JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 244 (sites) | 670 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Concours d'écriture ! RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Grenouillebleue
Grenouillebleue
Alpha & Oméga
 
Avatar de Grenouillebleue
 
Bon, la fin est super nulle, mais j'ai écrit au fil de la plume, sans véritable idée, donc ça part un peu dans tous les sens...

Assise à même le sol, au centre d'une pièce qu'elle n'avait jamais vue auparavant, Livia Brown sentit l'effroi s'emparer lentement d'elle.

Lorsqu'elle avait ouvert les yeux, il lui avait fallu un moment pour réaliser qu'elle n'était plus dans son appartement confortable, en plein coeur de Paris. Sa première constatation avait été que des draps, ses superbes draps brodés de coeurs entrelacés, avaient mystérieusement disparu. Puis elle avait senti l'absence de son oreiller. Et de son matelas. Et même des murs de la chambre, habituellement décorés de plusieurs toiles de maître lumineuses, qui lui donnaient l'impression de vivre dans un véritable palais.
Mais elle avait dû se rendre à l'évidence. Elle n'était plus chez elle.

Livia fronça les sourcils, tentant de réfréner la peur qui montait en elle. Elle avait un goût de bile dans la bouche, et ses pensées avaient du mal à s'ordonner. Un mal de tête épouvantable lui vrillait le crâne.
"Reprends-toi en main, ma fille" murmura-t-elle pour elle-même. "Il y a forcément une explication logique et rationnelle à ma présence ici. Il suffit de la trouver, voilà tout"

Des vagues de nausée lui serraient le ventre. Ses paupières étaient lourdes. Elle n'avait qu'une seule envie, c'était de se rouler en boule et de dormir une bonne dizaine d'heures supplémentaires. Même alors que son cerveau lui lançait des signaux d'alarme, sa seule envie était de tout oublier et de sombrer de nouveau dans l'oubli bienfaisant du sommeil.

"Droguée"
Le mot fusa de la bouche empâtée de la jeune fille. Ca ne pouvait être que ça. Elle avait encore sur la langue une saveur âcre et amère à la fois, et ses narines la picotaient alors qu'elle prenait une grande respiration. Droguée. Et amenée ici. Elle leva avec effort ses mains devant son visage. Au moins, elle n'était pas attachée. C'était une bonne nouvelle.

Livia avait toujours su, confusément, que cet héritage lui poserait des problèmes. Elle l'avait dit aux journalistes. Elle les avait insultés, menacés des pires procès, mais ils s'étaient emparés de l'histoire avec une avidité maladive. Une SMICarde qui héritait tout d'un coup de près de deux milliards d'euros en actions diverses, c'était une histoire propre à émouvoir et impressionner la foule, toujours en quête de sensations fortes et de contes de fées. Elle n'avait pas voulu cette célébrité mais, souvent, les journalistes ne se souciaient pas de ce que l'on voulait, simplement du potentiel d'un bon article. Elle avait été traquée plus d'un mois par les paparazzi. Sa photo avait été publiée en première page de plusieurs journaux. La presse people salivait sur sa modestie comme elle avait salivé sur l'extravagance de son oncle. Livia fronça les sourcils. Elle n'avait même jamais su qu'elle avait eu un oncle, jusqu'au jour où les notaires avaient frappé à la porte de son HLM.

Elle repoussa fermement tous ces souvenirs alors qu'elle se sentait doucement repartir dans le sommeil. Elle avait été enlevée ! Ca ne pouvait être que ça. Quelqu'un en voulait à sa fortune nouvelle acquise. Elle sourit misérablement. S'ils en voulaient, alors qu'ils la prennent. Elle n'avait eu que des ennuis et des soucis, depuis qu'elle avait été propulsée ainsi actionnaire majoritaire de plusieurs sociétés cotées du Cac40. Tant de soucis, tant de tracas, tant de paperasse.
Bravement, elle termina d'ouvrir les yeux qu'elle avait jusque là tenus mis-clos, comme une sorte de protection, comme si tout cela n'avait pu être qu'un rêve.

La pièce n'avait rien d'original en elle-même. Même si le mobilier restait sobre, elle avait été décorée avec goût. Les rideaux s'accordaient avec les murs couleur crème. Il y avait une table, un prie-dieu dans un coin, une chaise vaguement posée de guingois, et un tableau au mur représentant une peinture de Raphaël.

Elle rassembla ses forces pour se lever, et la porte coulissa.

"Mademoiselle Brown. Quel plaisir de vous voir déjà sur pied. J'ose espérer que vous avez bien dormi ?"

L'homme qui s'encadrait dans l'embrasure de la porte souriait, nullement troublé de la voir à moitié hors du lit. Il portait un smoking noir avec une rose à la boutonnière. Ses dents étaient éclatantes de blancheur, et ses yeux pétillaient de malice. Il y avait en lui une sorte de beauté sauvage, comme on pouvait voir sur les publicités sur papier glacé. Mais il n'y avait rien de glacé en lui alors qu'il inclinait la tête de côté et lui dédiait un sourire charmeur. Soudain, Livia était très consciente de ne porter qu'une fine chemise de nuit. Ses joues s'empourprèrent, alors que son cerveau lui hurlait que ce n'était absolument pas le moment de penser à ça.

"Qui êtes-vous ?" demanda-t-elle, incrédule.
Il eut un petit rire.
"Etonnant. La première question de la plupart des gens drogués est toujours où suis-je. Il semblerait que vous ne suiviez pas la règle"
"Vous semblez avoir l'habitude de droguer les gens" répliqua Livia, amèrement.
"Non, je lis beaucoup de romans policiers, c'est tout" sourit l'homme. Il souriait décidemment beaucoup. Il savait que cela rendait son expression ravageuse.
"Vous n'avez pas répondu à ma question"
"Certes. Pas plus que si vous aviez demandé où vous étiez, j'ose donc espérer que vous n'aurez pas de regrets."
Livia serra les dents.
"Qu'est-ce que je fais ici ?"
L'homme s'inclina bien bas.
"Voilà une question tout à fait légitime, et à laquelle je peux répondre. Vous êtes ici pour m'épouser"
"Quoi ?" Livia était si faible que la stupéfaction manqua de ruiner la fragile balance qu'elle était parvenue à négocier avec ses jambes. "Quoi ?" répéta-t-elle.
"Je vous en prie, ne criez pas ainsi" protesta l'homme. "Ce sera un mariage blanc, bien entendu. Ce n'est pas à vous que j'en ai, même si vous êtes une très belle femme. Simplement, il se trouve que j'ai besoin d'argent pour ma société, en ce moment. Vous êtes célibataire et, dois-je le préciser, fort riche. Marions-nous. Nous aurons bien le temps de divorcer plus tard"
"Quoi ?" répéta stupidement Livia. Depuis quelques minutes, cela semblait être le seul mot qu'elle parvenait à articuler. L'homme la regardait pensivement.
"Evidemment, il faudra consommer le mariage. J'ose croire que je ne suis pas repoussant, et vous êtes charmante vous même. Ce sera vite fait. Mais, tout d'abord, la cérémonie." Il tapa dans ses mains, et deux majordomes s'introduisirent dans la pièce, silencieux et obéissants. "Ne cherchez pas à résister, mademoiselle, je vous en prie. Nous savons vous et moi que ce serait inutile. La police, les medias, la justice, tout ça..." Il claqua des doigts. "A la différence de vous-même, ma famille a fait fortune depuis longtemps. Nous avons noué assez d'alliances et versé assez de pots-de-vin pour obtenir une neutrale bienveillance." Il éclata de rire. "J'espère que vous aimez les tabloïds. Notre histoire d'amour et notre mariage en feront la une dès demain"

Le reste n'était plus que littérature. Ahurie, stupéfaite, tentant de rassembler ses pensées détruites par la drogue comme par ce qu'on venait de lui dire, Livia vécut comme dans un rêve l'essayage de robe que plusieurs couturières vinrent lui faire tester. Elle dut probablement donner son avis à un moment ou à un autre, car trois robes repartirent dans le placard, et la dernière fut posée sur le lit délicatement. Elle l'enfila comme dans un brouillard. La cérémonie allait commencer.

Lentement, elle se vit marcher jusqu'à l'autel. Dans un brouillard, elle entendit l'échange des voeux, et les flashes des photographes alors que l'homme se penchait pour l'embrasser. Des larmes coulaient sur son visage. Les tabloïds les feraient certainement passer pour des pleurs de bonheur.

Livia Brown Michelle Philip, consentez-vous à prendre pour épouse un homme que vous n'avez jamais vu jusqu'alors, et qui n'en veut qu'à votre argent ? Elle se mit à rire hystériquement, et là encore les flashes crépitèrent. Une nouvelle preuve du fait qu'elle nageait dans le bonheur.

Sa main s'arrêta au moment de signer le registre. Elle regarda l'homme devant elle - son époux - avec des yeux humides et toujours voilés d'incrédulité.

"Quel nom ?" balbutia-t-elle. Elle ne savait même pas le prénom de son mari !
Il sourit en se penchant à son oreille, et le lui chuchota. Il avait des mains chaudes et tendres alors qu'il essuyait les larmes qui coulaient sur ses joues. Son sourire n'était plus charmeur, mais compatissant. Sans savoir pourquoi, elle lui en était reconnaissant pour cela.
"Si jamais je signe, vous me promettez qu'il ne m'arrivera rien, que vous prononcerez rapidement le divorce, et que vous ne m'ennuierez plus ensuite ?"
L'homme lui caressa doucement les cheveux.
"Je le promets. Nous pourrons même peut-être faire chambre à part, si c'est trop dur pour vous."
Elle le regarda un instant, arrêtant son stylo devant les grandes pages du registre. Pouvait-elle encore revenir en arrière ? Que voulait vraiment cet homme ?
Elle tira la langue avec application en écrivant dans le registre. Puis elle referma le livre et tout était fini.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Landri MdS
Landri MdS
Alpha & Oméga
 
Avatar de Landri MdS
 
[post de Mab]

Enfin..... j'ai lu que le début : p
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Kry
Kry
Alpha & Oméga
 
Avatar de Kry
 
Qui décidera du gagnant ? Il faudrait plusieurs jury
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Un jury qui ne comprendrait pas les participants, bien évidemment
Et puis, ça serait pt'être chouette de regrouper dans un post toutes les candidatures et leurs histoires respectives, histoire que ça soit plus pratique et plus lisible et tout quoi :/
Arf ça y est, je sais plus m'exprimer :/
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Turanar
Turanar
Empereur
 
Avatar de Turanar
 
Hmmm a la rigueur on pourrait faire un sondage avec les noms de participants et pour contenue le rappel de tous les textes ... Ca permettrait de faire voter tous le monde. Seul problème, ça risque de fausser les resultats cars les auteurs pourront eux aussi voter ...

Ou alors un post avec les textes, et ensuite chacun post ses 3 preferé dans l'ordre cela permettra a la fin de faire un classement. On tiendra pas compte des vote des auteurs, ou alors on fait un classement des votes des participants (leur vote ne sera pas pris en compte pour le classement general mais ca permettra de faire un classement des participants a propos des participants)

Tutu.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Cap'tain Doud
Cap'tain Doud [EW]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cap'tain Doud
 
Assise à même le sol, au centre d’une pièce qu’elle n’avait jamais vue auparavant, elle ouvre lentement les yeux et regarde autour d’elle.

Des visages. Des centaines de visages. Des reflets. Des Miroirs ?
Elle ne sait pas. Elle laisse ses paupières se refermer. Puis, prenant son courage à deux mains, elle se lève et détaille les alentours. Les murs, facettés en hexagones, sont constitues d’une matière polie rayonnant d’une lumière chaude, et où son visage se reflète à l’infini.

Au demeurant, la pièce est d’assez petite taille, et elle se rapproche d’une des deux parois. Celle ci est tiède au toucher. Mais quelque chose ne va pas. Elle ignore de quoi il s’agit, mais alors qu’elle plonge son regard dans les profonds yeux verts de son reflet, elle en acquiert la certitude.

Elle secoue la tête, abattue. Comment est elle arrivée ici ? Pourquoi ? Les questions se bousculent dans son esprit, la stupeur fait place à l’incompréhension, l’incompréhension à la peur, la peur à la colère, la colère au désespoir, le désespoir à la curiosité… Sa tête bouillonne, elle doit sortir ! Mais par où ? Là !
Ses yeux se posent sur une ouverture, une amorce de galerie. Sans hésiter, elle s’y enfonce, entourée des centaines de visages aux yeux verts qui la suivent, reflétés sur la « roche » des murs.

Une Porte.

Ou est ce un sas ? un Portail ? La matière en est étrange, une sorte de bois au grain inimitable. Mais nulle poignée, nulle charnière, ne vient briser la symétrie parfaite de cet étrange ovale de bois, semblant si déplacé dans ce lieu minéral.
Posant ses mains sur la surface, elle se met en devoir de la parcourir centimètre carré par centimètre carré. Celle ci, à peine rugueuse, ne dévoile au toucher aucune imperfection. Mais quel est donc cet endroit ?!

Soudain furieuse, elle abat son poing sur la porte. A travers la porte, qui devient transparente, puis s’efface, laissant s’ouvrir le couloir sur une salle aux murs de pierre de taille, éclairée ça et là par des torches.

Ebahie, et toute sa frustration oubliée, elle avance lentement au milieu de ce nouvel espace, encore sous le coup du miracle auquel elle vient d’assister. Mais en est ce vraiment un ? Dans ces lieux où l’on se réveille dans des endroits inconnus, sans raison, sans souvenirs, doit on s’étonner des portes qui disparaissent ? Peut on même s’étonner de quelque chose, quand on n’a aucun souvenir de rien ? Pour la première fois, cette constatation la frappe : elle Est, mais elle n’a aucun souvenir de rien, de rien avant cette salle aux murs étranges, aux visages souriants –son visage ? elle l’ignore même- . Elle tourne la tête, derrière elle, vers cet univers étrange d’ou elle est sortie.

Pierres, Moellons.

Là où la porte béait quelques minutes plus tôt, il n’y a plus qu’un mur, froid et légèrement luisant d’humidité.

Dépitée par ce nouveau prodige, et renonçant a l’expliquer, elle se retourne et examine ce nouvel endroit. Entre les murs de pierre de taille se dressent des étagères, des dizaines, des centaines, à perte de vue. Quelques pas devant elle, une petite table, sur laquelle un lourd volume est posé.

Curieuse, elle s’approche, et commence à le feuilleter.


« La Vie de Marine Dawnders » comporte de nombreux chapitres, et paraît être, comme son nom le laisse présager, une biographie.
La délaissant, elle se dirige vers l’étagère la plus proche.


« […]Et par une sombre nuit, le chemin d’un Rayon fut ouvert […] »


Elle se fige. Qui avait parlé ? Quelqu’un avait il seulement parlé ? Peut être n’était ce que son imagination ? Sa main parcourt lentement les étagères, longeant les vieux volumes reliés et brunis par les ans. Des biographies. Tous.


« […] Et l’Equilibre fut rompu.
[…] Et de la Source le chemin fut ouvert aux Hommes […] »


Encore ! Cette fois, elle en est sure ! Quelqu’un –quelque chose ? – a parlé !


« […] Et la vie des Hommes fut dévoilée à l’intruse […] »


Poussant un petit cri étouffé, elle se retourne. Derrière elle, ça n’est plus seulement une table, mais des milliers, des millions, qui s’étendent à perte de vue, à l’opposé des volumes stockés dans les étagères.


« […] Et l’Equilibre fut troublé, la Source souillée […] »


Elle sait. Elle sait ce qu’elle va trouver, ce qu’elle va lire, si elle se penche sur un de ces innombrables livres. Des biographies. Partout.


« […] Et le Gardien dut le rétablir, […] »


Un mouvement.

Paniquée, elle court, sans raison, vers la première table qu’elle a vue. Le livre a grossi ! Y posant les yeux, elle constate avec horreur que les phrases qu’elle a entendu –cru entendre ?- y figurent désormais.


« […] Et la Source purifier, pour que la Roue puisse continuer de tourner[…] »


Un bruit maintenant.
IL est là. C’est là.
Ayant dépassé le stade de l’horreur, elle rabattit machinalement la couverture de cuir, et fit lentement volte face.


Quelque part, hors du Temps, hors de l’Espace, en ce lieu que d’aucuns appellent la Source, une main gantée dépose un épais volume sur une étagère.

Dans un crissement léger, les derniers mots que cet ouvrage verra jamais s’inscrire en lui couvrent la dernière page, alors qu’il prend pour toujours sa place entre les autres tomes :


« […] Elle referma le Livre, et tout était fini. »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Le jury bosse.

Je donne les résultats dans 5 minutes, le temps de finir la lecture
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Je pense peut être qu'il faille attendre l'heure limite que tous les candidats aient posté avant de donner un quelconque avis
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Cap'tain Doud
Cap'tain Doud [EW]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cap'tain Doud
 
Citation:
Provient du message de Mab
Je pense peut être qu'il faille attendre l'heure limite que tous les candidats aient posté avant de donner un quelconque avis
Genre tu penses des fois toi
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Genre oué, et j'vais tcasser la gueule des fois toi aussi
Pisque c'est comme ça, j'lirais pas ton histoire NA !

*Boude*

*Fait la Moue*

*Grommelle*

*Bougonne*

Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Eelan d'Eyburie
Eelan d'Eyburie [Eirea]
Empereur
 
Avatar de Eelan d'Eyburie
 
Citation:
Provient du message de Jack de Nosgoth-CD
Genre tu penses des fois toi
Y'as une expression célèbre la dessus...

Je crois : "C'est l'hôpital..."
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Citation:
Provient du message de Eelan / Eiju
Y'as une expression célèbre la dessus...

Je crois : "C'est l'hôpital..."
QUI SE FOUT DE LA CHARITE !!


Merci Eelan !






Tous ensemble tous ensemble Oui !
Tous ensembl.... hmm
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Le jury doit attendre minuit ?

Et s'il postait un verdict provisoire ? Car le jury est de sorti ce soi, il ne sera pas là à minuit
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Grenouillebleue
Grenouillebleue
Alpha & Oméga
 
Avatar de Grenouillebleue
 
Euh...

Baai = le jury ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Ben je ne trouve pas ça correct de poster les avis avant même la fin du concours.
Il y en a qui doivent sûrement être en train de rédiger et je ne trouve pas cela très fair play de les évincer déjà même ne serait-ce que d'un premier jet d'appréciations.

(Ben je ne pense pas que tu sois le seul membre du jury, au pire si tu veux donner tes résultats, tu laisses un message à l'organisteur/trice du petit concours )
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Concours d'écriture !
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 07h15.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite