JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Dark Age of Camelot
Général
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Général > Chroniques d'une Prêtresse de Bogdar RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Helldorin Locklear
Helldorin Locklear [TN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Helldorin Locklear
 
suis la première a lire cette magnifique suite et a en reclamé suite
pour pouvoir epanché ma curiosité
__________________

"Victory needs no explanation, Defeat allows none."
Lien direct vers le message - Vieux
Kavanec
Alpha & Oméga
 


je sens que sa va me manquer quand ce sera fini m'enfin chaque bonne chose à une fin j'espère que celle-là n'en sera que plus belle
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elleriel
Elleriel
Alpha & Oméga
 
Avatar de Elleriel
 
tu devrais avoir honte d'ecrire de si beaux textes nosroth mais j'addddddddoooooooooooooorreeeeeeeeee

la suite la suite
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Vonap
Vonap
Alpha & Oméga
 
Avatar de Vonap
 
__________________
Lien direct vers le message - Vieux
Toglog
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Nosroth Delving

« Espèce de chien de Celte, si Brigitte savait à quoi tu joues, tu serais celui qu'elle ferait pendre ! »
ahhh j'aime bcp ca d'ailleurs je vais me le fiche de suite en macro
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nosroth Delving
Nosroth Delving [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nosroth Delving
 
[bande annonce]

Ceci est l'histoire d'une fin.
Alors que des forces inconnues font converger les acteurs de cette tragédie vers leur dernière destination, il peut sembler pertinent de croire que la conspiration sera enfin révélée au grand jour.
Mais le futur est traître...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de otanein
otanein [HDLN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de otanein
 
Je t'en supplie, ne nous fait pas une fin à la Versus
Encore jayjay à toi
Lien direct vers le message - Vieux
Kavanec
Alpha & Oméga
 
mais lol on est déjà impatient et la notre petit Nosroth nous remet la pression gngngng gros vilain va
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Daarkyel Tennyo
Daarkyel Tennyo [Fsk]
Bagnard
 
Avatar de Daarkyel Tennyo
 
Magnifique , la suiite
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nosroth Delving
Nosroth Delving [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nosroth Delving
 
Toute histoire possède un début et une fin.
Et alors que Nosroth Delving, Assassin de la Garde Noire de Midgard, Ex-membre d’une mystérieuse ancienne guilde d’Assassins, l’Ordre de Loki, allait au devant de la fin de son histoire, il repensa à ce qui en fut véritablement le début, un début qui datait de plus de quinze ans.
Nosroth venait de se marier avec la fille qu’il aimait depuis l’enfance. Tous deux se connaissaient depuis des années, en tant que voisins, et avaient passé ensemble le temps innocent que l’on a encore avant de partir en guerre.
Nosroth et Zekintha habitaient tous deux Hugginfell, une ville marchande idéalement placée car sur le chemin menant du Nord au Sud du royaume. Issus de familles aisées, les deux enfants n’avaient pas eu à se soucier de grand chose, à part leur relation qui mûrit, au fil des années, en quelque chose qu’ils appelleraient par la suite amour.
La seule ombre à ce tableau était la proximité d’Hugginfell avec le village du clan Blodfellag, clan haï pour sa traîtrise légendaire et ses méfaits passés mais, à part les tournées du vieil Olag et de son chien tant redouté des enfants, les Blodfellag avaient petit à petit sombré dans la légende en ce qui concernait la nouvelle génération.
La vie s’écoula, relativement paisible dans un royaume perpétuellement en guerre, jusqu’au jour tant attendu du mariage des deux jeunes gens qui fut le jour le plus heureux dans la vie de Nosroth.
Leur nuit de noce fut la seule qu’ils allaient passer ensemble en tant que mari et femme, mais ceci, aucun des deux ne le savait encore.
Au matin, un homme vint frapper à la porte de la maison familiale de Zekintha, quémandant audience avec son nouveau mari. Il faisait partie du vieux clan Grenlock et demanda que Nosroth se rende à Jordheim pour accepter une tâche qui lui serait confiée par les anciens du clan. La récompense serait de taille à les faire vivre lui et sa femme pendant des années, si bien qu’il accepta.
Et c’est en quittant Hugginfell ce jour là qu’il vit pour la dernière fois Zekintha en vie.
Le voyage jusqu’à la capitale du royaume se fit sans incident, jusqu’à sa rencontre avec l’Ancien du clan Grenlock.
L’Ancien avait cru comprendre qu’il possédait certaines qualités ? En effet, il s’entraînait à devenir Assassin, comme son père l’avait été avant lui, avant de mourir dans une embuscade quelque part dans la région des Portes d’Odin. C’est ainsi que Nosroth avait reçu son premier engagement, ce qui avait scellé son voyage sur la voie de Loki.
La vermine Blodfellag tentait depuis quelques temps d’infiltrer les corridors du pouvoir de Jordheim, pouvoir détenu par l’Ancien Grenlock, dont le clan maudit avait bâti la capitale bien des années auparavant. Cet état de fait ne pouvait être toléré, si bien que l’Ancien avait dépêché des Assassins pour éliminer les têtes pensantes du clan impie, et Nosroth allait être celui qui ferait tomber la tête du fils de leur chef, Arloch Blodfellag.
Mais ce que l’Ancien ne pouvait pas savoir, c’est que les Blodfellag avaient déjà infiltré Jordheim, usant de toute leur perfidie, achetant leurs espions par l’argent ou le chantage, si bien que Nosroth tomba ni plus ni moins dans un piège.
Rué de coups, quasiment laissé pour mort sur le chemin de l’entrée de Hugginfell, Nosroth arriva juste à temps chez lui pour voir sa maison brûler. Mais ce qui changea à jamais sa vie fut de voir sa femme crucifiée, nue, mutilée, ravagée, au milieu des flemmes. Alors que le futur Assassin se laissait aller dans les abîmes de la folie, l’image du clan Blodfellag se superposa petit à petit à celui de sa Zekintha, et il comprit qu’il n’aurait jamais la paix tant que ces chiens seraient toujours de ce monde.
Nosroth allait prendre sa revanche.
Il retourna au camps muni de torches, bien décider à ne laisser que des cendres derrière lui, mais il se rendit compte que quelqu’un l’avait précédé dans cette tâche. Quand il arriva sur les lieux là où le clan avait élu domicile, il ne vit que flammes et dévastation. On lui avait dérobé sa vengeance, et pendant toutes les années qui suivirent, jamais Nosroth ne put apprendre ce qui c’était réellement passé ce soir.
La seule vérité était qu’il avait perdu celle qu’il aimait par dessus tout dans un conflit qui le dépassait.
Mais ce soir, quinze ans après la mort atroce de Zekintha, il allait pouvoir la venger, car le fameux Arloch dont lui avait parlé le Gothi Alen, celui qu’il allait retrouver à Dun Dagda n’était autre qu’Arloch Blodfellag, celui qu’il aurait du tuer en cette nuit où sa vie avait basculer…

Le vent soufflait avec la rage d’un dieu blessé au milieu d’une tempête sans nom quand l’Assassin arriva en vue du reliquaire Hibernien de Dun Dagda. Le sol argileux et parsemé d’herbe du Mont Collory ne parvenait plus à ingurgiter les torrents de pluie déversés par un ciel d’un noir d’encre, si bien que, petit à petit, la boue commençait à envahir la nature autour du reliquaire, recouvrant le vert par un gris maladif et sombre.
Nosroth se revit, deux années auparavant, quasiment au même endroit, espionner l’armée Albionaise enfoncer les portes du reliquaire sous le feu des Maîtres Eldrichts, il se revit encore une fois se faufiler, invisible, dans la masse des soldats, alors que la dernière porte, celle du donjon, allait tomber. Il se revit courir pour arriver le premier dans la salle des reliques, avec Zytha sur ses talons…
Jamais il ne s’était senti aussi vivant que ce soir la.
La tempête redoubla d’intensité et l’éclair gigantesque qui zébra le ciel ramena l’Assassin au présent. Trempé de la tête aux pieds, il poursuivit sa route jusqu’au mur d’enceinte du reliquaire, suivant le même chemin que la dernière fois, empruntant le même mur pour grimper, jusqu’à ce qu’il se retrouve sur les remparts et qu’il comprenne que quelque chose n’allait pas.
Il n’y avait aucun garde de visible à l’extérieur, ce qui ne pouvait signifier qu’une seule chose : C’était un piège !
L’attaque vint de la droite, quand l’Ombre, d’un geste souple et mortel, alla pour lui trancher la gorge. Nosroth esquiva à la dernière seconde en se jetant à terre et riposta au même instant, enfonçant sa lame dans la jambe du lurikeen qui couina de douleur avant de faire un bon en arrière.
Mais, à travers le rideau de pluie, l’Assassin discerna les mouvements d’autres furtifs convergeant sur sa position et il sut qu’il était dépassé par leur nombre. Il se mit en garde, prêt à en envoyer le maximum dans la mort avec lui. C’est à ce moment, alors qu’il reculait, que son dos rencontra un obstacle solide qui lui murmura à l’oreille :
_Tu es en retard vieux frère, cela fait plusieurs heures que je t’attendais…
Hyado ! Ainsi il était venu aussi ! Mais il n’était pas venu seul, et Nosroth se fendit d’un sourire quand il entendit Zytha prononcer ces quelques mots :
_Comme au bon vieux temps mes amis…
_NousCaD’Accord ! , s’exclama Lews derrière eux.
Les larmes aux yeux, Nosroth lança une dernière phrase avant de se jeter dans la bataille :
_J’ai toujours su que je mourrais seul, mes amis, jamais je ne saurai assez vous remercier.
Sur quoi les Ombres attaquèrent et eurent la surprise de combattre non pas un Assassin, mais quatre. Sept d’entre eux tombèrent avant de se remettre de leur surprise. Les quelques survivants de cette nuit se souviendraient à jamais du combat des Assassins contre ces Ombres sur les remparts du reliquaire. La fluidité des mouvements, leur implacable précision, le bruit sinistre de craquement des os quand les haches trouvèrent leur cible, tout cela et tellement plus encore. Les quatre Assassins qui se battaient, tels des lions, n’avaient pas besoin de mots, ni de regarder ce que l’autre faisait, ils se connaissaient tous depuis trop longtemps pour cela, ensemble, ils étaient invincibles, et les Ombres l’avaient compris alors que leurs rangs diminuaient.
Un long sifflement aigu retentit alors au milieu du vacarme de la tempête, un signal aux gardes du reliquaires qui sortirent des tours, les armes à la main. Rapidement, les gardes prirent position sur les remparts et dans la cours, encerclant les quatre Assassins pris au piège.
Alors seulement une voix s’éleva au milieu de l’orage, une voix que Nosroth n’avait pas entendu en quinze ans. Arloch Blodfellag sortit du donjon du reliquaire, son marteau de Thane à la main, en armure épique noire comme la nuit :
_Nosroth… A quoi penses-tu ? Tu comptes donc prendre Dun Dagda à quatre malheureux furtifs ? Allons…
_Toi…
Toute la haine d’un homme contenue dans un seul mot.
_Nous avons tous deux fait du chemin en quinze ans n’est-ce pas ? Pendant que mon père et moi mettions au point notre petite affaire dans Jordheim, tu devenais cette machine à tuer… Pourquoi tout ce sang versé, hein Nosroth ? Pour oublier Zekintha ? Ahhhhhh, crois moi, je m’en souviens de ta jeune femme ! Je m’en souviens même dans les moindres détails, si tu vois ce que je veux dire ! Après tout, c’est bien pour cela que tu es ici non ? A cause d’elle ? Cela tombe bien vois-tu, car tu vas bientôt la rejoindre !
Arloch partit d’un rire lugubre mais s’arrêta bien vite, Nosroth n’avait pas l’air fou de rage, mais…souriait, tel un fauve ayant finalement acculé sa proie :
_Arloch, si je suis là ce soir, ce n’est pas seulement à propos de Zekintha. Fais moi confiance, tu paieras pour ce que tu lui as fait. Allons Arloch, tu ne penses tout de même pas que je suis venu me jeter dans la gueule du loup tout seul n’est-ce pas ? Je ne suis pas le seul à qui tu dois des comptes ce soir…
Et à peine Nosroth eut-il finit de parler que des ricanements de kobold se firent entendre de part et d’autre, et quand un éclair illumina la scène, Arloch eut le temps d’apercevoir plusieurs gardes tomber sans un bruit, des dagues plantées dans le dos, ainsi que d’une multitude de silhouettes rendues floues, tant par la pluie battante que par la rapidité de leurs mouvements.
En cet instant Arloch comprit que l’Ordre de Loki se trouvait dans l’enceinte de Dun Dagda et, comme tout le monde, il leva la tête en entendant ces paroles :
_Comment ? Un Blodfellag qui respire encore ? Plus pour longtemps mon cher, plus pour longtemps !
Silace retrouva son invisibilité après ces paroles et fondit sur l’un des gardes hébété, lui tranchant la tête d’un coup de claymore des nains dévastateur.
Profitant du tumulte, les quatre Assassins, tel un seul homme, repartirent au combat, apportant le chaos et la mort dans les rangs ennemis soudain dépassés, jusqu’à ce qu’une détonation étouffe tout autre bruit, faisant tourner toutes les têtes dans la direction des remparts : les Maîtres Eldrichts faisaient feu à l’intérieur du reliquaire avec une puissance dévastatrice.
Nosroth s’élança dans leur direction et, avant que le magicien elfe ne décoche sa boule de feu, il lança une série de dague, certaines arrêtée par la bulle protectrice, d’autres trouvant leur cible. Mais la boule de feu partit tout de même, droit sur Nosroth qui se releva rapidement et courra pour échapper à la mort.
Arrivé à l’angle du donjon, dans la cours, il sauta de côté, sachant que la boule de feu, dirigée par magie, le suivrait. Avec un grand fracas, elle s’écrasa contre le mur du reliquaire, y creusant un trou béant et faisant trembler l’édifice. Mais telle était la puissance de la magie de l’Eldricht que des débris furent propulsés dans toutes les direction, ainsi qu’une vague de chaleur insoutenable, et Nosroth, trop près de la zone d’impact, sentit son côté droit se calciner dans une douleur atroce.
L’odeur de chair brûlée se répandit sur le champs de bataille
Mais, graduellement, un autre bruit ainsi qu’une autre odeur autrement plus forte et terrifiante s’éleva de l’extérieur. Arloch se hâta de monter les escalier pour rejoindre les Maîtres Eldrichts terrifiés qui ne pouvaient croire ce qu’ils contemplaient.
Recouvrant la vallée du Mont Colloris, marchant, titubant, rampant, les morts, tant elfes que vikings que bretons s’approchaient en hurlant du reliquaire dans un cortège infâme.
Et au milieu de la masse grouillante et pourrissante, une valkyn, épuisée par l’effort colossale de rappeler tant de morts à la vie, avait posé un genou à terre. Derrière elle, Doywan contemplait ce spectacle macabre et incroyable sans arriver à articuler le moindre mot. Quelques minutes auparavant, il lui avait demandé avec sarcasme si elle satisfaite, car la Garde Noire l’avait emmenée là où elle le désirait.
Manifestement, Aleiwena, Prêtresse de Bogdar, était satisfaite.
Frénétiquement, les Maîtres Eldrichts firent feu sur le cortège des morts, mais comment tuer ce qui ne vit pas ? Et c’est avec une horreur sans nom que les elfes virent les…les morceaux des corps qu’ils venaient de détruire continuer à avancer. Et les murs de Dun Dagda commencèrent à trembler légèrement quand la masse des morts se jeta contre les portes, contre l’enceinte si bien que, pour les défenseurs, ces murs qui tremblaient n’étaient plus que l’ultime fossé les séparants des noirs abîmes d’une folie sans fond.
Toujours sur le rempart, médusé, Arloch se retourna quand un hurlement de haine et de rage recouvrit le reste :
_ARLOCH BLODFELLAG !
Derrière lui, à une dizaine de mètres, les corps d’un garde et de deux Ombres fumant encore à ses pieds, se tenait Nosroth Delving. Blessé, brûlé, le bras gauche pendant mollement le long de son corps, un œil à moitié fermé par la douleur, l’Assassin tenait toujours son épée courte des nains en arcanium et le rictus de haine qui se lisait sur son visage fit douter le Blodfellag l’espace d’un instant.
Et alors qu’Arloch se mettait en garde, son marteau à deux mains, gigantesque, devant lui, il lança ces paroles :
_Ainsi nous en arrivons au match final. Comme te l’a dit mon père il y a quinze ans, le passé nous rattrape toujours, et c’est le cas en cet instant. Mais cette fois, je finirai le travail de mon père, prépare toi à mourir Assassin !
Et avec un hurlement, Arloch se lança à l’assaut.

Toglog venait d’arriver en enfer. Il en était d’autant plus surpris qu’il n’avait pas eu la sensation de mourir… Pourtant, ce qu’il avait sous les yeux quand il arriva enfin à Dun Dagda ne pouvait être autre chose qu’une vision de ce que l’enfer pouvait offrir ! Tous ces morts allant à l’assaut du reliquaire, les différents incendies illuminant les remparts et enfin ce hurlement qui déchira la nuit et la tempête :
_ARLOCH BLODFELLAG !
C’est alors qu’il aperçut deux silhouettes sur le rempart en feu et c’est dans cette direction qu’il se dirigea, évitant le plus possible la masse putride des morts qui ricanaient et hurlaient tout en démontant méthodiquement le reliquaire, pierre après pierre. Arrivé en haut du rempart, l’Ombre reconnut l’un des deux silhouettes, c’était Nosroth, bien mal en point mais qui esquivait les coups dévastateurs de l’autre viking, ripostant comme l’éclair, mais tout de même diminué par ses nombreuses blessures.
Autour d’eux, tout n’était que folie, partout, des Assassins qu’il savait appartenir à l’Ordre de Loki, se battaient avec les gardes au milieu des morts, du feu et des débris de pierre qui commençaient à tomber de la structure principale du donjon.
Reportant son attention sur le combat, il vit Nosroth projeté à terre quand l’énorme marteau du Thane le toucha enfin. Sonné, l’Assassin avait du mal à se relever, tellement sa souffrance était grande, mais Toglog reconnu ce qu’il lut dans les yeux de son alter ego : la haine et la volonté de continuer le combat, malgré son corps brisé et son épuisement.
Alors Toglog prit sa décision, par instinct.
Invisible, il s’approcha du Thane qui, debout devant Nosroth le regardait en souriant de manière suffisante et, d’un geste vif et précis, lui entailla la jambe droite ainsi que les côtes avant de plonger un de ses poignards dans son bras gauche.
Avec un hurlement, Arloch se dégagea et riposta bien plus vite que Toglog ait pu l’imaginer. Le marteau atteignit l’elfe en pleine poitrine, brisant des côtes, lui coupant le souffle. En seul coup, le viking l’avait quasiment broyé.
Mais ces quelques secondes avaient suffit à Nosroth pour se redresser et lui fournir une ouverture, si bien que quand Arloch reporta de nouveau son attention sur lui, l’Assassin lui trancha la gorge avant de l’éventrer d’un geste tournoyant et souple.
Le marteau tomba au sol alors que le Thane tentait vainement à la fois de couvrir sa gorge et de rattraper ses entrailles chaudes qui s’échappaient de son ventre.
Au dessus de lui, Nosroth le regarda froidement et ses paroles furent les dernières qu’il entendit dans ce monde :
_Tu vois Arloch, ton passé t’a finalement rattrapé…

Un grand bruit se fit entendre quand les murs du donjon se fissurèrent sous la pression et Mcelroy, comprenant ce qui allait arriver, rappela ses troupes :
_ToutLeMondeDehorsDuTerrier !ViteViteVite !
Comme un seul hommes, les Assassins de Loki se jetèrent par dessus les remparts, laissant ce qui restait des gardes aux prise avec les flammes et les chutes de pierre.
De leur côté, Zytha, Hyado et Lews cherchaient Nosroth au milieu des décombres quand un craquement encore plus forts que les autres ne se fasse entendre et ce fut Hyado qui prit Zytha par le bras et commença à la traîner hors du reliquaire :
_Il faut partir !
_Pas sans lui Hyado ! Pas sans Nosroth !
_Il s’en sortira, tu le connais ! Mais nous devons sauver nos vies !
Et alors qu’ils allaient sauter, Lews vit, de l’autre côté du reliquaire, un elfe aider Nosroth à se relever avant que le mur ne s’effondre sous leurs pieds, les projetant dans l’ombre du donjon.
_COPAIN NOS ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !

Nosroth et Toglog furent projeté à terre avec la masse du mur d’enceinte. Sonnés, il leur fallu quelques secondes pour retrouver leurs esprits. Autour d’eux, les pierres tombaient, la tempête faisait rage, les morts gisaient par dizaine, d’autre morts dehors ne se tenant pas aussi tranquilles. Avec désespoir, ils virent que tout ce qui avait été en bois dans le reliquaire, y compris les escaliers, avait brûlé.
Ils étaient coincé dans la cours, et le donjon menaçait de s’écrouler à tout instant.
C’est alors qu’ils eurent tous les deux la même idée au même moment. Ils se regardèrent et, voyant que l’autre avait déjà compris, ils se ruèrent dans le donjon alors que celui-ci cédait finalement sous son propre poids et que plusieurs centaines de tonnes de pierres ensevelirent toute chose, vivante comme morte dans un grondement incroyable qui fut entendu dans tout Mont Collory.

Depuis l’extérieur, la spectacle avait été terrible, voir la masse du reliquaire s’effondrer avait empli les cœurs d’effroi, et c’est la mine lugubre que Doywan vit Lews, Zytha et le reste de l’Ordre de Loki approcher au milieu des morts.
Nosroth n’était pas avec eux. Et c’est la voix étranglée qu’il demanda :
_Où est-il ?
Le regard rempli de larmes de Lews lui confirma ce qu’il redoutait : Nosroth était encore dans le reliquaire quand il s’était effondré. L’assemblée resta silencieuse, chacun ayant du mal à retenir sa peine à l’idée d’avoir perdu leur ami.

Aleiwena congédia les morts qui retournèrent dans leurs tombes, heureux d’avoir pu aider la Prêtresse et ainsi d’avoir pu retrouver vie l’espace de quelques instants. Elle avait entendu ce que Lews avait annoncé, et c’est avec les yeux débordant de larmes qu’elle le chercha parmi la Grande Majorité.
Quelques minutes plus tard, Doywan s’approcha d’elle et lui posa la main sur l’épaule :
_Nous devons partir, l’armée Hibernienne va bientôt arriver.
_Oui. Partons d’ici.
_Ca ira tu crois ?
Doywan ne comprit pas le regard qu’elle lui lança, ni son petit sourire timide :
_Oui, je pense que ça ira…
Lien direct vers le message - Vieux
Kavanec
Alpha & Oméga
 


du bon de chez bon dommage que ce soit bientot fini

merci en tout cas Nos
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nosroth Delving
Nosroth Delving [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nosroth Delving
 
hihi aspe, tu viens de lire le dernier épisode à l'instant

(j'ai finalement posté la chronique entière dans la section rp, avec, en bonus, un texte inédit au tout début, texte qui a malgré tout son importance... )
Lien direct vers le message - Vieux
Kavanec
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Nosroth Delving
hihi aspe, tu viens de lire le dernier épisode à l'instant

(j'ai finalement posté la chronique entière dans la section rp, avec, en bonus, un texte inédit a tout début, texte qui a malgré tout son importance... )
Ouin c'est pas cool sa

j'aime pas quand sa fini sur certaine incertitude mais bon c'est comme sa

Et la prochaine histoire c'est pour quand alors ?
Lien direct vers le message - Vieux
Kavanec
Alpha & Oméga
 
j'ai lu j'ai lu mais bon

tu aurais pu rallonger un peu quand meme hein
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nosroth Delving
Nosroth Delving [GN]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nosroth Delving
 
Tellement de questions restées sans réponse...
Alors qu'elle regagnait Midgard en compagnie de la Garde Noire, Aleiwena contempla le ciel Hibernien avec ces deux pensées en tête :
_Certaines histoires ne finissent jamais vraiment.
_Nous vivons dans un monde de faux semblant... Rien n'est jamais acquis.


___________
/HRP :
Prochainement, la deuxième saison des Chroniques. Des réponses, de nouvelles questions... Certaines histoirent ne finissent jamais et le passé finit toujours par nous rattraper
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Général > Chroniques d'une Prêtresse de Bogdar
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 17h50.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite