JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 619 (sites) | 1137 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Le miroir des âmes
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Broc - Midgard - Chroniques de Midgard : Nosroth et Aleiwena (texte complet) RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Waarda/Gwendolinne [LFDA]
Alpha & Oméga
 
Trop beau!!! Tu n'as jamais pensé a chercher un editeur???
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Kaeri `
Kaeri `
Alpha & Oméga
 
Avatar de Kaeri `
 
<Fan depuis le début>

Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Luik
Luik
Alpha & Oméga
 
Avatar de Luik
 
La suite est superbe !!! Bravo je serais un de tes premiers clients quand tu éditera ton livre
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seyna
Seyna
Dauphin
 
Avatar de Seyna
 
Un peu long mais très bon récit
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nosroth Delving
Nosroth Delving [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nosroth Delving
 
Le bois se fendit sous l’impact du poing ganté de maille de Doywan quand le gigantesque Thane l’abattit sur la table du Stor Gothi Anark. Impassible, le Gothi leva les yeux sur le Thane dont la colère sourde rendait son visage et sa voix peu engageant :
_J’ai eu vent de certaines nouvelles particulièrement désagréables Gothi, et je suis devant vous maintenant pour avoir des réponses !
_Si tu fais allusion aux Gothis tués par votre Assassin, ce Nosroth Delving, tout ce que je peux te dire, c’est que nous menons une enquête pour comprendre ce qui l’a poussé à faire ça.
Doywan fulminait :
_A ce que j’ai compris, il avait de très bonnes raisons pour agir ainsi, Gothi.
_Et d’après toi, cela justifie de tuer des Gothis de Midgard ? Attention à tes paroles, Thane ! Toute puissante que soit ta guilde et ton alliance, souviens-toi toujours de ta place dans l’ordre des choses.
Le regard froid du Stor Gothi ne cillèrent pas quand celui de Doywan le fixa à moins de dix centimètres de distance :
_Ne jouez pas avec nous, Gothi, c’est un conseil. Craignez la colère de la Garde Noire et Thor vous garde si vous m’avez trahi !
Sur quoi Doywan sortit de la maison pour se retrouver dans les rues de Jordheim, à côté d’un nain posé paresseusement sur son marteau qui lui demanda d’une voix bourrue :
_Alors Doy, le vieux a craché le morceau ?
Faisant l’impossible pour calmer sa colère, le vieux Thane regarda le nain avec un sourire forcé :
_Non Heine, pas encore, mais je te jure que j’apprendrai ce qui s’est passé ici.
_Ouais ouais, sans doute, mais en attendant, allons donc à la taverne. La bière de Jordheim me manque !
_Si Goldim entendait ça…


Le village de Humberton, Albion.
L’Erudit retint son souffle en entrant dans la maison, un seul mot suffisait à qualifier la scène qu’il avait devant les yeux en cet instant : boucherie. A ses côtés, Aratorn observait la scène avec des yeux habitués et tristes. Azim, quant à lui, avait déjà commencé à chercher d’éventuelles traces et indices parmi le carnage.
Devant eux se trouvaient les corps mutilés du Paladin et de son épouse baignant tous deux dans une marre de sang quasi totalement coagulé.
L’Erudit se pencha sur le corps du Paladin dont les yeux ouverts et vitreux fixaient un point incertain au plafond. Le Highlandeur avait été égorgé puis poignardé à de multiples reprises, comme en témoignaient les nombreuses marques de lacération sur son torse, bras et jambes. A ses côtés, sa femme avait subi le même sort, ses blessures étant à priori identiques aux siennes.
L’Erudit secoua la tête tristement devant le spectacle de la beauté et de la force fânées avant l’heure et regarda Aratorn qui hocha la tête. Un Paladin devait mourir honorablement au combat, pas égorgé dans sa propre maison. Dans la chambre, Azim observait le sol ainsi que les murs d’un œil averti, l’air sombre. Aratorn s’approcha de lui en faisant attention de ne pas marcher dans la flaque de sang recouvrant le plancher :
_As-tu trouvé quelque chose ?
Tout en fixant les lettres gravées dans le bois du lit, son nom, Azim prit la parole pour la première fois depuis leur entrée dans la maison :
_Quelqu’un était couché sur le lit, et ce n’était ni le Paladin, ni sa femme. En dehors de cela rien, pas une trace…
_Des sicaires ?
Azim se renfrogna encore plus :
_Cela paraît évident mais…
Derrière eux se fit entendre la voix de l’Erudit :
_Trop évident mes amis, trop évident. De plus, quelque chose de colle pas.
Le sicaire et le maître d’armes firent face au vieil homme qui leva vers eux un regard indéchiffrable :
_Dites-moi Azim, combien de coup vous faudrait-il pour tuer ce Paladin, sans armure ni bouclier ?
_Un seul coup bien sûr.
_Et où viseriez-vous ?
_Le cœur.
_Et pourquoi donc ?
_Car trancher la gorge provoque beaucoup trop de bruit et libère trop de sang. De plus, la cible met trop longtemps à mourir.
L’Erudit se pencha de nouveau sur les cadavres :
_Donc il suffisait d’un seul coup au cœur pour tuer net ces deux pauvres gens.
_C’est certain.
Aratorn vit où le vieil homme voulait en venir :
_Ils ont reçu beaucoup plus de coups que nécessaire.
L’Erudit sourit au maître d’armes :
_En effet.
_Ce que vous êtes en train de nous dire, c’est que ces meurtres ont été commis par quelqu’un voulant se faire passer pour un sicaire, n’est-ce pas ?
Les yeux brillants d’Azim trahissaient son intellect, et c’est le sourire de la compréhension qu’il fixait l’Erudit quand celui-ci leur donna son opinion :
_Mes amis, je vois ceci ici une information capitale. Nous avons un double meurtre perpetré par quelqu’un voulant brouiller les pistes, mais incapable de se contrôler suffisamment pour mener sa tâche à bien.
_Comment expliquez-vous cela ?
_Je ne possède que des hypothèses, mais je dirais que le ou les meurtriers ont laissé parler leur nature.
C’est alors qu’Azim se figea. Délicatement, il écarta les bras de l’Highlander que la rigidité cadavérique rendait déjà dur comme du bois, passa sa main dans sa chemise, et en ressortit une enveloppe tâchée de sang.
Devant lui, l’Erudit et le maître d’arme le regardèrent intensément quand il l’observa à la lumière du jour avant de l’ouvrir et de la lire, et c’est avec une certaine inquiétude qu’il s’expliqua à ses deux amis :
_Cette lettre m’était adressée. L’homme qui était couché sur ce lit est un de mes lieutenants et d’après la description qu’en a fait Sir Callaghan, je pense reconnaître Azoul même si je dois me tromper. Ce sicaire ne pouvait pas se trouver dans cette région la nuit dernière, c’est impossible !
Sentant venir une révélation importante, l’Erudit fixa le sicaire :
_Pourquoi donc Azim ?
_Je dois me tromper car j’ai envoyé ce sicaire en espionnage sur les terres Midgardiennes, il devait me faire un rapport sur l’activité des Trolls dans la région de la forêt de Myrkwood…
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rakay
Rakay
Alpha & Oméga
 
Avatar de Rakay
 



Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Maleckite
Maleckite
Alpha & Oméga
 
Avatar de Maleckite
 
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Kaeri `
Kaeri `
Alpha & Oméga
 
Avatar de Kaeri `
 
Quel plaisir de découvrir un nouveau texte à chaque fois !
Lien direct vers le message - Vieux
Aiz
Bagnard
 
je savais pas que tu continuais, heuresement que je viens de decouvrir cette section continue !! :] ( si par contre tu pouvais éviter d'écrire avec une police style irc ca serai plus jolie mais bon ca ne nuit pas a la qualité du texte )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Cleanthis Miaou
Cleanthis Miaou [Fsk]
Bagnard
 
Avatar de Cleanthis Miaou
 
J'avoue que je n'ai pas la lecture rapide, et qu'en général j'évite ce forum, mais il est tard et je suis insomniaque.
Honnetement je trouve que c'est un très bon texte, ça me change des autres forum daoc.
bravo
Un jour, je serais RP ! qui sait?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Maleckite
Maleckite
Alpha & Oméga
 
Avatar de Maleckite
 
un petit up pour une suite
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de pandoreil
pandoreil
Roi
 
Avatar de pandoreil
 
Bon alors la suite c'est pour quand (trépigne d'impatience, ses racines frémissants dans le sol)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Pirky
Pirky
Dauphin
 
Avatar de Pirky
 

Plus c'est long plus c'est bon
franchement j'adore
Continue s'il te plait !
Lien direct vers le message - Vieux
naincroyable
Dauphin
 
3 heures de lecture alors que j'étais grave crevé cette nuit, quand on a commencé on peut pas s'arrêter. C'est un très bon style, on ne peut pas décrocher, on veut connaitre la suite après chaque paragraphe. A quand la suite?

C'est vraiment génial !
Bravo à toi.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nosroth Delving
Nosroth Delving [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nosroth Delving
 
Myrkwood, une forêt sombre et séculaire peuplée de renégats Svartalfs cherchant refuge loin de la vengeance des vikings, de Lycanthropes errant au plus profond des bois à la recherche de la grotte de Varulvham, une forêt aux arbres vivants et agressifs, une forêt résonnant en permanence sous les pas des trolls massifs venant de Galplen.
Galplen, aux yeux d’un voyageur peu informé, pourrait ressembler à un amas concentrique plus ou moins ordonné de pierres gigantesques. Il n’en est rien. Les trolls Chamans racontent encore, de temps en temps et dans un dialecte millénaire, l’histoire de la création de la cité troll, bâtie selon des croyances et des rites incompréhensibles pour les autres races peuplant le royaume de Midgard.
Cependant, ce n’était pas en quête de connaissances historiques que Roman arpentait les alentours de Galplen depuis maintenant plusieurs jours. Ce n’était pas non plus sans raison qu’il suivait un Gothi qu’il n’avait que rarement vu auparavant de la manière la plus discrète qui soit.
Le Gothi s’enfonça dans la forêt pendant plusieurs longues minutes, jusqu’à s’arrêter dans une clairière minuscule dont le sol se trouvait curieusement démuni de toute herbe ou végétation, laissant place à une terre brûlée et aride.
Intrigué, Roman se rapprocha sans bruit et vit le Gothi s’arrêter, attendant manifestement quelque chose. C’est alors que le Prêtre de Hel remarqua que les bruits de la forêt, d’habitude si présents, se faisaient totalement inexistant en ces lieux. Au milieu de ce silence de mort, le Gothi attendait, enveloppé dans une pèlerine sombre, ses traits totalement cachés.
A la grande surprise du Prêtre de Hel, plusieurs Gothi pareillement vêtus apparurent au bout de quelques heures, l’un après l’autre, sans un bruit. Vaguement inquiet, Roman s’assura qu’il était bien caché alors que les inconnus en pèlerine noire commençaient à former un cercle, sans un mot. C’est alors qu’une mélopée s’éleva dans le silence de la forêt quand les Gothis levèrent les bras dans un ensemble parfait et qu’un vent glacial commença à souffler autour d’eux.
Depuis sa cachette, Roman fut parcouru d’un frisson alors qu’un pressentiment lugubre s’abattait sur lui. Manifestement, les Gothis étaient en train de créer un portail, mais jamais auparavant le Prêtre de Hel n’avait ressenti une telle aura malveillante dans ce type de cérémonie. Autour des Gothis, le vent s’intensifia et une lumière maladive commença à se répandre, puis à se concentrer au milieu du cercle alors que des énergies inconnues du commun des mortels, maîtrisées par les membres de la cérémonie, adoptaient progressivement une structure semi solide, condensée. Le portail se formait.
Les yeux de Roman fixaient la scène alors que la masse lumineuse grandissait de plus en plus, dépassant tout ce qu’il avait pu observer jusqu’à maintenant. Alors que la cérémonie progressait, le Prêtre de Hel sentit ses jambes menacer de céder tellement l’aura de malveillance devenait insupportable ; se retenir de vomir devint une priorité à un point donné, et c’est alors qu’un frisson innommable se mit à le parcourir que Roman, Prêtre de Hel pourtant habitué aux cauchemars de la mort, vit la chose qui commençait à émerger du portail.
Plus tard, entre deux vomissements sur les pierres de la ville de Galplen, les trolls ne parviendraient à tirer qu'un seul mot du Prêtre de Hel, répété sans relache :
« abomination ».

Non loin de Bledmeer Faste, au même moment, Aleiwena leva le museau vers le ciel quand les morts firent entendre leurs voix, et c’est sans comprendre qu’elle s’entendit prononcer un mot qui se perdit dans l’immensité glacée des Portes d’Odin : « abomination ».
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Broc - Midgard - Chroniques de Midgard : Nosroth et Aleiwena (texte complet)
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 20h34.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite