JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 784 (sites) | 1469 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Général
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Général > Histoire d'une jeune Firbolg (épisode VII) RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de piquepoc
piquepoc
Alpha & Oméga
 
Avatar de piquepoc
 
Message roleplay

Histoire d'une jeune Firbolg (épisode VII)

l'épisode précédent est

Un si beau duo

Ah, il est parfois des histoires qui se vivent mieux qu’elles ne se racontent. Et d’autres pour lesquelles c’est l’inverse. Après avoir dit cette vérité vraie, je vous laisse découvrir la catégorie de la suite.

Nous étions, cette jeune Firbolg et moi, loin de ce monde qui allait faire de nous des soigneurs de royaumes. Nous avancions main dans la main. Parfois elle me lâchait pour aller essuyer sa masse sur les loups à la fourrure si douce. De temps en temps, ils ne voulaient pas. Alors sa masse s’en retrouvait un peu plus tachée de sang. Moi je comprends pas les loups. On leur propose de vivre un peu de notre amour, et eux ils cherchent à nous mordre. C’est quand même rageant de voir qu’autour de nous, il n’existe que la méchanceté et la rage de taper. Alors qu’elle ne fait que jouer avec sa masse, tel une danseuse avec ces rubans virevoltant, j’en ai vu une une fois.

Devant tant de mauvaise fois de la part des loups, nous décidions de passer un moment au calme.

C’est prêt d’une rivière, sur de l’herbe bien verte, que nous restions assis.

« Tu ne veux pas enlever ton casque ? » Elle me parlait.
« Euh, oui, bien sur. » Je l’enlevais aussi sec.
« Tes cheveux verts sont merveilleux. » Je fais toujours attention à mes cheveux. Leur couleur verte me rappelle toujours la forêt au printemps. Elle avait aussi enlevé son casque.
« Les tiens sont pas mal aussi, tu es encore plus belle sans casque. » Quoi, mais qu’est ce que j’avais dis. Je me sentais mal d’un coup. Je devenais aussi rouge que ses cheveux.
« Merci, de cette couleur, ils ne se tachent pas trop du sang de mes ennemis » Elle avait des ennemis ?
« Mais comment peux-tu avoir des ennemis ? » Je ne pouvais l’imaginer, quelqu’un d’aussi belle et gracieuse ne pouvait pas avoir d’ennemi.
« Non, juste ces lucardans et autres spraggons. » Je me ferais un plaisir de les éliminer.
« Pique, tu viens souvent dans ce coin ? » Elle m’appelait Pique.
« Oui, aussi souvent qu’il faudra. » Oui, si je sais qu’elle est là, je viendrai.
« Si tu veux, on pourra se revoir. » Pourquoi se revoir, je voulais pas la laisser moi. Je reste avec elle.
« Pourquoi tu dis ça ? »
« Tu n’as pas envie de me revoir Pique ? » Arf, il faut réfléchir parfois avant de parler. Je réfléchissais donc un peu.
« Je n’ai surtout pas envie de te quitter. » C’était une phrase magique, et c’est moi qui l’ai dite.
« Pique, ne rend pas les choses plus difficiles qu’elles ne le sont. » Je comprenais pas.
« Je vais devoir partir, mais je veux te revoir. » Là je comprenais.
« Pourquoi partir ? Reste avec moi, tu sais que je te protègerais. » C’est vrai, je la protègerai toujours, même au prix de ma vie.
« Oui, je le sais mon brave Pique. Mais je dois rejoindre mon IRL, je ne peux rester plus longtemps. » Son IRL, c’est quoi ça ?
« Ton IRL, mais pourquoi ? Il est où ? Je peux t’y accompagner. » Je voulais qu’elle sache que je la suivrai partout où elle voulait.
« Mais non, ce n’est pas possible Pique. Toi aussi tu dois avoir la tienne. » Ma quoi ? IRL ? J’avais du oublier ce que c’était depuis que je suis sorti de ma forêt.
« Peut être sont-elles au même endroit ? Nous pouvons aller voir ? Je ne sais pas trop ce que j’ai fait de la mienne. »
« Pique, le chemin vers sa propre IRL doit se faire seul. Si la tienne est proche de la mienne, nous le découvrirons un jour. Mais ce n’est pas Le jour. » Mais pourquoi ce n’est pas Le jour ?
« Faisons en sorte que ce soit Le jour, il ne tient qu’à nous que ça le devienne si ça ne l’est pas. »
« Tu as raison Pique, mais ce n’est pas possible. Me regarderas-tu dans mon IRL ? » Quelle question, c’est la plus belle Firbolg que j’ai jamais vu et elle pense que je ne vais pas la regarder.
« Je ne comprends pas tout, mais je sais que je suis un firbolg honnête. Je te regarderai où que tu sois. » Je voulais qu’elle le sache.
« Pique, nos destins se recroiseront, et nous repartirons ensemble tous les deux. Je te le promets, mais là je dois partir."
NON, je voulais pas. Et elle disparue de devant moi.

Je ne sais si vous connaissait cela. J’étais seul sur l’herbe, loin de toute créature dangereuse, et mon corps me semblait traversé de mille aiguilles de feu. Mon souffle était coupé, et mon cœur se desséchait à vu d’œil.

Je criais mon malheur de partout, j’appelais à l’aide tout autour de moi. Je ne pouvais pas survivre à cette séparation. Il me fallait chercher mon IRL, et croiser la sienne.

J’ai du crier un peu fort. Un groupe courrait vers moi, leurs armes prêtes à donner la mort et les mages prêts à faire subir les pires souffrances à d’éventuels assaillant. Un druide se tenait prêt à me soigner de chacune des blessures.

« Allez les gars, ne laissons pas ce jeune Firbolg mourir. Sus à ses ennemis. Druide, soigne-le vite. Mage, bloque les ennemis dangereux. Frappons avant qu’il ne soit trop tard. »
Celui qui parlait, c’était un jeune Celte. Très courageux, il était le premier à mes cotés. Sa lame prête à frapper, son bras s’abaissa une fois qu’il réalisa.
« Il n’est pas blessé » cria le druide.
« Rien à l’horizon. » Rassura le mage.
« Je frappe quoi ? » Demanda un firbolg avec sa lance.
« Laissez tomber, repos mes compagnons. »
« Quoi il est mort ? Barde, joue-lui de ta musique. »
« J’ai dis laissez tomber. Il est seul. » Il avait deviné mon malheur.
« Ben oui, je suis seul. Mes blessures n’en sont que plus grandes. » Il devait savoir ce noble celte.
« Pourquoi appelles à l’aide, tu es perdu Firbolg ? » Je tournais sur moi-même, ah oui, j’étais perdu. Mais j’avais ma boussole.
« Oui, un peu, mais ma blessure n’en est que plus grande. »
« Suis-nous, nous ne pouvons t’accueillir, mais nous t’emmènerons là où tu seras moins seul. Tu pourras t’entraîner au corps à corps. » Qu’est ce qu’il dit ? Je venais de perdre ma belle, et lui voulait m’emmener dans ces endroits où mon père dit que lui ne va jamais, seulement ses copains. Je suis pas comme ça, et même si je suis riche, moi je ne vois que ma belle.
« Je dois chercher mon IRL, pour espérer rejoindre ma belle. »
« C’est une nouvelle quête ? Qui te l’as donné ? » C’était un petit lurikeen qui me parlait. Je l’avais pas vu avant.
« J’en ai entendu parlé, elle est très difficile il paraît. Certains y arrivent juste après être passé au plus haut grade du royaume. » Là c’était un champion celte qui parlait. Très fort ce champion, il avait quitté sa famille voilà deux jours. Il était le plus expérimenté du groupe. Mais le Celte en chef repris la parole.
« Non, c’est une quête très dure. La première étape consiste à ne pas perdre son IRL. Mais je vois que c’est trop tard pour certains. » C’était un sage, courageux en plus. C’est en voyant ces protecteurs que je me souviens de mon but.
« Ce sera ma quête secondaire, avant tout je dois devenir le soigneur du royaume. »
« Ecoute, si tu veux, je dois partir, il restera une place avec nous. On a jamais assez de soigneurs. » le firbolg avec sa lance venait de parler. Le Celte en chef repris.
« Oui, ta quête est juste. Si tu veux viens avec nous, nous t’aiderons. » Il m’épate lui, je le suivrais et le soignerai.
« D’accord, mais je tape pas. Sauf si urgence, mais je préfère pas quand même. »
« Ok, je taperai à sa place. » C’était le druide qui parlait. C’est sympa de se proposer à ma place. Il devait pas être de la secte lui ou alors pas encore.
« C’est bon, Piquepoc tu soignes avec le barde. Le reste on tape, druide n ‘oublie pas de bloquer les ennemis. » C’est un chef ce Celte.
Et Nous partîmes nous entraîner tous ensembles.

Vous vous dites que j’oublie bien vite ma belle et mon IRL. Mais non, Je savais que le lien avec ma belle Firbolg résisterait à cette IRL que je dois pas perdre et que je sais pas ce que j’en ai foutu. Mais je ne vais pas vous dire ce qu’il en est à ce jour, ce sera une autre histoire. En attendant, nous partions pour la tombe de je sais plus qui pour apprendre plein de truc. Les tombes c’est pas mon truc à moi, mais le chef avait l’air bien. Je suivais donc, et ce sera la prochaine histoire.

PS : Pour Opossum, le lien vers la VO
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elleriel
Elleriel
Alpha & Oméga
 
Avatar de Elleriel
 


néanmoins un peu "space" le passage "irl"
mais j'aime bcp
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Tedrick
Tedrick [CIA]
Roi
 
Avatar de Tedrick
 


Vivement la prochaine pour les combats et l'exploration de terres inconnues
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sowulhildidaga
Sowulhildidaga [Einhs]
 
Avatar de Sowulhildidaga
 
çatoubizarre
QuoiçadoncIhérel ?
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Général > Histoire d'une jeune Firbolg (épisode VII)
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 19h36.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite