JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 767 (sites) | 1676 (forums)Créer un compte
World War 2 Online
No Man's Land
Les forums JOL > World War 2 Online > WWIIOL - No Man's Land > [RAA] - Une mission comme tant d'autres RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Bebel
Bebel [GCII5]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Bebel
 

[RRA] - Une mission comme tant d'autres

30/05
Rapport de Mission
Capt Bebel
GCII/5

David contre Goliath

La nuit est bien installée, et une sonnette d’alarme se déclenche dans les profondeurs embrumées de ce qui me reste de cerveau…souvenir disparu d’une collision avec un BF109 au dessus de la Manche.

Je sors des baraquements, et me dirige vers le hangar n°6, celui où Julot a rafistolé le Hurricane MKIIc de ce courageux pilote anglais qui a poussé son dernier râle juste après avoir posé son avion salement endommagé par la Flak. C’est en pensant à ce héros anonyme que je me sangle dans le cockpit. L’avion est de nouveau prêt pour le combat. Chargement des accus, verrouillage de la roulette, vérifications de routine, je lance le démarreur. Le Rolls Royce de 1280cv s’ébroue et s’élance faisant résonner tout l’aérodrome du chant parfaitement orchestré de ses 12 cylindres…
Alignement sur la piste. Plein gaz ! ! ! un peu de volets pour aider la bête, chargée de tout son armement à s’arracher du sol. Et voilà. Train rentré, il est dans son élément. Les 2 bombes sous les ailes limitent quand même les capacités d’ascension.

Tiens j’ai pas branché la radio…voyons voir…où sont les boutons des comms dans cet appareil ? Ahh voilà. C’est fait…J’écoute un peu ce qu’il se passe. Des éléments de la 3DLM se dirigent vers Flavion. C’est un commando d’élite qui va infiltrer la ville. Tiens, le 12ème de cavalerie est aussi sur place, et leur demande de se coordonner. Je suis encore loin de la ville, et je reste à l’écoute. Les plans sont dressés : le 12ème va s’occuper du bunker, pendant que la 3DLM investira la ville. Ils sont gonflés ces rampants ! Ils partent sur un objectif…tous en camion…Pas un seul support blindé les accompagne. Cependant, c’est un bon moyen d’endormir la vigilance de l’occupant.

L’alarme est lancée. La radio annonce un SdKfz 232 se dirigeant vers le l’Est. ?? Bizarre…Je survole la ville, dévoilant ainsi ma présence aux servants de la Flak, mais aussi pour rassurer les équipes au sol : Vous avez du support, les gars. J’vais vous aider.

2 S35 arrivent du Sud et prennent position à coté du moulin de Flavion. 2 Panhard annoncent leur arrivée imminente. Les pièces se mettent en place sur l’échiquier. Je vois un groupe caché à proximité du bunker, et l’ensemble de la 3DLM disséminé en ville. Un Panzer IIIh est annoncé au centre de la ville. Ok, ce sera ma première cible. Un repérage…oui, il est là. Cet énorme monstre d’acier à la carapace surdimensionnée a outrageusement pris une position sur l’avenue principale. J’attaque. Piqué, le IIIh dans le viseur, largage, ressource. La bombe de 125 kilos explose 5 mètres…derrière le tank. Zut, j’ai loupé. Je reviens dessus, et je repère le 232 annoncé plus tôt. Pour la première fois du vol, je vais solliciter les canons de 20mm. Ils crachent !! Le « hacheur d’infanterie » prend plusieurs coups. Dans le même temps, j’aligne le Panzer et lui décoche quelques obus Bon sang ! ! ! ! Les peupliers sont haut ! ! ! ! Je penche l’avion sur l’aile droite et évite de justesse la cime des arbres. Bon, il faudra y penser pour la prochaine passe. Le sol me félicite… : « Bien joué, Bebel ! Il est hors de combat ! ». Wow ! j’en reviens pas. Il faut que je contrôle. Une reconnaissance le confirme. Non seulement le Panzer est mort…mais aussi le 232 ! Cool.

Je me replace en attente, ne doutant pas une seconde que l’opposant va réagir. Les guetteurs annoncent qu’un nouveau monstre à chenille quitte le garage. Je le repère. Il se dirige vers l’Ouest de la ville. Pour être sûr de ne pas le louper, je décide d’attendre qu’il s’immobilise…Cet abruti s’arrête à 10 mètres de l’immense chêne tricentenaire, fierté du Bourgmestre local,…dans lequel le soldat Zato a pris une position d’observation ! ! !
La tâche ne s’annonce pas facile, mais il faut que je mette dans le mille : Le Panzer a engagé les 2 S35. Il faut faire vite. Piqué, placement dans le viseur, largage, violent dégagement et ressource pour éviter le chêne ! Anxieux, je jette un œil par dessus mon épaule : En plein dedans ! ! ! Il se l’est pris en pleine poire ! ! ! Ca ne suffit pas. J’arme les canons. Un S35 est détruit. J’aligne, je lâche une rafale. Nandidjou ! ! ! Le chêne ! ! ! Je tire à fond sur le manche, le sang n’arrive plus au cerveau, j’ai un instant d’étourdissement, mais c’est passé…ouf…Zato hurle dans la radio que son casque s’est envolé quand je suis passé à 1,5 mètres de lui. Le tank est toujours là. Le second S35 y est passé aussi. Un autre S35, arrivé en renfort de Philippeville, se dirige droit sur le flanc du Panzer. Le pauvre chef de char ne peut pas voir son opposant : une haie épaisse les sépare. Du haut de son perchoir, Zato intime l’ordre au S35 de s’arrêter. J’essaye de capter l’attention du monstre en lui décochant une autre salve de mes 20mm. Cela permet peut être au tank allié de se positionner sur le flanc droit du Panzer. 20 mètres les séparent. Je refais une passe aux 20mm, alors que le tank allié a ouvert le feu à bout portant. Une épaisse fumée noire s’élève du moteur du Panzer. Il est en feu ! ! ! On l’a eu ! ! ! Bien joué le sol !!

De retour en position d’observation autour du bunker, je vois un Pak30 sortir des hangars. Je l’aligne, et tire. Les 4 derniers obus de 20 vont se loger 3 mètres derrière la pièce d’artillerie. Raté.
J’informe la radio que je ne peux plus les aider, et leur souhaite bonne chance. Je remets le cap vers Maubeuge tout en écoutant les messages de remerciement des rampants. Ca fait plaisir. Je garde la radio ouverte. On ne sait jamais, il faudra peut-être y retourner. En finale sur Maubeuge, des clameurs innondent les ondes : Ils ont réussi ! Flavion est à nous ! ! !

Satisfait, je pose l’avion et le mets à l’abri dans le hangar n°6...Julot fait la moue en retirant une branche d’arbre coincé dans la gouverne

Le rapport de l’attaque m’attribuera la victoire sur les 2 Panzer IIIh, mais me refusera le Sdkfz 232. Qu’à cela ne tienne, je me plais à penser que ma présence a été déterminante dans cet assaut. En effet, comment l’infanterie aurait survécu après éradication de ses moyens lourds ?

Illustrations :





[IMG]http://pageperso.aol.fr/YUphil/images/wwIIol/Flav4.jpg
[/IMG]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Bebel
Bebel [GCII5]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Bebel
 
Bump !
**sort sous les quolibets**
Lien direct vers le message - Vieux
foxbob
Alpha & Oméga
 
Excellent bebel !!!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de dewoitine
dewoitine
Roi
 
Avatar de dewoitine
 
Joli. j'ai juste une question c'est qui david et goliath dans l'histoire?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de menfin
menfin
Roi
 
Avatar de menfin
 
Ah! Cà le père Bebel y sait raconter des histoires!!!!!
Il n'y a qu'un qui peut rivaliser, c'est le père Bibtou!!
et vive le mécano Jule!!!!!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Meldon
Meldon
Alpha & Oméga
 
Avatar de Meldon
 
Je suis tout émoulu, j'ai reconnu un peuplier sur une des photos.

PS: joli Bebel, joli!
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > World War 2 Online > WWIIOL - No Man's Land > [RAA] - Une mission comme tant d'autres
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 21h43.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite