JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 208 (sites) | 557 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [ G8 ] Appel au peuple RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Bio
Bio [AJ]
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Bio
 
Oui c'est ça bien sûr allons manifester dans la joie et la bonne humeur, comme à Gênes hein.

J'en ai marre du G8, aujourd'hui on a eu droit à une belle alerte à la bombe (je bosse dans un batiment gouvernemental à Genève) et dès jeudi la moitié des douanes entre la France et la Suisse vont fermer. Résultat je vais passer de 2h de trajet par jour à 4 heures pour rejoindre mon lieu de travail. Ma copine est obligée d'aller planquer sa bagnole (c'est un beau modèle) en dehors de Genève pour éviter les dégradations inhérantes aux manifestations et non couvertes par les assureurs.

Bref j'en ai marre de ce G8 et de ces appels incessants au soulèvement et à la manifestation, il y a d'autres manières d'exprimer son mécontentement....
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elric l'aigri
Elric l'aigri
Bagnard
 
Avatar de Elric l'aigri
 
Je n'ai pas vraiment la possibilité de me déplacer.

Dommage, je me serai fait une joie de me déplacer.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Asa Gaërdottir
Asa Gaërdottir
Alpha & Oméga
 
Avatar de Asa Gaërdottir
 
Citation:
Provient du message de Nocturn
¨Non, le but n'est pas d'amener des gens qui n'aurait rien a faire de la manif juste pour augmenter le monde, mais cela peut permettre a des gens qui seraient peu motiver d'avoir une raison de plus de faire le trajet.
Je ne comprend pas très bien là... Je pensais (naïvement?) que la seule motivation pour aller à une manif c'est la cause défendue. C'est sensé être un moteur en soi, aller à une manif en trainant des pieds, franchement...

J'ai encore plus l'impression (sans vouloir t'offenser) que c'est la carotte devant l'âne ces concerts... Dommage...

PS: Navrée de ce léger HS...
Lien direct vers le message - Vieux
Nocturn
Roi
 
Citation:
Oui c'est ça bien sûr allons manifester dans la joie et la bonne humeur, comme à Gênes hein
A Gênes, la police a volontairement crée les débordements en introduisant des casseurs (flic déguisé) dans la manif et en a profité pour charger les pacifistes. Ce fait a été avoué par la police.
Citation:
J'en ai marre du G8, aujourd'hui on a eu droit à une belle alerte à la bombe (je bosse dans un batiment gouvernemental à Genève) et dès jeudi la moitié des douanes entre la France et la Suisse vont fermer. Résultat je vais passer de 2h de trajet par jour à 4 heures pour rejoindre mon lieu de travail
Ce sont les autorités qui bloquent pareillement la ville dans la crainte d'un attentat et pas du tout des manifestants (qui ne sont pas encore arrivé).
Citation:
Je ne comprend pas très bien là... Je pensais (naïvement?) que la seule motivation pour aller à une manif c'est la cause défendue. C'est sensé être un moteur en soi, aller à une manif en trainant des pieds, franchement...
Tu n'as pas compris ou alors fais expres de pas comprendre
Imagine que tu hésite a aller a cette manif car le trajet est trop long, peut etre que si tu sais qu'un acceuil est organisé avec concert et débats cela justifira un trajet plus long mais ne va pas changer ton opinion sur la cause que tu défend.
A part ca, les concerts ont été demandé par les autorités pour "occuper les manifestantant" donc ce n'est pas une volonter d'amener un max de monde même si ceux-ci ne croient pas a cette cause.

@Elric et Xeen: Ca m'aurait aussi fait vraiment plaisir de vous voir dommage que vous ne pouviez pas venir


@PhantomKrior DN
Merci d'avoir alimenté le débat cependant comme je l'ai spécifié:
Citation:
NB: je n'ai pas l'intention de parler de la légitimité du G8 et des solutions proposées par celui-ci sur ce fil. En revanche, j'en discute avec plaisir sur un autre fil.
Cependant, je vais quand même répondre

Citation:
Le G8 devrait se réunir, en France, à Evian, du 1er au 3 juin 2003. C’est la vingt-huitième fois, depuis 1975, que les chefs d'État et de gouvernement des pays les plus riches et les plus puissants du monde se réunissent chaque année pour discuter ensemble des grands problèmes. Progressivement ce groupe de dirigeants est devenu une institution mondiale. Les résistances et les contestations ont pris un nouvel élan au cours des dernières années, avec l’émergence du mouvement social et citoyen mondial que nous appelons le mouvement altermondialisation. Elles éclairent la nature de ce groupe dirigeant et les conséquences des politiques qu’il préconise.

Comment caractériser le G8 ? Ce n’est pas un gouvernement mondial, d’autant qu’il n’existe pas d’état mondial. Mais, si le G8 n’est pas l’exécutif mondial, il ne faudrait pas pour autant déduire qu’il ne sert à rien et qu’il n’est qu’un simulacre. C’est le cercle des dirigeants des pays dominants, les pays les plus riches et les plus puissants de la planète, le syndicat des actionnaires majoritaires de l’économie mondiale. Avec ses réunions périodiques des chefs d’État et des ministres, les « sherpas », conseillers permanents qui en assurent le secrétariat, la mobilisation très large des experts de toute nature, les relais dans les institutions internationales économiques, financières, commerciales et militaires, l’accès permanent et privilégié aux médias et à tous les supports de communication, le club est devenu une institution mondiale permanente.

Au départ, l’objectif du club était de permettre aux dirigeants de discuter de leurs problèmes et de trouver des solutions à leurs conflits et leurs contradictions. Rien n’est plus éloigné de la réalité que la vision d’un monde unifié et sans conflits entre les grandes puissances. Il s’agissait donc de trouver, comme dans un club anglais très sélect, des « Gentlemen Agreement », des accords entre « gentlemen », si on peut qualifier ainsi les dirigeants du monde ! Il s’agissait de discuter de la récession des années soixante-dix, des crises monétaires et pétrolières. Dans un deuxième temps, et surtout avec l’effondrement du système soviétique parachevé en 1989, la discussion a porté sur la montée en puissance de l’hégémonie des États-Unis. Aujourd’hui, avec la crise de l’économie mondiale et de la pensée libérale et, surtout, avec la guerre américaine voulue et imposée, les contradictions reprennent le dessus et pèsent sur l’avenir de l’institution.

À partir des années 80, les objectifs changent. De nouvelles orientations économiques s’imposent avec le tournant qui commence par la mise en avant de la lutte contre l’inflation en 1979 et la politique monétariste en 1981. Le G8 joue un rôle actif dans l’imposition d’un credo et dans le pilotage de la phase néo-libérale de la mondialisation. Il met en avant les politiques de libéralisation fondée sur la prééminence de l’investissement international et des entreprises dites multinationales, sur l’ajustement au marché mondial et l’élargissement du commerce mondial, sur le désengagement des États et la réduction des dépenses publiques, sur les privatisations et la remise en cause du statut du salariat et de l’emploi, sur la régulation de l’économie mondiale par le marché mondial des capitaux. Pour imposer ces politiques, il s’appuie sur les institutions financières internationales, Fonds monétaire international et Banque mondiale, dans lesquelles il dispose de la majorité du capital. Il construit avec constance le cadre institutionnel de la mondialisation néo-libérale, dont l’élément déterminant est l’Organisation mondiale du commerce.

Le G8 n’est pas une instance supérieure de pouvoir. Il ne s’impose pas aux États et, particulièrement, aux gouvernements des pays qui le constituent. De même, il ne faut pas sous-estimer totalement l’autonomie des bureaucraties qui gèrent le FMI, la Banque mondiale et l’OMC. Enfin et surtout, le pouvoir économique bien que moins apparent n’est pas subordonné aux gouvernements, et encore moins au G8. Mais aucune économie ne peut fonctionner sans régulation politique, sans adaptation des cadres institutionnels et sans des instances qu portent des visions stratégiques à long terme. La mondialisation est un processus contradictoire, le G8 a assuré une double fonction de reproduction de l’ordre existant et de sa profonde remise en cause au bénéfice de ses membres. Il a orchestré la mise en œuvre par les dirigeants des pays dominants d’une stratégie de reconquête. Il s’est attaqué à la décolonisation, à travers la gestion de la crise de la dette et en s’appuyant sur le discrédit de régimes répressifs et corrompus. Il s’est attaqué au soviétisme, à travers la course aux armements et l’idéologie spectaculaire des droits de l’homme, en s’appuyant sur le discrédit des régimes qui avaient nié les aspirations démocratiques. Il s’est attaqué au compromis social de l’après-guerre, à travers une offensive contre le salariat, en tant que statut social, et en s’appuyant sur les politiques de libéralisation et les privatisations, l’affaiblissement de la régulation publique, des États et du contrôle citoyen.

Le G8 poursuit sa route sans être apparemment gêné par l’ampleur des désastres qui la jalonnent. Pourtant, la prise de conscience des dégâts provoqués par la gestion économique, politique et militaire du monde est devenue si forte et si sensible que l’on peut parler, aujourd’hui, de l’expression d’une opinion publique mondiale. Le monde dans lequel nous vivons est caractérisé par des inégalités croissantes ; inégalités économiques et sociales entre les pays et dans chaque société ; inégalités politiques qui se traduisent dans les discriminations et l’accès différencié aux droits fondamentaux ; inégalités écologiques mettant en danger les droits des générations futures ; inégalités géopolitiques dont la manifestation la plus éclatante est une domination des pays du Sud qui s’apparente à une re-colonisation. La menace de guerre cyniquement programmée et annoncée par les États-Unis aiguise cette prise de conscience d’un monde injuste dont nous ne voulons plus.

Nous mettons en cause la responsabilité, dans l’état du monde, des dirigeants des pays les plus riches et les plus puissants de ce monde. Un par un, et tous ensemble, ils ont imposé des politiques et fait évoluer dans le sens de leurs intérêts, l’organisation du système économique mondial. Leur responsabilité est engagée quant à l’évolution de la situation, du fait des orientations des politiques imposées et de la nature des moyens utilisés pour les mettre en œuvre.

Mais, la contestation qui s’affirme dans le mouvement altermondialisation ne porte pas seulement sur la nature des politiques, et donc de leurs conséquences, sur les conditions de vie des populations du monde ; elle porte sur la nature de cette institution mondiale. Un petit groupe de chefs d'État représentant les privilégiés de la planète ne peut pas s’arroger le monopole de décider pour tous. Il y a un déni profond de la démocratie par une institution internationale qui se réfugie derrière un contestable pouvoir des experts, qui ne connaît aucun contrôle et qui est coupé de toute instance représentative. À ceux qui répètent à l’envi que les dirigeants du G8 ont été élus démocratiquement, nous devons rappeler que ces dirigeants, même s’ils ont été élus pour gouverner leur pays, ne sont pas mandatés pour gouverner le monde.

C’est pourquoi le mouvement altermondialisation en est venu à mettre en avant l’illégitimité du G8 à s’arroger un rôle dirigeant dans la conduite d’une politique mondiale. Le fait que les membres de ce club des riches et des puissants soient tous, à l’exception du Canada, d’anciennes puissances coloniales est, dans ce sens, une circonstance aggravante ! Nous contestons la légitimité du G8 et nous demandons sa dissolution. À ceux qui craignent que sa disparition n’entraîne une dérégulation supplémentaire, nous rappelons que cette instance n’a pas empêché les guerres et les désordres, qu’elle a au contraire affaibli le système des Nations unies, certes critiquable et imparfait, mais combien plus légitime. Le G8 a débuté en France en 1975 ; vingt-huit ans après, au vu de son illégitimité et des conséquences de ses actions, considérons qu’il faille fermer la boucle et obtenons que cette réunion en France soit la dernière réunion du G8.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mélunnia
Mélunnia
Bagnard
 
Avatar de Mélunnia
 
moi j'aime bien le G8, pour une fois que les riches s'interessent aux pauvres et surtout les aident

ça peut être que bien
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gros BaloOr
Gros BaloOr
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gros BaloOr
 
Au lieu que chaque pays face leur politique chacun dans leur coin, ils le font ensemble.
C'est fini le temps où chaque pays se développait tout seul, il faut qu'il communique avec le reste.

Quel différence différence y aurait il entre un groupe et plusieurs pays ? Un manque de coopération.
Le groupe sera plus réfléchi qu'un pays décidant seul.


Citation:
nous rappelons que cette instance n’a pas empêché les guerres et les désordres, qu’elle a au contraire affaibli le système des Nations unies
Sans le G8, les Etats Unis aurait, tout de même, fait ce qu'il a fait.
Qu'est ce que l'ONU ? Une organisation créé par des membre du G8.
Qui contrôle l'ONU ? Des membres du G8
Qui fourni le plus d'argent à l'ONU ? Les USA
Qui est l'armée la plus puissante ? Les USA
Qui ferme leur gueule quand les USA veulent faire la guerre ? tout le monde sauf quelques pays du G8 plus une minorité.

Comme quoi tu confonds le G8, l'ONU, les USA, la politique internationale etc...
il y a des liens même il y a tout de même une différence.

Citation:
Le fait que les membres de ce club des riches et des puissants soient tous, à l’exception du Canada, d’anciennes puissances coloniales est, dans ce sens, une circonstance aggravante !
Les USA ne sont pas une puissance coloniale mais une ancienne colonie.
C'est un argument bien bas. C'est comme les USA qui disent dépités en parlant de la France "on les a libéré lors de la 2de guerre mondiale du nazisme et voila comment ils nous remercient". On peut aussi retourner la phrase dans ce sens "vous nous critiquez alors qu'on vous a soutenu financièrement pour votre indépendance".
Ce que je veux souligné c'est qu'un pays est été un empire ou non, le passé est le passé. J'espère que quand le ministre allemand parle tu ne le traites pas de "sale nazi..." ou que tu n'évites pas les espagnols car se sont des "Francquistes".

J'espère avoir été clair dans mes propos.
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > [ G8 ] Appel au peuple
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 05h16.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite