JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 668 (sites) | 1241 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Le miroir des âmes
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Broc - Albion - L'ambassade RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Chonum
Chonum [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Chonum
 

Broc - L'ambassade

Elle avait fait le chemin jusqu’en Cornouaille pour la voir, cette flotte dont tout Albion parlait depuis une semaine. Et maintenant, juchée sur une falaise, elle contemplait cet artefact surgit du fin fond de son passé.
Toute d’or et de pourpre, la flotte Byzantine mouillait devant Albion.
Un navire amiral à quatre rangs trônait au centre de cette flotte que les Albionais avait qualifié de « guerre » au début.
Mais il ne s’agissait que d’une ambassade du nouveau maître du monde connu, Maurice Tiberius, empereur succédant à Justinien II.
Comme une tempête, les souvenirs déferlèrent sur l’archère écarlate.
Elle se souvînt de Tripoli, de son pays, de son enfance.
Et le mal du pays aussi se rappela à elle aussi.

Camelot était en effervescence et le roi était prêt à recevoir le cortège des grecs, progressant depuis une semaine à sa rencontre. La noblesse avait sortit ses oriflammes, les armures de fers étaient polies, et toute la ville, du marchant jusqu’au mendiant, attendait avec une grande impatience, mélée de crainte, la venue du prestigieux visiteur.

Bientôt, la rumeur courut que les grecs allaient entrer dans Cotswold, et les gardes durent faire barrage de leur bouclier pour maintenir la porte est libre.

Des remparts, Chonum contemplait le cortège de Azurion.
Comme à l’accoutumée, les corps de mercenaires précédaient les grecs. Fantassins bulgares, cavaleries Thrace, et archers montées sarrasins précédaient une galère.
Quel singulier spectacle qu’une galère sur la terre. Des dizaines d’esclaves tiraient ce singulier équipage terrestre sur des rondins. Ce bateau était le cadeau de l’empereur pour le roi. Symbole de la puissance de Constantinople, le trirème était richement apprêté, recouvert de feuilles d’or, irréel nef sur une improbable mer de verdure.

Le cortège entra dans Camelot. Les albionnais se frottaient les yeux devant les armures d’or, les armes garnies de perles et de pierres, les chevaux fins et nerveux, les fantassins de namibie à la peau si noire.
La noblesse de royaume eu honte de ses pauvres atours, et les marchands peinaient à concevoir que tant de richesses puissent exister.
Azurion parut sur son destrier, ambassadeur de l’imperator, stratège de la flotte occidentale, il écrasait de sa noblesse le vieux roi Kystennin. Une cuirasse d’or recouvrait en partie sa cotte de soie et velours rouge. Son heaume, couronné d’une longue crinière, rendait son visage dur et impatient.
Devant tant de majestée, certains seigneurs Albionnais ne purent s’empêcher de mettre un genou à terre, hommage involontaire à une telle démonstration de puissance.

La soirée fut fête à Camelot, et la populace pût se joindre aux réjouissances.

Traînant parmi les badaux, Chonum en vînt sans le rechercher à se rapprocher du corps sarrasins.
Sa langue maternelle lui sauta aux oreilles. Depuis bientôt quinze ans, elle n’avait pas entendu sa propre langue.
Elle discuta ici et là avec les archers de Byzance, jusqu’à ce qu’un voix familière ne l’interpelle.
A quelques pas, un homme la regardait et l’appelait par son nom.
« Chonum, te voilà en tenue bien martiale » lui dit une voix ami familière avant qu’elle n’ai eu le temps de mettre un nom sur ce visage si cher.
Vitelius avait partagé son enfance. D’aussi loin qu’elle pouvait se rappeler, il avait toujours été auprès d’elle, et les deux étaient promis par leur famille à finir leurs jours ensembles.
Ils discutèrent toute la nuit.
Elle lui raconta son rapt par des Midgardiens, son évasion, sa vie parmi les Albionnais, en omettant toute fois moults péripéties peu reluisantes. Il lui décrit comment les Vandales avait pillé Tripoli, avaient été arrêtés à Cyrène par les grecs, et comment il avait rejoint les forces byzantines pour combattre le pire.
Elle appris la mort de ses parents. Elle ne ressentit aucune tristesse, comme extérieure à cet événement. La douleur viendrait plus tard, elle le savait.
Fille unique, au grand désespoir de ses parents, elle était maintenant riche dans un autre monde.
Le petit jour se levait.
« Nous repartons dans quelques jours tout au plus, nous ne laissons qu’un comptoir ici. Nous passerons par Tripoli au retour, je t’emmène ».
Une bouffée de chaleur monta au visage de Chonum. Revenir. Combien de fois elle l’avait désiré de tout son cœur.
« Non. Pas encore »
Elle avait répondu sans réfléchir.
« Mais ce n’est pas ta place ici. Tu n’as rien, tu vis comme la piétaille barbare, et tu es une femme ! »
Aussitôt, elle compris sa propre réponse. Elle n’était pas encore prête à abandonner la liberté que lui donnait son statut d’étrangère. Elle ne voulait pas être la riche épouse d’un glorieux combattant, cloîtrée par les us et la bienséance. Pas encore.
« Je reviendrai, car ma place est chez moi, à tes cotés. Mais pas encore. Bientôt Vitelius, bientôt, je te le promets. »
« Je t’ai espérée pendant tant d’année, et despérée après ta disparition, que je puis encore attendre un peu. J’attendrai jusqu’au prochain courrier de ce comptoir, dans un peu plus d’un an, de te revoir. Je continuerai à prendre soins de tes biens. Un courrier, mais pas plus… »

Quelques jours plus tard, sur la même falaise blanche de Cornouaille, Chonum regardait la flotte grecque à la manœuvre s’éloigner lentement. Elle su qu’elle ne retrouverait plus jamais la paix tant qu’elle ne prendrait pas le même chemin que ces navires, vers son pays.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Soir
Soir
 
Avatar de Soir
 
(Très joli BG , et qu'est-ce que j'aimerais voir une anim comme cela sur DAOC !!! )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Algha
Algha
Alpha & Oméga
 
Avatar de Algha
 
(Je suis du meme avis que toi Soir, ce serait une bien belle epopée )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Flammeardente
Flammeardente [McK]
Roi
 
Avatar de Flammeardente
 
(Tout simplement bien écrit !
A lire ton récit, j'en avais presque l'impression de ressentir le sable chaud laissé par la venue de cette ambassade.

)


N'oubliez pas les parenthèses
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Broc - Albion - L'ambassade
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 13h44.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite