JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 388 (sites) | 765 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Le miroir des âmes
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Broc - Albion - La mort d'un héros RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Soir
Soir
 
Avatar de Soir
 
Message roleplay

[Broc]La mort d'un héros

Le Roy releva la tête, le visage grave et triste.

Les flammes des nombreuses torches illuminaient les rangs de soldats, de capitaines et de chevaliers, grands et petits. Le regard du Roy se porta un instant sur le corps allongé devant lui, puis vers la foule. Même son bouffon se tenait silencieux. Les religieux avaient terminé leur office, la populace attendait, peu habituée à être présente à l’enterrement d’un proche du Roy.

« Plus qu’un membre de ma Garde Personnelle, c’était un ami ! »

La voix du Roy tonnait dans la nuit, les mots se martelant dans les cœurs. Les gens se pressaient, entre les arbres du cimetière, l’émotion et la foule tenaient à l’écart la peur des démons de la nuit.

« Tout le monde sait ici que le paladin Almenink m’a sauvé la vie, au risque de la sienne. Tout le monde se rappelle de ses actes héroïques sur le champ de bataille. Tout le monde se rappelle comment son courage inspirait les troupes, comment il réconfortait et motivait chacun ! C‘était un ami pour tous, c était un héros ! »

Sous un arbre sombre où nulle lueur ne pénétrait, Soir le Sicaire n’écoutait qu’à moitié le Roy. Kahila lui manquait, terriblement. Il se souvenait aussi d'Almenink, la nuit de sa mort. De son courage et son sang froid. Quand le sicaire était apparu devant lui, l’armure couverte de sang et titubant, réclamant de l’aide, Almenink n’avait pas hésité. Et quand l’appel à l’aide de la mercenaire Kahila a retentit dans la nuit, nulle hésitation là aussi.

« Sa mort fut à l’image de sa vie, héroïque. Il s’est porté au secours de serviteurs du royaume. Avec le même dévouement que pour me sauver, moi, son Roy, il a risqua sa vie pour sauver des combattants d’Albion, inconnus. »

Le Roy fit une pause, sont regard parcourant le foule, comme pour y croiser chaque regard, pour en cette triste nuit créer un contact de cœur à cœur.

« Hélas. Tant de courage récompensé par de la traîtrise… car les agents Midgardiens, incapables de vaincre cet homme loyalement sur le champ de bataille, sont parvenus à leurs fins, ici, en Albion, en montant ce piège, cette embuscade, d’où il n’avait aucune chance de sortir vivant ! »

Soldats, populace, mages et même jusqu’aux religieux, tout le monde sentit une bouffée de colère face à la lâcheté des assassins. D’une manière ou d’un autre il faudrait faire payer à Midgard.

Soir, le cœur occupé par Kahila, par sa beauté un peu dure et froide contrastant avec sa profonde tendresse, ne ressentait pas cette colère. Oh, il comprenait Kahila. Elle était heureuse avec son homme, voulait se consacrer à son couple, et préférait rompre avec lui. Soir avait accepté, par amour pour elle. Il serait capable de sacrifier ses sentiments pour qu’elle soit heureuse. Après tout, n’est-ce pas cela , aimer, mettre le bonheur de l’autre au-dessus du sien ?

« Il est mort assassiné, mais bravement, en tuant l’espionne Midgardienne Irbvar, qui dirigeait les agents ennemis en notre patrie. Almenink a vécu et est mort bravement. Il nous donne une exemple. Sa vie et sa mort ne doivent pas être vaines, et foi de roi, elle ne le seront pas ! »

Soir revint au présent, vit la farouche détermination sur les visages présents, les lueurs des feux se reflétant dans des yeux émus mais décidés. Il revit son arme empoisonnée égorger Almenink le paladin. Au moins sa mort à été rapide, pensa-t-il.

Kahila, mercenaire, et dans la Guilde des Ombres comme lui, avait failli refuser la mission. Après tout, arguait-elle, ce paladin trahissait son pays par amour, pour la belle Irbvar, pas par méchanceté ou appât du gain. Peut-être y avait il une autre solution. Le convaincre de se repentir. Ou l’exiler lui et son amante Midgardienne.

Soir, préparant avec elle l’assassinat, avait fait remarqué que d’après les rapports, quand Irbvar était absente, elle manquait terriblement à Almenink, qui brûlait effectivement d’une passion dévorante pour elle. Et qu’Irbvar, en fait une espionne viking, l’avait amené à trahir en le manipulant, en jouant de sa passion.

Mais qu’il ne fallait pas confondre passion et amour. La passion à elle seule n’était pas l’amour, juste un ingrédient, quelque chose de tourné vers son propre besoin, son envie de l’autre. La passion est égoïste et n’absout pas un homme, n’en fait pas quelqu’un de désintéressé, n’excusait pas le paladin.

Et puis.. on ne désobéit pas à un ordre du Roy. Celui-ci avait de bonnes raisons de préférer un assassinat à une arrestation. En ces temps de guerre où l’avenir d’Albion est dans la balance, quel effet cela aurait-il sur la population d’apprendre qu’un héros, membre de la Garde personnelle du Roy était un traître ? Quel effet de savoir que l’homme que tout le monde aimait et admirait donnait des renseignements à Midgard ?

« Mes sujets ! Almenink incarnait la passion d’Albion ! Pour sa mémoire, pour Albion montrons-nous digne et soudés, nous vaincrons ! »

Soir, regardant la foule ovationner le Roy, se disait qu’ils avaient fait du bon travail. Même les Midgardiens penseraient que Almenink et Irbvar se seraient disputés et tués l’un l’autre.

Il tourna les yeux vers les étoiles. Kahila où es-tu maintenant ? Tu me manques terriblement…



On n'oublis pas les Balises, Soir, ou la féssée!
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Broc - Albion - La mort d'un héros
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 09h05.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite