JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 708 (sites) | 1313 (forums)Créer un compte
Forums divers
Le Bar de la Taverne
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Une Dame Discrète
Une Dame Discrète
Reine
 
Avatar de Une Dame Discrète
 
Post

Paroles ..

Elle mit les 2 textes, l'un après l'autre, vu qu'ils avaient plus ou moins un lien.

Comme toujours, ce même point, presque rond, visible et pourtant bien fin, lui servait de signature..

Elle laissa sous la feuille un peu de blanc, si jamais certaines personnes désiraient répondre ...


Je me dis souvent que les paroles peuvent ressembler à un grand silence.
Mais je me dis tout aussi souvent que des fois le silence veut plus dire que tout ce bruit..

Pourquoi toujours chercher à parler ?
Pourquoi toujours vouloir dire des choses en 20 lignes, alors qu'il suffirait d'un seul mot ? La langue est mal faite.
On est obligé de s'expliquer car on a pris un mot.. Proche de ce qu'on voulait dire, mais qui n'est pas le bon.
Alors on se trompe, on bafouille. On dit des choses que l'on ne devrait pas dire, on réfléchit après.
Pourquoi chercher à montrer ses sentiments, quand un sourire suffit ?
Pourquoi rendre certains mots tabous, sous prétexte qu’ils ne sont « pas beaux » ?
Pourquoi ne peut t'on pas dire " Je t'aime " sans Aimer.. ?

Il y a des questions sans réponses et pourtant, ..
Pourtant, comme souvent on a les réponses, mais on n'a pas les mots pour les comprendre.
Il faudrait des années pour arriver à trouver les phrases qu'il faut, aux questions qu'il faut.
Et puis des fois, on se dit qu'on avait la réponse, mais on ne l'a pas prise au bon moment.
Alors, il est trop tard pour revenir en arrière. Mais n'y a t'il pas moyen de revenir, l'espace d'un instant ?
D'essayer de dire, ou d'entendre les paroles que l'on cherche aujourd'hui, pour savoir si on peut ou si on ne peut pas..
Si on se lance, on si on ne se lance pas.
On cherche à prévoir comment l'autre va réagir, ne serait ce donc pas mieux d'arrêter de vouloir tout anticiper, mais pouvoir au moins demander ce que l’on veut, vivre ce dont on à envie, sans se demander si se sera parfait ?

Passe le temps, et viennent les regrets. Regrets insoutenables parfois. Alors on essaye de revenir … On parle au passé, mais on pense au présent, au futur. Par moment, une fois les choses dites, on se dit qu’on n'aurait pas du. Et puis des fois, on se dit qu’on a eu raison, même si on n'a pas vraiment en retour ce que l’on attendait.

Souvent, on n'a pas le résultat prévu, on a parfois mieux, parfois moins bien. Puis souvent l’autre ne comprend pas. Une fois de plus car les mots n’ont pas été les bons, car ils ont été faux. Car les vrais mots, ceux qui reflètent vraiment ce qu’on veut dire, ils n’existent pas. Ou alors on ne le sait pas, on ne s’en sert pas.

Et puis, des fois, on parle pour ne rien dire. Juste pour rappeler qu’on est là. Juste pour rappeler certaines choses. Juste pour convaincre, faire sourire peut être.

On parle beaucoup pour dire peu. On se pose des questions, pour des mots mal placés. On ne dort plus à cause d’une phrase mal digérée. Et c’est la vie. Elle est faite de phrases qu’on ne comprend pas, de mots qu’on cherche sans les trouver, de paroles qu’on aimerait dit, mais qu’on a peur de dire.


Alors, on s’arrête dés que l’on ressent une limite, une barrière qui ne nous fera pas forcément avoir que du bonheur. Pourtant, il faut savoir se dire qu’après, il sera trop tard pour le faire, alors ne vaut il pas mieux profiter, de pouvoir encore le dire pour le dire ?
Car, une fois ce qu’on veut dit, on peut encore revenir dessus, et dire que ce n’était pas vraiment ça. Mais si on ne dit rien, alors il est impossible de changer les actes non-faits.
Et puis, on se dit « un autre jour », et l’autre jour devient encore un autre jour, et en fait d’autres jours, il s’agit d’autres semaines, d’autres mois.. Ou d’autre rien du tout. Rien du tout, car c’est trop tard pour le dire, car on n'aurait pas du avoir peur de le dire tout de suite, alors maintenant on regrette.

Non, il n’est jamais trop tard. Il n’est trop tard pour rien. Même si on pense que c’est trop tard, on peut encore le dire, ne serait ce que pour s’expliquer sur des choses passées.


Et, encore une fois, je parle, je parle ..
Et, encore une fois, je n’ai rien de précis à dire, et pourtant .. Et pourtant, je profite .. Car peut être que, après, je regretterais de ne rien avoir dit..



.







On regarde souvent devant, en cherchant à prendre les devants. On veut savoir les réactions, on veut savoir les paroles qui seront prononcées. On veut tout savoir. Comme si on ne savait pas assez. Dégénération, tout cela devient douleur, drôle d’idée. Pourquoi vouloir souffrir un peu plus en voulant prévoir ce que l’on ne peut seulement pas imaginer ?

Chaque question à une réponse. Mais aucune langue a les bons mots pour l’exprimer. Aucune langue ne sait vraiment quoi en penser. Car, les mots utilisés sont faux, et ceux qu’on aimerait employer sont inexistants, ou peu usés.

On cherche à vouloir l’avenir. On cherche à penser que l’avenir est entre nos mains. Mais il est loin, bien loin, sauf si on se résigne à ne pas vouloir l’imaginer, si on se décide à vivre au jour le jour, sans se poser de questions sur le futur, et les générations à venir. Si on ne se dit pas : « Il ne va pas vouloir », ou « Il va se moquer de moi, me détruire, briser chacun de mes rêves », alors, peut être, on arrivera à dire tout ce qu’on à dire, en prenant le temps qu’il faut, même si celui ci doit être bien long. Et après, si tout n’est pas compris comme il le faudrait, alors on peut toujours venir s’excuser, et encore une fois expliquer. Si rien n’est dit, alors rien ne pourra être expliquer, et tout restera en toi, comme une plaie mal lavée, à enfler.

On cherche tellement de choses, alors que la plupart sont au dans le creux de notre main, juste à attendre qu’on veuille bien prendre un peu de temps pour s’y pencher. Car il est vrai que de demander « Pourquoi ? » à tout le monde, c’est plus rapide que de chercher la réponse soi même.

Et pourtant, tout le monde se pose des questions qu’il imagine sans réponse, tout le monde pense qu’il ne pourra jamais la trouver, alors ce « tout le monde » demande à un autre « tout le monde », qui à son tour n’a pas les bons mots, n’a pas les bonnes phrases, car lui non plus il ne peut inventer les mots qu’il faudrait pour tout pouvoir expliquer.
Il essaye, il prend son temps, il prend des heures, il prend des pages, il est rarement écouté jusqu’au bout, mais peu importe. Ces questions sans réponses sont tellement passionnantes que l’on pourrait se pencher bien des heures dessus.

Et ceux qui ne veulent pas en entendre les réponses, ceux que ça énerve, ils ont la solution de ne rien lire, de ne rien entendre, de ne rien dire, de se cloîtrer.

Mais, honnêtement, qui ne cherche pas à avoir réponse à toutes ses questions ? Qui ne cherche pas à savoir le pourquoi du comment ? Qui ne cherche pas à comprendre pourquoi cette personne à fait cette chose, et pas une autre, pourquoi on a pas toujours le choix, pourquoi… ?

On cherche tellement de choses que l’on ne pense plus à rien d’autre. A force de tout vouloir savoir, on se détruit. On obtient nos réponses, horreurs et diffamations, longues heures passées pour rien, explications mauvaises, détruites point par point après quelques heures de réflexion. Et on ré attend les réponses, et de nouveau ce ne sont pas celles que l’on désirerait qui viennent, alors on essaye de les refuser. Et des fois ce sont les bonnes, alors on les garde. Mais elles sont bonnes à nos yeux, et rien d’autres. En fait, ce n’est que mensonge, trahison, tromperie, et rien d’autre. Ce n’est que ce que l’on cherche à voir, un monde idéalisé, parfois de paix.
De temps en temps, on se rappelle on ouvre les yeux, on se dit qu'en fait, non, le monde n’est pas bleu. Et puis on sourit, longtemps, longtemps. Et de nouveau on arrive, blasé, à un point assez désespéré. On a trop cherché à savoir, on est tombé sur ces rares choses qu’on aurait du toujours ignorer, et qui maintenant vont rester quelque part dans notre cœur, impossible à dégager car maintenant beaucoup trop ancrée. L’encre noire est venue tracer les mots qu’on aimerait môdire à jamais, mais elle est indélébile, elle ne s’efface pas. Elle est noire, très noire. Trop noire peut être même. Noire ou sombre.. ? Peu importe.




.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Enthoniel Ezeil
Enthoniel Ezeil
Alpha & Oméga
 
Avatar de Enthoniel Ezeil
 
Il me plait à lire ces quelques mots, il y a tant de ces questions qui vivent en mon esprit, sans pour autant en voir les réponses.

Un jour peut-être...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Telefoneur OdO
Telefoneur OdO
Roi
 
Avatar de Telefoneur OdO
 
oui les gens ne se penchent plus assez sur eux-mêmes et se libère par des consultations de tout le monde
manque d'effort...
merci pour ce texte qui laisse à réfléchir.
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > Paroles ..
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 19h39.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite