JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 592 (sites) | 1130 (forums)Créer un compte
Forums divers
Le Bar de la Taverne
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > Roman caernite : Le Chant de la Salamandre RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Message roleplay

Roman caernite : Le Chant de la Salamandre

Bonjour à tous.

Voila, tout comme Sariel, depuis quelques temps, j'écris un roman que je mettais en épisodes sur le forum Caern. Ca fait un moment que je n'ai plus écrit la suite de cette histoire dont certains d'entre vous ont pu lire le début.

Peut être que je trouverai l'inspiration en mettant le début ici.

Bisous à tous

************************************************

- « Katrina, reviens ici tout de suite !
- Il en est hors de question ! » criais-je après mon père, sortant de la tente familiale.

Mon père avait eu l’excellente idée de me promettre en mariage à ma naissance, avec un ami marchand dont la femme venait d’avoir un fils. C’était une pratique courante dans notre mode de vie, mais je ne voyais pas ceci d’un bon œil.

- « Quel mauvais caractère ! Elle ose défier la tradition ancestrale ! Samèr, rattrape la !
- Que… Quoi ? Vous la connaissez, quand elle est dans cet état… » commença le jeune conteur en jetant un regard implorant à mon père.
- « Fais ce que je te demande, Samèr. Il est temps que cette jeune lionne soit domptée. » dit mon père sur un ton qui se voulait menaçant.

Samèr fut impressionné, car jamais il n’avait vu mon père dans cet état de colère froide, et cela ne présageait rien de bon, aussi ne discuta-t-il pas plus longtemps. D’un côté, il avait une jeune femme furieuse et farouche, et d’un autre un homme dont il découvrait un état d’humeur qu’il n’avait jamais eu de par le passé, malgré les nombreux heurts qu’il avait déjà rencontré avec sa fille.

- « Pourquoi c’est toujours à moi de faire le sale boulot ? » se lamenta-t-il en me courant après.

Il toqua doucement à un des poteaux en bois de ma tente en demandant s’il pouvait entrer.

- « Inutile, je ne veux pas en discuter ! Je ne me marierai pas, un point c’est tout !
- Mais ton père veut que je te ramène…
- Alors toi aussi, tu es de leur côté ?
- Eh bien, tu sais… Je suis un Conteur, et je connais bien l’Histoire de notre peuple… Je peux te dire une chose… Il y a déjà eu des rebellions internes pour ce genre d’affaires… Mais aucune ne s’est bien terminée. Les femmes qui n’ont pas voulu se soumettre ont été exilées de notre peuple, et livrées à elles-mêmes, abandonnées et marquées comme étant une paria. Je t’en conjure, Katrina, ils te marqueraient au fer rouge sur le visage, te laissant des profondes cicatrices, et le symbole signifiant que tu n’as pas voulu te soumettre te mènera à l’indifférence de tous les autres peuples du Désert. Tu auras beau implorer la clémence d’une caravane de passage, les gens qui la composent te laisseront mourir sans lever le petit doigt. C’est la Loi des Peuples du Désert. Tu seras Maudite ! »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Alors que Samèr prononçait ces mots, je me mis à pâlir. La Marque Maudite. J’en avais déjà entendu parler. L’Exil à vie, sans aucun espoir de revenir en arrière… Cette marque était non seulement cruelle, mais entraînait également la déchéance et la folie. Il arrivait que l’on retrouve des cadavres de ces femmes, et la marque s’était également gravée dans leur crâne.

- « Mais... Mais je ne peux pas accepter ça ! Et que fait-il de mes choix, et de ma volonté ?
- Je crois… Je crois qu’il souffre autant que toi de cette décision...
- Tu parles ! Il veut se débarrasser de moi ! Si il en souffrait, il n’aurait jamais fait cette promesse !
- Non Katrina… Tu es sa toute première enfant… Et depuis toujours, notre peuple a agi comme ceci. Il ne se doutait pas alors que des liens aussi forts pourraient se tisser entre vous. Il n’avait jamais eu d’enfant avant toi… Et s’il avait pu voir dans l’avenir, alors il n’aurait sans doute jamais promis de te marier avec le fils de son ami, même s’il s’agissait de son meilleur Ami. »

Alors que les larmes coulaient le long de mon visage, je m’efforçais de garder la colère et l’indignation que j’avais en moi. Je sortis alors de ma tente et couru vers les dunes brûlantes du désert. Une fois assez loin du campement, je me mis à crier, à crier aussi fort que le pouvaient mes poumons, jusqu’à avoir mal à mes cordes vocales. Alors, je m’effondrais sur mes genoux et me mis à pleurer à chaudes larmes. Crier m’avait fait du bien, et toute ma colère était expulsée. Mais il me restait encore tout mon chagrin et ma rancoeur. Je n’en voulais plus vraiment à mon père, comprenant qu’il suive l’exemple de la tradition ancestrale, mais je feignais encore de lui en vouloir, pour me rassurer, et pour croire encore à une échappatoire à ce destin qui me répugnait. Jetant un regard en arrière, je remarquais que le campement n’étais pas en vue, et que j’avais du aller plus loin que ce que je pensais. Serrant une poignée de sable dans mes poings, je la jetai rageusement au loin.

- « Pourquoi ? Pourquoi ? Qu’ais-je fait à Iago pour mériter cela ? »

Mais je savais que ces paroles ne rimaient à rien. Cependant, je n’ai pas pu m’empêcher de les prononcer. En effet, quand on se retrouve désemparé, et que l’on ne peut pas en vouloir à qui que ce soit, on se met à faire des reproches aux dieux, histoire de trouver un bouc émissaire. Mais je savais bien que Iago n’était nullement lié à la tradition ancestrale du Peuple du Désert, et de cette Loi stupide. Alors que j’essuyais mes larmes, j’entendis un drôle de bruit dans l’air.

Ca ne ressemblait nullement au vent qui souffle sur les dunes, ni au bruit de la faune du désert. C’était comme une sorte de mélodie, mais jouée par un instrument que je n’avais encore jamais entendu. Puis, en tendant l’oreille, je me rendis compte qu’en fait, il s’agissait plutôt d’une voix… Mais une voix surnaturelle qui semblait en être une et plusieurs à la fois… Et cette mélodie semblait venir de partout et de nulle part… En plein milieu du désert, il est toujours difficile d’identifier la provenance d’un son, même pour ceux de mon peuple. Seuls les druides du Désert, les devins et les chamans pouvaient y parvenir sans difficulté, grâce à leurs pouvoirs.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Soudain, avant de comprendre ce que je faisais, je me mis à danser au rythme de la douce et mélancolique mélodie, malgré moi. Il me semblait flotter légèrement au dessus du sable chaud tandis que j’évoluais, mue par la tristesse et l’émotion intense qui ressortait de ce chant étrange. Le vent chaud se mit à m’entourer, et à soulever les grains de sable, me voilant la vue pendant un instant. C’est lorsque le vent retombait que je la vis.

Une créature étrange, une sorte de lézard géant, recouvert d’écailles flamboyantes, semblait luire non loin de moi. La tête levée, elle semblait implorer le ciel par ses cris mélodieux. Reculant devant ce que je pris pour un dragon, un hoquet de surprise m’échappa, révélant que je la voyais. La créature tourna la tête dans ma direction, ses grands yeux noirs me fixant avec une infinie tristesse, arrêtant son chant de lamentation.

Je tombais à genoux devant cette merveilleuse créature que je croyais une légende. En effet, il s’agissait bel et bien de la Grande Salamandre, Créature de Feu et de flammes, longtemps apparentée aux drakes. La grande Salamandre était, dans les légendes et les contes pour enfants de mon peuple, une créature extrêmement puissante, voire divine. Elle était dotée d’un grand cœur bon et pur, et apparaissait pour aider les héros des contes dans les situations désespérées. De nombreux alchimistes et guerriers étrangers, ayant entendu parler de cette créature, s’étaient lancés à sa recherche. Les uns pour la dépecer et obtenir de rares ingrédients pour créer des potions, les autres pour tester leur force et leur bravoure. Tous étaient revenus bredouilles de leurs recherches, et avaient fini par comprendre qu’il ne s’agissait que d’une créature inventée pour fasciner les enfants. Tout comme je le croyais moi aussi avant de l’avoir sous mes yeux.

La Salamandre semblait troublée que je puisse la voir. Apparemment, elle ne s’était pas présentée à moi. J’en fus un peu déçue, ayant eu la folie de me croire une héroïne sortie d’un bouquin, et me trouvant pourtant bel et bien dans une situation désespérée, d’un point de vue égoïste, réaliserai-je plus tard. Ses immenses yeux noirs brillaient de larmes, finissant d’emplir mon cœur d’une grande tristesse. Puis, elle s’approcha lentement de moi, chantant une mélodie apaisante afin de ne pas m’effrayer. Ses immenses pattes à trois doigts ne laissaient aucune trace dans le sable, comme s’il s’agissait d’une illusion. Des flammes semblaient courir le long des écailles qui recouvraient son corps. Arrivée près de moi, elle baissa sa tête à mon niveau, et me fixa de son regard. Ses yeux étaient aussi grands que la moitié d’un homme. Je tendis ma main vers les naseaux palpitants de la créature, me surprenant de mon audace, et lui caressa le nez. La Salamandre plissa les yeux de bonheur, émettant un son joyeux. Mais je sentais toujours l’immense tristesse émanant de son cœur.

- « Puissante Salamandre… Pourquoi pleures-tu ? » demandais-je.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
La créature me regarda de ses yeux sombres, dans lesquels mon image se reflétait. J’entendis une voix douce et chaleureuse dans ma tête.

- « Ravissante enfant, tu es surprenante. Qui es-tu pour pouvoir me voir ?
- Je… Je ne sais pas comment je peux vous voir… J’ai entendu votre lamentation, et mon corps s’est mis à danser, malgré moi.
- Une Danseuse du Désert. Je comprends mieux. La magie de ta danse t’a permis de voir ce que les autres ne voient pas. J’ai toujours existé, mais les autres créatures ne peuvent me voir, et je fais en sorte de ne pas m’intéresser à eux, nous protégeant les uns les autres. L’ignorance est bien souvent la meilleure forme de protection. Cependant, j’ai été fascinée par les Danseurs du Désert, auxquels j’ai donné le pouvoir de me voir, en effectuant une danse bien précise. Mais seuls ceux au cœur bienveillant peuvent parvenir à l’effectuer. Rares sont les Danseurs du Désert qui ont parvenu à me voir dans tous les siècles passés. Depuis la nuit des temps, tu dois être la quatrième à y parvenir. Cela signifie que tu n’es pas une mauvaise personne, et que tu ne me veux aucun mal.
- La quatrième… Depuis la nuit des temps ? Eh bien… Mais dites moi, pourquoi semblez-vous si triste ?
- Je suis triste car je suis en train de mourir.
- Co… Comment ? La Grande Salamandre est immortelle !
- Avec moi est née une étoile. Nous nous sommes toutes deux éveillées au cœur du plus ancien et du plus brûlant des volcans de cette planète, il y a des éons de cela. Cette étoile et moi-même sommes profondément liées l’une à l’autre. Le Volcan l’envoya dans les cieux, afin de veiller à maintenir la force vive des astres, et moi, je restai là, pour veiller sur Althéa. Ma sœur l’étoile est en train de s’éteindre. Nul ne peut la raviver, et ainsi, nous allons nous éteindre ensemble.
- Mais… Mais si vous êtes liées, l’inverse est vrai ! Si tu continues à vivre, elle aussi !
- Ce n’est pas comme ceci que ça fonctionne, ma chère fille. Nous sommes toutes deux immortelles, en temps normal. Mais si il arrive du mal à l’une d’entre nous, l’autre est blessée également. Et il est plus facile de faire du mal à une étoile visible qu’à une créature mythique que nul ne peut voir. Je ne sais pas comment ma sœur a pu être blessée, mais chaque jour, elle perd ses forces vives. Drainant les miennes par la même occasion.
- Mais c’est horrible ! Comment vous aider ? »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
La Salamandre me jeta un regard incrédule.

- « Qu’as-tu dit ?
- Je… J’ai demandé comment on pouvait… vous aider… Oui, je ne sais pas comment faire pour soigner une étoile… Mais… Mais si on arrive à déterminer ce qui lui fait perdre ses forces vives, et si on y met un terme, alors…
- Alors nous recouvrerions nos forces toutes les deux… Explique moi… Pourquoi veux-tu me venir en aide ?
- Je ne peux pas, et je ne veux pas vous laisser mourir ! Vous… Vous êtes une légende ! Un mythe ! Si vous disparaissez, la magie des rêves que vous alimentez disparaîtra également ! Et j’ai besoin de rêver… Surtout avec le destin qui m’est tracé… » dis-je en détournant la tête, acceptant le fait que je devais épouser l’homme auquel j’avais été promise.

La Salamandre m’étudia du regard, encore une fois troublée par mes paroles.

- « Décidément, les hommes n’arrêteront jamais de me surprendre… Mais je ne sais pas comment aider ma sœur. Je ne vois pas ce qui pourrait drainer les forces vives d’une étoile.
- Je sais qui pourrait me renseigner. » répondis-je en claquant des doigts.
- « Tu connais une personne qui a plus de savoir que moi ?
- Pas plus de savoir, mais peut être une étendue plus vaste sur ce sujet… Je connais un homme qui pourrait me renseigner. Il est astrologue, et il étudie les étoiles… Peut-être en saura-t-il plus sur cette histoire.
- Je n’ose y croire… Mais tu m’as rendu un semblant d’espoir. Je te suis reconnaissante de prendre mon histoire à cœur. Tiens, prend cet anneau. »

La Grande Salamandre souffla doucement sur la paume de ma main, et un anneau couleur de feu apparu alors.

- « Avec cet anneau, tu pourras m’appeler où que tu sois, et nous pourrons communiquer. Va maintenant, et je souhaite de tout mon cœur que tu réussisses.
- Moi aussi, je l’espère… moi aussi » répondis-je en m’éloignant, tout en songeant qu’il valait mieux m’éloigner du campement pour me permettre de faire le point avec ce qui m’arrivait.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Rentrant au campement, je me rendis directement dans la tente de mon père.

- « Père… J’ai bien réfléchi. Je ferai selon ta volonté.
- Bien ! Je suis content que tu aies changé d’avis, ma fille.
- Puis-je, en contrepartie, te demander quelque chose ?
- Hmm… J’aurais du m’en douter… Que tu reviennes aussi vite sur ta décision, sans négocier quoi que ce soit… Tu épouseras cet homme, ma fille… Pas de négociation possible.
- Ce n’est pas cela père… Je voulais que tu me permettes de m’absenter pendant quelques temps.
- Pardon ?
- Oui, j’ai… enfin… des préparations à faire pour le mariage, et… J’aimerai m’en occuper moi même.
- Ne chercherais-tu pas plutôt à t’enfuir pour ne plus jamais revenir et ainsi échapper à ton destin ?
- Non père, je ne voudrai pas amener la honte et la disgrâce sur notre nom. Mais je t’avoue que ce mariage forcé ne me fait pas plaisir, et que j’ai besoin d’un peu de temps pour m’y résigner totalement.
- Je te connais, Katrina, et même si tu penses profondément en tes paroles, ta fierté risque de prendre le dessus, et tu nous abandonnerais pour ne plus jamais revenir.
- Père ! » m’écriais-je, indignée par son manque de confiance.
- « Pendant combien de temps penses-tu t’absenter ?
- Je ne sais pas encore, à vrai dire… Peut être quelques semaines…
- Quelques semaines ? C’est assez vague ! Je te laisse partir un mois, soit trente jours, pas une minute de plus. Et tu ne partiras pas seule. Samèr ira avec toi. Non pas pour te protéger, mais pour veiller à ce que tu reviennes bien ici, je ne te le cache pas.
- Merci de ta franchise, père. Mais je préférerai réellement partir toute seule…
- C’est à prendre ou à laisser.
- Bien… D’accord… Je te laisse le soin de lui apprendre la « bonne » nouvelle. Je suis sûre qu’il sera ravi, lui aussi. » Dis-je en partant en direction de ma tente pour organiser mes bagages de voyage.

- « Mais Sire ! Pourquoi moi ? » se lamenta Samèr.
- « Tu es une personne en qui je peux avoir toute confiance, Samèr, tu devrais te trouver honoré d’avoir été choisi pour l’accompagner.
- Mais… Toute autre jeune fille, oui ! Mais… enfin, vous connaissez votre fille !
- Justement ! Je la connais trop bien. Et c’est pour ça que je t’envoie pour la surveiller. Maintenant arrête de geindre, et prépare tes bagages.
- Mais je n’ai nullement envie d’être son chaperon ! Et encore moins de supporter ses sautes d’humeur !
- Allons, Samèr ! Tu parles de ma fille ! Et comme tous les membres de notre famille, elle a un caractère très doux, et très bon ! Oserais-tu mettre ma parole en doute ? » dit mon père en se levant, les yeux jetant des éclairs.
- « Je… Je plaisantais, bien sûr... Ce sera un plaisir d’accompagner votre fille… » répondit Samèr, visiblement impressionné, et ne voulant surtout pas insulter le nom de notre famille.

Mon père eut un petit sourire et une fois que Samèr fut sorti, il éclata de rire.

- « Oui, ma fille et moi avons le même caractère… Nous n’aimons pas être contrariés. »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Nos deux chameaux attelés, nous partîmes, Samèr et moi, en direction de Shagralla, la Cité des Epices, dont nous n’étions pas très loin. Trois jours plus tard, nous atteignîmes l’enceinte de cette Splendide Cité où les Arts et le Respect régnaient en maître.

- « Halte la ! La Cité est fermée, nul ne peut y entrer ! » dit un garde qui tenait la porte exceptionnellement fermée.
- « Que… Comment cela ? La Cité des Epices, fermée ? Mais pourquoi ?
- L’Astrologue Royal a été découvert assassiné hier soir dans l’observatoire. La ville est donc fermée pour ne pas laisser s’échapper l’assassin.
- Oh non ! J’étais venue justement pour le voir. Pouvez-vous me raconter dans quelle circonstance il a été retrouvé ?
- Je suis désolé, mademoiselle, je ne puis vous communiquer plus d’information. Toujours est-il qu’il est impossible d’entrer dans la Cité.
- Viens Katrina. De toute façon, cette ville n’est plus sûre en ce moment. Rentrons au campement. » s’empressa de dire Samèr.
- « Il en est hors de question ! Je dois à tout prix rentrer dans la Cité. Et les villes où il y a d’autres astrologues se trouvent trop loin.
- Mais tu n’as pas entendu ? Cet astrologue est mort !
- Oui, mais je dois accéder à une étude d’astrologue. Oh, tu ne peux pas comprendre ! Fais ce que tu veux, je ne t’ai pas demandé de me suivre.
- Moi non plus, Katrina, moi non plus. Alors justement, arrête de te conduire en enfant gâtée, et pense que tu n’es pas toute seule, que cela nous plaise ou non ! » s’exclama Samèr, exaspéré.

Jetant un regard sombre au conteur, je me retournai pour m’adresser de nouveau au garde.

- « Excusez moi, Sire…
- Arnaud. Je m’appelle Arnaud d’Oz.
- Enchantée, je suis Katrina. Je…
- Katrina ? Ce prénom me dit quelque chose…
- Oui, je suis venue il y a un an de cela, et…
- Hmm… Cela correspondrait… Seriez-vous la danseuse qui a aidé notre Maharadjah et son épouse à tuer un Géant qui menaçait notre Cité ?
- Oui ! Exactement !
- En ce cas, vous devriez avoir la Clé Honorifique de notre Cité à me présenter.
- Euh… Oui, bien sûr… Attendez un instant… Samèr, tu l’as ?
- Non. Je n’ai pas emmené ma Clé Honorifique car tu n'as pas voulu me dire où nous allions quand nous sommes partis.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
- Oh oh… Moi non plus… Sire d’Oz, je comprends tout à fait l’importance de votre rôle de Gardien des Portes, mais pourriez vous faire mander quelqu’un ? Dame Mabelle ou Sire Muad Dib sauront nous identifier, je vous l’assure.
- Malgré tout le respect que je vous dois, il m’est impossible d’enfreindre le règlement, de quelque façon que ce soit.
- Et un peu d’or, peut-être ? » avança Samèr, en tendant une bourse de pièces d’or.
- « Sire ! Vous m’offusquez ! Ecoutez tous les deux, je n’ai rien contre vous, et je ne demande qu’à vous aider, mais il est impossible pour moi de vous laisser passer sans que vous possédiez les Clés Honorifiques.
- Très bien, je comprends, votre intégrité vous honore, Sire d’Oz. Arrêtez-nous. » dis-je en tendant mes mains.

Le Garde me regarda avec de grands yeux étonnés. Je donnai mes explications.

- « Nous allons tenter, d’une façon ou d’une autre, d’entrer dans la Cité, et nous serons donc en infraction. Comme je ne doute pas que nous allons nous faire prendre, autant gagner du temps. Le Maharadjah nous reconnaîtra et nous libérera. Ainsi, nous aurons obtenu ce que nous voulons, et vous n’aurez pas enfreint le règlement. »

Arnaud se mit à sourire.

- « Votre plan est audacieux, jeune femme. Cependant, il risque de se passer un certain temps avant que vous passiez en jugement. L’affaire de la mort de l’astrologue prend tout le temps de nos Souverains, et les jugements des autres prisonniers sont donc remis une fois l’affaire éclaircie. A moins que vous ayez tout votre temps, je veux bien vous emmener croupir en prison…
- Ah… En effet, nous n’avons pas tout notre temps. Hmmm… Il doit bien y avoir une solution… Oh ! Oui ! Je sais ! Nous venons vous proposer notre aide pour résoudre cette affaire !
- Que... Quoi ? Mais qu’est-ce que tu racontes, Katrina ? » s’affola Samèr.
- « Eh bien… Je n’avais pas pensé à cette éventualité. Oui, je crois que nos souverains seront d’accord de recevoir de l’aide, car cette affaire semble bien compliquée. Mais avant de les déranger, je veux être sûr de vos capacités d’analyse. Donnez moi la réponse : Qu’est-ce qui s’envole et qui est incapable de rester immobile ? Qu’est-ce qui dévore tout ce qu’il touche mais ne mange rien ? Qu’est-ce qui ne peut jamais être prêté, mais qui est toujours gaspillé ? Qu’est-ce qu’on ne veut pas perdre, mais qu’on ne peut pas conserver ? »
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Un long silence s’ensuivit. Au bout de longues secondes de silence, je dis :
- « Eh bien, Samèr ! Elle vient, cette réponse ?
- Ah ? Je croyais que c’était toi, la cheftaine du groupe, je te laissais répondre.
- Samèr, tu es exaspérant ! Tu es un Conteur, tu connais forcément la réponse à ce genre d’énigme.
- Oui, oui, il s’agit du temps. Ainsi, je peux rentrer. Mais toi, Katrina ?
- Que... Tu plaisantes ! » m’écriais-je.
- Il n’a pas tort. Il a répondu à ma devinette. Il pourra entrer. A votre tour, maintenant, et interdiction de tricher. Donnez moi la réponse : divisez trente par un demi, et ajoutez dix. Combien obtenez-vous ?
- Humph ! Facile, on obtient… Hmm... Ca me semble trop facile… Ca ne doit pas être vingt cinq, en ce cas… J’ai trente, je le divise par un demi… Mais oui ! Diviser par un demi, c’est comme multiplier par deux... Donc, soixante plus dix… Soixante dix !
- Félicitations. Je vais vous conduire à nos Souverains.
- Merci, Sire » dis-je en lançant un regard noir à Samèr qui me regarda d’un petit air narquois.

Quelques minutes plus tard, nous arrivâmes au Palais. Muad Dib et Mabelle nous accueillirent à bras ouverts.

- « Katrina ! Samèr ! Quelle heureuse surprise, en ces tristes instants. Soyez les bienvenus.
- Je retourne à mon poste, Dame Mabelle.
- Merci à toi, Arnaud d’Oz.
- Je vous en prie, je n’ai fait que mon travail. Ces deux personnes se sont proposées de vous aider à élucider cette affaire.
- Eh bien, en fait, il s’agissait juste d’une diversion pour... Aïe ! Mais Katrina ! » répliqua Samèr après avoir encaissé mon coup de coude dans ses côtes.
- « Excusez Samèr, Mabelle. Il m’accompagne car il y est obligé, et il ne sait pas pourquoi je suis venue ici. Je désirais voir votre astrologue, et j’apprends que celui-ci est décédé. Alors je me propose de vous aider du mieux que je le peux.
- Et pourquoi vouliez vous le voir ?
- Eh bien, je voulais lui demander quelques renseignements sur une étoile, et comme nous n’étions pas loin de Shagrallah…
- Des renseignements sur une étoile ? Mais encore ? Excusez mon indiscrétion, mais tout ce qui touche au disparu pourrait nous aider. » demanda Muad Dib.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
L’anneau de la Salamandre me chauffa la main, et la voix de la créature Mythique résonna dans ma tête :

- « Ne révèle ton but que si tu ne peux faire autrement, car mon existence doit rester secrète »

Me reprenant, je répondis :

- « J’ai lu une vieille légende, et… Et surtout, j’avais besoin de m’éloigner de mon campement quelque temps. C’est pourquoi je me suis dirigée ici, par curiosité pour la légende, et cela m’a donné l’occasion de m’éloigner un peu de mes tracas. Mon père m’a promise en mariage à un parfait inconnu dès ma naissance, et… Il fallait que je parte pour souffler un peu. Et peut être dire adieu à mes rêves. » s’étala Katrina afin de ne pas éveiller de soupçons sur sa curiosité fantaisiste.
- « Oh… Je vois. Je comprends. Désolée, Katrina.
- Ce n’est rien. C’est une tradition ancestrale, et je dois l’accepter, mais je voulais profiter de mes derniers jours de liberté. Mais revenons à des affaires plus graves. Je désirerai tout savoir de cette affaire.
- Eh bien, Lakamshal, notre Grand Astrologue, a été retrouvé mort, dans son étude. Aucune arme, aucune goutte de sang, rien. Il lisait un livre quand ça c’est produit. On l’a retrouvé affalé, comme endormi sur ce bouquin, mais le corps sans vie. Aucune marque, rien. On a retrouvé un corps sans vie. Mais il avait le visage crispé, comme si il avait subi d’atroces violences. Un médecin légiste va arriver pour nous faire son rapport. » dit Mabelle.

A ce moment-là, une femme entra dans la pièce du palais. Elle était petite, mince, le visage d’une pâleur mortelle, ses cheveux châtains coiffés en deux tresses, et arborait deux ailes rouges et noires. Elle portait une robe rouge sang, ornée des runes dorées. Un silence de mort s’installa alors que la nouvelle venue toisait de ses yeux sombres et de son beau visage d’ivoire les inconnus. Bien qu’elle semblait être plus jeune que nous, son regard inquisiteur et inquiétant prouvait que cela n’était pas vrai.

- « Bienvenue, Missmite. Je vous présente Katrina et Samèr, des nomades du désert. Ils sont là pour nous aider à élucider cette affaire. Katrina, Samèr, je vous présente Missmite, une puissante nécromancienne en qui nous pouvons avoir confiance pour tout nous dire concernant le cadavre.
- En… Enchantée, Dame Mite. » bredouillais-je.
- « Missmite. Pas Dame Mite. » répondit elle d’une voix glaciale et tranchante avant de m’ignorer totalement et de s’adresser à Muad et Mabelle.
- « Il s’agit bel et bien d’un assassinat. Il ne s’agit pas d’une maladie ou d’un quelconque problème fonctionnel. Son cœur est en pleine forme, il pulse très bien dans un bocal, en ce moment. » dit elle, un petit sourire vicieux éclairant son visage, et guettant une attitude outrée sur notre visage.

Le visage de Mabelle se crispa légèrement, tandis que Samèr et moi la regardions avec des yeux ronds.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
- « Continuez, je vous prie.
- Aucun organe n’a été touché, et son corps est en parfait état.
- Mais alors qu’a-t-il pu se passer ?
- Eh bien, j’ai tenté de le réveiller par magie. Mais son corps est devenu inutilisable. Hors, pour ressusciter un mort ou pour le transformer en mort-vivant, il faut un fragment d’une toute petite chose qui n’existe plus du tout en lui.
- Euh… Je ne suis pas sûre de vouloir savoir de quoi il s’agit, mais… il le faut. » dit Mabelle en se tenant l’estomac et en essayant de ne pas défaillir devant les détails que Missmite se faisait un plaisir de révéler.
- - « Oh, rien de répugnant à vos yeux. Il s’agit juste de son âme.
- Son… âme ?
- Oui, son âme a été « ôtée » de son corps. Par quel procédé, j’aimerai bien le connaître… Mais ce n’est pas tout. Les nécromants peuvent aisément, au même titre que les prêtres, entrer en contact avec les âmes des défunts. La sienne est introuvable, nulle part. Je peux donc en conclure que son âme a été consumée ou… consommée. » conclut la nécromancienne, fière de son petit effet.

Mes jambes se dérobèrent sous moi.

- « Conso… Consommée ? La magie pourrait consumer une âme, mais consommer ? Quel type de créature peut… Oh, c’est horrible !
- Un petit détail que vous ne semblez pas avoir relevé dans mon rapport. C’est que l’âme a été enlevée du corps avant de disparaître complètement.
- Se pourrait-il que l’âme ait pu disparaître dans un autre plan ?
- Non, car si l’âme existait encore, il en resterait un fragment dans le cadavre. C’est dommage, un corps dans un si bon état aurait fait un esclave de choix. Je devrais juste me contenter d’utiliser ses organes.
- Non Missmite ! Il lui faut un enterrement décent ! Remettez son cœur à son ancienne place et laissez les embaumeurs faire leur travail.
- Ce n’est pas ce qui était convenu. Vous avez voulu avoir les services de la meilleure légiste. Et dans notre contrat, en échange d’un rapport satisfaisant de ma part, je pourrais vous demander tout ce que je voulais, vous me l’avez promis. Je souhaite donc disposer du corps selon mon bon plaisir. Vous ne reviendrez pas sur votre parole, n’est-ce pas ?
- Vous êtes…
- Horrible ? Vous me flattez, merci. Si cela peut vous rassurer, je ne peux pas l’asservir, et ce corps au lieu d’être brûlé ou dévoré par les vers peut servir à d’autres choses bien plus utiles pour la communauté. Son corps pourra servir de culture d’organes, sur lequel je pourrais prélever nombre de tissus pour servir… la vie. Bien, je considère vote silence comme un accord. Je vous ferai parvenir un rapport plus complet dès cet après-midi. Au revoir, et au plaisir de vous avoir de nouveau comme clients. Ou en tant que patients. » conclut-elle en ricanant doucement, et en s’en allant d’une démarche dédaigneuse.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
- « Comment a-t-on pu la laisser faire ça ? Disposer ainsi de son corps…» pleura Mabelle contre l’épaule de Muad.
- « Je ne suis pas très fier de tout ça, mais au moins, nous avons bien avancé, et nous pourrons venger sa mort.
- Il n’est pas mort. Sinon son âme serait quelque part. Il a « disparu ». Par qui ou par quoi, et pourquoi, ce sont ces questions qu’il faut se poser, Sire Muad. » dis-je en essayant de changer de sujet.

Une nouvelle jeune femme entra alors dans le palais. Une guerrière, sans aucun doute. Elle avait les cheveux couleur de feu, et de yeux verts brillants d’intelligence. Elle était un peu forte, assez petite, et pas très jolie, mais son sourire éclairait son visage, dessinant de jolies petites rides d’expression qui lui donnait un charme certain.

- « Bienvenue, petite Moire. Katrina, Samèr, je vous présente Moire d’Oz, une guerrière bréhanite, et barde talentueuse, malgré son jeune âge. Moire, voici Katrina, Danseuse du désert, et Samèr, Conteur du Peuple du Désert. » dit Mabelle en saluant la jeune fille.
- « Enchantée de vous rencontrer. J’ai appris le décès de notre Astrologue Royal. Que s’est-il passé ?
- C’est une histoire un peu... troublante, Moire, et... Enfin, une histoire assez glauque.
- J’ai le cœur bien accroché, je suis bréhanite, j’en ai vu d’autres, vous savez. » répondit la jeune fille alors que Samèr était subjugué par cette dernière.
- « Certes, certes, mais moi-même, je crois que je ne vais pas en dormir, tant l’acte d’assassinat est affreux, Moire. » répondit Mabelle pour ne pas vexer la jeune enfant.
- « Oui, c’est une affaire troublante, et une aussi jolie fille que vous devrait être protégée de ce genre d’histoire. » commença Samèr.
- « Point de sottise, je vous prie. Je suis une sorte de conteuse, moi aussi, et je connais nombre d’histoire du passé qui pourraient nous être utile dans cette affaire.
- Nous être utile ? Cela veut-il dire que vous voulez travailler avec nous pour résoudre cette énigme ?
- Bien entendu ! Regardez, j’ai tout le matériel qu’il faut ! » dit Moire, en sortant plusieurs choses de son sac.

A la grande stupéfaction de nous tous, elle sortit une petite cape à carreaux qui ne couvrait que les épaules, une loupe, un chapeau, une paire de lunettes noires, et une pipe en bois. Elle équipa tout ceci et dit avec un grand sourire :

- « Alors, je n’ai pas tout d’une véritable détective ? » dit elle en mettant la pipe à sa bouche, fière d’avoir la panoplie complète du petit détective, telle qu’on la décrit dans certains romans.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Nous nous regardions tous, retenant un sourire, mais nous n’avons pas pu nous empêcher d’éclater de rire. La fillette, vexée, se drapa de sa dignité.

- « Vous aurez besoin de mes talents de déduction et de mon flair ! » dit elle en triturant la pipe tel un vieil homme professionnel qui a déjà eu des dizaines d’affaires de ce genre à résoudre.
- « Nous ne sommes pas là pour nous amuser, vous savez. Surtout moi, qui suis pris dans cette affaire alors que je m’en serai bien passé » dit Samèr.
- « Samèr, quel rabat-joie tu peux faire ! Et tu ne sais pas avoir de tact, pas besoin d’être détective pour s’en rendre compte. Veuillez l’excuser, petite demoiselle. Je pense que nous pouvons vous parler de la situation, et vous déciderez ensuite si vous voulez toujours nous aider. »

Puis, je racontais l’histoire, et les circonstances du décès. Bien que la fillette pâlit plusieurs fois, elle su garder son sang froid. A la fin de mon récit, elle dit :

- « Hmm… Voici une affaire qui paraît compliquée, mais heureusement, nous avons des pistes. Commençons nos recherches auprès de Dame Missmite, elle pourra nous en dire plus sur le genre de créatures qui pourrait faire ceci.
- Vous persister à vouloir nous aider, alors ?
- Tout à fait, ma chère danseuse ! En route ! » dit Moire en prenant la tête de notre groupe.

C’est ainsi que nous commencions notre enquête destinée à découvrir le meurtrier de l’Astrologue Royal.

Il ne nous fallu que quelques minutes pour atteindre la demeure de Missmite. Notre détective en herbe connaissait la ville comme sa poche. L’immense ziggourat où habitait Missmite s’élevait haut dans le ciel. Cette grande tour semblait avoir trois étages importants, et au sommet, un temple était dédié à un Dieu. A en juger par les flammes qui entourait comme une couronne de feu le temple en plein air, il devait s’agir d’Ogrimar le Maudit. La porte de la Ziggourat représentait un immense crâne humain, et une dague sacrificielle devait être insérée dans une fissure du crâne pour permettre de signaler la présence d’une personne désirant entrer. Moire inséra par trois fois la dague sacrificielle, sans s’émouvoir le moins du monde. A chaque coup de dague, une rune magique apparaissait sur le crâne. Au bout du troisième coup, les runes se fondirent au centre du front du crâne pour prendre une nouvelle forme : la Marque Maudite de Balork. Une lueur rouge éclaira alors les orbites vides et la voix de Missmite s’éleva de manière spectrale.

- « Qui est là ?
- C’est Moire, accompagnée de Katrina et de Samèr. Nous voudrions en savoir plus sur le meurtre de Lakamshal, notre Astrologue Royal.
- Veuillez entrer. » soupira la nécromancienne, apparemment agacée d’être dérangée.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
Le crâne ouvrit sa mâchoire dans un hurlement sinistre, révélant un accès à l’intérieur de la tour. Peu rassurés, nous entrions dans la tour, et tandis que la « porte » se refermait, nous découvrions une grande pièce circulaire, avec un escalier qui montait le long du mur vers des étages supérieurs et vers un ou plusieurs sous-sols. Une brume spectrale emplissait l’atmosphère, nous empêchant de voir le sol avec netteté. Sur une estrade, en face de la porte d’entrée, se trouvait un grand siège en pierre blanche veinée de rouge. Missmite attendait là, avec l’espoir que nous déguerpissions rapidement.

- « Excusez moi, mais je n’ai pas pour habitude de recevoir des invités. Juste des clients, et ceux ci ont rarement besoin de sièges. » dit-elle en claquant des doigts.

La brume se mua alors et forma plusieurs sièges sur lesquels nous n’osions nous asseoir.

- « N’ayez crainte, bien que ce ne soit que de la brume, ces sièges sont solides. Je ne suis pas versée en magie de l’air, mais suffisamment pour la manipuler comme ceci.
- Merci, Missmite. » dit Moire en s’asseyant.
- « Nous désirerions en savoir plus sur ce qui aurait pu… extraire l’âme de Lakamshal.
- Il y a plusieurs réponses à cela, Danseuse du désert. Il peut s’agir d’un sortilège. Sans doute de l’école de la Nécromancie. Mais si c’est le cas, il m’est inconnu, à ma grande frustration. Il pourrait aussi s’agir d’une Créature. Mais les rares créatures capables de faire cela n’existent plus sur Althéa depuis fort longtemps.
- Si nous prenons l’hypothèse qu’il s’agit d’un sort, pourquoi consumer une âme ? Un meurtre plus classique est tout aussi efficace, non ?
- Pas exactement. Comme je vous l’ai dit, l’âme n’existant plus, nous ne pouvons rappeler à la vie ni interroger l’être mort. Et je suis formelle, cette âme n’existe plus.
- Est-ce que… est-ce qu’elle pourrait être capturée, par exemple ? » commença Samèr.

Moire et moi même regardions le conteur qui n’avait pas décroché un mot d’un air bizarre.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Katrina
Katrina
Empereur / Impératrice
 
Avatar de Katrina
 
- « Je me rappelle une vieille histoire… il ne s’agissait pas d’une âme, mais d’une personne tangible, certes… Mais il était emprisonné dans un labyrinthe kaléidoscopique dans une gemme. Aucun sort de détection n’avait réussi à le trouver. Finalement, la gemme avait finit par être brisée, et le héros avait pu en sortir, mais pas indemne. Il était devenu à moitié fou.
- C’est une hypothèse intéressante… Un Labyrinthe Kaléidoscopique… Oui, ce serait possible, en effet. Mais pour emprisonner l’âme arrachée de son corps. Sinon, l’astrologue aurait bel et bien disparu, corps et âme. » songea Missmite à voix haute.
- « Mais pour quel motif arracher l’âme de quelqu’un et l’emprisonner, si c’est bien le cas. Pourquoi ne pas le faire disparaître totalement ? » demanda Moire.
- « Car il est sans doute plus facile d’enlever une âme à une créature ayant sa logique plutôt que de l’enlever à une créature démente. Cependant, je vous rappelle qu’il n’y a aucune preuve que cette âme soit encore existante.
- Soit, mais imaginons que vous possédiez une âme, qu’en feriez vous ?
- Eh bien… Je ne sais pas encore… Même pour rendre vie à une créature qui est chère, une âme a quelque chose d’intrinsèque qui la rend unique. Alors, même par delà l’animation des morts, et si une résurrection n’a pas été faite dans les heures suivant la mort… et qu’on aurait tenté de redonner une âme à un mort. Ce ne serait pas la même personne qu’avant. Il pourrait y avoir des malades qui auraient ce motif, en effet. Mais je ne pense pas. Nombreuses sont les personnes prêtes à vendre leur âme. Pourquoi aller prendre celle de l’Astrologue Royal ?
- Avait-il de la famille, Moire ?
- Non, juste un Apprenti.
- Bien, ce sera notre second suspect.
- Second, chère danseuse ? Aurais-je l’honneur d’être la première sur votre liste ? » demanda la nécromancienne amusée.
- « C’est exact. Avant que nous vous quittions, encore quelques questions : existe-t-il des sortilèges demandant comme composant de sort une âme ?
- Hmm… C’est une possibilité. Il faudrait que je me renseigne. Revenez donc me voir ce soir, j’aurai sans doute plus de renseignements.
- Bien, et quelles créatures pourraient dévorer une âme ?
- Il n’y en a plus aucune sur Althéa. Mais il est possible d’en trouver sur d’autres plans. Cependant, je doute qu’une créature suffisamment solide mentalement puisse prendre le dessus sur ce type de créature. Je me renseignerais aussi là dessus. A ce soir, au coucher du soleil. Soyez précis. » répondit Missmite en claquant des doigts.

Les chaises brumeuses se volatilisèrent et nous nous affalâmes sur le sol, tandis que la porte grinçait, nous invitant à quitter les lieux. Déjà, Missmite retournait à ses occupations.
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > Roman caernite : Le Chant de la Salamandre
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 22h48.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite