JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 636 (sites) | 1087 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Une réforme de l'éducation qui ne ferait pas de mal RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Thuf
Thuf
Alpha & Oméga
 
Avatar de Thuf
 
Citation:
Provient du message de Lilandrea VifArgent
Edit : Tigonnea : JE me permets de cracher sur certains profs parce que MOI j'ai été prof.
Ils ont des cours tous préparés, et seuls certains poussent la conscience professionnelle à étoffer leur préparation.
Quant aux corrections, pour avoir vu comment ca marche, crois moi ils ne passent pas autant de temps que ca.
Bien sur je parle en général. Il y a toujours de bons profs.
Je suis absolument atterré / emmerdé / gonflé (rayez les mentions inutiles) par cette succession de clichés éculés ..

Quand à al remarque "j'ai été prof, je peux donc cracher", c'est d'un niveau de bêtise accablant. Le fond est à l'image de la forme : plat, non argumenté, sans la moindre idée pertinente ni illustration (hormis le cas personnel érigé en cas général). En clair : peut mieux faire. 2/20 pour le temps passé à frapper, par pure charité.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Thuf
Thuf
Alpha & Oméga
 
Avatar de Thuf
 
Citation:
Provient du message de Tigonnea
Hum... je vous trouve bien prompts à taper sur les enseignants...

Je trouve beaucoup d'entre vous très injustes... comme si tous les enseignants n'avaient choisis cette profession que pour les congés...

Je ne fais pas partie de l'éducation nationale, je n'enseigne pas, mais franchement, combien d'entre nous serions capables de tenir une classe de 30 marmots ?

Combien d'entre nous accepterions de rentrer dans une classe de ZEP où le but du jeu n'est plus d'enseigner mais de garder un semblant d'estime de soi...

Combien d'entre nous serions réellement capables de faire ce métier?

Pensez-vous vraiment qu'il s'agit d'une profession présentant autant d'avantages que cela?

Moi non... les enseignants sont mal payés (à qualification égale, la rémunération est inférieure qu'à des emplois dans le privé). Les heures qu'ils effectuent sont certes en deçà des 35 heures mais ils faut y rajouter la préparation des cours et le temps de correction de copies et dorénavant ils font partie d'une profession déconsidérée où il est de bon ton de "taper" sur eux...

C'est curieux, certains s'étonnent que les enfants ne respectent plus les enseignants...

Mais si leurs parents ne les respectent pas non plus, il y a peu de chance pour que la situation s'arrange...

Les enseignants font grève, c'est exact... mais quand je vois les réformes successives de l'enseignement où l'on sacrifie précisément l'enseignement et l'encadrement des élèves sur l'autel du déficit public, je me réjouis qu'ils restent encore des gens pour défendre l'"éducation" de mes enfants...
Merci. Rien à ajouter
Lien direct vers le message - Vieux
Dragosh
Roi
 
Je me souviens que quand j'étais au collège et au lycée (dans les années '80), même si je trichais pas mal avec les institutions (autant que possible, parce que comme beaucoup à cet âge, j'aimais par dessus tout glander), si je n'avais pas été jugée à ma place dans le système scolaire j'aurais été orientée vers une voie de garage puis dégagée sans trainer.
Mes parents n'étaient pas du genre à remettre en cause les décisions des enseignants, mais même si ça avait été le cas, ils n'auraient de toutes façons pas eu la possibilité de contester un redoublement (d'ailleurs, expérience à l'appui, qu'ils n'ont pas pu le faire )

Comme cela a déjà été dit, le coup des 80% d'une classe d'âge au bac sont doublement une erreur (ou un mensonge, selon le point de vue adopté):

- D'une part ça ne sert qu'à retarder l'arrivée de pas mal de gens sur le marché du travail (= aménager à court terme les statistiques de l'emploi, mais seulement à court terme puisque les gens finissent de toutes façons par arriver sur le marché du travail quelle que soit la durée moyenne des études...)

- D'autre part, à baisser considérablement le niveau moyen d'éducation requis pour obtenir un bac (et donc globalement le niveau de l'enseignement au lycée).

Sous prétexte d'une démocratisation des études supérieures (l'accès à la fac étant conditionné par l'obtention du bac, pour lequel on revendique 80% de réussite), on a simplement assisté à une baisse du niveau global (= de la valeur sur le marché du travail) du bac et des études supérieures.

Bien entendu, la démocratisation est illusoire, et la sélection est plus que jamais d'actualité (elle se fait désormais sur dossier à l'entrée d'écoles/filières au système de recrutement toujours relativement compétitif).

En ce qui me concerne, j'estime que ce n'est pas le corps enseignant qui est à blâmer (les enseignants aimeraient encore sans doute pouvoir dégager du système scolaire ceux qui n'y ont pas leur place). C'est le corps politique qui en porte la responsabilité, en ayant systématiquement prôné la même orientation depuis aussi longtemps que je m'en souvienne, avec toujours cet objectif: "plus tard ils arriveront sur le marché du travail, moins il y aura de sans-emploi pendant notre mandat" (politique reconduite de mandat en mandat, bien sur, pour rejeter le problème sur les suivants, qui s'empressent de faire la même chose...)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Le Saint
Le Saint
Alpha & Oméga
 
Avatar de Le Saint
 
>>Thuf

Il le n'agit pas ici de faire tourner le débat en querelle de clocher entre les différents corps enseignant.
Il est totalement hors propos de vouloir désigner tel ou tel responsable, que ce soit plus un problem de collège ou de lycée, cela m'est totalement égale, entre autre parce que je suis belge et que le système scolaire est différent en Belgique mais les problèmes sont les mêmes.
Par contre ce que l'on peut constater c'est que systématiquement quand ce problème de "société" sur l'éducation en chute libre et le niveau moyen de culture et de connaissance des membres de la socitéé tend à chuter, on a doit à une foire d'empoigne entre les différents acteurs du secteur de l'éducation et au final rien ne change la situation ne fait qu'empirer.
Et ce n'est pas en se focalisant sur cet aspect de qui est responsable de quoi que l'on va résoudre quoi que ce soit, et c'est toi Thuf qui fait dévier ce débat sur ce plan.

La vrai question est pourquoi notre société tolère t'elle cette dégradation de l'éducation au sens générale du terme, c'est à dire, l'enseignement primaire, secondaire, lycée, collège, université mais aussi tout l'environnement ambiant, les médias abrutissant, les valeurs de consommations de plus en plus basses (tjs aller voir le thread sur la Pub sur ce forum) etc ...

De ce que j'en sais et de ce que l'université m'a appris (Fac de sciences éco.) les décideurs sont ceux qui allouent les budgets dans l'enseignement et ceux ci tendent à diminuer et si l'éducation n'est plus un souci premier c'est parce que cela leur convient parfaitement.
Les romains de la Rome antique avait leur arène et leur jeux du cirque pour se tenir tranquille, à notre époque c'est l'ignorance à tout les stades de la société, des cours bidons à la télé racoleuse aux émissions ineptes (Le loft, Star Académie, etc ...) ou en bon moutons la majorité suit en hochant simplement la tête en ne se posant plus les bonnes questions.

Le vrai débat est là et STOP aux querelles de clocher, svp.
C'est ca qui est risible Thuf, que des gens censés et acteurs principaux passent à coté des vrais questions, trop focalisé sur leur propre problématique.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Grosquick
Grosquick
Alpha & Oméga
 
Avatar de Grosquick
 
Quelqu'un aurait un lien vers des propositions de réformes ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ulgrim
Ulgrim
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ulgrim
 
Citation:
Provient du message de Lilandrea VifArgent
Je suis absolument atterrée / emmerdée / gonflée (rayez les mentions inutiles) par ce cliché ..
Les matheux sont mauvais en français et les littéraires, des burnes en sciences.

Etre matheux n'est ABSOLUMENT pas une excuse pour avoir un mauvais français ou une mauvaise orthographe, ou encore une mauvaise culture générale.

Ceci, quelle que soit la section choisie, est absolument inadmissible.
Mais je n'ai jamais dit le contraire. Je dis juste que certaines faiblesses en culture gé. sont relativement acceptables, venant d'étudiants en sections scientifiques. Les exemples donnés ( éléphant de mer et Benito ) sont un peu caricaturaux, mais je n'en voudrais pas à un scientifique si il est incapable de me citer tous les traités d'interdiction / limitation de prolifération des têtes nucléaires entre 1960 et 1990 ( alors même que c'est dans le programme ).

Citation:
Edit : Tigonnea : JE me permets de cracher sur certains profs parce que MOI j'ai été prof.
Ne pas généraliser. Chaque expérience est différente. Mais dans chaque lycée/collège il est vrai qu'on retrouve plus ou moins les mêmes stéréotypes de prof, comme les a si bien décrit, non sans ironie, Mara Goyet dans son bouquin :

- Le syndicaliste cinquantenaire, revendicateur de machines à café, et potes avec tous les profs.
- Les vieux-jeunes, toujours étudiants dans l'âme, ses élèves sont ses "amis".
- Les tenants de la vieille école, parfois d'orientation politique au centre, voire même pire !!!, à droite !!!! Avec eux, autorité rime avec haine des élèves, et souvent des profs.
- Les rabougris : les chercheurs ratés, démotivés par une population d'élèves qui ne les "comprend" pas, et des profs qui les prennent pour des professeurs nimbus. Eternellement sales et mal fringués, l'ordre et la discipline leur importe peu, le cours, rien que le cours, toujours le cours. De temps en temps, un futur disciple pré-pubère lui ressemble, alors il le prend sous son aile paternelle. Drôle.
- Les sortis fraichement de l'IUFM. Idéaliste au premier trimestre, pragmatique au second, dépressif au troisième. Finalement, ils finissent par rentrer dans l'une des catégories déjà citées.
- Enfin, les enthousiastes. Toujours prêts à organiser une activité culturelle, comme une sortie au zoo, assister à une pièce de théâtre, visionnage d'un film sur Britney Spears, ils ne sont jamais à court d'idée. Jamais fatigués, motivés, leurs élèves sont leur foi. Les fous, s'ils savaient. Allez, pour rire un peu, voici un petit extrait d'ironie :

La délégué syndicale

La déléguée syndicale me fait bien marrer, elle gueule contre tout, proteste sans arrêt, trimballe son énorme masse dans tous les combats. Je l'aime d'avance, je me dis qu'elle est gonflante mais généreuse, qu'elle se tape le sale boulot. Pourtant, peu à peu, tout se dégrade, je commence à comprendre qu'elle a pris le collège en otage, n'en fout pas une, terrorise tout le monde, surtout pour les causes les plus mesquines. Nous sommes alors au coeur d'un contexte bien précis : les grèves de 1997-1998 en Seine-Saint-Denis et la sortie du Livre noir du communisme. Je regarde avec intérêt ce qui se passe au collège : les mouvements de grève avortés, désorganisés, les pétitions qui s'accumulent pour tout et n'importe quoi. Je reste en retrait, je ne fais pas grève ( je ne me sens pas encore impliquée, je ne sais même pas si je suis prof, je suis encore en stage ) et je ne signe pas de pétition ( on ne me laisse pas le temps de lire ce que je dois absolument signer ). Je commence à sentir l'arnaque chez cette passionaria. Plongée par ailleurs dans les articles quotidiens sur nazisme et stalinisme, dans les débats autour de la préface de Stéphane Courtois, je commence à tout mélanger. Le côté jovial-militant-Fête de l'Huma me devient insupportable. Je lis Le Passé d'une illusion, de Furet. J'épie la moindre des réactions de ma terrible collègue et vois en elle un monstre ignoble et carnassier. Je constate qu'ils se produit aussi, en ce qui me concerne, une véritable entrée en politique. Je suis de plus en plus mal dans ce collège, je m'aperçois avec horreur que c'est des profs les plus réacs que je me sens le plus proche.
En fait, j'ai terriblement peur d'être de droite, de devoir l'avouer à mes amis, à mes parents, faire mon coming out. J'imagine mon entourage, pleurant : comment cela a-t-il pu lui arriver ? C'est vrai que déjà toute petite elle lisait Madame Figaro en cachette. Evidemment, quand j'étais au lycée dans le VII ème arrondissement, la question ne se posait pas : j'étais vachement de gauche. Mais ici j'éprouve une sorte de réaction viscérale en face de ces gens de gauche qui organisent des voyages en Grèce à trois mille balles pour ne pas se coltiner les enfants pauvres, qui glandent et traumatisent leurs collègues au nom de la solidarité des travailleurs...
La suite des évènements vient achever mon hideuse métamorphose. Lors d'une réunion, je me fais insulter par l'amie du peuple. Elle me dit qu'elle a compté le nombre de pétitions que je n'ai pas signées ( toutes ). Je quitte la pièce et vais m'écrouler dans une autre salle. Personne ne proteste. Je me retrouve ensuite dans les bureaux de l'administration avec la direction et les organisateurs de la réunion. Je sens vaguement que le principal m'utilise pour dégommer celle qui vient de me couvrir d'insultes devant des gens dont j'ignore alors qui ils sont mais qui s'avéreront être des membres de l'Inspection Académique. Un mois plus tard, elle est convoquée à l'Inspection et reçoit un blâme. La terreur recommence : de "jaune" ( et "bleue", puisque c'était ma première année ) que j'étais, je deviens la délatrice, la paria. On ne m'adresse plus la parole. Quelques collègues sont gentils, amicaux, mais ils ont la trouille.
Voilà comment, en six mois, on transforme un gentil étudiant plein de bons sentiments altruistes, world, animé d'un petit romantisme révolutionnaire, en vieux débris réactionnaire et sarcastique. Il ne sera jamais assez dit qu'un collège constitue un formidable camp de rééducation dont j'ai été l'innocente victime.
Mon âme, ô mon âme...

Mara Goyet, in Collèges de France

Citation:
Ils ont des cours tous préparés, et seuls certains poussent la conscience professionnelle à étoffer leur préparation.
Quant aux corrections, pour avoir vu comment ca marche, crois moi ils ne passent pas autant de temps que ca.
Bien sur je parle en général. Il y a toujours de bons profs.
Tu me copieras cent fois : " Non, je ne généraliserai pas ! "

Citation:
Voir un prof de FAC m'asséner qu'un dahut et une bartavelle c'est la meme chose, et etre sur de son fait, ca me fait hurler, désolée. Pour l'anecdote, quand j'ai , bien entendu, ouvert ma gueule pour lui faire remarquer son erreur et lui conseiller gentiment de relire Pagnol, je me suis fait foutre dehors du cours
Il ne t'a pas compté absente quand même ??
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Messer
Messer
Alpha & Oméga
 
Avatar de Messer
 
Citation:
Provient du message de Ulgrim
. Les exemples donnés ( éléphant de mer et Benito ) sont un peu caricaturaux
Je peux te jurer que ce n'était pas une caricature,on a une page recto verso de connerie comme ca que l'on a amoureusement noté le long de l'année
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lilandrea
Lilandrea
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lilandrea
 
Citation:
Provient du message de Thuf
Je suis absolument atterré / emmerdé / gonflé (rayez les mentions inutiles) par cette succession de clichés éculés ..

Quand à al remarque "j'ai été prof, je peux donc cracher", c'est d'un niveau de bêtise accablant. Le fond est à l'image de la forme : plat, non argumenté, sans la moindre idée pertinente ni illustration (hormis le cas personnel érigé en cas général). En clair : peut mieux faire. 2/20 pour le temps passé à frapper, par pure charité.
je me trompe ou tu te sens visé / agressé parce que j'ai fait une généralisation sur les profs, corps dont tu fais partie ?

Je me trompe ou tu es agressif parce que tu n'as pas vu que je généralisais ?

Pourquoi je m'emmerderai à argumenter ? Je donne mon expérience, et meme si je donnais des arguments, je me ferai démolir par des gens comme toi qui, quels que soient les arguments, se sentiront visés meme s'ils ne le sont pas et réagiront avec agressivité et insultes déguisées, comme tu viens de le faire ?

J'adore tes réactions d'habitude Perle, mais la tu me déçois. Relis mes posts. Je généralise oui, et j'ai bien dit que tous les profs n'étaient pas comme ca.

Tu remarqueras aussi que je blame les parents qui n'ont pas su inculquer à leurs gosses le respect qu'ils doivent aux professeurs.
Alors avant de t'enflammer et de défendre à tout prix le corps enseignant qui, meme si tu en fais partie, a des choses à se reprocher, relis s'il te plait, tu seras bien gentil.

*edit* : Ulgrim : on ne compte pas les absences à la fac, du moins celle ou j'étais.
Citation:
Ne pas généraliser
Dans ma phrase que tu as citée, tu as BIEN LU que j'avais marqué "certains profs" ? Tu es bien d'accord que quand on précise "certains" on ne parle pas de tout le corps enseignant n'est ce pas ? Donc je n'ai pas généralisé.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de deusky
deusky
Alpha & Oméga
 
Avatar de deusky
 
Citation:
Provient du message de Tigonnea
C'est curieux, certains s'étonnent que les enfants ne respectent plus les enseignants...

Mais si leurs parents ne les respectent pas non plus, il y a peu de chance pour que la situation s'arrange...

Les enseignants font grève, c'est exact... mais quand je vois les réformes successives de l'enseignement où l'on sacrifie précisément l'enseignement et l'encadrement des élèves sur l'autel du déficit public, je me réjouis qu'ils restent encore des gens pour défendre l'"éducation" de mes enfants...
Rien à ajouter, j'ai l'exemple dans ma propre famille, ma petite cousine a eu (et a) des difficultés en CP pour apprendre à lire mais ses parents n'arrêtaient pas de remettre en cause les décisions de l'enseignant, manque total de cohérence entre les deux discours (parents d'un coté, école de l'autre).



Citation:
Provient du message de Lilandrea VifArgent
Je suis absolument atterrée / emmerdée / gonflée (rayez les mentions inutiles) par ce cliché ..
Les matheux sont mauvais en français et les littéraires, des burnes en sciences.

Etre matheux n'est ABSOLUMENT pas une excuse pour avoir un mauvais français ou une mauvaise orthographe, ou encore une mauvaise culture générale.
C'est pourtant vrai, une majorité de lycéens en S (j'en suis) sont relativement peu doués pour les matières littéraires (bah oui c'est pas motivant quand on y arrive pas, c'est pas pour rien que j'ai 18 points à rattraper en français pour avoir le bac)
Et les lycéens de section L sont pour la plupart peu doués en sciences (j'ai des extrêmes des deux cotés, des littéraires incapables de faire une expérience de chimie sans faire exploser la classe et des scientifiques incapables de faire une phrase un tant soi peu compliqué sans faire de fautes d'orthographes)

Il faudra de toute façon réformer le système et plus on repousse avec de petites réformes, plus ce sera bordélique.

Citation:
Beaucoup, se plaignent que les diplome (le bac en autre) ne valent plus rien mais franchement si demain le ministre rendais se diplome beaucoup plus difiicile à obtenir on aurait 5000000 lycéen dans les rues...
Ca serait trop dur de perdre les électeurs qui viennent tout juste d'avoir l'age de voter :baille:
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Alhazred
Alhazred
Alpha & Oméga
 
Avatar de Alhazred
 
Citation:
Provient du message de Lilandrea VifArgent
Pourquoi je m'emmerderai à argumenter ?
Peut etre tout simplement par respect pour les lecteurs de la taverne
__________________
Ich möchte ein Eisbär sein
im kalten Polar,
dann müßte ich nicht mehr schrei'n,
alles wär so klar.

Eisbären müssen nie weinen.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lilandrea
Lilandrea
Alpha & Oméga
 
Avatar de Lilandrea
 
Citation:
Provient du message de Dreadskulo
Peut etre tout simplement par respect pour les lecteurs de la taverne
Vous voulez des arguments ?

très bien.

Hormis le fait que 95% des profs que j'ai cotoyés (pas quand j'étais élève) m'aient montré qu'ils ne préparaient pas et se bornaient au bouquin, j'ai un souvenir très précis d'un cours de socio / pédagogie à la fac.

Où on a posé la question suivante au prof :
"Madame, comment prépare-t-on un cours? "
Réponse :
"Vous embetez pas à le faire. Vous connaissez le sujet, vous avez le bouquin, ca vous suffit. Vous êtes assez grands pour improviser la leçon à partir de cela".

A peu près texto.

A noter que je passais, moi, 3 soirs par semaine à inventer des jeux et des exercices intéressants et amusants pour intéresser les gamins au français langue étrangère en Angleterre et à l'anglais langue étrangère en France. Et que les deux profs, dans les deux pays, qui me "drivaient", se sont assez foutues de ma gueule quand elles m'ont vu faire.
Je suis pourtant assez fière de la montée de la moyenne générale des classes en question pendant l'année ou j'y étais.

Alors oui je généralise, non bien sur tous les profs sont pas comme ca, et je n'ai jamais dit ca. Faudrait quand meme arreter de me faire dire ce que je n'ai pas dit.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
En sciences dures et en particulier en physique (experience perso), c'est difficile d'impoviser, on peut toujours se planter dans les calculs, ou ne plus se souvenir de comment on fait un exo...et la on a l'air vraiment con devant les eleves
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Troll qui pue
Troll qui pue
Alpha & Oméga
 
Avatar de Troll qui pue
 
Citation:
Je pense que la responsabilité est partagée, dut aux bourgeois pour qui tout est dut a leur petit monstre et aux profs qui assouvissent leurs vengeances conjugales sur leurs eleves.
Ouaaaah elle est belle celle la ...

Bon alors moi je suis enfant de Joiboure....hé oui et je suis dans un lycée privé dans le 95...

Tout ce que vous semblez dénoncer (élève idiots/non cultivés/irrespectueux/glandeurs) chez nous c'est quand même assez rare...

Nos profs sont choisis c'est dans le contrat de notre école avec l'état.Ils subissent donc des entretiens et sont pour la plupart des profs très compétents, les gros glands sont souvent relégués aux classes de 6ème 5ème ou les dégats qu'ils pourraient occasionner sont réparables après coup en fin de collège

En 7 ans de collège/lycée pas une seule fois je n'ai loupé de cours plus d'une demi journée pour cause de prof absent/malade, jamais dans mes souvenirs les cours n'ont été arretés pour cause de grève dans mon établissement les profs qui font grève sont mals vus des autres profs

Je suis en S et il faut bien reconnaître que le niveau de français est bien bas...les copies sont bourrées de fautes mais les raisonnements corrects alors on laisse passer et on met les points.

Chez nous 3 retards sont sanctionnés par 2 heures de colle, chaque retard est signé par les parents, si on ne viens pas en cours les parents sont contactés dans l'heure car on fait l'appel en début de chaque cours et la surveillante générale fait le tour des classes pour voir qui manque a l'appel et contacter les parents, autant dire que sans arrêt maladie ou sérieux motif on est dans la merde...

Le cliché : Enfant de bourges = monstres dû au laxisme des parents ==> heu j'ai du mal la...Moi je ne compte plus le nombre de potes qui se sont prit des baffes car ils n'ont pas eu la moyenne a une interro bidon, je ne compte plus le nombre d'amis privés de sortie pour cause de : Non jérôme doit travailler rappelle le demain, mon père est un gros con si j'ai pas la moyenne il m'envoie en pension...bon enfin bref moi je trouve au contraire les "bourgeois" plutôt sévères...

Maintenant quand je vois des gens qui viennent d'établissements "usines" genre 20 classes de première ou plus et qui se tapent 5 ou 6 de moyenne générale chez nous en effet on peut se dire qu'il y'a du boulot dans l'enseignement national...je sais que les établissements privés dans le genre du mien ne sont pas rares et que le coût par trimestre doit être de 500 euros (école a moitié privée en fait donc les profs sont payés par l'état) ce qui est certes une belle somme mais loin d'être exorbitante, de plus si l'élève est vraiment doué mais venant d'une famille démunie il y'a des aides données par l'école (des sortes de bourses) qui permettent a l'élève de rejoindre l'établissement...En gros si on veut mettre ses enfants dans de bons établissements ce n'est pas vraiment un problème

Je pense personnelemnt qu'il incombe aux parents d'inculquer a leur enfant les bases telles que : Fais tes devoirs, obéis sinon c'est la grosse baffe dans la gueule, Si je reçois un mot de l'école ça va mal aller... La plupart des bons élèves de ma classe ont des parents très sévères pour qui une bonne note est une note normale. Les enfants ne sont pas des déséquilibrés mais ils font leurs devoirs régulièrement et en terminale ce ne sont pas des asociaux, je veux dire par la qu'ils n'ont pas été traumatisés par ce système d'éducation a la dure....au contraire c'est bénéfique car ils ont appris a travailler...

Voila je vous décris ma vision d'élève dans un lycée privé, voila mon quotidien, tout n'est pas pourri
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Grenouillebleue
Grenouillebleue
Alpha & Oméga
 
Avatar de Grenouillebleue
 
Citation:
Provient du message de Thuf
J'ai hésité à éclater de rire.

En fait, le constat est le même à chaque niveau scolaire et "ponts" entre établissements, où à chaque fois, c'est le précédent que l'on taxe d'incompétence. Ce qui a l'immense avantage de ne pas s'interroger sur la capacité de "son" établissement à répondre aux besoins, puisque par nature, le précédent a failli, et l'on ne peut réussir là où le précédent a failli sans reprendre les bases, ce qui est bien entendu impossible...

Donc... sans commentaire...

Thuf, Prof dans le supérieur, ayant affaire à des étudiants incompétents, sabotés par les Lycées
Je ne suis pas du tout d'accord, cher ami Chenille.
Le fait est que les connaissances, surtout en France, sont acquises en forme de pyramide, et il est rare que l'on revienne sur ce qui est supposé être acquis dans les classes précédentes.

En clair, il est supposé acquis au collège qu'un élève sait lire, écrire et compter. Il est supposé acquis pour un élève de prépa qu'il connait les mathématiques de terminale. Et ainsi de suite.

La base de la pyramide, celle sans qui rien d'autre n'est possible, ce sont les trois matières de base. Lecture, écriture, arithmétique. Tout le reste en découle. Si tu as des difficultés à lire, tu auras forcément du mal avec l'histoire, la philo, le français bien sûr, mais aussi les langues étrangères, etc. Si tu as des difficultés à compter, tu auras forcément du mal avec les mathématiques et les sciences en général.

Bref, je pense que, bien que le fait de rejeter la faute sur l'autre soit bien ancrée dans notre société, j'ai raison de critiquer les programmes du primaire. Notes bien que je parle de programmes et non des instituteurs.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Momo le morbac
Momo le morbac
Bagnard
 
Avatar de Momo le morbac
 
Reservons l'education a une elite choisie qui fournira les cadres et ingenieurs, faisons du reste des ouvriers et des soldats, et conquerons le monde.
Citation:
Les matheux sont mauvais en français et les littéraires, des burnes en sciences.

Etre matheux n'est ABSOLUMENT pas une excuse pour avoir un mauvais français ou une mauvaise orthographe, ou encore une mauvaise culture générale.
Malheureusement, d'apres ma soeur qui est en 4eme année d'INSA Toulouse, l'ingenieur moyen, du moins au moment de ses etudes, a une culture generale a chier, un style d'ecriture pourri et une orthographe et grammaire douteuse.
D'apres mon autre soeur en Deug de socio, la plupart de ses amis de fac se galerent niveau maths a faire des calculs de proba que même moi en 1ereS aie reussi a faire, avec un minimum de logique et le peu de cours que j'ai fait dessus.

Mais bon, on a tous les 3 eu la chance d'avoir un papa qui nous a bien expliqués qu'être bon en tout ouvrait un maximum de portes, une maman qui nous a suivit jusqu'a la fin du college avec nos lecons et suffisament de bouquins, revues, autres sources d'informatiosn et liberté pour nous donner le gout de lire et d'apprendre.
Et je crois que c'est la seule maniere qu'il existe pour faire reussir quelqu'un dans ses etudes.
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Une réforme de l'éducation qui ne ferait pas de mal
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 23h02.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite