JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 185 (sites) | 408 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Le miroir des âmes
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > [Brocéliande - Albion] Thealin ou les brumes d'Avalon RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
Thealin venait de quitter la réunion du Culte. Son visage affichait une mine assombrit et soucieuse. Si il y a manipulation, alors nous aurons bien des difficultés à nous faire entendre pour que l'alliance entre Avalon et Albion soit préservée... Cela n'augurait rien de bon. Si les liens se brisent, alors Albion perdra l'appuie de l'Académie et de ses mages Avaloniens, mais Avalon serait perdue au profit de Morgane et de Xanxicar... Les Avaloniens seraient une race en voie de disparition et Albion la toute grande perdra la guerre contre ses ennemis Midgardiens et Hibernia... Non il ne faut pas que cela arrive ! Jamais !

La thaumaturge retourna ensuite en la bibliothèque de l'Académie et y appris l'histoire et les légendes qui concernent La Chute de la Reine Noire. En refermant l'ouvrage. Elle soupira et se mit à espérer en un monde meilleur...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Columba)
La voie qui est la tienne

Columba venait de s’installer dans la sacristie de la future cathédrale de Berwick, avec l’aval de son disciple Donnegann, encore surpris de revoir le vieux mentor si loin de son monastère. Il fit paisiblement le tour de la cité, alla faire quelques ablutions matinales sur les rives du Tweed, puis se mit en route pour la mer. Avec son bâton de marche et sa robe en haillons, il aurait pu faire penser à un de ces pèlerins en route pour Caer Guayrdi. Mais au lieu de partir vers le midi, il se dirigeait vers l’orient, vers la Mare Nordica. Les embruns marins lui caressait déjà le visage…

Il s’assit sur les rochers noirs d’une plage déserte, la Nature pour seul compagnon, et ouvrit sa petite besace usée. Une plume, un encrier, quelques vélins : le repas de ce jour serait spirituel. Ses pensées plongeant vers l’océan, il eut une vision du Dalriada, sa contrée natale, là-bas en sa chère Hibernia. Bien des choses avait changé depuis, la guerre entre les deux îles celtes, les persécutions des missionnaires de la Lumière par les druides, l’attachement des Scots à leur nouvelle conquête en Pictland… Fermant les yeux, il revit toute sa vie défiler jusqu’à que sa rencontre avec le séraphim.

L’inquiétude constante qu’il ressentait depuis des semaines tendait aujourd’hui à se dissiper. Il pria longtemps l’Unique de guider sa plume sur le vélin. Et il fut entendu… Son gardien Larendas se montra dans une auréole de lumière. Et ils parlèrent, du passé, du présent et d’avenir.

- « Cela a commencé, n’est-ce-pas ? »
- « Oui, Columcille, cela est écrit. »
- « Quel sera mon rôle dans cette lutte éternelle ? »
- « Ta plume et ton encre traceront la lettre de Vérité. Tu enseigneras aux tiens le secret des Neuf Elus, leur nature, leur destin, leur histoire. Tel est Sa volonté. »
- « Comment puis-je l’accomplir si les Elus ne croisent ma route ? »
- « Va, parcours la terre de ce pays. Lorsque tu trouveras le Feu de Yogensh, tu auras la première clé. »
- « Bien, je suivrai la voie qui est la mienne. Uno gratias. »

Le ressac des vagues emportant ces paroles au loin, les sylphes furent soudain obligées d’obéir à la théurgie malfaisante de Voth.

- « Compromis ou pas, que le meilleur gagne, emplumé ! Et je suis déjà bien parti… »

Et le vent tourna.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Gwarion MacBride puis par Columba)
[Berwick] A l’heure des vêpres

Le père Columba ce rendait aux vêpres ou il officiait chaque jour depuis des années. Alors qu’il traversait le cloître il aperçut un vieil homme boitillant qui se dirigeait vers lui…
« - Le Bonjour, Puis je faire quelque chose pour vous mon fils ? »
Le réponse fut celle d’une voix chevrotante
« - Assurément ! mon bon père, mais rien qui n’est a voir avec cette satané jambe. Il est bien trop tard pour la soigné… »
« - Et bien en quoi puis je vous être utile ? »
L’homme ponctuais son discours de hochement de tête et de signe de négation en fonction de ces propres réponses …
« - Je sais l’endroit surveiller par des personnes de qualités mais je ne pense pas que nous devrions discourir de Vérité et de Mensonge au beau milieu du cloître ! non, nous ne devrions pas… Nous devons finir notre discussion dans l’intimité…»


Avis de tempête

La caravane gueule et or entra dans Berwick par le pont de Lothian enjambant le Tweed, si calme en cette saison. La foule inquiète des badauds se massait sur son passage, mais l'escorte en armes, la garde en manteau noir de l'Archevêché de Canterbury, se déploya en un éclair dans la Cité du Baron, pour se frayer un chemin dans l'artère principale et finit par camper devant le presbytère de la Cathédrale, là où résidait le sage.

Sortant de l'enceinte sacrée, Bahamutt MacBride et son cousin Donalbain firent leur apparition en habit d'apparat et allèrent prestement saluer le nouvel Evêque de Bernicia, Monseigneur Alcyon Severus, Légat de Canterbury en Northumbria.

- « Monseigneur, c'est un honneur pour moi de vous accueillir en notre capitale. »
- « Merci, Baron. Je constate que l'humeur des bonnes gens n'est pas à la liesse. Serait-ce dû, comme en Lothian voisin, à cette parodie de dogme lumineux où cet 'Unique' barbare occupe la place centrale dans le coeur des hommes ? »
- « Les Pictes du Lothian forment une importante communauté ici même, mais quelques prêches enflammés suffiront à ramener le troupeau des brebis égarés dans le droit chemin. »
- « Certes, la Lumière ne connaît aucune frontière et telle sera ma tâche : éloigner le noir nuage de l'hérésie qui couve au septentrion du royaume. Mais dîtes-moi, mon fils... <examinant la Cathédrale> il nous faut consacrer cette nef ! Je compte sur vous pour organiser une fête digne de ce nom ce prochain dimanche. La procession se devra d'être sublime ! »
- « Bien entendu, Monseigneur. »

Columba regardait calmement le manège par la lucarne de sa cellule. Il achèverait un dernier poème, avant de rejoindre l'Evêque. L'asile que lui offrait ce sol sacré était gage de sûreté, mais cette fois-ci, son assignation à résidence pourrait mal se terminer... la Diaconesse Shila ne pouvant probablement pas réitérer son exploit de Vestusta deux fois de suite. Chassant ces mauvaises pensées, le Doyen s'en remit à l'Unique et donna un dernier pli à son disciple Aidann, de retour de Hull.

- « Porte ce pli à Donnegann, mon frère. Rappelle-lui de lire au-delà des vers, car ces rimes furent inspirées par un Ange. Vas maintenant, fais vite et ne te retourne pas. Que l'Unique te protège à jamais ! »

Le jeune Aidann frissonna à l'idée que cela pouvait être sa dernière entrevue avec son Maître. Mais obéissant, il s'inclina une dernière fois devant le sage, puis disparut dans une ruelle par une porte dérobée.

Passé la Porte des Teinturiers, il endossa sa pèlerine usée, et se mêla à la foule des recrues et artisans partant pour Bamburgh. Priant à l'unisson des fidèles, il ne se retourna pas avant de voir la silhouette massive de Caer Guayrdi se détacher des plaines vallonnées.

Au large, la tempête se mit à gronder.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Donnegann MacBride puis mise à jour par différentes personnes)
L'Enigme de Hull

Un mystère de plus… Donnegann, préoccupé par la crise actuelle que traversait le fief, s’en remettait aux conclusions de Frère Aidann. Il espérait que ce dernier revienne vite avec de l’aide pour décrypter le code… et de bonnes nouvelles concernant son mentor Columba.

Il pourrait dès lors se consacrer plus sereinement à la lutte contre cet ennemi sans visage. Car le temps jouait contre lui...

La tablette de Hul

[HRP]
La tablette ici présente est gardée au village de Hull, par une garnison du Comté de Deira. Elle est accessible à tous ceux qui en feront la demande auprès du Comte Argyhll, qui se fera un plaisir de vous donner le mot de passe pour accéder au document (via mp sur le forum "les villages" de Northumbria). Il faudra donc vous signaler par un post à la suite de celui-ci pour valider votre présence sur place.

Bon courage pour la déchiffrer
[/HRP]


(Post écrit par Mahab Lunargent)

Si ma présence peut vous être d'une quelconque utilité, je suis la Dame de Lunargent, ancienne Maîtresse de la Guilde des Epées de Gloire... à votre service.

Je m'avance en dénouant mes longs cheveux blancs, histoire de détendre une atmosphère que je juge plutôt tendue .

Si je suis arrivée un peu tôt, je puis repasser plus tard, donnez moi juste une heure et un lieu de rendez-vous. Et tant que j'y suis, je me permet de poser ici une demande de candidature dans votre entourage.
je reste à votre disposition...



(MP écrit par Argyhll McAvoy à Thealin)

<Argyhll ayant reçu la missive de Thealin et apprenant dans l'instant son arrivée alla à sa rencontre. Lorsqu'elle lui fut amenée, Argyhll la reçue et après avoir longuement discuté, ce dernier décida de l'emmener à Hull afin de voir la trouvaille. Le lendemain, une fois arrivés, Thealin et Argyhll se dirigèrent vers le campement militaire en bord de mer. Là après avoir franchit une palissade de bois et être rentrés dans le camp, Argyhll amena Thealin vers une tente cernée de garde. Lorsqu'il rentrèrent, Avygeihl et Ingwel étaient présent et parlaient ensembles. Après s'être salué, Avygeihl dévoila la tablette posée sur un socle et recouverte d'un drap. Thealin se pencha dessus puis demanda l'autorisation de l'étudier. Argyhll accepta, à condition que cette dernière le fasse ici même et accompagné d'Avygeihl et Ingwel>


Pendant ce temps...

(Post écrit par Thealin Avallach)

Le soir venu, ils se rassemblèrent tous à la taverne du Ye Mug à Camelot. Etaient présent, Donnegann et Gwaerion MacBride, Lohot MacDonnel, Aivnar Saikin, Adyl et Shanandra. Ils accueillèrent l'Archimage thaumaturge Mahab Lunargent et Torckell, jeune ménestrel, avec courtoisie. Sans se méfier et faisant confiance aux présent, Donnegann leur expliqua à tous la situation critique actuelle, les inquiétudes et les conséquences qui pourraient s'en suivre. Il leur parla également de la tablette et proposa à Mahab et aux Chasseurs de Rêves de tenter de la traduire.


(Post écrit par Aivnar Saikin)

-" Aucuns Chasseurs n'est encore disponible pour aider dans la traduction de cette tablette. Le temps semblant manquer, je vous propose d'y jeter un oeil, puisqu'on m'y a invité.


(Post écrit par Donnegann MacBride)

Donnegann confia la liste des personnes autorisées à travailler sur la tablette de Hull. Elles formeraient le Cercle de Sapience :

- Dame Anthinea MacDonnell.
- Dame Mahab Faerye.
- Dame Thealin Avallach.
- Frère Aidann de Lindisfarne.
- Maître Avygeihl Omega.
- Sire Aivnar Saikin.

Le Comte Argyhll donna les ordres nécessaires pour assurer le calme et la sûreté autour du site de fouilles, gardé en permanence par la moitié de la garnison du village. Une palissade cachait la vaste tente où l’on avait entreposé le précieux objet ; autour de cette modeste enceinte, la garde avait construit un petit oppidum de fortune. Huit hommes suffisaient à assurer la garde du fortin improvisé, dont le fameux Grunk, sergent d’armes à l’appétit féroce. Le reste de la garnison patrouillait à pied ou à cheval dans la région. Donnegann venait s’enquérir personnellement de l’avancée des travaux, tous les deux jours. Et semble-t-il, ceux-ci avançaient à bon rythme…

(Post écrit par Mahab Lunargent)

"Même si les caractères mystiques échappent peu à notre compréhension, le sens même du message demeure mystérieux. De multiples interprétations sont possibles. Il faut prendre garde à ne pas laisser notre imagination dépasser notre professionnalisme.

Mahab se leva ce matin là et passa la journée sur la tablette de Hull. Lorsdque la nuit fut tombée, elle regarda le parchmin qu'elle tenait dans ses mains: l'alphabet inconnu.

Un sourire se traça sur son visage:

- Ca y est, je t'ai percée à jour, maudite tablette.

Elle alla de ce pas l'annoncer à Donnegan. "


(Post écrit par Aidann)

Tempus fugit

Frère Aidann regarda consciencieusement les notes des autres érudits. Ses connaissances en linguistique n’égalaient pas encore celles de son mentor, le père Columba, mais il avait contribué au décryptage avec sérieux et persévérance. La mine réjouie par la célérité avec laquelle Dames Anthinea et Mahab avaient percé à jour le mystère de cet alphabet inconnu, il se mit à réfléchir sur le sens de tout ceci… A peine le Cercle eut-il lu le second message, que ce dernier disparut, pour laisser la place à une étrange image… Une carte marine… du moins cela y ressemblait étrangement, mais avec une foultitude de détails sous forme de symboles, lettres et chiffres dans un autre alphabet obscur.

Le plus remarquable restait à venir. A peine les commentaires fusaient, que tous sans exception, eurent une vision. La même vision. Furtive mais intense.

Un archipel lointain, par-delà un vaste océan… Des vagues déferlantes, des flammes ardentes, du sable brûlant, des nuages cotonneux… Des familles en manteau noir ou blanc sur le départ embarquant dans une étrange embarcation métallique… Un prêtre en pèlerine pourpre bénissant l’engin pisciforme… Puis plus rien…

A l’angle supérieur droit apparut alors une barre de couleur argent, qui commença très lentement à se remplir d’azur, tel un sablier lumineux.

- « Un décompte !!! Par l’Unique, mais que signifie tout ceci ? »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Anthinea MacDonnell)
Comme convenu avec Donnegann, Anthinea se rendit à Berwick pour assister à la procession organisée par l'évêque Alcyon Severus pour célébrer la création de l'évêché de Berwick.

-" Et bien, je me demande ce que je fais ici, tout cela ne me plaît pas. "

Tout à coup apercevant Bahamutt et le Compte Donalbain dans la foule elle se fit discrète, changea de pèlerine pour une ne portant pas les armoiries de Northumbria et la fit tomber sur son visage pour ne pas qu'on puisse la reconnaître, cela pouvait être dangereux.

-" Soyons discrète, si Bahamutt me vois ici, après ce que je lui ai dit hier, il va penser que c'est moi qui a été charger de le suivre et de le surveiller, je ne peux me le permettre. "

Se glissant dans la foule, suffisamment près pour observer Bahamutt mais assez loin pour que celui ci ne se doute de rien.

-"Voila enfin l'évêque il ne faut rien perdre de ce qu'il va dire, ouvrons grand les oreilles. "

L'évêque Alcyon Severus apparut enfin, il se mis à conduire tous les fidèles présents dans Berwick, sur la grande place un bûcher était prés.

-"Mais ma parole, ils ont l'intention de faire brûler quelqu'un cette idée me fais froid dans le dos, j'aime mettre le feu mais je ne veux pas être au milieu, il me faut être sur mes gardes. "

Le bûché fut allumé, l'évêque pris alors une pille de livre qu'on lui tendit et d'un regard froid mais à la fois heureux de ce qu'il allait faire, il jeta les livres au bûchés. Tout s'embrasa rapidement et bientôt les livres ni furent plus qu'un tas de cendre.

-"Quel horreur ! c'est bien pire que je n'aurais pu le présager. "

Il prit enfin la parole et ses mots raisonnèrent dans tous Berwick : "A compter de ce jour, moi évêque Alcyon Severus, évêque de Berwick, je proclame que le culte de la Lumière est indivisible et je condamne le culte de l'Unique. Toute prière à l'Unique est désormais interdite et le culte sera taxé d'hérésie par l'archevêché de Canterbury".

<laissant échappé un cris d'effroi étouffé par la main>

-" Cela n'est pas possible, qu'allons nous devenir ? Sitôt cela terminé j'irais prendre cheval pour prévenir Donnegann.
Mais... Mais ... je rêve, cela n'est pas possible ! Bahamutt, toi mon ami comment peux-tu collaborer avec eux ? Comment peux-tu te réjouir de ce qui arrive. Ce n'est pas possible, je n'y crois pas, mes jambes ne me portent plus, pire chose ne pouvait nous arriver. Le Baron, oui le Baron, nous trahissant ainsi."

<répétant sans cesse ces mots> Qu'allons nous faire ? Qu'allons nous faire ?...

L'évêque reprit la parole :
-" Afin de faire un exemple, afin que quiconque ose nous défier, le Père Columba, fidèle reconnu du culte de l'Unique, a été arrêté, il est détenu dans les geôles de Berwick, il sera, sous peu, remis à l'inquisition afin d'être jugé et condamné".

<étant prise d'une crise de panique>
-" Le Père Columba ? Ce n'est point possible, lui si bon, lui qui m'a accordé son pardon et qui bientôt allait célébrer mon mariage. "
<secouant la tête pour se reprendre>
-"Allons idiote, ne pense pas à ton mariage ce n'est pas le moment. Il faut vite prévenir Donnegann que la baronnie s'organise au plus vite. "

Montant au plus vite sur son cheval en direction d'Hartlepool ou elle trouverait sûrement Donnegann.

-" Allons dépêches toi donc, galopes plus vite il n'y a pas de temps a perdre. "

Arrivée à Hartlepool Anthinea chercha Donnegann partout. Enfin, elle appris que celui ci s'était rendu à Camelot. Sans perdre une minute, sans prendre le temps de se reposer ou de manger, elle se remit en scelle, espérant arrivée avant son départ.

-" Ce n'est pas possible je n'y arriverais jamais, Oh Lohot, si seulement tu pouvais être à mes côtés, cela serait tellement plus simple.
Ah voilà enfin Camelot, j'espère que Donnegann est toujours là. "

Entrant dans Camelot elle se précipita à la taverne du Ye Mug ou elle pensait bien le trouver.

Anthinea : Sire vous voila enfin <faisant une révérence>

Donnegann : venez entrons

Gwaerion : bonjour Dame

Donnegann se sentant épié, des bruits suspects arrivant à nos oreilles, il décida qu'il valait mieux se rendre à Swanton, là-bas nous serons plus en sécurité. Donnegann, Gwaerion, Aivnar et Anthinea partirent donc sur le champs.

Donnegann : Alors Anthinea, tu as des choses à nous dire je pense, vas-y nous t'écoutons.

Anthinea raconta ce qu'elle avait vu le matin même, encore sous le choc de certaines nouvelles. Gwaerion, très attentif à ses paroles devenait de plus en plus fou de rage, Donnegann, quand à lui, devenait de plus en plus livide et l'inquiétude se faisait lire sur son visage.

Donnegann : l'heure est grave, il faut sortir le Père Columba de cet enfer.

<Gwaerion se mettant au garde à vous>

Donnegann : je vois que tu as l'air intéressé par cette mission, soit prend 8 compagnons avec toi, choisis les biens, vous devez tous savoir que cela ne sera pas sans conséquence. Tu as jusqu'à la fin de la semaine pour que cette mission soit prête à partir, je compte sur toi.

Gwaerion : Je vais m'y attelé, je pense avoir une idée sur certains des Northumbriens qui voudront bien m'accompagner.

Anthinea : si je puis me permettre, je partirais volontiers avec vous Gwaerion, je ne suis peut être pas encore très forte mais j'ai confiance en vous et je sais que vous saurez me protéger si cela devait être nécessaire; comme je vous protégerai moi-même.

Gwaerion : je ne sais encore Anthinea, qui partira avec moi, Lohot ne voudrait sûrement pas rester loin de cette affaire et toi loin de lui ... <se taisant un instant> je vais y réfléchir, demain vous connaîtrez ma décision.

Anthinea : bien.

Donnegann : bien, je repart sur le champs à Hartlepool, j'attends missive Gwaerion, sois prudent.

Gwaerion se mettant au garde à vous devant Donnegann, saluant le reste de l'assemblée, il pris congés, bientôt suivi par Aivnar et Donnegann.

-" Et bien je savais bien que l'heure était grave.
<Se mettant à penser>
Oh Lohot, mon tendre époux, puisse l'Unique faire que je sois à tes côtés dans ce combat ou que tu restes à mes côtés à l'abri. J'ai tant peur de te perdre.
<Laissant couler quelques larmes>
Bien il est temps pour moi aussi de me reposer un peu, la journée a été longue et les prochains jours risquent de l'être bien plus."
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Mahab Lunargent puis par Donnegann MacBride)
Mahab avait quitté Donnegann plus tôt dans la soirée pour installer son époux livide dans son nouveau lit. Soucieuse, elle couvait son mari inconscient en pensant aux tourments dans laquelle le destin la projetait de nouveau. Fief, baronnie... elle ne connaissait cela que trop bien, elle qui avait été dépossédée par manipulation des dizaines d'années plus tôt.

Au souvenir des hordes barbares déferlant sur ses terres, elle ferma les yeux.

C'est le moment où la rumeur atteignit ses oreilles et la fit se dresser. Elle marcha jusqu'à sa capeline et attrapa son sceptre de flamme logé dans la cheminée. La morsure des flammes ne la dérangea pas. Elle se mit en route vers Hartlepool et avança vers Donnegann, le plus calmement du monde.

-" Messire Donnagann, la lecture de la pierre a quelque peu avancé mais je pense que la suite peut attendre que j'aide dame Anthinea et votre mentor. Je pense que mes pouvoirs d'archimage ne seront pas de trop dans cette affaire et puis, tant qu'à vivre ici, autant m'impliquer comme je le fis jadis. "

Toujours aussi calme, elle attendit la réponse

Le Maître d’Armes reçoit l’Archimage dans sa tente de campagne à Hull.

- « Dame Mahab, je suis content d'apprendre que la tablette est en bonne voie d'être déchiffrée. Mais puisque vous souhaitez nous aider, je vous invite à rejoindre mon cousin Gwaerion qui se chargera d'organiser l'expédition de sauvetage de mon mentor. Sachez néanmoins qu'elle ne sera pas de tout repos. Puisse l'Unique vous tenir en sa sainte garde ! »

Sur ce, le Banneret prend congé et part rejoindre prestement l'host d'Hartlepool.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Argyhll McAvoy puis par Kahedinn)
<Argyhll qui était revenu dans la soirée à Hartlepool, après y avoir conduit Thealin, alla comme à son habitude sur les remparts de la forteresse, près de l'une des tours de gardes. Comme souvent et surtout à l'insu de tous, une ombre se détacha des créneaux pour s'approcher d'Argyhll, pensif. A peine l'ombre eut-elle le temps de lui glisser quelques mots, qu'Argyhll se redressa d'un coup sec, se retenant pour ne par crier. Semblant se contenir il finit d'écouter ce que l'ombre avait apparemment à lui dire, puis laissant filer l'ombre il revint vers le donjon d'un pas rapide et chargé d'une colère qui transparaissait dans chacun de ses pas>

-" Sergent !!! Faites appeler mon frère Kahedinn, et qu'il vienne sur le champ !!!"

<En attendant son frère, Argyhll écrivit deux messages et quelques minutes plus tard Kahedinn arriva. Voyant son frère arpenter la pièce comme un lion en cage, il s'empressa de lui demander ce qui se passait. Argyhll se tourna vers lui, la colère lui avait fait venir les larmes et ses yeux rougeoyaient de colère autant que de tristesse. Il reprit et dit> "Kahedinn mon frère l'heure est chagrin car aujourd hui je fus trahi... Un ami, un frère m'a perforé le coeur avec une lame des enfers... pardonne mes pleures. Aujourd hui encore nous avons perdu notre liberté et devons nous soumettre à triste volonté."

<Kahedinn stupéfait d'entendre ainsi parler son frère, s'approcha de lui, posa ses mains sur les épaules d'Argyhll et lui adressa quelques mots. Argyhll força un sourire à l'attention de son frère et répondit>
-" Mon frère tu me connais comme je te connais... Jamais notre père ne nous a apprit à incliner la tête et jamais je ne le ferai que si l'on m'y force et se sera pour me la faire tomber... Mais tant que je porterai cette épée au côté, rien ne me fera plier..."

<grinçant des dents un instant>

"On nous trahit mon frère... on nous meurtri... mais rien ne brise un highlander que le propre poids de sa fierté ou des péchés en son coeur... Aujourd hui je reçois un coup, demain je détruirai ce qui sera sous les miens..."

<se retourne, et contemple l'horizon par une meurtrière>

"Mon frère, fais envoyer qui-tu-sais à Hull, qu'il prévienne notre peuple. Il leur remettra ce vélin, puis il se rendra au monastère d'Iona où il remettra celui-ci.

"Lorsque se sera fait, fait envoyer Zahikell à travers la cité, qu'il aille dans chaque maison dans laquelle il sait que l'Unique est prié... car maintenant ces gens sont pour l'inquisition et pour Bahamutt, des ennemis... et je n'en laisserai aucun périr... quitte à devoir mourir. Que Zahikell envoie avant cela les quelques jeunes prêtres servant l'Unique, dans tout Deira et qu'ils fassent de même, dans la plus grande discrétion. L'erreur n'est pas permise... et l'erreur n'a pas lieu d'être aujourd hui. Préviens ensuite la Garde de la cité, car je les sais très croyants... ce sont pour la plupart des Highlanders et les rares Bretons ont même culte que le notre."

<Argyhll réfléchit un instant et reprit >

"Va ensuite à Hull, prévient notre maître que Bahamutt est aujourd hui un traître et que notre culte nous est interdit au risque de nous voir retirer notre vie, préviens le et que mes troupes la bas s'y tienne prête... Fais lui savoir que le père Columba est retenu dans les geôles de Berwick où il attend d'être jugé par l'inquisition.. leur visite ici ne saurait tarder. Doublez la garde autour de la trouvaille et demandes à notre maître s'il ne serait plus sage de la faire venir à Hartlepool, de même qu'il nous faut libérer le père Columba au plus vite"

<regarde son frère un instant>

"Va ! Va mon frère et que l'Unique te protège. Prends garde à toi et prie pour notre salut"

"Puissiez vous Unique nous aider et combattra à nos côté car aujourd hui le mal frappe à nos portes et je compte bien lever mon épée... Celui qui s'opposera à notre liberté se confrontera à moi et je lui promet le trépas..."

(Post écrit par Hahedinn McAvoy)

Serrant les poings, salut son frère Mon frère ! Ma vie est dans ta cause ! Je suis disposé a faire tout ce qui est en mon pouvoir pour apporter mon aide à tes amis ! Sans un mot de plus il s'éxécute


(Post écrit par Mahab Lunargent)

L'archimage des flammes apprit la nouvelle bien après les autres. Dans un endroit silencieux, elle enterra discrètement son époux désormais défunt, adressa une courte prière à la déesse mère et se rendit dans l'urgence consulter la tablette de Hull.

La soirée fut longue mais l'intégralité de la pierre fut recopiée sur parchemin, sans que personne ne le sache. Au petit matin, elle cacha la copie dans son laboratoire de la tour et fit en sorte de l'oublier.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Mejaii)
Bohémiens et saltimbanques-1ere représentation

Hartlepool, capitale du comté de Deira... Ce riche centre commercial et militaire a tout pour plaire... surtout pour une troupe ambulante de bohémiens et saltimbanques parcourant cités et villages en quête de quelques pièces d'or...

Un petit groupe de ces gens déambulent dans les rues sous l'œil méfiant de quelques gardes.
Arrivés près des arènes ils arrêtent la roulotte et détellent l'âne malingre.
Les gardes se rapprochent près à malmener ces gueux voleurs de poules. Une musique légère s'échappe alors de la roulotte, tel le fumet délicat d'un plat savoureux, alors qu'une danseuse aux pieds nus en descend en dansant, faisant tinter les clochettes accrochées a sa cheville et à ses hanches...
Ses longs cheveux noirs ondulés battent le vent et ses jupons volent pendant qu'elle tourne sur elle-même avec grâce au rythme des notes qui s'égrènent. Son regard souligné de noirs est perçant et captivant, on ne peut détacher ses yeux de son visage fin et cuivré.
Les gardes marquent un temps d'arrêt, leur regard devenant cette fois plus lubrique.
Sort alors de la roulotte une deuxième bohémienne. Ses pas sont lents et gracieux sur les trois marches de bois de la roulotte. Elle est la musicienne, une petite flûte dans chaque main, elle en joue simultanément, égrenant les notes de sa musique à un rythme mystérieux, un air comme jamais on en avait entendu ici...
Pendant ce temps, le conducteur ayant nourri l'âne, il se saisit d'une cithare et accompagne ses sœurs
Les gardes n'ont plus d'yeux que pour les deux bohémiennes, et ont changés d'attitude...

-Héhé tu vois ce que je vois Angus ? On va pas expulser ces saltimbanques, il est si rare d'avoir du divertissement ici avec l'entraînement...
-Ouais... surtout deux jolis petits lots comme ces deux là ! yek yek yek !

C'est l'attroupement, la foule grandit face à ces curiosités.
Après la danse, la musicienne sort de la roulotte un grand panier d'osier, à la curiosité de tous, puis s'assoit face à lui et commence à jouer un air inconnu et lancinant...
Le couvercle du panier après quelques secondes où rien ne semblait se passer se soulève lentement.
Les spectateurs curieux se rapprochent pour mieux voir...
Un bout de museau noir dépasse alors du panier... mais qu'est ce donc...
Le couvercle tombe alors sur le coté, découvrant un cobra noir tout droit dressé, oscillant avec les mouvements de la flûte.
La foule surprise et apeurée s'est écartée précipitamment et maintenant se rapproche pas à pas pour contempler ce prodige.
Le serpent semble obéir à la musicienne et bientôt, elle le renvoie au fond de son panier, endormi.

C'est alors au tour de l'homme de faire une démonstration de magie, assisté de la danseuse, que personne n'a vue s'éclipser pendant qu'ils étaient obnubilés par la musicienne et son cobra.
Pendant le tour, la musicienne passe alors avec une corbeille parmi la foule des habitants pour quémander quelques récompenses pour le spectacle, au hasard, enfin semble-t'il...
Elle ne perd des yeux la danseuse qui la suit, elle aussi, du regard, comme l'orientant, discrètement sans que personne ne remarque. Le tour terminé, l'homme range ses affaires, et ré-atelle l'âne...

La foule se disperse et commente :

- ahlala c'était bien ! Ca valait les 5 pièces d'argents que j'ai données !
- ah ? Tu as donné ? Moi je l'ai pas vu la fille avec la corbeille... Juste l'autre, pendant le coup du serpent, elle est passé à coté de moi, je crois... sinon j'aurai donné aussi j'ai récolté un bon prix d'un bouclier que j'ai vendu à un garde aujourd'hui, tiens regarde...
... tiens... j'aurais juré avoir pris ma bourse avec moi... j'ai du la laisser à l'atelier... ... oui... C'est vrai que c'était époustouflant leur tours !!

Les gardes eux restent a reluquer la danseuse et la musicienne.

- Oh Angus on va pas laisser passer cette chance, allez viens avec moi ...

Et voici nos gardes qui abordent les deux bohémiennes, et se retrouvent à les inviter à la taverne pour boire une chopine.
Les deux femmes les suivent, laissant l'homme aux préparatifs comme si de rien n'était, apparemment...

La bière coule a flots et les Bohémiennes sont de bonne compagnie. L'homme a fini les préparatifs et arrête la roulotte devant la taverne. Les filles donnent alors leur congé aux gardes, expliquant devoir aller acheter des vivres avant de reprendre la route, et laissent les gardes à leurs bières.

Les gardes imbibés, commencent à pavasser, à se vanter d'avoir jouis des bohémiennes auprès de leurs collègues, payent des tournées...
A la fermeture ils se portent l'un l'autre, se félicitant de leur bonne fortune. Le tenancier leur demande alors règlement des consommations...

- Ouais ouais, .. hips ... on va te payer vieux radin ... z'ou c'que j'ai mis ma bourse ... att... attends je ... je la cherche... ... ah ! ... j'la trouve pas ... hips ... j'ai du la laisser à la caserne après qu'ils nous aient remis notre solde ! ... hips ... t'... t'as la tienne Angus ?
- ben euh ... non ... pareil ... doit être avec la tienne ch'ais pô où ...!


Hartlepool, capitale du comté de Deira... Ce riche centre commercial et militaire a tout pour plaire... surtout pour une troupe ambulante de bohémiens et saltimbanques parcourant cités et villages en quête de quelques pièces d'or...


Bohémiens et saltimbanques-2eme représentations

Sunderland, bourgade du comté de Bernicia, est une halte obligée pour les gens du voyage. Son opulence et la bonhomie de ses habitants y présagent des recettes mirifiques…

La lumière d'Aton, l'Unique, le disque solaire, qu'Il brille à jamais, baignait la contrée depuis quelques heures à peine et déjà le bourg fourmillait et ses habitants s'activaient en préparatifs, chargeant charrettes à bras comme à bœufs de produits de leurs jardins, champs ou basses-cours afin de les mener au marché.

La petite caravane parcourait les rues, se mêlant au défilé des marchands. Ils passèrent devant une belle demeure, certainement celle d'un notable du lieu. L'homme, descendu du chariot, avançait dans la foule impassible, tenant l'âne par la bride et marchant à coté, tandis que d'une fente dans la toile abritant la roulotte une paire d'yeux scrutait cette maison…

La danseuse, car ce regard lui appartenait, notait tout ce qu'elle voyait, surprenait… Elle avait déjà repéré, juste en entrant dans le village, une jolie habitation à l'écart, près d'un petit bois dont une clairière offrait au ruisseau la traversant l'opportunité de s'apaiser momentanément et de prendre ses aises, constituant ainsi un lieu de détente et de baignade des plus agréables. Elle ne savait qui pouvait bien y habiter mais sans doute était ce un être à part, soucieux de sa tranquillité et ne désirant trop se mêler aux habitants… qui peut être avait quelque chose à cacher… un secret a préserver… Elle avait juste aperçu à l'extérieur la silhouette d'une rouquine familière semblant s'y affairer tout en devisant avec quelqu'un assis sur le pas de la porte et dont elle n'avait pu voir que les pieds, surélevés sur un petit tabouret matelassé, dépassant à l'angle de la maison. Qui cette mercenaire pouvait elle bien servir à présent ?

Cette maison-ci était d'une certaine manière plus modeste et bien intégrée à l'ensemble du quartier mais certains détails dénotaient que son ou sa propriétaire avait d'importantes fonctions dans cette communauté…

Il fallait se souvenir de tout cela, tout ce qu'elle voyait, tout ce qu'elle surprenait, des maisons mais des gens aussi, car seul Aton, l'infiniement grand, source de toute vie, savait si cela ne serait utile un jour…

Ils arrivèrent enfin sur la place du marché, et là ce fut le déballage des charrettes de toutes part. Les habitants installaient leurs étals, qui proposant ses choux, courges et autres navets, quand il ne s'agissait de houblon et d'orge pour les brasseries alentours, qui exposant ses lapins, poules et porcins en clapiers ou en enclos.

La petite troupe se trouva un petit emplacement laissé libre, non loin d'une taverne arborant un pommier en fleur pour enseigne, et, lorsque l'affluence fut assez dense, le vent put commencer à porter les notes aigrelettes de la double flûte de la musicienne …

Sunderland, bourgade du comté de Bernicia, est une halte obligée pour les gens du voyage. Son opulence et la bonhomie de ses habitants y présagent des recettes mirifiques…



(Post écrit par Adyl)

Le jeune Adyl marchait dans la rue quand il vit l'étrange compagnie posé ses affaires.
Il avait passé toute sa journée a lire dans la grande bibliotheque.
Intrigué il s'aprocha et se fraya un chemin parmi la foule qui commencai a se masser devant la petite troupe. Il resta éblouie devant la beauté de la danseuse qui lui rapellait le visage de Shanandra, sa faisait un jour qu'elle était parmi pour on ne sait ou.
Il aplaudit a la fin du spctacle et jeta une piece d'or. Se qui réduisait ses économies d'un tiers, mais le spectale etait vraiment a la hauteur de sa.

Il retourna dans son auberge en sautillant, pensant a sa "mere" Shanandra.



(Post écrit par Thealin Avallach)

Thealin rentrait en Sunderland harassée par toutes ses activités. Elle avait donné tout ce qu’elle possédait à Tem pour faire avancer son artisanat, elle avait travaillé sur la tablette auprès d’Avygeihl, ils s’étaient succédé tour à tour pour se reposer régulièrement. La réunion du Culte de la Déesse Mère avec le Lieutenant Adenas de Hisgart s’était mieux passé que prévu. Elle ne fit pas attention aux activités l’environnant, épuisée, elle voulait juste s’asseoir devant l’âtre de la cheminée et regarder les flammes danser.

Arrive devant le petit portail bas, elle en ouvrit le loquet et pénétra dans le petit jardin fleurit et sentant bon le gazon. Le jardinier était passé le matin même pour le tondre. La petite allée passait entre une petite fontaine d’un coté et un grand pommier de l’autre. Une table et des chaises y étaient installées à l’ombre pour les visiteurs qui désiraient l’attendre pour lui rendre visite.

Montant les marches du perron, elle incanta un sort minime de glace pour refroidir la poignée et poussa la porte vers l’intérieur. Laissant la porte ouverte pour aérer la pièce, d’un geste de la main vers la cheminée, la thaumaturge alluma un feu dans l’âtre. Posant les main sur chaque fenêtre, elle fit fondre la glace qui interdisait la vue et l’accès aux visiteurs indésirables, éclairant ainsi la pièce de la lumière du jour.

L’entrée était espacé, et juste quelques coussins de-ci de-là autour du foyer étaient visible. A droite de l’entrée, face à la cheminée, une immense table avec des chaises tout autour. Autrefois, l’Archimage apportait régulièrement des fleurs venant décorer cette table. Mais plus aucune plante ne survécurent par manque d’entretien depuis que son époux était parti. Aussi ne pris-t-elle pas d’autres plantes chez elle.

Lorsque Silwenne s’était installé chez elle, les fleurs étaient revenues égailler la maisonnée. Il y avait des plantes un peu partout dans la maison. Mais Thealin avait insisté pour que Silwenne les remporta avec elle dans son nouveau foyer, que les artisans de la ville lui avaient construite. Au fond de la pièce, un escalier montait. Thealin activa la pompe à eau et mis à bouillir une grande marmite dans l’âtre. Et attendit patiemment que l’eau se réchauffe pour le monter et lui permettrait de se délasser dans un bon bains chaud.

Lorsqu’elle commença à sentir des volutes sortir de la marmite, Thealin ferma la porte d’entrée, elle recouvrit sa main de glace, pris le chaudron et monta les escaliers. Il y avait un grand lit à baldaquin sur la gauche une grande table au centre et un bassin sur la droite. Elle y versa l’eau fumante et d’autres sceaux d’eau froides. Se déshabillant, elle enjamba le bac et se laissa immergé par la douce chaleur. Quand l’eau refroidissait un peu trop, il lui suffisait d’un geste de la main pour la réchauffer à nouveau.
La fatigue la gagna peu à peu, la tête se mis à dodeliner légèrement… Thealin s’endormi progressivement…

Thealin se réveilla en sursaut. L’eau avait refroidit et elle se mit à frissonner. La thaumaturge réchauffa l’eau et finit sa toilette avant de sortir du bac pour se sécher. Lentement, elle enfila une robe et vida le bac en faisant s’évaporer l’eau, puis la nettoya. Ceci fait, elle redescendit vers l’entrée où la chaleur du feu avait réchauffé la pièce. Elle éteignit le feu d’un geste de la main, ouvrit la porte et sortie prendre l’air.

Elle entendit les bruits du marcher et les odeurs épicées des marchandises. Un attroupement s’était rassemblé pour le spectacle autour d’une roulotte. Elle se rapprocha de la place du marcher pour surveiller les environs. Elle avait peur que d’autres espions ne viennent troubler la tranquillité de Sunderland.

Le poison avait fait des ravages ces derniers temps. On avait retrouvé le corps du jeune moine Christopher MacBride, mort empoisonné d’une entaille fine au niveau du cou. La plaie suintait le poison, il n’y avait aucun doute là dessus, on le lui avait confirmé. Sa sœur Tamika MacBride avait disparu quant à elle. Cela faisait beaucoup d'évènements pour un petit village où rien n’arrivait. Les gardes ont pour instruction de surveiller toute personne méconnue entrant et sortant du village. Ils devaient faire un rapport quotidien sur les allées et venues des étrangers. La tranquillité perdue, il fallait ramener le calme. Elle tacherait d’y veiller…

Elle n’arrivait pas à jouir du spectacle. Ses yeux allaient de droite à gauche et de gauche a droite pour surveiller les environs, aux aguets. Elle décida finalement de se mettre sur le promontoire d'un rocher et s’assit surveillant les environs. La vue sur la place centrale du marcher était idéale...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Mejaii)

La danseuse vit le jeune homme lancer quelquechose debrillant et, reconnaissant la couleur de l'or du coin de l'oeil, effectua une volte gracieuse qui la placa sur la trajectoire de la piece. Elle accueillit la piece d'or du jeune homme au vol avec un sourire enjoleur et un regard quelque peu provocateur derriere ses long cils noirs, mais malgré cela il ne resta plus et n'offrit pas d'avantage, se dirigeant vers l'auberge au pommier...

La danseuse entreprit de le suivre, tandis que l'homme et la musicienne ramassait les autres piecettes, plus modestes, leur faisant signe de la rejoindre un peu plus tard...

Elle entra dans l'établissement, avisa le jeune homme et sans desormais plus le regarder, comme si de rien n'était, elle alla s'atablée dans un coin qu'elle pris soin de choisir là ou le jeune homme pourrait la voir.

Elle prit alors commande pour elle meme et ses deux compagnons pour déjeuner, tout en attendant que le jeune homme, qu'elle savait l'avoir vue entrer et s'installer, vienne nouer conversation, et peut etre payer son repas, qui sait, un homme capable de jeter une piece d'or pour un spectacle est soit richissime soit naïf, sous le charme...

Elle avait lu l'interet dans ses yeux lorsqu'elle lui avait fait face pour rattrapper la piece... Il viendrait lui parler elle en était sure...

La question étant de savoir s'il viendrait avant ou apres que les gardes qui venaient d'entrer avec leur mine suspicieuse vienne lui demander des comptes sur sa présence à elle et sa troupe ...

Elle pensait " vient mon mignon, vient faire croire à ces gardes que tu me connais et qu'ils me laissent en paix... vient dépenser quelques pieces de plus en ma compagnie... "


(Post écrit par Thealin Avallach)

Thealin assista au spectacle des saltimbanques sans vraiment y prêter grande attention, les soucis accaparant toutes ses pensées. Depuis le départ de son époux de la baronnie, son foyer était devenu bien vide, froid, sombre et dénué d’intérêt. La jeune femme n’y retournait que pour s’y reposer. Les souvenirs encore trop vivaces bien que commençant à dater lui martelait le cœur. Elle avait donc décidé de se submerger de travail pour oublier sa solitude et se consacrer entièrement à son étude à l’Académie.

La place du marcher était entouré de bâtiments divers. Il y avait bien sur sa propre maison, la taverne en face, de l’autre coté de la place, la maison d’Anthinea à coté de la sienne, qui avait été autrefois occupé par son filleul Elhystan. De l’autre coté de sa propre maison, celle de Dame Silwenne et de ses enfants jumeaux nouveaux nées. En traversant la rue, près de la taverne, il y avait d’un coté la caserne des soldats, et de l’autre la maison du forgeron qui prenait une grande part de la surface, montrant toutes sortes de pièces d’armures de cuir, de cuir clouté, de maille et de plate.

Quittant le rocher de la pierre des âmes, elle alla se rafraîchir à la fontaine au centre de la grande place du marcher. Elle sentait la fièvre monter et les frissons parcourir sa nuque. Se relevant elle pris le chemin de la grande avenue qui traversait la place, et quitta les étals de marchandises qui entouraient la fontaine. Elle alla voir le guérisseur qui lui confia des potions à boire régulièrement.

Continuant sur la grande avenue, elle vit les enfants sortir de l’école, heureux de délaisser leur maître d’école. En face, le marchand de pain était assiégé par les écoliers qui faisaient la queue pour les friandises. La thaumaturge salua le bibliothécaire un peu plus loin et continua son chemin. Elle alla saluer le Maître artisan couturier qui lui fournissait les tissus et les fils, puis le teinturier. A la sortie de la ville, vivait le palefrenier. Elle loua une monture et quitta la petite bourgade de Sunderland, se dirigeant vers Hull pour étudier la tablette.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Muronn ar Erinn)

Après avoir ramassé du petit bois pour le feu, Muronn laissa Silwenne à l'allaitement des jumeaux, tranquilement installée sur sa chaise longue, pour aller au marché trouver de quoi faire un bon déjeuner pour que Silwenne reprenne quelques forces. Elle l'embrassa tendrement, déposa un baiser sur le front de chacuns des deux enfants, puis se hata vers le marché avant que les marchands ne remballent, le soleil étant à son zenith.

La journée était splendide, la vie coulait tranquilement, Muronn était radieuse. Elle avait presque perdu toute sa fougue batailleuse et restait dans la maison de Silwenne, n'allant ni s'entrainer ni guerroyer... sans que cela ne lui manque réellement... seule la quietude l'enveloppait...

Elle passa devant la maison de Théalin, calme et tranquile, sans doute n'était elle chez elle...

Elle arriva sur la place du marché et commenca à faire son choix du regard, passant les étals en revue de loin.

... poulets...lièvres...perdreaux...sangliers...bohémiens...poix cassés...potirons... ... ... bohémiens ???

Muronn se mis à l'abri des regards pour observer la femme et l'homme occupés à remballer leurs affaires... La femme surtout l'interressait...

Muronn repensait aux enlevements de Llewan où une bohémienne avait jouer un rôle déterminant... se pouvait il que ce soit celle ci ? Ce serait vraiment une enorme coïncidence, le royaume comptant certainement plus d'une bohémienne, mais qui sait... mais que ferait elle là si c'est le cas ? Llewan n'est plus là, elle est repartie en Faée... et puis elle n'a meme jamais mis les pieds en Northumbria à sa connaissance... Non, ce ne peut etre la même...

Muronn avisa un groupe d'enfant qui, apres etre sortis de l'école et s'etre acheté une friandise avaient regardé le spectacle et quittaient maintenant la femme qu'ils venaient apparemment de questionner, avec toute la curiosité de leur jeune âge ...

( hrp : lol adyl, si je relis les post, la chronologie me fait dire que tu es sortis de l'ecole avant tes camarades ou alors que tu as fait l'école buissonniere vilain garnement !! )

Elle arreta le petit groupe et les questionna :

-Bonjour les enfants. Alors il était bien le spectacle ?
-Voui m'dame, enfin on a vu que la fin pasque le maitre il a pô voulu qu'on sorte plus tôt pour regarder... on a tout raté !!
-J'ai vu que vous aviez parlé à la jolie dame, elle est gentille ?
-Oh oui... Elle fait une jolie musique avec ses deux petites flutes même que ça fait que le serpent ben il lui obéit !!
-Oh ! Et vous savez son nom à la gentille musicienne ?
-Oui ! elle s'appelle Isahaura ! ( merci mejaii pour l'info )

Muronn est pensive... Une égyptienne certainement, mais apparemment ce n'est pas celle que les chasseurs de rêves recherchent... ce n'est pas son nom et puis elle était l'acolyte d'une pixie nommée Selo, pas de cet homme...

-Merci les enfants. Allez rentrez vite chez vous sinon vous allez vous faire gronder si vous etes en retard pour manger.
-Au revoir m'dame !

Muronn chassa ces pensée de son esprit et fit rapidement ses achats aupres des commercant qui commencaient a ranger leur marchandise.

Elle retourna ensuite préparer le repas pour elle et Silwenne.


(Post écrit par Mejaii)

La musicienne, celle nommée Isahaura par les enfants, les avait vu parler à cette femme rousse, chose qui lui serait semblé banal si les enfants n'avaient céssé de se retourner vers elle en répondant. Elle pressa donc l'homme de finir les préparatifs et s'en alla chercher sa compagne.

Elle franchit le pas le la porte de l'auberge du pommier fleuri et addressa un signe de tête à la danseuse avant de s'en retourner toutr aussi vite...

La danseuse se leva de table sans précipitation, et se dirigea naturellement, sans un regard pour quiconque, vers la porte, derrière laquelle l'attendait déjà la roulotte fin prete au depart...

Isahaura: -L'air de ce village commence à se charger de suspicion ma soeur !
La danseuse: -Alors n'attendons pas que ce parfum nauséabond n'accroche nos pas !

Quelques minutes plus tard la roulotte franchissait la limite du bourg. La danseuse regardait en arrière... peut être un jour repasseraient ils par là, quand la brise du temps aurait chassé le nuage putride de la méfiance ...

La roulotte etait déjà loin quand à l'auberge du pommier fleuri, le tenancier Archibald Goose fit porter la commande à une table désormais vide...

- Ben, mince alors... ils commandent et ils n'attendent pas ! Qui va me payer ces trois repas ?

Sunderland, bourgade du comté de Bernicia, est une halte obligée pour les gens du voyage. Son opulence et la bonhomie de ses habitants y présagent des recettes mirifiques… Mais chacuns sait que les présages n'en font parfois qu'à leur tête !


(Post écrit par Gaunvan)

Gaunvan rentrant fourbu de ses différents voyages, arrive enfin au village de Sunderland
Un bain, une biére et un repas voila, ce qu'il me faut pour chasser toute cette poussiére. se dit-il, en hatant le pas vers l'auberge du village.

Une joyeuse agitation régnait prés du marché, un groupe de saltimbanque y divertissait les passants, ayant appris à se méfier des tire-laines et vide-goussets en tout genre, Gaunvan prudent vérifia la présence de sa bourse toujours bien remplie, particuliérement aujourd'hui.
Palpant à travers le cuir, il s'assura de la présence de cette pierre qu'il était parti chercher si loin, au prix d'un voyage éprouvant et surtout d'un marchandage infernal.
Le vendeur s'étant révélé plus roublard qu'un usurier sarazin et plus têtu qu'un highlander ivre que l'on tente de persuader d'arrêter de boire.
Finalement il avait pu acheter ce petit saphir à bon prix, son aspect dénué d'imperfection ferait une gemme de choix pour y apposer un enchantement. J'espére que cette babiole, une fois renforcée par un dweomer (vieux sortilége elfique), te sera utile ma douce. se dit-il en pensant à Moera rentrée au pays et dont il n'a encore aucune nouvelle

Le spectacle étant fort divertissant et les jeunes bohémiennes fort agréables à un oeil d'observateur masculin néophyte comme averti, Gaunvan consentit à jeter une poignée de piéces en récompense.

Gagnant l'auberge espérant prendre un bon bain au plus tôt, Gaunvan poursuivit sa route. Arrivé dans l'auberge, il prit aussitôt une chambre et demanda que l'on lui monte de quoi se débarbouiller.

Plus tard, c'est un Gaunvan propre et rasé de frais, qui descendit dans la salle commune.
Apercevant dame Shanandra et son fils le jeune Adyl, il les salua d'un hochement de tête puis s'installa au comptoir et y commanda une bière.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
Après avoir fini de déchiffrer la tablette, Thealin appris les derniers évènements et se mis en devoirs de retourner à l'Académie pour en écrire l'histoire qui se perpétue...

-Les profanateurs du Sacré
-Les adieux du Garde Omaha de Cadbury ((Snif un joueur RP de moins))
-Prochaine rencontre: La signature du traité ((lundi soir à 21H))
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Columba)
La Marche du Trèfle

Le pèlerin entra dans Hull, son bâton à la main. Malgré les sévices subis, nulle souffrance ne déformait son visage : il voyageait serein, une blanche colombe posée sur son épaule.

Il alla rejoindre son disciple Aidann au campement de la plage, là où le Cercle des Erudits avait travaillé de longues nuits à la traduction de la tablette. Arrivé sur place, il prit soin de bien écouter les théories qu’ébauchaient le Cercle et médita sur la question en compagnie de son ami, Maître Avygeihl Omega. Mais il n’était pas venu que pour entendre cela.

Il confia son désir de lancer une procession de fidèles de l’Unique depuis Hull, jusqu’à Dunedin, la cité du Lothian, pour réaffirmer la foi des Highlanders condamnés à l’hérésie. Il comptait sur ce mouvement pacifique pour transmettre un message de paix mais également de détermination en direction de l’Archevêché de Canterbury : même accusés d’hérésie, jamais ils ne plieraient. L’Archevêché devait lever l’anathème et renvoyer ses émissaires en Bretagne, pour le bien de tous.

Son prêche dura le reste de la journée et tous les villageois galvanisés comprirent aisément le sens de la Trinité, comme tant de Scots l’avaient compris de la bouche de son mentor Patricius au siècle dernier. Le symbole du Trèfle fut adopté par les marcheurs qui allaient accompagner Columba et Aidann à travers tout Northumbria, du midi au septentrion.

Le soleil se leva le lendemain comme pour les bénir. On aurait dit que l’Unique tenait à leur adresser son sourire. Une marche de paix, pour un renouveau de la foi… en la Lumière.

(Post écrit par Agyhll McAvoy)

<Argyhll avait apprit la nouvelle par une missive envoyée de Hull. A reception et après lecture, il prit un vélin pour répondre au père Columba en lui signifiant son appuit. Plus encore il écrivit dans son message, qu'au passage de la procession à Hartlepool, il s'y joindrait et y resterait jusqu'à son achevèment à Dunedin en Lothian. Il précisa que sa présence sera significative de l'implication de son Comté, habité par beaucoup de fidèles de l'Unique, et de l'implication de son propre clan dont l'Unique est la seule croyance. Cela fait il clot le vélin et apposa son sceau avant de le faire envoyer à Hull par coursier>



(Post écrit par Mahab Faerye)

Mahab n'avait toujours pas rejoint le culte de Ceridwen et se posait encore trop de questions sur l'Ambassadeur, sur Jorah et bien d'autres choses pour se donner pleinement.
N'ayant jamais prié l'Unique, bien qu'ayant plusieurs fois manoeuvré pour aider ses adeptes, elle décida de ne pas se mêler à la procession pour ne pas attirer sur le clergé de la déesse mère des foudres mal venues.



(Post écrit par Donnegann MacBride)

Le retour du Lion

La monture de Donnegann était exténuée. Il avait chevauché toute la nuit depuis Hartlepool afin de rattrapper la Marche du Trèfle qui avait sans doute déjà atteint les collines de Bamburgh. Lorsqu’il vit les tentes de la procession à l’orée du bourg, il se sentit rassuré : les rumeurs concernant l’orthodoxie lumineuse des paladins de Caer Guayrdi devait être encore une manœuvre douteuse des Inquisiteurs. Emmitouflé dans sa pèlerine noire, Donnegann se mêla à la foule, passant pour un simple cavalier de l’host, et alla à la rencontre du Capitaine Lorienn MacEndricks qui fredonnait torse bombé quelque chanson du pays pour courtiser de jolies damoiselles.

- « Capitaine, je suis heureux de vous revoir ici… en agréable compagnie. » dit-il en lui faisant signe de rester discret.
- « Oh ! Je… J’allais justement rejoindre mes hommes à la salle du Trésor. »
- « Parfait, j’emboîterai mon pas sur le vôtre, mon ami. »

Il entrèrent dans le Caer par la Porte de Lancelot, et personne ne se douta que le sinistre compagnon du Capitaine n’était autre que le maître légitime du vaste fief de Northumbria. Donnegann lui demanda d’ouvrir les portes de la salle, ce qu’il fit sans discuter. Une fois à l’intérieur, ils se parlèrent longuement à l’abri des regards. Lorienn lui fit un rapport des mouvements de troupes encore fidèles à l’Inquisition, et lui assura que la Joyeuse Garde était de nouveau sous le contrôle des partisans de l’Unique depuis la retraite des Evêques d’Hartlepool et de Bamburgh à Berwick. Tout allait se jouer devant les murs de la capitale, que les Inquisiteurs défendraient coûte que coûte.

- « Bien, Alcyon Severus ne me laisse pas le choix… Faites mander les deux tiers des hommes de la Joyeuse Garde. A dix lieues d’ici vers le midi, vous trouverez l’host de Deira menée par le Comte Argyhll McAvoy. Rejoignez-les et partez au plus tôt vers le Tweed. Nous traverserons le fleuve, et entrerons en Lothian. Ensuite, puisse l’Unique nous aider à y trouver main forte et habile. »
- « A vos ordres, Baron… »
- « Baron… ? Oui, il est temps de rendre public le vice de procédure qu’ont employé les Inquisiteurs pour nous faire vivre à genou. »

Le Banneret Donnegann passa une bonne heure à rédiger sur velin le prochain Edit. Et du Mur d’Hadrien jusqu’aux plages de Hull, on entendit rugir l’étendard de Northumbria comme pour saluer le retour du Lion.



(Post écrit par Argyhll McAvoy)

<Argyhll apprit la nouvelle par un coursier alors qu'il se trouvait dans la salle d'arme du fort d'Hartlepool, à parler avec ses officiers.>

<lisant le velin et relevant la tête et laissant apparaitre un large sourire> "Aujourd hui est un grand jour ! Notre baron légitime, le Sire Donnegann MacBride est de retour..." "Pour Northumbria !!!" . Puis chacun sortit son épée et tous firent de même. Argyhll les laissa faire, approuvant d'un large sourire, puis les fit se taire et interpella un soldat> Fais crier la nouvelle dans Hartlepool, que tous soient prévenu que le seul Baron de Northumbria est de retour... Que ce soir Deira toute entière soit au courant."

<revenant au sujet du jour> "Nous fêterons cela dignement dès que mon ami, le Comte Bahamutt sera délivré. Gwaerion, le prévôt est occupé, l'host de Deira est rassemblé. Dites aux soldats de se préparer, nous partirons bientôt. Les dernières troupes ne tarderont plus. Lothian nous attends avec impatience... Et nous n'allons pas le faire patienter trop longtemps."

<s'adressant à son frère> "Ingwel, tu resteras là en mon absence et garderas la forteresse. Si des problèmes venaient à surgir, envoies moi qui tu sais. Mais maintenant que Donnegann est revenu, je n'ai pas de crainte à ce sujet..."

<content de la nouvelle, Argyhll retrouva un certain entrain et la bonne humeur aurait pu aisément filtrée sur son visage s'il avait la certitude que son ami Bahamutt était sauf et mieux encore, libéré. Ce n'était pas le cas et Argyhll ne trouvait pas encore prétexte à être pleinnement appaisé.
Argyhll clotura le conseil de guerre et chacun partit exécuter ses ordres>
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
(Post écrit par Ezoniroel Avallach)
< Sur le ponton du port de Gothwaite, assis sur un coffre de vieux bois ternie, une longue pelisse le masquant tout entier, le Mage presse entre ses mains l'écritoire qu'il vient d'empreinter au capitaine du port. Il inspire profondément et se penche sur la tablette de bois, une plume sombre à la main. >

A mes Amis et aux Fidèles de Ceridwen,

Depuis quelques temps déjà, vous le savez, j'ai commencé à m'éloigner des hommes et à prendre retraite loin des villes et des bruits de la civilisation.
Je pensais avoir simplement besoin de réfléchir à ma situation et à la lourde séparation qu'est la distance qui me sépare de mon épouse et qui pèse sur mon âme mais cela ne semble pas avoir suffit à calmer mes tourments.
Je ne sais si cela m'apportera le moindre bienfait mais j'ai décidé voici quelques jours maintenant de m'exiler loin des territoires connus à ce jour.
Le Capitaine d'un navire de passage m'a parlé d'une terre nommée Ganareth encore vierge ou peut, voir pas, d'homme y ont encore posé le pied. Il doit passer a proximité lors de son prochain voyage et, m'a proposé de m'y déposer. Proposition que j'ai accepté sans vraiment y réfléchir ni même faire cas de ce que mon absence pourrait ou non engendrer.
J'espere que vous me pardonnerez un jour de cette fuite en avant qui ne me mènera peut être nulle part.
Mes pensées vont vers vous tous, mon coeur reste a jamais prisonnier d'Albion ou vit, sans moi et c'est sans doute mieux ainsi, mon épouse.

Je ne sais si je trouverais le moyen encore de vous envoyer des nouvelles.

Que la Déesse Mère veille sur vous et guide vos pas le longs des chemins tortueux de la vie, qu'elle vous apporte la force et la persévérance dans votre quête et la sagesse de toujours choisir la voie de la raison et du coeur.

Votre ami dévoué. Fidèle de la Déesse Mère.
Ezoniroel Avallach

(Post écrit par Thealin Avallach)

Thealin avait le sentiment qu’il se passait quelque chose. Le don premier était le seul lien qui lui permettait de rester en contact avec son tendre époux. Il lui faisait ses adieux…

- « Non… Ezo… Mon amour… » souffla-t-elle en un murmure inaudible.

La thaumaturge délaissa toute affaire cessante et couru vers le port à vive allure. Elle chercha du regard sa moitié. Elle le vit sur le pont d’un bateau qui s’apprêtait à appareiller. Tendant le bras vers la silhouette du cabaliste, un cri muet raisonna dans l’esprit de chaque fidèle de la Déesse Mère. Une bourrasque de vent balaya le ponton, faisant voler les boucles de la chevelure blanche de l’archimage, emportant les larmes qui ruisselait sur son visage vers son bien aimé, se mêlant à l’écume des vagues qui venaient mourir sur la berge.

- « Adieu mon amour… Puisse la Déesse Mère veiller sur toi… »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
Thealin était épuisée. Elle ne dormait plus beaucoup, ni ne mangeait guère depuis que son époux était parti dans de lointaines contrées. Ses émotions étaient à vif.

Elle avait vu Adyl en haut de la tour, la thaumaturge l'avait suivis pour éviter qu'il ne commette l'irréparable. Elle avait beau essayé d'expliquer à cet enfant les erreurs qu'il faisait, il n'écoutait pas. Cela l'avait exaspéré au plus haut point. Gwaerion aussi tenta de lui ouvrir les yeux. Peines perdues. Lohot assista à la scène sans rien dire. Anthinea était attentionnée avec le jeune Adyl. Cela ne suffisait pas.

Tuonetar arriva. Cela l'avait soulagé au début. Au moins une personne que cet écervelé écouterait. Mais aussi têtu qu'Adyl, elle nous accusait de vouloir tuer son fils, alors que nous venions de lui sauver la vie. Elle nous menaça tous, et malgré le fait d'avoir entendu de la bouche d'Adyl que nous l'avons empêché de sauter, elle continua son discours haineux. Pas même un remerciement.

La goutte qui avait fait déborder le vase déjà bien trop rempli. Le sang de l'archimage ne fit qu'un tour. C'était des menaces de trop. Elle qui avait si souvent rencontré Tuonetar sans que rien n'arrive, elle devait mettre fin à toute cette mascarade. C'était son devoir de protéger les siens. Anthinea, Lohot, Gwerion étaient bien incapables de pouvoir se défendre contre elle. Elle lança donc ses boules de feu sur la sorcière. Mais ne s'en pris qu'à son avatar. Tuonetar revint face à elle bien vivante. Alors seule solution, s'attaquer à son point faible pour qu'elle cesse de continuer ses exactions. Elle blessa donc mortellement Adyl afin que Tuonetar prenne conscience que si elle s'en prenait encore au protectorat, elle saurait à qui parler.

Thealin appela la garde pour qu'ils les emmène. Tout le groupe se dirigea vers Camelot. Ils rencontrèrent Donnegann en chemin. Ils se rendirent à la tour de garde pour être entendu. Chacun des 2 parties voulant se faire entendre à qui mieux mieux. Menellas arriva entre temps.

La Lieutenant Adenas de Hisgart faisant sa ronde en Camelot fut appelé à régler le conflit entre les 2 oppositions. Les Chasseurs de Rêves observèrent la scène avec intérêt sans s'immiscer. Il ordonna une trêve entre les 2 parties jusqu'à ce qu'une réunion ait lieu avec des personnes plus apte que lui à juger des évènements. Il ne voulait pas régler cette affaire hâtivement et commettre une erreur. Thealin devait mettre rapidement le culte au courant de la situation.

Les 2 groupes se dispersèrent pour attendre la convocation de la Garde d'Albion...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thealin Avallach
Thealin Avallach [North]
Roi / Reine
 
Avatar de Thealin Avallach
 
Thealin avait hésité quelques secondes avant de lancer le sort qui avait atteint Adyl. Il voulait se tuer ? La thaumaturge devait l'en dissuader pour toujours en lui en donnant un avant goût. Il était facile pour une Archimage de tuer net un enfant. Mais elle n'en avait rien fait. Juste faire peur à l'enfant pour qu'il ne recommence plus jamais... Elle n'avait pas pensée qu'il oublierait tous les évènements qui lui étaient arrivés...

Tuonetar... Sa haine aveugle envers cette femme aux cheveux blancs, occultait tout, désormais les autres n'étaient plus en danger dans l'immédiat. Mission accomplie. Cette mégère ne s'en prendrait plus aux autres avant de s'être occupé de l'avalonienne qui avait découvert peut-être son point faible... Cette Sorcière saurait à qui parler...

Iathiel avait fait ses adieux... Thealin était désespérée, fatiguée, épuisée... Les êtres qu'elle chérissait le plus... presque tous partis... Elle se devait de rassembler le Culte en son absence. Elle devait trouver le moyen de parler à Dame Larelan... Le Don premier ne le lui permis pas. Elle était sans doute trop loin. Ses forces l'abandonnaient... Juste un peu de repos... Mais elle n'y arrivait plus depuis que l'église lui avait confié une mission...

La Blanche Hermine cherchait à savoir pourquoi étaient apparus tant de spectres près du cimetière des Collines de Camelot. Thealin alla naturellement poser la question à soeur Elaydith, à la cathédrale de Camelot. Celle-ci lui parla d'une maladie qui se transformait en épidémie, de gens qui faisaient des cauchemars. Elle lui confia donc une quête que la thaumaturge accepta par curiosité, et lui parla de Mystémas, le diablotin qui se trouvait dans l'antre des Abysses...

Sa quête l'amena à découvrir un complot qu'elle commença à déjouer. Mais il n'était pas prévu que le pacte verbal sous entendu avec ce démon l'amènerait à être à son tour la proie des cauchemars que tout ces pauvres gens enduraient avant qu'elle ne tue la princesse des Abysses et son ambassadeur...

L'Archimage devait prendre son mal en patience et terminer sa quête afin de pouvoir se reposer un peu...
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > [Brocéliande - Albion] Thealin ou les brumes d'Avalon
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 06h56.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite