JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 740 (sites) | 1394 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Pourquoi les profs font grèves... RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Leufar
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de MiaJong
Moi, tu sais, si je pouvais faire ce que je voulais, des réformes dans l'Education, j'en ferais plein !! Mais pas dans le même sens que ce que veut le gouvernement actuel, ça c'est sur...
Par simple curiosité, tu pourrais donner quelques exemples ( à peu près réalistes, ça va de soi ) ? Parce que les professeurs défendent une certaine vision de l'école, mais du peu que j'en vois, j'ai surtout vu une opposition aux réformes actuelles, donc j'aimerais bien savoir en quoi consiste cette autre vision
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Moratus
Moratus
Roi
 
Avatar de Moratus
 
Re: Pourquoi les profs font grèves...
Citation:
Provient du message de Trouveur

La scolarité de Manon à partir de 2004

- de 2 ans et demi à 4 ans, Manon reste à la crèche (payante !), son voisin Pierre va chez une Nounou (payante !)
Heu..je veux pas dire mais ça ressemble un peu déjà à ça la réalité. Je ne me rappelle pas toute mon enfance mais moi aussi j'allais chez une nounou, qui devait être payante, je suppose.



Citation:

- à 5 ans, ils rentrent enfin à l’école, en Grande Section, rattachée à l’école élémentaire.
Aide-éducateur : aucun.
Aide maternelle : ??? (selon les mairies)
Me rappelle d'aide-éducateur ni maternelle mais bon là ça remonte quand même.

Citation:

- à 6 ans, Manon, Pierre, Lucie, et Théo font leur entrée au CP. Malgré un effectif allégé, Pierre et Théo peinent à apprendre à lire, mais ils ne pourront pas être soutenus par le Réseau d’Aide (disparu !).
Pareil rentre au CP et je ne crois pas qu'il y avait de Réseau d'aide à mon époque.


Citation:

- jusqu’au CM2, ils suivront, bon an mal an, leur scolarité dans des classes surchargées. Si la maîtresse est malade, elle sera peut-être remplacée par une étudiante sans formation. Fin des ateliers d’informatique, d’arts plastiques, de sciences, de musique, des groupes de lecture ou de soutien,… Il n’y a plus d’aide-éducateur.
Classe surchargée faut voir ce que ça veut dire moi les classes ça devait être une trentaine d'élèves, classique en somme.
Pareil pour la maîtresse malade et sa remplaçante(par contre au lycée les profs sont soient absent moins longtemps mais plus souvent soient ils sont toujours présent quitte à refiler leur maladie à toute la classe).
Ateliers?s'il s'agit de cours alors pour moi seul la musique et le dessin existaient.


Citation:

La dure journée de Manon

8 h : Manon, élève de 6eme franchit l’entrée sans contrôle. Les deux retraités, embauchés par l’établissement, ont bien du mal à regrouper les 20 classes : plus de surveillant !
Manon rejoint ses 35 camarades et découvre avec surprise un nouvel intervenant mathématiques, le troisième de l’année : plus d’enseignants titulaires !
Contrôle?vous devez vivre à Paris ou un truc du genre parce que moi me rappelle pas qu'il y avait des contrôle pour entrer au collège, de temps en temps pour en sortir mais ça dépendais surtout de l'heure.
Les surveillants ne regroupaient pas les classes, à la sonnerie on se mettait en rang sur un emplacement au sol type place de parking avec le numéro de la salle et on attendais le profs. La manière dont on était rangé dépendais le plus souvent du (caractère) prof qu'on avait.

Bon je m'arrête la mais le reste c'est pareil et j'ai que 20ans donc à mon avis ça n'a pas du bien changer.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de crovos
crovos
Roi
 
Avatar de crovos
 
Encore mieux que la greve des professeurs, il y a la greve preventive des cheminots.:bouffon:
Histoire de lancer un peu d'huile sur le feu, un mail qui a circulé pendant les greves :

> La SNCF:
> Recettes annuelles : 57 milliards de F
> Budget annuel : 118,5 milliards de F.
> Subvention annuelle de l'état : 75 milliards de F soit un Crédit
> Lyonnais
> tous les deux ans avec nos impôts !
> Financement des retraites : 14 milliards toujours avec nos impôts
> Dette à financer : 232 milliards (SNCF +RFF, l'équivalent du CDR
au
> Lyonnais)
>
> Situation d'un conducteur de TGV:
> = Salaire : de 14.000 F net en début de carrière (2 smics) a
21.000F
> (32.000 FF net conducteur TGV) en fin de carrière.
> = Plus :
> - prime de fin d'année,
> - prime de travail (restons calme),
> - prime de parcours,
> - prime de TGV,
> - prime de charbon (vous lisez bien),
> - gratification de vacances (restons calme),
> - gratification annuelle d'exploitation,
> - indemnités pour heures supplémentaires,
> - allocation de déplacements (non imposable) etc.
>
> Horaire de travail : 25 heures par semaine (vive les 35 heures)
>
> Pour un conducteur TGV de 40 ans le salaire net Annuel toutes
primes
> et
> avantages confondus s'élève à 490.000 FF (source vie du rail 2002)
> (là vous pleurez)
>
> Retraite : à 50 ans (je ne sais pas pour vous mais moi j'en ai au
> moins jusqu'a 60 ans)
>
> Soins : gratuits (sur leur temps de travail) auprès d'un des
15.900
> établissements de soins agrées où ils sont couverts à 100%
> Autres privilèges : gratuité des transports pour les agents et leur
> famille,
> C.E. très généreux, ET L'EMPLOI A VIE... ET ILS OSENT SE METTRE EN
> GREVE ET PRENDRE LES USAGERS
> (le mot client n'existe pas à la SNCF) EN OTAGE ET ON LAISSE
FAIRE...
>
> Transmettez ces chiffres au maximum de personnes que vous connaissez
> et qui empruntent la SNCF
> régulièrement pour que l'on entende plus à chaque grève un
"usager"
à
> la radio
> dire:"Ils ont sûrement raison de faire grève...."
>
> moi ca fait trois jours que je fais du stop ou marche 2h.
>
>
>
> pour la forme :
>
> La différence entre la lessive et la SNCF ?
> Dans la lessive il y a des agents actifs.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Profy
Profy
Alpha & Oméga
 
Avatar de Profy
 
ton dernier message on l'a deja eu 3 fois sur le bar...

Lire les commentaires qui s'y rapportent sur ces sujets svp
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Enfant Zéruel .
Enfant Zéruel .
Roi
 
Avatar de Enfant Zéruel .
 
Juste quelque chose .. je ne sais pas si ça a été dit , mais au cas où , je préfère le répéter plutôt que de ne pas le dire ..
S'il y a bien un motif pour lequel je soutiens de tout mon coeur les enseignants , sur le point de la décentralisation , c'est , pour , par exemple , la régionalisation des boulots d'assistante sociale .
Et ça .. j'ai peur que ça soit une très mauvaise chose .
Quand je vois ne serait-ce que dans mon modeste bahut d'à peu près 1000 élèves tout ce qu'une assistante sociale a pu faire de bien et a pu éviter comme catastrophes , je me dis que .. woa ..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de MiaJong
MiaJong [Phoe]
Alpha & Oméga
 
Avatar de MiaJong
 
Les réformes que je ferais (ah doux rêves) feraient crier les budgétaires et ceux qui estiment qu'on dépense déjà trop pour l'Education (c'te blague..).

- déjà réduire les effectifs des classes, de manières drastique. Malgré les schémas rassurant du ministère où on voit que la moyenne est de 12,5 élèves par profs en France, ce chiffre cache une étendue beaucoup trop élevée (ah oui faut savoir un peu ce que veulent dire les stats, sinon on se fait berner).
Ce chiffre très bas évoqué par le ministère vient surtout de la pléthore d'options en tout genre qui sont venus se greffer sur les enseignements généraux. Dans ces options il peut y avoir très peu d'élève (dans mon collège, en Latin, il y a 2 élèves par exemple) ce qui fait évidemment baisser la moyenne d'élève par classe globalement.
Mais pour les enseignements généraux, cette même moyenne est trop haute (je crois qu'elle est de 30 élèves par classe ; je ne parle que du secondaire).
Dans l'idéal, je pense qu'une classe de 15 - 20 élèves (maxi) serait bien.

- du coup au niveau des options, essayer de baisser le nombre d'option possible dans les premiers cycles, afin d'acquérir les bases et d'avoir des classes homogènes. Aujourd'hui en primaire on fait plein de truc, je ne suis pas persuadé que sur le long terme ce soit bénéfique (c'est très réac' comme proposition mais tant pis).
Bref, redonner la possibilité des options et des enseignements moins "fondamentaux" plus tard dans la vie de l'enfant, quand il est capable d'appréhender plus de choses et de s'intéresser à plus de choses dans de bonnes conditions (donc vers la 4eme pour les premières options, de langue notamment, et à la fin du collège ensuite).
évidemment il faudrait ensuite définir ce que veut dire "fondamentaux", chaque prof allant défendre ici sa matière...

- rajouter des aides éducateurs pour les élèves en difficulté. Même avec des classes à effectif faible, certains élèves ont trop de lacunes ou trop de difficultés (familiale notamment parfois, sociale ou autre) pour suivre dans un groupe. Ces élèves doivent obtenir des aides particulières, autre que celles offertes par les parents (qui parfois n'ont pas les moyens). Aide aux devoirs aussi...
Ces aides étaient là, dans certains établissements, ces 5 dernières années. Ils ont rendu des services inestimables, aussi bien dans la gestion des établissements que pour l'aide aux élèves. Mais là on ne les a plus...
J'ai assisté cette année au redressement d'une élève qui, motivée, demandait à notre emploi jeune informaticien de 'laider dans ses devoirs de maths, c'est impressionnant le boulot qu'elle a fournit, et l'aide que lui a apporté ce jeune. Franchement c'était génial de voir cette élève en cours.
Ben l'année prochaine, ça ne sera plus possible.

- Former des vrais profs, ça veut dire ne plus recruter des vacataires quand les besoins s'en font sentir et en urgence (ce qui se fait de plus en plus aujourd'hui, ça non plus ce n'est pas souvent su). "Vrai" prof ça veut dire concours + année d'IUFM minimum. Bref, les titulaires d'aujourd'hui.
Du même coup, titulariser les vacataires actuels ayant fait leur preuve.

- Des personnels psychologue / conseiller d'orientation / infirmière dans chaque établissement (pas en permanence mais pas non plus des gens qui doivent gérer 10 établissements). Les problèmes engendrées par la société actuelle laissent des dégats très importants dans les établissements, et les jeunes n'ont pas forcément une oreille attentive pour les écouter.

- rétablir des filières autre que générale pour les élèves perdant manifestement leur temps et ce assez tôt (avec la possibilité de réintégrer ensuite une cycle plus long s'ils le souhaitent : je trouve d'ailleurs la filière seconde pro -> bac techno très bien faite de ce point de vue).

- Du côté des enseignants : plus de contrôle pour qui fait quoi et comment, ça veut dire des inspections régulières (et pas une fois tous les 10 ans), disons 3 fois par an les 4 premières années, 2 fois par an les 5 suivantes, puis 1 fois par an ensuite.
Ces inspections devraient tenir compte de l'établissement où l'on enseigne (on ne va pas juger un prof de la même façon s'il est en ZEP ou dans un établissement sans problème).
Si un problème est rencontré par le prof, pas forcément le stygmatiser mais l'aider au moins au début (je connais des tas de profs qui sont envoyé dans des établissements très durs et qui nerveusement ne tiennent plus au bout de 2 ans. Comment s'étonner ensuite qu'ils fassent passer leur boulot après tout le reste ?).
Bref des inspections qui permettent vraiment de voir ce que fait le prof', dans quelles circonstances, et qui permettent donc une réelle promotion (ou au contraire de réelles sanctions).

On va me rétorquer que les enseignants seraient contre.
D'une part je ne le pense pas, les enseignants étant quand même pour la plupart responsables (les enseignants, sans aucun contrôle, sont quand même très nombreux à faire correctement leur boulot, quoiqu'on dise). Donc qu'ils soient contrôlés ne les gêneraient pas, à condition qu'ils ne le vivent pas, comme c'est le cas actuellement, comme une "épreuve" où l'inspecteur va seulement essayer de faire passer ses idées, sans tenir compte de la réalité.
D'autre part cette "réforme" n'a jamais été mise en place, parce que ça exige évidemment des efforts budgétaires (plus d'inspecteurs, et pas des inspecteurs qui sont là pour dire "moi je pense qu'il faut faire ça...").

- Mettre des primes plus importantes pour les profs qui vont dans des établissements très difficiles. Presque rien n'est fait pour "motiver" des gens à y venir à part un système de point qui permet simplement d'en partir le plus vite possible (ce qui est assez pervers à mon gout). Les profs qui débarquent la bas se disent "bon ok, 4 ans à tirer et après je pars où je veux".
Des primes pharamineuses sont offertes à des profs voulant s'expatrier alors que les conditions sont loin de les valoir. Alors il faut mettre ces primes à ceux qui vont en ZEP et travaillent dans des conditions difficiles (et des vraies primes, pas 15 euros par mois).

- éventuellement renégocier le nombre d'heure d'enseignement en fonction de la matière enseignée. 18 heures pour la plupart des matières c'est bien, mais selon le nombre de niveau qu'on a, ça implique énormément de boulot pour d'autres matières (notamment pour le français). Je serai pour faire baisser le nombre d'heure de classe des profs de français à 15 heures par exemple.

- Les agrégés devraient enseigner qu'au lycée, et avoir les classes les plus difficiles dans leur matières (les terminales et premières S pour les maths, L pour le français...). Rappelons que eux ont 15 heures de cours (ce qui ne se justifie pas pour les agrégés au collège).

Bon voilà, évidemment j'imagine que c'est loin d'être réaliste au niveau budget (encore que..), mais personnellement je crois que si on ne va pas dans ce sens, on a perdu d'avance. Il ne sert strictement à rien d'essayer d'isoler l'éducation et de compter sur la bonne volonté des profs ou des acteurs de l'enseignement pour espérer que tout marche bien.
Pour moi, actuellement on ne va pas dans le bon sens, et j'avoue que je ne comprends pas quand on me répond "impératif économique" alors qu'on parle d'éducation des jeunes. Vraiment, ça me dépasse...

Et celui qui vient me dire "bah c'est totalement irréaliste ce que tu proposes", je lui réponds trois choses:
- d'une part je ne me juge pas capable de dire ce qui est réaliste ou pas dans ce domaine.
- d'autre part je mets juste ce que je crois être bien pour l'éducation des enfants et l'évolution du système (et rien d'autre).
- dernièrement, encore une fois, je ne comprends pas qu'on puisse évoquer des "raisons économiques" dans ce domaine.
Lien direct vers le message - Vieux
ifq
Bagnard
 
Les profs sont malheureusement aujourd'hui une espece ultra conservatrice(pour ne pas dire ringarde), arc - boutée sur des schemas de pensées obsolètes.

Quiquonque essaie d'adapter ce dinosaure qu'est l'Education Nationale au XXI e siècle se heurte à ce mur d'immobilisme, invoquant Zola ou Balzac à des éléves baignant dans le high tech.

N'avez vous pas remarqué comme très peu d'entre eux ont mis a profit la révolution du high tech et du net ?

Alors que la jeunesse (et les élites...) se sont appropriés le net, aujourd'hui très peu de profs savent ce qu'est une adresse ip ou un ping, mais vont nous rabattre les oreilles avec des concepts dépassés ou inutiles.

Plus le niveau general des profs baisse (aujourd'hui ce n'est plus les meilleurs d'une classe d'age qui font profs, loin de la) plus ils s'arc boutent amèrement sur un passé révolu, niant farouchement les évolutions de la société.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de MiaJong
MiaJong [Phoe]
Alpha & Oméga
 
Avatar de MiaJong
 
Hahaha excellent
Le métier de prof' c'est la pédagogie. Je ne vois pas en quoi connaitre une adresse ip peut amener à améliorer ce point.
Tu utilises des raccourcis imbéciles sans savoir de quoi tu parles.

De plus, je ne suis pas certain qu'il y ait plus de gens qui connaissent le Net et qui se "l'approprient" comme tu dis dans les autres secteurs que chez les profs, puisque ça a l'air d'être ton unique critère d'évaluation

Sinon pour le reste, c'est amusant.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Phemios de Lys[Blue]
Phemios de Lys[Blue] [FRC]
Roi
 
Avatar de Phemios de Lys[Blue]
 
Vous partez d'un salaire brut de base de 10 000 Frs pendant 12 mois. (Je sais, c'est pas terrible mais il faut bien prendre des
bases de travail et 10 000 Frs brut est le salaire moyen des français hors
fonction publique.)

Hors cotisation complémentaire volontaire, au rythme des cotisations obligatoires, un fonctionnaire aura cotisé pour 350 000 Frs pendant sa carrière tandis qu'un employé du privé aura contribué pour 530 000 Frs soit 52% de plus que son collègue du public. Que voulez vous,
l'Etat cotise un minimum.

Pour ce qui vous concerne, c'est facile : c'est proportionnel au revenu.
Avec cette cotisation, un salarié du privé percevra 4700 Frs par mois(base 25 meilleures années) tandis qu'un fonctionnaire de l'Etat percevra 7500Frs net par mois, soit 60% de plus que son collègue du privé ( base 6derniers mois de salaire). Quand on vous dit d'épargner pour votre
retraite, ce n'est pas du bidon...

Je résume :
Le privé actif paie 50% de plus que le fonctionnaire actif tandis que le fonctionnaire en retraite touche 60% de plus que le retraité privé.. Pigé!

Mieux encore.

Sur la base d'une espérance de vie de 75 ans , ce qui est faible surtout pour les femmes, le retraité du public partant en retraite plus tôt touchera sa retraite pendant 17,5 ans tandis que celui du privé ne la percevra que pendant 12,5 ans !!!!

En bref, ce fonctionnaire à 10 000 Frs brut par mois coûtera à l'Etat 1 575 000 Frs (un peu plus d'un million et demi) tandis que le
retraité du privé coûtera à sa caisse 705 000 Frs.

Ainsi, lorsqu'il partira en retraite, le fonctionnaire aura contribué pour 22% de la somme qu'il coûtera comme retraité, sans parler les avantages fiscaux dont il aura bénéficié toute sa carrière au titre du PREFON qui permet de déduire fiscalement son épargne retraire volontaire, ce qu'un salarié du privé n'a pas le droit de faire au nom de la sacro sainte règle de la répartition (ceux qui travaillent paient aujourd'hui pour les retraités d'aujourd'hui).

Et à part ça ? On nous prépare une rentrée chaude sous couvert de "justice sociale" sur l'air connu de "touches pas à mes avantages acquis".


Encore une chose.... en plus ils font grève !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Niluje
Niluje
Alpha & Oméga
 
Avatar de Niluje
 
Citation:
Provient du message de Trouveur
le nombre de postes de surveillants a été drastiquement réduit, les emplois jeunes aide-éducateur ne sont pas reconduits, (.....) les chiffres montrant que le nombre de surveillant n'a pas diminué?
Chose qui avait été prévue depuis 1997 :baille:
Enfin bon.. mieux rire que pleurer en lisant ce pavé-fiction.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Chabi Satch
Chabi Satch [[R-A]]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Chabi Satch
 
histoire de pas faire de hs et donc de prendre l'exemple de l'extrémisme de ce sujet je vous poste ce que j'ai reçus aujourd'hui.
Citation:

Liberté Egalité Fraternité quand ça m'arrange :

Chapitre I

- Savez vous quelle entreprise coûte chaque année à l'état 68,5
milliards
de Francs, soit plus que, réunis :

- le budget de la Justice (27 milliards)
- le budget des affaires étrangères (20 milliards)
- le budget de la culture (16 milliards)
- le budget de l'environnement (2 milliards)

- Quelle entreprise cumule à elle seule 170 000 journées de grèves sur
l'année 2000 ?

- Quelle entreprise envoie une partie de ses salariés en retraite à 50
ans
(les autres à 55) quand on demande aux salariés du privé d'aller jusqu'
à
60 ans avec 40 ans de cotisations ? (Et le plus forts, c'est que ce sont

les dits salariés du privé qui payent des deux tiers du coût de ces
retraites anticipées)

Réponse : la SNCF ! Et quand on sait que partout ou presque les
transports
ferrés sont privés, que ce sont les compagnies privées qui ont développé

les chemins de fer en France (et sur un réseau bien plus important que
la
peau de chagrin actuelle), on peut se poser des questions...

Chapitre II

- Savez vous qu'en France, la Poste avec 285 000 salariés distribue
chaque
année 24 milliards de lettres et d'objets à 60 millions de gens sur
550.000
km 2 :

Bravo !

Aux états Unis, il y a 3 fois plus de postiers, qui distribuent 9 fois
plus
d'objets à 5 fois plus de gens sur une superficie 20 fois plus
importante.
Ce qui fait qu'un postier américain est 3,75 fois plus efficace qu'un
postier français. Vous trouvez ça normal vous ?

Chapitre III

- Savez vous qu'EDF emploie la bagatelle de 4 200 personnes pour gérer
le
pactole d'1,94 milliards que le comité d'entreprise ponctionne chaque
année
sur les recettes (1%),

Alors que les bénéfices de l'entreprise ne sont que de 2,5 milliards
(pour
donner un ordre d'idée, le ministère de l'aménagement du territoire
dispose
d'un budget d'1,85 milliards de F).

Et qui gère (seule) ce pactole et ces 4 200 "permanents" ? La CGT. C'est

beau le socialisme. On comprend que ce syndicat n'ait pas encore déposé
le
bilan bien qu'il ne représente plus que 1% des salariés.

Chapitre IV

- Savez vous qu'à la RATP, on travail 20% de moins que dans le secteur
privé, on est deux fois plus absent, on part en retraite 25 % plus tôt,
on
bénéficie de salaires 20 % plus élevés et de retraites 60 % plus
élevées.
Vous trouvez ça acceptable ?

Chapitre V

- Savez vous quelle est la plus grande des administrations au monde
après
l'armée chinoise ?

L'éducation nationale française : 1 418 744 personnes (plus que l'Armée
Russe, ex Armée Rouge). Et sur ce chiffre, il y a moins d'1 million
d'enseignants ! C'est à dire qu'il y a 512 087 "administratifs" (hors
restauration et services annexes bien sur). Savez vous que sur ces 512
000
personnes, une commission d'enquête de l'assemblée a trouvé 37 664
salariés
qui n'apparaissent que dans la colonne "dépense de personnel" et dont
personne ne sait ce qu'ils font. Ca vous en bouche un coin, non ? Le
coût
de cette gigantesque plaisanterie ? 650 milliards de Francs par an, soit
le
prix de 52 porte-avions nucléaires de 36 000 tonnes (avec hélice en état

de marche).

Le manque de professeurs dont on nous rebat les oreilles ? Il y a
aujourd'hui 459 600 élèves de moins qu'en 1991, mais 247 000 enseignants

de plus.
Les résultats : sur 726.000 jeunes qui quittent chaque année le système,
le
ministère reconnaît lui même que 439 000 n'ont "aucune réelle
formation".

Il y a aujourd'hui 236 583 étudiants en "Sciences humaines et sociales"
dans les Facs : chacun coûte 48 000 F par an à la collectivité. Et tout
le
monde sait qu'il n'y a qu'une poignée de postes à pourvoir dans ce
Secteur
(5.000 par an ? peut être 10 000 ?). Au moins peuvent ils servir à
manifester contre Le Pen...

Rappelons que l'OCDE a classé la France très loin des autres nations
Occidentales en comptant 40 % d'illettrés en France (capacité à lire,
comprendre et résumer en cinq lignes un texte simple de 20 lignes)

Enfin, sur les 13 meilleurs lycées parisiens sur le résultat au bac, 11
sont ... privés.

PS : 6 157 117 salariés du public, plus 5 millions de retraités du
public
(!), plus les conjoints = 18 millions de bulletins de vote. On comprend
tout.

A quand l'abolition des privilèges ?

Un chiffre à retenir : les fonctionnaires représentent 27 % de la
population active ayant un emploi, alors que chez les autres pays du G7,
on
ne dépasse jamais 13 %.

Dégraissons le Mammouth et le reste !

Descendons tous dans la rue le 18 juin 2003 de l¹étoile à la Concorde
pour
prouver à ces profiteurs et feignants qu¹on a marre de les voir se
moquer
de ceux qui travaillent et prennent réellement à c¦ur les intérêts des
Français et non pas seulement leurs petits intérêts catégoriels
désormais
d¹autant plus abusifs qu¹ils en profitent pour se mettre en grève à tout

bout de champ, aux ordres de syndicalistes menteurs, profiteurs et aux
ordres du PCF, de la CGT et des socialistes, tous minoritaires !



Un conseil : restez assis quand vous lisez ce message.

C'est affligeant.

Quand le public manipule le privé...

Les cortèges de grévistes du secteur public battent le pavé pour la des
retraites "public-privé". S'il n'y a qu'eux dans la rue,

c'est évidemment parce qu'ils défendent becs et ongles leurs énormes
avantages. Et s'ils comptent tant sur le privé, ce n'est pas pour les
défendre, mais pour qu'il paye, en majeure partie, la facture.

En 2002, les retraites de la fonction publique ont représenté 45
milliards
d'euros, payés à 85 % par l'impôt. En 2030, elles représenteront plus de

100 milliards d'euros. Déjà l'année dernière, il a fallu ponctionner...

830 millions d'euros au régime privé vers le régime public. Rien
d'étonnant quand on sait que :

- Dans le public, on cotise 37,5 années, dans le privé 40 années.

- Dans le public, on est embauché une fois pour toute. Pas de chômage.

Quand on commence, on sait à quel âge on devra s'arrêter.

- Dans le public, le cumul emploi/retraite est permis.

- Dans le public, les hommes partent à la retraite à 58,5 ans et les
femmes à 57,7 ans. Dans le privé, les hommes partent en moyenne à la
retraite à 61,2 ans et les femmes à 62,1 ans.

- Dans le public, 42 % des hommes et 50 % des femmes liquident
volontairement leur retraite avant 60 ans. Dans le privé, pas de
retraite
possible avant 60 ans.

- Dans le public, les hommes profitent en moyenne de 23 ans de retraite
et 24 ans pour les femmes. Dans le privé, les hommes profitent en
moyenne
pendant 13, 6 années de leur retraite et les femmes pendant 14,7 ans.
- Dans le public, le taux de cotisation est de 7,85 %, dans le privé de
9,55 à 11,35 %.

- Dans le public chaque année manquante ampute la pension de 2%, dans le

privé, de 10%.

- Dans le public, la pension est calculée sur les 6 derniers mois, dans
le privé sur les 25 meilleures années.

- Dans le public, 20 % des agents sont augmentés moins d'un an avant
leur départ pour augmenter leur retraite.

- Dans le public, les fonctionnaires touchent en moyenne 75 % de leur
dernier salaire. Dans le privé, 60 %.

- Dans le public, la pension de réversion n'est pas plafonnée. Dans le
privé, elle l'est.

- Dans le public, la revalorisation de la pension suit la revalorisation

des traitements. Dans le privé, elle varie en fonction de l'indice des
prix.
En dix ans, la revalorisation des pensions des fonctionnaires a été le
double de celle des pensions du privé.

- Dans le public existe un système de retraite par capitalisation : la
Préfon. Pas dans le privé.

- Dans le public, la pension moyenne d'un fonctionnaire est de 1 458
euros,
celle d'un salarié du privé est de 899 euros.

- Dans le public, le minimum vieillesse est de 944,87 euros, dans le
privé
577,91 euros.

- Dans le public, 7 700 fonctionnaires touchent le minimum vieillesse,
soit
580 euros par mois. Dans le privé, ils sont 375 000 à percevoir ce
minimum.
C'est-à-dire que 98 % des retraités pauvres sont issus du privé.

N'hésitez pas à faire circuler ce billet à votre carnet d'adresses. La
réforme des retraites passent par l'information du plus grand nombre !
Sauvegarde Retraites, association Loi 1901 indépendante de toute
formation
politique, syndicale ou professionnelle, rassemble tous les citoyens qui

veulent obtenir un système de retraites plus efficace et plus juste.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de MiaJong
MiaJong [Phoe]
Alpha & Oméga
 
Avatar de MiaJong
 
Encore un troll démonté entièrement dans les différents thread de ce forum : cherche les thread "SNCF", "Pourquoi faire grève ?", "Education".. Je ne me rappelle plus les titres exacts, mais personnellement, je ne vais pas répéter ce que j'ai déjà dit 100 fois.
Maintenant c'est certain, c'est toujours plus facile de balancer ça sans savoir d'où ça vient et sans y réfléchir un minimum.

En dehors des opinions, quelles qu'elles soient, ce serait quand même sympa qu'on ne revienne pas systématiquement sur les mêmes sources, surtout quand on en a parlé avant. La fonction "recherche" du forum est ton amie...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Chabi Satch
Chabi Satch [[R-A]]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Chabi Satch
 
lit la petite phrase au dessus, il ne s'agit pas lá de mon opinion mais uniquement une retransmission de ce que j'ai reçus.
Mon opinion pour la moment est que ce thread est aussi extrémiste que ce mail.

Mais par dessus tout il faut diviser le débat, soit on parle des retraite soit on parle de la décentralisation les sujet sont différents.

La première chose qui me vient a l'esprit pour la décentralisation est que le gouvernement voyant la difficulté qu'il y as a faire passer des changement dans le système scolaire as décider de faire un coup de force une fois pour toute et une fois cela fait et les force des "profs" diviser être tranquille pour pouvoir faire passer d'autres reformes.

cela vous parait'il faux?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gun
Gun
Roi
 
Avatar de Gun
 
Citation:
Pourquoi les profs font grèves...
Pour éviter que tu travail jusqu'à la fin de ta vie

(re tt le monde)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Alamankarazieff
Alamankarazieff
Dauphin
 
Avatar de Alamankarazieff
 
Bon, je ne m'étendrais pas sur le tissu d'exagération, voire de mensonges pur et simples énoncés au dessus.

Mais si tu veux mon avis :
- Le gouvernement chercher à faire passer la décentralisation pour alléger le budget national au dépens des budgets locaux, qui eux n'ont pas droit à la roue de secours du déficit. La réforme de l'éducation n'est pas à leur programme.
- Le gouvernement veut tirer les retraites vers le bas pour obliger les travailleurs à utiliser le système de retraite par capitalisation.

Une dernière chose, quand on parle de privilèges, je comprends mal l'attitude qui consiste à demander que la situation du voisin empire plutôt que de souhaiter améliorer la sienne.

Mais tout ceci n'est qu'un avis personnel
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Pourquoi les profs font grèves...
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 13h26.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite