JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 772 (sites) | 1478 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Pendant ce temps les intermittents du spectacle... RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de pifou2004
pifou2004
Alpha & Oméga
 
Avatar de pifou2004
 
Citation:
Provient du message de Bagnard à Vie
Comme d'hab en France , ttlm critique une réforme mais ne propose rien à part laisser tel quel, meme si on va droit dans le mur.
Le gars qui connait si bien toute la France qu'li sait exactement ce qui se dit durant des négociations ou dans les couloirs de l'assemblée. Il sait que l'on va droit dans le mur depuis qu'il l'a entendu sur TF1, et depuis ce jour, il est devenu compétent dans ce domaine.

Citation:
Provient du message de Bagnard à Vie
Il y a trop d'intermittents du spectable et ils coutent trop cher.
C'est tout, apres on peut dire "gnagna préserver la culture, gnagna etc" , si t'as pas les thunes pour financer un systeme, soit tu réformes le systeme et tu le sauves en partie ( but de cet réforme ), soit le systeme s'effondre ( ce qui va arriver si on ne fait rien ).
Tout est simple pour toi, je me trompe ? Bravo pour le "gna gna" qui sonne si mature dans ta bouche.

Citation:
Provient du message de Bagnard à Vie
A bon entendeur les "gauchistes" tjrs prompt à critiquer ceux qui réforment et aux abonnés absent quand c'est à eux de le faire.
Hop, politisons un peu, ça ne fait pas de mal. (merci au passage pour le no-reforme, pacs, 35h, ...)


Citation:
Provient du message de Bagnard à Vie
Ca montre un début de réflexion, bien à toi tu es le premier sur ce thread à la faire.
Non, ça montre que tu as enfin lu quelque chose qui te convenait. Si tu veux comprendre le reste des posts, il faut que tu fasse l'effort de réfléchir.

Citation:
Provient du message de Bagnard à Vie
Ca ça s'appelle un débat politisé, on utilise des grands mots et des grandes notions bien pédantes ( défense de la culture etc ), on en fait de bel tirade , ca sonne joliment bien, mais ca sonne aussi surtout tres creux.
A voir, tu ne comprends rien au sujet et tu te contente je jeter le tout aux orties. C'est tellement plus simple... Quand je pense que tu reprochais à toute la France de ne rien proposer, et que finalement tu nous écris CA !!


Sinon, pour le reste, comparer l'art et l'industrie, faut revenir sur terre les gars. Vous voulez mettre au chômage les agriculteurs ? Après tout, on est forcé en permanence de les subventionner, non ? Et la recherche, rapporte-t-elle autant que l'on y investit ? Bien sûr que non. Combien de projets tombent à l'eau, ne débouchent sur rien ou sont mis au placard ? Marcher sur la lune, combien ça a coûté ? Et combien ça nous a rapporté ? Que va-t-on foutre sur mars ? On peut y faire pousser des carottes moins cher qu'ici ? Faut-il subventionner le MRAP ? Faut-il rendre les restos du coeur rentable ?

A quoi ca sert de faire lire Molière à nos enfants ? A rien !!! Ils ne seront pas plus rapides sur la chaîne de montage que je sache!

En clair, grève générale afin que le public voie ce qu'il perd. Il n'y a que comme ça que les choses pourront bouger. En espérant que ce ne soit pas trop tard. Tant pis pour Avignon. Il faut un électrochoc avant d'arriver à l'encéphalogramme plat.


Citation:
Provient du message de ifq
2003 sera bien l'année des defiles d'assistés:
fonctionnaires, profs, intermittents.

c'est fini le socialisme les gars, maintenant faut bosser pour faire du fric, c'est comme ca
vous aurez beau pleurnicher ca changera rien du tout
Juppé devait penser la même chose que toi, mais bizarrement il a perdu son poste. Il doit y avoir une faille dans ton raisonnement.

Tu peux expliquer, sans cliché ni idées reçues, pourquoi un prof par exemple, est un assisté ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Haze/Orcanie
Haze/Orcanie [CP]
Bagnard
 
Avatar de Haze/Orcanie
 
Bof les seules personne que vous arrivez a pourrir sont ceux qui organise les spectacles en leurs fesant perdre un maximum d'argent.

Un spectacle annulé ? Big deal...... Les gens iront voir ailleurs ou au pire trouveront autre chose à faire. Par contre le mec qui a investie dans son spectacle lui, vous le mettez dans le trouble
Lien direct vers le message - Vieux
Myvain
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Haze/Orcanie
507 heures de travail. Par an

Et après tu oses venir me parler de réformes non justifiées ? Sans rougir ? As-tu notion de ce qu'est le travail ? Probablement que oui, probablement que tu défends cette cause honteuse par pure solidarité, grandeur d'âme.........
507h de travail rémunéré par an auquel s'ajoute la totalité des heures non payées.
Maintenant on peut s'interroger sur le pourquoi d'une rémunération basée sur 507 h de travail. Peut-être que si les entreprises faisant appels aux intermittents les payait pour la totalité du travail qu'ils font, on n'aurait pas besoin de s'appuyer sur l'assurance chômage pour combler la différence. C'est là qu'est l'abus, celle qui fait perdre de l'argent puisque c'est de ça dont il s'agit non? C'est l'inquiétude principale de ceux qui soutienne la réforme.
Imaginons Didier (qui quoi qu'on en dise à le droit comme les autres de vivre de son travail et de faire germer du plaisir aux gens du village au même titre que les milliers de spectateurs des Francofolies)) dans son village qui monte un spectacle pour la fête du village annuelle. Tout le travail préparatif, les répétitions, la mise en place et en scène sont du travail dans le vent, au sens où avec le statut d'intermittent rien ne lui sera versé à lui et à ceux qui l'accompagne pour le travail qu'il effectue. Pendant ce temps, Didier doit continuer à vivre, à manger, à payer ses factures et là intervient l'assurance chômage versée en fonction de ce qu'il aura travaillé auparavant. Si on lui avait versé un salaire, des cachets pendant tout ce travail préparatif qui peut prendre plusieurs mois, même pour une fête de village il n'aurait pas eu besoin des aides versées par l'Unedic.
Mais non, on préfère payer le minimum et laisser le reste à la charge de l'unedic car c'est autant d'économie pour celui qui paye.
Mais bon, on parle dans le vide.
Changeons d'échelle et prenons maintenant les grosses boîtes de production, c'est la même chose mais multiplié par plusieurs centaines et là les comptes basculent car l'unedic paye un salaire que l'employeur aurait dû être le seul à prendre en charge. D'un seul coup le statut d'intermittent est pratique pour ceux qui savent en profiter.

Sinon, même si la question ne m'est pas adressée directement, je vais répondre quand même: oui, je travaille; non, je ne suis pas intermittent et oui je soutiens les intermittents par solidarité qui pour certain comme Foulquier on envie de pleurer quand ils voient ce qui se passe. Le pire, c'est que je n'ai pas honte. C'est fou.

On se rejoint sur un point cependant: moi aussi je suis dégoutté mais pas pour les mêmes raisons.

Et puis tiens un texte, plus tout à fait à jour mais le fond reste le même:
Citation:
Editorial de Philippe Val paru dans Charlie Hebdo du 6 novembre 2002


Prenons un organisme vivant, un corps humain, par exemple. Il a besoin d’une certaine quantité d’éléments nutritionnels pour vivre. Si l’on juge qu’il dépense trop d’énergie, qu’il coûte trop cher, ou qu’il prend trop de place, on peut toujours en retirer des morceaux. Coupez les ongles, rasez les cheveux, il pèsera un tout petit peu moins lourd, si par exemple il voyage en avion, même quelques grammes en moins produiront une légère économie. Si vous lui retirez un bras, il continuera à être lui-même, mais il sera plus économique. On peut également enlever tous les organes que l’on a en double, poumons, reins, oreilles, l’homme continuera à vivre. Moins bien, certes, mais enfin, il est tout à fait possible de réduire son poids de moitié en ôtant des morceaux qui ne sont pas vitaux.
Dans la gestion de l’état ou d’une entreprise, ce que l’on appelle la comptabilité analytique procède de la même logique. Tel service ne rapporte pas assez, ou alors il coûte, soit on le livre à la sous-traitance, soit on le délocalise, soit on le supprime. La comptabilité analytique sert à calculer la rentabilité d’une fonction particulière à l’intérieur d’un organisme complexe. Elle n’ est qu’un outil comptable comme un autre, mais elle peut devenir une idéologie très dangereuse si l’on s’en sert pour justifier la rentabilité quand elle est considérée comme un horizon ultime. Prenons une société humaine comme la France. Elle vient de décider de se doter d’un second porte-avions nucléaire. Or, en admettant qu’il en faille deux, on pourrait se dire : puisque l’Angleterre, qui fait partie de l’Union européenne, possède également un porte-avions nucléaire, avec le nôtre, ça en fait deux, le compte y est. Mais le gouvernement vient de décider que c’était plus amusant d’en avoir deux bien à nous. Pourtant, la comptabilité analytique nous apprend qu’au bas mot ça va coûter 7 milliards d’ euros à la nation. Si nous n’avions pas de porte-avions nucléaire, le pays vivrait de la même façon et le train quotidien de chacun d’entre nous ne s’en trouverait aucunement modifié. Le gouvernement, grâce à la comptabilité analytique, a donc pris connaissance du coût, et, bien que l’utilité du porte-avions à 7 milliards ne saute pas aux yeux, il a pris la décision de se le payer.

Prenons le cas maintenant de l’assurance chômage des intermittents du spectacle, qui coûte exactement dix fois moins cher qu’un porte-avions nucléaire, c’est à dire 700 millions d’euros Le cogestionnaire de la caisse, qui est le Medef présidé par Ernest-Antoine Seillière, en accord avec le gouvernement, a décidé de doubler les cotisations, en attendant de pouvoir supprimer le fameux statut des intermittents, ce qu’il essaye de faire depuis des années. Le patronat et le gouvernement, grâce à la comptabilité analytique, ont considéré que l’organe de la société française appelé “ culture ” générait un déficit. Ensuite, ils ont observé que les acteurs de la culture - les artistes, comédiens, danseurs, musiciens, techniciens, metteurs en scène de théâtre et de cinéma - ne constituaient pas, à eux tous, un organe vital de la société. Et ils ont raison : si nous supprimons les artistes, nous continuerons à nous nourrir, à digérer cette nourriture et à en évacuer les déchets dans les endroits prévus à cet effet. Et l’on peut considérer que c’est le principal.
On peut même voir plus loin, et se dire que, dans la mesure où la culture procure à ceux qui en nourrissent leur esprit un sens critique aiguisé et une liberté de penser, le pouvoir, s’il ne veut pas être remplacé aux prochaines élections, a tout intérêt à considérer qu’avec “ Star Academy ” et “ Télé-foot ” le populo en sait juste assez pour revoter pour les mêmes aux prochaines élections.

Et si vraiment il y en a qui veulent devenir musicien ou scénariste, ils n’ont qu’à avoir un bon métier pour gagner leur vie, et se consacrer à l’art pendant les week-ends. Combien de dentistes jouent du saxophone dans les pizzerias, le samedi soir, combien de notaires écrivent des romans que leur vieille maman lit avec fierté, combien de coiffeurs exposent leurs excellentes toiles dans nos crêperies, combien de gynécologues jouent Knock avec talent devant leurs amis du Lions Club ? Avec les petites caméras vidéo que l’ on peut acheter partout pour trois fois rien, les tripiers et les conseillers à la Cour des comptes peuvent rivaliser avec Comencini en filmant leurs enfants.
Le système des intermittents du spectacle a trois fonctions : il permet à des artistes de vivre, tout en se consacrant entièrement à leur art. Car l’art comme on dit, est difficile. Il engage toute une vie. Pour bien jouer un rôle, pour bien écrire un texte, pour exécuter ou composer un morceau de musique, il faut y consacrer toute son existence. Comme si l’on ne savait pas qu’il fallait du temps pour atteindre sinon une notoriété, du moins une reconnaissance professionnelle suffisante pour pouvoir en vivre... Sauf à être formé en un mois par M6. Le bon peuple, tel que le voit le sinistre Seillière - qui doit posséder des toiles de maître jusque dans ses chiottes -, aime tellement ces délicieuses ringardises... Gould s’enfermait pendant des mois pour mettre au point l’ interprétation de quelques minutes de Bach. Une société qui ne produit pas de sublime, du “ non comptabilisable ”, une société qui se ferme à la vertigineuse et inquantifiable plus value de l’art est une civilisation au bord de la disparition. Seillière et Raffarin et tous ces blaireaux qui croient aimer les jolies choses pensent que l’art se fabrique, les cons. Or, il s’invente. Ce qui n’a rien à voir. Le temps de la fabrication se mesure, celui de l’invention est indéfini. Cela peut paraître dérisoire, on peut s’en foutre, et la majorité des gens peuvent penser qu’ils vivraient aussi bien si Léonard de Vinci ou Mozart n’ avaient jamais existé. Mais ils ont tort. Ce monde, déjà très violent et très fragile, le serait encore bien davantage sans les artistes. Et ce n’est pas parce que ceux qui l’ignorent sont la majorité qu’ils ont raison.
La deuxième fonction du système des intermittents, c’est qu’il permet de mettre à la disposition des entreprises de spectacle des artistes professionnels à des conditions forcément précaires. Certaines entreprises, d’ailleurs en abusent. Ainsi, on compte 1200 précaires à France Télévisions et 1000 à Canal +. Çà et là, il y a de la fraude. Çà et là, il y a des abus. C’est regrettable, on peut y remédier. Mais la fraude principale, elle vient des entreprises qui siphonnent impunément l’assurance?chômage des artistes en les payant juste le minimum pour que les Assedic fassent l’appoint. Et s’il fallait que l’on supprime tous les organes de la société qui sont coupables d’échec, d’abus et de fraude, que serait- il resté de certaines gestions municipales ? Et notre armée française, qui, sans vouloir l’accabler, depuis Waterloo, n’a connu que des défaites, nul gouvernement n’a songé à réviser son statut pour autant. Et Michel Bon, l’ex-patron de France Télécom, qui a creusé à lui tout seul un trou de 70 milliards d’euros c’est à dire cent fois ce que coûte l’assurance chômage des artistes de toute la France, a-t-il provoqué un mouvement d’opinion pour que l’on remette en cause la politique industrielle de la France ?
La troisième fonction est précieuse. Le statut des intermittents aide à vivre - très chichement, certes, c’est mieux que rien - des artistes mieux que le mécénat ou la subvention, car celui qui en bénéficie est libre de tout projet défini, et peut donc, pendant un certain temps, se livrer à une recherche purement gratuite. Sans cette possibilité, pas d’évolution du langage humain. Sans ces sursis ” où les artistes ne sont pas condamnés à un “ résultat ”, on condamne l’art au plagiat, à l’académisme et à la médiocrité de la répétition.
S’attaquer au statut des intermittents relève à la fois du cynisme et de la démagogie. Du cynisme, car jamais la hausse de leur cotisation ne fera descendre autant de gens dans la rue que la hausse du prix de l’essence, et de la démagogie, parce que ce genre de mesure flatte la bassesse qui consiste à penser que les artistes ne sont que des feignants et des parasites.
De même qu’un corps peut vivre amputé des jambes et des bras, un pays peut vivre sans une intense activité culturelle. Un pays peut n’être qu’un estomac qui se nourrit et qui rejette ses déchets. Supprimer le statut des intermittents, c’est accepter d’être les barbares des lointaines contrées qui regardent, bouche ouverte, avec un filet de bave qui coule des lèvres, Athènes édifier le Parthénon. Mais j’exagère. La semaine dernière, en deux jours, Le Monde a consacré deux pleines pages à la renaissance intellectuelle nationale. La première se réjouissait du retour de Sheila, la seconde incitait à la découverte du nouveau disque de Johnny. Tout n’est pas perdu.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de pifou2004
pifou2004
Alpha & Oméga
 
Avatar de pifou2004
 
Citation:
Provient du message de Haze/Orcanie


Un spectacle annulé ? Big deal...... Les gens iront voir ailleurs ou au pire trouveront autre chose à faire.
Big deal...... tu pense réellement que les gens qui voulaient aller au festival, et qui le voient annulé vont se dire: "boh, allez, on va ailleurs" ? Contrairement à ce que tu semble croire, les gens ne se comportent pas forcément comme un troupeau de consommateurs, surtout ceux qui trouvent un intérêt dans un festival culturel.

Un festival, ce n'est pas un supermarché, ou tu change de marque de petits pois parce que tu ne trouve plus ta marque favorite. La vie, c'est un peu plus compliqué que ça.

J'ai l'impression que si l'on avait une discussion de vive voix avec certains ados de ce forum, on y verrait un peu plus clair et on atteindrait pas les 7 pages de posts.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Yeril
Yeril
Alpha & Oméga
 
Avatar de Yeril
 
Citation:
Provient du message de Haze/Orcanie
Il serait bon de mettre ces gens là dans le privé un bon coup,
Voila une idée qu'elle est bonne !
bon, maintenant prenons l'exemple d'une pièce de théâtre ou un concert. Si on active ne serait-ce qu'un seul neurone (si, si, je suis sûr que tu peux le faire ), ça obligerait :

- soit à payer les créations, répétitions, préparatifs. Normal, on ne serait plus dans l'intermittence du spectacle proprement dit, mais bien dans un organisme privé au même titre qu'une boîte quelconque doit investir dans la recherche, les bureaux d'étude etc. Donc dans le cas d'une pièce de théâtre à 30 Euros comme aujourd'hui (ou je paye juste le salaire des gens qui bossent le jour où je viens), combien vais-je payer ma place sachant que dans le prix du billet devra être inclue une part des 2 ou 3 mois précédents de salaire où les acteurs auront travaillé ?

- Soit à laisser tomber tout les spectacles non rentables : suppression de la majorité de tout ce qui est art & essais, court métrage, fermeture de théâtres, bref, une économie de la culture à l'américaine (mais sans les moyens de l'amérique hein faut pas rêver)

- Autre astuce : les spectacles seraient plus fortement subventionnés pour pouvoir tenir : logique, les villes gagnent beaucoup sur un festival (tourisme, hébergement,...), ce qui reviendrait à transformer des indemnités de chômage (que l'on paye avec les impôts nationaux ou indirects) en subventions (que l'on paye avec les impôts locaux)...super.

Je sais pas...tu vois ça comment toi ?

Pour moi, la culture n'a jamais eu comme finalité d'être rentable pour elle même. Pour prendre un exemple concret, je préfère voir un spectacle en déficit de 10000 Euros si ça permet à une ville d'en gagner 20000. Si c'était sa fonction, Gustave Eiffel n'aurait jamais construit la Tour qui porte son nom, et nous n'aurions pas eu le plaisir de connaître des tas d'auteurs/compositeurs/acteurs.
Oui, je paye des impôts, mais quand je vois le budget de la culture, c'est pas les 3,5 piastres qui lui reviennent qui plombe mon budget "taxes étatiques".

Il y a bien sûr quelque chose à faire : rien ne t'a choqué dans les journaux télévisés ces derniers jours ? moi si : le fait que le présentateur rappelle que "ce journal a été réalisé par des intermittents du spectacle, monteurs, éclairagistes, ingénieurs du son,...". En quoi un journal télévisé qui est fait tous les jours de la semaine, toute l'année est "intermittent" ? . Réactivons encore notre neurone (promis c'est la dernière fois ). Cet été il y aura moins de boulot. Les sociétés qui emploient ces intermittents vont mettre au chômage ces employés en trop. Libre à toi de dire que ces employés sont des parasites, mais pour moi, les profiteurs du système et ceux qui y gagnent le plus, ce sont les boîtes de production (pas de salaire ni de charges à payer, personnel corvéable sur simple appel et jetable rapidement). Sinon sur ce principe là tu dois inclure dans ta catégorie "parasites privilégiés" les intérimaires, les gens en CDD et les saisonniers non ?

Je ne nie pas qu'il y ait chez les intermittents des gens qui n'ont rien à y faire et qui profitent de ce système, ça existe partout les brebis galeuses, on est même arrivé à trouver des emplois fictifs dans certaines mairies, c'est dire
Lien direct vers le message - Vieux
Myvain
Alpha & Oméga
 
Citation:
Par contre le mec qui a investie dans son spectacle lui, vous le mettez dans le trouble
Les intermittents qui y travaille comptent pour du beurre? Ils sont tout aussi troublés mais eux ce qu'ils vont perdre, c'est la possibilité, pour des milliers d'entre eux, les plus précaires, de vivre de leur métier sur du long terme pendant que les boîtes qui en profite pourront continuer à gagner du fric facile sur le dos des gens qu'elles emploient. Ce n'était déjà pas évident, ça sera encore pire.
Le pire du pire c'est que c'est eux-même qui ont fait en sorte que le festival n'ait pas lieu. Crois-tu qu'ils le fassent pour le simple plaisir de saboter le bateau sur lequel ils se trouvent?

//edit pour corrections
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Haze/Orcanie
Haze/Orcanie [CP]
Bagnard
 
Avatar de Haze/Orcanie
 
Quelle tragédie ...... penser qu'il ya de nos jours des intermittent du spectacle qui travail 5, 6 voir 7 Mois par an !!

Myvain, c'est partout pareil, quand un travail doit être fait, tu ne comptes pas tes heures si tu travail par passion plus que par intérêt.

Je remarque notamment que l'expression des gens qui défendent se point de vu arrive très vite à ses limites, on voit l'apparition dans les divers textes ou commentaires, d'insulte, d'ironie, supposé masquer une absence total d'argumentation, ou en faisant de bonne grosse longues phrases étranges ou se mêles métaphore inutile et exemples douteux en prenant à témoin des termes scientifico-social.

pifou2003 : Oui précisément, tout simplement parce que ca ne leurs est pas vitale. Si je t'annonce, demain et la semaine suivante, tu ne mangeras pas, là tu va pas être d'accord car cela touchera à un réel besoin. Si je te dis, le concert de ce soir est annulé, j'imagine que tu ne paniqueras pas plus que ca, t'iras sûrement boire un coup avec des potes et passer probablement une très bonne soirée. Donc oui, les annulations provoque un "Bah on se fait rembourser et on va se divertir ailleurs".

Tu parles de la vie, la vie c'est le travail dans toute les situations (pas forcement pro) et la composition avec ce qui ne nous plaid pas forcement, tout autre considération est un doux rêve qu'il faut pouvoir se permettre, et n'a pas sa place dans une communauté responsable.

Je suis totalement d'accord, je pense que la majorité des gens qui exposent les "Grandes Idées" n'ont pas la moindre idée de ce qu'est la société qui les entour, ceux qui prônent le droit aux "travail comme on le souhaite" n'ont malheureusement rien compris.

@Wadleight : Mais bien entendu, quand tu va a un spectacle tu ne payes que que les salaires des gens présent le jours ou tu viens, c'est bien connu que les intermittent du spectacle exercent en aimant perdre de l'argent....

Puisque tu me poses la question, je vais te répondre malgré l'attitude que tu as, tu le mérite, sisi Je note que tu proposes l'idée de transformer le tout en organisme privé, pourquoi pas ? Ca obligerait ces gens là a faire de l'argent pour pouvoir vivre et non pas....rester dans une pièce pendant 3 mois pour apprendre a jouer un morceau de piano. Travailler n'est pas "sale", il n'y a aucune honte a prendre un boulot annexe afin de payer ses factures et a coté, si tu le souhaites, passer le reste de ton temps a oeuvrer pour le divertissements de tes concitoyens.

Culture = pas rentable ? Un projet, quel qu'il soit, dans tout les domaine ou l'argent intervient, qui est déficitaire est amené à mourir. Il est inutile de laisser saigner une plaie alors qu'on peut poser un garrot.

Perso je doit regarder la télé 2h par semaine (et encore) donc non, rien ne m'a choqué

Très bon exemple tes intérimaires. Si d'intérimaire ne travail pas, il ne mange pas. Le saisonnier exerce son activité de façon rentable, si durant sa saison il ne chiffre pas assez : il est mal et sera obligé de faire autre chose à coté. Et songe également que si tout ces gens pouvait avoir un CDI, ils ne diraient sûrement pas non, ce n'est pas forcement un choix d'être intérimaires ou d'etre employé en CDD. Etre intermittent du spectacle si. Donc arguments bon pour la benne.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Soroya
Soroya [FED]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Soroya
 
Citation:
Myvain, c'est partout pareil, quand un travail doit être fait, tu ne comptes pas tes heures si tu travail par passion plus que par intérêt.
tu plaisantes la j'espere ?

Les acteurs d'une piece de theatre, ils sont juste payés lors de leurs representations, pas pendant leurs repetitions. Tu crois que les repetitions ne font pas partie de leur travail et qu'ils font ca pour le fun ?
Faut arreter l'hypocrisie... c'est du travail, enorme travail, et ils n'ont pas le temps en general comme tu le dis de "prendre un boulot annexe pour payer les factures".
Tu n'as jamais du faire de theatre, tu ne dois pas savoir ce que c'est que de mettre en scene une piece meme simple.
Pour tout te dire, j'ai fait du theatre en scolaire, donc loin tres loin d'etre professionnel, et ca me prenait pas loin d'une dizaine d'heure par semaine en dehors des cours pour repeter.
Imagine ce que c'est que d'apprendre un gros texte, de le placer, d'ajuster la mise en scene, le tout en 2 ou 3 mois... C'est tres loin d'etre facile, et ce n'est certainement pas pour le plaisir qu'ils le font mais bien pour leur travail.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Yeril
Yeril
Alpha & Oméga
 
Avatar de Yeril
 
Citation:
Provient du message de Haze/Orcanie

@Wadleight : Mais bien entendu, quand tu va a un spectacle tu ne payes que que les salaires des gens présent le jours ou tu viens, c'est bien connu que les intermittent du spectacle exercent en aimant perdre de l'argent....
tu n'as pas répondu à ma question : quel prix devrait on payer un spectacle si tout le travail est payé officiellement, c'est à dire que l'on paye les répétitions (tu ne vas quand même pas me dire que c'est un temps non travaillé)

Puisque tu me poses la question, je vais te répondre malgré l'attitude que tu as, tu le mérite, sisi
Merci

Je note que tu proposes l'idée de transformer le tout en organisme privé, pourquoi pas ? Ca obligerait ces gens là a faire de l'argent pour pouvoir vivre et non pas....rester dans une pièce pendant 3 mois pour apprendre a jouer un morceau de piano. Travailler n'est pas "sale", il n'y a aucune honte a prendre un boulot annexe afin de payer ses factures et a coté, si tu le souhaites, passer le reste de ton temps a oeuvrer pour le divertissements de tes concitoyens.
Moui, un fonctionnement comme dans le rugby, sport amateurs par excellence. Je vois ce que ça donne : privilèges dans les emplois, primes sous la table, etc. Au moins ça me permet de mieux te comprendre : pour toi la culture n'est pas un boulot, c'est uniquement un loisir.

Culture = pas rentable ? Un projet, quel qu'il soit, dans tout les domaine ou l'argent intervient, qui est déficitaire est amené à mourir. Il est inutile de laisser saigner une plaie alors qu'on peut poser un garrot.
Faux. relis le texte (assez gros il est vrai donné précédemment de Charlie Hebdo) et reprenons l'exemple du Charles de Gaulle, non rentable, un peu tout pourri mais on va en faire un 2eme.

Perso je doit regarder la télé 2h par semaine (et encore) donc non, rien ne m'a choqué
Et parce que ça ne te concerne pas tu ne répond pas ? bel évitement /clap

Très bon exemple tes intérimaires. Si d'intérimaire ne travail pas, il ne mange pas
Faux, s'il travaille assez d'heures, il touchera le chômage jusqu'à ce qu'il trouve ou cherche autre chose.

. Et songe également que si tout ces gens pouvait avoir un CDI, ils ne diraient sûrement pas non, ce n'est pas forcement un choix d'être intérimaires ou d'etre employé en CDD
Tout à fait, mais je suis sûr aussi que si on proposait un CDI aux intermittents qui bossent à la production du journal télévisé pour reprendre mon exemple ils en seraient très content aussi. où est la différence avec les intérimaires ?
Lien direct vers le message - Vieux
Myvain
Alpha & Oméga
 
Ici, il ne s'agit pas de vivre pour sa passion, ce que chacun peut faire, mais de pouvoir continuer à vivre de sa passion et de ce qu'on sait faire si les deux se rejoignent, en contribuant par la même occasion à développer la phénomène culturel que tout le monde est ravi d'avoir lorsqu'on peut en profiter mais que tout le monde pleure lorsqu'il est en danger faute de gens qui lui permettent d'exister.

Par contre, je suis curieux de savoir ce que toi, tu as compris à l'affaire.

C'est à désespérer. Bon, faut que j'aille me pendre.
Lien direct vers le message - Vieux
12001818
Roi
 
La France est le seul pays D'Europe où les intermittents du spectacle ont un statut spécial.
Ailleurs, ils sont simplement moins nombreux donc plus souvent employés, et dans les période de "calme" trouvent des petits boulots en complément. L'activité culturelle y existe pourtant et affirmer que la réforme tue la culture est absurde.
D'ailleur la réforme ne supprime pas les avantages, elle les réduit.

Le système actuel a permis à beaucoup d'être intermittent en travaillant peu, ceci sur le dos de l'assurance chômage qui ne reçoit de l'argent que des employés du privé!

Un point important qui justifie pleinement la réforme:
Si il faut subventionner la culture ce n'est pas à la caisse d'assurance chômage de le faire (qui ne reçoit de l'argent que des employés du privé!), mais aux communes, régions et à l'état.
ça serait beaucoup plus sain.
Lien direct vers le message - Vieux
Myvain
Alpha & Oméga
 
Concert à Lyon
Aujourd'hui de 19h à 22h, concert gratuit de soutien aux intermittents du spectacle sur la place des terreaux.

Au programme:
Meï Teï Shô
Le peuple de l'herbe
La Tropa
Colorblind
Monsieur 13
et d'autres...

Mais aussi forums, prises de paroles, expos et lectures pour bien comprendre ce qui est en jeu.

Pour ceux qui peuvent venir, faites un saut.
Lien direct vers le message - Vieux
Eto Demerzel
Alpha & Oméga
 
Bonjour,

Principalement pour Haze.

Ma question était très sérieuse …
Malheureusement je n’ais pas suivi le débat, je travaillais …
Et là j’ais quitté mon travail presque à l’heure …
Ah … le travail passion …
Et bien cela me fait bien rigoler depuis le passage aux 35h.
Où je travaille mes chers représentants du personnel me font remarquer que je fais trop d’heures !!!!!!!!!
Super …
Donc je fini par faire comme tout le monde juste ce que j’ais à faire…

Maintenant de là à traiter les intermittents de fainéants et de profiteurs …
Il y a certaines marges qu’il faudrait ne pas dépasser.

Bien sur seul les intermittents sont responsables …
Mais je n’ais vu aucun détracteurs parler des boites de productions…
Qui profitent bien plus du système que l’intermittent …
Et la réforme en cours ne changera absolument rien à cet état de fait…
Donc les fraudes continueront.
Fraudes au nom de quoi ? De la sacro sainte rentabilité …
Mais pas au bénéfice de l’intermittent.
Alors c’est aussi de leurs fautes (au boites de prod) si certains festivals n’auront pas lieu cet été.

Le Medef essaye de résoudre un problème soit.
Mais il ne fait rien pour changer le fond, seulement la forme.
Et pour cause …
Comment ce fait il que d’autres secteurs qui grèvent l’UNEDIC ne soit pas réformé non plus ?
Alors il (le MEDEF) est aussi responsable si certains festivals n’auront pas lieu cet été.

A tout ceux qui disent que l’on ne propose pas de solution je répondrais que ce n’est pas a le nous de le faire.
Et qu’il y a par mis les gens mis en causes des personnes qui cherchent d’autres solutions, des vrais solutions.
Et qu’ils sont bien mieux placés pour le faire.
Mais cela ne m’empêchera pas de me montrer solidaire de ce mouvement par ce que je crois à un réel danger.

Je m’arrête là, d’autre ont largement exposé le problème de bien meilleure manière que je le ferais.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gaelynn
Gaelynn
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gaelynn
 
Certaines personnes, Haze en particulier, ont une vision erronée, étriquée et caricaturales de ce qu'est un intermittent.

@Haze : pour toi les intermittents bossent 4 mois par an. C'est bien sur totalement faux, et ça montre que tu n'as RIEN compris. Les 507 heures ne comptabilisent que les cachets, c'est à dire uniquement les soirs de représentation.

Cette année j'ai participé à une pièce de théâtre en temps que comédien amateur. On a répété les week-ends durant toute l'année. Ces répétitions nous ont pris environ 150 heures. Puis nous avons joué dans un vrai théâtre avec de vrai intermittents (éclairagistes, costumière, metteur en scène...), pour 3 représentations, soit 3 fois 1h30. Si j'étais comédien intermittent (là je suis salarié ailleurs et je fais ça sur mon temps libre), j'aurai été payé pour ces 3 soirs. C'est tout. 3 cachets.
Pour les 150 heures de répétitions, lectures, filage etc... c'est nada. Rien. Que dalle. Et je parle même pas des heures que j'ai passé en plus chez moi le soir à répéter mes textes en privé.
Là c'est juste pour une petite pièce. Moi je ne me plains pas je fais ça comme un loisir puisque je bosse à plein temps, mais si je devais en vivre...
Un comédien intermittent va passer des mois... Oui des mois entier à écrire, improviser, répéter mais aussi concevoir les décors et les costumes (la plupart des troupes font tout eux-mêmes), démarcher pour obtenir des dates etc... Et tout ça n'est pas payé du tout.
Durant ce temps là il mange comment ? Pour toucher le chomage il doit avoir cumulé 507 heures de CACHET l'année précédente.
S'il n'a pu faire que 400 heures de cachets (malgré des mois de répétitions) par ex, il ne touchera rien.

Personnellement je n'ai pas le courage de faire intermittent. J'adore le théâtre, mais la précarité et les faibles revenus me font peur. Je reste donc salarié. Je n'ai vraiment pas l'impression qu'être intermittent soit un privilège (pour la majorité en tout cas), et je parle en connaissance de cause puisque j'en côtoie à longueur d'année. Et ces gens là ne ressemblent pas à des paresseux pour ce que je vois.
Maintenant j'en connais UN qui abuse clairement et tristement du système pour s'en mettre plein les fouilles. Parceque dans tout système il y a des failles et des petits malins pour en profiter.
Mais j'ai aussi vu ça dans toutes les boites ou j'ai bossé : des profiteurs qui détournent les règles, trichent et abusent.

Il y a certainement des choses à revoir et clarifier dans le statut d'intermittent, mais ce n'est pas en déblatérant des idioties incultes sur ces métiers qu'ont va faire avancer les choses (dédicace spéciale à Haze).
Lien direct vers le message - Vieux
Eto Demerzel
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Gaelynn
Maintenant j'en connais UN qui abuse clairement et tristement du système pour s'en mettre plein les fouilles. Parceque dans tout système il y a des failles et des petits malins pour en profiter.
Mais j'ai aussi vu ça dans toutes les boites ou j'ai bossé : des profiteurs qui détournent les règles, trichent et abusent.
Il y a des intermittents qui abusent, il y a des chômeurs qui abusent ...
Dans tous les corps de métiers, corporation il existe une minorité qui abuse...
Même des patrons, petits ou grand abusent, mais ce ne sont pas les mêmes sommes ...

A chaque foi c'est une minorité ...
Mais c'est la majorité, les autres, qui payent régulièrement les additions ...
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Pendant ce temps les intermittents du spectacle...
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 19h37.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite