JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [débat] Entre l'éducation et le caractère des gens RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Cthulhu
Cthulhu
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cthulhu
 
Re: [débat] Entre l'éducation et le caractère des gens
Citation:
Provient du message de Rendakith
L'éducation et l'expérience, forgent-t-elles exclusivement le caractère ?

Ou le caractère est une attitude typiquement humaine et innée ?
L'éducation forge aussi la culture.
Le caractère est en partie inné mais il évolue en fonction de l'expérience (qu'apporte l'éducation en partie), sauf certains aspects qu'on ne peut pas modifier, par exemple scorpion : casse couille, c'est à vie qu'on l'est
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Zadriel
Zadriel [RAGE!]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Zadriel
 
bah je veut dir par la que mon environement me prédéstinais a etre discret et calme alors que je suis une forte tete
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aloïsius
Aloïsius
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aloïsius
 
Citation:
Provient du message de Rendakith
Aloïsius>

Approfondis stp, ce genre de question n'attend pas un simple oui
ou non, tu le sais

J'ai pas trop d'arguments... Là, je répond au feeling, uniquement au feeling. Comment mesurer ce qui ne peut être quantifié ? Je ne suis pas béhavioriste, psychologue ou neuropsychiatre... Je répond donc au feeling : surtout de l'acquis, mais l'innée à un rôle aussi. Et encore, ça dépend de ce que considère comme primordiale, et dans quel mesure on inclue dans le champs de l'étude les anomalies genre trisomie, autisme profond... Qui sont innées... Se limite t'on aux êtres humains ? Les chimpanzés et les chats n'ont pas le même caractère.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Loengrin Ismelüng
Loengrin Ismelüng
Alpha & Oméga
 
Avatar de Loengrin Ismelüng
 
Hum... le "déterminisme biologique" a bien été expliqué par Alamankarazieff je pense...
Maintenant, concernant la peur c'est je pense que c'est aussi un système totalement "biologique" et acquis... un enfant de 5 ans n'a pas peur de grand chose, c'est en "comprenant" notre environnement et les risques que comprennent celui-ci... un arachnophobe ne le serait jamais devenu si il n'avait pas rencontrer d'araignée avant par exemple, avoir peur des araignées n'est pas inné... quand à la réaction qui en découle elle est purement biologique...
Voilà pour la partie "pratique", pour la partie philosophique ça va être un poil plus compliqué, je m'excuse d'avance pour les termes que je vais devoir utiliser...

Pour l'âme et Dieu le problème envers la morale et la responsabilité de l'homme se pose.
D'après Kant il faut postuler l'existence de l'âme et de Dieu, je n'explique pas les raisons ici, ce serait trop long, il l'explique dans "La critique de la raison pratique".
Mais d'après Kant, toujours dans le même livre, il ne faut pas considérer que certaines actions sont obligatoires parce qu'elles seraient des ordres de Dieu, sous peine de tomber dans l'hétéronomie (condition d'un individu ou d'un groupe obéissant à une loi reçue de l'extérieur), et donc d'aller à l'encontre de la morale et de la liberté, il faut au contraire considérer comme des ordres de Dieu les actions auxquelles nous sommes moralement tenus. La religion "dans les limites de la simple raison" devient la connaissance de tous les devoirs compris comme des ordres divins, mais non comme des "sanctions" ou des commandements en soi arbitraires et contingents, dictés par une volonté extérieure.

En revanche la "Tabula Rasa", le fait que l'homme naitrai "vierge" à été réfuté par Platon dans le "Ménon" (qui est très bien fait et facile à lire).
D'ailleurs il faudra attendre le XVII ème siècle et Locke, puis Hume au XVIII ème, pour qu'une philosophie empiriste (terme générique désignant tous les courants philosophiques affirmant que toute connaissance vient de l'expérience...) digne de ce nom existe.
Kant (et oui encore lui ) arrive peu après et dans "la critique de la raison pure" démontre le caractère à sa manière inné de l'impératif catégorique.
Dans la pensée moderne, le problème de l'innéisme a eu moins d'incidence, si on exclut la thèse de Spencer selon laquelle les caractères qui semblent innés chez les individus constituent en réalité le fruit évolutif des expériences de l'espèce. Les thèmes traditionnels de l'innéisme n'ont effectivement plus trouvé l'occasion de s'affirmer depuis les critiques de Locke et l'affirmation des considérations psychologique, anthropologiques, sociales et, d'une façon générale, historique, qui leur ont succédé, à propos du problème de "la nature humaine commune".
Et ces différents domaines sont très loin de mon propre domaine de connaissance.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Shad Wild
Shad Wild
Alpha & Oméga
 
Avatar de Shad Wild
 
IMHO, je dirais qu'une petite partie du caractère provient d'un genre de mémoire génétique.
Le reste du caractère se forge grâce au vécu, aux diverses expériences faites durant la vie, ainsi qu'à l'éducation reçue des parents/tuteurs.

[edit pour au dessus: Waw, impressionnante démonstration ]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Belmorgha
Belmorgha
Alpha & Oméga
 
Avatar de Belmorgha
 
Hop la, reprendre la plume ne me feras pas de mal de bon matin...


Donc mon avis:

Deja, le caractère se forge pendant l'enfance/adolescence, et ainsi, l'éducation parentale a de grandes chances d'influer sur l'enfant, mais pas toujours.
Moi, par exemple, j'ai hais ce qui me servais de père et ma mère n'était pas très présente. Je n'ai pas vraiment eu de père ni de mère, en fait. Ainsi je suis passé outre la culture parentale et me suis vite forgé une âme et devint rapidement mature.
Inutile de dire que je suis loin de ressembler a mon partenel...
Lui, dans sa jeunesse, était plutôt le genre gars a bande dans les citées parisiennes et enchainais conneries sur conneries, moi, je suis gothique et solitaire.


Ensuite, une fois adulte, il y a l'expérience, les évènements de notre vie, notre culture, notre façon de vivre etc, qui nous façonne petit a petit.
Par exemple, quelqu'un qui sort tout les soirs en boite ne seras pas pareil que son identique qui lui auras vecus a la campagne.
Moi, je passe 60% de mon temps dans mes livres, et ceci influence grandement ma personnalité (sans parler du fait que je suis melomane, amoureu de l'art en general, etc)


Donc, au final, je pense que la personnalité d'une personne dépend:
-1: De sa jeunesse et de ses parents
-2: Du déroulement de sa vie d'adulte
Lien direct vers le message - Vieux
Kenshin | KaMi
Alpha & Oméga
 
L'éducation doit y jouer pas mal, ce qu'on vit entre l'enfance et le début de l'âge adulte nous change complètement, autant dans notre perception des choses que ce qu'on renvoie, et donc dans notre caractère. Et après, je suppose qu'on développe déjà un peu les quelques restes de caractères de nos parents. Ma mère est souvent stressée, mon père calme en tout circonstance, j'ai pris la seconde solution alors que je l'ai presque pas cotoyé.
Après, je sais pas si c'est commun, mais ayant "vu" pas mal de disputes journalières et parfois un peu violentes, j'ai plutôt tendance à ne plus supporter de voir les gens s'énerver entre eux, ou pour des futilités, et donc ne le fais pour tout dire que tres rarement . Donc je crois qu'effectivement une bonne partie de l'enfance joue sur ce qu'on devient .
C'était le témoignage du matin, à bientôt .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ambrae
Ambrae
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ambrae
 
Mhmm, je crois que :
nos lectures en tant qu'enfant, déterminent qui nous deviendront à l'age adulte,
mais d'une autre part l'hérédité joue pour beaucoup: on naît avec un caractère et il influe énormément sur notre développement!
Alors vi, l'éducation peut jouer, mais ce n'est pas tout ce qui pèse dans la balance.
Une question que je me pose:
Mozart aurait il été un aussi grand compositeur si son père ne l'avait pas lui-même été?
J'avoue hésiter...

°-~Guenièvre de Sade~-°
*en réflexion*
Lien direct vers le message - Vieux
Elle
Alpha & Oméga
 
Pour ma part..
Entre une mère ki prenait aussi la place du père (pour cause d'absence de celui ci-marin)
Et un père (une fois kil eut été la) a des idées FN..
C un bo mélange.
Je pense ke le caractère est aussi fonction de l'éducation kel'on reçoit.
Sauf ke moi je l'ai pris a l'envers.
Partant du principe ke je ne voulais pas être comme mes parents.
Ayant un enfant, je me rends compte kil a un caractère bien trempe, lui aussi. Limite dictateur. Si il apprend a le gérer, il fera des trucs super dans la vie.
Mais; il ne tient pas cela de moi ou de son père. Alors. Et cote éducation, ce n'est pas un enfant roi.. Donc j'avoue ke je ne sais pas trop.
Education oui, mais il n'y a sûrement pas ke cela.
Environement, expériences vécues aussi, et bien d'autres...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Loengrin Ismelüng
Loengrin Ismelüng
Alpha & Oméga
 
Avatar de Loengrin Ismelüng
 
Juste pour ajouter quelques chose qui ma parait logique : un enfant, dés qu'il est scolarisé, passe plus de temps à l'école et hors de la cellule familiale que dedans hein...
Non pas que je veuille dire que les parents ne sont pas déterminants, mais ce n'est pas le seul facteur, voir même pas le facteur le plus important en fait...
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [débat] Entre l'éducation et le caractère des gens
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 18h50.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite