JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 668 (sites) | 1206 (forums)Créer un compte
Forums des temps anciens
L'âge de la Graine
Les forums JOL > Forums des temps anciens > Ryzom > Ryzom - L'âge de la Graine > Nanoko & les sentinelles d' Atys RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de nanoko
nanoko
Alpha & Oméga
 
Avatar de nanoko
 
la fyros était visiblement soulagée de l'issu de ces longues transactions, l'appui d'un clan lui était indispensable, tout comme faire parti d'un clan.

Vendre du matériel est une chose, mais le plus belle objet ne remplace pas l'aura d'un clan que porte en lui cet objet.

Avec un clan tout est plus facile, de la recru des récolteurs et des artisans qui n'hésitent plus à faire confiance à leur protection.

Pour les relations commerciales avec les comptoirs étrangers tout serait plus facile également.

De plus on réfléchit à deux fois avant d'attaquer une caravane marchande appartenant à un clan.

Nanoko était satisfaite mais elle n'en laissa rien paraitre.


- En tant que second des sentinelles d'Atys, j'aimerais maintenant vous entretenir de deux ou trois petites choses concernant le comptoir Somalis et les sentinelles d'Atys.

- mais bien sur dit Khalzaam d'un ton réjoui, je suis à votre disposition, mon rôle aux sentinelles d'Atys est de soulager notre chef de clan de ses taches.

- certes continua t-il en regardant ses bouts des doigts c'est une tache ardue et même je dirais difficile mais il faut bien qu'une personne s'en occupe

Puis craignant d'en faire un peu trop,

- allons dites moi tout ce que vous avez sur le coeur

Khalzaam était visiblement ravi de ne plus apparaitre comme le souffre douleur et laquais de son chef ce qui n'échappa pas à la fyros bien décidée de profiter de l'occasion.

- tout d'abord dit elle les querelles et la guerre sont mauvaises pour les affaires, le comptoir et la caravane marchande resteront donc en retrait des belligérants.

- Il découvra toutes ses dents d'un sourire radieux, mais bien sur dit il nous nous battons et vous commercez, quoi de plus naturel.

- la fyros rajouta, il se pourra que le comptoir est besoin de votre protection que ce soit pour des récolteurs, le parcours des caravanes et l'établissement de nouveaux comptoirs en terrains hostiles

- Khalzaam bomba le torse, mais mon bras armé est à votre service mademoiselle.

- de mon coté votre clan aura le meilleur équipement d'atys et les dernières information sur les mouvements de troupes.

- accordé, accordé dit il puis réalisant qu'il en faisait un peu trop,

- et bien puisque nous sommes d'accord, je m'en retourne rejoindre notre chef, des affaires de la HAUTE importance ne peuvent attendre

Khalzaam s'éloigna rapidement sur les traces de Gozmoth
Aeya regardant ses derniers coquillages donna un coup de coudre à nanoko


- Dis tu en aurais pu en profiter pour lui fourguer mes derniers coquillages.

Pour info : il n'ya pasde chef chez les Sentinelles d'Atys, nous travaillons le BG pour le moment.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gozmoth
Gozmoth
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gozmoth
 
Message hors-roleplay
Tsss Khalzaam est mon égal !
__________________
"I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watched sea beams glitter in the darkness at Tan Hauser Gate. All those moments will be lost in time like tears in rain. Time to die."
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aëya
Aëya
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aëya
 
Nanoko regarda le sac qu'elle tenait encore dans ses mains et sourit.
Elle posa sa main sur la tête de la Trykette et lui ébourifant les cheveux:


- T'inquiète pas va.. On aura d'autres occasions!

Elle prit une grande inspiration et regarda au loin. Elle était visiblement soulagée.

- Tout ira bien maintenant, nous avons l'appui d'un clan puissant. Nous allons pouvoir nous en remettre à eux pour notre sécurité et ne penser qu'au commerce.

Mais Aëya est têtue et elle secoua le sac de coquillage pour rappeller à son "associée" qu'il en restait beaucoup à vendre encore.
S'arc-boutant contre la hanche de la Fyros, elle la pousse jusqu'à son étal:


- D'accord. On vend mes coquillages maintenant.

- Non, ce n'est plus l'heure pour vendre répondit Nanoko en montrant la place qui se vidait rapidement. Il fait trop chaud et tout le monde rentre se mettre à l'ombre. Allons rejoindre le campement des Sentinelles plutôt. Il va falloir retaper un peu ce chariot, je crois qu'il a été endomagé par mon voleur à la jambière.

Aëya fait une moue indécise et s'assit sur l'étal.

- Au campement des Sentinelles? ... Elle est pas très gentille la chasseuse.. t'es sûre? On pourrait plutôt rester ici et attendre que le soleil redescende. Alors y'aura plein de monde et on vendra mes coquillages.

La Trykette accompagne ses arguments d'un large sourire. Puis ses yeux se mettent à briller, elle plonge sa main dans sa poche et en sort quelques graines:

- Ou on pourrait aller nous amuser. On a bien travaillé, on mérite.. hein, on mérite?

Elle saute de l'étal prend la main de Nanoko et assaie de l'entraîner vers une taverne ou un lieu amusant.
Mais la Fyros ne semble pas disposée à aller s'amuser dès maintenant. Elle tire sur la main d'Aëya qui revient se cogner contre ses jambes.


- Non, on répare le chariot et on va au campement. Voyant la moue boudeuse de la Trykette, elle ajoute Après on ira s'amuser, mais aide moi d'abord. Au plus vite on aura fini, au plus vite on ira s'amuser.

De son séjour forcé parmi les Trykers, la Fyros a gardé quelques enseignements, et sait comment prendre une Trykette par les sentiments.

La perspective d'aller s'amuser motive la Trykette qui se décide à coopérer.
Elle reprend le sac de coquillage des mains de Nanoko et va rejoindre le varynx couché contre le chariot. Elle passe son bras autour de son cou et lui tape sur l'encolure.


-Aller, viens poilu, il ne faut pas gêner Nanoko, elle a un chariot à réparer.

Le varynx la suit docilement et ils s'asseyent à deux mètres du chariot pendant que la Fyros refixe les planches qui tendaient à se décrocher.

- Ou ai-je bien pu metter la masse? peste Nanoko en jonglant pour maintenir la planche, le chariot et son clou en dard de Kitifly.

Aëya lève la tête et considère l'objet avec lequel elle écrasait méticuleusement des coquilles de noix.


- Bouge pas dit-elle au varynx en se levant. Elle s'approche de Nanoko et lui tend la masse.
- C'est ça que tu cherches?

- Oui répond la Fyros dans un soupir, et elle lui demande sans grand espoir tiens, tu peux me tenir la planche pendant que je frappe le clou?

Aëya considère la planche, le clou, le chariot, la masse, la Fyros, le varynx puis saute dans le chariot. Elle pose ses mains sur la planche et dit d'une voix peu assurée:

- Tu fais attention quand même.. ça fait mal les coups de masses sur les doigts.

Finalement, la Trykette tient les trois planches pendant que Nanoko les cloue. Elle en profite pour assomer son amie d'histoires sur tout et rien, sur son oncle Bara, sur les dauphins de la baies, sur les mektoubs, sur les tavernes qu'elle a visitées...

Le chariot est réparé, et il faut à présent le traîner. Aëya attend que Nanoko attèle le varynx, mais quand cette dernière empoigne un bras du chariot, elle a un mauvais préssentiment.
Et elle ne se trompait pas, la Fyros l'invite rapidement à venir l'aider.


- Viens m'aider Aëya, je ne vais pas tout faire toute seule!

- Mais poilu va le faire, c'est pas fait pour les Trykers de tirer des chariots.

- Voyons, Nanoko laisse echaper un rire. Poilu comme tu l'appelles est un varynx. Les varynx ne tirent pas les chariots, ils chassent et protègent. Il faut un mektoub pour tirer un chariot.

- Un mektoub? J'ai un mektoub! Bouge pas, tu m'attends?

Nanoko n'a pas le temps de répondre que la Trykette a déjà disparue en direction de la taverne où elle l'avait rencontrée la veille. Quelques minutes plus tard, elle revient, fièrement perchée sur le dos d'un mektoub.

A proximité du chariot, le mektoub est effrayé par le varynx et semble refuser d'obéir.
Aëya se penche contre le cou de la bête et lui murmure à l'oreille. Le mektoub se calme et laisse Nanoko l'ateler au chariot.
La Trykette saute du mektoub et rattache une sangle.


- Faut pas l'attacher comme ça, sinon il ne peut plus respirer après.

Les deux compagnes se mettent en route vers le campement des Sentinelles.


[Gozmoth va-t-elle accueillir Aëya en lui proposant une partie de lancer de Trykette?]
[Quelle est l'ambiance sur un camp de Sentinelles?]
[Nanoko tiendra-t-elle sa parole et ira faire la fête avec Aëya?]
[En saura-t-on enfin un peu plus sur la personnalité de Khalzaam?]


Aëya, la Trykette qui murmurait à l'oreille des mektoubs
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Khalzaam
Khalzaam
Alpha & Oméga
 
Avatar de Khalzaam
 
La route était longue jusqu'au campement des Sentinelles. Cela faisait bientôt 2 jours de marche que nos 4 compères voyagaient à travers de luxuriantes forêts, tombant parfois sur des troupeaux d'étranges animaux qui ne manquaient pas de faire bondir la Trykette dans tous les sens. Elle ne pouvait s'empêcher de faire remarquer à Nanoko toutes ces bêtes qu'elle ne connaissait pas. Aëya avait emporté avec elle une sorte de petit carnet, et elle y reportait avec fébrilité toutes les phases de leur petite balade. Loin devant, Khalzaam et Gozmoth se frayaient un passage dans les herbes folles, et, habitués de ces contrées, ils désignaient les passages à risques ainsi que les éventuels carnassiers à éviter pour le petit groupe.
Plus d'une fois ils durent rebrousser chemin, Khalzaam ayant repéré à maintes reprises des traces dans la terre qui ne lui inspiraient guerre confiance.


- Gozmoth, viens voir par là.... Y'a une chose qui me tracasse.
- Oui, qu'est ce qui t'arrives encore. Le genre de phrase qui ne manquait pas de faire sourire le chasseur habituellement, mais cette fois-ci, celui-ci resta de marbre. Oula, y'a un truc qui va pas Khalz ?
- L'heure n'est plus à plaisanter. Il faut que je te parle de toute urgence. Attends moi là, je reviens.

Khalzaam reparti en arrière et rejoignit la Trykette et la Fyros, qui faisait semblant comme à son habitude de s'intéresser aux paroles d'Aëya. Elle commençait à la connaître, et la petite Trykette était intarissable sur bien des sujets.

- Nanoko, fait arrêter ta charrette ici. On va dresser un campement pour la nuit.
- ...et ainsi, on peut utiliser cette baie pour... Nano ? Nano !! Hey, t'as qu'à pas m'écouter !! Aëya descendit rapidement du chargement pour venir se planter entre les 2 Fyros.
- Il se passe quoi ?
- Attends, lui dit Nanoko, il y'a quelque chose qui ne va pas on dirait.
- Bon bon, j'attendrais là bas alors, j'ai cru voir une petite rivière passer dans le coin.
- C'est ça, c'est ça, répondit Nanoko sans réellement entendre ce que lui disait la Trykette, trop concentrée sur ce que voulait lui dire Khalzaam..

Détachant Poilu et le Mektoub, Aëya récupéra sa petite sacoche et en sorti ce qui ressemblait à une espèce de pagne, en plus moelleux, fait d'une espèce d'éponge dont elle seule pouvait connaître la provenance.
Son petit paquetage sous le bras, et le Varynx sur ses pas, elle parti donc vers sa petite rivière, trop contente de faire enfin une halte.


- Bien, je n'aurais pas voulut effrayer cette petite Trykette. Je commence à bien l'aimer moi aussi. Elle est attachante dit Khalzaam. Mais revenons à nous.
- Je técoute.
- Voilà. J'ai peur d'avoir reconnu les traces d'une bande de Junglers...

A ces mots, Nanoko ne pû s'empêcher de frissonner... Elle avait entendu, comme de nombreux Homins, les histoires de ces féroces guerriers parti l'affronter et qui n'étaient jamais revenus... Si le Sentinelle avait réellement reconnu les traces de Junglers....Non, elle n'osait même pas y penser.

Pendant ce temps, Gozmoth n'était pas restée là à ne rien faire. Son instinct de chasseresse l'avait amenée à se rapprocher d'un petit bosquet, juste à l'orée d'une profonde forêt...Celle justement où ils devaient retrouver le reste de leur groupe.
Un tremblement parcouru le feuillage, alors qu'aucun vent ne soufflait....

Quand soudain, une bête hideuse surgit d'un bond par dessus les fourrés, retombant lourdement derrière Gozmoth, et la défiant de son imposante corne...Un Jungler !!

[Que va t-il se passer ?]
[La jeune Trykette va t-elle se rendre compte de ce qui se passe derrière elle ?]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gozmoth
Gozmoth
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gozmoth
 
La fyros sentit un choc soudain derrière elle. Un féroce feulement fendit l'air, il était près, trop près. Gozmoth se tourna sur elle-même brusquement, devant elle se trouvait un féroce Jungler, le tueur né par excellence.

Elle prit sa lance à deux mains et attendit la ruée mortelle de l'effrayant prédateur. Celui-ci ne perdit pas du temps et prit son élan pour tenter d'empaler son adversaire avant que celui-ci ne se mette totalement en garde.

Un ... deux ... trois ... maintenant ! La Fyros se jeta de côté, esquivant de justesse la corne du Jungler, et tenta dans son saut de le frapper sur le flanc. Peine perdue, le coup dérapa sur l'une des excroissance osseuse de l'animal sans lui faire de dégâts. Gozmoth se releva prestement, prête à tenter un nouveau coup de poker.

---

Pas trop tôt ! Un bon bain d'eau était définitivement ce qu'il y avait de mieux sur Atys. Aëya déposa son paquetage au bord de l'eau et entreprit de changer de tenue.


Hé Poilu tu regardes pas hein ? lança la Trykette au lourd Varynx.

Poilu attendait tranquillement au bord de l'eau que la petite Homin ait fini de se changer, il se demandait ce qu'elle faisait à s'agiter dans tous les sens. Visiblement sa présence n'était pas la bienvenue.


Allez tourne toi au moins ! La Trykette savait bien que le Varynx n'avait que faire de sa tenue, mais elle voulait tester par là son emprise sur lui. Humm ... visiblement ce n'était pas encore ça.

Soudainement Poilu tourna la tête et se mit à grogner ...


Qu'est ce qu'y a Poilu ? Tu n'aimes pas quand je te donne des ordres ? fit timidement la Trykette.

Le Varynx se tourna en direction des fourrés. Aëya regarda par là, était-ce Khalzaam ou Nanoko qui étaient venus la chercher ? Elle arriverait bien à les convaincre de se délasser un peu aussi et profiter du voyage ...

Une corne apparut, puis une féroce gueule, un animal étrange et manifestement hostile approchait lentement vers eux. Il était couvert de sang mais ne semblait pas avoir de blessures.


Poillluuu ? C'est quoi ça ? Euhhh ... AU SECOURS !!!!

---

Oui et je l'ai étranglé à mains nues ... répondit Khalzaam. Nanoko se demanda si elle devait prendre l'histoire du Fyros pour argent comptant, ces exploits de guerriers étaient un peu ... trop ... des fois.

Mais avez-v... elle s'arrêta net.

AU SECOURS !!! AAAHHHH

Khalzaam et Nanoko se regardèrent. Les junglers ! firent-ils de concert. Et ils coururent jusqu'au bord de la rivière.

Lorsqu'ils y arrivèrent, Poilu semblait sérieusement blessé par le Jungler qui lui tournait autour en sifflant. Le féroce prédateur avait été frappé à son tour par le Varynx mais sa souplesse naturelle lui avait permis de transformer les furieux coups en blessures superficielles. Aëya quant à elle s'était sagement mise à l'abri dans un arbre et lançait des petits cailloux sur le Jungler.

Ils s'arrêtèrent brusquement et se mirent en position pour chasser le félin indésirable de la rive. Nanoko commença à donner des ordres à son Varynx tout en commençant à se glisser sur le côté. Le Jungler tourna un instant la tête vers ses nouveaux ennemis.

Hhhyaaahh, fit Gozmoth sortant comme une furie d'un fourré, la lance en avant. Le Jungler n'eut guère le temps de voir le coup venir, et la pointe durcie de l'arme lui pénétra cette fois là profondément dans le flanc. Khalzaam se jeta sur l'occasion pour faire tournoyer son épée et d'un brutal et magnifique moulinet trancha la moitié de la poitrine du prédateur. Celui tomba raide mort sous le choc, sans même pousser un cri.

Nanoko se tourna vers la Sentinelle qui était gravement blessée. Elle avait une large plaie sur le crane et un seul oeil d'ouvert. Elle avait du sang partout. La Fyros se tenait lourdement sur sa lance brisée, se tenant le côté du ventre.


Gloire aux Sentinelles d'Atys !

Et elle tomba.
__________________
"I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watched sea beams glitter in the darkness at Tan Hauser Gate. All those moments will be lost in time like tears in rain. Time to die."
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aëya
Aëya
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aëya
 
Nanoko et Khalzaam se précipitèrent vers Gozmoth et prirent connaissance de son état.
Ils commencèrent par l'allonger sur le dos, elle poussa un gémissement. Puis Khalzaam écarta du front de la blessées ses mèches ensanglantées. Partant d'au dessus de l'arcade sourcilière de l'oeil fermé, une entaille courrait jusque dans le cuir chevelu, au dessus de son oreille droite.

Pour le guerrier, il n'y avait pas à se tromper, c'était là le signe d'une esquive trop tardive, mais la corne du jungler aurait pu faire des dégâts plus conséquents.


- Cette blessure n'est pas bien grave.. La tête saigne toujours beaucoup, c'est impressionnant, mais le coup a glissé sur le crâne, commenta-t-il pour Nanoko.

- Voyons plutôt son flanc, c'est cette blessure qui m'inquiète le plus..

Il commença à défaire les lanières de cuirs de l'armure de Gozmoth, et voyant sa gêne, Nanoko prit le parti de s'en occuper.

- Donne laisse-moi faire. Va plutôt arranger une civière dans le chariot, je m'occupe d'elle.

Avec soulagement le Fyros se leva et marcha en direction du chariot. En chemin, une inquiétude le pris: Nanoko aura-t-elle l'expérience pour soigner Gozmoth?
Il se retourna pour évaluer l'attitude de leur nouvelle compagne face aux blessures de Gozmoth, et vit Aëya qui descendait de son arbre en essayant de maintenir avec peine sa serviette autour de son corps.

Elle le surprît et lui lança un regard assassin:


- Hé! regarde ailleurs toi!

Khalzaam haussa les épaules et reprit sa route vers le chariot. Il y avait un tel foutoir dedans, il commença par tout vider, pour trouver un peu de place.
Il considéra tout ce qu'il avait éparpillé autour de lui: des planches des vêtements, des outils divers quelques armes de défense qu'il jugea ridicules, des soins de corps en quantité.
Un chariot de femmes..., il ne pu s'empêcher de penser, puis il revit l'image de Gozmoth, et sourit à sa remarque intérieure.

Il empila les planches sur le côté, les ustensiles divers dans un coin et disposa les vêtements sur l'espace qu'il avait laissé libre. Il les recouvrit des hamacs car il savait qu'il avait mieux à faire que de couvrir de sang les habits de Nanoko et Aëya.


~ * ~

Vérifiant à mainte reprises que Khalzaam ne l'espionnait pas, Aëya finit de descendre de son arbre. Elle se précipita vers ses vêtements encore étendus sur la rive et les enfila.
Elle s'approcha de Nanoko et posa son menton sur son épaule pour regarder la Fyros blessée. Elle avait encore le douloureux souvenir de leur "négociation" au village, et elle préférait toujours laisser un obstacle entre elles deux.

Elle vit que Gozmoth était inconsciente et s'accroupit à côté de Nanoko qui achevait d'enlever l'armure de Gozmoth.
Inconsciemment, elle épongea le front sanglant de la Sentinelle avec sa serviette encore humide.

Quand elle se rendit compte que sa serviette était toute teintée de rouge elle s'exclama.


- Zut! comment je vais me laver maintenant...

- Hmmm.. répondit vaguement Nanoko se demandant ce qu'elle devait faire à présent. Ben tiens, éponge ici aussi montrant le ventre de Gozmoth.

Une large entaille saignait sous ses côtes. Avec reluctance, la Trykette se pencha pour faire ce qu'on lui disait.

La blessée gémit et Aêya se redressa.


- Oh oups.. j'ai pas fait exprès.. Puis regardant la Fyros allongée, elle donna un coup sur l'épaule de Nanoko.

- Son bras est cassé je crois montrant le membre étrangement courbé de Gozmoth.

- Tu as raison, il faut lui faire une atèle.. je ne sais pas comment on fait par contre..

- Moi non plus, pour les mektoubs, on accroche des bouts de roseau autour, mais la forme est pas pareil.

- Peut être que Khalzaam saura, va lui demander.

Aëya hésite, elle est plutôt intimidée par ses nouveaux compagnons de route.
- Tu ne veux pas y aller? Il te sourit quand il parle, moi il écoute pas...

- Je dois rester aux côtés de Gozmoth, au cas où elle se réveille.. Nanoko esquisse un sourire.Peut-être préfères-tu rester à ma place pendant que je vais chercher Khalzaam?

Encore une fois, les talents de négociatrice de Nanoko ont raison de la Trykette et Aëya va à contre-coeur chercher le Fyros.

Quand elle arrive près du chariot, il est en train de charge quelques planches oubliées. Il peste car il ne trouve pas de place pour les installer.
Aëya tire timidement sur sa ceinture et ne sait pas vraiment quoi dire quand il se retourne d'un bond, surpris.

Au silence de la Trykette il prend l'initiative de lui demander ce qu'elle veut, mais l'exaspération perce dans sa voix.


- Qu'est-ce qu'il y a encore? On a pas le temps pour des histoires, Gozmoth est sérieusement blessée.

- C'est Nanoko qui veut savoir comment on fait une atèle.. pour les bras cassés

Khalzaam se dit qu'il a peut-être réagit un peu sèchement, mais il y a plus urgent pour le moment. Il soupire et se dirige vers la rivière.

- C'est bon, je vais voir.

Il marche d'un pas vif et Aëya courre derrière lui pour ne pas rester seule.

Il se penche sur le bras de Gozmoth et l'examine.


- Oui, il faudrait une atèle, mais il faut du bon bois pour la faire, les planches dans le chariot sont trop rigides, elle ne conviendront pas..

- roseaux..., propose une petite voix.

- Oui, des roseaux seraient bien, mais il faudrait des pointes, la base serait trop épaisse.

Aëya attrape la main de Nanoko et lui montre le bosquet de roseau près duquel elle avait posé ses affaires pour se baigner et lui chuchote:

- Tu me gardes des bouts pour fabriquer des trucs, dit?

Khalzaam regardait maintenant la plaie au flanc pendant qu'Aëya essayait timidement d'éponger le sang qui s'en échappait avec sa serviette, dont la teinte avait viré de bleu à violet avec le sang absorbé.

Il pris la serviette des mains d'Aëya, s'essuya méticuleusement la main droite, puis plongea son index dans la plaie. Le ventre de Gozmoth fut agité de spasmes,sur le visage du Fyros s'affichait une intense concentration.
Quand enfin il retira avec précaution son doigt, il semblait rassuré.


- Par chance, ses organes n'ont pas l'air d'être touchés. Mais il faut arrêter le saignement et éviter que la plaie s'infecte.

- J'ai une crème pour les blessures

Khalzaam regarda la Trykette dubitatif. La médecine est quelque chose de sérieux, et les Trykers ne sont pas réputés pour leur sérieux.

- Et elle marche bien cette crème?

- Elle marche sur les mektoubs! Mon père l'utilisait quand le troupeau se faisait attaquer par des bêtes sauvages.

- Pour les mektoubs... Khalzaam était songeur. Pourquoi pas après tout, on a rien de mieux est on est encore trop loin du campement. Fait donc voir ta crème.

La Trykette file vers le chariot, elle y cherche son sac, mettant sans dessus dessous les rangements de Khalzaam, puis revient en brandissant fièrement un tube de roseau.
Nanoko est aux côtés de Khalzaam en train de fixer l'atèle de roseau au bras de Gozmoth.

Khalzaam met un peu de crème sur la plaie et commence à l'étaler. Sans faire attention, il prend appui en posant la main sur le sein de Gozmoth. Aussitôt deux paires d'yeux le fixent avec insistance et Nanoko lui dit après un léger toussotement,


- hum! tu ne me sembles pas très à l'aise Khalzaam, laisse nous nous en occuper... entre femmes.

- Oui, laisse nous nous en occuper! Va plutôt ranger le chariot, parce que je ne sais pas comment on va bien pouvoir l'installer dedans!

Devant l'attitude étonnée du Fyros et se rappelant que c'est elle qui a dérangé le chariot, Aëya se retient d'ajouter "pervers!"

La crème est épaisse et stop le saignement, les deux infirmière sont satisfaites de leur travail quand elles remarquent enfin le bruit que fait le varynx de Nanoko en léchant ses plaies.

Aëya se dirige vers lui avec le tube de crème.


- Oh Poilu! Tu as mal aussi, bouge pas, on va te mettre de la crème aussi.

Alors que la Trykette s'approche de lui le varynx gronde et montre les dents. Nanoko lui pose la main sur l'épaule et l'arrête.


- Il est blessé, il ne te connaît pas assez pour te laisser l'approcher, passe moi la crème, je vais lui mettre.

Tandis que Nanoko soigne son varynx, Khalzaam revient avec le chariot, il lance au passage un regard furieux à Aëya.
Le chariot est moins bien rangé qu'avant le passage de la Trykette mais il y reste suffisamment de place pour disposer Gozmoth.


- Allons y maintenant! La route est longue est nous devons faire au plus vite dit le Fyros en attrapant les reines du mektoub.

- Attend, répondent en coeur Nanoko et Aëya en train de dépouiller les cadavres de jungler.
Khalzaam manifeste bruyamment son impatience, mais les deux femmes n'en n'ont cure.


- Nous sommes des marchandes lui explique Nanoko.nous ne pouvons nous permettre de laisser ainsi des matières dont on peut tirer un prix...

- Oh! laisse-t-elle échapper d'étonnement. Elle regarde une petite graine qui a pris racine entre les yeux d'un jungler. Elle la détache et la montre à Khalzaam qui peste.

- Ahrr! Encore un coup de ces hérétiques.. j'aurais du m'en douter! Les junglers sont des solitaires d'habitude...


Aëya, infirmière Tyrkette
Lien direct vers le message - Vieux
bhalou
Roi
 
Stop, ne la bouger pas !
Dit une voix, douce mais autoritaire, sortant de l'ombre d'un bosquet d'arbre.

Ausitôt le guerrier fyros se mit en position de combat les yeux braqués vers le lieux d'où la voix avait jaillit.
Sans bruit et d'une démarche presque animal un homin très grand sortit de l'ombre.
Malgré le fait évident que l'intrus ne porte pas d'arme les fyros pressentirent que celui ci pouvait être redoutable.

L'homin qui approchait était vêtu de vert très sombre et portait un très grand rouleau de tissus sur son épaule.
De plus sous la capuche toujours rabatue, la clarté du soleil déclinant laissait entrevoir un masque d'os.

Qui est tu, et que veux tu demanda Khalzaam très méfiant envers cet étranger sortit de nul part.
Sans geste brusque mais sans panique non plus, l'étranger repoussa sa capuche laissant alors voir son visage, en fait un masque d'os travaillé et ancien.
Je suis Bhalou, du clan de la fleur bénie et je peut vous aider à garder en vie cette valeureuse guerrière.

Pourquoi le ferait tu et surtout que fait tu ici, demanda aussitôt le guerrier peut habitué à recevoir de l'aide gratuitement.

Hum, en fait je suis ici car je chassai justement le jungler
A peine eut il dit ceci que les fyros éclatérent de rire
Avec tes mains ricana l'un deux
Effectivement répondit le zorais, ce qui mit fin prématurément au rires et laissa un blanc dans la conversation

Bon, reprit l'étranger
Je me sens un peut responsable de ce qui vous est arrivés et de plus j'ais besoin de quelques parties de l'animal que vous avez abatus.

La guerrière émit alors un râle de mauvais augure.
Aussitot et faisant fi des armes toujours pointé dans sa direction le zorais s'agenouilla au prés d'elle et commenca à ecarter le bandage de fortune dissimulant la plus grave des blessures.

Khalzaam pointa alors son épée sur la gorge de l'individu
Arrête toi ou je te tue
Faisant montre d'une grande maîtrise de soi le zorais detourna à peine la tête et fixant Khalzaam dans les yeux se mit à parler
Si je ne fait rien votre compagne sera morte dans le laps de temps que met un cailloux a atteindre le sol depuis la canopée.
La tension monta alors d'un cran.

Soudain un plouf retentit forcant tout le monde à regarder du côter de la rivière.
Oups émit alors Aëya en lachant au sol deux grosse graines plates dont l'une lancer avec brillau finissait son quatrième rebond dans l'eau calme à cette endroit.

Khalzaam laissa alors échaper un grand rire sonor suivit rapidement par les personnes présentes.
Se retoyrnant prestement vers le zorais il lui dit alors
Vas y mais n'échoue pas.
Puis il s'éloigna vers les autres pour leur dire de monter le camp à cet endroit

Bhalou se remit alors promptement à l'ouvrage alternant passe mystique et manipulation
Nanoko pret de la petite tryker lui ébourriffa alors les cheveux de la main
Tu a eut le bon geste cette fois ci dit elle le sourire aux lèvres.

Puis alors que la nuit n'allait pas tarder et que le guerrier finissait de monter le camp
Bhalou l'air un peut épuisé quitta le chevet de la blessé et se dirigea vers Khalzaam
J'aurais besoin d'eau chaude et de couverture pour votre compagne
Des couvertures pour faire quoi interrogea le guerrier la nuit ne sera pas si froide ce soir
Peut être mais la victime a perdu beaucoup de sa chaleur et en aura besoin pour compenser
Vivra t'elle ?
Elle est robuste et je ne sens aucun esprit dans les environ, elle vivra. Au moins ce soir

Khalzaam revint avec les objets demandé et resta quelque temps au pres du zorais le regardant préparer une étrange mixture
Quelle sont les pouvoir de cette potion demanda t'il
Cela inhibera la douleur repond alors bhalou
Hahaha un guerier fyros ne ressent pas la douleur déclara t'il alors
Bhalou d'un geste vif planta alors une longue aiguille d'os dans le mollet du guerrier qui ne put retenir un cris de douleur
Ha bon dit Bhalou d'un ton laconique
Quelque pouffement résonnèrent alors dans le campement
Le guerrier quelque peut vexer s'éloigna alors en se drapant dans sa digniter éprouver
Gozmoth tout juste sortit de son évanouissement ne put retenir un très leger ricanement.

Aëya la trykette se raprocha alors du zorais les yeux braqué sur l'échantillon de poudre et d'ustensil déposer sur une pièce de tissus près du blessé
Bhalou récupérant l'aiguille et un long fil de laine tressé entrepris alors de faire passer celui ci dans le chat de l'aiguille
Vous allez faire quoi avec ce fil demanda alors Aëya
Je vais recoudre la plaie dit le zorais fort préocupé
QUOI mais c'est pas un mektoub
Euh non mais ca aide la nature à regenerer la chaire
Ha bon. Et c'est quoi toute ses poudre multicolores et ces petits objets
Attention malheureuse ne touche pas cela. Certaine sont trés dangereuse
Ho d'accord dit elle en s'éloignant un sourir espiègle et son petit poing fermé sur quelques babioles adroitement récuperer

Tout a son malade le zorais ne s'appercut de rien
Le travail de fermeture des plaie finie il commenca a laver le corps de la blesser de tous son sang en partie sécher
Laissez je vais finir cela dit alors Nanoko en lui posant une main amicale sur l'épaule
Voyant l'air las du zorais elle rajouta allez prendre un repas chaud et dormir un peut nous nous occuperont du reste
Et encore merci

L'esprit plus étendu mais le corps fatigué il s'approcha lentement du feu de camp et partagea avec le reste des fyros le repas prépare.
S'adressant alors à Khalzaam il lui dit ceci
Si tout vat bien demain elle pourra reprendre la route dans votre chariot.
Il s'allongeat alors,la tête sur le rouleau de tissus et s'endormit promptement.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de nanoko
nanoko
Alpha & Oméga
 
Avatar de nanoko
 
Le calme était revenu,

Gozmoth semblait en bonne voie de rétablissement grâce aux bons soins de cette nouvelle rencontre appelée bhalou.

C'était la première fois que nanoko voyait un zorais, elle était intriguée mais quelque chose la dérangeait.

Sans doute le fait de ne pas pouvoir voir le visage, la masque de bois ne laissait transparaitre aucun sentiment, ni aucune émotion.

Chez les fyros le corps est roi et on apprends des le plus jeune age à lire sur le visage, les tatouages tres fréquents sont la pour apporter des indications supplémentaires comme un second langage.

Ceux ci sont apposés des le plus jeune age dans des rites de la vie journalière fyros, le visage fyros est un livre ouvert pour ceux qui savent le lire.

Point de tout ceci chez le zorais, un masque de bois rigide, inexpressif, seul l'intonation de la voie permettait d'approcher le personnage.

Apres tout se dit elle, chacun à son jardin secret.

Gozmoth s'etait rendormie, demain la guerrière serait sur pied, cela ne faisait aucun doute.

Comme à son accoutumé aeya curieuse de tout badait le zorais pendant que celui la déballait ses affaires pour se reposer.

Khalzaam dans un coin silencieux affutait sa lame.

nanoko pris les restes des soins et se dirigea vers poilu,
elle passa ses mains dans la toison du fauve et commença à appliquer les soins.

Les blessures étaient bénines bien que les coups du jungler sont redoutables mais toucher un varynx était nettement plus difficile qu'un homin,

le fauve était rapide, bien des maitres dresseurs fyros l'avaient appris à leur dépend.


- on devrait peut etre garder les soins pour nous dit Khalzaam, ton varynx n'en a pas besoin.

nanoko le fusilla du regard, Khalzaam n'insista pas, pour les dresseurs la bonne santé de leur compagnon est le plus important, tout est partagé comme s'il s'agissait d'un homin.

Poilu s'y prettait avec grande satisfaction il adorait etre le centre d'interet de la meute.

Quelques instant plus tard le groupe s'assoupit, reprenant des forces pour les prochaines aventures.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Suho
Suho [banni]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Suho
 
Un rayon de soleil balaya le visage d'Aëya. Celle-ci ouvrit lentement les yeux, puis cligna à plusieurs reprises.
-Le jour se lève, il faut partir!, cria-t'elle.
La Trykette, se levant d'un bond, regarda autour d'elle.
Le reste de la troupe ne réagissant pas, elle courut vers le chariot et fouilla fébrilement son sac. Elle en sortit un cor taillé dans l'os, prit une grande inspiration et souffla de toutes ses forces dans l'embouchure de l'instrument.
Et ce qui devait se passer se passa. Gozmoth tenta de se relever et poussa un gémissement de douleur, Khalzaam fut debout avant même d'avoir dégainé son épée, Nanoko émit un cri de stupeur, Bhalou, fidèle au caractère Zoraï, ouvrit lentement les yeux derrière son masque d'os et Poilu se redressa avant de se gratter le flanc de sa patte antérieure. Tous regardèrent avec stupeur la Trykette qui, avec un grand sourire, répéta qu'il était temps de partir.
Les trois Fyros eurent le même soupir d'agacement.

-Peux-tu marcher?, demanda Khalzaam à Gozmoth.
Celle-ci émit un grognement accompagné d'un hochement de la tête et se leva lentement. Elle se dirigea vers le chariot et s'assit dedans, alors qu'Aëya et Nanoko attelaient le mektoub.
La troupe se remit en marche après avoir rassemblé ses affaires.

Le soleil avait dépassé son zénith et la chaleur accablait nos aventuriers. La marche était troublée uniquement par les bruissements de la forêt et le flot continu de paroles sortant de la bouche de la Trykette, lorsque celle-ci posa pour la cent-quinzième fois la question: "C'est encore loin?".
Gozmoth, réveillée en sursaut une fois de trop, envoya d'un coup de pied la Trykette hors du chariot dans un élan de rage contenue depuis bien trop longtemps. Celle-ci dévala une pente et disparut dans les broussailles.
-Aëya!, cria Khalzaam. Bon sang, Gozmoth, sois plus indulgente envers elle! Et il s'aventura dans la pente, Nanoko derrière lui.

Lorsqu'ils arrivèrent en bas, ils ne virent pas la Tryker.
Une heure durant, ils fouillèrent les broussailles alentours, criant de temps à autre le prénom de la jeune dresseuse de Mektoubs.
Khalzaam, agacé autant par la perte d'Aëya que celle du temps, s'assit sur une souche. Il entendit Nanoko l'appeler d'un peu plus loin et se releva avec lassitude pour rejoindre la marchande.
-C'est un trou qui empeste le coccoclaw, dit-il.
-Un terrier, plus précisément, rectifia Nanoko. Et un grand terrier. Penses-tu qu'Aëya aurait pu..? *
-Eh bien, il n'y a qu'une seule façon de le savoir...
Et le courageux guerrier s'enfonça dans les ténèbres, l'arme au poing, suivi de Nanoko et de Poilu.

* figurez-vous une caverne creusée dans le sol

|Aëya est-elle entrée dans la caverne?
|A-t'elle été mangée par le grand carnivore friand d'Homins qui se doit d'habiter cet endroit sombre et malodorant?
|Notre valeureux Guerrier de la Flamme parviendra-t'il à distinguer quelque chose dans cette obscurité?
|Gozmoth parviendra-t'elle à trouver quelque chose d'autre qu'une malheureuse Trykette pour se passer les nerfs?
|Poilu sera-t'il encore aggressé par des puces?

Vous le saurez dans le prochain épisode des Sentinelles d'Atys.

Mirf, dubitatif après la relecture
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aëya
Aëya
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aëya
 
- Un terrier de Cococlaw, répéta Khalzaam dubitatif, en plein milieu d'une jungle.. je trouve ça étrange.

Aëya reprit ses esprits et essaya de reconstituer ce qui lui était arrivé.
D'abord, Gozmoth lui avait donné un coup de pied.. normal, elle était méchante, en plus d'être mauvaise cliente.
La Trykette ne pouvait plus trop dire où la Fyros l'avait frappé, tant son corps lui faisait mal partout.
Après être tombée du chariot, elle avait roulé dans les buissons, se cognant, se griffant à tout ce qui dépassait.
Aëya revoit des images de sa chute: un arbre penché, un sol venant à sa rencontre, un coin de ciel bleu...
Son sac, qu'elle tenait en bandoulière semble avoir moins souffert que ses pauvres vêtements, elle le secoue tout de même un peu pour vérifier. Les sons qu'il produit sont satisfaisants et la Trykette laisse échapper un soupir de soulagement.

Meurtrie et vexée, Aëya se lève et s'époussète. Elle constate dépitée les accrocs dans sa robe. Ce n'était pas sa préférée, mais elle l'aimait bien quand même cette robe.
Elle regarde autour d'elle pour savoir où elle est. Elle sait d'où elle est tombée, mais elle n'a pas très envie de retourner avec eux. L'aventure, c'est plus rigolo que ça.
Elle les laisserait bien se débrouiller seuls, mais ils ont son mektoub.
Et elle aime bien caresser Poilu...
Et elle aime bien parler d'aventure avec Nanoko..
Et Nanoko lui a promis d'aller s'amuser avec elle quand elles seraient arrivées au camp.
Et elle doit aussi l'aider à vendre ses trucs.
Khalzaam n'est pas méchant, mais il est pas intéressant.. il n'écoute pas et ne veut pas parler d'aventures.
Le nouveau masqué, elle ne sait pas trop.
C'est l'autre aussi... la sauvage, tout le temps sérieuse, tout le temps méchante, qui ne sait que frapper les gens.

La Trykette est bien embêtée, elle sait bien qu'elle va devoir les rejoindre, mais elle n'a pas envie, ils méritent une punition. Elle en est toujours à chercher ce qu'elle pourrait bien inventer pour se venger quand elle entend Khalzaam et Nanoko l'appeler.


- Zut, j'ai pas encore décidé peste-t-elle en grimpant se cacher dans un arbre.

Pendant un bon moment, elle les observe en train de la chercher, passer et repasser sous sa branche. Elle regarde des papillons voleter au dessus d'une fleur pas loin d'elle.
De temps en temps, elle lance des bouts d'écorce pas loin de Poilu, qui va les renifler, et cherche sans succès la piste de la Trykette.

Elle s'amuse bien, mais elle commence à trouver le temps long sur sa branche, et décide de changer de cachette.
De son perchoir, elle a repéré un trou qu'il serait amusant d'explorer. En plus, il ferait une bonne planque.

Prestement, Aëya descend de son arbre et s'engage dans le trou.
L'odeur est vraiment repoussante, elle sort un coquillage de son sac, deux lanières de cuir y sont fixées. Elle s'applique le coquillage sur le visage et noue les lanières derrière sa tête. Sous la senteur marine, ses yeux s'illuminent de souvenirs.

Elle avance lentement dans le tunnel sombre, laissant à ses yeux le temps de s'adapter et à ses mains celui de s'assurer du chemin.
Au bout de quelques mètres à tâtonner, ses doigts rencontrent une surface solide et rugueuse. Intriguée, elle frappe un petit coup sur la surface.


TOC! TOC!

La surface et une bonne partie de la caverne se met alors à bouger.
Aëya est prise de panique et se baisse, en mettant les mains sur sa tête. Bien lui en pris car elle sent l'air bouger juste au dessus de ses mains.
Soudain, un son qu'elle connaît bien se fait entendre.


Clap Clap! Clap Clap!

Un pince-fesse, pense-t-elle aussitôt. Mais pourquoi ici, ils vivent sur la plage d'habitude.

Elle n'est pas rassurée, car si un cococlaw est facile à fuir sur une plage, dans cette grotte elle se sent un peu à l'étroit.

Le cococlaw l'a vue mais avec sa grosse carapace, il a un peu de mal à se retourner pour lui faire face. La Trykette crie et lui lance tout ce qui lui tombe sous la main: bouts d'écorces, ossements.
Elle vise ses yeux car ce sont les seuls points sensibles. Tous les Trykers de la plage savent que si ils ont laissé le cococlaw s'approcher trop près, il faut lui lancer de la sciure dans les yeux.

Ses mains tâtonnent, mais elle est à cours de munitions. En désespoir de cause, elle plonge sa main dans son sac et se résout à piocher parmi ses trésors pour se défendre. Sous ses doigts, elle sent une petite bourse de poudre.


Un truc du masque, se dit-elle. c'est moins grave, je ne sais pas encore ce que c'est...

Elle lance donc la bourse vers les yeux du cococlaw, mais atteint une des petites cornes qui les entourent. La poche se déchire et répand un nuage de poudre devant la gueule du crustacé.

Les mouvements du cococlaw se font plus lents et finalement il s'affaisse sur ses pattes.

Aëya incrédule regarde la bête immobile puis se lève avec méfiance. Le cococlaw ne réagit pas alors elle en conclue qu'elle a gagné.
Elle monte fièrement sur sa proie et pousse un crie de victoire:


- h'ai gagnééééé h'ai moi la plus forte

C'est ce moment que choisissent Nanoko, Khalzaam et Poilu pour faire irruption dans la caverne.
Poilu grogne et montre les dents vers le cococlaw.


- Qu'est-ce qu'il y a Aëya, s'inquiète Nanoko.

La Trykette enlève son masque coquillage pour répondre


- Berk, ça sent pas bon ici! Oh, regardez, j'ai tué le Cococlaw, je suis la plus forte!

- Aëya, il n'est pas mort.. descend vite, murmure Khalzaam en pointant son épée vers le cococlaw.

- Mais si, il ne bouge plus, regarde.

- Ses yeux bougent encore Aëya...

La Trykette descend de son trône et regarde les yeux du crustacé qui suivent ses mouvements.
Elle fait une moue contrite et ramasse un de ses anciens projectile à terre.
D'un geste sûr et précis elle éclate les globes contrariant et se retourne fière vers Khalzaam.


- Voilà, ils ne bougent plus.

Les deux Fyros ne comprennent pas bien ce qu'il se passe, pas plus qu'Aëya d'ailleurs, si elle y réfléchissait un peu, mais Khalzaam a appris à ne faire confiance qu'à ses instinct et enfonce son épée dans le ventre mou du crustacé, pour être sûr.

La Trykette attrape une patte du cococlaw et essaie en vain de le faire bouger.


- Bon, vous m'aidez? Il faut le ramener au chariot.

Ensembles, ils trainent la première prise de chasse de la Trykette jusqu'au chariot, sous les regards étonnés de Gozmoth et Bhalou.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de nanoko
nanoko
Alpha & Oméga
 
Avatar de nanoko
 
Le trio trainait tant bien que mal la dépouille du cococlaw vers le chariot,

Bhalou le tirait d'une main comme il pouvait tenant de l'autre son sac à médecine,

Gozmoth faisait son possible avec son corps encore bien douloureux donnant des conseils à Khalzaam,

aeya hésitait, tirait un coup puis reculait ragardant si elle n'avait pas tacher sa robe, puis reprenait, puis s'arretait à nouveau,

Quand à poilu apres avoir reniflé avec prudence ce curieux crustacé se mit à grogner et à tirer par une pince le crutacé dans le sens opposé,

nanoko soulagé de revoir aeya riait à chaudes larmes, incapable de faire quoi que ce soit, ce qui n'échappa à Khalzaam,


- Dis dont lui dis t il en colère, je suis le seul à tirer ici.

- Tu ne pourrais pas dire au moins à ton animal de le lacher

- mais que faites vous dit elle, croyez vraiment qu'il va rentrer dans le chariot et que le mektoub va tirer ce poid,

- et quand bien meme dans quelques heures avec la chaleur l'odeur va etre capable d'avertir le moindre matis à 5 kilomètres

Le trio s'arrèta, il y avait du vrai dans tout ça,

La marchande tira une dague habilement camouflée dans le dos au niveau de sa ceinture,

Puis commença maladroitement à chercher l'endroit ou les carapaces inférieures et supérieures se rejoignent,

Apres avoir tatonné plusieurs minutes sadague buta sur ce qu'elle cherchait et elle sectionna d'un coup sec le ligament,

Les differentes carapaces se séparèrent d'elles meme, laissant
apparaitre le corps mou du cococlaw


- ça alors dit Khalzaam, j'ignorais ces talents chez toi,

- je n'ai aucun talent répondit nanoko mais j'ai lu ça dans un vieux livre de récolteur tryker à mon comptoir, un vrai récolteur tryker aurait fait ça en quelques secondes,

- ma foi c'est pas difficile dit aeya, c'est meme tres simple,

Elle finit à dépecer le cococlaw en quelques secondes ayant compris le principe de base et ayant visiblement des dons naturels de récolteur.

Et se taillant une large part du corps mou du crustacé


- Et en plus c'est délicieux dit elle, Oh excusez moi vous en voulez.

Khalzaam secoua la tete de droite à gauche,

- non merci dit il ça ne vaut pas un bon plat de mertoub grillé à point au lance flamme

Gozmoth porta sa main devant sa bouche et détourna le regard d'un air dégoutté,

Bhalou souleva légèrement son masque et goutta,


- c'est un peu relevé dit il mais ça se laisse manger

- Merci dit nanoko en gouttant légèrement pour faire plaisir, sa dégustation se termina par une grimace à peine voilée

Quand à poilu allant de l'un à l'autre, reniflait un peu partout, les mains d'aeya, le corps du crustacé, il comprenait que quelque chose était à manger mais ne dicernait pas quoi

- c'est pas le tout ça dit aeya mais le plus interessant à emporter et vendre un bon prix sont ces carapaces,

- ça fera d'excellent boucliers trykers dit elle cherchant une confirmation de ses dires chez la marchande

- Tout à fait dit nanoko mais une fois travaillé ça voudra dix fois plus cher, il nous faudrait un bon artisan tryker.

La joyeuse bande quitta les lieux, les morceaux de carapaces furent chargés sur le chariot rapidement et la troupe reprit sa marche

Le cococlaw des sentinelles :
[IMG]http://******************/silencecall/Ryzom/coccoclaw.jpg[/IMG]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Suho
Suho [banni]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Suho
 
La joyeuse troupe avançait sous le doux soleil de fin d'après-midi. Aëya s'était assoupie, offrant un répit inespéré aux autres.
Ils parvinrent à une clairière alors qu'une nuit claire tombait, et y installèrent le campement.
Après s'être rassasiés de fruits fraîchemet cueillis, ils s'endormirent rapidement.

Aëya lançait des petits sacs pleins d'une poudre lumineuse à son Cocolaw apprivoisé d'en haut de sa branche afin d'attirer son attention. Elle en descendit pour entrer dans un trou, afin de se cacher d'un grand Ryzoholo avec des bandelettes autour du corps qui voulait lui donner des coups de pattes. Dans ce trou, elle fut étonnée de trouver un Varynx. "C'est étrange", se dit-elle, "les varynx n'habitent pas sur la plage en général". En tant que chasseresse expérimentée, elle savait que seul un bout d'écorce lancé sur sa patte arrière droite pouvait mettre un Varynx de cette taille hors d'état de nuire. Elle s'abaissa pour prendre un bout d'écorce, se prépara à le lancer et...

Aëya fut réveillée par les grondements de Poilu. Prudente, elle ne bougea d'abord pas d'un pouce, puis se risqua à regarder dans la direction du varynx.
Celui-ci était debout, et regardait fixement les buissons de l'autre côté de la clairière.
La jeune Tryker observa dans cette direction, ne parvenant pas à distinguer grand-chose à cette distance. Mais elle en voyait assez pour savoir qu'il y avait quelque chose derrière ces buissons.
Elle s'approcha à pas furtifs de Khalzaam, et le secoua doucement.
-Qu'y a-t'il?, grommela ce dernier.
C'est Poilu qui m'a réveillée... il y a quelque chose derrière ces buissons, chuchota-t'elle.
Le guerrier Fyros se releva sans un bruit, et saisit son épée tout aussi furtivement, lorsqu'une explosion de lumière, suivie de quelques centièmes de secondes par une détonation assourdissante, éclaira la clairière.
Il y eut un grognement de douleur, qui se transforma vite en un cri de combat.
Un hurlement strident se fit entendre -Ce cri ne ressemble pas du tout à un cri de joie, pensa Khalzaam- suivi d'une deuxième explosion qui aveugla la troupe. Une masse sombre fut projetée depuis l'endroit d'où provenait le combat dans leur direction. Elle roula dans l'herbe à une vingtaine de mètres du chariot avant de s'immobiliser.
Un ricanement qui glaça le sang à toute la troupe vibra quelques secondes dans l'air, puis le silence revint.
Le combat n'avait duré que quelques instants, et personne n'avait bougé.
Après un regard vers ses alliés, Khalzaam courut vers la forme gisant dans l'herbe à quelques pas de là, suivi par les autres.
Arrivé à cinq mètres, il s'arrêta afin de faire un rapide examen, puis s'agenouilla prudemment à côté.
-C'est un Tryker... En âge de porter les armes, mais certainement pas vieux... il est vivant, mais son armure est salement amochée...
-Laisse-moi l'observer
, dit Bhalou.
Ce dernier s'approcha vivement et jeta un regard rapide à l'homin.
-Ses jambières et la protection de son bras droit sont carbonisés... S'il est blessé, ses plaies seront cautérisées, c'est un point positif pour sa survie. Mais je ne pense pas qu'il le soit. Il possède là une armure d'une très bonne qualité, probablement est-il riche. Il doit juste être évanoui.
A ces mots, le Tryker ouvrit les yeux et dégaina brusquement deux lames camouflées dans son dos, qu'il appliqua sur la gorge du Zoraï penché sur lui. Khalzaam, du même mouvement, sortit son épée et la plaça sous le menton du Tryker.
-Lâche tes armes..., ordonna le Fyros.
L'inconnu balaya du regard l'endroit où il se trouvait, notant la présence d'un Varynx grondant et d'une lame posée sur sa gorge.
-Oh, après tout..., dit-il d'une voix enjouée, accompagnant la parole d'un haussement d'épaules, et il déposa ses armes au sol.
Khalzaam ramassa les lames (il remarqua le travail des deux petites épées courbées) et demanda:
-Qui es-tu?
Le Tryker dévisagea un instant le grand Fyros avant de prendre une courte inspiration.
-Je me nomme...
-C'était quoi cette lumière?
, coupa Aëya, Un mage noir? Parce que onc' Bara m'a raconté que...
-Quel est ton nom?
dit Khalzaam en jetant un regard noir à la Trykette.
-Ellsworth. Je me nomme Ellsworth.
-Que s'est-il donc passé là bas?
-Eh bien, je ne sais pas vraiment
, répondit le Tryker, un sourire gêné aux lèvres. J'étais en train de... me reposer, lorsque j'ai entendu quelque chose près de moi. Je me suis relevé pour voir ce qui se passait, et là, Boum, quelque chose a explosé juste à mes pieds. J'ai aperçu un truc pas plaisant à voir, le genre qui donne la chair de poule. J'ai pas réfléchi et j'ai sauté dessus avec mes armes, puis j'ai frappé, et la y'a eu un choc terrible sur mon côté droit. J'ai dû faire un beau vol plané pour arriver ici. Mes armes doivent encore être là bas -ces deux petites épées courbées-là ne sont là qu'en cas de problème insolite, comme maintenant. Pourrais-je connaître vos noms respectifs?
La troupe se présenta.
-Bien
, reprit Khalzaam. Nous sommes probablement tous trop fatigués pour continuer cette conversation. Il est plus que temps de se rendormir, nous avons encore beaucoup de chemin à parcourir.
-Oui, certainement. Mais une dernière chose, où allez-vous exactement?
-Nous nous rendons au campement des Sentinelles d'Atys.
Le Fyros sentit le regard glacé de Gozmoth dans son dos.
-Je n'ai pas vraiment d'endroit où aller
, continua Ellsworth. Ca vous dérangerait que je vous accompagne?
-Eh bien, je n'y vois pas d'objections... Tant que Gozmoth n'est pas contre, c'est d'accord.

Cette dernière retourna au chariot avec un soupir.
Ellsworth alla rechercher ses armes alors que tout le monde se recouchait. Lorsqu'il revint, Aëya ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil aux armes du nouveau venu.
C'étaient deux épées identiques. Leur forme était légèrement similaires aux épées courtes qu'il avait sorties plus tôt, car elles étaient courbées, bien que plus grandes.
Un dentelage parcourait le côté habituellement non-tranchant de la lame. Celle-ci était apparemment faite de sève durcie par les millénaires, ce qui la rendait un peu transparente. Des reflets orangés la parcouraient de temps à autre. Elle était finement ciselée, un travail qu'Aëya savait estimer en temps. Le manche devait être fait d'os durci et possédait une pépite d'ambre de chaque côté.
Ellsworth rangea les deux épées dans de magnifiques fourreaux d'écorce, eux aussi parsemés d'ambre. Des dessins étranges apparaissaient sur chaque côté de ceux-ci.
Le sang de la Trykette ne fit qu'un tour après qu'elle ait vu les deux dites épées.
-Elles ont dû coûter cher ces épées..., dit-elle, les yeux pétillants à l'idée d'avoir un client riche à portée de main.
-Heuu, non pas vraiment... Enfin, si, si. Disons qu'elles doivent coûter cher, je ne sais pas. Plus. J'ai oublié, voilà.
Sans vraiment écouter sa réponse, elle étala ses babioles sans intérêt devant lui.
-Regarde, j'ai plein de jolis trucs que tu pourrais mettre sur tes épées.
Elle prit une perle du bout des doigts et la porta devant les yeux du Tryker.
-C'est très joli, c'est toi qui l'as trouvée?
-Non, celle-la c'est mon onc' Bara. Mais regarde moi aussi j'en ai trouvé une! Regarde... Zut, où est-ce qu'elle est... J'espère que je ne l'ai pas lancée sur ce cococlaw...
-Un cococlaw? J'ai déjà vu des cococlaws, y'en avait pleins sur la plage là où j'ai passé mon enfance! Mais j'en ai pas vu depuis longtemps. C'étaient des tout petits crustacés qui sentent mauvais.
-Oh! On en a rencontré un ENOOOOORRRRME 'talleurs! Dans la jungle en plus! Il faisait sûrement deux fois la taille du chariot!

...
Ainsi continua la nuit des deux Trykers. Ils finirent tout de même par s'endormir après quelques heures, et les autres purent finir leur nuit tranquillement.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de YaPaDeSouci
YaPaDeSouci
Alpha & Oméga
 
Avatar de YaPaDeSouci
 
Un Matis etait au meme moment a quelques lieux de la. Il reflechissait, autour d un bon repas, a la marche a suivre dans son pistage. Cela faisait quelques jours deja qu il suivait les traces de ce qu il pensait etre une petite expedition d artisan ou de marchand.

En regle general, il ne s interresse pas a ce genre de choses. Il n y a pas assez de vivre ou d argent pour que cela merite une grande perte de temps. Mais il avait remarque les traces d un varynx qui s il etait dresse correctement pourrait meriter que l on s y interresse de plus pres. De plus, il y a avait un Tryker dans ce groupe. Il pouvait le sentir. Ces etres stupides laissaient derriere eux une odeur qui le revulsait. Il se dit que s il arrivait a mettre la main sur ce Tryker sans le blesser dans les heures suivantes ( ce qui n etait pas forcement gagne d avance ) cela pourrait lui faire un tres bon porteur de vivre.

C etait decide, il se remit en route pendant la nuit pour les rattraper au petit matin. La troupe n etait certainement pas loin de sa position.

Au petit matin, il arriva dans une petite clairiere. Tapis dans les buissons, il observait le campement pour evaluer les risques d une confrontation : deux Trykers, un Fyros valide et un semble t il blesse, le varynx et un Zoraï. Il fut stupefait.

Comment un Zoraï par habitude si solitaire se trouvait parmis eux ? Cela ne faisait rien, ce ne sont qu un peuple faible et AsSaSsiN avait confiance en ses talents.

Il decida de s occuper d abord du varynx. Il sorti de son etui un long tube en roseau. C etait une sarbacane qu il avait "emprunte" a un jeune Tryker pechant au bord de l eau. Il inserra une petite pointe et souffla tres fort en direction du posterieur de l animal. Le projectile s enfonca sans probleme dans la chair tendre et fit son effet.


Voila lui il va dormir pendant un bon moment ! se dit il

Les Fyros sont un peuple de guerriers sauvages et sans finesse dans le maniement de leur art... pensait il. Ils sont pataud et lent dans leurs enchainements de coups. Je vais m occuper du Fyros valide. L autre ne presente pas apperemment de probleme. Je terminerais par le Zoraï bien que faible je me mefie de ce peuple.

Il decida d avancer doucement vers le campement pour en finir avec la menace du Fyros.

Arrive sans probleme a porter de frappe, il sentit son corps se redire. Surement, le stress se disait il bien que cela le surprenait. En effet, cela faisait un bon moment qu il n avait ressenti ce genre de sensation. Il prit son epee a deux mains, leva ses mains en l air pour prendre un maximum d elan...

A cet instant, il entendit un cri strident de la part du Zoraï et son corps se rigidifia. Il ne pouvait plus du tout bouger. Il planait au dessus du sol droit comme une tige de bambou les bras bien ecartes du corps. Le Zoraï le desarma doucement pendant que la troupe emergeait de leurs sommeils suite au cri de cet individu inferieur.

Il sentait son heure proche... Mais il resterai fier...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aëya
Aëya
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aëya
 
A la vue du Matis immobilisé, les réactions furent variées.
Ellsworth, le Tryker qui les avait rejoint la veille bondit sur se pieds en dégainant ses armes.


- Encore lui!

Il s'apprêtait à charger le Matis mais Khalzaam l'arrêta. L'impétueux Tryker fut stoppé net dans son élan par l'apparition soudaine d'un bras musclé devant ses yeux.
Il jeta un regard enflammé à Khalzaam, mais celui ci avait les yeux rivés sur AsSaSsiN.
Puis se rappelant sa confrontation récente avec l'épée du Fyros, il rengaina ses épées.

Sur le chariot, Gozmoth poussa un soupire et se laissa s'exprimer son dépit.


- Par le grand incendiaire! Qu'avons nous fait pour mériter cela.. D'abord la petite peste, puis comme si elle n'était pas suffisante, il en a fallut un autre comme elle... Maintenant un Matis..

- Voyons ce qu'il veut... Notre invité semble le connaître en plus, dit Khalzaam pour calmer la situation.

Pendant ce temps, Aëya était allé se réfugier près de Poilu, car il faut toujours se méfier des Matis. Elle avait tenté de réveiller Poilu en lui tirant sur les oreilles, mais il ne bougeait pas et ça aussi, ça l'inquiétait.

Nanoko, restée près du chariot dévisageait le Matis d'un oeil mauvais. Il lui rappelait beaucoup ces brigands qui s'attaquent aux marchands isolés et qui ruinent le commerce. Les armes aux pieds de Bhalou étaient de provenances variées et la confortaient dans son idée.

Bhalou s'était assis pour mieux maintenir sa concentration. Si il la relâchait, son captif pourrait se libérer.


- Qui es-tu, reprit Khalzaam.

- Je s..*shplaf* Il fut interrompu par une baie juteuse s'écrasant sur sa joue.

Tous les regards se tournèrent vers Aëya, qui était bien déçue d'avoir gâché une baie si appétissante.
En toute réponse, elle haussa les épaules en souriant.

Intérieurement, AsSaSsiN fulminait devant l'affront, mais le geste de la petite peste, comme l'avait si justement nommé la Fyros blessée, avait un peu détendu l'atmosphère, et il commençait à entrevoir une issue à sa situation.

Aëya se dirigeait maintenant vers Nanoko. Elle tira sur la tunique de la Fyros dont l'attention restait fixée sur le Matis. Nanoko regarda distraitement la Trykette qui lui montrait le varynx en lui disant quelque chose.
Elle se précipita alors vers Poilu et le secoua pour le réveiller.
Devant l'absence de réaction de l'animal elle saisi la lance de Gozmoth et fonça vers AsSaSsiN en criant.


- Mon varynx! Que lui as-tu fait sale voleur?

Une fois encore Khalzaam protégea le prisonnier. Il attrapa Nanoko par l'épaule et fixa son regard dans le sien. Dans les yeux de la Fyros dansaient des flammes de colères, mais il en avait vu d'autre.

- Voyons ce qu'il veut, j'ai dit, répéta-t-il d'une voix calme mais ferme. Puis il se tourna vers AsSaSsiN.

- Je m'appelle AsSaSsiN, et.. regardant Nanoko qui émit un grognement sourd ton varynx est juste endormi.. je crois, j'ai utilisé des fléchettes prises au Tryker. D'habitude mes proies se réveillent au bout de quelques heures avec ça.

Ellsworth regarda vers les armes devant Bhalou et reconnu effectivement sa sarbacane.

- C'est donc toi! Je croyais l'avoir perdue. Il faut le tuer, c'est un voleur! Il voulait nous voler et nous tuer.

Le Tryker compte les fléchettes attachée sur le côté de la sarbacane. Trois noires et cinq rouges.
Il se tourne vers Nanoko et la rassure.


- Il a raison, ton varynx est juste endormi. Mais si il avait utilisé les noires, il serait mort.

- Pourquoi as-tu fais ça? Que nous veux-tu? reprit Khalzaam, qui voulait mener son interrogatoire à terme.

- je euhh.. le Tryker, il m'a volé... des armes.. alors je l'ai suivi, sa piste dans la forêt. Puis je l'ai perdu, et je suis tombé sur votre piste. Je vous ai suivi, je voulais vous demander si vous l'aviez vu, et quand je suis arrivé près de votre camp je l'ai reconnu. Vous êtes ses complices.. je voulais juste récupérer mes armes.

Khalzaam reste silencieux un moment, à pondérer les mots du Matis, puis se dirige vers lui et l'attrape par le col. D'un signe de tête, il fait comprendre à Bhalou de relâcher son emprise. AsSaSsiN se retrouve alors instantanément maître de son corps, mais il est toujours maintenu dans les airs par la poigne ferme du Fyros.

- Vos affaires ne nous regardent pas, débrouillez-vous, mais ne nous impliquez pas! Personne ne se bat sur notre campement si l'ennemi n'est pas le goo.

Puis il relâche AsSaSsiN et va préparer un feu pour préparer le repas du matin.

De son côté, Ellsworth n'est pas rassuré de voir le Matis libéré, mais il a compris que tant qu'il reste dans le campement, le AsSaSsiN ne se risquerait pas à l'attaquer.


~ * ~
L'atmosphère était à la fois tendue et décontractée.
D'un côté, AsSaSsiN et Ellsworth jouaient à un jeu du chat et de la souris psychologique, l'un cherchant une ouverture, l'autre cherchant refuge.
De l'autre côté Bhalou méditait calmement et vérifiait la bonne évolution des blessures de Gozmoth.

Dans une indifférence totale, Aëya avait attrapé un morceau de carapace et considérait sa forme, son poids.
Au bout d'un moment, elle posa la carapace au sol alla chercher dans une sacoche de son mektoub un morceau de bois calciné. Sur la grosse extrémité étaient enfichés des écailles brillantes.
Son outil dans la main, elle se positionna devant la carapace posée au sol. Dans une moue pincé de concentration, elle leva son morceau de bois et l'abattit d'un coup sur la carapace.
Les écailles s'enfoncèrent et une fissure en arc de cercle apparut sur la carapace.
La Trykette examina la fissure avec satisfaction puis recommença son manège plusieurs fois

Enfin ,elle disposa à côté d'elle plusieurs morceaux de carapace aux formes symétriques et pris dans son sac un tube de bambou et des morceaux d'étoffe.
Du tube de bambou elle fit sortir un sève très visqueuse et s'en servit comme colle entre les morceaux de carapace et les pièces d'étoffe.

Nanoko était resté au côté de Poilu en attendant qu'il se réveille et n'avait pas vu Aëya prendre un bout de carapace. Au premier coup de "fendeur" de la Trykette sur la carapace, elle avait sursauté puis avait accouru, disposée à réprimander la Trykette pour gaspillage de marchandise.
Mais en voyant l'air sérieux et la concentration tellement inhabituels sur le visage d'Aëya, elle se retînt et la regarda faire avec curiosité.

Finallement, Aëya sembla avoir fini et pris une des deux pièces fabriquée pour se l'attacher autour de la jambe.
Pendant ce temps, Nanoko tournait l'autre pièce dans ses mains, faisant jouer les parties mobiles entre elles. L'ensemble était léger, et fixé sur la jambe de la Trykette, la jambière ne gênait aucun mouvement grâce aux partie savamment articulées.

Nanoko regarda la Trykette et lui dit:


- Tu peux en faire d'autres? Tu sais faire d'autres choses comme ça?

- Oui. Euh.. pour les bras aussi, et pour cacher dans les chapeaux, mon onc'Bara m'a appris. Elle s'approche de Nanoko et lui chochotte sur le ton de la confidence. C'est pour cacher sous les robes, il faut toujours en avoir quand on voyage, pour si on rencontre des comme lui désignant AsSaSsiN, mais je crois que ça sert aussi avec elle...regardant discrètement vers le chariot où est allongée Gozmoth.

- Tu peux en faire à ma taille des pareils, lui demande Nanoko déjà en train d'évaluer le prix qu'elle pourrait en tirer.

- hmm pas maint'nant, chuis fatiguée, regardant sa copine d'un air malin j'ai envie de m'amuser, on va faire de l'aventure dans les bois, en plus Poilu est réveillé, comme ça il pourra venir avec nous aussi!

Nanoko se demande si c'est bien le moment d'aller se promener dans les bois, mais elle se dit que c'est une bonne opportunité pour découvrir ce dont la Trykette est capable de fabriquer.

- Ok, allons y.. Poilu!

Aëya renfourne son bazar dans son sac et attrape la main de Nanoko pour l'entrainer dans les bois, Poilu sur leurs traces.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gozmoth
Gozmoth
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gozmoth
 
Message roleplay
La nuit approchait ...

Cette inactivité me pèse, répondit Gozmoth au Zoraï, et nous devrions être au campement depuis longtemps !

Calmez vous guerrière Fyros, cet énervement n'aidera en rien à guérir vos blessures. Le Zoraï examinait avec attention la jambe de l'homin. Avez-vous mal à cet endroit ?

Bhalou pressa avec dextérité et retenue un endroit légèrement au-dessus de la profonde plaie que la Fyros avait à la jambe. Une vive douleur lui irradia le bassin. Elle serra des dents et affirma, en jetant un regard de braise au guérisseur :

Absolument pas.

Seul l'éclat des yeux du Zoraï pouvait être discerné, son masque lui protégeait tout le visage et la Fyros ne pouvait lire ses expressions. Cela l'agaçait particulièrement.

Alors comment va la blessée ? fit Khalzaam en s'approchant du chariot. Hey ! Jolie cuisse ! J'y poserai bien ma main tiens.

Gozmoth tourna la tête brusquement vers le guerrier Fyros. Un spectateur averti aurait pu remarquer les flammèches qui dansaient dans les yeux de la furie. Ce spectateur avertit se serait sûrement dit que ce signe était un très mauvais signe en ce qui concernait son espérance de vie, d'ailleurs il aurait sûrement pris ces jambes à son coup. Mais Khalzaam ne bougea pas, il aimait bien asticoter sa compagne de chasse et jouait à ce jeu depuis bien longtemps ... assez pour savoir qu'elle ne lui ferait rien, du moins pas à lui.

Le Zoraï lui répondit placidement.


Plusieurs jours encore avant qu'elle ne remarche sans problèmes. Les blessures sont assez séri... Gozmoth le coupa, changeant brutalement de conversation.

Tu as laissé le Matis et le Tryker seuls ? Elle jeta un oeil derrière la puissante épaule de Khalzaam. Les deux homins se tenait sagement autour d'un tas de branchages, le tryker réarrangeait sans bruit les pierres qui allait délimiter le feu.

Mon pouvoir de persuasion naturel voyons ! lui assura Khalzaam en souriant.

C'est à dire ? Un chasseur et sa proie à moins de deux mètres l'un de l'autre ... tu dois avoir un sacré talent caché.

Disons que ... la grande prêtresse Fyros que voici pourrait se fâcher et déverser des torrents de flammes sur eux. Khalzaam lui sourit de toutes ses dents. Un 'petit' mensonge aidé par notre réputation, et les voila bien calmes en attendant la nuit. Après tout, on en entend de bien bonnes sur les Sentinelles, ces géants de 4m de haut qui ravagent la région. Le Fyros mimait de façon grotesque le pas d'un géant. Ca ne tiendra pas longtemps mais au moins on aura la paix pendant ce temps !

La guerrière Fyros lui sourit ... puis reprit son sérieux :

Nanoko et la Trykette ne sont pas revenus ?
__________________
"I've seen things you people wouldn't believe. Attack ships on fire off the shoulder of Orion. I watched sea beams glitter in the darkness at Tan Hauser Gate. All those moments will be lost in time like tears in rain. Time to die."
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums des temps anciens > Ryzom > Ryzom - L'âge de la Graine > Nanoko & les sentinelles d' Atys
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Modérateurs et équipe


Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Ryzom RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 11h15.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite