JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Le centres d'hospitalisation psychiatrique RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Nargrim/Rico
Nargrim/Rico
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nargrim/Rico
 
Arrow

Le centres d'hospitalisation psychiatrique

Ou communément appelé Asile.

Dans ces CHP on trouve plusieurs type de "malades" :Les personnes atteintes par les TOC, les malades dits en proie à un stress excessif, les suicidaires, et les personnes qui ont litérallemnt perdu la raison.
Bref là bas on trouve énormément de personnes très fragiles psycologiquement donc en règle générale très influençables.
Ca fait de ces lieux un "centre de recrutement " idéal pour les sectes. En effet la mère d'un ami a passé 1 mois dans un CHP et là bas elle a rencontré certaines personnes qui , profitant lâchement de sa faiblesse, l'ont embobiné. Depuis, elle vitet avec eux dans leur "retraite" et par conséquent ne subvient plus aux besoins de sa famille. Mon ami retourne donc vivre chez son père (ils étaient divorcés) qui vi dans un studio pour une personne enfin la m**** quoi.

Ceci m'a particulièrement révolté!!!
Comment ca se fait que de tels individus arrivent à se glisser dans les CHP:
en tant qu'employés? La faute à un recrutement trop laxiste sans aucuns "test" possible afin d'établir un espèce de profil des employés et d'avoir des information concernant leur vie privée?
en tant que patients? La faute à des psychiatre , psychologue incapable de détecter le leur?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sucrette
Sucrette
Reine
 
Avatar de Sucrette
 
Re: Le centres d'hospitalisation psychiatrique
Citation:
Provient du message de Nargrim

Ceci m'a particulièrement révolté!!!
Comment ca se fait que de tels individus arrivent à se glisser dans les CHP:
en tant qu'employés? La faute à un recrutement trop laxiste sans aucuns "test" possible afin d'établir un espèce de profil des employés et d'avoir des information concernant leur vie privée?
en tant que patients? La faute à des psychiatre , psychologue incapable de détecter le leur?
Le problème de ces établissement - publics - c'est que l'on rentre dedans comme dans un moulin. J'ai du y aller plusieurs fois visiter quelqu'un et je passais à pied, tranquille, au pire on me demandait qui j'allais voir, quand on me demandait.
Les malades sont mélangés, comme tu l'as dit des suicidaires avec des malades souffrant de toc, de bouffées délirantes aigues, etc... Quand on est malade mental il vaut mieux aller en privé, de ce que j'en ai vu.
Ensuite j'aimerais bien savoir qui a embringué la mere de ton ami, une personne extérieure à l'hopital ou non ? Des malades ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Nargrim/Rico
Nargrim/Rico
Alpha & Oméga
 
Avatar de Nargrim/Rico
 
Si je me souvient bien il s'agissait d'un patient.
Et je partage ton avis quand au fait d'etre "soigné" en privé.
Mais un autre point me chiffonne. La compétence des psy.
Mon avis personnel sur la question est qu'il ne suffit pas d'avoir fait des études et avoir lu tous les bouquins de tel ou tel "maître de la psychologie humaine" pour être réellement capable de traiter tous les cas.
Il est vrai que certaines maladies telle que la schizophrénie par exemple montre des "symptômes"(je ne sais pas lesquels), mais dans autre cas je pense que être un bon psy il faut avoir un certain "feeling".
Moi personnellement quand j'étais au college j'avais d'excellent résultat j'étais un bon élève mais j'était vraiment très turbulent en classe et assez difficile a la maison. Mes parents m'ont envoyé chez différents psy ... tous aussi incompétents les uns que les autrès: un psy disait que j'avais la haine de l'autorité et que c'était la faute des mes parents qui était pour lui des parents démissionnaires ... ce qui n'était vraiment pas le cas, enfin bref aucun n'avait d'explication vraiment valable.
Jusqu'au 4eme psy, qui lui était totalement différent des autres et qui a tout de suite trouvé le problem en discutant simplement avec moi , on discutait de faits divers, de culture générale ...
Apres plusieurs entretiens il avait conclu que (je déteste ce terme) je devais être surdoué, ce qui a était confirmé par un test.

Mais voilà chez lui je l'avait senti il avait ce "feeling". Et les expériences d'autres personnes personnes de mon entourage mènent a la meme conclusion: La vois de la psychologie est une voie tres demandée (elle est meme bouchée au niveau des études) mais , comme d'ailleurs pour l'enseignement, tout le monde n'est pas fait pour!!! ce qui va poser des problemes lorsqu'ils seront amené a guérir des patients. Comment peut-on guérir quelqu'un sans avoir trouver la source des ses maux ?
Lien direct vers le message - Vieux
Christian Troy
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Nargrim
Si je me souvient bien il s'agissait d'un patient.
Et je partage ton avis quand au fait d'etre "soigné" en privé.
Mais un autre point me chiffonne. La compétence des psy.
Mon avis personnel sur la question est qu'il ne suffit pas d'avoir fait des études et avoir lu tous les bouquins de tel ou tel "maître de la psychologie humaine" pour être réellement capable de traiter tous les cas.
Il est vrai que certaines maladies telle que la schizophrénie par exemple montre des "symptômes"(je ne sais pas lesquels), mais dans autre cas je pense que être un bon psy il faut avoir un certain "feeling".
Moi personnellement quand j'étais au college j'avais d'excellent résultat j'étais un bon élève mais j'était vraiment très turbulent en classe et assez difficile a la maison. Mes parents m'ont envoyé chez différents psy ... tous aussi incompétents les uns que les autrès: un psy disait que j'avais la haine de l'autorité et que c'était la faute des mes parents qui était pour lui des parents démissionnaires ... ce qui n'était vraiment pas le cas, enfin bref aucun n'avait d'explication vraiment valable.
Jusqu'au 4eme psy, qui lui était totalement différent des autres et qui a tout de suite trouvé le problem en discutant simplement avec moi , on discutait de faits divers, de culture générale ...
Apres plusieurs entretiens il avait conclu que (je déteste ce terme) je devais être surdoué, ce qui a était confirmé par un test.

Mais voilà chez lui je l'avait senti il avait ce "feeling". Et les expériences d'autres personnes personnes de mon entourage mènent a la meme conclusion: La vois de la psychologie est une voie tres demandée (elle est meme bouchée au niveau des études) mais , comme d'ailleurs pour l'enseignement, tout le monde n'est pas fait pour!!! ce qui va poser des problemes lorsqu'ils seront amené a guérir des patients. Comment peut-on guérir quelqu'un sans avoir trouver la source des ses maux ?

je suis daccord avec toi.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de funambul
funambul
Roi
 
Avatar de funambul
 
le probleme c est que la mere de ton copain c est fait embrigadée par un patient donc le probleme ne vient pas de l'etablissement qui ne peut refuser des patients . et je suppose que le patient etait ds une secte donc bien souvant deja faible au niveau psychologique donc pourquoi le refuser parcequ'il vient d'une secte. de plus les soignants ont laisser la mere de ton amie libre de ses choix sans doute qu il sl ont avertit mais le choix au finale est celui de la dame en question.

et si j ai bien compris la mere c est fait interner de son propre choix donc on ne peux la retenir.

je finirais juste par dire que tous les gens qui vivent en communautés ne sont pas des sectes
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de AstharoZ
AstharoZ
Alpha & Oméga
 
Avatar de AstharoZ
 
c'est deloant ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Sucrette
Sucrette
Reine
 
Avatar de Sucrette
 
Citation:
Provient du message de Nargrim
La voie de la psychologie est une voie tres demandée (elle est meme bouchée au niveau des études) mais , comme d'ailleurs pour l'enseignement, tout le monde n'est pas fait pour!!! ce qui va poser des problemes lorsqu'ils seront amené a guérir des patients. Comment peut-on guérir quelqu'un sans avoir trouver la source des ses maux ?
Je n'ai pas une très haute opinion de certains psychologues et psychiatres. Mais je sais aussi qu'il y en a de trés bons. Ma foi comme tu l'as dit c'est une affaire d'intuition et d'entente ou non. C'est la meme chose avec un dentiste. Sauf qu'effectivement tu joues un peu plus que tes dents selon les cas.
Lien direct vers le message - Vieux
Compte #6546
Invité
 
Citation:
Il est vrai que certaines maladies telle que la schizophrénie par exemple montre des "symptômes"(je ne sais pas lesquels), mais dans autre cas je pense que être un bon psy il faut avoir un certain "feeling".
Moi personnellement quand j'étais au college j'avais d'excellent résultat j'étais un bon élève mais j'était vraiment très turbulent en classe et assez difficile a la maison. Mes parents m'ont envoyé chez différents psy ... tous aussi incompétents les uns que les autrès: un psy disait que j'avais la haine de l'autorité et que c'était la faute des mes parents qui était pour lui des parents démissionnaires ... ce qui n'était vraiment pas le cas, enfin bref aucun n'avait d'explication vraiment valable.
.
La tu confonds psychiatre et psychologue, non?

Sinon, si la mere de ton ami s'etait fait embobiné par son facteur, tu te serais revolté contre quoi? Les PTT?

Un truc me chiffonne aussi, tu ne sais pas si c'est un employé ou patient ou visiteur qui est la cause du "probleme", mais tu sais que le probleme vient de l'hospital, comment?


J'veux pas faire le chié mais j'trouve que de qualifier d'imcompetents des psychiatres que tu ne connais meme pas, (ah si, y'en a ptetre un qui ennerve ton ami et toi tu generalises) en argumentant avec ton histoire de "feeling" et ta deduction hâtive sur le comment la dame s'est fait embobiné, c'est un peu fort quand meme.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de funambul
funambul
Roi
 
Avatar de funambul
 
agree
Lien direct vers le message - Vieux
TMQT
 
Citation:
Provient du message de Nargrim
Mais un autre point me chiffonne. La compétence des psy.
Un psychologue n'est pas un psychiatre. En l'occurrence, le psychiatre est un médecin, il considère des pathologies, cliniques, identifiables (la plupart du temps, il y a bien entendu des exceptions, lorsque mon père était interne en psychiatrie, même le patron se plantait une fois sur deux pour le diagnostic d'un Alzeimer, la confirmation vient parfois à l'autopsie), et son but est de les traiter par des méthodes qui ne sont pas forcément différentes de celles des autres spécialités : l'écoute et l'entretien sont importants, pour pouvoir établir un diagnostic, et le traitement suit la logique de l'arsenal médical : on améliore les conditions de vie (même si le terme est différent de celui employé habituellement), et on a recours à la chimie la plupart du temps.

Il me semble, pour les psychiatres que je connais (3, c'est pas des masses), que ce sont des gens intelligents et sensibles, je ne connais personne qui détecte mieux les angoisses chez les gens (particulièrement chez les enfants) que mon père par exemple, mais j'avoue ne pas savoir si cela vient de sa formation ou d'autre chose. Je pense néanmoins que cela aide, cela me semble obligatoire.

Pour le problème lui-même, je pense qu'il s'agit d'un cas isolé (c'est la première fois que j'entends parler de quelque chose dans ce genre en tout cas), et malheureusement la mère de ton ami aurait tout aussi bien pu tomber sur la même personne en dehors, le cadre n'a pas d'importance. Il est impossible de vérifier tout ce que se disent les patients (d'abord parce que, puis encore parce que).
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Le centres d'hospitalisation psychiatrique
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 12h40.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite