JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Dark Age of Camelot
Le miroir des âmes
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Ys - Midgard - La saga de Torgnoll RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 

Ys - La saga de Torgnoll

Il pleuvait ce soir la.
Pas une petite pluie vivifiante comme souvent sur Midgard,
mais un vrai orage tout droit sorti de la manche d'un eldrith.
Ma pelerine n'y suffisait plus, et la nuit approchait.
Ces ruines etaient providentielles.

Tout de suite, je me suis mefie de ce vagabond. Infirme, visiblement mourant.
Pourtant tout cela ressemblait trop aux contes de ma grand-mere. Vieille folle !

J'ai grogne les salutations d'usage dans ce cas, et fait du feu pour nous deux.
Puis je me suis assis dans un coin, appuye sur ma grande hache, et me preparai a dormir.
Mais l'aveugle n'etait pas muet ...

"145 ans se sont ecoules, et Midgard pliera bientot.
Les forts tomberont, et les malefices s'abattront sur nos guerriers.
Les saintes reliques seront a nouveau en danger."


Hibernia a genoux, Albion menacee de toutes parts. De koi pouvait donc parler ce fou?

"Le cycle doit recommencer, et les runes doivent etre reunies.
Les noms seront prononces, et l'Ordre Ancien ramene.
SansNom, aujourd'hui t'est devoilee ta nature, tu es le premier des porteurs de rune !"


Etrange... Je regardai ce fou, mais non, impossible... Il ne pouvait me connaitre.
Certains m'ont appelle le SansNom. Autrefois. J'etais un brigand, et mon frere, un suivant de Tyr.
Lorsqu'il commenca a etre connu, j'ai renonce à mon nom.
Seuls une bande de vauriens, mon frere et quelques adeptes de Tyr connaissent cette histoire.
Ce fou n'etait pas l'un d'eux...

* Le marteau s'abat sur la lame, et remonte...*

A la mort de Thorngull, j'ai rejoint la Tyr-Othila.
Elle m'a accepte, ce qui m'a deja permis d'echapper a mon passe, et de venger mon frere, tue par Albion.
Mais je n'ai jamais repris mon nom.

* Le marteau s'abat sur la lame, et remonte...*

"Je t'ai appele, et tu es venu. Decouvre à present ton nom..."
L'aveugle me tendit un petit sac.
Plus vite il s'arreterait de parler, plus vite je dormirai.
J'ai donc enfonce ma main, et saisi une pierre gravee.

* Le marteau s'abat sur la lame, et remonte... *

"Algiz, la rune de protection.
Tel sera ton nom, et ton role.
A present cherche les autres runes, revele leur nature en les nommant.
Que l'Ordre Ancien renaisse, et protege a nouveau Midgard."


* Le marteau s'abat sur la lame... *

Il est mort dans la nuit, et j'ai brule son corps selon les rituels.

J'ai fait retraite depuis quelques jours.
Aucun Gothi ou membre de la Tyr-Othila n'a pu m'apporter de reponse.
Il y a bien des legendes...
Thorngull, cette tache etait pour toi !!

* La lame plongee dans l'eau se met a chanter...*

La forge m'a aide a reflechir.
Mes racines naines ne m'ont pas quitte, malgres l'enseignement a Jordheim.
Je vais partir, silloner les routes a nouveau.
Je dois trouver les autres porteurs de runes, et les nommer.
Comment les reconnaitre ?

Fehu, Uruz,Thurisaz, Ansuz, Raidho, Kenaz, Gebo, Wunjo, Hagalaz, Naudhiz, Isa, Jera, Eihwaz,
Perthro, Sowilo, Tiwaz, Berkanno, Ehwaz, Mannaz, Laguz, Ingwaz, Dagaz, Othala.

Et apres ? Que ferons nous ? Comment ?
Forger a nouveau l'Ordre Ancien.
Qu'est-ce que cela signifie ?
Tout ca parce qu'un fou m'a raconte ses cauchemards avant de mourir...

Bougre de contes de grand-meres !!!

* Un nain s'eloigne de la forge. Il a l'air preoccupe. *
* Le kobold attend d'etre sur qu'il ne reviendra pas, et s'empare de l'arme forgee. *
* Il en tirera un bon prix, la lame est de belle facture. *
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Naissance d'un hero
Vous voulez une histoire ?

< Bougre de gamins, toujours dans mes pattes kan je forge ! Enfin .... >

Je ne suis pas un skald, mes mots sont ceux d'un guerrier.
Mais j'ai appris recemment ke les skalds ne contaient pas eux meme leurs exploits.

Voici donc l'histoire de Schrun ChanteHache, fils de Bragi, et hero de Dun Bolg.

* Observe si tous les gamins autour de la forge l'ecoutent *
* Satisfait de son effet, le nain reprend *

Le fort de Dun Bolg est une possession de Midgard, recuperee apres des annees.
Arthur le Pretentieux en avait fait don aux elfs, mais nous l'avons vite recupere a sa mort.

L'idee a germee un jour, entre 2 oreilles pointues, de voler a nouveau Dun Bolg aux vikings.

* Les enfants s'agitent, crachent par terre, huent *
Silence, vous allez deranger Kiar, le forgeron. Il ne voudra plus ke je vienne avec vos betises.

Malheureusement personne sur Midgard n'aurais pu prevoir un tel affront.

A ce moment, Schrun voyageait pres de Dun Bolg pour, je crois, un pelerinage aupres de nos reliks sacrees.
Il vit l'armee elf, et compris aisement son intention. Kess k'un plan elf face a un esprit nain

Il se depecha vers le fort.
En temps normal, Schrun peut deja battre n'importe qui a la course, mais l'urgence lui donnait des ailes !!

< Grrrmff, voila ke je parle comme un skald. Pire, comme ma grand mere ! >

Des son entree au fort, il donna l'alarme, et les messagers eurent le temps de partir avant l'attaque.
Il n'y avait ke de jeunes recrues au fort, personne en mesure de prendre les choses en mains.
Schrun fit alors ce k'il fait le mieux: Il se mit a chanter, et redonna courage aux recrues.

< Ce nain boit mieux ke moi, m'est avis k'il s'est surtout verse une bonne rasade de sa derniere cuvee, hehe >

Il s'attela alors a la reparation des portes, car les elfs etaient deja la!

Sous les coups et les sortileges, il clouait des planches, tendait des cordes et portait des madriers.
Kan la premiere porte tomba, la seconde etait deja renforcee.

Pendant ce temps, a Jordheim, j'ai appris la nouvelle.
J'ai tente de rameuter une armee, mais personne ne croyait les elfs capables de prendre un fort!
Impossible de trouver une armee suffisante pour repousser les elfs.
Impossible meme de trouver un guide, pour aller mourir aux cotes de mon ami.

< Les guerriers ne sont plus, Midgard s'est endormie... >

Lorsque finalement j'ai reussit a me rendre a Dun Bolg, l'etendard de Midgard etait tombe, remplace par un chiffon !!
J'ai tente de trouver des traces de mon ami. Finalement, le long des remparts, j'ai trouve sont cask.
Un bout de papier a l'interieur.

"
Premiere porte tombee....renforts....messagers partis....Midgard!....attaquent la deuxieme porte....recrues effrayees...
Bragi...que font-ils ?....courage....A CEDE !!...
"
L'histoire d'un combat perdu d'avance, mais accepte avec fierte.
L'histoire d'une aide qui n'est jamais arrivee.
Une histoire d'honneur, sur Midgard.

* Les enfants sont tristes, le petit baldwin essuie discretement une larme *

Mais il n'y a pas ke des heros morts !!

Schrun est un malin !!
Les elfs l'ont capture; mais il a profite de la nuit, et leur a chante une berceuse :lol:
Rapidement il a rejoint un fort ami, et fait son rapport.

< Ensuite, nous avons bien rit de la maniere dont un seul nain a retarde la "terrible" armee elf, a la taverne de Prugnar >

Les skalds ne content pas leurs propres exploits.
Voici l'histoire de Schrun, le hero de Dun Bolg !!

* Les enfants quittent enfin la forge, en riant bien fort. Certains se disputent deja pour jouer Schrun le Vaillant *

< La prophecie est en avance. Les forts tombent. Le mourrant avait-il raison ? >
< Si c'est le cas, Schrun ChanteHache ne peut etre ke Gebo, le devouement >
< Je commence a trouver mes compagnons ... >
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Chanson a boire, chanson a combattre
Dans une contree verdoyante ou les oiseaux gazouillent,
une voix cristalline se repand.

Enfin,
dans la zone frontiere ou meme les piafs sont dangereux,
un nain braille.

Il avance au grand jour, portant negligemment sa hache a deux mains sur l'epaule,
et un couperet de boucher a la hanche.


"
En traversant les terres d'albion,
j'ai rencontre 3 beaux bretons,
comme ils etaient un peu bravaches,
je leur ai fait tater d'ma hache!!

Ah Ah Ah ces bretons,
l'breton c'est toujours un peu k**


Pour affuter un peu ma lame
En Hibernia c'est plein de bonnes âmes
Mais les ch'tis nelfs sont bien fragiles
Meme en cure-dents, pas tres utiles !!

Oh Oh Oreilles pointues,
Oreilles pointues epee dans l'k**


Si par malheur j'viens a mourir
Les Valkyries je ferai rougir
Et arrivant au Valhalla:
* Hourra le guerrier que voila !! *

Hey Hey Buveur de bieres
Je suis viking et j'en suis fier !!
"

Soudain, a la fin de son chant, 3 albinos se dressent devant lui.
L'un lui fait des signes de la main, a cote d'un enorme f### de p##### qui sourit betement.
Le petit dernier tente de se faire oublier et se faufile sur les cotes.

"Hum hum, me voila en facheuse posture" se dit le nain,
en reperant du coin de l'oeil le sournois et vil albionnais sur sa gauche.

Se retournant vivement, il s'incline et revele a l'ennemi ebahi la partie la plus charnue de son individu.

Faisant face a nouveau a ses adversaires, le nain contemple alors la charge debridee des trois lop##### d'albion, passablement enervees a present.

"Ah ! J'ai a nouveau l'avantage " pense le nain en souriant.

"TYR !!" crie-t-il en serrant la poignee de sa hache militaire, et le combat s'engage.



Histoire racontee par Torgnoll Algiz,
pour faire rire les enfants et les clients de la taverne de Mularn.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
(Intermede, Pub)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Le Poing de Tyr
Je me souviens...

D'un temps plus heureux.
D'un temps ou les guerriers respectaient un code.
D'un temps ou les armes servaient a proteger les faibles.
D'un temps ou j'aimais encore a cotoyer mes semblables, a croiser mon regard...





-={[ Le Poing de Tyr ]}=-

Un rassemblement de guerriers, guides par leur Pretresse guerriere, Tourmaline.
Un ordre soumis aux lois de l'honneur, et a la volonte des gothis.
Nous etions le fleuron de la Tyr-Othila.

Nous avions un ideal.

Puis la guerre est venue, a la mort d'Arthur le Pretentieux.
Nous avons endosse notre role de defenseur.

La formation des jeunes recrues a commence.
La rudesse de l'Honneur et la douceur du sacrifice leur ont ete enseignes.
Nous avons admis "Ceux Qui Rendent La Vie" dans notre ordre, afin de mieux les proteger de la folie qui s'emparait de Midgard.

Mais nous fumes atteints aussi.
Des tensions sont apparues parmis nos membres.
Le role du Protecteur et du Gardien de la Justice pesait a beaucoup,
et ils etaient nombreux a souhaiter prendre une part plus active au conflit.

Une fracture apparue, et une portion plus radicale forma sa propre cellule.
Ordre renegat, ou legion armee complementaire, aujourd'hui encore les avis divergent...
Son nom devait inspirer la crainte dans le coeur de nos ennemis, mais il se revela prophetique: Requiem.
Nos freres partirent nombreux vers les champs de bataille sous l'etendard de Requiem.

La guerre a tout corrompu, les gothis n'y ont pas echappe.
Et nous nous sommes oppose a leur volonte.
La fievre de la guerre s'est emparee d'eux, et notre refus de passer du role du Protecteur a celui du Bourreau les irrita.

Le Poing de Tyr fut dissous.

"HARDI SOIT LE POING DE CELUI QUI CROIT EN TYR"
Quelle blague...
Courage, Honneur, Sacrifice...
Que sommes nous tous devenus ?
Qui se souvient de nous ?

Notre ideal est mort, il n'avait pas sa place dans ce monde.
Aujourd'hui je l'ai enfin compris.

Mais je me souviens...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Funestes visites
Gna Faste, un village commercant au sud de Midgard.
Le dernier bastion de civilisation, avant des terres abandonnees aux loups.

Pres de la forge, un nain profite de la grande variete de metaux disponibles, principal attrait du village.

Un pretre nain s'approche de lui.
Son pas est assure, il connait celui qu'il vient voir.
Le forgeron leve la tete.
"
Hagalaz, vieux brigand !
Voila longtemps ke nous n'avons bu ensembl
..."
Torgnoll remarque alors l'air triste de son ami.

Brusquement, le guerrier s'emporte:
"
Pauvre fou...
Kan comprendras tu qu'Odin n'est pas ton pere !
Tes visions, celles de ton pere, je n'y ai jamais crus, oiseau de malheur !
Folie, prends garde a tes paroles, faux prophete !

"
Sa main se serre sur l'arme qu'il vient de forger, une hache barbelee, une arme particulierement desagreable pour la victime...

Toujours sans un mot, le pretre pose une rune sur la forge, une pierre gravee.
Algiz, la rune qui est a present le nom du guerrier.
Protection.
Mais le pretre depose la rune le symbole a l'envers. Il est maitre des runes, ce ne peut etre une erreur.
Abandon, telle est la signification de l'Algiz inversee.

Torgnoll Algiz fixe la rune un moment. Une eternite.
Lorsqu'il releve la tete, son ami a disparut.

La journee s'ecoule lentement, sous la pluie du pays des trolls.
Et Torgnoll se sent aujourd'hui proche des trolls qui l'entourent : de pierre; la pluie et le monde entier glissent sur lui.

Puis, il recoit une autre visite.
La Pretresse guerriere, Tourmaline.
Guide de l'ordre qu'il a choisit de suivre.
Amie.
La discussion est courte, sans appel.

"
L'ordre est dissous.
"
S'en suit l'enumeration des raisons, justifiees pour la plupart, deja evoquees maintes fois.
Torgnoll n'ecoute plus vraiment.

Vient le temps des adieux. Des "au revoirs" ?
Le temps le dira, mais la lumiere a deja cesse de briller.
Ledian, Ermeline, les ont rejoint.
Une derniere chanson, une derniere biere, et on se quitte sans vouloir paraitre trop triste.
Sans succes.

Le vieux guerrier rejoint ses appartements.
Un coffre, ensevelis sous des tonnes de metaux, bois et cuirs divers, est sa destination.
A l'interieur, une cape.

"
Te revoila. J'esperai ne plus te porter. Jamais.
- Pourquoi l'avoir garder, alors?
- Hagalaz ?!! Laisses moi, je souhaite etre seul...
- Tu mens. Parles moi de cette cape.
- Je la portais la premiere fois ou le Poing a pleure. A la mort d'une amie.
- Qui est mort aujourd'hui ?
- Tu le sais bien.
- Non, mon pere ne m'explique pas toujours la raison de ces dem...
- Tais toi, je ne suis po d'humeur. C'est un reve ki meurt aujourd'hui.
- Un reve ne meurt jamais vraiment. Le noir est ton nouvel embleme ?
- Oui.
"

Torgnoll continue de fouiller le coffre. Il en sort un bouclier, une hache et un immense couperet de guerre.

"
Partons nous ? Il y a longtemps que je ne t'ai vu porter les armes.
- A present je les porte. Je te connais, tu aimes a eprouver ta force constamment. Montres-moi.
- Mon pere m'a donne un grand pouvoir, il faut bien que je m'en serve. Tu reprends donc ton entrainement ?
- Kelke chose a ete casse, il faut ke kelk'un paie. Mais il n'y a po de coupable...
- Suis moi, je te montrerai comment exercer ta force. Ta rage aussi !
"
Le pretre eclate de rire. Un rire a fissurer le troll le plus sain d'esprit.
Et il rit encore plus fort dans la rue, lorsqu'il fait exploser un loup egare d'un geste desinvolte.
"
Ca va te plaire, tu verras.
- Bougre de bougre de bougre de ...
"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
De la lumière aux ombres...
"
J'ai mal.
C'est bien.
Deja, ca prouve ke je suis vivant;
et puis ca me fait oublier l'autre douleur...
Bougre de nain, rate...

"

La torche finit de se consummer sur le sol, de toutes facons il n'y a plus grand chose a voir.
Le rouge domine; sur le sol, ce qu'on apercoit des murs...
Les trois loups-garous etendus en sont la source.

Au milieu, une petite tache noire.
Respirant bruyamment, le guerrier nain est allonge.
Sa main est toujours crispee sur sa hache.

C'est un guerrier, on lui a appris a se battre, et meme a mourir.
"Quoi qu'il arrive, ne laches jamais ton arme", lui a-t-on repete,
"Que ton bras se brise, que tes genoux plient,
mais ne lache jamais ton arme: ton arme, c'est ta vie.
"

Quelqu'un observe la scene depuis l'obscurite, et sourit.
"Tu n'as toujours pas lache ton arme, Torgnoll"


"AAAAAAAARRRRRRRRRGGGGGGGGHHHHHHH"
Le cri resonne dans la grotte lorsque le guerrier s'assoit.
"Arf, ils ont po reussit a m'avoir, ces bestiaux, mais c'est po faute d'avoir tape"
Il inspecte son armure.
Quelques accrocs de plus, rien qu'un artisan ne saurait reparer.
Il inspecte alors ses blessures.
Rien de casse, mais des echymoses sur tout le corps, et des muscles endoloris.
"Bougre de bougre, si ca continue je vais etre aussi bleu k'un kobi..."
Apres avoir repris son souffle, le guerrier prend appuie sur son arme, et se releve.


"
Beau combat, un de plus...

A koi j'en suis reduit...
Guerrier, membre de la Tyr - Othyla, suivant de la Pretresse guerriere.
Voila ce ke j'etais. Pitet enfin digne de mon frere, pitet lave de mon passe.
Et aujourd'hui je vend ma lame a ki peut payer.
Je flaire la mort, je la traque, je l'appelle.
Mercenaire.
Brigand, apprenti de la Tyr Othila, Guerrier Inspire du Poing de Tyr,
et maintenant mercenaire.
Et encore, un mercenaire ne prend pas de risk sans se faire payer, moi je cours apres.
"
Le nain s'etire longuement en arriere, fait jouer ses muscles douloureux.

"
hehe, pas assez forts, les loups
Alors, ou sont les autres...
pitipitipiti...
"
La hache sur l'epaule, le guerrier s'avance dans le couloir en face de lui.


Hagalaz reste encore cache un instant, puis il remue les runes dans le sac a sa ceinture.
Il en saisit une. Une incantation lui fournit une lumiere suffisante pour la lire.
"
Thurisaz...Le changement.

Tu n'as pas lache ton arme, ami; c'est l'essentiel.
Tu es pret pour le changement qui t'attend.
Mais par mon pere, combien de temps m'obligeras tu encore a te suivre dans ces cavernes sordides!
Oui oui, pere, je sais que je vais le perdre de vue, j'y vais...
Et oui, je veillerai qu'il ne tourne pas mal.
Mais il m'a assommer tout de meme!
Bien pere, je me depeche..."

Le pretre d'Odin s'avance dans le couloir, a la suite du guerrier.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
... Des ombres aux ténèbres
" Depuis kombien de temps suis je dans ces grottes ?
Des semaines, des mois ?

Les loups se sont habitues a moi, je crois. Nous ne nous croisons plus par hasard, ils viennent en force a present, ou m'evitent.
Je les ai meme entendus rouvrir d'anciens tunnels. Pour m'eviter ou me capturer ?

La vie a Jordheim et a Gna faste m'avait ronge. Meme si la forge a entretenu mes forces, je n'etais plus le guerrier de ma jeunesse.
Le Poing de Tyr avait fais de nous des gardiens, les meilleurs. Mais il avait aussi eteint en nous la rage.
La rage conduit le guerrier a sa perte, mais l'immobilisme le tue a petit feu, tout aussi bien.

Mon corps est endurci a present.
Cela fut rapide.
Baillonner la douleur de ma peine me prit beaucoup plus de temps.

J'enchaine les combats dans ces couloirs obscurs.
Je n'y prends pas vraiment de plaisir.
Mais c'est ce ke je fais de mieux, et j'ai besoin de me prouver ke je suis encore bon a kelke chose.
"

Des bruits de combats filtrent d'un couloir a sa droite, le guerrier s'y engage.
Il finit sa route sur un promontoire rocheux. En contrebas, deux guerriers et une fillette resistent aux assauts de trois loups-garous.
L'un des guerriers se bat a l'aide de deux haches, comme un berzerk.
Le second tente de proteger son ami a l'aide de son bouclier.
Ils combattent le meme loup, les 2 autres se tenant en retrait, comme hypnotises.

" La fillette est guerisseuse donc.
Ils sont jeunes, leur geste sont brouillons : le zerk fait des grands moulinets inutiles, le guerrier n'a pas appris comment se servir d'un bouclier.
Kant a la gamine, elle recupere des sorts k'elle a du lancer un peu plus tot.

Ils ne realisent pas encore k'ils sont la proie, et non le chasseur.
"

L'effet du sortilege s'estompe, et un des loups se jette sur la fille.
Le zerk entre en rage, et saute sur la bestiole.
Les deux guerriers combattent alors chacun de leur cote.

" Imbeciles. Certaines erreurs de jeunesse sont fatales.
Savez-vous seulement compter jusqu'a 3 ?
"

Le dernier garou est libere a present, et s'en prend a la jeune fille.
Elle est incapable de lancer un sort, trop occupee a rester en vie.
Le zerk tombe le premier, bientot rejoint par le guerrier.
La fille tente de fuir.
Elle tombe a terre, les loups s'amusent un peu avec elle.

Dans un dernier elan, elle leve les yeux, peut etre pour prier Eir.
Elle croise alors le regard du guerrier.

" Ke veux tu fillette ?
Le Guerrier Inspire est mort, je ne t'aiderai pas.
Je suis mercenaire, debrouilles toi...
"

Une ombre jaillit du promontoire, et s'abat sur l'un des loups.

Torgnoll tombe sur le garou bouclier en avant, le laissant assomme.
Accompagnant l'atterrissage d'une roulade, il saute sur le loup le plus pres, lui balafrant le dos d'un coup rapide.
Sans s'arreter, il continue d'avancer sur le dernier, et interpose son bouclier entre la jeune fille et les terribles griffes.
Les trois loups lui font face a present.

" Occupes toi de tes amis, fillette.
Et vas t'en, tu n'as rien a faire ici.

- merci
"
Ce simple mot le touche.
Sans blason, sans Ordre, il peut tout de meme faire le bien.

Le reste n'est qu'un combat de plus.
Le corps faconne par ses dernieres semaines d'isolement, et guide par l'esprit froid du Guerrier Inspire, Torgnoll alterne force pure et bottes habiles.
Il finit le combat a peine essouffle.


Hagalaz dissipe le sortilege qu'il tenait pret a lancer.
"J'esperais bien que tu la sauverais."

Habitue aux apparitions du pretre fou, Torgnoll n'est meme plus etonne.

" Fallais pas te priver, tu pouvais l'aider.
- Ce n'est pas elle qui avait besoin d'aide.
- Ke viens tu faire ici, n'ais je pas ete assez clair la derniere fois ?
"
Le pretre se frotte la machoire en se rememorrant les douloureuses explications de son ami.
" En effet. Mais je viens te donner des nouvelles.
- Encore ?
- De bonnes nouvelles
- Parles alors.
- Ta jolie pretresse guerriere", fait Hagalaz avec une mine de degout," a rejoint une bande de mercenaires.
Elle combat a present avec la fougue d'une fille de Modi. Plusieurs, de l'Ordre ancien, l'ont rejoint.
Ledian, Daelus, Ermeline .... Il ne manque que toi, en fait.
- Kelle est cette compagnie ?"
Le pretre lui repond, en guettant les reactions du nain.

" Decidemment, les temps changent.
Cette compagnie a attire nos guerriers les plus fougueux, lorsque le Poing contestait les actions menees contre les royaumes.

- Ton Ordre s'y retrouve aujourd'hui presque entierement. Peut-etre est-ce parce qu'aujourd'hui la meilleure defense est l'attaque ?
- Et bien aujourd'hui je n'ai ke faire des raisons. Je suis un guerrier, je suis fait pour la guerre.
Conduis moi, j'ai un nouvel engagement.

- Enfin, nous remontons vers la lumiere, le soleil ...
- Non, vers les tenebres. Vers le Chant des Tenebres.
"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Le bouclier et la lance (inspiré d'un conte chinois)
Svasud Faste.

Le point de depart pour tout raid contre l'ennemi, le point de rassemblement pour la defense du royaume.

De nombreux combattants se croisent donc ici.
C'est le dernier endroit ou il est possible de se detendre avant de terribles affrontements.

Beaucoup de ces guerriers cherchent a prouver leur valeur, et les defis fusent.
Des joutes plus ou moins amicales ont constamment lieu dans la forteresse.

L'un des jouteurs s'est particulierement illustre aujourd'hui.
Ses adversaires, legerement blesses ou choques, recuperent, la tete basse.

Le jeune guerrier harangue la foule qui s'est aglutinee:

"Cette lance est la meilleure qui existe, elle perfore toutes les armures aucun ennemi n'y resiste."

La foule laisse echapper un murmure d'emerveillement.

"Ce bouclier, merveille de Midgard, resiste a toutes les armes !!"

Nouveau murmure admiratif de la foule.

Un nain a l'air moins emerveille que les autres.
Torgnoll fait un pas en avant, un sourire au coin des levres.

"
Salut a toi, guerrier.

- Salut nain
- Donc, ton bouclier resiste a toutes les armes ?
- Oui, c'est le meilleur du royaume !
- Et ta lance perfore n'importe quelle armure ?
- Oui je te dis, nul ne survie en face !
- Bien bien ... Dis moi, que se passerait-il si on frappait ton bouclier avec ta lance ?
"

Svasud Faste retentit d'un silence soudain.

Puis, les premiers rires eclatent.
Les vaincus au pied du guerrier oublient un instant leur douleur et rient aussi.

Torgnoll fait alors demi-tour et laisse le guerrier pretentieux deconfit au milieu de ses anciens admirateurs.

"
Il existe plusieurs manieres de remporter une victoire, jeune guerrier.
Tyr, celle-la m'a donne soif ...

"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Le dernier chanteur ...
L'attente...

Reunis dans le hall, devant la porte du conseil, nous attendons.
Des ordres, des informations, n'importe quoi pour nous rassurer.

L’inquietude nous a saisi les tripes, sitot que les rumeurs ont circule :
"Nos soldats desertent...notre general nous rejette...le conseil eclate."

Les departs ont alimente la rumeur, et la rumeur a alimente le flot de departs.
Les non-dits ont fait parler, et les paroles prononcees nous ont rendus sourds d’effroi et muets de stupeur.
Missives echangees, reunions secretes…
Depuis peu on se croit plus dans un des bordels d’Albion , au milieu des rivaux d’Arthur le Pretentieux, que dans une compagnie de mercenaires fiers et francs.

Des cris traversent la porte du conseil, et nous frappent plus durement que nos ennemis n’ont jamais reve pouvoir le faire.

Soudain, les portes s’ouvrent violemment, incapables de contenir plus longtemps la rage accumulee dans cette petite piece.
Le general Haaldar fait irruption dans le hall.
On pourrait croire qu’il vient de combattre une dizaine de berserks, tant il affiche de determination et de hargne.

Arrive au milieu de nous, il arrache sa cape et la jette au sol.
Je reste fige, l’œil rive sur cette etoffe.
Un cor dore est brode dessus.

Le general reprend sa route.
Fait-il un geste ? A-t-il un regard ?
Je n’en sais rien, je suis incapable de lever les yeux.

Je sens des mouvements autour de moi.
De nombreux Chanteurs le suivent.
Je sens de la colere, de l’incomprehension.
Les gens s’agitent autour de moi.
Insultes, cris, larmes, tout est la.

Je crois entendre un Requiem.
Autre temps, autre lieu, je me souviens de cet ordre lumineux que fut le Poing de Tyr, de la valse des generaux...
Les gothis nous ont decapites en nous reniant, mais nous etions deja moribonds, le cœur arrache.
La plaie a peine cicatrisee se rappelle a moi.

Mais j’ai deja ressenti tout ca.
J’ai deja pleurer, des tonneaux de larmes.
J’ai deja eu cette rage en moi, que le sang n’a pas apaisee.
J’ai deja ete seul, seul parmis les miens.

Mais je suis un guerrier.

Leves toi Torgnoll, garde-a-vous !
L’œil vif, la main ferme sur le bouclier, torse bombe !

"
Le sacrifice est mon pain,
Car je suis un guerrier !
Aucun combat n’est vain,
Car je suis un guerrier !
Je suis maître de ma fin,
Car je suis un guerrier !
Car JE SUIS UN GUERRIER !!!

"

Les Chanteurs restants me regardent, muets.
Hell les emportent !

C’est alors que je le sens monter.
Il n’a pas de paroles ; l’ame n’a pas besoin de mots.
C’est une melopee, une douleur qui s’exprime sans langage.
Un chant rauque, guttural, presque animal.
Je ferme les yeux, pour ne plus voir la defaite dans les yeux de mes compagnons.
Et je chante, plus fort encore.
Le chant des Tenebres.

Serai-je le dernier Chanteur ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Qui passe trepasse !
La neige tombe doucement sur les portes d'Odin.
La muraille qui protege le royaume ne suffit pourtant pas a abriter les soldats.
Le scoot, meilleur exemple de l'effort de guerre de Midgard, est parfois une veritable corvee.

Un cor d'or souligne d'un chevron violet flotte sur les emblemes.
Le Chant des Tenebres monte la garde, et qui passe trepasse.

Blotti dans une meurtriere, Torgnoll laisse son esprit vagabonder.

"
Revoici tes amis Chanteurs, ma bonne vieille muraille.
Nous avons du quitter Bledmeer Faste, mais toi, tu restes a nous.
Aucun ennemi, aucun midgardien ne nous forcera a t'abandonner.
Et un jour, nous reprendrons Beldmeer Faste.

"

De son gantelet, le guerrier tire une note.
"
Torgnoll,
les chanteurs t'ont elu au conseil.
Felicitations, Le Conseil.

"

Il replie le papier abime par de trop nombreuses lectures, et le remet dans son gant.

"
Tyr, donnes moi la force, je te montrerai mon courage.
M'enfin, si il te reste un peu de courage, envoie m'en une bonne rasade kand meme.

Je n'ai ni la foi de la Pretresse guerriere Tourmaline, ni le charisme du General Haaldar,
alors k'elle sera ma place ?
Ke pourrais-je apporter a ces hommes ?

"

Pour mieux reflechir, surement, le nain retire son casque.
Posee pres de lui, l'armure doree captive son regard, entrainant de nouvelles reveries.

"
L'armure des Gothis.
Ah Elisabeth, kel tour tu m'as joue !
Je croyais me battre pour notre vieille amitie...
Kelle idee as tu eue d'en parler aux Gothis ?!
Ahah, au moins j'ai pu leur clouer le bec encore une fois !
Kant a cette armure, par Tyr, vous la verrez !
Non pas sur le Guerrier Inspire ke vous avez tue, mais sur le mercenaire ke vous avez paye!
Et sur les chants de batailles, et a la tete de la plus glorieuse compagnie de Midgard, vous la verrez...

On peut po dire k'elle soit discrete, c'est sur ...

"

Un jeune soldat tire le nain de ses reveries.

"
General, une importante masse ennemie vient d'etre annoncee.
- Kombien ?
- Une centaine avant que les eclaireurs ne se replient. Ils disent que ca continuait a debouler.
- Fais sonner le cor. Le chant d'alliance. Lopettes ou konserves ?
- Euh ... c'est Hibernia, general.
- Ragout d'oreilles ce soir. Previens les hommes: un assaut pour les fixer, puis repli sur le fort de soutient au son du cor.
Et ne m'appelles plus General.

- Bien Ge...
"

C'est la surprise plus que la force de la gifle qui foudroie la recrue.
"Ne contrarie jamais un nain sobre" est un des conseils des premiers jours dans l'armee,
aussi le soldat se reprend vite et file donner ses ordres.

La neige a cesse de tomber, et chacun est a son poste.
Tous guettent la porte, l'oreille déjà assaillie du bruit de l'armee d'envahisseurs.
Par signes, les consignes sont rappelees encore une fois: Les reliques sont menacees, leur defense passe avant tout heroisme inutile.
Chacun regarde son voisin, son frere d'armes. Les souvenirs sont le seul heritage des veritables heros.

"Reste derriere mon bouclar, fillette" dit Torgnoll a la guerisseuse a son cote.

Soudain les immenses portes cedent sous les coups des firbolgs et les sortileges des elfes.

"
KI PASSE TREPASSE !!!!
"

L'assaut est lance !

Le premier assaut d'une longue nuit de combats.
Sang et larmes se melent a nouveau.

Des escarmouches au massacre final, le guerrier dore du Chant des Tenebres porte bien haut l'embleme.
Un phare pour ses compagnons d'armes, l'eclair qui precede le tonerre pour ses assaillants.

De nombreux braves sont morts durant la danse des forts,
mais lorsque l'aube se leve, l'ennemi a ete repousse, et les reliques sauvees.

Torgnoll passe le seuil de l'auberge devenue residence du Chant des Tenebres.
Il tente de nettoyer le sang et la terre qui souillent encore son armure.
Contemplant l'ampleur du desastre, il decide d'abandonner le combat.
Et puis, une victoire par nuit, c'est deja suffisant.

Devant lui, la salle du conseil.

Tirant la note de son gant, il la relit encore une fois.
Et, dans un bref soupir, il passe la porte.

Qui passe trepasse ?

Signature éditée.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lyséa
Lyséa [CO]
Reine
 
Avatar de Lyséa
 
(Je n'avais pas encore pris le temps de te lire, Et je m'en veux !
Raaaaah encore)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
Conseiller
Appuye contre le cadre de la fenetre, Torgnoll admire les forets des monts de Jamtland.
La salle du conseil de Nottmoor Faste en offre une vue imprenable.
Le cor dore flotte au-dessus du fort.


Nous n'avons pas lache. Et bientot, nous marcherons sur Bledmeer.
Nottmoor n'est qu'une etape.


On frappe a la porte.
Le guerrier se rassoit derriere l'imposant bureau.
Le manteau de conseiller lui donne un air austere.

"Entrez."

Un viking franchit la porte, d'un pas assure. Il s'assoit en face du nain.
"Conseiller, il me faut de l'or.
- Bonjour, et ... pardon ?
- Oui oui, bonjour. Il me faut de l'or, pour mon artisanat."

On frappe a la porte a nouveau.
"Entrez !"
Un soldat passe la tete dans l'entrebaillement.
"Chef, le menuisier s'est mis en tete d'agrandir le porche du fort.
Il a dit que c'etait pour faire comme a la maison, quand on etait a Bledmeer Faste.
- Et alors, c'est tres bien. Bonne initiative!
- Oui, mais chef, on n'a plus de bois. On n'a pu remonter qu'un seul battant.
- Un seul battant ?!
- Oui chef." Devant l'air ahuri du conseiller, il croit bon de preciser :
" Celui de droite, chef.
- Avec un peu de chance, aucun ennemi ne passera ici avant longtemps. Prenez quelques hommes et aller faire du bois.
- Concernant cet or, donc ..." reprend le viking.

Une bousculade a lieu sur le seuil du bureau. Un kobold se faufile pour passer devant le soldat toujours present.
"Chef, le scout annonce du hib vers le Y.
- Je ne sais pas pourkoi je compte encore parfois sur la chance ...
Tous les 2, vous me rameutez tout ceux qui ne sont pas necessaires a la defense du fort, et vous allez me chercher ce bois !
Au galop ! Et postez moi des vigies sur la passe du Y et celle du Geant."



Une fois les 2 soldats partis, Torgnoll se tourne vers le Chanteur qui lui fait face.
" Donk ?
- Il me faut de l'or.
- Mais encore ?
- Et bien, je me suis mis a travailler le cuir, pour fournir nos armuriers.
- C'est tres bien.
- Enfin, notre armurier."
Le conseiller fais un vague geste de la main, accompagne d'une petite grimace.
Meme si la situation s'ameliore, la tempete qui a secoue le Chant fut terrible.
" Mais je ne peux plus continuer sans aide."
Le nain detaille l'armure de son equipier.
Tout le monde sait que le guerrier ne s'embarrasse pas avec le protocole, aussi le visiteur a pose les pieds sur son bureau.
Torgnoll se dit que cette paire de bottes pourrait probablement lui payer une nouvelle armure.
La porte s'ouvre a la volee sous l'impulsion d'un troll gigantesque.

"Torgnoll !!!
Qu'est ce qu'on fait encore ici ?!!!
Ils sont tous fous !!!
Viens avec moi, on n'est pas fait pour mourir d'ennui dans ce trou, par Modi !!!"
Les cris du troll ont attires quelques curieux, qui n'osent cependant pas franchir le seuil.
Braaor tombe a genoux, faisant sursauter l'assemblee.
"Ca fait combien de temps qu'on n'a pas entendu le bruit d'un pti luri qui agonise?!
Tu te souviens Torgnoll ? Regardes ! " dit-il en saisissant son collier,
"Tu te souviens quand on a pris toutes ces oreilles de luris, au moulin ?
Allons mon nain, on n'est pas fait pour ca !" se lamente le troll avec un grand geste du bras vers le bureau recouvert de papiers.
"Ca va aller Braaor..." compatit Torgnoll.
" A propos de cet or, je tiens a signaler que j'ai deja donner des pantalons a au moins 3 recrues l'hiver dernier, alors je crois qu'on me doit bien un petit quelque chose.
- oui, oui, surement."
Gene par la detresse du troll, qu'il partage pourtant, le conseiller fait mine de chercher dans les papiers sous lesquels son bureau disparait.

"Je comprends, je comprends.
Braaor, inutile de te marteler le torse. Je n'ai plus qu'un oeil, j'ai encore besoin d'entendre.
Vignar, pour ton or ... Quel est ton titre de loge au fait ? Es tu deja expert ? Le reglement stipule k'on ne finance ke si la loge te declare expert.

- Oui, mais non. On me doit cet or, Torgnoll ...
- Chef chef chef !!"

Le kobold qui avait donne l'alerte plus tot est de retour.
Son arrivee disperse les badauds que le troll avait rameute.
" Chef, le premier convoi de bois est de retour, le skald les a accompagne. Mais ils ont pris des fleches a la passe du Y.
- Ca a du les motiver encore plus que le skald, si tu veux mon avis! Y a assez pour remonter un battant ?
- Ca sera pas le meme que l'autre, chef.
- Pas grave, ce sera toujours mieux qu'un seul battant. On leur explikera k'il faut k'ils posent leur belier sur le battant de droite, sinon c'est tricher.
Montez moi une porte, que ca fasse illusion de loin au moins. Et fais moi penser a botter les fesses de ce menuisier plus tard."


Un grand bruit de tonnerre retentit, provoque par un thane qui s'avance au milieu du bureau.
Son armure gresille d'une energie difficilement contenue.
"Torgnoll !! Grumpfur, c'est de la fiente de firbolg !!
Tu sais pas ce qu'il m'a fait ? Tu sais pas ?!! Ah mais attends mais je vais t'expliquer !!" rugit l'intrus tandis que de petites etincelles commencent a parcourir la piece.

Le kobold qui attend toujours a cote de la porte tente d'intervenir.
"Chef, c'est que la fleche, elle a atterit dans les miches ... euh, le derc.., non le c.., enfin l'arriere train du menuisier, quoi...
Il est a l'infirmerie, a brailler comme un goret. Et y a qu'un seul autre menuisier au fort...
- BWAAAAHAAAAHAAAHAAA
- Arretes de pleurer Braaor, tu vois bien que les elfes ils arrivent. Vignar, c'est le reglement, il est encore plus vieux ke moi.
- Oui, mais un autre conseiller m'a dit qu'un alinea pouvait ...
- Toi le kob, tu vas me chercher cet autre menuisier, kess tu fais encore la ?!!
- Bah c'est que c'est vous, l'autre menuisier, chef...
- ...
- Je vous ai apporter les outils...
- Torgnoll !!! Faut que tu parles a Grumpfur, ca peut pas durer !!"
C'est ce moment que choisit Grumpfur pour faire a son tour irruption dans le bureau du conseiller.
Voyant le thane, il s'exclame : "Ah t'es la, enfant de pourceaux !"
Les deux thanes s'envoient alors mutuellement des rafales d'eclairs, ignorant magnifiquement ce qui les entoure, si ce n'est pour prendre regulierement le nain a temoin :
"T'as vu ca chef !!
- Non mais t'entends ca, Torgnoll !!"
Autour de la tour du fort commencent a s'ammonceler de lourd nuages gris.

Le conseiller se prend la tete dans les mains, en esperant trouver un peu d'apaisement.
Malheureusement, son regard se pose alors sur 2 lettres parmi ses papiers.
A droite, la plainte en bonne et due forme du sergent Brignuff, concernant le manque flagrant de recrutement.
A gauche, une autre plainte, du sergent Grognard, rapportant le manque de discipline et l'impossibilite d'encadrer les trop nombreuses recrues.
Les deux sont datees du meme jour, et ont deja donne au guerrier une terrible migraine des leur premiere lecture.

"Chef, pour la porte ... ?
- Alors, et l'or qu'on me doit ?
- Torgnoll, je veux des combats, du sang !!! Pitiiiiiiiieeeeeee !" pleure le troll agenouille, qui depasse encore le nain de plusieurs tetes.
"Je vais te tuer Grumpfur !!!
- Pas si je te tue d'abord !!!" s'epoumonent les thanes, faisant finalement deferler des trombes d'eau dans la piece.

Une femme s'est discretement approchee. Vetue de vetements sombres, la discretion est son art.
"Oh, je vois que tu est occupe, conseiller. Tu es bien conseiller, c'est ca ? Excuses-moi, je ne me souviens pas toujours des titres dans l'intendance, je suis surtout sur le terrain. Je repasserai.
De toutes facons j'ai pris l'habitude de m'arranger toute seule".
Les attaques sournoises aussi, c'est son truc.
"Au fait Vignar, tu as eu ton or ?"
Elle ne laisse jamais une chance a l'adversaire.

Un soldat apparait dans l'encadrement de la porte.
Enfin, un de plus, car c'est a croire que le fort tout entier s'est donne rendez vous au sommet de la tour.
Du coin de l'oeil, Torgnoll voit meme des paris s'echanger entre gardes sur l'issue du combat des thanes.
"Chef, les trolls ont fait sauter les latrines en jouant avec des catapultes. Ils refusent de reparer ils disent que c'est du boulot de kobs.
- Chef !! chef !!!" fait une autre voix derriere le soldat.

Une hache de jet traverse la piece avant de se figer dans le mur.
Affales les uns sur les autres, dans des postures inconfortables, les soldats remercient leurs reflexes.
Debout sur le bureau, le manteau de conseiller a ses pieds, Torgnoll saisie une seconde hache.
"Bougre de bougres ! Dans le temps j'aurais touche !! Braaor, suis moi, on va a la guerre !!
- Waaaaazaaaaaaa !!!!
- Mais, mon or ?
- C'est encore la faute a Grumpfur !
- Mais je vais t'eclater, toi !
- Et la porte ?
- Et les latrines ?
- Etonnant... C'est dans le protocole de l'intendance ?"

Devalant les escaliers, Braaor a sa suite, Torgnoll croise un des conseillers.
Il s'arrete net, et Braaor les bouscule tout les deux.

"Salut collegue !! Je suis un peu presse.
Pour le truc de conseiller, la ...
C'etait sympa; euh, en fait non, d'ailleurs...
Les factures et les plaintes sont sur mon bureau.
Surtout ne portes rien de metallique pour y rentrer, y a deux thanes dechaines dedans.
Faut recruter plus et recruter moins a la fois, j'ai pas tout compris.
On n'a plus qu'un seul battant de porte, mais je crois qu'on pourra utiliser le bois des latrines pour reparer.
Surveilles bien tes poches, ca peut servir, surtout si t'as de l'or; et mefies toi des coups de couteaux dans le dos.
C'est a peu pres tout, hormis le courier en suspens et le calendrier ...
Enfin, si t'as un peu de bol les thanes auront finit par tout bruler malgres l'inondation.
J'ai cru komprendre ke des catapultes etaient deja montees, faut voir ca avec les trolls.
Les elfes arrivent, Braaor et moi on fonce.
J'espere qu'ils seront tres tres nombreux, pask'on a plein de trucs a leur dire, avec le gros.
Ah oui! J'oubliais! Je ne suis plus conseiller."


Saisissant le kobold par les epaules, et le fixant droit dans les yeux (et c'est difficile pour un borgne) :
"Courage !"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de torgnoll
torgnoll
Roi
 
Avatar de torgnoll
 
La compagne ...
Un cor sur fond dore, souligne d'un bandeau violet.
Ornant un imposant bouclier.
Au fond d'un coffre.

Sur le lit, le guerrier a depose un large bouclier et une paire de gants.
Tout deux sont rouges, couleur de sang.
Les gants pour attenuer les projections de sang ennemi;
le bouclier comme une provocation, une maniere de dire : "vas-y tapes !"

Lorsque Torgnoll enfile les gants, le vieux cuir gemit.
"Hurmf, je vous ai un peu delaisses, je crois.
Nous voici a nouveau unis
", dit le guerrier en tenant devant lui a present le bouclier.

La lumiere se reflete sur l'email ecarlate, donnant au visage du guerrier un eclat inquietant.
Un instant le nain contemple ce miroir improvise, imaginant ce que ses adversaires voient a chaque combat.

Comme toujours dans les etapes importantes de sa vie, le guerrier pense au Poing de Tyr.
"Guerrier Inspire, te voila a nouveau simple mercenaire, sans embleme ni couleurs.
Pitet ke bientot tu redeviendras brigand, comme dans ta jeunesse.
"

S'avisant qu'il parle seul, Torgnoll se met a ricaner.
"Tu es deja gateux, l'ancetre, tu finiras mourru avec tes reves de jeunesse !
Allons, je dois me depecher avant leur retour
".


Quelques instants plus tard, c'est un nain presque courbe en deux qui quitte le manoir du Chant des Tenebres.
Il pose son sac a terre, et recupere son souffle. Finalement il ouvre son bagage, et en extrait une enclume qu'il depose sur le seuil.
"Desole Gertrude, mais je dois te laisse ici, je ne suis plus aussi jeune k'avant.
Tu fus la plus fidele, je ne t'oublierai po.
Attends moi, ici...
"

Il rentre a nouveau dans la demeure, et en ressort presque aussitot, portant un tonnelet sur chaque epaule.
Deposant son tresor au sol, le nain perce un fut et verse une rasade de biere sur l'enclume.
"Skoal, amie !!!
Je boirai le reste a ta sante...

"

Le guerrier saisit alors une des haches de jet a sa ceinture, et la plante dans la porte;
fixant ainsi ses adieux au Chant des Tenebres.

Plus tard dans la soiree, les Chanteurs trouveront son mot :
"
Adieux a tous !
L'ancetre que je suis n'a plus sa place parmis vous.
La compagnie de mercenaires que j'ai connue n'est plus, et j'ai deja mis trop longtemps a m'en rendre compte.
La vie est douce ici, un peu trop. La mort m'appelle a nouveau, peut-etre cette fois se decidera-t-elle a me prendre.
Souvenez vous : le premier arrive au Valhalla commande la biere !

Je vous laisse Gertrude, elle est toujours fidele mais a pris du poids avec les annees.
Prenez soin de la pitite Cirsa, mais ne lui dites surtout pas ke je vous l'ai demande.
Pensez aussi a ne jamais etre sous le vent lorsque Nama commence a incanter.
Et surtout prenez soin de vous.

Que Tyr vous garde !

"



Il fait nuit mais les incendies eclairent comme en plein jour.
Les coups portes a la porte du fort sont si assourdissants que les impacts des catapultes les couvrent a peine.

Sur les remparts, un guerrier noir et sang observe une dizaine d'albionnais s'attaquer aux portes du fort.
Les archers a ses cotes sont inquiets, l'ennemi a passe leur ligne de tir.
Trop pres maintenant, ils ne peuvent plus defendre la porte efficacement.
Les ordres sont de se preparer au combat dans la cour.

Penche au dessus des murailles, Torgnoll sourit.
"Alors, ma vieille compagne, es tu ici pour moi ? Ou dois-je encore te servir ?"

Un des defenseurs l'attrape par le coude, et lui fait signe de reculer.
Toujours souriant, le nain repousse le soldat.
"
Gamin, tends ton arc.
Dans un instant, une paire d'albionnais va courir dans la pente.
Ne les ratez pas.

- On ne peut pas les atteindre, et les portes sont blo...
"

Le sourire aux levres, le guerrier nain se laisse tomber dans le vide, au-dessus des tetes ennemies.

"TYR !!!!"
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le miroir des âmes > Ys - Midgard - La saga de Torgnoll
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 21h30.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite