JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 760 (sites) | 1429 (forums)Créer un compte
Dark Age of Camelot
Jonction Kernyw
 
Partager Outils Rechercher
Avatar de Kalliopê
Kalliopê [FdA]
Reine
 
Avatar de Kalliopê
 
Message roleplay

Maître Berwick

Que l'histoire commence
La liberté ne nourrit pas
Conseils d'un aubergiste
Prise de conscience
Heureuse rencontre

Lors de mon séjour à l'auberge de Colswold, j'avais demandé au tenancier quelle était la meilleure école de Ménestrels de Camelot. Il m'expliqua que je devais me rendre à l'Académie de Magie dont une des sections regroupait les professeurs les plus réputés du royaume. C'est donc pleine d'espoir que me rendais enfin dans la cité.

J'avais dîné en compagnie de Chantrys la veille au soir. Il m'avait appris qu'il partait en mission dans une île lointaine et légendaire, Avalon. Je l'avais senti un peu nerveux quant à ce voyage car il ne savait pas les dangers qu'il y rencontrerait. Avant de le quitter, je le priais de faire preuve d'une extrême prudence et de revenir indemne. Il me promis qu'il m'avertirait dès son retour à la capitale.

Le lendemain, je me levais à l'aube et après mes ablutions matinales et un frugal petit-déjeuner, je me dirigeais vers les remparts de Camelot. Leur hauteur m'impressionnait et plus j'approchais de la porte Est, plus je me sentais insignifiante à côté de la puissance dégagée par la vertigineuse muraille de pierres. Je traversais le pont surplombant les douves. Deux gardes se tenaient de part et d'autre de l'entrée, si imperturbables qu'il me semblait que même une armée de dragons furieux ne les aurait pas délogés de leur poste. Je traversais ensuite un immense passage à l'air libre avant d'atteindre le mur d'enceinte entourant la ville. Deux autres soldats protégeaient le portail, tout aussi placides que les précédents. En les dépassant, j'admirais et félicitais intérieurement la discipline des gardes royaux.

Lorsque j'entrais dans Camelot, sa beauté me frappa au cœur et j'en eu le souffle coupé. Tout ce que j'avais pu lire à son sujet s'avérait bien en-dessous de la vérité. Je décidais de prendre la matinée pour visiter les lieux et déambuler dans les rues. Tout n'était que couleurs chatoyantes, parfums entêtants et brouhaha assourdissant. Je croisais une foule bigarrée, du guerrier en côte de mailles rutilante à la femme en robe de soie éclatante, du jeune page en livrée neuve au vieil homme au costume austère et usagé. La place du marché me ravit ! Jamais de ma vie je n'avais vu autant d'échoppes. On devait pouvoir trouver ici les articles les plus disparates, du plus indispensable au plus inutile. Au loin, j'entendais une voix de stentor annoncer "Venez écouter le poème de Mejai, grande gagnante du concours des Ménestrels de Camelot !". Un sourire rêveur se dessina sur mes lèvres alors que je pensais qu'un jour prochain, ce serait mon nom que le héraut clamerait.

Alors que le soleil atteignait son zénith, je sentais la faim qui commençait à me tenailler. Je m'arrêtais donc à un étal particulièrement appétissant et achetais une petite tourte au poulet toute chaude et quelques beignets au miel. J'en profitais pour demander au marchand où se situait l'Académie de Magie. L'homme m'indiqua le chemin et, après l'avoir gentiment remercié, je partis en dégustant tranquillement mon déjeuner.

Je repérais l'école de loin. Il s'agissait d'un immense groupe de bâtiments entouré d'une grande muraille et dont l'enseigne était magnifiquement ouvragée. Je passais le portique d'accès et interpellais un jeune élève qui marchait dans ma direction d'un air concentré.
"Excusez-moi, je cherche la section des Ménestrels, je vous prie", lui demandais-je.
"C'est par là !", me répondit-il en montrant une porte sur sa gauche. "Mais, adressez-vous à Maître Berwick, il vous renseignera." Continua-t-il en m'indiquant un homme discutant, à quelques mètres de nous, avec trois étudiants. Je hochais la tête et le remerciais.

Maître Berwick était un homme d'une quarantaine d'années, à l'allure assez commune. Néanmoins, les jeunes gens auxquels il s'adressait paraissaient l'écouter avec vénération. Il était vêtu d'un pourpoint et de hauts-de-chausses taillés dans une étoffe simple mais de qualité, révélant une personne préférant le confort aux rubans et dentelles dont s'affublaient les conteurs que j'avais rencontrés dans le bourg de mon enfance. J'attendais qu'il ait terminé sa conversation pour m'approcher de lui.

"Bonjour Maître Berwick, je me nomme Espérancia", me présentais-je nerveusement. "Je souhaiterais devenir Ménestrelle et on m'a conseillé de venir à l'Académie de Magie."
"Suivez-moi, mon enfant", me pria-t-il. "Installons-nous dans une classe ; nous y serons plus à notre aise pour parler."

En quelques secondes, j'avais compris pourquoi cet homme officiait en ces lieux. Sa voix était grave, chaude et envoûtante et, lorsque mon regard avait croisé le sien, il n'avait pu s'en détacher. J'étais comme hypnotisée. Son attitude était si bienveillante que je me sentais bien, sereine et en pleine confiance.

Nous arrivâmes dans une petite salle lumineuse dans laquelle une dizaine de lutrins étaient alignés. Une haute bibliothèque regorgeait d'ouvrages aux reliures de cuir, de feuillets et autres rouleaux de parchemin. Le professeur se tourna alors vers moi et me dit : "Bien ! Maintenant, montrez-moi ce que vous savez faire !" et remarquant mon hésitation, il ajouta "Ne vous inquiétez pas, je veux juste me rendre compte de vos capacités."

Je me jetais à l'eau et entamais le spectacle que je présentais depuis quelques jours à Costwold. Il m'arrêta au bout de quelques minutes et me demanda de l'attendre. Il sortit de la pièce par une petite porte et revint peu de temps après avec un luth entre les mains.
"Bravo, Mademoiselle. Votre potentiel est indéniable et j'accepte de vous enseigner mon art. Je vous souhaite la bienvenue à l'Académie !", me félicita-t-il en me tendant l'objet.
Je m'en saisis timidement pendant qu'il continuait : "Je ne vous cache pas que la voie que vous avez choisie demande énormément de travail. Je vous apprendrai le maniement des instruments à cordes, à vent et à percutions, sans compter le chant, la diction et la danse. Nous débuterons les cours demain matin à 6 heures. J'exige la plus grande ponctualité de la part de mes élèves."

Après l'avoir salué, je le laissait. Je traversais la cours d'un pas digne, la tête haute et la mine aussi impassible que possible. Une fois dans la rue, n'y pouvant plus, je laissais exploser mon exultation en poussant un grand cri de joie et en exécutant un petit pas de danse. Quelques passants sursautèrent et me regardèrent surpris. Je leur adressais en retour un éclat de rire, puis me dirigeais gaiement vers les portes de Camelot pour regagner l'auberge de Costwold.

Espérancia
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de hogar
hogar
Roi
 
Avatar de hogar
 
Toujours une grande joie que de lire vos aventures dame. La description de Camelot y est formidable. Bravo
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de piquepoc
piquepoc
Alpha & Oméga
 
Avatar de piquepoc
 
toujours aussi bien, on attend les aventures de la charmante menestrelle maintenant que son apprentissage commence

Et puis Mejai n'a qu'à bien se tenir maintenant
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Zelo
Zelo
Roi
 
Avatar de Zelo
 
Message roleplay
Quelle immense joie de vous savoir enfin membre de l'académie de Camelot!! tous mes voeux de réussite vous accompagne ma jeune amie!! <sourit>
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mejai
Mejai
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mejai
 
Citation:
Provient du message de piquepoc

Et puis Mejai n'a qu'à bien se tenir maintenant
comprend pas...

beau texte sinon
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Freya
Freya
Alpha & Oméga
 
Avatar de Freya
 
Message roleplay
Citation:
Provient du message de piquepoc
Et puis Mejai n'a qu'à bien se tenir maintenant
Je ne connais Esperancia, mais je pense que chacune des deux à un style différent, en attendant, bienvenue très chère amie.
__________________
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de piquepoc
piquepoc
Alpha & Oméga
 
Avatar de piquepoc
 
Re: Maître Berwick
Citation:
Provient du message de Esperancia
"Venez écouter le poème de Mejai, grande gagnante du concours des Ménestrels de Camelot !". Un sourire rêveur se dessina sur mes lèvres alors que je pensais qu'un jour prochain, ce serait mon nom que le héraut clamerait.
Voilà
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Mejai
Mejai
Alpha & Oméga
 
Avatar de Mejai
 
Quand je vois ce qui m'a inspiré ce poeme j'aimerais eviter de reparticiper...
Elle a eaucoup plus de talent que moi, et je suis danseuse, pas conteuse
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Zelo
Zelo
Roi
 
Avatar de Zelo
 
Message roleplay
Et quelle danseuse!! vous faite rêver plus d'un homme ma chère mejai <sourit>
Lien direct vers le message - Vieux
 
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Le panthéon des braves > DAoC - Jonction Kernyw > [Orcanie] Maître Berwick
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 19h47.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite