JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 633 (sites) | 1220 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Concours d'écriture ! RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Lango
Lango
 
Avatar de Lango
 
Re: Concours d'écriture !
Assise à même le sol, au centre d'une pièce qu'elle n'avait jamais vue auparavant, elle reprit conscience.
La cellule était sombre, humide, inconfortable. Les barreaux semblaient rongés par la rouille, mais leur solidité n'en était pas amoindrie.
D'un rapide coup d'oeil autour d'elle, elle aperçut des marques sur la pierre des murs, sans doute la mémoire des précédents occupants. Un planche de bois, fixée aux murs dans un angle, faisait office de lit. Sans doutes bien inconfortable...
Que faisait elle ici ? et quand était-elle arrivée ?
se souvenait-elle de quelque chose ?

Un livre était entre ses mains. Une sorte de journal, sans titre, en mauvais état. Elle commença à le lire.

Le livre décrivait la prison où elle était. Aucune explication du pourquoi, juste une description dans les moindres détails du lieu.
Le style était neutre, les caractères étranges. Quelle était cette langue. Comment pouvait-elle comprendre une langue qu'elle ne connaissait pas ???

En tous cas, la pierre sous le lit dont parlait le livre était effectivement amovible. Et en passant la main, on trouvait effectivement un couteau.

- Ne lis pas ce livre !
elle se retourna. Personne. Et la cellule en face était vide.
- Mince, trop tard, tu l'as déjà ouvert. La voix était résignée.
Pourquoi j'arrive toujours trop tard ?
- Qui êtes vous ? lança-t-elle, apeurée
- Je suis peut-être ton ami, peut être pas. Je suis peut-être ton voisin de cellule, peut-être pas. De toutes façons tu n'as aucun moyen de vérifier.
- Que voulez-vous ? répliqua-t-elle
- Peut-être t'aider, peut-être te nuire. De toutes façons tu n'as rien d'autre à faire que de m'écouter.
- Je peux aussi continuer à lire ce livre si vous vous taisez...
- Si tu finis ce livre, tu te réveilleras à nouveau sans te souvenir, et je pourrai recommencer à te parler. Peut être que cette fois-ci j'arriverai suffisamment tôt pour que tu n'ouvres pas ce satané livre.
- Pardon ? elle ne comprenait rien à ce qu'il racontait...
- Pour être précis, c'est quand tu refermes ce livre que ça arrive.
- Que quoi arrive ?
- Que tu rentres dedans
- Que je quoi ?
- Ce livre est une prison
- Une quoi ?
- Une prison. Il est écrit dans une langue spéciale, que j'ai inventée. Quiconque le lit et le referme se retrouve prisonnier.
Mais malheureusement il t'est tombé entre les mains, et tu y es entrée par erreur.
- Je ne comprends rien à ce que vous racontez, mais ça n'a ni queue ni tête
- C'est pourtant la triste vérité. Mais je vais t'aider à sortir de là... il faut que tu me fasse confiance.
- Si ce que vous dites est vrai, je ne devrais pas avoir ce livre entre les mains...
- Et pourtant, tu l'as. Le pouvoir des livres obéit à certaines rêgles. L'une d'elle oblige le livre à être accessible par le prisonnier. C'est une porte de secours, qui permet au prisonnier de sortir du livre si jamais il y a erreur. Ce livre est ta seule chance de sortir d'ici.
- Bon... je ne crois pas un mot de votre histoire, mais vous écouter fait passer le temps.
- Tu veux retrouver ta mémoire ? Et ta liberté ?
Avant qu'elle réponde, un garde s'approcha de la cellule.
Il ouvrit la porte de la cellule, puis s'adressa à elle
- Suis moi, mais surtout garde ce livre ouvert. c'était la même voix
- C'est vous qui me parliez ?répondit elle, interloquée
- Dépèche toi.
Elle le suivit.
Dès qu'elle sortit de la cellule, un alarme se décrocha. Elle ne prit pas le temps de remarquer qu'une alarme était étrange dans une cellule si peu moderne, et le suivit en courant. Des gardes étaient déjà à leurs trousses.

Ils arrivèrent dans une petite pièce, avec seulement un bureau. Une plume posée dessus. Elle y posa le livre, instinctivement.
Il barricada la porte, juste avant que les gardes ne puissent entrer.
- Vous ne pourrez pas sortir ! Ouvrez si vous tenez à la vie !
- J'ai pris la place d'un garde pour arriver jusqu'à toi, [i]chuchota-t-il en prenant place devant le bureau.
Un coup de feu détonna. Les gardes tiraient sur la serrure.
- Il suffit que je modifie la prison et on devrait pouvoir sortir dit-il en réfléchissant
Elle le regarda, ne sachant pas comment l'aider.
Il commença à écrire.
- Si j'ajoute un portail derrière le bu...
Un autre coup de feu l'interrompit. Il s'écroula sur le bureau, inerte. Le garde avait eu le temps d'ouvrir la porte, et l'avait abattu.
Elle n'eut pas le temps de réagir
- Retournez sagement dans votre cellule
Elle ramassa le livre, toujours ouvert, et suivit le garde, choquée.
Elle ne connaissait ce type que depuis quelques minutes, et pourtant elle n'avait jamais ressenti une si grande peine. Elle s'effondra en larmes sur le lit.

Plus tard, elle se releva. Elle ramassa le livre, qui était tombé à terre près du lit. Il était resté ouvert. À la page où elle avait interrompu sa lecture.
La suite du livre décrivait le passage qu'ils avaient emprunté. Puis la pièce avec un bureau. La description du monde s'arrétait là.
Elle réfléchit longuement, cherchant un moyen de comprendre ce que le type voulait faire. Mais il fallait se rendre à l'évidence.
- Je n'y arriverai pas dit-elle en sanglotant
Elle referma le livre et tout était fini.

voilà, j'espère que c'est compréhensible. J'aime bien les histoires ouvertes, où une grande part d'imagination est laissée au lecteur. Et puis comme ça on peut écrire une suite... même si je doute que j'aurai le courage de le faire
Et j'en profite pour dire que Myst était vraiment un super jeu (ceux qui connaissent auront fait le rapprochement avec mon histoire)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Miss M La Honte
Miss M La Honte
Alpha & Oméga
 
Avatar de Miss M La Honte
 
faut pas que sa redescende, non mais!

Miss
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Foehn
Foehn
Alpha & Oméga
 
Avatar de Foehn
 
Très bonne idée que cet atelier d'écriture

Par contre, pas sûr que j'ai le temps de m'y coller d'ici demain soir
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elandil Eldaron
Elandil Eldaron [EcO]
Roi
 
Avatar de Elandil Eldaron
 
Y a vraiment de super textes
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Tovaris Nalor
Tovaris Nalor
Roi
 
Avatar de Tovaris Nalor
 
Assise à même le sol, au centre d'une pièce qu'elle n'avait jamais vue auparavant, un livre ouvert négligemment jonchant également le sol, Lisette ne se posait aucune questions quant aux raisons de sa présence dans cette pièce, seul une bosse ornait le dessus de sa tête.
Elle se leva, épousseta sa longue robe et dans une démarche nonchalante se dirigea vers la seule porte de la pièce.

La porte ouverte, elle distingua un long corridor d'où elle pouvait voir sur sa gauche un magnifique jardin emplit des plus belles créations florale du Divin.
Au détour, d'une rangée d'iris, elle cueillit une rose rouge, qu'elle s'accrocha à même la robe, au niveau de la poitrine. Sentant en marchant le doux parfum de la rose fraîchement cueillit, Lisette affichait un sourire radieux, un regard vague et flou, émerveillé en voyant virevolter un papillon aux couleurs flamboyante, elle se mis à sa poursuite, enjambant les bosquets de fleurs afin de tenter de s'en rapprocher toujours plus. Sa course rendait un effet comique à la scène, mal dégourdit, instable sur ses jambes, elle ne manquait pas d'acharnement pour tenter d'attraper l'insecte de sa convoitise mais manquait indéniablement d'assurance dans ses gestes.

Le papillon s'envola par dessus les toits laissant un sentiment d'amertume quant à sa convoitise. Lisette reprit le corridor, un regard toujours vague, elle retourna machinalement en direction de la pièce où elle c'était réveillé, des bruits de pas se rapprochaient derrière elle, toujours une déception dans les tréfonds de son coeur, elle n'y prêtait garde. Entrant dans la pièce, elle se dirigea vers un lit où elle s'assit, les pieds posés à l'endroit où elle c'était réveillé.

Les bruits de pas c'étaient arrêtés. Lisette leva la tête et vit une femme vêtu d'un robe blanche un plateau à la main. Après un instant, la femme afficha un grand sourire qui raviva la flamme de Lisette retrouvant dans les yeux un éclat pétillant mais néanmoins toujours vague.
La femme s'approcha du lit, posa le plateau sur une table adjacente et murmura à l'oreille de Lisette quelque chose d'incompréhensible qui en eu un sombre-saut d'amusement.
Le rire aux lèvres, Lisette se dénuda puis se glissa d'un seul tenant dans les draps du lit.
La femme affichant un légé sourire se baissa pour ramasser la robe de Lisette, la posa sur une chaise, prit la rose accroché au poitrail de la robe et la posa sur la table de chevet, suivi d'un grand intérêt dans les moindres gestes par Lisette qui comme intrigué suivait la scène attentivement.
Une fois les affaires posaient, la femme se pencha du lit où elle était assise au coté de Lisette pour attraper un livre qui jonchait le sol, négligemment ouvert. Elle fit une bise sur le front de Lisette qui la regardait les yeux ébahis comme une enfant scrutant chaque mouvements; La femme se leva, elle referma le livre et tout était fini.


Voilà ma composition, je n'étais pas très inspiré néanmoins j'espère que cela vous aura quelque peu plus
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Kotori
Kotori
Reine
 
Avatar de Kotori
 
Assise à même le sol, au centre d'une pièce qu'elle n'avait jamais vue auparavant, elle semblait attendre. Quoi ? Qui ? Je n’en saurais jamais rien. De l’autre côté de la glace sans teint, je l’observais, fasciné. Depuis des heures, elle n’avait pas bougé. Elle n’avait pas posé les yeux sur les poupées, les jeux que nous avions mis dans la pièce. Elle n’avait pas touché aux aliments que nous lu avions fait parvenir. Elle s’était réveillée, et s’était assise. Rien de plus.
Elle se leva doucement et se dirigea vers moi. Je sentis mon cœur s’accélérer à mesure qu’elle avançait. Elle n’était pas particulièrement belle, mais chacun de ses mouvements me paraissait rempli de grâce. De l’autre coté du miroir, elle regardait. Ses yeux s’étaient fixés sur moi. Vides. Je cherchais désespérément la trace d’un quelconque sentiment… Ce néant me mettait mal à l’aise. Plus que cela même : j’étais terrorisé. Je détournai les yeux, un instant. Elle leva une main qu’elle posa délicatement sur la surface du miroir. Il me sembla voir un sourire passer sur son visage. Mais, avec le recul, je me demande si je ne l’ai pas rêvé. J’aurais tellement voulu qu’elle sourit ! Qu’elle réagisse… Qu’elle prouve qu’elle n’était pas un corps vide, sans âme… Qu’elle était encore… humaine. Ou peut-être au fil des années, tenté-je de me persuader que justement, elle n’a pas souri. Qu’elle n’avait plus rien de commun avec moi… Je ne sais plus…
Elle retourna au centre de la pièce et se rassit. Je regardai ma montre, et ouvris le livre des registres.


03h47 : le sujet s’est levé et s’est dirigé vers le miroir. A posé la main sur la surface puis est retourné s’asseoir à l’endroit où il était précédemment.

Je me servis une tasse de café, et repris mon observation.

Il était 7h00 quand Sonya fit son entrée dans la pièce comme à son habitude, sans frapper et sans faire le moindre bruit. Ma tasse de café faillit m'échapper.
_Alors Joshua ? Comment ça se passe ?
_Comme d’habitude… aucune réaction. Ou presque. Tu n’as qu’à consulter le registre.
_Je sais pertinemment que tu ne mets jamais tout dans les registres… surtout pas tes impressions. Et ce sont elles qui m’intéressent.
J’ai poussé un soupir.
_Elle s’est levée. Elle est venue jusqu’au miroir…
_Et… ?
_Je ne sais pas… Elle a plongé son regard dans le mien… Enfin, c’est l’impression que j’ai eu. Sonya… son regard est si… vide. C’est horrible.
_Ils sont tous comme ça…
_Peut-être… je…
_Oui ?
_Je crois que je l’ai vue sourire.
_C’est impossible. Ils ne sourient pas. Ils sont incapables de sentiments.
_Tu me demandes mes impressions, je te les donne… Après c’est toi qui vois. Je ne suis pas qualifier pour tirer des conclusions de mes observations. Mais je ne suis pas certain qu’elle est sourit. Et je doute que les caméras aient pris quelque chose..
Elle m’a regardé avec de grands yeux.
_Je sais… mais c’est comme si elle savait… Cette gamine est précisément venue à l’endroit où toutes les caméras la voient de dos…
_Le hasard… il faudra revoir leur positionnement.
_Sans doute.

Sonya prit une chaise et s’installa à coté de moi. Nous regardions la petite fille qui ne bougeait pas, de l’autre coté. Le beeper de Sonya. Elle quitta la pièce pour pouvoir prendre la communication. Je la regardais partir. J’ai toujours eu un faible pour elle.
Lorsque je repris mon observation de la pièce, la petite fille était à nouveau devant le miroir, ses yeux plongés dans les miens. Comme un imbécile, je me répétais « elle ne peut pas te voir, elle ne peut pas te voir, c’est le hasard, reste calme, reste calme, elle ne peut pas te voir… ». Et puis… le calme. J'acceptais de soutenir son regard, de plonger dans ce grand vide… et c’e fut comme si au fond de moi quelque chose s’était ouvert.... la sensation que… C’est étrange. Même après les années qui se sont écoulées j’ai du mal encore à m’avouer ce que j’ai ressenti. Peut-être le poids de la culpabilité. Mais comment me fier à de fugaces impressions ? Je suis un observateur scientifique… je n’ai pas à mêler mes propres sentiments à mes rapports… Ce n’est pas mon travail.
Ce vide n’était pas vide… C’était autre chose, c’était au-delà…
Je suis fou.

Sonya revint près de moi. Je n'étais pas surpris. Pour la première et unique fois de ma vie, je l’avais entendue ouvrir la porte.
_Ils ont décidés d’arrêter les observations.
_Pourquoi ?
_Les recherches sur les amnésiques permanents n’ont rien données… la loi a été adoptée il y a deux heures…
_Tu veux dire que…
_Ecoute, ils ne sont plus humains. Ils n’ont plus rien, plus de sentiments… Nous ne pouvons pas nous permettre de les garder sous surveillance. Et ils sont incapables de se débrouiller seuls… ils oublient même de s’alimenter ! Tu te rends compte du coût pour les maintenir simplement dans cet état végétatif ?!
_Pas vraiment…
_De toute façon, ce n’est pas à toi, ni à moi d’ailleurs de palabrer sur les décisions du conseil.
_Quand est-ce qu’ils vont… ?
_C’est déjà en route, ça ne devrait plus tarder… On va déjeuner ensemble après ?
_Pourquoi pas…

D’un coup la pièce se remplit d’un gaz épais. La fragile silhouette, toujours assise, disparut derrière un rideau de fumée. Quelques minutes plus tard, l’air devint à nouveau clair. La petite fille était allongée sur le sol.
Sonya regarda sa montre, ouvrit le registre.



12h31 : Suite à la décision du conseil, et en accord avec la loi, le sujet a été exposé aux gaz. La mort devra être confirmée par un avis médical.


Elle referma le livre et tout était fini.


PS : J'espère que cela vous a plu, au moins un peu
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Miaou Miaou
Miaou Miaou
Reine
 
Avatar de Miaou Miaou
 
Hop je m'inscrit aussi ^^
Lien direct vers le message - Vieux
Qelf
Alpha & Oméga
 
Re: Concours d'écriture !
Bon, j'en fait un, hors concours bien sur

Assise à même le sol, au centre d'une pièce qu'elle n'avait jamais vue auparavant elle pleurait. Elle se demande pourquoi sa vie n'est qu'un tissu d'illusions. Trois ans à ses cotés, trois années gachées à se pendre à son bras en lui souriant niaisement, trois années a croire qu'elle l'aimait, mais le glas a sonné. Elle regarda autour d'elle, la pièce etait circulaire, elle n'imaginait pas qu'une telle pièce ait pu etre cachée sous la cave. La décoration, les meubles, tout la répugne, elle veut l'oublier. Les murs d'un rose pastel qui s'écaille laissent apparaitre le platre froid, au plafond un faible lustre eclaire d'un parfum acre le sol jonché de photos.
Elle en prit une, et se remit a pleurer, pourquoi avait t'il fallu qu'il le fasse, pourquoi ne lui en avait t'il pas parlé? Elle laissa s'échapper un sourire aigre renforant la mélancolie de son visage, ses yeux se ternirent, les larmes coulent, elle sent le sel se glisser entre ses lèvres. N'en pouvant plus elle se lève, elle s'apprète a partir, jette un dernier regard dans la pièce, pose la main sur la poignée mais n'arrive pas a se resigner a sortir. Il faut qu'elle sache.
Elle avance vers le bureau de bois qui trone au centre de la pièce, effleure le sous main en cuir du bout de ses ongles rongés. Rapidement elle dresse un inventaire de ce qui dessus. Rien d'interessant apparemment. Elle s'assied sur la chaise en cuir noir et palpe les gravures qui ornent les bords du bureau. Elle sent qu'un objet y est caché, alors, précautionneusement, elle le tire vers elle. Un Livre. Une vieille reliure de cuir qui tient attachés de vieux feuillets. Par curiosité, elle l'ouvre et commence à lire. C'est lui qui l'a écrit, son écriture fine et l'encre violette qu'elle lui avait offerte l'emeuvent. Les yeux embués, elle comprit enfin pourquoi il avait agit ainsi, desormais elle pouvait lui pardonner,elle referma le livre et tout était fini.

...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Miaou Miaou
Miaou Miaou
Reine
 
Avatar de Miaou Miaou
 
Assise à même le sol, au centre d'une pièce qu'elle n'avait jamais vue auparavant, la jeune Irae regardait attentivement les étranges tableaux accrochés au mur...
Elle se leva pour s’approcher d’un tableau qui paraissait plus spécial que tous les autres. Elle l’admirait de ses yeux noirs sans émotions.
Irae posa sa main sur la toile... Les murs scintillèrent et du sang rouge vif leur coula dessus...
Effrayée, elle recula et buta sur un livre intitulé ‘‘Ton Sommeil’’. Intriguée, elle l’ouvrit avec un peu d’hésitation... Elle remarqua que ce livre n’était pas comme les autres au moment où il l’engloutit...

La jeune femme ouvrit les yeux et regarda autour d’elle... De la neige, rien que de la neige ! Elle se leva et se mis à marcher en quête d’une auberge ou taverne où elle pourrait s’installer pour la nuit...

Plusieurs heures après, Irae cherchait encore, en vain.
Accablée par la fatigue, le Sommeil la prit dans ses bras... Et la ramena dans sa demeure.
Il la posa sur un lit douillet où elle se reposa en toute tranquillité.

Lorsqu’elle eut récupéré, elle se réveilla en sursaut... Un jeune homme s’approcha d’elle.


« -Bonjour, dit-il. Je marchais tranquillement dehors quand je vous aie vue étalée par terre.
-Je... Je fais quoi là ?! Demanda-t-elle.
-Vous dormez, Irae, répondit-il.
-Je dors ?! Mais voyons ! Qu’est-ce que vous racontez !!
-Calmez-vous Irae. Vous dormez, vous dis-je. »

Irae se leva du lit, et se frotta les yeux énergiquement.

« -On me nomme généralement ‘‘Le Sommeil’’. Je suis le Maître de ce livre, dit-il doucement. »

Le jeune homme fit signe à Irae de le suivre.
Il la conduisit dans une salle aussi étrange que lui.
Puis il prononça quelques mots dans une langue oubliée.

La pièce s’emplit alors de poussière... Lorsqu’elle fut dissipée, on pouvait apercevoir une table ronde au centre de la pièce.
Sur cette table était posée une petite fontaine.
Tous deux, ils s’approchèrent et s’assirent autour de la table.


« -Regarde au fond de l’eau, et tu verras ce qu’il se passe en ce moment dans ton monde, dit-il. »

Irae se pencha au-dessus de l’eau limpide, et regarda attentivement.
Elle vit alors la pièce où tout avait commencé. Il y avait aussi ce livre qui l’avait emporté, et juste à côté, un corps inerte.


« -Qui est-ce ? demanda-t-elle.
-C’est toi, Irae. Tu ne te reconnais même pas ? Lui répondit-il. »

Sur le visage du jeune homme, un sourire de satisfaction apparut.

Il pensa.


« -Tout se passe comme il le faut. Tu finiras comme les autres.
Tout sera bientôt fini. »

Il sortit une poudre bleue de sa poche et la jeta sur la fontaine.

« -Regardez ! Il y a une souris dans la pièce ! S’étonna Irae. »

La souris qui paraissait inoffensive s’approcha du corps, le regarda sans attention. Puis elle s'approcha du livre et le referma. Tout était fini.



(Je me suis permis de changer la phrase finale sinon ça donnait pas bien )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Citation:
Provient du message de Miss M La Honte
Prénom : Audrey
Merci d'avoir pensé à moi !!


Je n'ai pas lu tout encore pour le moment, de peur d'avoir mes idées partir en boulettes, mais ça va viendre..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
[Remonte le post.
Faut pas qu'elle parte en deuxième page didiou celle là :/]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Bleiz Tad Koal
Bleiz Tad Koal
Alpha & Oméga
 
Avatar de Bleiz Tad Koal
 
*hop je me mets ça de côté pour en profiter quand je serai plus... frais*

Coucou à certaines ( et, éventuellement, certains, bon, d'accord ) en passant ;=)p
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Miss M La Honte
Miss M La Honte
Alpha & Oméga
 
Avatar de Miss M La Honte
 
Citation:
Provient du message de Mab
Merci d'avoir pensé à moi !!


Je n'ai pas lu tout encore pour le moment, de peur d'avoir mes idées partir en boulettes, mais ça va viendre..
bein oui tu m'as manquée quand même miss grs ;p

Bises a toi et a bleiz aussi

Miss

ps: hop allez debout le post oO
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Cyphen
Cyphen
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cyphen
 
Je m'inscris, j'aurai ptre le temps d'écrire ce soir ^^
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Testosterone
Testosterone
Alpha & Oméga
 
Avatar de Testosterone
 
Un plaisir à lire
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Concours d'écriture !
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 11h54.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite