JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 877 (sites) | 1379 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > L'industrie du disque va poursuivre certains usagers de P2P RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Alamankarazieff
Alamankarazieff
Dauphin
 
Avatar de Alamankarazieff
 
Ouh là, on s'éloigne un peu et ça s'enflamme.

D'abord, je n'ai pas dit que puisque tout le monde faisait un truc illégal on pouvait le faire. Je ne parlais que de la menace agitée par la RIAA de poursuivre les criminels : quand les criminels sont à ce point répartis dans la population, ce n'est pas très efficace.

Je ne justifiais par le P2P par son expansion, il y a bien d'autres arguments en sa faveur.
Je vais commencer par donner mon avis sur le P2P en tant qu'utilisateur, puis j'expliquerai comment je vois la situation au niveau socio économique.

Pour commencer, pourquoi le P2P c'est bien.

Un simple chiffre : en 10 ans, j'ai acquis une centaine de CDs, pour environ 10 000 f.
J'ai acquis un graveur : en un an, j'ai acquis autant de nouveaux CDs pour vingt fois moins cher.
J'ai pris l'ADSL, en un mois, j'avais donc récupéré plus de 400 cds pour un prix faible.

De mon point de vue d'utilisateur, le P2P représente donc rien moins qu'une révolution : mon rapport à la musique a complètement changé. Si j'entends quelque chose qui me plait, il me faut 5 petites minutes pour lancer la recherche (pour un album) et au bout d'un moment, c'est téléchargé. Si je vois le nom d'un artiste dans un article, je peux le connaitre immédiatement. Si je vois quelque chose à la télé, j'entends parler d'un groupe par un autre dans une interview... tout est immédiatement accessible. C'est comme si j'avais une discothèque immense au bout de mes doigts.

Quand Ask parle d'ailes, ou de multiplication des pains, il a parfaitement raison : le P2P représente un changement fondamental. C'est la plus incroyable démocratisation de la musique possible, c'est l'accès à tous à tout pour un prix dérisoire.

Si on se place du point de vue de l'utilisateur, de l'auditeur, c'est un phénomène réellement incroyable.

Concernant la mentalité, et le terme de pirate. Quand Ask parle de communauté, c'est vrai. Je laisse tourner mon ordinateur la nuit pour distribuer des fichiers (et sous Mirc où il n'y a pas de statut...) c'est le vieux rêve de la communauté Open Source : tout le monde amène une brique et on repart tous avec une maison.
Il suffit d'amener un tout petit peu chacun et le gain de tous est colossal.

Je ne parle pas des gens qui gravent pour de l'argent : ces gens là sont effectivement des pirates, des concurrents pour les maisons de disques. Mais la masse de la communauté P2P ne vend pas : elle donne et elle prend gratuitement.

Et pourquoi ne le ferait-elle pas ? à aucun moment lors d'un échange de fichiers, il n'y a de pertes, on n'enlève jamais rien à qui que ce soit. Tout le paradigme économique repose sur un principe simple : le prix d'un objet, c'est son coût de production. Dans le cas d'un fichier audio échangé de Pc à Pc, ce coût est nul. Un peu de bande passante.

C'est tout le problème lié à la vente de produits immatériels auquel fait face la communauté OpenSource. Mais leur réponse est la bonne : si ça ne coûte rien de dupliquer, alors distribuons aussi largement que possible, tout le monde en bénéficie.

Qu'en est-il donc des mécanismes économiques traditionnels, les maisons de disques ?

Un petit rappel sur la propriété intellectuelle. Les principes de la propriété intellectuelle datent de la Révolution Française, où on estimait dommageable que les individus gardent leurs idées par devers eux pour en tirer un avantage économique. Afin de concilier l'intérêt collectif et l'intérêt particulier on a mis en place un système qui oblige l'idée à être mise en circulation libre, mais qui, si elle doit être utilisée dans un but commercial, fait l'objet d'une redevance. Ainsi, les idées circulaient, mais rapportaient de l'argent à son auteur quand on voulait s'en servir pour faire des sous.
Mais dans le cas de la musique, échanger les fichiers n'a pas pour but de faire de l'argent : le but c'est de les écouter.
Cela revient à poser la question suivante aux artistes : pourquoi faites vous de la musique ? pour gagner votre vie, ou pour que les gens l'entendent ?

Ensuite, j'aimerais évoquer le cas des gens du théâtre, de l'opéra, et de l'immense majorité des artistes qui n'enregistrent pas de CDs. Comment font ils ? eh bien, ils travaillent longtemps, ils pratiquent, ils répètent, ils mettent en scène, ils font des décors, et à l'instar des musiciens, accumulent donc des frais de conception de leur produit artistique. Ils ne peuvent ensuite compter que sur les concerts et les représentations pour se rembourser. Y a-t-il encore de la danse, du théâtre en France ? oui.
Même si demain, il n'y avait plus aucun CD qui se vendait en France, ça n'impliquerait pas la mort de la musique. Rappelons que quand les premiers supports d'enregistrement sont apparus, on a prophétisé que c'était la mort de la musique, la vraie, celle qui se jouait.
A tous ceux qui montrent la baisse des ventes de CDs, n'oubliez pas de citer l'incroyable hausse de fréquentation des concerts. C'est pour ma part ce que je fais : mon budget musique n'a pas baissé depuis le net, je n'achète plus aucun CD, mais je ne suis jamais autant allé en concert.
C'est d'ailleurs à mon sens une meilleure rémunération de l'artiste, puisque sur un CD, un artiste avec un bon contrat touche en général moins de 10% sur le prix de vente (ne parlons pas des jeunes avec des contrats esclavagistes).

Ce qui menace le plus la musique, et je parle ici de toute la musique c'est à dire des 90 % d'artistes qui n'auront jamais le moindre CD vendu à la Fnac, c'est le matraquage médiatique, l'étouffante emprise du commerce, c'est l'obscurité.
De nombreux responsables de maisons de disques admettent que la baisse des ventes est largement dûe à la médiocrité des produits proposés, autant qu'au piratage.

Avec le P2P, j'ai découvert énormément de groupes, j'ai élargi mes horizons musicaux de façon incroyable. Mon profit personnel est en effet énorme. Et j'en suis bien content.

La musique pour vivre a besoin d'être écoutée, je ne peux pas croire que donner à tous l'accès à la culture soit une mauvaise chose.

Oui, il faut trouver d'autres formes de rémunération, d'autres systèmes de fonctionnement mais le P2P est probablement la meilleure chose qui soit arrivée à la musique depuis 50 ans.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Le Saint
Le Saint
Alpha & Oméga
 
Avatar de Le Saint
 
>> Alamankarazieff :

Je suis atterré parce que tu racontes ... Sous le couvert d'analyses soit disant économiques et sociologiques, tu viens au delà des discours des simples profiteurs, de nous donner le plus exemple de mauvaise foi crasse que j'ai jamais lu sur pareil sujet.

Je ne vais relever qu'un seul point, car franchement je ne me sens pas le courage de te reprendre phrase par phrase tant ton post est rempli de contres vérité et de faux raisonnements économiques. (Oui je peux le dire, j'ai une Maîtrise en Sciences Economiques)

Citation:
C'est tout le problème lié à la vente de produits immatériels auquel fait face la communauté OpenSource. Mais leur réponse est la bonne : si ça ne coûte rien de dupliquer, alors distribuons aussi largement que possible, tout le monde en bénéficie.
Ca ne coûte rien à dupliquer. Certes. Mais à créer, ça coûte rien, non plus ?
Tu crois qu'une guitare c'st gratuit ? un synthé aussi ? un trompette ? Je continue ou tu as saisis le concept ?
Creer un album demande un investissement de temps et d'argent important de la part des artistes et je vais t'étonner, les artistes ils ont une famille, des enfants à nourrir et pour se faire le temps qu'il consacre à la création de musique est rétribué comme tout un chacun.
Seulement avec ton "raisonnement", il n'est plus rétribué, il ne lui reste que tout ses investissements en matériel, en studio, en déplacement qu'il a fait en vain.

J'ai déjà donné plusieurs fois l'exemple sur des fils de ce type du jeu "Arx Fatalis" de la petite société lyonnaise Arkanne Studio.

GAMESPOT: 8.4/10
IGN: 8/10
GAMES DOMAIN: 4/5 TOP GAME AWARD
GAMERS HELL: 8/10 BRONZE AWARD
TECH TV: 4/5
PC GAMING: 4/5
PC GAMER UK: 82%
JOYSTICK: 8/10
GEN4PC: 92%
JEUXVIDEO.COM: 19/20
GAMEPLAY RPG 9/10
GAMEKULT: 9/10 BIG HIT AWARD

Le jeu a été un flop commercial car malheureusement pour lui il a été aussi numéro 1 sur le P2P.

Je peux te dire que les 12 membres de Arkanes Studio (http://www.arkane-studios.com) ont vraiment été heureux après 3 ans de boulot, de millions en prêt bancaire de ne pas être rémunéré d'une manière juste et equitable.
Ils adorent des raisonnements comme le tien ainsi que tout les sales morveux qui téléchargent à tout va et ne paient plus rien mais profitent à mort du TRAVAIL des autres.

**calme toi, calme toi Le Saint **

Une dernière chose, l' Open source gratuit ? C'est un échec total pour le grand public.

http://www3.mandrakelinux.com/fr/ftp.php3

Citation:
Bienvenue à la page téléchargement de Mandrake Linux !
Mandrake Linux est un puissant système d'exploitation disponible pour plusieurs plateformes : processeurs 32 bits comme Intel Pentium®, AMD Athlon®, PowerPC® - et processeurs 64 bits comme Intel Itanium®, SPARC® et AXP®. Mandrake Linux propose un grand nombre d'assistants graphiques d'installation et de configuration qui le rendent intuitif et amusant à utiliser tout en offrant toute la puissance et la robustesse de tout autre système Linux. Des centaines d'applications associées et variées en font une solution idéale pour à la fois une utilisation en entreprise et une utilisation personnelle.

Etant donné que Mandrake Linux est un produit Open Source, il a besoin de votre support financier. Développer une distribution Linux a un coût important, c'est donc à ses utilisateurs d'en assurer la bonne santé.
Mandrake demande de payer 100€ par an pour les "soutenir", tu vas les payer ?
Puis 100€, quand j'y pense, c'est le prix d'un Windows XP ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Davesweb
Davesweb
Alpha & Oméga
 
Avatar de Davesweb
 
franchement chapeau pour les argumentations

je suis plutôt d'accord avec Le Saint : l'open source ce n'est pas gratuit, c'est fait (comme pour la musique) par des gens qui ont une famille etc.

en général ils proposent gratuitement le téléchargement mais demandent une contribution
(dernier exemple que j'ai : SpyBot où tu peux payer par PayPal je crois)
Lien direct vers le message - Vieux
Compte #6546
Invité
 
Si j'arrive a me sortir les doigts du cul, j'enverrais un mail a tous les discaires de ma ville (ou le 56k est de la prehistoire) pour avoir une VRAI idée sur la question, a savoir si ils vendent moins ou plus qu'avant le p2p. (mais bon, comme ce n'est pas du tout mon argument, ca risque pas..)

En fait, tout ca m'inspire encore une histoire:

Imaginons que je soit sculteur d'arbre, mes oeuvres sont toutes dans une foret secrete et je vis en en vendant les photos.
L'affaire roule, jusque au jour ou quelqu un trouve cette foret, puis revient avec des cars de touristes. Tout ce monde qui voient mes oeuvres sans payer!!!

-Alors les maisons de disques, elles, acheteraient le terrain et le clotureraient, et meme pourquoi pas feraient entree payante avec amende pour les fraudeurs.

-Moi j'me dis: "bon, ca a quand meme bien marché, mais il est temps de trouvé une autre foret, ou carrement passer a autre chose"

En fait je crois que ca doit venir de l'education tout ca.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Alamankarazieff
Alamankarazieff
Dauphin
 
Avatar de Alamankarazieff
 
Citation:
Provient du message de Le Saint
[i]>> Alamankarazieff :

Je suis atterré parce que tu racontes ... Sous le couvert d'analyses soit disant économiques et sociologiques, tu viens au delà des discours des simples profiteurs, de nous donner le plus exemple de mauvaise foi crasse que j'ai jamais lu sur pareil sujet.

Je ne vais relever qu'un seul point, car franchement je ne me sens pas le courage de te reprendre phrase par phrase tant ton post est rempli de contres vérité et de faux raisonnements économiques. (Oui je peux le dire, j'ai une Maîtrise en Sciences Economiques)
J'ai un peu de mal avec ton entrée en matière. Outre qu'elle est agressive et pédante, il me semble que tu n'as pas bien lu ce que je disais.

Citation:
Ca ne coûte rien à dupliquer. Certes. Mais à créer, ça coûte rien, non plus ?
Tu crois qu'une guitare c'st gratuit ? un synthé aussi ? un trompette ? Je continue ou tu as saisis le concept ?
Creer un album demande un investissement de temps et d'argent important de la part des artistes et je vais t'étonner, les artistes ils ont une famille, des enfants à nourrir et pour se faire le temps qu'il consacre à la création de musique est rétribué comme tout un chacun.
Seulement avec ton "raisonnement", il n'est plus rétribué, il ne lui reste que tout ses investissements en matériel, en studio, en déplacement qu'il a fait en vain.
Alors tranquillement. Le fameux "la culture n'a pas de prix, mais il a un coup" est un mauvais argument. On discutait déjà de ce genre de choses sur le fil sur les intermittents. Bien sur, développer un produit culturel comme un album a un coût. De même que mettre au point une nouvelle molécule, ou une invention quelconque. Et rémunérer les artistes pour le temps de création me semble une très bonne chose.
Maintenant choisis entre deux systèmes :

Dans l'un des deux, une majorité des artistes n'atteindront jamais le bac de disques et vivoteront de la façon dont l'as décrite plus haut, pendant qu'une minorité signeront des contrats et assureront la fortune des maisons de disques avant la leur. Dans les deux cas la musique est verrouillée : pour ceux qui doivent faire du porte à porte, la diffusion est faible, pour ceux qui passent par les maisons de disques leur musique coûte cher si le public veut y avoir accès.

Tu ne réponds pas du tout à l'aspect central de mon post qui est que avec le P2P, la musique devient un bien collectif, librement partagé par tous.

Ce que dit Ask avec le peintre est vrai. Tant que le peintre peint, il ne gagne pas d'argent. Quand il a fini une toile, il faut qu'il choisisse :
- Les gens qui voient sa toile ne lui coûtent rien. Acquérir l'information visuelle est du même ordre que télécharger le MP3, pas d'objet, juste du contenu.
- Si il veut conditionner la vision de sa toile a une somme forfaitaire, alors il va incroyablement restreindre la quantité de gens qui vont y avoir accès.

Citation:
Le jeu a été un flop commercial car malheureusement pour lui il a été aussi numéro 1 sur le P2P.

Je peux te dire que les 12 membres de Arkanes Studio (http://www.arkane-studios.com) ont vraiment été heureux après 3 ans de boulot, de millions en prêt bancaire de ne pas être rémunéré d'une manière juste et equitable.
Ils adorent des raisonnements comme le tien ainsi que tout les sales morveux qui téléchargent à tout va et ne paient plus rien mais profitent à mort du TRAVAIL des autres.
Je crois que tu ne comprends pas. Peut être ta maitrise d'économie t'empêche-t-elle de voir les données fondamentalement nouvelles que posent le P2P.
On est dans des situations où l'intérêt privé et l'intérêt collectif sont dans des balances très déséquilibrées.
Ask parlait de la multiplication des pains :
- Je te pose la question : si j'ai développé un épi de blé infini, dois-je vendre chaque grain ou bien nourrir la planète ? si j'ai construit un immeuble de taille infinie, faut il que fasse payer chaque personne ou bien loger gratuitement tout le monde ?
Ou, plus concret, si j'ai des brevets médicamenteux, déjà remboursés, mais que je veux faire plus de profit, dois-je refuser le droit à des pays de faire des génériques ?

Oui dans les deux cas, si je ne fais pas payer, et qu'on reste dans une logique commerciale inadaptée, on me spoliera de mon travail. Mais le gain collectif sera énorme.

C'est ça que les opposants ne semblent pas vouloir entendre : oui, il faut rémunérer ceux qui ont des idées, mais le système actuel est inadapté et injuste.

Citation:
Une dernière chose, l' Open source gratuit ? C'est un échec total pour le grand public.
Le débat sur l'OpenSource est vaste, et je ne suis pas un spécialiste, même si je fréquente beaucoup de prosélytes et qu'il y en a surement qui trainent sur ce forum. Mais ce que tu dis est particulier : Mandrake est une société parmi beaucoup, qui a joué la carte du commerce "à l'ancienne". Mais de nombreux produits OpenSource se développent de façon complètement bénévoles et spontanés. Si tu veux, je ramène un copain plus spécialiste de la question.

De plus, et juste pour conclure, je remarque que tu n'as pas évoqué l'aspect "concert" de la musique, ni répondu au fait que la situation épouvantable que tu décris comme invivable est le lot de la plupart des musiciens classiques, des petites formations, et des tous les danseurs, chanteurs lyriques et théatreux.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Khelben
Khelben [cy]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Khelben
 
Il est vrai que sur le plan du prix à payer pour écouter de la musique, le Peer to Peer est trop extrême : le prix est nul. Mais en face de ça, le prix à payer pour acheter de la musique est lui aussi trop extrème, car les maisons de disque, ainsi que tous les intermédiaires, se font du fric sur le dos de l'artiste. Résultat, on arrive à un CD qui coute 20 euros, dont 9% versés à l'artiste. Reverser à peine 9% au créateur de l'album, je trouve ca absolument scandaleux. Quant à l'argument du prix de vente plus élevé à cause du manque à gagner du au piratage, il est bidon : lorsque les CD se sont démocratisés, il s'est passé environ 3 ans pendant lesquels on ne pouvait pas les pirater, car les graveurs et les CD vierges n'existaient pas encore à un prix abordable (un CD à 150 balles pour copier un album c'etait plutot moyen). Et est ce que les prix on baissé pour autant ? Jamais de la vie, et c'est d'ailleurs aussi valable pour les jeux. Si les CD sont aussi chers à la base, c'est parce qu'ils veulent s'en mettre plein les poches, c'est tout. Remarque en passant : les prix des CD/DVD aux Etats unis sont nettement inférieurs aux prix en France. J'ai été sidéré de voir un jeu que j'avais acheté en France à 300 balles un mois avant de partir aux Etats Unis, vendu 25 dollars là bas. Pour les films, c'est pareil. Les CD de musique, je me souviens plus (ou j'ai pas regardé).

Il est cependant possible d'atteindre un juste milieu entre le trop cher et le pas assez cher : utiliser le peer to peer, mais acheter aussi quelques CD. Au final, on peut arriver à un prix moyen correct. Le hic, c'est que le fric dépensé pour les CD achetés ne va qu'au dixième à l'artiste, donc au final la rémunération des artistes sera trop faible malgré le fait que l'argent dépensé total soit suffisamment élevé par rapport au prix que coute à faire la musique. Donc indirectement, les maisons de disque volent les artistes.

Le système dont je rêve serait un système de vente directe sur un site de téléchargement, à un prix très bas car il y aurait juste l'artiste et l'enregistement à payer d'une part, et le site d'autre part. Et un site, ca coute beaucoup moins cher que des maisons de disques, des intermédiaires et des magasins physiques. Je ne connais pas exactement le prix de revient d'un site permettant de faire ce genre de commerce, mais je pense qu'on doit pouvoir arriver à quelque chose du genre 50/50 entre l'artiste et le site, au lieu de 10/90. On n'aurait même pas besoin d'augmenter la valeur absolue de la part reversée à l'artiste, elle pourrait même être plus faible que celle qui lui est reversée sur un CD acheté via le circuit traditionnel, car la musique se vendrait beaucoup plus vu qu'elle serait beaucoup moins chère (si chacun met le même budget dans ce système qu'il en met dans les quelques CD qu'il achète de temps en temps, il achetera beaucoup plus d'albums). Et revendiquer le fait qu'un très fort pourcentage soit reversé à l'artiste serait je pense un moteur pour les ventes, car les gens auraient alors le sentiment que leur argent est réparti justement. Mais pour que ce système fonctionne, il faudrait que le piratage via le Peer to Peer disparaisse. Les gens ne seraient plus incités à pirater à cause des prix prohibitifs, puisque justement les prix ne seraient plus prohibitifs, mais il resterait l'idée de gratuité, qui attirerait toujours la part d'égoïstes refusant de payer même quand les prix sont justes. Et c'est là que le bât blesse.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Foerdom-ex Demiosien
Foerdom-ex Demiosien
Alpha & Oméga
 
Avatar de Foerdom-ex Demiosien
 
Citation:
Provient du message de Alamankarazieff
- Je te pose la question : si j'ai développé un épi de blé infini, dois-je vendre chaque grain ou bien nourrir la planète ? si j'ai construit un immeuble de taille infinie, faut il que fasse payer chaque personne ou bien loger gratuitement tout le monde ?
Bonnes questions. Le souci est : qui va vouloir travailler sur le développement de ton épi de blé, sur ton immeuble, si pour cela il doit laisser sa famille crever de faim ?

Tu parles beaucoup de l'artiste... Mais pour qu'un morceau de musique soit enregistré, ça prend un peu plus qu'un artiste. Enfin bon moi j'enregistre avec mon micro-casque sur mon vieux PC, mais bizarrement, peu de gens veulent de ma musique.
Quand tu écoutes un morceau d'un chanteur, il y a en effet le chanteur, mais aussi les musiciens studio (des pros qui ne font que ça de leur vie en général), ingénieur du son, etc...

Tous ceux là devraient faire ça pour la gloire ? Ou pour l'amour de leur prochain ?

Il y a un gros souci avec les systèmes utopiques... C'est qu'ils le sont.

Citation:
Provient du message de Alamankarazieff
- Ou, plus concret, si j'ai des brevets médicamenteux, déjà remboursés, mais que je veux faire plus de profit, dois-je refuser le droit à des pays de faire des génériques ?
Merci pour la comparaison à deux sous : d'un côté tu parles d'un luxe (ben oui, désolé mais écouter toute la musique que tu veux même si c'est pour 30 € par mois d'ADSL, ça n'est encore pas possible pour tout le monde, et c'est de l'ordre du non-nécessaire), de l'autre, d'une nécessité vitale (j'ai les moyens de payer les médicaments où je crève.)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Alamankarazieff
Alamankarazieff
Dauphin
 
Avatar de Alamankarazieff
 
Citation:
Provient du message de Foerdom-ex Demiosien
Bonnes questions. Le souci est : qui va vouloir travailler sur le développement de ton épi de blé, sur ton immeuble, si pour cela il doit laisser sa famille crever de faim ?


Ahem. Pour la troisième fois : il est souhaitable qu'il existe de telles inventions, de même que la liberté qu'apporte le P2P est souhaitable et bonne.
Le problème de la rémunération doit être pensé à côté, pas à la place. On a deux contraintes fortes : préserver le P2P, et rémunérer les gens, y compris les techniciens, les frais en studio.

C'est fou, j'ai parfois l'impression de me répéter, mais comme disait O Senseï, "quand on veut faire rentrer un clou, il faut taper de nombreuses fois dessus."

Je vais prendre un autre exemple, c'est comme si le développement de la pile à combustible rendait obsolète tout le réseau électrique et que pour ne pas spolier EDF, on renonçait à l'énergie personnelle. Le P2P est une invention formidable, une richesse incroyable.
Ce qu'il faut maintenant, c'est trouver des systèmes pour que ce soit viable pour les artistes ( pour tous les artistes.)

Je rappelle que pour la quasi totalité des spectacles culturels, il y a un fort interventionnisme de l'état. Si une troupe de théatre n'avait aucune subvention, et pas le statut d'intermittents, pour rentabiliser leurs productions, on ne verrait pas beaucoup de places à moins de 500 balles.

Vouloir rendre la culture rentable, c'est un terrain glissant.

Citation:
Il y a un gros souci avec les systèmes utopiques... C'est qu'ils le sont.
Utopique veut dire "qui n'a pas de lieu", qui n'existe donc pas encore. Ca ne veut pas dire qu'il ne peut pas exister.

Citation:
Merci pour la comparaison à deux sous : d'un côté tu parles d'un luxe (ben oui, désolé mais écouter toute la musique que tu veux même si c'est pour 30 € par mois d'ADSL, ça n'est encore pas possible pour tout le monde, et c'est de l'ordre du non-nécessaire), de l'autre, d'une nécessité vitale (j'ai les moyens de payer les médicaments où je crève.)
C'est le même problème général ( et c'était l'occasion de rappeler une situation qui m'agace ) : un bien immatériel peut circuler aujourd'hui à la vitesse de la lumière, sauver des vies ou te faire passer un bon moment, pour un coût quasi nul. Si on laisse les marchands, au nom d'intérêts privés, démolir l'intérêt public, on est mal partis.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Le Saint
Le Saint
Alpha & Oméga
 
Avatar de Le Saint
 
Citation:
Provient du message de Alamankarazieff

Tu ne réponds pas du tout à l'aspect central de mon post qui est que avec le P2P, la musique devient un bien collectif, librement partagé par tous.
Justement c'est là que ton raisonnement est totalement biaisé et me hérisse le poil.
Ta notion de bien collectif, en partant du principe qu'un bien somptuaire comme la musique ou un jeu vidéo pourrait l'être, ce n'est en aucun cas au consommateur d'en décider mais bien à celui qui le crée.
Et pour ma part je n'ai vu encore aucun artiste dire que son bien était un bien collectif et qu'il l'offrait à tous, justement les gars là ils essaient de tout stopper, si tu n'avais pas remarqué.
Je trouve vraiment "admirable" comme tu t'appropries le travail des autres mais en plus comme tu veux régenter leur manière de penser et de travailler.

Serais tu Dieu ?

Que le net soit un nouveau mode de commercialisation, je suis bien d'accord mais c'est tout, le reste n'est qu'utopie et démagogie.

Et pour tes analogies avec des biens de première nécessite comme le logement, le blé, je trouve vraiment très désagréable ton discours démagogue qui risque de convaincre les plus crédules et en tout cas donner bonne conscience à de simples profiteurs.
La notion de bien de première nécessité et de leur libre accès n'a strictement rien à voir les biens somptuaires de loisirs tel que la musique ou les jeux vidéos.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Khelben
Khelben [cy]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Khelben
 
Citation:
Provient du message d'Alamankarazieff
Je te pose la question : si j'ai développé un épi de blé infini, dois-je vendre chaque grain ou bien nourrir la planète ? si j'ai construit un immeuble de taille infinie, faut il que fasse payer chaque personne ou bien loger gratuitement tout le monde ?
La solution : faire payer à tout le monde un prix très faible, de facon à payer les frais de fabrication de l'épi ou de l'immeuble infini. C'est l'idée du système que j'ai proposé.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
Citation:
Provient du message de Le Saint
Justement c'est là que ton raisonnement est totalement biaisé et me hérisse le poil.
Ta notion de bien collectif, en partant du principe qu'un bien somptuaire comme la musique ou un jeu vidéo pourrait l'être, ce n'est en aucun cas au consommateur d'en décider mais bien à celui qui le crée.
Et pour ma part je n'ai vu encore aucun artiste dire que son bien était un bien collectif et qu'il l'offrait à tous, justement les gars là ils essaient de tout stopper, si tu n'avais pas remarqué.
Je trouve vraiment "admirable" comme tu t'appropries le travail des autres mais en plus comme tu veux régenter leur manière de penser et de travailler.

Serais tu Dieu ?

Que le net soit un nouveau mode de commercialisation, je suis bien d'accord mais c'est tout, le reste n'est qu'utopie et démagogie.

Et pour tes analogies avec des biens de première nécessite comme le logement, le blé, je trouve vraiment très désagréable ton discours démagogue qui risque de convaincre les plus crédules et en tout cas donner bonne conscience à de simples profiteurs.
La notion de bien de première nécessité et de leur libre accès n'a strictement rien à voir les biens somptuaires de loisirs tel que la musique ou les jeux vidéos.
Ca n'est dans ce cas pas non plus a la maison de disque de decider a combien elle vends le cd ? pourtant c'est ce qui se passe.

Soyons realistes, aujourd'hui la majorite de la production (en particulier musicale) est ce qu'elle est, une production, certainement bien loin de ce qui s'appelle de l'art. La question est donc, dans un schema de prodction, qu'est ce qui est remunere ? quand tu achetes un cordon bleu au supermarche, tu remuneres les matieres premieres et le cout de la transformation, et extremement marginalement l'idee du "cordon bleu". Pareil pour la musique ... Puisqu'elle n'est devenue qu'une boite a produire des sons, donnons lui ce qu'elle merite. Restent les concerts pour gagner sa croute comme tout le monde, puisque desormais, encore une fois, la majorite de ce qui nous est propose n'a d'art que le nom.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Foerdom-ex Demiosien
Foerdom-ex Demiosien
Alpha & Oméga
 
Avatar de Foerdom-ex Demiosien
 
Oui Serafel à raison !! Téléchargez tout ce qui sort de la boîte à son, de toute façon, ça n'est plus de l'art...
Et comment tu fais la différence entre ce qui est de l'art et ce qui n'en est pas ?

Je suis réellement curieux d'avoir ta réponse là...


@ Alamankarazieff : dans tes précédents posts, l'idée qu'il fallait quand même rémunérer les artistes n'était pas franchement flagrante, pardonne-moi d'en avoir douté.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Le Saint
Le Saint
Alpha & Oméga
 
Avatar de Le Saint
 
>> Serafel :


....

Après le coup des biens de première nécessites assimilé à un jeu vidéo, de Alamankarazieff, tu vas pas t'y mettre aussi ....

Tu vas pas comparer un bien matériel comme une boite de petits pois avec une création musicale qui est un bien intellectuel, le média (cd, boîte) n'étant que la seule partie matériel du bien, portion congrue par rapport au coût lié à la partie intellectuel.

Citation:
Ca n'est dans ce cas pas non plus a la maison de disque de decider a combien elle vends le cd ? pourtant c'est ce qui se passe.

Ben si, l'artiste a signé un contrat avec la maison de disque sur les droits et obligations et de chacun.

Faut arrêter de tout mélanger, svppppppppppppppppppppp


Allez, Serafel, retourne dans ton labo, continuer tes expériences qui vont tous nous anéantir
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
Citation:
Provient du message de Le Saint
>> Serafel :


....

Après le coup des biens de première nécessites assimilé à un jeu vidéo, de Alamankarazieff, tu vas pas t'y mettre aussi ....

Tu vas pas comparer un bien matériel comme une boite de petits pois avec une création musicale qui est un bien intellectuel, le média (cd, boîte) n'étant que la seule partie matériel du bien, portion congrue par rapport au coût lié à la partie intellectuel.




Ben si, l'artiste a signé un contrat avec la maison de disque sur les droits et obligations et de chacun.

Faut arrêter de tout mélanger, svppppppppppppppppppppp


Allez, Serafel, retourne dans ton labo, continuer tes expériences qui vont tous nous anéantir
Pour moi de la musique qui est faite dans le but de vendre (la majeure partie de la musique actuelle quoi), c'est pas de l'art, c'est de la production. Enfin de toute facon comme l'a dit alaman, pour se faire remunerer, il y a les concerts, pourquoi (dans le cadre d'un produit commercial bien calibre comme la musique en general) le commun des mortel devrait bosser tous les jours et les "artistes" ( ) se contenteraient de vivre de leur idees ... Les majors du disques qui veulent combattre le phenomene du P2P sont des industries, qu'elles fonctionnent comme eds industries !
La base de leur metier c'est pas l'art c'est le fric, elles produisent de maniere industrielles des chansons et des groupes de musiques, bah elles en assument aussi les effets pervers, a savoir que dans l'industrie ce qui est remunere c'est "essentiellement" le cout de fabrication.

Sinon pour le "choix" de l'artiste dans sa remuneration et dans son contrat, combien ont reellement le choix ?

Ah oui, j'ai fait de la musique, si j'avais ete un artiste j'en aurai fait, remuneration ou non, c'est ca la difference entre un artiste et un producteur. L'artiste pratiquera son art que ca lui paie son repas ou pas, le producteur le fera que si ca lui paie son repas.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Le Saint
Le Saint
Alpha & Oméga
 
Avatar de Le Saint
 
Citation:
Provient du message de Serafel

La base de leur metier c'est pas l'art c'est le fric, elles produisent de maniere industrielles des chansons et des groupes de musiques, bah elles en assument aussi les effets pervers, a savoir que dans l'industrie ce qui est remunere c'est "essentiellement" le cout de fabrication.


Tu confond processus de fabrication et nature du bien produit.

Citation:
Ah oui, j'ai fait de la musique, si j'avais ete un artiste j'en aurai fait, remuneration ou non, c'est ca la difference entre un artiste et un producteur. L'artiste pratiquera son art que ca lui paie son repas ou pas , le producteur le fera que si ca lui paie son repas.
Je pense que Lil' va lire ceci et vu qu'elle connait TRES bien le milieu professionnel de la musique, je te dis adieu Serafel
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > L'industrie du disque va poursuivre certains usagers de P2P
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 18h59.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite