JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 670 (sites) | 1279 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Luc Ferry se moque-t-il des profs ? RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Amarezza
Amarezza
Impératrice
 
Avatar de Amarezza
 
Citation:
Ensuite durant un cours tu n'as pas le droit de sortir et de dire "Ca y est , sortez il me faut 5 minutes j 'ai soif" : Il faut assurer et le faire jusqu'au bout.
Autant je suis d'accord sur le fait que les métiers de l'enseignement ne sont pas de tout repos, notamment en Zep et autres milieux sensibles, autant de telles remarques me font doucement sourire
Enseignant ce n'est tout de même pas le bagne
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de MiaJong
MiaJong [Phoe]
Alpha & Oméga
 
Avatar de MiaJong
 
Je reprends la réponse de Pelern à mon message.

Citation:
D'une,le problème est que tous les ans on a droit à des grèves de certains corps de métier...A la longue les gens font des racourcis....Et je précise que certaines grèves,comme celle sur la décentralisation,sont pour moi ridicules,même si certains points devaient être abordés.
Inutile de redébattre de cela sur le fond, chacun son opinion.
Quand au fait qu'il y ait eu grève, j'explique pourquoi en détail dans beaucoup de thread précédents.

Citation:
De deux,j'espérais voir en vous,profs,plus d'intelligence et de "niak" pour nous prouvez que nous avons tord (je mets "nous",même si je ne suis pas dans le lot en ce qui concerne les qualificatifs).Battez-vous,montrez-nous ce que vous vallez réellement.
C'est bien ce qu'on essaye de faire je pense. Mais encore une fois la "réputation" qu'on se traine ne facilite pas les choses.
Et, une fois qu'on passe à des actions plus dures parce que le reste a échoué, tout le monde nous gueule dessus.
Difficile, dans ce contexte, de ne pas se radicaliser.
Pourtant ce n'est pas encore le cas. Voyez, tout le monde criait à la "prise d'otage" (quelle blague), et les exams ont finalement eut lieu..

Personnellement, ce que je "vaux", les élèves et leur parents le savent. Moi ça me suffit...
Un ami qui travaille à Créteil et qui a fait une grève dure de 2 mois plein, m'a dit qu'il en était ressortit gonflé à bloc parce qu'il avait énormément discuté, durant ce laps de temps, avec les parents de ses élèves qui, pour une majorité, le soutenait... Alors après, ce que disent les médias, à la rigueur, on s'en fiche un peu.

Citation:
Je tiens aussi à préciser qu'en tant qu'élève,j'ai eu pas mal de profs peu motivants,semblant prendre les choses un peu à la légère...
Semblant. C'est le mot essentiel de ta phrase.
Il est toujours très difficile, quand tu es élève, d'évaluer ce que fais vraiment le prof. Comme je le disais dans un autre post, ce métier est très subjectif, puisqu'il concerne des personnes. Un élève pourra te dire "ce prof est un gros feignant", et un autre te dire "ce prof est génial", alors qu'ils parlent du même...
Mais il y a tellement d'autres paramètres, dont le moindre n'est pas la sensibilité de l'élève, qu'un jugement objectif est impossible.
Voilà pourquoi les témoignages sont toujours faussés. Surtout les témoignages d'élèves, qui vont faire passer les sentiments bien avant les autres critères (et c'est tout à fait humain du reste).

Citation:
Là désolé mais en complet désaccord avec toi au sujet du 3e point.Si l'éducation scolaire n'est pas là pour préparer les jeunes au monde du travail,qui va le faire????
C'est pour moi le gros problème actuel et ce qui nous apporte les plus de 3 millions de chômeurs.
Et je sais de quoi je parle,étant conseiller ANPE délégué dans une Mission locale (et oui,personne n'est parfait).
Le monde professionnel est peut-être le plus important dans notre société....que çà plaise ou non...Vous,profs,avez obligation de préparer les jeunes à ce monde car vous ête,dans leur entourage et pendant leur jeunesse,les plus aptes à celà...D'ailleurs pour travailler il faut généralement être formé,non?
Je rejoins Alaman dans sa vision des choses.
Quand je dis que l'école n'est pas là pour préparer au monde du travail, je ne dis pas qu'il faut complètement couper les enfants de la vie active ni de la société, évidemment (et d'ailleurs des efforts sont fait dans ce sens, ce que je trouve très positif).

Par contre, ce que je voulais dire c'est qu'il ne faut pas attendre de l'école une simple formation pour les entreprises. Or c'est ce qu'on entend un peu trop dans les discours actuels, à mon sens.
Par exemple on parle déjà de rendre optionnel les enseignements artistiques (musiques et art plastique) au collège, sous prétexte que ça ne sert à rien...

Voilà à quoi je m'oppose farouchement : pour moi l'enseignement est là pour donner aux enfants la possibilité de s'ouvrir sur beaucoup de domaines différents, en validant certaines compétences.
Cela les construit, leur donne des outils pour qu'ils se fassent eux-mêmes une idée de ce qu'ils veulent, de ce qu'ils aiment, de la façon d'être qui leur va le mieux.

L'école purement "formatrice" n'aurait pas ces objectifs là. Elle serait là juste pour formater les enfants pour des métiers qu'on leur donnerait ensuite.
Mais elle enlèverait tout ce qui, aux yeux des décideurs, ne sert pas immédiatement leur cause.

Voilà pourquoi ce petit changement dans le bouquin de Ferry me hérisse : ça veut dire qu'on glisse vers le 2eme type d'école, celle purement "utilitaire", dans son sens le plus strict. Or le dangers est donc de faire des gens incapables de réfléchir par eux mêmes mais simplement là pour répéter ce qu'on leur à dit.

C'est comme quand un élève me demande "à quoi ça sert d'apprendre ce théorème ? Ca nous servira plus tard ?".
Et voilà : il faut que tout soit utile, que tout serve, que tout soit rentable...
Je m'oppose à cette vision des choses...

Ce que dit Alaman est très juste et résume bien mon opinion : on ne "prépare pas les enfants au monde de demain", on "prépare les enfants à faire le monde de demain".
C'est complètement différent.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Pelern / Velior
Pelern / Velior
Alpha & Oméga
 
Avatar de Pelern / Velior
 
Citation:
Provient du message de MiaJong
Inutile de redébattre de cela sur le fond, chacun son opinion.
Quand au fait qu'il y ait eu grève, j'explique pourquoi en détail dans beaucoup de thread précédents.


Désolé je ne viens dans la taverne que depuis peu et ne connais pas tes arguments

Citation:
C'est bien ce qu'on essaye de faire je pense. Mais encore une fois la "réputation" qu'on se traine ne facilite pas les choses.
Et, une fois qu'on passe à des actions plus dures parce que le reste a échoué, tout le monde nous gueule dessus.
Difficile, dans ce contexte, de ne pas se radicaliser.
Pourtant ce n'est pas encore le cas. Voyez, tout le monde criait à la "prise d'otage" (quelle blague), et les exams ont finalement eut lieu..
Désolé mais pour moi seules certaines initiatives en local sont réellement faites pour ouvrir votre métier à la compréhension des gens.
Je vais prendre l'exemple qui me touche:l'ANPE...
Je sais que nous aussi sommes considérés comme des fainéants de fonctionnaires sans efficacité...Bon déjà le problème est que nous ne somme pas fonctionnaires....Après je comprend ces mentalités quand je vois comment travaillent certains de mes collègues...De plus j'ai été chômeur et ai pu voir de l'autre côté de la barrière...
Alors que faire?
Et bien,par notre système structurel qui le permet,nous sommes en train de mettre en place une charte de qualité de service.Elle sera validée par un organisme extérieur et indépendant et nous obligera à suivre les éléments qui seront inscrits dans cette charte et montrée au public...Bref,obligation de qualité de service.
Alors oui il y a des solutions,faut-il s'en donner les vrais moyens (humains).

Citation:
Personnellement, ce que je "vaux", les élèves et leur parents le savent. Moi ça me suffit...
Un ami qui travaille à Créteil et qui a fait une grève dure de 2 mois plein, m'a dit qu'il en était ressortit gonflé à bloc parce qu'il avait énormément discuté, durant ce laps de temps, avec les parents de ses élèves qui, pour une majorité, le soutenait... Alors après, ce que disent les médias, à la rigueur, on s'en fiche un peu.
Et d'autres profs ont vu le fossé grandir pendant la période des grèves.Comme quoi,tout ne peut être généralisé.
Moi je ne vois que les faits....Pour la rentrée prochaine,l'augmentation de demande d'entrée dans le privé au collège et même au lycée a été la plus forte jamais vue....Les parents avouent aux responsables des établissements privés que les grèves en sont la cause.

Citation:
Semblant. C'est le mot essentiel de ta phrase.
Il est toujours très difficile, quand tu es élève, d'évaluer ce que fais vraiment le prof. Comme je le disais dans un autre post, ce métier est très subjectif, puisqu'il concerne des personnes. Un élève pourra te dire "ce prof est un gros feignant", et un autre te dire "ce prof est génial", alors qu'ils parlent du même...
Mais il y a tellement d'autres paramètres, dont le moindre n'est pas la sensibilité de l'élève, qu'un jugement objectif est impossible.
Voilà pourquoi les témoignages sont toujours faussés. Surtout les témoignages d'élèves, qui vont faire passer les sentiments bien avant les autres critères (et c'est tout à fait humain du reste).
Tu utilise un mot pour désavoué un fait:certains profs s'en tapent de leur boulot comme d'autres personnes dans d'autres métiers...La différence ici,pour la population,c'est que ce métier doit être avant tout une vocation,donc plus d'intransigeance envers les mauvais.

Citation:
Je rejoins Alaman dans sa vision des choses.
Quand je dis que l'école n'est pas là pour préparer au monde du travail, je ne dis pas qu'il faut complètement couper les enfants de la vie active ni de la société, évidemment (et d'ailleurs des efforts sont fait dans ce sens, ce que je trouve très positif).

Par contre, ce que je voulais dire c'est qu'il ne faut pas attendre de l'école une simple formation pour les entreprises. Or c'est ce qu'on entend un peu trop dans les discours actuels, à mon sens.
Par exemple on parle déjà de rendre optionnel les enseignements artistiques (musiques et art plastique) au collège, sous prétexte que ça ne sert à rien...

Voilà à quoi je m'oppose farouchement : pour moi l'enseignement est là pour donner aux enfants la possibilité de s'ouvrir sur beaucoup de domaines différents, en validant certaines compétences.
Cela les construit, leur donne des outils pour qu'ils se fassent eux-mêmes une idée de ce qu'ils veulent, de ce qu'ils aiment, de la façon d'être qui leur va le mieux.

L'école purement "formatrice" n'aurait pas ces objectifs là. Elle serait là juste pour formater les enfants pour des métiers qu'on leur donnerait ensuite.
Mais elle enlèverait tout ce qui, aux yeux des décideurs, ne sert pas immédiatement leur cause.
Pour moi l'erreur est de ne pas séparer le scolaire de l'extra-scolaire ou para-scolaire,comme on peut le voir dans d'autres pays.Je suis d'accord avec toi sur le fait que certaines occupations,comme l'artistique ou le sport,ont leur importance...Mais celà devrait se faire séparément de l'éducation scolaire (le fameux:cours le matin et extra-scolaire l'après-midi...je ne comprends pas qu'il ne soit toujours pas testé à grande échelle).

Citation:
Voilà pourquoi ce petit changement dans le bouquin de Ferry me hérisse : ça veut dire qu'on glisse vers le 2eme type d'école, celle purement "utilitaire", dans son sens le plus strict. Or le dangers est donc de faire des gens incapables de réfléchir par eux mêmes mais simplement là pour répéter ce qu'on leur à dit.
Donc donner des cours ne servent aux élèves qu'à mémoriser puis répéter...Pour moi c'est grave et il faut changer çà.

Citation:
C'est comme quand un élève me demande "à quoi ça sert d'apprendre ce théorème ? Ca nous servira plus tard ?".
Et voilà : il faut que tout soit utile, que tout serve, que tout soit rentable...
Je m'oppose à cette vision des choses...
Excuse l'élève qui ne fait que se poser une question légitime...C'est le propre de l'homme de vouloir trouver une raison à chaque chose...Combien de profs m'ont répondu:"tu verras plus tard" au lieu de se donner la peine d'expliquer.

Maintenant avec le recul,je vois à quoi peuvent me servir mes connaissances en math: pour le bricolage avec la géométrie,pour comprendre la technique et l'utilisation des statistiques que l'on nous rabache à longueur de temps etc...Mais aucun prof n'a pris le temps de me l'expliquer.

Citation:
Ce que dit Alaman est très juste et résume bien mon opinion : on ne "prépare pas les enfants au monde de demain", on "prépare les enfants à faire le monde de demain".
C'est complètement différent.
Mais sais-tu que la grande majorité de ces enfants ne changera pas le monde?Il ne faut pas vous borner à faire de tous vos élèves de grands révolutionnaires,où alors la révolution se fera et celà donnera quoi?Rien.Arrêtez de croire que de vouloir se trouver une place dans notre société,d'avoir un boulot,une famille etc..c'est si horrible...Ah c'est clair,ce n'est pas extraordinaire,mais purée,qu'est-ce que c'est agréable.
Celà a amené à un autre problème:le lycée de masse (oui pret de 80% des élèves en terminale ont leur bac....Mais quel est le niveau de celui-ci aujourd'hui?question posée par un prof),avec la dévalorisation de certains métiers nobles,du travail manuel pour lesquel on n'a pas besoin d'avoir le bac mais d'une formation adequate...Les jeunes savent penser,ont des diplomes,des connaissances....Mais sont au chômage...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de MiaJong
MiaJong [Phoe]
Alpha & Oméga
 
Avatar de MiaJong
 
Citation:
Désolé mais pour moi seules certaines initiatives en local sont réellement faites pour ouvrir votre métier à la compréhension des gens.
J'ai coupé l'exemple.
Je suis bien d'accord avec toi, c'est pour cela que, comme je le dis plus loin, ce qui m'importe moi c'est ce que j'apporte aux enfants et ce que les parents voient de mon travail.
Ce que disent les médias, ce que pensent les gens, je m'en moque.

Citation:
Moi je ne vois que les faits....Pour la rentrée prochaine,l'augmentation de demande d'entrée dans le privé au collège et même au lycée a été la plus forte jamais vue....Les parents avouent aux responsables des établissements privés que les grèves en sont la cause.
Si c'est vrai c'est regrettable (d'ailleurs où as-tu lu ça ?), mais dire "les grèves en sont la cause" me parait être un raccourci. La présentation des grèves qu'en ont fait les médias a fait surement beaucoup plus de mal.
Mais je ne crois pas qu'on y puisse grand chose à notre échelle (je le rappelle rapidement, avant les grèves, on a tenté de discuter, on a essayé de faire des négociations, et ce dès décembre 2002.. Bref)

Citation:
Tu utilise un mot pour désavoué un fait:certains profs s'en tapent de leur boulot comme d'autres personnes dans d'autres métiers...La différence ici,pour la population,c'est que ce métier doit être avant tout une vocation,donc plus d'intransigeance envers les mauvais.
Je l'ai dit et redit, il est certain qu'il y a des profs qui s'en fichent !
Ce que je désavoue c'est la proportion de profs fumistes par rapport à ceux qui bossent. Je ne crois pas que cette proportion soit plus élevée que dans d'autres corps de métier, c'est tout.
Et ce que j'essayais d'expliquer c'est que le métier de prof est lié à la subjectivité, car ceux qui en parlent le plus en mal sont généralement les élèves. D'où peut-être cette impression que seuls quelque profs sont géniaux, et que tout le reste n'est qu'un ramassis de feignants. C'est la seule chose que je désavoue.
Voilà.

Citation:
Pour moi l'erreur est de ne pas séparer le scolaire de l'extra-scolaire ou para-scolaire,comme on peut le voir dans d'autres pays.Je suis d'accord avec toi sur le fait que certaines occupations,comme l'artistique ou le sport,ont leur importance...Mais celà devrait se faire séparément de l'éducation scolaire (le fameux:cours le matin et extra-scolaire l'après-midi...je ne comprends pas qu'il ne soit toujours pas testé à grande échelle).
Ca a été longtemps le cas en Allemagne, et il me semble qu'ils sont en train de revenir à une formule plus "classique" (c'est à dire comme la notre). Je chercherai plus avant dans ce domaine, car je ne sais ni pourquoi ni comment ce revirement a été fait.


Citation:
Citation:
Voilà pourquoi ce petit changement dans le bouquin de Ferry me hérisse : ça veut dire qu'on glisse vers le 2eme type d'école, celle purement "utilitaire", dans son sens le plus strict. Or le dangers est donc de faire des gens incapables de réfléchir par eux mêmes mais simplement là pour répéter ce qu'on leur à dit.
Donc donner des cours ne servent aux élèves qu'à mémoriser puis répéter...Pour moi c'est grave et il faut changer çà.
Nous sommes bien d'accord.
Or, relis ce que je dis, c'est, à mon avis, vers ça que l'école se dirige aujourd'hui.
Et je m'oppose farouchement à cette vision là de l'école. Elle est là pour faire réfléchir les élèves, pour les faire s'épanouir et pour leur faire connaitre des tas de domaines (tant pis s'ils ne les utiliseront pas plus tard, ça ne peut pas être perdu).


Citation:
Citation:
C'est comme quand un élève me demande "à quoi ça sert d'apprendre ce théorème ? Ca nous servira plus tard ?".
Et voilà : il faut que tout soit utile, que tout serve, que tout soit rentable...
Je m'oppose à cette vision des choses...
Excuse l'élève qui ne fait que se poser une question légitime...C'est le propre de l'homme de vouloir trouver une raison à chaque chose...Combien de profs m'ont répondu:"tu verras plus tard" au lieu de se donner la peine d'expliquer.
Mais je lui explique bien entendu !
Simplement quand on lui dit "ça n'a pas vraiment d'utilité en soit, tu ne vas peut-être pas t'en servir dans ton quotidien, mais ça t'aura permis de réfléchir, d'essayer de résoudre des problèmes qu'auparavant tu ne pouvais pas résoudre... Ca t'entraine aussi à disposer d'outils et à choisir les bons.."
Ben l'incompréhension guette car l'élève peut te répondre "ah bah ça sert à rien alors ?".

Je suis très sensible à ce sujet et lors des premiers cours de la rentrée j'explique pourquoi le programme est fait de telle façon, pourquoi on voit ça même si ça parait, au quotidien, inutile...

Et c'est sur ça que je voulais mettre le doigt : aujourd'hui, on nous bassine qu'il faut absolument que tout serve, que tout soit rentable et utilitaire. Et ça rejaillit sur l'école, et dans une moindre mesure sur les enfants, qui ne comprennent pas qu'on ne leur apprend pas forcément des trucs immédiatement utilisables, mais que sur le long terme c'est bénéfique.

C'est le risque actuel, je pense.

Citation:
Citation:
Ce que dit Alaman est très juste et résume bien mon opinion : on ne "prépare pas les enfants au monde de demain", on "prépare les enfants à faire le monde de demain".
C'est complètement différent.
Mais sais-tu que la grande majorité de ces enfants ne changera pas le monde?Il ne faut pas vous borner à faire de tous vos élèves de grands révolutionnaires,où alors la révolution se fera et celà donnera quoi?Rien.Arrêtez de croire que de vouloir se trouver une place dans notre société,d'avoir un boulot,une famille etc..c'est si horrible...
Où est-ce qu'on a dit ça ???

Quand je dis "faire le monde de demain", il ne faut pas forcément prendre "faire" au pied de la lettre ! Je dis juste que les enfants d'aujourd'hui ne doivent pas subir le monde, mais y être, y vivre, en ayant une vision aussi large que possible de la façon dont il est fait.

Et dans l'école d'aujourd'hui il y a plein de branches qui permettent aux enfants de trouver un métier assez vite, qui sont tournées vers les formations, les apprentissages. Il y a des filières pour les gens qui ne veulent pas suivre des cursus longs. Il y a des diplômes qui permettent d'entrer dans la vie active directement.
Et ces filières sont indispensables (et se sont largement améliorées, ce qui est très bien).

MAIS il n'y a pas que ça. Et même dans ces filières, il doit y avoir un petit résidu de "culture générale". On ne peut pas se borner, à mon avis, au strict utilitaire.

Or, c'est ce que est remis en question, justement...

Citation:
Celà a amené à un autre problème:le lycée de masse (oui pret de 80% des élèves en terminale ont leur bac....Mais quel est le niveau de celui-ci aujourd'hui?question posée par un prof),avec la dévalorisation de certains métiers nobles,du travail manuel pour lesquel on n'a pas besoin d'avoir le bac mais d'une formation adequate...Les jeunes savent penser,ont des diplomes,des connaissances....Mais sont au chômage...
Les 80% au bac sont une décision politique et regrettable, c'est certain (d'ailleurs on fait machine arrière en ce moment, dans une certaine mesure : les filières "pros" ont tendances à avoir de plus en plus de candidats). Comme je le disais dans un autre thread, à mon sens les plus grandes erreurs aujourd'hui sont des erreurs d'orientation des élèves, qu'on pousse à avoir un bac général, ce qui est tout à fait inutile pour certain.

Mais tu ne peux pas imputer tout le reste à l'école... Il y a des facteurs externes, politiques, historiques, sociologiques, qui font que trouver un travail aujourd'hui n'est pas une sinécure.

Le chômage lui même, par exemple, implique que les diplômes sont sous évalués. Un type avec bac +5 va peut etre accepter un poste loin de son niveau, parce qu'il a peur du chomage.. On va alors dire "regardez, le diplome vaut plus rien, ce type est sous employé". Or ce n'est pas l'école qui a donné le diplôme la responsable, dans ce cas, mais bel et bien la société elle même (c'est René Passet qui disait justement que pour les employeurs, avoir un chômage résiduel est bénéfique, car les négociations de contrat sont à leurs avantages).

Bref, c'est un débat beaucoup plus large qui s'ouvre ici...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Grenouillebleue
Grenouillebleue
Alpha & Oméga
 
Avatar de Grenouillebleue
 
Citation:
Provient du message de rayka
professeur c la profession ou tu branles le moin possible c tout et je le sais mon oncle est prof a ecole superieur de commerce de marseille alors bon hein....il a pas fait greve lui...
...ce qui explique que Marseille soit de loin la plus mauvaise des Ecricome, et globalement une des plus mauvaises ESC
Lien direct vers le message - Vieux
Rna
 
Citation:
Provient du message de Kaga
Y'a pas un probleme?
Beaucoup de profs voient leur boulot comme un boulot et non une vocation. C'est la le probleme.

Hum tu as le sens de la formule , toi

Mais je corrigerais quand même : "Beaucoup de profs avaient une vocation et n'ont plus qu'un boulot"

C'est là le problème
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de pj.piotr
pj.piotr
Dauphin
 
Avatar de pj.piotr
 
Citation:
Provient du message de Ayolia
Ca c'est sur, tu es loin d'être un prof de français

[edit] et un prof d'EPS du collège il sait ce que c'est de corriger 40 copies par soir?
*clap clap clap*
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aylian Antares
Aylian Antares
Bagnard
 
Avatar de Aylian Antares
 
Citation:
Provient du message de San Zarx
Autant je suis d'accord sur le fait que les métiers de l'enseignement ne sont pas de tout repos, notamment en Zep et autres milieux sensibles, autant de telles remarques me font doucement sourire
Enseignant ce n'est tout de même pas le bagne
C'etait la , juste un exemple certes mal choisir , ce que je voulais dire c'etait que lorsqu'un cours débute , les éleves vous écoutent et vous devez faire cours et le faire bien , que ca vous plaise ou non , que vous le souhaitiez sur le moment ou non tous les yeux sont -en principe - fixés sur vous.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Citation:
Provient du message de Oshyn Adams
C'etait la , juste un exemple certes mal choisir , ce que je voulais dire c'etait que lorsqu'un cours débute , les éleves vous écoutent et vous devez faire cours et le faire bien , que ca vous plaise ou non , que vous le souhaitiez sur le moment ou non tous les yeux sont -en principe - fixés sur vous.
Que tu sois prof, Maître Nageur, Inspecteur des Impots et j'en passe, tu es censé faire ton travail, un point c'est tout.
Le fait d'avoir une trentaine de paires d'yeux qui te fixent et t'attendent au tournant fait partie du travail de l'enseignant.
Que le boulot te plaise ou non, tu as le devoir de le faire correctement..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aylian Antares
Aylian Antares
Bagnard
 
Avatar de Aylian Antares
 
Je le sais mais c'etait un des points que j'avais évoqué que j'avais eu à repréciser car mal exprimé.

Dans chaque metier il y a ses contraintes et compagnie , mais disons que le metier de Prof c'est plus un metier de "Show" dans un premier temps , et de reflection dans un second
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Luc Ferry se moque-t-il des profs ?
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 23h24.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite