JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [Education] quelque chose me gêne RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Tout ceci est vraiment intéressant, d'autant plus que j'oscille entre ton point de vue (celui de Fenrhyl Wulfson) et celui de Mothra.
Certes, des élèves en difficulté non repérés et non suivis par l'éducation il y en a. Et beaucoup trop.. Mais je pense aussi que certains passent au travers de la passoire même dans le milieu privé, j'en ai pour exemple mes cousins et cousines (malheureusement pour eux..)
Certes, des professeurs démissionnaires et incapables d'exercer correctement leur fonction il y en a également ( j'ai aussi pour preuve mon professeur de français que l'on nous avait donné l'année de notre bac de français, et qui nous avait relativement mal préparé pour l'examen. Nous nous étions d'ailleurs plaint auprès des Conseillers d'Education, pour que l'on nous change de professeur, et ils nous avaient malheureusement répondu qu' étant donné qu'elle était agrégée et je ne sais plus trop quoi en plus, il fallait, pour la faire remplacer qu'elle fasse une faute professionnelle grave.. )
Certes, les grèves ont sûrement trop durer ( je ne m'étalerais pas sur le sujet, que ce soit au niveau du fond et de la forme, vu comme le soulignait l'un d'entre nous, il y a déjà plusieurs posts prévus à cet effet).

Mais de toute évidence, je pense qu'il faut relativiser tout cela.. C'est certain que pour le moment, par rapport aux expériences que j'ai pu avoir, je trouve que le niveau en général tend à baisser plutôt qu'a tendre vers le haut - à voir pour le Brevet des Collèges, ils ont retiré l'épreuve de grammaire ( c'est sur qu'on est vraiment tellement bons en français / grammaire/ orthographe qu'enlever cette épreuve c'était vraiment nécessaire.. )- ce qui est vraiment regrettable.. Et ce n'est pas de la faute des enseignants, qui ont essayé tant bien que mal de faire passer leur avis...

Pour ce qui est des enseignements, il faut voir que ce n'est plus du tout la même chose qu'auparavant, et même si mes années collège ne remontent pas à si longtemps que ça, j'ai bel et bien remarqué la différence.
Ayant fait trois mois de stage auprès des professeurs d'Histoire Géogrpahie au collège où j'avais planché, j'ai vite déchanté de mes souvenirs gentillets...
Les élèves ne sont plus ce qu'ils étaient, et du coup, le cours que j'ai connu ne pourraient plus être adaptés aux élèves. Et c'est bien ça qui m'a le plus choqué.. Bien sur, à notre "époque" nous n'étions pas non plus des enfants de coeur, mais je trouve tout de même qu'il y avait des limites à la correction. Aujourd'hui, pas un seul élève n'ose pas répondre à son professeur, et surtout, d'une manière que je qualifierais plutôt d'audacieuse, si ce n'est de vulgaire ou encore provocatrice. Le collège que j'ai pu observer n'est ni un collège de ZEP, ni un collège d'enseignement privé, mais l'un des meilleurs de la région tout de même, et c'est ce qui m'a fait le plus peur, réellement..
Je ne pense pas qu'il faille alors tout mettre sur le dos des enseignants, mais je dirais plutôt, remonter plus la source, à ceux qui forment les enseignants, qui sont souvent lâches comme ça, en pleine pâture et qui n'ont pas été formé pour adapter leur cours en fonction des élèves..
C'est sur ce point que je voulais notamment réagir..





Citation:
Provient du message de Annabella Belli
témoignage très intéressant.

quelques idées qui me viennent à l'esprit :

- quelle est aujourd'hui la proportion d'étudiants qui choisit de devenir prof par *vocation* et celle qui le fait pour profiter des horaires allégés et des nombreuses vacances? (sans parler de la garantie de l'emploi même s'ils ont archi nuls. à moins de décapiter un élève ça doit pas être possible pour un prof de se faire virer)
Pour ma part, j'avais une réelle envie d'enseigner et d'apporter mes connaissances au élèves, mais ces trois mois m'ont démoralisé, non pas justement, comme je le disais plus haut, à cause de la discipline, car j'avais un assez bon contact avec les élèves et même les 3èmes ( qui sont réputés être les plus indisciplinés et les plus je m'en foutistes ).
Je m'entendais bien avec eux [tout en sachant mettre une barrière entre eux et moi, sans faire copains copains, sinon ton autorité, elle tombe dans les chaussettes].
Mais j'ai été écoeurée par tout ce qui entourait le métier.. Le peu de choses que les élèves apprennent, et encore le moins de choses qu'ils retiennent ( ce qui n'est pas du tout la même chose ), le réel désintérêt des cours en général, même s'ils m'ont avoué avoir bien aimé la façon que j'avais de leur expliquer les cours et de les faire participer et comprendre d'eux même. Ils en ont strictement rien à faire pour la plupart, ou alors c'est mieux de faire semblant de pas s'intéresser. Je trouve vraiment cela regrettable..
La "fatigue"des professeurs face à ce genre de choses, mais qui ne le montre pas, (sans parler de démoralisation), parce que certains ont encore la passion, on encore cette envie d'apprendre, cette vie en eux qui brille au fond de leur pupille.
Cette petite gueguerre entre les profs qui au lieu de se serrer les coudes entre eux se concurrence pour savoir lequel d'entre eux est le plus aimé des profs, lequel est plus en avance sur le programme, lequel est plus fayot vis à vis du proviseur... (je ne l'ai pas remarqué au sein de l'équipe de professeurs d'histoire géographie mais dans d'autres matières). Bien sur me direz vous, que là ce n'est que ce qu'il se passe au sein de ce propre établissement, mais pour ce que j'en ai parlé à d'autres collègues, c'est sensiblement la même chose.. A croire qu'après le boulot des cours, il y a encore un boulot entre profs :/

Mais j'avoue que ce n'est franchement pas ce dernier point qui m'a fait renoncer au métier de l'enseignement dans le secondaire, même avec les avantages que cela propose.
J'en suis encore à me demander, depuis ce stage effectué maintenant depuis 3 ans quel métier je vais faire, sachant que j'ai vraiment laissé de coté l'idée d'exercer en primaire ou au collège ( lycée, je sais pas .. mais bon). Le métier de prof ne se choisi pas à la légère, enfin, pour moi..


Citation:
Provient du message de Pensée
Une anecdote me revient d'ailleurs : une amie, prof de français, qui prend son métier très à coeur et qui devait également gérer une stagiaire.
Elle me racontait ses déboires avec cette stagiaire :
- Alors que la stagiaire devait faire le cours, rien n'était préparé,
- A plusieurs reprises, elle râlait déjà sur le comportement des élèves,
- etc, etc (je ne m'étalerait pas sur d'autres problèmes plus lié à son établissement).

Ce que je me pose comme question, c'est : pourquoi cette stagiaire fait des études pour être prof ? Pour la paye et les horaires ?
Enfin, j'espère que ce n'est qu'une exception parmi tous ceux qui envisagent ce métier.

Il y a de tout dans tous les métiers, tu ne trouveras pas un métier où tous les gens soient motivés, passionnes, acharnés, poussés par une envie de bien faire ou je ne sais quoi encore..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fenrhyl Wulfson
Fenrhyl Wulfson
Alpha & Oméga
 
Avatar de Fenrhyl Wulfson
 
Merci Miajong, ça remet les choses en place.

Je n'avais eu droit qu'au discours syndicaliste de base, et ça m'avait pas convaincu du tout. Là c'est plus clair et je comprends bien mieux quels en sont les enjeux.

Et effectivement la dernière phrase de monsieur Ferry ne me convient pas du tout.

Par contre, justement, si l'élève est le centre de la préoccupation de l'éducation nationale, pourquoi est-ce lui qui pâtit en premier du mouvement de grève ? Ca ne colle pas, c'est pas crédible une seconde.

Et je maintiens que bousiller des bouquins c'est mal. Si les gens qui ont reçu ce livre l'avaient diffusé, photocopié, fait lire au plus de monde possible ils auraient eu une action EDUCATIVE bien plus efficace qu'un massacre de bouquins, qui me cause un malaise prodigieux.

édité 2 : failli partir enseigner à Djibouti. Mais pour y avoir vécu auparavant, je ne me voyais pas y emmener ma compagne et avoir es enfants là-bas. C'est la seule chose qui m'a retenu.

Et pour finir, accueillir, éduquer, instruire. oui.

Mais ce n'est pas incompatible avec la préparation à la vie professionnelle. En l'occurrence, je suis le fruit de la philosophie "accueillir, éduquer, instruire". Et je suis complètement inadapté au marché du travail. Je fais des gaffes monumentales alors qu'en l'occurence, ma formation me rend apte dans plein de domaines. En quoi est-ce si inconcevable, si l'élève est au centre des préoccupations, de chercher à mettre TOUTES les chances de son côté. Pourquoi alors ne pas envisager de rajouter la préparation à la vie professionnelle aux autres points ?

Edité : L'appréciation de mes professeurs est fait à posteriori, sur la base suivante: m'ont-ils donné envie de m'instruire ? la réponse est en majorité non. Mais c'est vrai qu'un sondage massif serait pas mal.

Ah oui, un truc. tu crois vraiment qu'un de tes collègues irait avouer qu'il fait ce boulot par intérêt plutôt que par passion ? Quelle est la part d'hypocrisie là-dedans ?

Par contre, tu as l'air d'aimer ton travail. C'est appréciable et tu as toute mon estime.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mothra
Mothra
 
Avatar de Mothra
 
Citation:
Provient du message de Fenrhyl Wulfson

Par contre, justement, si l'élève est le centre de la préoccupation de l'éducation nationale, pourquoi est-ce lui qui pâtit en premier du mouvement de grève ? Ca ne colle pas, c'est pas crédible une seconde.
C'est pour cette raison que j'assurais tout mes enseignements en me declarant greviste (enfin mes revendications sont encore autres puisque je suis dans le superieur, mais passons). Mais malheureusement avec certains interlocuteurs qui jouent au sours, on est obligés de devenir deraisonables pour les faire sortir de leur mutisme. C'est regretable. De toute facon quelque chose sera fait pour que les exams se tiennent de facon correcte. Si ca n'est pas en juin ca sera en septembre, ou alors les sujets seront adaptés.
Enfin si je comprend la motivation a bloquer les exams, je ne sais pas si j'aurais ete jusque la moi. Je ne pense pas.


Citation:
Et je maintiens que bousiller des bouquins c'est mal. Si les gens qui ont reçu ce livre l'avaient diffusé, photocopié, fait lire au plus de monde possible ils auraient eu une action EDUCATIVE bien plus efficace qu'un massacre de bouquins, qui me cause un malaise prodigieux.
Pour ce tte hisoire de livres je ne suis pas vraiment au courant. Mais si j'ai bien compris les ouvrages ont servi a eriger un mur, ils n'ont pas ete passés au bucher. Si c'est cela, il y avait une symbolique a faire un mur avec ces livres. Je ne crois pas que le but etait de les detruire, mais bien d'eriger un symbole.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de MiaJong
MiaJong [Phoe]
Alpha & Oméga
 
Avatar de MiaJong
 
Merci de m'avoir lu, je me rends compte que j'ai été extrèmement bavard et je tiens à m'en excuser (déformation du loisir que je préfère, écrire ).

Concernant le blocage des examens, je suis pour ma part encore très très mitigé et je reste optimiste en me disant que les grèves suffiront. Si jamais ça ne suffit pas, je ne sais vraiment pas ce que je ferai.
Quoiqu'il en soit, au pire les examens seront repoussés, il n'y aura pas d'annulation.

On verra, mais je t'avoue que je suis en pleine crise de conscience moi même sur ce point.

Je connais aussi des grèvistes qui font cours, mais je trouve que ça va dans le sens du gouvernement et que ça n'a pas l'effet escompé. Si tout les grêvistes faisaient cours, le gouvernement se ficherait complètement de nos grèves.
Ceci dit je suis le premier à faire cours à mes 3eme (et seulement à eux) alors que je suis grêviste. Mais disons que j'essaie d'être au milieu..

Quand au livre, n'oublie pas que personne ne l'a demandé, Ferry l'a envoyé aux frais de l'education Nationale à tous les profs.
Son livre n'est qu'une reprise de son programme finalement. Et effectivement il n'y a pas eu d'autodafé, seulement un symbole (on le renvoyait à Ferry, ou on faisait des murs avec). Sache quand même que la majorité des profs l'ont lu (enfin en tout cas des collègues que je connais). C'est assez soporifique d'ailleurs.

Quand au "préparer à l'avenir professionnel", l'école le fait déjà. Ce que je ne veux pas, c'est qu'elle devienne exclusivement ça. Pour moi l'école est là pour faire découvrir le monde aux enfants, les ouvrir à plein de choses différentes et qu'ils fassent le tri parmi ces choses (certaines sont essentielles, d'autres pas, mais on ne doit pas négliger une matière sous le prétexte qu'elle est futile je pense).
Elle n'a pas, je crois, un rôle strictement utilitaire.
Mais là c'est un autre débat.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Evinenn
Evinenn
Alpha & Oméga
 
Avatar de Evinenn
 
(dsl j'ai pas lu toutes les réponses)
De toutes façons, il y aura toujours deux catégories de profs :
1°)Ceux qui font leur travail avec conscience (comme toi apparement)
2°)Les autres, ce qui ne font ce travail que pour les avantages qu'il apporte.

Malheureusement, j'ai fortement l'impression que ceux du 2ème cas sont majoritaires.


Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Andromalius
Andromalius
Bagnard
 
Avatar de Andromalius
 
Citation:
Et quand j'y repense, la quantité de mes camarades qui, en licence, sont allés en IUFM parce qu'ils voulaient se faire une situation était incroyable. En en discutant avec eux, peu avaient comme premier sujet de préoccupation une passion de l'enseignement, beaucoup parlaient situation et avantages... je pense qu'une grande partie de mon pessimisme vient de là.
Il ne faut pas se leurrer, tous les profs ne font pas ce metier par vocation, mais bien parce que c'est un corps de metier ou tu peux te la couler douce tranquillement, meme si beaucoup d'enseignants fonty un travail extraordinaire.

Le probleme, c'ets que l'enseignant qui ne fait pas son boulot retrouve toujours un poste a la rentree suivante. Que l'enseignant qui fait son boulot ne gagne pas plsu vite de grade que les autres.

Un enseignant qui bosse, c'ets 15 heures de cours (pour un agrégé, connais pas les certifies), 30 heures de recherche/information/ corrections, soit une semaine de 45 heures.

Un enseignant qui fout rien c'ets 15h par semaine et le moins de devoirs possibles pour pas avoir a corriger. J'ai eu un prof de maths comme ca, 1 controle par trimestre et basta.

Entre les deux exemples ci dessus, l'administration ne fait pas la difference. C'ets la le probleme.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mab
Mab
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mab
 
Citation:
Provient du message de Torna
Ceux qui reussissent c'est-a-dire prepa , grandes ecoles ou grandes Fac sont en general issus des bons bahuts parisiens ou de bahut privé et rarement du bahut public de province.
Je viens d'un collège, et d'un Lycée publics, les bons élèves qui désiraient aller en prépa ont été accepté dans les meilleurs établissement Parisiens, certains ont passé les examens à l'Ecole Normale ou dossiers acceptés dans les écoles d"ingénieurs les plus prestigieuses (école des mines, etc..) Donc, franchement je ne pense pas que ce soit un cas isolé..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Andromalius
Andromalius
Bagnard
 
Avatar de Andromalius
 
Mab, regarde les stats sur les origines socioculturelles des differents eleves de differentes ecoles. Je pense pas qu'il soit besoin de faire un long discours.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de FautVoir
FautVoir
Alpha & Oméga
 
Avatar de FautVoir
 
Personne pour m'expliquer le système des redoublements à partir du secondaire ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serj Tankian
Serj Tankian
Bagnard
 
Avatar de Serj Tankian
 
Citation:
Provient du message de Andromalius-SWG
Mab, regarde les stats sur les origines socioculturelles des differents eleves de differentes ecoles. Je pense pas qu'il soit besoin de faire un long discours.
J'ai connu des amis qui n'ont pas voulu faire prépa parce que ça leur a fait peur de "perdre" 2 années de leur plus bel age.

Rien que ça, ça m'herisse.

@Andromalius : Dans mon école, ya pas mal de boursiers.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Inoceram
Inoceram
Roi
 
Avatar de Inoceram
 
Citation:
Provient du message de Torna
Super Ton post Meborack.....

Tu refute sois disant ce que dit fenrhyl en reprenant des slogans generalistes et qui n'apporte rien au debat. De plus il analyse le probleme de son point de vue, ce qui n'est absolument pas superficiel.

Diviser pour regner... non mais laisser moi rire, le president a ete élu il represente le peuple, il ne regne pas et il ne divise pas, il applique les reformes qui doivent etre faites. Si vous n'êtes pas content faudra penser a voter la prochaine fois. Quand je pense au taux d'absention du premier tour des presidentielles, ca me fait vomir de voir autant de gens raler ds les rues. Il y en a quantite qui n'ont pas du aller voter...

Apres toujours le probleme de l'egalite. Ca va etre vite regle car si le systeme scolaire francais continue dans ce sens, les parents mettront leurs enfants dans le privé. Et puis c'est quoi l'egalite pour toi ? une education pourri pour tous ? la decentralisation NE TOUCHE PAS LES PROFS, je ne vois pas ce que ca change que la femme de menage soit payer par la region et pas par l'etat au niveau de l'education.

Et enfin ton magnifique post se fini par un jugement hatif et infondé, puisque tu critique sa capacite a raisonner sur ce probleme alors qu'il est prof et qu'il constate les effets de la degradation du systeme scolaire francais a travers les cours de soutiens qu'il donne.
:baille: du calme, du calme... je pense que mon post, bien que hativement rédigé a apporté qqchose au débat puisqu'il n'y avait à ce moment pas de contre opinion.

Désolé, je n'ai pas eut le temps de chercher en long et en large exemples, citation, de recouper les faits et les decisions. Ma mère est institutrice spécialisé, elle travaille à Trappe, et je crois savoir ce qu'est le monde de l'eduction.
La réponse de Mia Jong te donnera plus de détails que moi, et je t'encourage à la lire si ce n'est déjà fait.
Néanmoins, voici un semblant d'explication de mon opinion que j'espère tu liras avec attention.

L'égalité vois-tu ça n'existe pas réelement, mais c'est avant tout l'égalité des chances à la naissance, quel que soit ton milieu social ou ton lieu de naissance.
Celle ci, les décisions qu'on nous montre comme inéluctable à coup de propagande les foule au pied.

Le gouvernement est là pour appliquer des réformes "necessaires"? (retraite, education, privatisation...)
Mais peut etre faut il se demander:
Necessaire à qui?
A qui profite-t-elle?
A tous? Je ne crois pas...
Tout ceci suit un grand mouvement initié depuis la signature de Maastricht.
L'europe est fondé sur un systeme libéral où le pouvoir de l'etat devient fantoche (théorie de l'etat policier) au profit des pouvoirs régionaux et du parlement Européen.

Tu critiques l'absention aux dernieres elections, mais t'es tu demandé de quel phénomène elle etait le symptome? Pourquoi tant de parties d'extremes gauches? pourquoi 19% pour le FN?
Peut etre simplement parce que les gens sont déçu de voir les parties modérés contraint et forcé d'appliquer exactement la meme politique Européenne. En gros, voter gauche ou droite, en ce moment ne faiy aucune différences, si ce n'est que l'UMP applique avec moins de complexes les réformes necessaire à la constitution d'une europe libérale.

Je pourrais en parler des heures, en citant de nombreux exemples
provenant d'un peu partout, mais je n'ai malheureusement pas le temps, et d'autres personnes que je prends plaisir à lire le fond bien mieux que moi.


Cordialement.

Ps: Je ne crois pas avoir critiqué une capacité à raisonner, mais un raisonnement erroné car simpliste devant la complexité de la politique en ce moment.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lorie JTM !
Lorie JTM !
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lorie JTM !
 
Mon prof de maths de terminale faisait grève mais il ne prenait pas les absents en signe de protestation mais nous dispensait quand même les précieux cours avant le bac
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fenrhyl Wulfson
Fenrhyl Wulfson
Alpha & Oméga
 
Avatar de Fenrhyl Wulfson
 
Pour les retraites, nécessaire parce que dans Un an et demi le système fait banqueroute il me semble.

Ensuite, c'était juste un témoignage, et c'était clair dès le départ. Et infondé ? désolé mon grand, je ramasse les morceaux que l'éducation laisse derrière elle, et je suis alarmé quand les morceaux sont des gens capables qui sont purement et simplement laissés pour compte par les profs et par le système éducatif. Que ça te plaise ou non, ces gens existent. Que ça te plaise ou non le système à deux vitesses il est déjà là. J'en vis, je suis assez bien placé pour le savoir. Et à 25 euros de l'heure, je vois mal comment un foyer tournant au smic pourrait s'offrir mes services. C'est en ça que l'éducation nationale faillit à sa mission.

Mon raisonnement est erroné ? je ne crois pas. Qu'il soit simplistes oui, mais il se trouve que Miajong, dans son message, m'a apporté des éléments supplémentaires qui ne sont pas en totale opposition avec ce que j'ai dit.

Mais que la politique soit complexe, ça je le sais. Mais justement, s'il y a un sujet dans lequel la politique doit être exclue, c'est bien l'éducation. Il s'agit du futur de notre société que nous préparons. Il est inquiétant de constater à ce sujet que le PS souhaite récupérer ce mouvement de protestation à son propre compte. C'est bien le dernier sujet où j'ai envie de voir une bataille politique s'engager. La question est de savoir si nous voulons que ça se transforme en lutte partisane, comme le voudraient les syndicats (leur discours m'écoeure, c'est de l'immobilisme total) ou si on va écouter les enseignants qui ont à coeur l'intérêt de leurs élèves plutôt que la protection acharné d'un système (par ailleurs foireux, j'en vois l'exemple régulièrement) ou de leurs avantages acquis. Dans la tournure que prends les choses, il semble que le raidissement des positions auquel on assiste montre qu'aucun des deux interlocuteurs ne veut entendre les arguments de l'autre. Et c'est déplorable, car une fois de plus, ce sont les élèves qui prennent.

Si on décide de saboter la première session d'examens, alors on aura choisi la première. Tout simplement parce que tous les terminales et les étudiants ne passent pas leur été à glander. Et mener une activité professionnelle pendant deux mois et se tenir prêt pour une session d'examen complète (qui pourrait bien être sabotée aussi) en septembre ce n'est pas compatible. Même si UNE personne devait rater son cursus à cause de ça ce serait déjà inacceptable et cela serait un manquement grave au devoir de chaque enseignant.

Et pour finir, ce que propose le gouvernement, hé bien je suis loin d'être convaincu que ce que tu prétends (annihilation de l'égalité entre élèves) se produise. Alors si ça ne te dérange pas, tu vas te donner du mal et me dire ce qui te permet de l'affirmer, où sont tes chiffres ? où sont les projections budgétaires ? Pour l'instant ça reste une théorie.Par contre, je sais que le fameux argument du "comment on finance cette réforme? par des impôts ?" est idiot. L'argent des paye est déjà là. On pas besoin de plus de prélèvement pour les payer. Si l'état veut faire ce transfert, c'est pour alléger les charges de fonctionnement, et rien d'autres. A terme, moins de dépense pour la même tâche effectuée. Ensuite, le recours aux vacataires, c'est déjà une réalité, j'ai postulé par deux fois, sans la moindre réponse. La suppression des emplois jeunes... c'était quasi obligatoire. Ca rentre dans un logique. Mais je ne vois pas en quoi ça peut mener à une privatisation du système éducatif. Ni en quoi la régionalisation est une mauvaise chose. Vous croyez sincèrement qu'un conseil régional va s'amuser à rogner sur l'éducation ? Sans rire, ils ont envie d'être réélus les conseillers régionaux. Ils ne sont pas fous. Ils mettront les bouchées doubles. Le but du conseil régional c'est de faire prospérer la région, et donc d'attirer des habitants. Et on attire pas des habitants avec des écoles au rabais. D'ailleurs, les locaux qui sont passés sous le contrôle des régions sont en bien meilleur état. J'en ai eu l'exemple frappant avec mon lycée, qui est passé sous tutlle régionale et a fait peau neuve. Avant c'était une poubelle, à présent c'est un modèle. Pourtant, je revois les images de la voiture du préfet couverte d'oeufs pourri, des manifestations parce que les syndicats brandissaient le spectre de la privatisation, de l'école à deux vitesses et tout le blabla habituel.
Ca, c'était un modèle de clairvoyance.

Je l'ai dit, mon seul soucis là-dedans ce sont les élèves. Je me fous de savoir qui a raison, tant que les élèves s'y retrouvent. Et ce n'est pas le cas. Par ailleurs, si un mouvement de contestation est généré, j'ose espéré que chaque personne qui y participe est plus au fait que le commun des mortels de tous les aspects de la question. Comment sais-tu que cette réforme sera mauvaise ? Dans ce que tu dis je ne vois pas de chiffres. Rien pour étayer ta thèse. Alors tu ne vas quand même pas me dire que tu es venu ici défendre un mouvement que je réprouve, parce qu'il cause du tord à ceux qu'il est sensé prendre sous sa responsabilité, avec pour seul argument la force de ta conviction.

Parce que, à ce moment-là, si moi je suis simpliste, toi tu es naïf.
Lien direct vers le message - Vieux
TMQT
 
Citation:
Provient du message de FautVoir
Personne pour m'expliquer le système des redoublements à partir du secondaire ?
Mais si mais si
  • De la sixième à la cinquième : le conseil de classe donne un avis. Les parents seuls décident du passage.
  • De la cinquième à la quatrième : les profs décident du passage ou du redoublement en conseil de classe, possibilité de faire appel (sans trop de chance d'acceptation)
  • De la quatrième à la troisième : comme de la sixième à la cinquième
  • De la troisième à la seconde : comme de la cinquième à la quatrième.
  • De la seconde à la première : comme de la cinquième à la quatrième.
  • De la première à la Terminale : passage automatique, avec possibilité pour les parents de refuser le passage.
  • Pour le Bac : le conseil de classe se contente de donner un avis : « avis favorable », « plutôt favorable », « plutôt défavorable », « doit faire ses preuves à l'examen ». Avis qui ne compte pas du tout pour le bac, faut-il le préciser, il est là à titre indicatif seulement

Voilà comment cela marchait il y a 5 - 6 ans de ça

PS : pour le débat public/privé, je veux pas véhiculer de cliché, mais les deux mecs qui avaient fait une scolarité dans le privé et que je fréquentais en deuxième cycle étaient à chier, et je pèse mes mots.
Y'a rien à conclure, sauf que de leur propre aveu le privé est plus laxiste.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de FautVoir
FautVoir
Alpha & Oméga
 
Avatar de FautVoir
 
Citation:
Provient du message de tamamanquitaime
Mais si mais si
Aaaaaaaah ! Merci Tamamanquitaime !

Pour ma belle-fille, il lui ont proposé un truc en seconde (où déjà elle n'avait rien foutu) : passage "sous contrat". Ca leur donnait le droit de la faire redoubler en 1ère s'ils l'estimaient nécessaire, sans que ses parents puissent s'y opposer. C'est d'ailleurs ce qui s'est passé.

Et pour les triplements, c'est possible ? Ou est-ce que le passage après un doublé perdant est garanti quel que soit le résultat ?
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [Education] quelque chose me gêne
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 01h00.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite