difficile mais les trois filles se battirent avec courage. Finalement, sans trop savoir comment, Chegwidden se retrouva avec deux paires d'ailes. Soudain tout lui revint en mémoire. Elle avait réussi la première partie de sa mission. Elle fouilla dans sa besace et en sortit la gourde en peau de varan féerique. Elle se tourna vers Nécra et Gwilianne.

- Nos routes se séparent ici les filles. Ne me demandez pas pourquoi mais je dois vous quitter. Que Lugh vous protège toutes les deux.
- Lugh ?
- Oui enfin Dieu, si vous voulez… Merci pour tout et si un jour vous partez combattre le royaume d'Hibernia, tachez d'éviter les sentinelles.

Et sous le regard surpris de Nécra et Gwilianne, Eolphyne but sa potion et disparut encore une fois dans un rayon de lumière.


A suivre...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fofie
Fofie [AG]
Reine
 
Avatar de Fofie
 
Sur la place de la forge à Tir Na Nog, Mugathdem lança rageusement une brassée d'épées et une pile de boucliers aux pieds du Grand-maître forgeron. D'heure en heure, la quantité d'armes qu'il avait fabriquées augmentait. Tout comme la colère du jeune champion d'ailleurs.

Cela faisait maintenant près de deux jours qu'il n'avait pas quitté la forge de Tir Na Nog. Comme plusieurs autres forgerons, il était coincé dans la capitale à fabriquer des armes. Et ça ne lui convenait pas du tout ! Lui, maître de la guilde des Anges Gardiens aurait dû être au front en train de combattre et au lieu de ça, on le forçait à fabriquer des armes dont il savait pertinemment qu'elles ne serviraient pas à grand-chose contre le souffle brûlant de Cuuldurach.

Dans la capitale, on n'avait reçu que peu de nouvelles du front. Mugathdem ne savait pas vraiment ce que devenaient ses Anges. Il avait entendu dire qu'ils avaient réussi à rejoindre Caille en compagnie des Empyréens mais n'avait aucune idée de leur état de santé. Etaient-ils rétablis ? Et Déliana ? Comment s'occupait-elle d'eux ? Il fronça les sourcils et se prit à regretter la décision qu'il avait eue de confier provisoirement la guilde à la magicienne eldritch. "Advienne que pourra" se dit-il. Sylus, Kalkydra, les autres officiers, Sylderon, Eriu et Polariz, auront tôt fait de s'occuper de Déliana si celle-ci commençait à avoir des rêves de grandeur.…

Il se mit à faire les cent pas devant la forge. Cette inaction… cette attente, c'était insupportable… Non loin de lui, il vit passer deux sentinelles de la guilde de la Meute et ses pensées revinrent sur Chegwidden. Où était-elle, Cheg en ce moment ? Serait-elle capable de revenir ? Il fallait bien y croire. Il fallait qu'elle revienne. Ils avaient tous besoin d'elle. Il se prit également à regretter d’avoir poussé la sentinelle à cette mission. Saurait-elle la mener à bien ? Et si elle ne parvenait pas à revenir en Hibernia ? Et si, comme l'avait dit Dame Rasa, elle ne souhaitait pas revenir ? Et si…

Il fut interrompu dans ses sombres pensées par l’arrivée de la jeune Mandolyne, la barde de sa guilde. Elle arriva en courant vers lui :

- Mandolyne ? Alors quelles sont les nouvelles ? Comment vont les Anges ?
- Les nouvelles ne sont pas bonnes, pas bonnes du tout Mugathdem. J’arrive de Caille…. Cuuldurach a changé de domicile, il campe maintenant à Druim Cain, la forteresse est une vraie ruine. Quant aux Anges… la plupart des blessés ont retrouvé leurs forces et ils sont prêts au combat. Mais…

La jeune barde hésita :

- Mais quoi ? Parle !
- Eh bien… ils sont prêts au combat mais euh… nous avons perdu la trace de Déliana.
- Quoi ?
- Elle a dit qu’elle voulait affronter seule le dragon. Qu’elle s’en sentait capable. Elle est restée à Druim Cain… On ne sait pas ce qu’elle est devenue… Muga… attends !

Le champion avait jeté au loin son marteau de forgeron pour se saisir de son dernier chef-d’œuvre, un superbe marteau de guerre capable selon ses dires, de réduire en tas de gravier un troll adulte. Il passa en trombes devant le grand-maître forgeron, suivi de Mandolyne. Le grand-maître hurla :

- Mugathdem AngeCeleste ! Vous devez demeurer sous mes ordres ! J’en informerai Lovernios en personne ! Vous serez jugé pour traîtrise et désertion !

Mais le champion aux cheveux roux n’entendait plus. Il venait déjà de franchir le portail de la capitale en direction de Mag Mell.

A suivre...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Neor[Elu]
Neor[Elu] [Lyc]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Neor[Elu]
 
tout simplement geniale la suite!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de SwordSpirit
SwordSpirit [BDH]
Roi
 
Avatar de SwordSpirit
 
Thumbs up
Genialllissiiiimmeeeentt Genial
/clap clap
Je m'incline
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fofie
Fofie [AG]
Reine
 
Avatar de Fofie
 
La jeune apprentie thane, Olvarine rejeta dans son dos ses deux tresses blondes avant de s'attaquer avec concentration à un osseux. Armée d'une hache presque deux fois plus grande qu'elle, qu'elle avait encore un peu de mal à manier, elle terrassa l'osseux en trois coups brusques et bien sentis.

Elle s'était retrouvée voilà quelque temps dans le petit village de Vasudheim. Elle ne savait pas pourquoi elle était là. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle voulait guerroyer, mener la vie dure à tous ces monstres qui peuplaient cette terre de Midgard. Tous les nains, trolls et autres kobolds qu'elle avait croisés jusqu'à maintenant semblaient paniqués. Ils parlaient tous d'un dragon qui avait envahi la région frontalière et dans tous les villages qu'elle traversait, elle avait vu les grands guerriers trolls comme les magiciens kobolds réunis devant les forges et les tables d'alchimie. Tous ils se préparaient à la guerre.

Olvarine rejoignit Louargent, le compagnon Viking qu'elle avait rencontré quelques jours plus tôt dans la forêt de Myrkwood. Charmant viking blond aux yeux bleu des glaciers, il se destinait à la carrière de guerrier. Ils avaient rapidement sympathisé et Olvarine avait suivi Louargent dans son voyage et son entraînement. L'apprenti guerrier était séduisant et le coeur de la petite thane n'était pas insensible au charme de ce valeureux et courageux viking.

Ils étaient partis tous deux voilà deux jours vers la cité d'Aegirhamn. Sans trop savoir pourquoi Olvarine adorait s'attaquer aux Mygga, ces drôles de bestioles volantes qui infestaient la région. Elle avait recueilli dans sa besace une quantité non négligeable de leurs ailes qu'elle vendrait afin de gagner de l'argent et progresser ainsi dans l'art de la guerre.

Lorsque la nuit tombait et qu'ils s'endormaient tous les deux devant le feu allumé pour éloigner les bêtes sauvages, Olvarine faisait des rêves étranges… Elle rêvait de grandes et vastes prairies et d'un lac en forme de lune, de créatures étranges qui n'existaient pas dans les contrées de Midgard, d'arbres qui bougeaient et qui parlaient, de lynx et de loups apprivoisés. Elle rêvait de créatures qu'on aurait dit en bois, dotées de la parole et qui faisaient pousser des sortes de champignons qui semblaient leur obéir… Elle se voyait au milieu d'une assemblée composée d'hommes et de femmes dont le visage était peint de tatouages bleus, de personnages longs et élancés d'une beauté mystérieuse, de petits êtres vifs et enjoués, encore plus petits que le plus petit des kobolds vivant dans son pays, et d'immenses guerriers imposants à la voix gutturale. Et tous ces gens qui portaient sur leur cape le même emblème bleu et blanc sur lequel figuraient deux serpents entrelacés…

Cette nuit-là, Olvarine rêva encore. Elle rêva d'une grande bataille. Elle était perchée sur les murailles d'un fort assiégé. Elle était habillée d'une armure d'écailles rouge, armée d'une faucille et d'un bouclier. La bataille fut terrible et quand tout fut terminé, elle rêva de la pluie qui tombait sur les corps ensanglantés, et des larmes de désespoir qui coulaient sur son visage. Puis elle rêva d'un homme, un guerrier celte à l'armure resplendissante qui la prenait tendrement dans ses bras, qui l'apaisait, qui la rassurait, qui la consolait. Alors qu'elle séchait ses larmes, la tête appuyée contre son épaule réconfortante, elle l'entendit murmurer doucement à son oreille :

- Reviens, belle Chegwidden, nous avons tellement besoin de toi…

Olvarine se réveilla en sursaut, le rêve encore vivace à son esprit, la voix de l'homme encore vibrante à ses oreilles. La nuit était noire, le feu était éteint et Louargent dormait paisiblement à ses côtés. La petite thane se leva vivement pour tenter de rallumer le feu. Elle fouilla dans sa besace et en sortit une gourde à l'aspect étrange dont elle ignorait la provenance. Elle la déboucha afin d'en sentir le parfum mais il n'y en avait aucun…

Elle secoua doucement l'épaule de Louargent qui se réveilla rapidement.

- Je dois m'en aller, mon beau viking.
- Là ? Tout de suite ? Mais il nous reste encore beaucoup de chemin à parcourir, ma jolie petite Thane…
- Je sais Louargent mais je crois que ce n'est pas mon destin. Me pardonneras-tu de te laisser ainsi continuer seul ?
- S'il en est ainsi, va. Mais je te regretterai ma douce.

Olvarine déposa un baiser sur la joue du beau Louargent. Puis elle but deux gorgées de la potion contenue dans sa gourde et dans un rayon de lumière orangée, disparut aux yeux du viking guerrier.

A suivre...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Neor[Elu]
Neor[Elu] [Lyc]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Neor[Elu]
 
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fofie
Fofie [AG]
Reine
 
Avatar de Fofie
 
La petite ville empyréenne de Caille, d'habitude si calme et paisible débordait d'agitation. C'était la panique. Les guerriers hiberniens, les magiciens, les ovates et les rôdeurs tentaient de regrouper leurs forces afin d'aller combattre le dragon Cuuldurach. Mais en l'absence des plus grands chefs de guerre qui n'étaient malheureusement pas encore revenus d'Albion, il était impossible de faire régner l'ordre et la discipline. Tout le monde parlait en même temps. Tout le monde avait une tactique différente, tout le monde n'en faisait qu'à sa tête. Et pendant ce temps-là, les démons blafards avançaient toujours, pendant ce temps-là, l'haleine de Cuuldurach soufflait de plus en plus souvent.

La guilde des Anges Gardiens s'était regroupée un peu à l'écart au nord de la tour de Caille. Livrés à eux-mêmes en l'absence de Chegwidden et Mugathdem, la discussion était vive parmi les Anges.

- Que faisons-nous pour Déliana ? demanda la gentille sentinelle Eriu. Je suis d'avis qu'il faut essayer de la retrouver.
- Je suis d’accord, dit Sylderon.
- Déliana est morte ! Je suis à peu près certain que nos dieux et déesses lui ont rendu la vie et que sa tombe orne maintenant la forteresse de Druim Cain. Qu'elle se débrouille ! Nous n'avons pas besoin d'elle ! s'écria Noreg le firbolg protecteur.
- Je suis d'accord ! tempêta Dyonisos. Je ne sais pas ce que Mugathdem a mis dans ses crêpes le jour où il a nommé Déliana ! Que l'âme de cette magicienne scélérate aille pourrir au plus profond des Abysses ! Non, ce qu'il faut maintenant, c'est trouver une stratégie contre Cuuldurach !
- Et Chegwidden ? Est-ce qu'elle rentrera un jour ? On n'a toujours aucune nouvelle d'elle, demanda Kylaan.
- Le temps presse mes amis. Il nous faut absolument agir ! lança Kalkydra. Nous avons envoyé Mandolyne chercher Mugathdem. Mais nous ne pouvons pas être partout, il faut qu'on s'organise…
- Je suis quand même d'avis qu'on devrait partir à la recherche de Déliana, insista Eriu.
- Non ! Le plus urgent, c'est Cuuldurach.
- Nous ne pouvons rien faire tant que Chegwidden n'est pas revenue…
-Silence tout le monde !

Les Anges Gardiens cessèrent leurs cris et le silence se fit d'un coup autour de Mugathdem qui venait d'arriver vers eux, suivi de Mandolyne. Le maître de la guilde avait le regard sombre et la mâchoire serrée. Muga s'énervait très rarement mais quand cela arrivait, chaque Ange savait qu'il fallait se taire… et écouter ce que le maître avait à dire.

- Bon ! L'heure est grave, récapitulation de la situation : Je viens de déserter la forge et je risque d'avoir ma tête mise à prix par Lovernios pour traîtrise. Nous n'avons aucune nouvelle de Chegwidden… je ne sais même pas si elle reviendra un jour parmi nous. Déliana a disparu et Cuuldurach s'approche toujours plus de nous.
- A part ça, tout va bien, lança Sylus d'un ton ironique.
- J'ai besoin de vous tous, membres de la guilde des Anges Gardiens ! Je veux que vous rassembliez tous les membres de la guilde, ici à Caille. Je veux que vous retrouviez Déliana, s'il le faut, j'irai la chercher moi-même ! Et où se trouve Ajalon ? Ca fait quelques semaines que nous ne l'avons pas vu. Retrouvez-le moi également !
- Il doit traîner quelque part à Lough Gur, dit Kalkydra, sûrement en train de faire la conversation aux pookas.
- Alors faites le nécessaire pour qu'il nous rejoigne, dès que possible. Mandolyne, cours jusqu’à Innis et ramène-le moi, je vais avoir besoin de lui. Maintenant formez les groupes nécessaires. Nous allons essayer de contenir un peu ces blafards.
- Mais nous avons déjà essayé, dit Pekromis. Ils avancent trop vite pour nous.
- Eh bien, nous continuerons bon sang ! Nous n'allons pas mourir sans combattre !

Pendant que Mugathdem supervisait la formation des différents groupes, une sentinelle empyréenne arriva en courant vers les Anges :

- Messire Mugathdem, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous.
- Je t'écoute ! Mais fais vite ! Et commence par la bonne nouvelle !
- Votre dame Chegwidden est de retour.

Un grand sourire illumina le visage du champion.

- Enfin ! Où est-elle ?
- En compagnie de Dame Rasa. Mais… La mauvaise nouvelle, c’est que dame Chegwidden est inconsciente pour le moment… La Gardienne Rasa ne sait pas si elle se réveillera un jour.

A suivre...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fofie
Fofie [AG]
Reine
 
Avatar de Fofie
 
Non loin d’Innis Carthaig, Ajalon AileAzur, protecteur au grand cœur, observait d’un œil attentif l’évolution d’un superbe pooka.

L’homme et l’animal se jaugeaient, s’examinaient. Ils se connaissaient tous les deux. Cela faisait des jours qu’Ajalon traquait le magnifique étalon. Le plus grand chasseur de pooka de tout le royaume d’Hibernia connaissait par cœur le moindre mouvement de l’animal, le moindre frémissement de ses naseaux. Depuis le temps qu’il le traquait, Ajalon savait lire dans les yeux du splendide étalon, il commençait à comprendre le langage des pooka.

Le pooka hennit d’une façon un peu moqueuse puis baissa la tête pour brouter quelques herbes. Ajalon choisit ce moment pour attaquer mais à cet instant, l’étalon noir releva brusquement la tête et Ajalon, surpris, entendit une voix dans sa tête :

- Ne m’attaque pas celte ! Ce serait ton dernier combat et ton destin n’est pas de mourir sous mes sabots !

La première surprise passée, Ajalon fut ravi de constater qu’enfin, après des mois et des mois de chasses au pooka, il savait enfin communiquer avec eux. Sa tendre Nesmériré serait fière de lui lorsqu’ils se reverraient. Le jeune protecteur éclata d’un rire gai en face de l’étalon noir.

- Moi ? Mourir ? Et tué par toi ? Allons, tu présumes trop de ta valeur Pooka. N’as-tu jamais entendu parler de moi ? Je suis Ajalon AileAzur, protecteur de Nesmériré et du royaume, chasseur de pookas. Tu mourras de ma main, il faut t’y faire.
- Non Ajalon AileAzur, tel n’est pas mon destin. Ni le tien d’ailleurs. Il n’est plus temps pour toi de chasser mes pairs. N’entends-tu donc pas les murmures de toutes les créatures d’Hibernia ? Le royaume est en grand danger et toi, pauvre inconscient, qui te dit protecteur de ton royaume, tu t’acharnes encore sur nous !
- Quel est le danger qui pèse sur Hibernia ? A part les incursions de ces chiens d’Albionnais et de ces bâtards de Trolls, je ne vois pas ce que….

L’étalon noir hennit de plus belle.

- Toutes les créatures d’Hibernia parlent entre elles, Ajalon AileAzur. Pendant que vous autres, celtes, elfes, lurikeens et firbolgs vous vous acharnez à nous combattre, nous nous murmurons des histoires. Nous savons tout ce qui se passe, partout sur la terre d’Hibernia. Le royaume est grand danger et toutes les créatures vivantes de la belle Hibernia vont disparaître…
- Mais que se passe-t-il donc ? Vas-tu me enfin me le dire ?
- Cuuldurach est sorti de son enclos, celte. Il a pris son envol suivi de son armée de blafards et si personne ne l’arrête, vos terres, vos lacs, vos arbres, votre flore et votre faune, tout disparaîtra. Ne feras-tu rien pour empêcher ça ? Continueras-tu encore et toujours à t’acharner sur nous ?

Ajalon serra les poings. Cuuldurach le roi blafard… Il se souvint de la promesse qu’il avait faite un jour à sa douce et tendre Nesmériré, l’amour de sa vie, sa belle, son âme sœur. Il avait juré que pour elle, il mènerait le plus grand des combats, qu'il trouverait la force de mener la plus grande des quêtes. Et il avait engagé sa parole. Il avait juré sur son âme éprise de combattre le dragon. Il regarda le pooka.

- Tu as raison Pooka. Il n’est plus temps pour moi de te combattre. En tout cas pour le moment. Je me dois maintenant à mon royaume. J’irai donc combattre Cuuldurach. Mais n’oublie pas une chose… Je reviendrai terminer cette conversation.
- Nous verrons bien Ajalon AileAzur, nous verrons bien.

Pour la première fois depuis bien longtemps, le protecteur s’inclina respectueusement devant le pooka puis tourna les talons pour se diriger vers la ville d’Innis Carthaig. Il y trouva là-bas Mandolyne qui était venue le chercher. Ensemble ils louèrent un cheval pour se rendre le plus vite possible à Caille.

Pendant ce temps, Cuuldurach, le roi blafard, le dragon d’Hibernia déploya ses ailes et s’envola de la citadelle de Druim Cain. Il était temps pour lui d’avancer. Sa prochaine étape serait Caille la capitale du peuple empyréen. Ces chiens d’elfes l’avaient emprisonné à Sheeroe depuis des années. Il était temps pour lui de se venger. Il était enfin temps pour lui de régner en maître sur Hibernia la verte.

A suivre...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Neor[Elu]
Neor[Elu] [Lyc]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Neor[Elu]
 
je ne donnerai qu un seul defaut,tu met trop de temp a mettre la suite
( la suiiiiiiiite )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Laurys
Laurys
Alpha & Oméga
 
Avatar de Laurys
 
Nyark !
Je la connais la suite, blblblblbl

Huhu !!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Etaniel
Etaniel
Roi
 
Avatar de Etaniel
 
Je ne lis que rarement les récits tels que celui-ci... mais là je dois dire que c'est absolument PASSIONNANT !!!

Encore ... encore..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fofie
Fofie [AG]
Reine
 
Avatar de Fofie
 
Les montures d’Ajalon et Mandolyne étaient fourbues mais les deux Anges n’en avaient cure. Il fallait absolument qu’ils arrivent le plus vite possible à Caille. Durant le trajet, Mandolyne conta à Ajalon les derniers événements. Ils poussèrent leurs montures. Mais ces maudits chevaux ne galopaient pas encore assez vite, au goût d’Ajalon.

Ils n’eurent malheureusement pas la possibilité d’atteindre la petite ville empyréenne et n’eurent pas d’autre choix que de s’arrêter à la tour de garde à l’entrée de la Vallée de Bri Leith. Une grande agitation y régnait. Les empyréens et les Hiberniens n’avaient semble-t-il, pas réussi à contenir l’invasion de l’armée des blafards.

Ajalon sauta à bas de son cheval en apercevant ses amis les Anges rassemblés au pied de la tour. En bousculant les gens, il réussit enfin à rejoindre le groupe des Anges Gardiens. Son coeur se serra en découvrant le corps de Chegwidden appuyé contre la froide muraille de la tour, veillé par dame Rasa et par tous les membres de sa guilde.

- Oh Lug…. Est-ce qu’elle est morte ? Mais pourquoi ne faites-vous rien ? Holà, il me faut un ovate par ici !, s’écria-t-il.
- Ca ne sert à rien, Ajalon dit Mugathdem. Elle est… endormie je crois…
- Oui, renchérit Dame Rasa. Votre dame Chegwidden a dû avoir beaucoup de difficultés à rejoindre Hibernia.
- Pourtant il lui suffisait de boire la potion, non ?
- Je ne parle pas de cela. Elle a dû se sentir bien là où elle était, elle ne voulait pas revenir. Elle voulait rester là-bas… Mais quelque chose, ou quelqu’un l’a fait rentrer chez nous. Seulement… je ne sais pas… il faut attendre.
- Nous avons besoin d’elle pour combattre le dragon. C’est à elle que revient l’honneur de décocher la flèche empoisonnée dans le cœur de Cuuldurach.
- Non ! Nous ne pouvons hélas plus attendre, dit Dame Rasa.
- Et où est Déliana ? On l’a retrouvée ? demanda Ajalon
- Oui Messire Ajalon, je suis là.

Tout le monde se retourna pour voir la magicienne à la verte chevelure arriver vers eux d'un pas tranquille. Mugathdem voulut prendre la parole et de son ton le plus sévère commença :

- Déliana ! Je t’avais dit de….
- Je sais Mugathdem, coupa-t-elle d’un ton sec. Epargne-moi un sermon s’il te plaît ! J’ai voulu affronter Cuuldurach, je n’ai pas réussi. Mais je suis de retour, et maintenant, je sais comment m’y prendre !
- Peut-être bien, mais si tu permets, chère maîtresse de guilde, je me passerai de tes services cette fois-ci, dit Mugathdem, sur un ton tout aussi sec. Dame Rasa, la potion pour les flèches est-elle prête ?
- Oui. Seulement je n’en ai qu’en très petite quantité, vous n’aurez droit qu’à deux flèches. Il te faut maintenant désigner la personne qui s’en chargera ainsi que ceux qui l’accompagneront.

Mugathdem promena un regard attentif sur ses Anges Gardiens, rassemblés autour de lui. Il n’avait pas le droit à l’erreur. Il lui fallait les meilleurs. Il soupira profondément puis lentement annonça le nom des Anges qui l’accompagneraient.

- Très bien. Les Anges Gardiens que je nommerai, venez vers moi. Mandolyne, Sylus, Eriu, Noreg, Sylderon, Dyonisos, Ajalon. Ce sera toi qui tireras les deux flèches, dit-il à ce dernier.
- Je saurai me montrer digne de cet honneur, dit Ajalon en s’inclinant, la main sur le cœur.
- Et nous que faisons-nous ? demanda Pekromis.
- Rejoignez les autres hiberniens qui combattent les blafards. Dame Rasa, je vous confie Chegwidden. Faites ce qu’il faut, mais elle doit se réveiller, vous m’entendez ?
- Je n’ai pas tous les pouvoirs hélas Messire Mugathdem.
- Pourtant je vous conseille fortement de trouver une solution, Dame Rasa.
- Oserais-tu me menacer Mugathdem AngeCeleste ?
- Non, c’est seulement un conseil, dit Mugathdem. Que Lugh soit avec vous durant ce combat. Qu’il vous protège tous.

La foule des Anges se dispersa rapidement. Un seul d’entre eux demeura un peu plus longtemps, le regard posé sur la jolie sentinelle endormie. Déliana le regarda un instant en silence puis dit :

- Ne t’en fais pas. Elle se réveillera.


A suivre....
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de SwordSpirit
SwordSpirit [BDH]
Roi
 
Avatar de SwordSpirit
 
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Neor[Elu]
Neor[Elu] [Lyc]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Neor[Elu]
 
la finnnnnnnnnn!!!je veux la finnnnnnnn
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Ys - Hibernia - Le retour du dragon
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 02h02.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite