JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 739 (sites) | 1303 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Une réforme de l'éducation qui ne ferait pas de mal RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Aloïsius
Aloïsius
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aloïsius
 
Citation:
Provient du message de lyn steinherz
et la caresse a remplacé la gifle pour remettre l'enfant dans le droit chemin ; c'est à mon avis une erreur très dommageable !
Pas bon la gifle, parce que dangereux. Mais le coup de règle sur les doigts...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
*espere qu'il sera un "bon" professeur*
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de lyn steinherz
lyn steinherz [BZT]
Alpha & Oméga
 
Avatar de lyn steinherz
 
Citation:
Provient du message de Aloïsius
Pas bon la gifle, parce que dangereux. Mais le coup de règle sur les doigts...
C'était une image.
Des générations de gamins se sont pris des gifles sans jamais avoir d'autres séquelles qu'une honte rougissante devant leurs camarades ; il faudrait qu'ellee soit quand même sacrément appuyée pour provoquer un décollement de la rétine ou éclatement du tympan...
Mais j'aime bien l'idée du coup de règle sur les doigts
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ulgrim
Ulgrim
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ulgrim
 
Re: Une réforme de l'éducation qui ne ferait pas de mal
Citation:
Provient du message de Grenouillebleue

Selon les statistiques de son collège (le plus grand de Grenoble, donc des statistiques que j'espère fiable et probablement extensible à un plus grand nombre), un peu plus de 50% des élèves entrant en 6e ont des problèmes de compréhension en lecture, quand ils ne sont pas tout simplement analphabètes. Près de 50% des élèves a des problèmes de compréhension en arithmétique simple (que signifie "multiplier" ? certains apprennent par coeur les tables de multiplication sous la pression parentale... mais sans comprendre les mécanismes qui les sous-tendent).

Ces élèves, arrivés en 6e, comment peuvent-ils suivre le rythme ?

Bref, beaucoup de personnes se retrouvent en échec scolaire, non parce qu'ils ne sont pas doués ou intéressés par les matières enseignées au collège, mais simplement parce que les fondations de leur enseignement n'ont pas été acquises.

La discussion que nous avions portait sur la nécessité de réformer totalement, non le collège (du moins pas tout de suite), mais le primaire. Les cours de géographie, histoire, etc... qu'on a en CE2,CM1... sont certainement intéressants, mais ils ne répondent pas à la vocation de cet enseignement, qui devrait être de préparer le futur élève à la suite.

L'accent des cours au primaire devrait donc s'axer principalement sur tout ce qui servira *obligatoirement* à l'élève dans sa vie, quel que soit son métier: lire, écrire, compter. Le primaire devrait ensuite être sanctionné par un examen (le certificat d'études, supprimé voici des années) qui se contente de vérifier si la personne a acquis le bagage nécessaire pour rentrer en 6e.

L'avantage est d'ailleurs double, car celui qui échoue à cet examen peut redoubler une classe dans laquelle on répond à son problème, à savoir où l'on continue à lui enseigner la lecture, l'écriture, le calcul. Alors que redoubler une classe au collège actuellement n'est que de peu d'utilité pour ce genre d'élèves (50% en 6e, donc, si vous avez suivi) qui ont des difficultés en lecture/calcul.

Bref... qu'en pensez-vous ? [/i]
J'en pense beaucoup de choses...

Je ne sais même plus comment j'ai appris à lire, ni même à qui je le dois. Quand on est enfant, et que la maternelle prépare correctement, je pense que l'apprentissage de la lecture et du calcul coulent de source. Je me souviens qu'en maternelle on nous "sensibilisait" déjà à la lecture, au calcul. Or maintenant, j'ai l'impression que beaucoup de parents négligent cette phase, en n'y envoyant pas leurs enfants ( car je crois que la maternelle n'est pas obligatoire ), et je pense que c'est une erreur essentielle. En CP je ne commençais pas à lire, je finissais d'apprendre. C'est une énorme différence...

Il est facile de rejeter la faute sur l'école primaire, sur le collège, ou encore sur le lycée. Je pense que beaucoup de choses sont à revoir dans l'Education nationale.
Dans un premier temps, je pense que beaucoup de nos problèmes découlent d'une seule et même politique, que l'on approuve ou pas, et qui s'est mise en place depuis le début des années 70.
Les fameux 80% d'une classe d'âge au BAC. Il faut démythifier. Sauf de rares années, la France n'a quasiment jamais tenu cet objectif.
De cette politique des 80%, ont découlé de très nombreuses conséquences, dont voici une liste non exhaustive :

- Surreffectif dans les classes du secondaire.
- Mise en place des passages dans les classes supérieures "forcés" par les parents.
- Les profs laissent passer dans les classes supérieures, car il s'agit de ne pas fausser les statistiques nationales.
- Pression mise sur les établissement scolaires quant au quota à atteindre d'une année sur l'autre.
- Instiller la croyance chez les étudiants que les études supérieures sont un droit pour tous, en leur faisant croire par conséquent que celui qui n'arrive pas au BAC est une sous-merde.
- Création de sections dite "poubelle", servant à caser les "rebuts" de l'enseignement général, pour les emmener jusqu'au BAC pro ou technique.

Bref, la France est un pays de travail essentiellement tertiaire de nos jours, et cela va aller en s'accentuant. Celui qui refuse obstinément de faire des études, a intérêt à exceller dans un autre domaine, sinon il est bon pour le RMI à vie.
Car il ne faut pas se voiler la face. Les pays occidentaux ne sont plus compétitifs en ce qui concerne le "travail d'usine". Les multinationales délocalisent à tour de bras. On a vu combien d'ouvriers sur le carreau l'année dernière, dans tous les médias ? Et leurs usines, où sont-elles maintenant ?
A moyen terme, nous allons devenir un pays de services. La personne qui ne sait ni lire ni compter, non seulement n'a déjà pas de place dans notre société, mais n'en aura définitivement plus aucune dans 20 ou 30 ans.

J'en veux énormément à l'Education Nationale et aux gens qui la composent. Non pas à cause de ce qu'elles ont fait de moi, je m'en suis relativement bien sorti. Mais plutôt de ce qu'elle fait de millions d'étudiants et d'écoliers, chaque année.

Depuis combien de temps les élèves sont-ils démotivés par le système d'apprentissage, et les profs démotivés par des élèves démotivés ? Depuis que j'ai l'âge de 8 ans, je me suis pratiquement toujours contenté d'apprendre par coeur. J'en avais marre, tellement marre .... C'est une plaie. Qui ne fait pas l'effort ? L'élève qui en a assez d'apprendre des futurs antérieurs sans queue ni tête, ou le prof qui se contente de corriger des copies formatées depuis 25 ans de métier ? ( " Une copie double, un mode par 6 lignes, etc ...." A croire qu'il passait tout dans une machine à poinçonner ).
Tu as l'air de porter une critique vis-à-vis des élèves lorsque tu parles de "par coeur". Mais c'est ce que les profs veulent !!! C'est ce qu'ils réclament !! Des connaissances !! Et ce, jusqu'à l'université ! Et même en 3ème cycle, on ne réfléchit que bien peu, très peu en DESS, et un peu en DEA. Quand réfléchit-on dans notre système scolaire ? Quand laisse-t-on la pensée évoluer ? Quand prend-t-on du recul par rapport à nos connaissances ? JAMAIS. Clairement jamais. Une fois la leçon bien apprise, et oubliée après le contrôle des connaissances, le toutou passe à une autre leçon.
Or l'apprentissage n'a jamais fonctionné de cette manière, du moins il ne favorise pas la compréhension, mais l'acquisition des connaissances, et encore.
Pour te dire, en arrivant à l'université, je pensais qu'enfin on allait penser, réfléchir, gloser, bref, apprendre un peu la vie. Et bien RIEN. Tu apprends, tu recraches, tu as 15, et hop voilà une nouvelle génération d'incapables.

Et s'ajoute à cela d'autres problèmes.... Pour ne pas rendre le post trop lourd, je m'arrête ici, mais je répondrai de nouveau bientôt.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Dwelfigor
Dwelfigor
Alpha & Oméga
 
Avatar de Dwelfigor
 
Citation:
Provient du message de Serafel
*espere qu'il sera un "bon" professeur*
Apprends a tes eleves a quoi ce que tu enseignes sert dans la pratique.
Interresse les avec des exemples pratiques.

(*se souviens de l'interro d'electricité ou la question etais : Comment connaitre le voltage du moteur. On avais tous sortis des calculs faramineux tous totalement faux, alors que la reponse etais : En lisant sur la plaque metalique collée sur le moteur*)

Et remet toi en cause quand les eleves prennent des toles aux interros.

Dis toi que ce que tu leur enseigne n'est pas une parole d'evangile.

tu auras a mon avis deja fait la moitié du chemin.
__________________
Cujus testiculos habes, Habeas cardia et cerebellum.
Quand on retient solidement l'attention des gens, les coeurs et les esprits suivent.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Cthulhu
Cthulhu
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cthulhu
 
Comment peut on régler le problème des parents incompétents ? parce que là les gosses pourront pas leurs apprendre comment il faut les éduquer ....
Pour les profs glandeurs là ... on peut pas faire grand chose non plus vu qu'ils ont le droit d'exercer leurs profession bourrés et sans la connaître plus qu'un élève de terminale ^^
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ariendell
Ariendell
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ariendell
 
J'ai eu plusieurs profs marquants.
Ma prof de français en 2nde m'a énormément marquée, c'est quelqu'un pour qui j'ai vraiment beaucoup de respect. Elle était petite et toute mince, mais nous a tout de suite dit : avec moi, vous n'avez pas intérêt à papoter. Et, bien que nous ayons été très perturbateurs en 2nde, nous avons toujours suivi son conseil, et durant les cours de français régnait une atmosphère studieuse. Elle a vite décelé les problèmes d'orthographe et de grammaire de la majorité de la classe, et une heure par semaine on avait droit à des cours plus exercices. Son credo : ramasser des feuilles au hasard dans le travail donné à faire à la maison. Et je peux vous assurer que la semaine suivante, on avait nos notes (une fois, elle a d'ailleurs prit la moitié de la classe en nous déclarant : je n'ai plus de copies à corriger, j'en prend donc plus). Dernier trimestre, moyenne sur 14 notes (quand on sait que c'est le trimestre le plus court hem ...).
Si tous les profs de français prenaient autant leur métier à coeur, je crois que les élèves bosseraient un peu plus cette matière, et qui sait, s'amélioreraient.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
Tiens, un gouvernement dont l'education est la priorite :

http://www.liberation.com/page.php?Article=109780
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de vabroi
vabroi
Alpha & Oméga
 
Avatar de vabroi
 
Tiens, c'est très étrange. Vous semblez tous très alarmistes je trouve. Un peu trop altruistes peut être ?

Très personnellement, loin de m'inquiéter, je me dis trois choses (par ordre croissant d'importance) plutôt encourageantes :
- il existe toujours un équilibre. Les choses vous semblent pires qu'avant ? Elles le semblaient déjà à nos ancêtres...
- le talent et/ou le travail sera toujours récompensé.
- une baisse monumentale du niveau globale est une magnifique aubaine... En effet, cela veut dire qu'il sera de plus en plus simple pour nos (MES) enfants de faire partie de l'élite. Mais pour cela, nul besoin de hurler sur le système, nulle utilité même... Juste accepter ce système et axer nos actions en fonction. En effet, si le niveau dégringole, cela signifie que c'est aux parents (et donc principalement moi) d'enseigner aux enfants pour qu'ils accèdent à un bon niveau. Alors oui, cela nécessite de l'investissement personnel, mais de toute facon il en fallait déjà 'avant'. Alors oui, c'est un vision égoiste et étriquée. Mais si des parents acceptent de démissionner et laissent le niveau de leurs mômes baisser sous prétexte que le système est mal fait ... Alors tant pis pour eux (parents et mômes). Sincèrement, je n'en ai (aurais) rien à tamponner du niveau radicalement mollusque des petits copains de mes enfants. Ce que je veux moi (au futur), c'est que MES mômes soient bons. Et je ferais tout mon possible pour cela. Mais quoi qu'il advienne je n'irais pas crier sur un système qui mettra de plus en plus en valeur le travail et les dons de mes mômes.
A chacun de voir midi à sa porte.

Ceci dit, tout de même, il y a aussi des moments où l'on est amené à réagir.

En effet, que faire lorsque ma petite nièce(5 ans) pendant les vacances s'amuse à coller des pastilles de couleur auto-collantes, et me regardant, me fais : 'dis ? Tu veux que ze suivre quel algorithme pour les coller ???' [texto phonétiquement]
Voyez vous, il y a un juste milieu en tout. Et c'est aux parents, dans ce moment là, de prendre rendez-vous avec la maitresse pour lui expliquer clairement qu'ils apprécieraient plus que leur gamine apprenne avec elle à conjuguer correctement un mot courant que la signification d'un terme qu'elle même a dû avoir du mal à comprendre à l'IUFM ....

Vous comprenez ?
Quel que soit le système, hurler ne sert à rien. Un gamin est ce que ses parents en font. A vous de faire les sacrifices nécessaires sans rejeter la faute.



PS un peu humoristique : Et il faut l'avouer, pour tout cela il faut du temps ... Et des carrières permettant ce temps, il n'en existe pas des tonnes ... Alors devinez quel est mon métier
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Hanny Drocéphale
Hanny Drocéphale [FED]
 
Avatar de Hanny Drocéphale
 
Je suis pour le retour de la torgnole pédagogique !

Comme dans l'temps, si tu sais pas lire, un bon coup de pied au cul.
Bon ca aide pas à la lecture directement ... mais disons que ça motive

Citation:
Provient du message de vabroi
Alors devinez quel est mon métier
[QUOTE]
Gardien de prison ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Evinenn
Evinenn
Alpha & Oméga
 
Avatar de Evinenn
 
certains profs sont la pour toucher leur paie à la fin du mois, et j'en ai la preuve à mon bahut.
mon prof de phisique(que je vais avoir cet aprem... ) nous sort réguliérement : "écoutez moi jeunes gens, si vous n'avez pas le niveau CE1, c'est pas mon problème, moi, à la fin du mois, je ne touche pas un centime en moins."
je passerai sur ma prof d'anglais de l'année derniere : "vous êtes que des merdes, tous ! d'facons, j'men fous, j'suis payée le même prix !"

ma mère est institutrice, et elle, comme bien d'autres enseignants, m'a clairement dit : "si, a un contrôle(ds, interro, ect), toute la classe a une note comme 5-6(sur 20), ce n'est pas aux élèves de se remettre en cause, mais aux professeurs

je suis totalement d'accord avec cela, mais certains profs, pour ne pas dire la plupart, sont la pour bosser peu, toucher une paie raisonnable, et avoir des vacances pépères. c'est mon avis.

(je met d'un coté les instituteurs/trices et les professeurs, je ne trouve pas ça pareil)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Cocyte
Cocyte
Alpha & Oméga
 
Avatar de Cocyte
 
Citation:
Provient du message de Gregson
je passerai sur ma prof d'anglais de l'année derniere : "vous êtes que des merdes, tous ! d'facons, j'men fous, j'suis payée le même prix !"
Faut lui envoyer Onizukaaaaaa!
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de mobidique
mobidique
Alpha & Oméga
 
Avatar de mobidique
 
La baisse du niveau scolaire peut se mesurer au moins selon 2 critères : 1°) le contenu du programme scolaire, 2°) faire passer à des gamins d'aujourd'hui des examens d'hier. Les mômes ne sauront jamais autre chose que ce que l'on leur aura appris.
Citation:
Provient du message de vabroi
- le talent et/ou le travail sera toujours récompensé.
Mes couilles.
Citation:
Provient du message de vabroi
- une baisse monumentale du niveau globale est une magnifique aubaine
non, c'est une catastrophe nationale, des individus moins éduqués sont des individus ayant une culture globale moindre donc des individus plus facile à manipuler. Par ailleurs, une baisse du niveau d'étude entraîne une régression globale de la société.
Citation:
Provient du message de vabroi
En effet, cela veut dire qu'il sera de plus en plus simple pour nos (MES) enfants de faire partie de l'élite. [...] Alors oui, c'est un vision égoiste et étriquée.
Oui. C'est même une vision libérale, néo libérale (?) en tout cas individualiste. Moi, ma gueule et moi même. Aucun jugement de valeur en ce qui me concerne. Lorsque l'on regarde les tables de mobilité sociale (profession du père croisée avec celle du fils, en général) on constate qu'il y a une reproduction. Mais l'idéal républicain était de permettre à certain individus de s'élever dans l'échelle sociale. Ce mouvement avait deux vertus, au moins. La première est que celui qui s'est élevé donne un exemple aux autres un lièvre après lequel courir. La seconde est que la mobilité sociale permet un renouvellement des élites. Malheureusement, mon point de vue est qu'aujourd'hui en partie du moins ce pacte républicain a été rompu. D'où "mes couilles". Un couple d'ouvrier a en effet ni le temps ni souvent les moyens intellectuels et le savoir pour soutenir leurs enfants à faire des études. Et pourtant, y a rien à faire y a pas plus de cons et de génies dans une strate sociale que dans une autre. Et quel avenir dans ces conditions pour des enfants "normaux" dont les deux parents sont déficients intellectuels comme j'en ai vu il y a de cela quelques mois dans une émission de Delarue ? Pas des débiles les parents. Juste deux individus insérés dans la société, travaillant remplissant leur contrat social, n'ayant ni plus ni moins d'ambition pour leur enfants, juste deux individus ne sachant pas lire l'heure sur une pendule à aiguille, sachant à peine lire, à peine compter, obligés de barrer les jours sur un calendrier pour avoir un repère temporel.

De manière tragiquement banale on en revient au problème de l'égalité et de la liberté.

Baser la réussite de ses enfants sur ses propres efforts est typiquement le point de vue d'individus ayant à la fois la possibilité de faire ces efforts et se trouvant dans un situation qui à plusieurs égards permet d'envisager plus ou moins sereinement l'avenir de ses enfants. Ce qui revient à ce que je viens de voir dans la semaine des guignols, traduisant la lettre de Raffarin par "Les pauvres vous allez beaucoup travailler, pour pas grand chose et longtemps et fermez vos gueules."
Citation:
Provient du message de vabroi
Quel que soit le système, hurler ne sert à rien.
Justemment j'en parlais.
Citation:
Provient du message de vabroi
Un gamin est ce que ses parents en font.
De là a supposer l'existence d'un facteur héréditaire favorisant la réussite il n'y a qu'un pas que beaucoup franchisse légitimant leur position sociale et les droits et les égards qui leur sont dûs. C'est un point de vue différentialiste, c'est à dire considérant qu'il existe des différences (héréditaires) entre les individus justifiant les différences de position sociale. C'est typiquement ce que l'on voit à l'oeuvre dans les pays anglo-saxons où les efforts consistent essentiellement à payer (cher) des études à ses enfants, peu importe la qualité de ces études ce qui importe c'est le nom de l'école, d'en sortir, ce qui est obtenu par le simple fait d'y entrer, et à la sortie de toute façon on est attendu. C'est une reproduction endogène des classes sociales qui conduit souvent à une forme de décadence (qui a dit G. W. Bush ?). A l'opposé on trouve le point de vue universaliste qui est le plus répandu en Europe. Je vous renvois à la lecture de "L'illusion économique" d'Emmanuel Todd (ça faisait longtemps ).
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de mobidique
mobidique
Alpha & Oméga
 
Avatar de mobidique
 
Ha oui ... La France a ceci de particulier que sa population est partagée entre différentialisme et universalisme, même si historiquement elle est universaliste, ce qui continue à peser aujourd'hui.

Autre chose je ne me satisfait nullement aujourd'hui d'imaginer une France largement tertiarisée, car en fait de tertiarisation ce qui nous guète c'est plutôt de devenir un pays touristique et un pays presque uniquement consommateur. Venant d'une région touristique je peux vous assurer que c'est pas un avenir enviable. Par ailleurs, s'il y a des consommateurs alors il y a des pays producteurs. Ces derniers sont essentiellement l'Allemagne et le Japon, géants économiques et nains politiques mais également les pays dits " en voie de développement dans lesquels sont fabriqué des produits à bas prix gnagnagna les petits n'enfants, gnagnagna, les femmes, gnagnagna, les hommes tout ce petit monde payé en cacahuètes et verroterie et crevant la dalle n'ayant pas accès aux soins etc etc etc ...

A noter qu'un pays aujourd'hui très peu producteur et ayant un très gros déficit de sa balance du commerce extérieur, avec un système d'éducation bien libéral et bien abrutissant, fabriquant des individus biens patriotes, et à qui on peut faire avaler de bien grosses couleuvres à l'aide des médias, on en connaît un, un bien, un bien gros, qui vient de terrasser un pays ayant quand même la quatrième armée du monde (ha oui quand même) et tout de même pourri jusqu'à la gueule d'arme de destruction massive mais super bien planquées.

Or donc, l'éducation national c'est pas simplement le pb de savoir ce que mon môme, ou le tien ou le sien va faire demain mais bien un pb politique plus large, un pb de choix de société. Amen allez en paix .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de mobidique
mobidique
Alpha & Oméga
 
Avatar de mobidique
 
Allez encore un petit ... Parce qu'au final, plus qu'un avenir prestigieux, ce que l'on devrait avoir pour ambition pour ses enfants c'est d'être heureux, mon pessimiste naturel consistant à reformuler cela en "Être le moins malheureux possible". J'en appelle pour cela à la défense maitre Desproges (dont chacun devrait posséder un exemplaire du coffret de DvD récemment sorti ou à défaut ses CDs)
Citation:
J'ai des amis qui ont un enfant idiot, pas trisomique mais limite. Vous verriez la joie dans le regard de cet enfant ... L'intelligence est pour l'être humain l'outil le plus efficace pour mesurer l'étendue de son malheur.
et
Citation:
Je pense que l'intelligence est à gauche ... mais ça suffit pas
qui pourrait servir comme épitaphe du système scolaire actuel dans l'attente d'un nouveau. Et puis aussi cette anecdote. Durant un conseil de classe un parent dit : "Moi mon fils j'veux qui soit plombier" ... mouvement dubitatif dans l'assistance, hop on passe à autre chose ... A la sortie, ce père fût le seul à partir en mercedes dernier cri. Loin de moi l'idée qu'une mercedes ou l'argent nécessaire pour s'en acheter une soit gage de bonheur. Mais en fonction du vécu de chacun, les objectifs de vie diffèrent, alors ...
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Une réforme de l'éducation qui ne ferait pas de mal
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 18h58.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite