JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 515 (sites) | 859 (forums)Créer un compte
Forums divers
La Taverne
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Irak : Manif anti-guerre ou pro-Saddam ? RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Depi
Depi
Alpha & Oméga
 
Avatar de Depi
 
Le Liban ( qui est sous controle militaire Syrien ) et l'Iran soutiennent les groupements palestiniens terroristes en leur envoyant des fonds, des armes, des plans pour perfectionner leur armes etc.
D'où les progrès des artificiers palestiniens ( le char qui a sauté y a quelques temps ), mais les artificiers se heurtent à un problème avec leurs missiles ils n'arrivent pas à les guider.

Laisser un pays s'enrichir ?
Je ne sais pas si tu envisages les répercussions que cela a sur un pays tel que l'Irak de s'enrichir, Saddam veut controler la région, ce serait pour lui une occasion en or ce que tu proposes ...

Je n'aime pas regarder les infos, cela est très rare, mais il y a des témoignages et une vidéo kurdes qui prouvent que ce sont les Irakiens qui l'ont fait, je vois pas pourquoi les kurdes mentiraient
Lien direct vers le message - Vieux
Pico Thy
Roi / Reine
 
Citation:
Provient du message de Depi Marmotte !!MIB
Bah je te laisse conclure tout seul hein ^^
[...] Ensuite, bah c'est bien tu es donc contre une guerre en Irak et pour continuer à laisser le régime de Saddam Hussein se développer en enlevant l'embargo, comme ça, il prospèrera.
LooSHA a raison : tu es très fort pour les procès d'intention ...
Je suis pour " laisser prospérer le régime de Saddam Hussein " ?
Ha bon, merci de me l'apprendre ...

Je suis contre la guerre, contre l'embargo et pour le Droit international : on veut empêcher Saddam de fabriquer des armes à destruction massive, et ben on envoie des inspecteurs et s'ils concluent qu'ils ne peuvent faire leur boulot ou que les irakiens ne veulent pas désarmer, alors ok, on envoie une armée reconnue par l'ONU dont le but sera de contraindre les irakiens à détruire leurs armes, point barre.

Quant à renverser les régimes dictatoriaux, c'est une toute autre affaire. SI les Etats-Unis acceptaient de participer à l'élaboration d'un Tribunal International et de donner à l'ONU les moyens de garantir la démocratie dans le Monde, alors on pourrait envisager d'imposer un droit d'ingérence anti-dictateurs, dans le cadre du Droit International.

Mais on en est encore loin, et la faute en incombe principalement aux Etats-Unis actuellement. Leur attribuer le rôle de circonstance de justicier du monde moderne relève d'une belle hypocrisie. Il ne veulent pas rétablir la démocratie dans le Monde, ils veulent renverser un dictateur qu'ils ne contrôlent pas et qui a le mauvais goût d'être à la tête d'un pays détenteur de la 2ème capacité de production pétrolière au Monde.

Quant à l'intervention de l'OTAN au Kosovo, c'est tout un débat mais je reste résolument contre dès lors que l'ONU n'avait pas donné son accord. Il faut être cohérent jusqu'au bout, sinon ça ne sert à rien. (lien à ce sujet)

Citation:
Provient du message de Depi Marmotte !!MIB
Le fait que Saddam Hussein détienne des armes de destruction massive ce n'est pas vraiment lié au rapport dont tu parles, plus à des témoignages et des constatations d'inspecteurs notamment.
Lesquels ? Donne-nous un lien vers un discours d'un inspecteur affirmant qu'il a découvert suffisamment de preuves pour justifier une guerre.

Quant à la mise en avant du drame kurde pour justifier la guerre de Bush, c'est non seulement un faux argument, mais aussi une exploitation gerbante.
Tigonnea a déjà répondu là-dessus, voici un autre lien qui explique -à qui veut bien le lire ... - que la situation n'était pas si simple que ça pour les kurdes, déjà en 2002, et qu'ils sont bien moins naïfs et américanophiles que certains le pensent ...

Et pour cause ... La France est certes tout aussi condamnable que les Etats-Unis sur son attitude suite à ces massacres, mais au moins n'utilise-t-elle pas maintenant cette affaire qu'elle ignorait autrefois. Là encore, Bush n'est pas crédible car complètement incohérent : en 1988, c'était peu important, mais maintenant, alors là, maintenant, ce n'est plus admissible ! ...

" La Turquie, pays limitrophe, a déjà fait savoir que «Kirkuk est une frontière infranchissable». Donc, intouchable. Et pour cause: Ankara vient de signer un accord avec l’Irak portant sur l’extraction du pétrole. Coïncidence frappante, le même jour, le 4 juillet, les agences de presse relataient que le Gouvernement irakien était en train de finaliser une opération de «nettoyage ethnique» à Kirkuk et dans les alentours de Sulaymaniya, alors que le Gouvernement turc, quelques jours auparavant, avait fait de même en envoyant des troupes à la poursuite de «ses» Kurdes dans le territoire irakien. "

Au fait, la Turquie est bien l'alliée des justiciers américains, non ? ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rhivin
Rhivin
Alpha & Oméga
 
Avatar de Rhivin
 
De toute facon avec ou sans notre accord la guerre que veut Bush aura lieu et tout ceci fera que l'onu va etre dissolu !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Depi
Depi
Alpha & Oméga
 
Avatar de Depi
 
Bah, je ne vois pas où tu as dit que tu étais contre le régime de Saddam Hussein Pico.
C'est tout.
Les rapports des inspecteurs entre 1991 et 1998 ont montré que l'Irak détenait des armes chimiques/ bactériologiques, qui ont aujourd'hui mystérieusement disparues. Etonnant.
Pour le programme nucléaire je ne sais pas, il est vrai que les Irakiens ont été formés par les Soviétiques et sont donc formés à déplacer très vite et camouflrer leur installation ( les inspecteurs en 1998 sont tombés par hasard surune raffinerie souterraine irakienne en parfaite état complètement camouflée, c'est vrai que ça encourage à dire que le travail des inspecteurs est très facile )
Mais les inspecteurs ont dit eux meme que l'Irak ne coopérait pas, j'attends de voir les futurs rapports.

après, je n'ai jamais dit que je soutenais les actes des Etats Unis, je parle surtout en mon nom, pas en le leur.
Et c'est de part mes convictions que je suis pour une guerre en Irak, et donc pour le droit international.
Pas parce que les Etats Unis l'ont décidé.
Alors pas la peine de m'expliquer tous les torts des Etats Unis.

Je voudrais juste rappeler que Bush Senior soutenait Saddam Hussein meme en 1991 ... il voulait faire voter un plan d'aide à son armée de 20 milliards de dollars je crois Oo ( peut etre un 0 de plus j'ai un doute )

Apres pour la Turquie ... Ils veulent occuper le Kurdistan Irakien.
Et donc violer le droit international.
Enfin bon, j'ai jamais dit que je les soutenais.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Kanjii
Kanjii
Alpha & Oméga
 
Avatar de Kanjii
 
Citation:
Provient du message de Pico Thy

Quant à l'intervention de l'OTAN au Kosovo, c'est tout un débat mais je reste résolument contre dès lors que l'ONU n'avait pas donné son accord. Il faut être cohérent jusqu'au bout, sinon ça ne sert à rien. (lien à ce sujet)
Je te rappelle Pico Thy que la Russsie était opposée à une intervention de l'Otan et c'est parce qu'elle aurait utilisé son veto à l'ONU que l'OTAN a décidé de se passer de feu vert du Conseil de Sécurité.
N'oublie pas qu'au conseil de sécurité siègent comme membres permanents des pays comme la Russie et la Chine, qui, le moins que l'on puisse dire, ne sont pas des modèles en matière de droits de l'homme et dont un des pays, la Chine, n'est pas une démocratie.
Il est facile de comprendre que s'en remettre à ce genre de pays en matière de droit international peut poser problème dans la résolution de certains types de conflits... et malheureusement ce problème s'est posé pour le Kosovo.

Dans le cas du Kosovo, une guerre civile avec crimes de guerre et crimes contre l'humanité se déroulait à notre porte. Il était un devoir de l'Occident d'intervenir. L'intervention a été une réussite, elle a mis fin aux atrocités commises par l'armée serbe et une administration de l'ONU a été mise en place.
Quelle alternative existait à l'époque alors que la diplomatie avait échoué face à Milosevic et que toute décision au conseil de Sécurité était dans l'impasse face à l'opposition russe et même chinoise ?
Il faut savoir mettre de temps à autres ses idéaux de côté et se montrer réaliste face à un type de conjoncture donné. L'Histoire a montré depuis que le bon choix avait été fait par les occidentaux dans la crise kosovarde.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Depi
Depi
Alpha & Oméga
 
Avatar de Depi
 
Citation:
Provient du message de Gin
L'Histoire a montré depuis que le bon choix avait été fait par les occidentaux dans la crise kosovarde.
Ah ... ?
Ah oui j'oubliais, cela a entrainé des crimes contre l'humanité de la part des membres de l'UCK.
Enfin oui c'était une bonne intervention, d'ailleurs on a vu récemment que faire tomber Milosevic n'a pa sempeché la Serbie de vendre des armements à l'Irak
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Kanjii
Kanjii
Alpha & Oméga
 
Avatar de Kanjii
 
Citation:
Provient du message de Depi Marmotte !!MIB
Ah ... ?
Ah oui j'oubliais, cela a entrainé des crimes contre l'humanité de la part des membres de l'UCK.
Enfin oui c'était une bonne intervention, d'ailleurs on a vu récemment que faire tomber Milosevic n'a pa sempeché la Serbie de vendre des armements à l'Irak
Quelle était la situation du Kosovo avant que les occidentaux interviennent ? Quelle est sa situation aujourd'hui ?
Quelle était la situation de la Serbie avant que les occidentaux interviennent ? Quelle est sa situation aujourd'hui ?
Où est Milosevic aujourd'hui ? Grâce à qui ?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Depi
Depi
Alpha & Oméga
 
Avatar de Depi
 
Citation:
Provient du message de Gin
Quelle était la situation du Kosovo avant que les occidentaux interviennent ? Quelle est sa situation aujourd'hui ?
Quelle était la situation de la Serbie avant que les occidentaux interviennent ? Quelle est sa situation aujourd'hui ?
Où est Milosevic aujourd'hui ? Grâce à qui ?
J'ai pas dit que c'était moins bien, mais peut etre un peu mal gérée quand meme ...
Et surtout gérée par à coups ... Cela faisait longtemps que tout le monde savait ce qu'il se passait y avait eu une premiere intervention en Ex Yougoslavie, puis Kosovo.
Milosevic il est au TPI, mais bon ...
Ca traine ...
La Serbie ne veut pas envoyer des documents le mettant en avant comme instigateur de génocide ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Docbones
Docbones
Roi
 
Avatar de Docbones
 
De la buée sur nos yeux...
Il est évident qu'on ne peut pas évincer les arguments de ceux/celles qui vivent les horreurs allègrement distribuées par ce tyran (rappelons un instant - détail infime, certes, mais révélateur - que les SEULES images qui soient permises en Irak sont celles de Saddam, ça laisse quelques souvenirs noirs...)

Si les USA avaient comme seule ambition de délivrer l'Irak de la tyrannie, je serais le premier à voter des deux mains. Et même si ils ont d'autres intentions (cachées ?) on ne peut que se réjouir de voir disparaître un despote.

Ceci dit, ce serait une opinion de courte vue que de se contenter de leurs discours - lénifiants au possible. Bush et sa clique ont des objectifs certainement plus sournois (dont entre autres sa légitimitité aux prochaines élections). La libération du peuple irakien n'est qu'un leurre, si cela n'était pas, ça fait belle lurette que les dictateurs de tous poils auraient disparu de la planète.

Je ne suis pas (bien évidemment) dans les "petits papiers" des gouvernants U.S. mais leurs intentions semblent bien loin de ce qu'ils racontent.
à visiter : http://www.jp-petit.com/nouv_f/nouveau.htm
Les choses ne sont pas aussi simples et claires que veulent bien nous dire une partie des dirigeants de ce monde (fussent-ils européens)

Méfions-nous...
Lien direct vers le message - Vieux
ClairObscur
Alpha & Oméga
 
Comment peut on donner la moindre légitimité à cette guerre ?

-On a d'abord parlé de guerre préventive. C'était déjà mal parti.
Quand un pays en attaque un autre, c'est lui l'agresseur. point

Le concept même de guerre préventive est absurde. On n'est pas dans Minority report, on ne voit pas l'avenir. Si les états unis veulent faire de la guerre préventive, qu'est ce qui les empêche de la déclarer à la terre entière ? Après tout la Thaïlande pourrait très bien se montrer agressive dans un siècle. Et je ne parle même pas du Turkmenistan dans 253 ans...

Bien sûr, on peut arguer du fait que ce genre de guerre aurait été une bonne chose contre l'Allemagne de Hitler, mais même dans ce cas, l'Allemagne était menaçante, ce qui n'est absolument pas le cas de l'Irak aujourd'hui.

-On a fait aussi le rapprochement Irak / Al quaïda...
or l'Irak est un état laïc, pas vraiment la même vision que Ben Laden et puis vu l'acharnement que mettent les EU à trouver un prétexte, si ils avaient un lien, on le saurait. ( je passe le coup de la cassette et des papiers Irakiens trouvés dans les décombres du WTC )

-Donc une fois ces arguments épuisés, Mr Dobeliou s'en prend au vil Tyran lui-même. "Il a gazé son propre peuple, il torture etc..."

Saddam est une ordure de la pire espèce mais pas plus que des dizaines d'autres dictateurs dans le monde. Si GWB veut entamer une sainte croisade contre les tristes personnages qui peuplent la Terre, il a du pain sur la planche ( et il peut commencer par se faire sauter lui même la cervelle )

-Instaurer une démocratie en Irak ? La belle affaire... Tigonnea en parle mieux que moi :

Citation:
Pour ton information, actuellement ceux qui étouffent le plus la voix des irakiens en exil et notamment tous les dissidents du régime de Saddam Hussein sont précisément les Etats-Unis

Ils ont bien essayé au début de faire valoir comme preuve les déclarations de certains exilés (sur la détention d'arme chimiques notamment) et ont même accordé une place particulière à une ancienne épouse de Saddam qui apportait de l'eau à leur moulin.

Et puis plus rien... (les USA ne sont pourtant pas en manque d'éléments visant à convaincre de l'utilité de cette guerre)

A cela deux raisons :

1- la qualité des preuves que constituaient ces récits (sur la détention d'arme chimique, pas sur les méthodes du régime que personne ne conteste) a été mise en doute par la CIA elle-même.

2- Les Etats-Unis ne veulent pas d'une coalition d'anti Saddam Irakiens qui pourraient intervenir ensuite dans le règlement de l'après guerre et entraver la politique qu'ils compte y mener.

C'est ainsi qu'ils ont empêché la tenue d'une Réunion officielle d'opposants irakiens exilés visant à concerter une vision commune de l'après guerre sauf celle du CNI qui est pour la guerre...

Finalement cette conférence s'est tenue à Paris le 14 février dernier : La démocratie irakienne en question
Inutile de chercher plus loin.
"Nous allons sauver le monde d'un affreux dictateur, nous allons libérer le peuple Irakien du joug infâme"....
C'est ce qu'on appelle de l'hypocrisie à l'état pur. Bush veut la guerre uniquement pour le pétrole et la position stratégique qu'offre l'Irak, rien d'autre.

Qu'il pratique la loi du plus fort, c'est une chose mais qu'il n'essaye pas de nous la faire avaler enrobée dans sa vision combat du bien contre le mal et de ses conneries moralisatrices.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Depi
Depi
Alpha & Oméga
 
Avatar de Depi
 
Bush croit vraiment en l'axe du mal car il ne voit le monde qu'en bien ou mal, croyance religieuse qui fait piquer des crises à son administration parfois ... Il a fait pas mal d'erreurs comme ça qui ont donné des sueurs froides à ses collaborateurs.
Les intentions des états Unis ?
Cherchez la doctrine de Wolfowitz et Perle, ce sont eux qui sont les éminences grises du Pentagone, ils ne cachent pas ce qu'ils cherchent avec une guerre en Irak.
Ce n'est pas le pétrole le premier enjeu ...
Lien direct vers le message - Vieux
ClairObscur
Alpha & Oméga
 
Citation:
«Dieu m'a montré la voie...»
George W. Bush et Dieu s'entendent comme larrons en foire, constate «Newsweek». Sur son site Internet, l'hebdomadaire américain relate l'entrée en force de la religion à la Maison-Blanche.


La scène se passe à Pékin. George W. Bush s'avance, solennel, et déclare devant un parterre d'étudiants chinois athées : «La foi nous structure moralement et nous enseigne à respecter nos valeurs, à aimer et aider notre prochain ainsi qu'à vivre notre vie de manière responsable.» Pour «Newsweek», «l'audience médusée semblait peu émue par la force spirituelle du message d'un président américain métamorphosé, le temps d'un discours, en pasteur méthodiste».

En effet, qu'il soit en visite en Chine ou en Europe, le président américain ne se défait jamais de sa rhétorique politico-religieuse. Car George W. Bush est fier d'être un croyant... Pas un instant de sa vie privée ou publique, depuis qu'il a été élu à la Maison-Blanche, où W. ne s'en remette à la Bible, son livre de chevet. D'ailleurs, poursuit l'hebdo américain, «demander au président de réfréner sa religiosité serait comme lui demander de parler anglais parfaitement. Ce ne serait pas naturel.»

Mais George Bush n'est «croyant et pratiquant» que depuis 1985. A quarante ans, W. découvre en effet l'existence de Jésus lors d'un «entretien à coeur ouvert avec le révérend Billy Graham». Bush rappelle avec lyrisme cet épisode dans son autobiographie : «Le révérend Graham a semé dans mon coeur les graines de la foi... C'était le début d'un chemin qui doit me mener vers Jésus-Christ.»

Ce «moment christique» est le réel tournant de sa vie. Dès lors, il oublie ses penchants alcooliques et revient, pétri de bons sentiments, vers sa famille. Entrant en politique en 1994, Bush use à fond de ses préceptes religieux pour qu'ils lui «dictent sa conduite dans le marigot de la politique américaine». A coups de «conservatisme compassionnel» et de discours caressant la droite religieuse dans le sens du poil, W. séduit l'Amérique puritaine et devient président des Etats-Unis.

De fait, la religion est entrée avec armes et bagages au sein du bureau ovale. Le président «fait précéder d'une prière chaque réunion du cabinet». Il prend le temps de communier au téléphone avec Kirbyjon Cadwell, le pasteur de Houston qui l'a baptisé. Il va même jusqu'à prier dans une salle attenante du bureau ovale avec ses hôtes. Le dernier en date, le président macédonien Boris Trajkovski, se rappelle s'être «agenouillé avec W. Bush, avant de joindre les mains et de prier».

W. semble, et c'est peu dire, oublier la nature laïque de son poste à la tête des Etats-Unis... Il déclare sans gêne : «Notre pays n'a jamais eu de religion officielle. Pourtant, nous avons tous été témoins depuis le 11 septembre du pouvoir de la foi qui nous a permis de surmonter les blessures et les pertes infligées à notre pays.» D'ailleurs, pas un moment où le président se départit de sa rhétorique religieuse manichéenne, dénonçant dans tout ennemi le mal qui rôde. De l'«axe du mal» aux prières qui génèrent le bien, les Américains sont menés aujourd'hui par un pasteur qui se prend désespérément pour le président des Etats-Unis.
Tu as raison... et ça fait froid dans le dos.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Elivagar
Elivagar
Alpha & Oméga
 
Avatar de Elivagar
 
Citation:
Provient du message de ClairObscur
Qu'il pratique la loi du plus fort, c'est une chose mais qu'il n'essaye pas de nous la faire avaler enrobée dans sa vision combat du bien contre le mal et de ses conneries moralisatrices.
Et pourquoi ne le ferait il pas ?
Il a tout à y gagner.
Il donne des raisons aux pays alliés de se placer sous Sa bannière de libérateur du monde.
Ces raisons aussi suppurantes soient elles permettent au gouvernement des States de monnayer soit un silence soit un soutient d'autres pays contre divers avantages ou compromis.
Si GWB vient à gagner cette guerre, dans les livres d'histoire il sera écrit qu'il a donné un coups mortel à l'"Axe du Mal".
La déformation médiatique le fera devenir un héros et dans 60 ans il sera dans les livres d'histoire complètement différent que celui dont on se moque en le caricaturant avec des singes (Pauvres singes).
Il a préparé ses arrières en demandant (contraignant ?) aux studios d'Hollywood de ne pas faire de propagande anti guerre.

Et si par la machiavélique fourberie de ce Saddam il venait à repartir bredouille d'Irak, il usera ses dernières ressources pour renverser l'échec en pseudo réussite et reprendra les recherches de Bin Laden et y ajoutera une vague d'arrestation de pseudo membres actif d'Al-Quaida pour faire bonne mesure.
__________________
There is only one god and his name is Death. And there’s only one thing we say to Death: Not today.
Any one can die. Everyone die but this reminds me of one thing and one thing only: “Today is a good day for somebody else to die".
Lien direct vers le message - Vieux
ClairObscur
Alpha & Oméga
 
Un petit bilan des actions de Dobeliou depuis le début de son mandat.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Grosquick
Grosquick
Alpha & Oméga
 
Avatar de Grosquick
 
Un article tres interessant, a lire :


Citation:
La rébellion glorieuse du système des 10% ! (info # 012102/3)

Par Ilan Tsadik © Metula News Agency



Vendredi dernier, je n’ai pas bien dormi. Vers cinq heures du mat, brouillé définitivement avec Morphée, j’ai décidé d’allumer mon poste de télévision. En transit de zapping vers Fashion TV, sur laquelle j’entendais tuer le temps en me rinçant l’œil sur les courbes des créatures de rêve, mon attention fut happée par un documentaire en voie de diffusion sur France 2.



C’était sur l’Irak. De vrais journalistes avaient introduit une caméra insidieuse dans l’enceinte du palais des expositions de Bagdad. Cela se passait à l’automne dernier, en plein débat sur l’à-propos d’entreprendre une action armée contre le régime de Saddam Hussein.



On y voyait, entre autres et sans complaisances, des commerciaux français en train de vendre leurs produits aux généraux de Bagdad. L’une des transactions tournait autour de la vente par la Régie Renault de 5.000 camions à la dictature en place.



Les entremetteurs tricolores, qui semblaient ignorer que l’Irak était soumise à un embargo par l’ONU, expliquaient qu’ils réservaient systématiquement une commission de 10%, sur chaque transaction, qui était directement virée sur le compte de Saddam. Ils expliquaient encore, que leur but consistait à faire marcher leurs usines et à coiffer les nombreux concurrents étrangers, à l’exception de toute autre espèce de considération.



Le reste du reportage était de la même veine – du genre devenu rare où le téléspectateur peut vraiment comprendre ce qui se passe au Bagdad bazar –, sobre et sans effets de foire. Pas étonnant que cette émission ait été programmée au petit matin, à l’heure où personne ne regarde la télé !



Vous imaginez l’effet dévastateur sur le moral des troupes, lorsqu’à peine quelques heures plus tard, de Villepin bassinait le Conseil de Sécurité avec la France des valeurs, avec l’éthique de la France. 10% pour le gazeur des bébés kurdes, pour le lanceur de Scudds, pour l’homme à la Winchester, sur les camions de la régie publique… elles n’auraient pas eu fière allure, les valeurs de la France !



Le service public avait bien fait son œuvre, au contraire, qui avait réuni pour commenter le discours de de Villepin des plateaux entiers de cireurs de pompes. On se serait cru revenus au bon temps du gaullisme, avec des figurants aux titres redondants, qui crachaient tour à tour sur les Ricains. A voir ces misérables mises en scènes, il semble bien que les médias français ont décidé de faire l’impasse sur une caractéristique habituelle des débats modernes : la contradiction !



Et à quoi pourrait-elle bien servir, la contradiction, puisque tous les partis politiques français, dans un élan unanime qui ne les étonne pas, pas plus qu’il ne les fait marrer, sont unis dans une même compréhension des choses. Non à la guerre contre l’Irak ! De Le Pen à Olivier Besancenot, en passant par Strauss-Kahn et Fabius, par la Maison bleue, les Verts, les autres Verts, les Bruns, les Rouges et les Arcs-en-ciel, tous derrière le visionnaire Chirac, convoient exactement le même message. Cette fois, ça n’est pas 80% des suffrages que Jacquot recueillerait, c’est 100%. Un nouveau grand pas vers la démocratie et la fraternité a été franchi sur cette vieille terre de France : l’unanimité ! Et dire qu’ils ne sont même pas forcés de suivre Chirac, comme les Irakiens durant les dernières élections présidentielles…



Ce qui m’inquiète, en plus du fait que je trouve un immense danger à vivre dans un pays où tout le monde et tous les médias font la même analyse baroque des choses, c’est que cette unanimité, en plus, a pour objet d’essayer de sauver la culotte de l’un des plus sanglants personnages de notre époque. Je ne vais pas me transmuer soudainement en moraliste, car je ne suis pas plus à l’aise dans cette discipline que dans mes chroniques spatiales, mais il me semble que la couche d’intellectualité qui enduit cette mobilisation nationale contre la guerre en Irak est superficielle et friable. Elle démontre que le tremblement de terre qui a secoué France durant ses dernières élections présidentielles n’était pas une sismique éphémère mais que cette mobilisation confirme, au contraire, l’existence d’une affection largement métastasée dans le fondement politique de la République. Merci à Chirac pour sa conduite égocentrique des affaires de l’Etat, merci au nombrilisme uniformisant et lobotomisant des acteurs politiques de l’hexagone et merci aux médias, qui ont lentement sombré dans une servilité intellectuelle, subjective et raciste, au service des présidents en place. Je n’avais pas tout pigé, lorsque Juffa avait tiré la sonnette d’alarme, il y a longtemps déjà, en s’inquiétant de ce que la profession toute entière avait contribué à cacher, des années durant, la double vie et la maladie du président Mitterrand. Une presse qui agit ainsi est capable, globalement, des plus extrêmes compromissions, écrivait-il, des cabales les plus épouvantables. J’avais pas pigé ! Je refusais d’imaginer que la pensée unique, aidée en cela par les barbouzes au service de l’Elysée, avait pu pousser l’écrivain anarchiste – mais pas plus idiot qu’enferré dans la Compromission nationale de l’esprit – Jean-Edern-Hallier à faire une chute mortelle… à bicyclette.



C’est parce que l’enduit minuscule d’intellectualité pacifiste qui sert de mouchoir à la rébellion nationale française est aussi dénué de moralité et même de réflexion authentique, qu’il n’y a d’attrait érotique dans la culotte de la reine d’Angleterre ! La levée de boucliers unanime à laquelle on assiste ces jours a pour objet de cacher aux Français le prurit qui ronge la République par les pieds. Elle a, par exemple et pour effet immédiat, de condamner la population irakienne à continuer de subir une dictature de oufs, dans laquelle on teste les armes chimiques et bactériologiques sur les prisonniers politiques et sur les débiles mentaux. L’idéologie chiraquienne – il s’agit encore d’un euphémisme cynique de ma part – procède en fait d’une application affairiste de la pire espèce. D’une compromission abyssale ! Elle s’appuie simplement sur le fait qu’il est plus aisé – et surtout plus économique - de fourguer 5.000 camions à un tyran, moyennant un bakchich servant à maltraiter son peuple, que de vendre cent voitures dans un système démocratique soumis à la concurrence du marché. Il n’y a encore que les couillons qui manifestent avec trois petits banderoles et les partisans du tout à l’Islam, unis dans une démarche infernale dont ils ignorent la portée, pour se plaindre de la malnutrition et du manque de soins hospitaliers dont souffre si durement la population irakienne. Il n’y a que lesdits couillons pour ignorer, ou pour feindre d’ignorer, qu’avec la dîme reversée à l’expo de Bagdad, tous les Irakiens mangeraient largement à leur faim et qu’aucun bébé de Mésopotamie ne décéderait par manque de soins. Et qu’est-ce Bush a-t-il à voir, je vous le demande bien, dans ce détournement de moyens, alimenté, entre autres, par le système chiraquien ?



Demandez ce qu’ils en pensent aux Libanais, victimes de la même martingale ? Hariri, avec le soutien instrumental des industriels français et de leur président, a tué le Liban. Ils l’ont endetté en le gavant d’infrastructures bien au-dessus de ses moyens et souvent, dont il n’a même pas l’utilité ! Le Liban est un canard au foie énorme, qui ne peut plus marcher et dont les habitants ont financé l’engraissage à leur corps défendant. Un canard rongé par toutes les vermines, qui n’a plus la force de veiller sur ses intérêts.



Le rendez-vous des présidents africains et de France, ouvrant sur une déclaration unanime de soutien à la rébellion chiraquienne, qu’est-elle, sinon l’extension méridionale du même système, de la même dynamique. Depuis le temps que dure la collaboration franco-africaine, a-t-on vu un seul Etat d’Afrique sortir du paupérisme endémique, de la corruption, du sous-développement et de l’autocratie ?



Le titre de la réunion est rigoureusement précis, pour une fois, s’agissant de la rencontre de ceux qui construisent leur fortune par la force, en pillant les Africains de toutes leurs ressources, avec la reconnaissance et le soutien de l’Elysée. Et qu’importe, si Robert Mugabe est un autre tyran, auquel on a interdit de fouler le sol européen ? Chirac lui garantit, lui, l’impunité et les honneurs, dans un geste de défiance public qui marque bien le sens de sa politique : Dans la tradition gaullienne, on traite avec les régimes en place !



Et dans cette dialectique, la France d’en haut, celle qui est toujours soumise aux interprétations d’un monarque, même s’il est élu démocratiquement tous les cinq ans, cette France, disais-je, marque son dédain pour le sort des peuples asservis par ses partenaires autocrates.



Tant pis pour l’humanisme, tant pis pour le droit du peuple irakien a vivre dans les mêmes conditions que celui de France ! On n’a que faire, à l’Elysée, de l’entrechoc des civilisations, de l’incompatibilité des valeurs entre le panarabisme et l’occident, ni même de la volonté affichée du premier à supplanter le second. Dans cette logique, le terrorisme est affaire de relativité, puisqu’on peut même se permettre de classer le Hezbollah parmi les composants sociaux importants de la communauté libanaise et convier son leader aux fêtes de la Francophonie…



Et pour servir ce système, on a besoin de médias serviles. Comment vendre des camions aux généraux de Bagdad, si vos journaux décrivent sans arrêt les crimes qu’ils commettent ? Comment construire une cité commerciale aussi gigantesque qu’inutile au cœur de Beyrouth, si vos télés montrent la répression quotidienne infligée aux Libanais et aux défenseurs des droits de l’homme par l’occupant syrien ?



Alors on leur a appris la bidouille, l’art des nuances, l’embrouille, le silence, la cécité et la désinformation. Alors, on a favorisé l’avènement d’une génération de plumitifs pas très fut-fut et surtout autocensurés, qui croient, sans réfléchir, que les soldats israéliens sont entraînés à tuer les petits Mohamed A-Dura – c’est vrai qu’on ne leur achètera jamais 5000 camions d’un coup ! - et qui font semblant d’être outrés lorsqu’on leur montre qu’ils ont tort. C’est à la place de montrer aux Français les vrais Mohamed A-Dura, qui meurent vraiment et par milliers, à Bassora, à Tripoli, à Sidon, aux Somalies, à Harare, à Braza, à Alger, à Abidjan ou à Bouja. On est même arrivé au point où ces déviances on généré l’enduit minuscule d’intellectualité dont je parlais plus haut et qui est un symptôme du naufrage corps et biens d’une élite entière ! Un naufrage dont l’entièreté est la réplique de son unanimité.



L’intelligence de la France est à vendre. Il y a même une remise de 10% pour ceux qui savent fermer leur gueule !
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > La Taverne > Irak : Manif anti-guerre ou pro-Saddam ?
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 00h36.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite