JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 793 (sites) | 1410 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Grève des professeurs, le retour de la vengeance RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Trouveur
Trouveur [[PL]]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Trouveur
 
Citation:
Provient du message de Brianos-ex Demiosien
Comme beaucoup je crois, je trouve lamentable que des professeurs veuillent ainsi prendre en otage des lycéens pour qui obtenir le bac revêt une importance capitale.
Un bac qui reste moins important que l'avenir de la fac, à quoi te servira ton bac si tes années d'études sont bradées? Et comme il a déja été dit plusieurs fois, ce n'est pas les professeurs qui ont décidé du calendrier de la réforme.
Sinon je n'ai pas vu l'intérêt d'ouvrir un autre fuseau sur ce sujet au lieu de continuer le précédent.
Comme toujours je suis d'accord avec tout ce que dit Baai, et j'aimerais rappeler à celui qui a dit que les profs étaient manipulés par la gauche que monsieur Allègre était aussi de gauche...
Pour le reste je vous conseille d'aller voir sur ce site pour plus d'infos:
http://www.sauv.net/
Lien direct vers le message - Vieux
Leufar
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Cian l'Enthy
Et je ne crois pas avoir tort d'extrapoler, car dans la partie déjà décentralisée de l'éducation nationale, il y a déjà eu pas mal d'affaires judiciaires : financement des lycées, contrats douteux, abus de biens sociaux (notamment en Île de France). Je ne vois pas pourquoi ce ne serait pas la même chose à un autre niveau, au niveau des ressources humaines
Dans l'administration aussi, on retrouve ce genre de magouilles et favoritisme il me semble. Et pour la grève de 99, la proviseur de mon lycée y était allé franchement, donc il y avait eu peu de grévistes
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Enthy
Enthy
 
Avatar de Enthy
 
Citation:
Provient du message de L'année du tigre
Dans l'administration aussi, on retrouve ce genre de magouilles et favoritisme il me semble. Et pour la grève de 99, la proviseur de mon lycée y était allé franchement, donc il y avait eu peu de grévistes
Pour le moment, du fait que c'est au niveau de l'Etat, les magouilles le sont dans une moindre mesure... ou alors pas encore dévoilées (au choix)... Les affaires de financement touchent essentiellement les régions et les départements. Tiens, c'est bizarre, ça... Bin non, c'est "normal", il y a une très grande proximité politique à ce niveau-là, ce qui fait que les traficottages y vont bon train...

--
Cian

P.S : quand même, l'était méchant ton proviseur !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Et puis on n'oubliera pas non plus la belle déclaration politicienne sur les 2000 classes dédoublées, qui sont devenues 100 en pratique.

Démagogie programmée ? Certainement pas, au contraire gageons qu'il le voulait vraiment, Ferry. Mais quant on est dans un gouvernement qui n'est pas près à financer l'Education et lui préfère l'intérieur ou la défense, forcément, il y a des réalités à considérer.



Mais voici un joli article de Politis, Luc Ferry, la leçon de libéralisme.

Extraits :
Citation:
Par un décret du 9 août, le ministre a ainsi facilité l'accès aux universités pour les salariés des entreprises privées désireux de s'improviser professeurs ou maîtres de conférences pendant six ans. Ce qui assurera au marché, à n'en pas douter, une influence croissante sur la recherche publique...
Citation:
Cependant, l'humaniste néokantien qui s'est fait connaître (et fit scandale) en 1985 avec la Pensée 68, qui liquidait trente ans d'existentialisme, de structuralisme, de néomarxisme, de nietzchéisme, et renvoyait dos à dos les Sartre, Derrida, Lacan, Bourdieu et bien d'autres (voir entretien avec Joël Roman), l'auteur à succès, couronné entre autres par le prix Médicis, en 1992, pour le Nouvel Ordre écologique, l'arbre, l'animal et l'homme (voir la critique de Fabrice Nicolino), le chroniqueur au Point, au bimensuel économique Challenge, l'animateur de télévision sur France 3 avec Sylviane Agacinsky (« Grain de philo ») ne pèse pas très lourd au sein du gouvernement. Il a fallu que trois politiques (Philippe Douste-Blazy, Jacques Barrot et Michel Barnier) déclinent la proposition pour que le ministère de la rue de Grenelle lui soit confié. Et son ministère n'est qu'au sixième rang du gouvernement, c'est dire s'il est prioritaire...
Citation:
Luc Ferry n'est finalement qu'une caution centriste pour maintenir les relations avec François Bayrou. » Si le ministre-philosophe aime à se définir « de gauche ou de droite, peu importe » et si Jack Lang, auquel il a succédé, fait partie de ses amis, il a toujours apporté son soutien à Jacques Chirac, et le parrain d'une de ses filles n'est autre que François Bayrou. Ce séducteur, qui a débuté son mandat entouré de sa famille, dans son salon, à la une du Figaro Magazine, sur TF 1 et France 2, est un centriste de droite. Et les grandes lignes du programme qu'il a annoncées dans le Monde du 24 mai et du 5 juillet en sont l'illustration. « Luc Ferry repère les symptômes sans faire l'analyse des causes, selon Christophe Charle. Car il n'a pas pour mandat de réformer en profondeur. Pour la droite, ce n'est pas l'éducation qui change la société, mais l'économie. »
Citation:
Luc Ferry annonce son ambition de lutter contre « l'illettrisme » à l'école, une vieille chimère de droite, discutable en cours préparatoire, puisque ce mot désigne les personnes sorties du système éducatif, et contre la « fracture scolaire », qui en rappelle une autre. Or, le budget qui va lui être attribué risque de baisser par rapport aux années précédentes. Difficile de partir en guerre sans armes...
Citation:
Après avoir dénoncé, entre les deux tours de l'élection présidentielle, les mobilisations de jeunes contre le Front national, jugeant qu'elles constituaient un « argument électoral en sa faveur » et que l'extrême gauche les manipulait, Luc Ferry estime le 17 mai dans le Figaro Magazine que c'était « très beau, et même émouvant ». « Il va falloir leur proposer des choses concrètes qui valorisent leur positionnement de jeunes républicains et reconnaissent leur utilité publique », ajoute-t-il dans le Monde de l'Éducation de juin. En septembre, les lycéens et collégiens recevront un « livret de l'engagement ». En somme, beaucoup de pommade pour peu de changement à la rentrée...
C'est beau tout ça
Lien direct vers le message - Vieux
Leufar
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Cian l'Enthy
P.S : quand même, l'était méchant ton proviseur !
Dans le fond, elle avait pas tort, vu que les motivations des élèves étaient pas trop d'ordre politique et morale, 'fin on s'comprend
Lien direct vers le message - Vieux
Narcissa
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Shay Le Saligo
Tient, savais tu qu'ils menacent de ne pas faire passer les examuns de fin d'année ?

C'est vrai... quel bel avenir ils vont avoir ceux qui ne vont pas pouvoir passer leurs examuns ...

Tu parlais de 68, et il me semble que les diplomes ont été "donné" (le BAC) je crois cette année, mais je suis pas sur du tout. Si je me trompe, pardonnez mon ignorance^^
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de baai
baai
Alpha & Oméga
 
Avatar de baai
 
Luc Ferry et les jeunes, une histoire d'amour :

Citation:
:" Concernant les violences physiques, le message est très clair. Nous serons totalement solidaires des enseignants et nous travaillerons en collaboration avec le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy, au besoin en ayant recours aux centres d'éducation fermés dont la mission sera d'abord d'éduquer." Faut-il entendre par là : un flic dans chaque établissement et le retour des maisons de correction ? Avec ça, plus question de faire les malins avec un journal gauchiste sous le bras dans la cour... "Jusqu'à 1968, le principe de la légitimité traditionnelle s'imposait. Quelqu'un - et pas seulement à l'école - avait de l'autorité en fonction de sa position et non en fonction de sa personnalité." Ici, Luc Ferry s'offusque du déclin latent de la supériorité et de la hiérarchie ; l'élève doit voir, dans son professeur, non pas quelqu'un qui a un savoir à transmettre, mais une personne supérieure qu'il faut respecter parce qu'elle occupe un poste hiérarchiquement supérieur. Dès le plus jeune âge, il faut leur apprendre, aux jeunes, à respecter l'autorité, quelle qu'elle soit, non mais. C'est désormais certain, Luc Ferry n'oeuvre pas pour l'émancipation individuelle et collective (qui devrait être un des ferments de l'éducation nationale).
Il va même plus loin : "Paradoxalement, si nous voulons nous adresser aux jeunes, il faut leur faire comprendre que le monde des adultes est bien supérieur au monde des jeunes." C'est du joli. Pour Luc Ferry, il s'agit de deux mondes à part que rien ne rapproche, pas même le fait qu'il s'agit incontestablement des mêmes personnes. Non non, des "jeunes", c'est pas pareil que des "vieux". Il peste contre cette "idéologie qui depuis vingt ou trente ans assure que les jeunes et les vieux formeraient deux tribus à égalité". On a beau continuer de jaser sur les ravages du racisme ou du nationalisme, en voilà un qui, courageusement, jette les bases d'une distinction sociale qui n'existe que dans sa tête. " La jeunesse, qu'on dit repliée sur elle-même, a montré - et pas seulement ces dernières semaines - qu'elle pouvait se mobiliser, pas uniquement pour des moyens, mais aussi pour des projets éthiques voire spirituels". Il cite l'exemple des Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) qu'il qualifie de "mouvement intéressant". Tout est là. Luc Ferry n'a rien contre les "jeunes", du moment que ceux-ci, fanatisés ou simplement allumés, vénèrent un "vieux" croulant. Tu crains de t'ennuyer à la retraite, Luc ? Devient pape, c'est fun !
N'oublions pas que Luc Ferry est philosophe avant tout : "le travail est le véritable trait d'union entre le monde de l'enfance et celui des adultes. Sans lui, nul ne peut s'accomplir soi-même." Je travaille, donc je m'accomplis ! C'est beau, non ? "Tout le débat sur la réduction du temps de travail a pu laisser penser que le travail, c'était l'ennemi. Or, dans l'histoire des idées, il a occupé une place cruciale dans la naissance du monde démocratique. " Et dans l'histoire des faits, il occupe une place cruciale dans la naissance des discriminations sociales. Mais ça, il ne faut pas compter sur Luc Ferry pour le mettre au programme. On peut être sûr que ce n'est pas lui qui fera inscrire la période de la Commune dans les livres d'histoire.
Luc Ferry est donc un être doublement supérieur, de par sa nature (c'est un adulte, lui) et de par sa fonction (ministre, c'est tout en haut), n'aime pas les jeunes, et pense que le travail, c'est la santé. Luc Ferry est résolument antipathique.
source

Arf je suis démago


Citation:
Le clou de ce mois de septembre aura été le tango effectué par le couple d'ores et déjà mythique Luc Ferry et Xavier Darcos, une danse subtile du style un pas en avant, deux pas en arrière. Un nouveau "couac" -comme disent gentiment les journalistes- dans une communication gouvernementale décidément bien poussive (on repense entre autres aux bourdes répétées sur les questions économiques durant l'été).
Premier acte le 1er septembre, lorsque le RPR (pardon, UMP) Darcos jette un froid en annonçant sans ambages, dans le Journal du Dimanche, la suppression pure et simple de 2000 à 3000 emplois dans l'Education nationale pour la rentrée 2003. Une suppression qu'il justifie tranquillement par la baisse démographique du nombre des élèves. Devant le tollé immédiat des syndicats d'enseignants et des associations de parents d'élèves réunis, Luc Ferry, apparemment un peu confus, tente dans une intervention sur France 2 de calmer le jeu tout en ne contredisant pas son acolyte. Selon lui, ces suppressions ne devraient concerner que des postes non-enseignants, comme par exemple 5000 postes de pions. En revanche, les créations de postes prévues par le plan pluriannuel du gouvernement Jospin sont oubliées... Darcos, lui, se paie de formules pompeuses et inutiles ("Il faut que cesse, sur l'éducation nationale, l'empire de la réforme" dit-il au Monde) et ricane en parlant d'agitation provoquée par les syndicats en vue des élections professionnelles .

Cafouillage et vrai foutage de gueule
Lors de la traditionnelle conférence de presse de rentrée le surlendemain, Ferry et Darcos apparaissent ensemble, soudés, parlant d'une seule et même voix. L'incident est clos, espèrent-ils sans doute. Une tentative qui bien sûr n'a convaincu personne. Car si cafouillage il y a bien eu, il ne fait que révéler la réalité d'une situation désastreuse : l'Education nationale n'est pas aujourd'hui une priorité pour le gouvernement et cela s'est concrétisé dès l'annonce des derniers arbitrages budgétaires, qui a vu l'armée et la police largement favorisées.
"Est-ce qu'on croit sérieusement que, par rapport à 1.322.000 fonctionnaires de l'Education nationale, dont 990.000 enseignants rémunérés, 870.000 dans l'enseignement scolaire, le fait d'augmenter de 1000 ou de diminuer de 1000 les effectifs est la clé de la solution ?" se demandait Ferry (Luc, pas Jules) lors de sa conférence de presse. S'il le permet, on peut aisément répondre à sa question : personne! Et pour cause : c'est un nombre bien plus important de postes qu'il faudrait effectivement créer et que revendiquent d'ailleurs tous les mouvements sociaux récents dans l'éducation, qu'ils soient locaux ou nationaux (1).
La formule oratoire de notre ministre-philosophe (?) n'a bien sûr d'autre ambition que de nous faire croire qu'il maîtrise la situation, qu'il agit par choix délibérés alors qu'il ne fait qu'organiser la pénurie. Dès lors, aucune solution ne pourra être satisfaisante ! Et surtout pas celle qui consiste à virer des surveillants ou d'autres cadres!
Ces suppressions, qu'il faut relier à la fin programmée des emplois-jeunes (dont beaucoup travaillent dans l'éducation nationale et qui ont atténué le déficit de postes non-enseignants ces dernières années), va très vite rendre crucial ce problème des effectifs.

Qui compensera ce déficit ? Peut-être les régions ou autres collectivités locales… L'égalité de tous dans ce pays face à l'école et à l'enseignement en général en prendrait un grand coup. Mais ce serait dans la logique de ce qui a été mis en place par les différents gouvernements ces dernières années. Les appels très flous à la " décentralisation " lancé par l'hydre à deux têtes Ferry/Darcos lors de cette même conférence de presse pourraient être des indicateurs.

La recherche touchée de plein fouet
De son côté, la ministre délégué à la recherche Claudie Haignéré regrettera peut-être bientôt le flonflon routinier des voyages dans l'espace. A peine trois mois après son arrivée, elle va devoir elle-aussi assumer des orientations budgétaires qui seront défavorables à son ministère. Pour la recherche civile, la baisse des crédits sera de 1,3 %, accompagnée de la suppression de 50 postes dans les organismes publics (Le Monde, 5/09). Les promesses de Chirac en matière de recherche publique durant la campagne des présidentielles auront fait long feu…
Une pétition tourne actuellement parmi les chercheurs. Elle ne servira bien sûr à rien d'autre qu'à compter les mécontents. Face à cette attaque globale des moyens de notre système éducatif et de notre recherche, seule une lutte plus radicale pourra faire évoluer la situation. Alors, à quand le réveil ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Shay Le Saligo [ZT]
Shay Le Saligo [ZT]
Bagnard
 
Avatar de Shay Le Saligo [ZT]
 
Citation:
Provient du message de cesarac
Une question m'assaille , tu est de droite ?
Le but d'une manif est de faire le chier le monde , si la manif aurais eu lieu le dimanche , tout le monde s'en fouterais ...
Franchement , c'est à cause de ton comportement que des gens ont peur de faire la greve , moi je suis pour la greve , et que ca pénalise encore plus de monde...

En plus assimilé la gauche et la pauvreté , c'est vraiment du discours d'un Lepeniste....J'ai envie de faire tomber la droite

Que je sois de droite de gauche ou de la micronesie ne change absoluement rien

La greve est un droit, plus, un devoir, mais malheureuseument, il faut que tu sache qu'en France nous devons etre le Pays ou on utilise la greve le plus au monde, a tout bout de champ

On ne fait pas la greve a la legere

Je suis entierement favorable a rendre le droit de greve plus difficile a obtenir ... ainsi, n'iront dans le rue que ceux qui sont vraiment motivés

Que si il y a une veritable raison


Parceque pardonne moi , mais que ce soit des reformes de la droite ou de la gauche, ils vont faire quand meme des manifs, le probleme n'est donc pas politique, mais purement dans les mentalités: On touche a notre statut, on va dans la rue

C'est court et sa rime , mais c'est stupide au plus haut point



Quand a me traiter ou a sous entendre que je serais du FN ou que j'ai un discour lepeniste .........

Nous allons dire que c'est parceque tu n'as aucun arguments valable a mettre sur la table ... ainsi tu joue la carte du FN....




Tient, c'est aussi la carte que joue la gauche ... des qu'ils sont pas d'accord ... ils te traitent de Raciste ... lol


Pitoyable
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Inoceram
Inoceram
Roi
 
Avatar de Inoceram
 
J'ai lu tout le post et:
Un grand merci à Baai pour ces sources...
Je ne vois pas ce que je pourrais rajouter.

Shay, tu devrais lire un peu plus en détail les posts et essayer de garder ton sang froid, tu écrirais peut être de manière plus constructive.

Un point que j'aimerais soulever:
Selon moi, le clivage Gauche/droite n'existe plus, Le gouvernement Jospin comme le gouvernement raffarin ont eu la même politique libérale.
La seule différence réelle tient dans la manière de l'appliquer, avec plus ou moins de complexes et de tact.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Morethil
Morethil
Roi
 
Avatar de Morethil
 
Ce n'est pas la première fois que je te vois râler contre les grévistes grenouillebleue. Je dois avouer que tu t'y prends pas mal pour désinformer si ce n'est mentir.
Alors je m posait la question : Tu bosse pour qui ? Ou à la limite tu peux tous simplement nous expliquer quelle sont tes motivation dans ces démarches. (quel est ton métier ? fais-tu parti d'un parti politique ? milite tu dans une association ? quelles sont tes idées politiques ? etc.)

Sinon, pour les exams, le bac a été donné en mai 68, rien n'empêche le gouvernement de faire pareil cette année, d'autant que :
- Le % de personne qui (en conditions normale) ont le bac est bien plus important ces dernières année qu'en 1968.
- Le bac a perdu de sa valeur, et est avant tout une entrée pour des formations supérieure (en université, alternance ou autre)

Pour le brevet des collège, j'en parle pas, parce que c'est encore pire. L'avoir ou pas ne change pas grand chose à l'entrée en seconde.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de cesarac
cesarac
Bagnard
 
Avatar de cesarac
 
Citation:
Provient du message de Shay Le Saligo
Que je sois de droite de gauche ou de la micronesie ne change absoluement rien

La grève est un droit, plus, un devoir, mais malheureuseument, il faut que tu sache qu'en France nous devons etre le Pays ou on utilise la greve le plus au monde, a tout bout de champ

On ne fait pas la greve a la legere

Je suis entierement favorable a rendre le droit de greve plus difficile a obtenir ... ainsi, n'iront dans le rue que ceux qui sont vraiment motivés

Que si il y a une veritable raison


Parceque pardonne moi , mais que ce soit des reformes de la droite ou de la gauche, ils vont faire quand meme des manifs, le probleme n'est donc pas politique, mais purement dans les mentalités: On touche a notre statut, on va dans la rue

C'est court et sa rime , mais c'est stupide au plus haut point



Quand a me traiter ou a sous entendre que je serais du FN ou que j'ai un discour lepeniste .........

Nous allons dire que c'est parceque tu n'as aucun arguments valable a mettre sur la table ... ainsi tu joue la carte du FN....




Tient, c'est aussi la carte que joue la gauche ... des qu'ils sont pas d'accord ... ils te traitent de Raciste ... lol


Pitoyable
Merci de ta pitier
Si je dis ca , ce n'est pas que j'ai pas d'argument , lis un peu les livres de michael moore et tu va comprendre l'importance des syndicats et des grèves , car si à un changement de status , on fait rien , les patrons en profiteraient , alors que la , ils font leur changement en craignant une greve...

*Regarde le film Germinal aussi*
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elric l'aigri
Elric l'aigri
Bagnard
 
Avatar de Elric l'aigri
 
Citation:
Provient du message de Shay Le Saligo
Jules ferry et Raffarin qui ne veulent pas se voir afficher une defaite pitoyable comme l'ont eu Jospin et Allegre, si , ils iront au bout, et elle passera
Je crois que c'est Luc et moi quand on fait passer une loi contre l'opinion du peuple ( peuple à qui on a pas vraiment demandé son avis la dessus ) ça ne me semble pas démocratique à moi.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gozmoth
Gozmoth
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gozmoth
 
Il y a un truc qui a tendance à m'énerver sur ces forums c'est l'envie de tout le monde d'y mettre son grain de sel même pour ne rien dire ou pour exposer 'son' avis sur la question. D'un côté on a une grenouille bleue qui pose les bases d'une discussion, à savoir ce que touche la décentralisation, et de l'autre on a les déjà convaincus qui ne font pas avancer le débat, les gens qui postent 50 sources sur Luc Ferry (on parle de la décentralisation pas de la personne de Luc Ferry crévindiou ), les gens qui demande son CV à une grenouille, etc etc ...

Ca serait bien si, pour une fois, on recentrait le débat sur le thème proposé plus haut et qu'on en discute avec faits, preuves et exemples à l'appui et non pas avec ce que j'appellerai de l'argumentaire dignes d'un néo opposant politique (à savoir on dit non sans avoir réfléchi plus loin sur la question que 'mon dieu on décentralise, mais c'est mal !').
Epargnez moi aussi les sources venant des mêmes néo opposants politiques, la politique de maintenant comme l'a souligné Meborack n'a plus rien à voir avec la droite, la gauche ou le haut et bas mais plus une affaire de moyens que fins.

Alors un peu d'objectivité que diable, surtout qu'il y a assez de neurones ici pour pouvoir discuter intelligemment sur la question et que chacun d'entre nous en sort 'épanouit' et mieux renseigné sur la question. C'est ça le but d'un débat.

c'était mon coup de gueule de 8h28
__________________
"I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watched sea beams glitter in the darkness at Tan Hauser Gate. All those moments will be lost in time like tears in rain. Time to die."
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lango
Lango
 
Avatar de Lango
 
Citation:
Provient du message de cesarac
*Regarde le film Germinal aussi*
Comment peux-tu oser comparer Germinal, où des ouvriers sont exploités jusqu'à mourrir de faim, et les événements d'aujourd'hui ?

Vous pour qui la grève est si importante... vous pourriez au moins avoir la décence de respecter ceux qui ont risqué leur vie pour nourrir leurs enfants...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de cesarac
cesarac
Bagnard
 
Avatar de cesarac
 
Citation:
Provient du message de Lango Silma
Comment peux-tu oser comparer Germinal, où des ouvriers sont exploités jusqu'à mourrir de faim, et les événements d'aujourd'hui ?

Vous pour qui la grève est si importante... vous pourriez au moins avoir la décence de respecter ceux qui ont risqué leur vie pour nourrir leurs enfants...
Car ils ont peur de faire la greve , et si on la fait pas regulierement , on aura peur aussi
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Grève des professeurs, le retour de la vengeance
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 15h25.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite