JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 272 (sites) | 416 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [Débat!] La Nature de l'Homme. RSS
   
Fil fermé
Partager Outils Rechercher
Avatar de Rendakith
Rendakith
Empereur
 
Avatar de Rendakith
 

[Débat!] La Nature de l'Homme.

Pour être franc, l'échauffement des neurones du précédent débat me manque déjà . Pour faire une continuité intéressante sur le point dont Aloïsius (tu vois bien que je t'écoute et que tu m’intéresses ) l'a achevé et dont à mon avis il est véritablement question, à savoir :

Citation:
L'Homme est-il naturellement bon ? ( Rousseau )

Serait-ce alors la société seulement qui le pervertit dans sa parfaite création ?

Ou, l'Homme est-il simplement imparfait ? ( Pascal/Descartes )

Dont certains tendent à pervertir et corrompre tout ce que l'Homme côtoie, ce qu'il conçoit ?

Et d'autres qui luttent contre leurs propres tares et cherchent désespérément, à rendre l'Homme plus digne de lui même, visant la perfectibilité ?
Faites vos jeux, rien ne va plus.

Je vous prie au passage d'argumenter à l'aide d'exemple outre ceux concernant l'Islam (que ce soit dans un sens ou dans l'autre) afin d'éviter de retomber dans le débat précédent, le sujet est suffisamment large pour nous situer dans d'autres dimensions.

NB : Je laisse la main à ceux qui veulent vraiment donner
leur avis plutôt que de lancer le débat avec le mien qui arrivera
demain tout de même.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Khorram
Khorram
 
Avatar de Khorram
 
Je pense que c'est plus compliqué qu'une question de bien ou de mal.

Je pense pour ma part que l'homme est un être individualiste, que ses actions sont en majeure partie dictées par ses besoins ses pulsions. Même des actes altruistes sont souvent dictés par un besoin de flatter son propre ego. Ce n'est pas honteux, c'est la nature de l'homme.

Or, nous vivons dans un cadre fermé où les richesses sont limitées et donc où un partage est imposés.

Et c'est dans ce partage que nous trouvons la source des conflits. Car ce partage est loin d'être équitable. Il en découle une sensation de manque, une satisfaction qui requiert des moyens et ces moyens qui feront pencher la balance du partage vers un individu x, créeront un manque chez un individu y.

Exemple: on donne un jouet à deux enfants. Les deux le voudront et chacun le voudra pour soi car la notion de propriété nous vient de notre instinct. Ces deux enfant vont donc entrer en conflit pour la possession du jouet. Cela en fait-il des êtres mauvais? Et si par hasard un enfant laisse l'objet à l'autre, ce sera soit par peur du conflit donc domination de l'autre enfant donc hiérarchie sociale créée, soit pour lui faire plaisir ce qui lui donnera la satisfaction d'être un "bon" enfant. Ce sentiment n'est pas meilleur, il est différent.

Bref, nous ne sommes ni bons, ni mauvais, nous satisfaisons des besoins comme nous le pouvons. Seulement certains ont des besoins plus élevés que d'autres, des besoins différents et recourent à des méthodes plus où moins violentes selon si leur ego a plus ou moins besoin de se sentir bon...On appelle ça la conscience...

c'est mon avis et je le partage
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Bleiz Tad Koal
Bleiz Tad Koal
Alpha & Oméga
 
Avatar de Bleiz Tad Koal
 
En deux mots, la nature de l'homme ?
Relativement polluée...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ulgrim
Ulgrim
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ulgrim
 
C'est une question ........ sans réponse. Chacun a son point de vue, et très honnêtement, le bien et le mal sont des notions particulièrement subjectives. Ce que X va considérer comme mauvais, Y va trouver cela normal, voire bien.
Les seules règles a être relativement neutres, mais soumises constamment à la critique politique et populaire, sont les lois qui régissent une société.
Partant, on pourrait considérer que ce qui est bien pour l'ensemble de la société, est bien pour un individu. Cependant, l'individu en question n'a peut-être pas cautionner les lois de la majorité de la société. Et on en revient au même point.

l'Homme serait donc bon parce que les autres, ou une immense majorité, auraient décidé consensuellement que ceci est bien, et celà est mauvais. Peu importe la justification, ce qui importe est d'adhérer à un corpus de règles qui soit le même pour tous, et surtout qui ne soit pas par nature mauvais.
Dès lors, il convient de trouver ce qui semble être commun à l'ensemble de la société, voire de l'humanité.

Les jus-naturaliste ( partisans du droit naturel ), ont considéré que l'Homme, par nature, par essence, et avant toute création ou ébauche d'une société pré-moderne, a le droit de vivre. Le droit de vivre est inhérent à chaque humain, que celui-ci soit bon ou mauvais. D'autres droits auraient été "découverts", comme le droit aux soins, le droit à la vie familiale, droit à la liberté de penser etc ...Bref, de ce courant découle en majeure partie la plupart des conventions droit-de-l'hommiste que nous connaissons à l'heure actuelle.
Leurs opposants, les positivistes, estiment que l'Homme n'a aucun droit par essence. Le fait de vivre ne procure pas plus de droit que celui d'être le plus fort. En bref, les positivistes considèrent que c'est l'avènement de l'organisation en société de l'humanité qui a fait que des droits lui ont été octroyés, comme celui de contracter, d'avoir le droit de vote, etc ..... De ce mouvement, découle d'autres grandes conventions, par exemple le traité de Rome de 1957 instituant la Communauté Européenne, positiviste par excellence.

Bref, vous aurez peut-être l'impression que je m'écarte du sujet, mais en fait non. Je m'explique.
La question de base est : l'Homme est-il bon par nature, est-il perverti par la société, ou alors est-il imparfait et la société doit-elle l'amener à la perfection ?

On pourrait considérer que les jus-naturalistes considèrent l'Homme comme bon par nature. Le droit à la vie, et d'autres droits de l'Homme, sont pour eux des droits qui appartiennent à l'essence de chaque vie. L'Homme, par nature, veut vivre, et va plutôt essayer de préserver la vie de l'autre, sauf dans des situations qui relèvent de l'exception : défense, guerre, etc ... Mais la règle est que l'Homme cherchera plutôt la préservation que la destruction.
Les positivistes, au contraire, considèrent que l'Homme est par nature violent, cupide, bref, susceptible de succomber au mal à tout instant, et ce de façon naturelle. Pour eux l'état de nature pré-sociétale ( qui précède la société ), n'existe pas, il n'y a que l'anarchie et le désordre, où seule la loi du plus fort règne.
Dès lors, la seule possibilité de rendre l'Homme moins mauvais, est d'organiser une société policée ( donc avec des " forces " garantes du bon ordre ), société qui devra octroyer à chacun des droits, permettant de vivre en bonne entente avec son prochain. Bref, il faut corriger les excès naturels de l'Homme.

Bien entendu, on ne peut adopter une définition exclusive. La définition jus-naturaliste, si elle parait raisonnable, n'est pas scientifiquement démontrable. En effet, jusqu'à maintenant, personne n'a pu démontrer qu'avant toute société, il existait un ordre naturel relativement bon, du moins quelque chose qui n'est pas chaotique, comme le prétendent les positivistes. La raison de cette impossibilité théorique, est que l'Homme n'a connu qu'une organisation sociétale. Personne n'a de trace d'un état naturel bon, ou naturellement bon.
D'un autre côté, les positivistes ne peuvent prouver la fausseté de l'affirmation jus-naturaliste, autrement qu'en démontrant que depuis la nuit des temps, l'Homme s'est toujours organisée en société hiérarchisée et policée, chacune avec ses lois propres. Pour eux, le mythe du bon sauvage n'existe pas. Et pourtant, l'organisation en société ne prouve pas tout. On remarque que nos prisons ne contiennent pas tous les habitants de la Terre, ce qui tendrait à démontrer que naturellement, l'Homme a tendance à être plutôt pacifique que belliqueux.

C'est pourquoi, depuis presque toujours, la solution théorique, et très consensuelle, à ce problème, a été le mélange de ces deux théories fondatrices de nos droits modernes.
D'un côté, nous reconnaissons, depuis 1789, voire même depuis 1787 ( date à vérifier ) année de la Révolution américaine, que l'Homme à droit à la vie, aux soins, à l'égalité, la liberté de penser / aller et venir, etc, etc, ......... Et ce, quelle que soit la nationalité de l'individu. Qu'un français aille aux USA, qu'un américain vienne en France, chacun porte, naturellement, en tant qu'Homme, ces droits. Bref, on appelle souvent ces droits les " droits à ... " Croyez moi, ce fut loin d'être évident il y a plusieurs siècles de cela...
D'un autre côté, l'apport positiviste a été intégré à toute nos sociétés, et chaque société accorde à chacun de ses citoyens des droits, comme le droit de vote, droit de se marier, enfin, tous les droits de la société, recouvrant le droit civil, pénal, du travail, etc ... On nomme souvent ces droits les " droits de...".

On pourra donc conclure en ces termes. On peut considérer que l'Homme, de par sa place bien particulière en ce bas monde, a naturellement les droits qui nous semblent être les plus élémentaires, et qui traversent toutes les frontières , le plus important étant le droit à la vie. Cette facette du problème nous montre que par essence, l'Homme tend à être plutôt "bon", ou plus exactement à ne pas vouloir forcément le mal, sauf dans des cas exceptionnels.
Et ce sont dans ces cas exceptionnels que l'ordre sociétal, par les droits qu'il octroie à l'Homme, mais aussi par les interdictions qu'il érige, essaye de corriger les excès de violence, de "mal", qui est en chacun de nous.
En somme, l'Homme n'est ni bon, ni mauvais. Il est ce que les autres en font. Un Homme seul n'est pas mauvais. Il est seul. Un Homme dans la nature va chercher la survie et le contact, amical dans un premier temps. Un Homme en société devra être constamment "corrigé" de ses excès, fautifs ou non.
Par ailleurs, on constatera ceci : l'Homme, dans une société idéalement démocratique, ou tout du moins à ses débuts, cherchera plutôt à créer des lois qui satisfassent la majorité, plutôt que des lois qui le condamnent, lui et les autres, à une mort assurée. Bien sûr, des exceptions existent ( et de taille ), mais j'aurai tendance à croire que le bien est en chacun de nous. Il faut juste le chercher, continuellement. Il ne faut pas se les fixer en objectif, cela serait par trop moralisant, et ne pas se dire que si on ne les atteint pas, on est mauvais. Non. Il faut les voir comme une voie à suivre, et cette voie est indiquée par .... autrui justement. Seul autrui saura nous dire si oui ou non, cela lui plait.
Notre force réside dans le dialogue. Sans dialogue, c'est la guerre. Ou plutôt la loi du plus fort. Qui est déjà une loi en soi. Mais qui ne convient pas à la majorité, on l'aura bien compris.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Zyael
Zyael
Alpha & Oméga
 
Avatar de Zyael
 
Tous n'est pas blanc ou noir... Ce qui peut paraitre bon pour une personnage peut etre mauvais pour une autre.

Et puis personellement je me vois mal moi faire un cours sur la nature de l'homme , et pas que moi meme , toute personnes , apres tous on quand meme tous différents , on ne pense pas pareille , on réagit différament , la nature humaine ? C'est généralisé surtout je trouve... Mais bon...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mike_Zoolander
Mike_Zoolander
Roi
 
Avatar de Mike_Zoolander
 
Hmm très intéressant comme sujet et aussi comme réponse. Hmm seulement une des théorie me semble un peu contradictoire et c'est celle des positivistes...
Bon, ils considère que tous être vivants est mal ou nait avec un certain mal en lui... Cependant, si tout le monde avait ce mal en lui, qui émettrait les loi et la société policée?? Plutôt utopique comme situation.. Tout le monde est mal cependant quelqu'un pense a mettre en place un système contre le mal..humm bizarre donc pour cette raisons je ne crois pas en cette théorie.
toutefois, je crois que l'humain en tant que telle vient au monde ni bon ni méchant, mais avec des instincts, comme tout autres animaux. Or, la notion de mal et de bien s'applique si et seulement si il y a prise d'esprit et moral.. Donc seulement si il y a prise de conscience, donc étant jeune cela est plutôt impossible en très base age. Alors pour toute ces raisons je crois que les éléments qui influence sur notre caractère sont : l'éducation et notre milieu...c'est tout...bon peut être pas tout, mais bon en gros c'est ca.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mike_Zoolander
Mike_Zoolander
Roi
 
Avatar de Mike_Zoolander
 
Euh je voulais tout simplement remercier...parce que j'ai oublier...l'auteur de ce post pour ce sujet palpitant, j'en avais besoin aprèsm cette journée
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Marie Claire
Marie Claire
Reine
 
Avatar de Marie Claire
 
Voici ma vision des choses sur la nature de l'homme.

L'homme est un animal ayant un cerveau suffisamment complexe pour pouvoir lui permettre d'avoir l'impression d'être libre et d'avoir le choix, de faire le bien ou de faire le mal, deux concepts du reste tout à fait relatifs à l'époque, à la culture, et au modèle de civilisation.

Aussi libre qu'une pierre tombant dans un puit, cet animal ne s'apercois généralement pas que tout ce qu'il est, tout ce qui le constitue et qui décide du moindre de ses choix, n'est pas le fait d'une décision, mais d'un hasard total.

On ne choisie pas plus la famille ou le foyer dans lequel on vient au monde, que les centaines de personnes qui vont structurer notre manière de penser, pas plus que l'on ne choisie sa génétique.

Un animal doté d'un cerveau un petit peu plus complexe que celui d'un poulpe, tel est l'homme. A t'il un avenir supérieur à celui des poulpes, rien est moins sûr. Il existe une théorie selon laquelle l'univers, partant d'un état primaire d'une grande simplicité tendrait à se complexifier. *passe les détails sur la naissance de l'univers, des galaxies, des étoiles, des planètes, de la vie*

Si c'est c'est le cas, alors peut-être avons nous un rôle à jouer qui soit un petit peu pousser, mais encore faudrait-il pour cela que nous réussissions à passer l'age de se faire la guerre pour des concepts nées de la peur de mourir. *Pense à cela aux religions*

Si nous arrivons à ne pas faire sauter la planète, et hélas ce n'est pas chose gagné, très loin de là, alors peut-être avons nous un avenir qui ne soit pas du genre de celle des dinosaures; l'avenir seule nous le dira.

Pour lors je suis pessimiste.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sybiline/Dydys
Sybiline/Dydys
Alpha & Oméga
 
Avatar de Sybiline/Dydys
 
L'homme est bon de nature,ce qui le rend mauvais c'est les idées reçues des autres et le milieu dans lequel il vit.
Oui l'homme est imparfait car il lui faut une base morale venant d'autres pour qu'il commence a choisir lui même.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aloïsius
Aloïsius
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aloïsius
 
L'homme n'est ni naturellement bon, mauvais, parfait ou imparfait : ces concepts n'existent pas séparément de l'homme, ils sont de pure production de notre esprit. Donc, l'homme les ayant créés, il ne peut être déterminé naturellement par ceux-ci, puisqu'ils ne sont pas "naturels".
L'homme est naturellement un mammifère placentaire bipède, doté d'un cerveau exceptionnel, unique de par sa complexité dans le règne animal. Il a créé au cours de son évolution des concepts et des idées qui guident et structurent son comportement, et en particulier son comportement en société.

Parmi ces idées, celles de Bien et de Mal sont primordiales, puisqu'elle définissent ce que doit être le comportement humain au sein d'une société donnée.

De même que l'homme évolue, de même que sa culture évolue, de même les notions de bien et de mal évoluent. Si celles ci ne sont pas transcendantes, si il n'existe pas un bien et un mal absolu qui puissent servir de références sûres, il ne faut pas tomber dans le piège du relativisme, et considérer que chaque conception du bien et du mal se vaut. En effet, le concept même d'évolution permet d'affiner avec les siècles ces notions, et, en faisant quelques efforts, il est possible de discerner un sens dans cette évolution, celui qui nous a conduit jusqu'à l'énoncé droits de l'homme (en attendant les prochaines étapes, leurs applications dans la pratique, et la définition des droits du vivant, par exemple). De ce fait, les hommes qui par le passé étaient considérés comme de grands héros, voir des dieux vivants, sont de nos jours le plus souvent perçus (en occident surtout...) comme des criminels de guerre et des tyrans, ce qu'ils sont dans la conception plus sophistiquée du bien et du mal qui a été développée.

Le combat pour le Bien est donc d'abord un combat pour améliorer le Bien, affiner sa définition, et l'imposer, sans l'enfreindre, aux "versions" plus primitives du Bien. C'est ainsi, selon moi, qu'il est du devoir de ceux qui en conscience de faire comprendre à ceux qui ne le savent pas encore, que lapider une femme sous prétexte d'adultère ce n'est pas bien, mais au contraire mal.

Ce combat n'est pas désespéré, bien au contraire, il va dans le sens de l'évolution, et est de ce fait en quelque sorte gagné d'avance, si toute fois nous le gagnons assez vite : une stagnation trop longue serait une défaite mortelle pour la race humaine. C'est pourquoi, sur le plan économique et politique, le retour aux valeurs du 19e siècle incarné par le consensus de Washington est un désastre : nous ne pouvons plus nous permettre de revivre un nouveau 20e siècle, ce serait signer notre arrêt de mort.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Loengrin Ismelüng
Loengrin Ismelüng
Alpha & Oméga
 
Avatar de Loengrin Ismelüng
 
Comment savoir si l'homme est Bon ou Mauvais de nature alors que nous sommes incapable de définir le Bien et le Mal...

Je pense qu'à la base savoir si l'homme est bon ou mauvais est un faux débat, puisque sans réelle définition préalable du Bien et du Mal on ne pourra pas s'en sortir...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Stefenn
Stefenn [L_Syl]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Stefenn
 
C'est pas tellement se que fait l'homme, mais se qu'il fait perçu par un autre homme, donc selon le second protagoniste tous dépend de son humeur ou de sa personnalité, les actions du premier ne seront pas interpréter de la même façon.

Voila assez philosophé.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mike_Zoolander
Mike_Zoolander
Roi
 
Avatar de Mike_Zoolander
 
Hmm bon le bien et le mal..Comment le définir... Le bien et le mal se vie de façon différente pour commun des mortels. Ce qui veut dire que cette notion est vague et a une signification différente pour chacun d'entre nous.
Une personne donné considère que ce qu'il fait est bien quand cette action lui procure du plaisir et une certaine satisfaction. Il faut aussi que l'individu en question ne ressente aucun remord découlant de la dite action. Donc en somme si c'est condition sont atteinte et bien la personne aura alors le sentiment d'avoir bien fait, selon lui encore..
Je crois que le bien et le mal sont comme tout autres choses, une création de l'homme, or vue que cette notion est créée par l'homme elle est par conséquent jugée par l'homme qui l'adaptera à son mode de vie et de pensé. Donc en somme se qui est bien pour moi n'est pas nécessairement bien pour un autre et vice versa.

P.S. et pour répondre à une certaine personne,c'est un vrai débat puisqu'il nous est proposé en CEGEP lol, malgré que ceci n'entraine pas cela et ne créer ici aucune fatalité
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Hanny Drocéphale
Hanny Drocéphale [FED]
 
Avatar de Hanny Drocéphale
 
A mon humble avis, la nature humaine est un égoïsme éclairé.

Pourquoi égoïste ?

Parce que plein de choses : la survie pousse a l'égoïsme parfois, au replis sur soit. C'est notre côté animal qui parle.

Pourquoi éclairé ?

Parce que malgré tout, l'animal social qu'est l'homme à besoin des autres, donc fait en sorte de ne pas s'aliéner ses pairs jusqu'à un point de non retour.
Lien direct vers le message - Vieux
Lothar
Alpha & Oméga
 
Je crois que c'est comme tout :certains naissent bon ou mauvais et au fil du temps la société peut transformer le caractère , comme pour tout .
Lien direct vers le message - Vieux
Fil fermé
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [Débat!] La Nature de l'Homme.
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 05h49.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite