JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 249 (sites) | 456 (forums)Créer un compte
Forums des temps anciens
L'âge de la Graine
Les forums JOL > Forums des temps anciens > Ryzom > Ryzom - L'âge de la Graine > L'histoire du convoi ou la Haine du passé . RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Djyrkan
Djyrkan
Alpha & Oméga
 
Avatar de Djyrkan
 
Message roleplay

L'histoire du convoi ou la Haine du passé .

[Point Chronologie : le récit qui suis se déroule bien avant l histoire des Sentineles d Atys. A cette époque, AsSaSsiN est encore officier de l armée Imperiale Matis.]

Dans un village Fyros situé non loin de la frontière donnant sur un Royaume de l'Empire Matis, comme tous les soirs, Djyrkan se rendait à la taverne où il avait coutume de soulager son corps et son esprit de sa dure journée d'entrainement au coeur du désert de sciure près de terres revendiquées par des adorateurs du Goo, des cabalistes de l'ombre.

En entrant dans la taverne ce soir la, Djyrkan aperçut un évènement peu courant dans un village Fyros : un petit Tryker debout sur une table au milieu des Fyros contait sa journée d'exploit tel un grand guerrier rentrant d'une longue aventure.
A la grande surprise de Djyrkan, tous ses frères écoutaient attentivement en poussant des rires gras. Il est vrai que casser la monotonie du quotidien par des récits inhabituels est toujours apprécié ici.

Durant toute la soirée Djyrkan resta dans son coin, plongé dans un état de semi transe respirant une essence de plante récupérée sur la dépouille d'un des deux Matis membres de la cabale l'ayant attaqué ce même jour.

Soudain, le petit tryker ayant abusé d'eau à l'essence de Voliariss ( une plante désertique à fort pouvoir euphorisant qui a la réputation de "faire tourner la tête" comme le disent les Fyros ) laissa échapper des paroles qu'il avait entendu tôt ce matin en espionnant un officier de l'armée impériale Matis et son assistante accompagnant une Trykette marchande et ses deux mektoubs.

Ainsi Djyrkan apprit qu'un Matis nommé AsSaSsiN accompagné de Mialys et de la petite marchande Trykette Vylalia se rendaient sur un site secret dans les terres Fyros regorgeant de KamiBast.

"Assez pour remplir deux mektoubs !!!" s'écria le petit homin.

Ainsi AsSaSsiN et Mialys avaient contraint la petite Trykette à les accompagner pour charger ses mektoubs, rentrer dans la capitale et s'accorder les honneurs des plus grands nobles Matis grâce à son gisement de KamiBast.

Personne ne crut la petite créature, sa crédibilité était limitée d'une part à son abus de Voliariss et surtout d'autre part le KamiBast de nos jours est une des substances les plus rares et les plus convoitées, donc un tel gisement ne resterait pas longtemps un secret.
Mais Djyrkan qui connaissait AsSaSsiN réalisa que cette histoire n'était pas une baliverne.

Djyrkan à qui ses parents avaient transmis leur haine des Matis, cette même haine perpétrée depuis des générations dans sa famille se jura en ces mots tout en serrant son pendentif familial au creux de son poing :
"Je dois empêcher le KamiBast d'arriver au main des Matis , Grrrr !!! Ces Matis toujours en quête de pouvoir et de richesses !!! Oui, je dois arrêter ce convoi !!!"

Djyrkan connaissait bien la route où devait passer le convoi, il était souvent venu y jouer durant son enfance. Il décida donc de les attaquer le jour suivant espérant que l'effet de surprise lui permettrai de prendre l'avantage.

Le lendemain Djyrkan muni de son meilleur équipement attendait caché derrière une large plante, le long d'un chemin bordant une forêt sèche, très dense et impénétrable comme on en voit près des déserts arides des terres Fyros.

"Le Convoi devrait emprunter cette route, c'est la seule route qui mène au Royaume Matis" se disait-il.

Après un long moment d'attente des silhouettes apparurent au loin sur le chemin à travers les vapeurs de chaleurs, on distinguait nettement nos trois homins accompagnés des deux Mektoubs.

AsSaSsiN régulièrement poussait la petite homin comme on pousse le bétail pour le faire avancer. La petite Trykette semblait exténuée et son visage témoignait de la souffrance d'être contrainte à suivre ces deux Matis qui se servaient d'elle contre son grès.
Le convoi s'approchait. AsSaSsiN ouvrait fièrement la marche d'un air digne et assuré dans sa lourde armure d'où pendaient de nombreuses décorations militaires et signes de noblesse mais on distinguait sur sa figure une légère méfiance dut aux fait que les terres Fyros regorgent de nombreux dangers imprévisibles.
Vylalia affectée probablement par cette forte chaleur dont elle n'a pas l'habitude, suivait la marche entre ses deux Mektoubs visiblement très chargés, peinant à poser un pied devant l'autre, les yeux fixant le sol et son sourire de petite Trykette effacé par une grimace de souffrance.
Mialys fermait la marche en criant régulièrement à Vylalia d'avancer plus vite.

Le convoi passa la grande plante, sans découvrir Djyrkan tapi dans la poussière de sciure qui ornait les bords du chemin.

Djyrkan surgit dans le dos de Mialys et d'un violent coup de pommeau , l'envoya s'écraser la tête la première sur le sol du chemin. Elle n'eut même pas le temps de voir son agresseur.

Le corps de Mialys apparemment inconsciente gisait sur le sol.

AsSaSsiN ne se laissa pas surprendre. Il sorti de leurs fourreaux deux lames finement ornées et gravées situées aux niveau de ses chevilles . Il se redressa et ses yeux se vidèrent de toute émotion. Djyrkan n'avais jamais vu un tel regard auparavant, de toute évidence ce matis n'était pas comme ces congenères. Sans mot le Matis se rua sur Djyrkan.

Vylalia se jeta sur le côté du chemin et s'accroupit apeurée par cette attaque imprévue. Les mektoubs s'écartèrent également commande par leur instinct de survie.

Un combat sans précèdent commenca alors. Ce fut une danse de lames qui s'entrelacèrent et s'entrechoquèrent dans une rare fureur. Les coups d'AsSaSsiN pleuvaient sur Djyrkan jaïssant de toute part. Le Fyros peinait à les éviter. Chaque attaque était portée avec une grande précision, toujours plus rapide comme les éclairs foudroyant les terres désolées du Sud.
Mais équipé de sa large lame à deux mains, il reussissait à parer et dévier les coups de son ennemi. Parfois même il contre-attaquait.

AsSaSsiN devant la violence des coups du Fyros devait croiser ses lames pour réussir à arrêter les lourdes attaques qui s'abattaient sur lui.

Le combat dura ainsi plusieurs minutes.

Soudain une des lames du Matis vint entailler l'avant bras de Djyrkan. D'un coup d'épaule désespéré dans le torse, le Fyros se dégagea en repoussant son adversaire, lui coupant le souffle.

Les deux guerriers suaient et se dévisageaient chacun prêt à s'élancer à nouveau dans ce combat acharné mais ils restaient immobiles.

Vylalia spectatrice de la scène restait figée devant un tel déchainement de haine. Elle pleurait.

Les deux combattants sentaient la fatigue s'emparer d'eux.

Djyrkan dans un dernier élan s'écria:
"Arghh, jamais l'Empire Matis ne volera les Fyros!!!" et se plongea dans une rage crainte de tous les homins, la furie des berserks Fyros!!

Il ne sentait plus la fatigue, il ne sentait plus la douleur. Ses yeux fixèrent le Matis encore affaibli. Le Fyros enragé se rua sur AsSaSsiN dans une férocité bestiale. Le Matis dans un dernier espoir croisa ses lames devant lui. Djyrkan frappa avec une force phénoménale. AsSaSsiN fut projeté sur le sol, une de ses lames se brisa l'autre tournoya dans les airs avant de s'abattre et se planter dans le sol près du Matis qui eut la jambe droite entaillée.
Djyrkan voulut achever son adversaire mais il tomba à genoux, lâchant sa lame sur le sol ne pouvant plus bouger, exténué et affaiblie par sa furie.

Le vent siffla, brisant le lourd silence qui régna quelques instants.

Soudain une voix se fit entendre dans le dos de Djyrkan. Mialys s'était relevée et commençait à incanter un puissant sort de mort sachant que le Fyros ne pourrait le parer. La douce voix de la Matis résonnait dans la tête du Fyros comme un Léger parfum enivrant. La vue de Djyrkan se troublait, il savait que le moment de sa mort était venu mais, il serai mort au combat, il serait mort dans l'honneur...

Un grand bourdonnement raisonna sur le chemin, le sol trembla. La Matis surprise continua tout de même a incanter son puissant sort issu de la magie noir, un sort capable de tuer d'un seul coup mais aux formules longues et compliquées.

Immédiatement, à la bordure de la forêt une gigantesque masse noire apparue. Mialys stoppa son incantation. Elle avait compris... Elle avait déjà été avertie...
Nos quatre homins n'avaient jamais vu une telle créature mais tous connaissaient sa nature. Une immense force se dégageait de cette entité.

Mialys l'avait attirée... c'était un Kami noir !


De Djyrkan avec la participation de AsSaSsiN
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Djyrkan
Djyrkan
Alpha & Oméga
 
Avatar de Djyrkan
 
La confrontation.


AsSaSsiN était étendu sur le sol, il ne donnait plus signe de vie, sa tête avait violemment heurtée l’écorce. Était-il mort ? Était-il seulement inconscient ?

La petite Trykette paralysée par la peur, s’était recroquevillée sur le bord de la route, les mains sur ses oreilles et les yeux fermés elle pleurait discrètement en frémissant de toute part.
Djyrkan lui gisait face contre terre, son esprit voyageait entre le conscient et l’inconscient, sa vue était trouble, le moindre léger mouvement lui semblait un effort démesuré, il sentait à peine l’écorce chaude en contact avec son visage. Il ne percevait plus que les échos des bruits qui l’entouraient résonner dans sa tête
Il était contraint à rester sur le sol impuissant à attendre sa mort.

La créature largement plus grande que deux homins se tenait à quelques mètre de Mialys les yeux rivaient sur la Matis, un étrange et léger halo vert semblait l’entourer.

« Surment une protection magique !» pensa Mialys.
La matis reprit doucement son incantation, elle avait presque finit et ce sort était d’une rare puissance.

«Assez puissant pour t’envoyer rejoindre tes ancêtre malgré ta ridicule protection d’apprentie! Stupide créature, tu vas regretter d’être intervenue!» dit elle en ricanant.
La créature qui jusqu’à présent se contentait d’observer curieusement la Matis, se mit à bouger lourdement, elle fit un pas en direction de la Matis, puis un autres, se rapprochant peu à peu en faisant trembler l’écorce.

Le ton arrogant de la Matis cachait la peur qui commençait à monter en elle, peu avaient réussis à survivre à un Kami noir. Les récits parlaient de créature à la force démesurée et dotée d’une magie exceptionnelle. Mais Mialys ne recula pas, une boule d’énergie s’était concentrée dans ses mains et la créature était encore trop loin pour espérer pouvoir porter un coup à la Matis. Un fois l’incantation finie, la Matis concentrée sur la boule d’énergie, releva brusquement la tête, et s’écria
«Que penses-tu de ça ?!». Elle propulsa la concentration d’énergie en direction de l’imposant Kami. «Maintenant meurt répugnante créature !» rajouta la cruelle magicienne.

La boule allait frapper la créature, quand arrivée à son contact, le halo vert s’amplifia et un flash se produit. La boule fut réfléchit en direction de la Trykette. La pauvre petite fut instantanément frappée, elle s’écroula sur le sol, les yeux vides de toute émotion, sans vie… Son enveloppe charnelle était là, intacte, mais son esprit ne l’habitait plus, le sort l’avait aspiré. Sa courte vie, s’acheva ici, dans l’innocence, les pleures, la haine et la peur. Elle avait payée de sa vie l‘avidité de ces cruelles Matis.

« Rhaa! » Pesta Mialys. Mais elle n’était pas une apprentie, elle avait déjà affronté des magiciens puissant et avait l’habitude du combat. Elle avait déjà préalablement mémorisé un sort d’attaque qu’elle conserve toujours pour les cas extrêmes . Elle n’avait q’un mot à prononcer pour déchainer sa colère. Le sort était certes moins puissant mais la protection du kami noir semblait avoir disparu et celui-ci avait visiblement l’air affaiblis. L’imposant gardien de l’équilibre d’Atys avait reculé sous la violence de l’impact. Son regard se posa un instant sur le corps de la petite Trykette, puis il fixa Mialys et s’avança à nouveau en direction de la Matis.

La magicienne chuchota un mot en tendant ses mains vers la créature. Un trait d’énergie jaillit et alla frapper comme un éclair le Kami noir qui poussa un hurlement de douleur à glacer la sève.
Mialys se mit à rire
« Tu pensais pouvoir me vaincre ?! Hahaha… ! Quand les kamis comprendront-ils que les Matis sont les seigneurs d’Atys?! Rien ne peut plus s’opposer à l’empire!!»
La créature gigantesque vascilla de droite à gauche, avant de s’effondrer dans un nuage de poussière au bord de la route tout près de la Matis.
Le Kami noir ne donnait plus signe de vie.

Djyrkan était resté conscient pendant l’affrontement, mais il avait du mal à percevoir ce qu’il s’était réellement passé. Il avait juste perçu que la Matis avait apparemment vaincue la créature. Il ressentit les vibrations d’un pas léger qui se rapprochait doucement. C’était Mialys…
La Matis se pencha sur le corps du Fyros. Elle lui releva la tête du sol et lui murmura à l’oreille.

« Pauvre fou, tu aurais du réfléchir avant d’oser m’affronter. Maintenant tu vas assumer ton acte. Es-tu près à mourir sauvage ?»
Elle retourna Djyrkan pour le mettre dos au sol, s’assit sur lui et approcha son visage de celui du Fyros. Sa main alla tirer d’un fourreau au niveau de sa cuisse, une petite dague en bois précieux finement gravée des symboles de l’empereur,
Avec l’autres main, elle se mit à caresser doucement le visage du Fyros
« Quel dommage de gâcher un si beau spécimen, j’aurai volontiers fait de toi un de mes esclaves pour mes petits plaisirs. »
Elle passa légèrement ses lèvres contre celle du Fyros qu‘elle alla mordiller… « Vraiment dommage…». Djyrkan sentait le souffle tiède de la Matis sur son visage, il sentait la Matis sur lui, le corps collé contre le sien, il sentait une main sur son visage et les douces et chaudes lèvres qui le parcouraient , mais il ne voyait rien, il ne pouvait bouger. Il ne pouvait que se répugner intérieurement en espérant que cette torture soit abrégée rapidement.

Myalis déposa un dernier baiser sur les lèvres du Fyros. Elle fit glisser sa dague le long de l’armure. Djyrkan senti la pointe de la lame au niveau de sa gorge. La matis lui chuchota à nouveau dans le creux de l’oreille:
« Je vais lentement t’ouvrir la gorge pour que tu puisses savourer doucement la fin de ta misérable existence … »
Djyrkan senti légèrement la lame se faire plus pressante sur sa gorge.
Enfin il allait mourir… il allait être libéré après cette humiliation, cette souillure…

Mais la lame avant de pénétrer la chair du Fyros se retira brusquement !
Myalis se redressa et resta comme figée par la peur qui s’était emparé d’elle. Ses yeux écarquillés fixaient droit devant elle.
Elle n’osait pas se retourner…elle ne voulait pas voir...
«Non pas ça! Ce n’est pas possible ! »
Elle avait senti un souffle chaud dans son cou.
Elle se retourna finalement...
L’horrible visage du Kami noir était presque collé au sien
Ce fut la dernière vision de Mialys. Le Kami noir la balaya d’un coup meurtrier. Le corps de la Matis vola sur quelques mètres avant de s’écraser et de rouler sur le sol complètement disloqué comme une de ces petites poupées désarticulées avec lequel jouent les jeunes Trykers.
Elle était morte sur le coups.

Djyrkan quand à lui avait sombré dans l’inconscience, son esprit voyageait dans le néant, il s‘était préparé à la mort… Le kami noir se redressa et observa longuement les corps gisant sur le sol.
Il se rapprocha du Fyros et attrapa celui-ci d’une main pour le hisser sa large épaule.
Il retourna dans la forêt en emportant le Fyros et abandonna là le corps d’AsSaSsin.
Avait-il laissé le Matis pour mort ? Pourquoi a t’il emmené le Fyros ?
Autant de question qui resteront à jamais sans réponses.

Djyrkan n’eu plus que le souvenir de son réveil.
Quelle étonnement quand il ouvrit les yeux alors qu‘il croyait être mort. Il était en plein désert. Près d’un monument à l’honneur des grands guerriers Fyros défunts. .Sur une plaque en bois usée près de sa figure on pouvait lire: « A l’honneur d’Ykrass, grand guerrier tombé dans la lutte contre l’empire de la décadence Matis. »
C’était un vieux site où reposaient les morts de l’ancienne guerre qui opposa les Fyros et l’empire Matis.
Que faisait-il ici ?

Djyrkan qui avait reprit quelques forces releva difficilement sa carcasse de la sciure qui avec le vent commençait à l’ensevelir.
Son épée était planté près lui. Il l’empoigna la lame et serra très fort jusqu’à faire couler sa sève.

« Aahhh!!! AsSaSsin! Je te retrouverai! Je te ferai payer ! Je le jure sur ma sève !! »
Il serra très fort son poing, son visage reflétait la haine. Ses yeux étaient aveuglés par la fureurs. Voyager dans cet état n'aurai pas été très prudent.
Il s’assit dans la sciure et alla chercher sa petite fiole d’essence qu’il porta aussitôt à son visage. Il huma doucement l’essence et plongea dans une longue méditation.
Plus tard, il se mit en route , il était déterminé à retrouver le Matis, il était sur que celui-ci était toujours vivant. Quelqu’en soit le prix à payer, quelqu’en soit les épreuves à surmonter, il le retrouverai…
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums des temps anciens > Ryzom > Ryzom - L'âge de la Graine > L'histoire du convoi ou la Haine du passé .
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Modérateurs et équipe


Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Ryzom RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 04h17.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite