JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 657 (sites) | 1218 (forums)Créer un compte
Forums divers
Le Bar de la Taverne
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > Mettez ici..... RSS
   
Fil fermé
Partager Outils Rechercher
Avatar de Alhazred
Alhazred
Alpha & Oméga
 
Avatar de Alhazred
 
Laisser couler ce thread SAITREMAL

En plus c est un des seuls de MiM qui vaille le coup

Alors je me devoue pour le relancer avec une superbe chanson que j aime beaucoup

Citation:

Hammerfall Glory to the brave

Snow is falling down on this glorious land
Colours fading, turning into white again
To fallen heroes angels sing, they cry their winter tears
Endless mourning days will turn to years


So this is goodbye, i take leave of you and
Spread your wings and you will fly away now, fly away
Now


Nothing on earth stays forever
But none of your deeds were in vain
Deep in our hearts you will live again
You're gone to the home of the brave


Every solemn moment i will treasure inside
Even though it's hard to understand
T hat a silent wind can blow the candle out
Taking everything leaving the pain far behind


You call out my name, but your voice is fading
Into the wind, embraced, you'll fly away now, fly away
Now


Nothing on earth stays forever
But none of your deeds were in vain
Deep in our hearts you will live again
You're gone to the home of the brave


My eyes are closed i feel you're faraway ( so close )
Far beyond that shining star
I know you'll find what you've been fighting for
Far beyond that shining star


Down on bended knee i pray, bring courage to these souls
Make'em live forever in the heart of the bold
So i say farewell my friends, i hope we'll meet again
When my time has come to fall from grace


So this is goodbye, i take leave of you and
Spread your wings and you will fly away now, fly away
Now


Nothing on earth stays forever
But none of your deeds were in vain
Deep in our hearts you will live again
You're gone to the home of the brave
__________________
Ich möchte ein Eisbär sein
im kalten Polar,
dann müßte ich nicht mehr schrei'n,
alles wär so klar.

Eisbären müssen nie weinen.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Tagashionimurashitoh
Tagashionimurashitoh
Bagnard
 
Avatar de Tagashionimurashitoh
 
La Rumeur.
Citation:
La Rumeur Volet 2 : Le Franc-Tireur - Le Hors Piste (intro)

Ceux qui subissent - Ceux qui en profitent
Ceux qui restent à la traine parce que d'autres avancent trop vite
Ceux qui brûlent des terres - Ceux qui en récoltent la poussière
Ceux qui suivent la cadence - Ceux qui entrent en dissidence
Ceux qui niquent tout à en crever - Ceux qui poussent à tout niquer
Ceux qui niquent tout à en crever - Ceux qu'on paie pour nettoyer
Ceux qui à l'ombre des tours survivent de petites courses
Ceux qui licencient en aboyant des chiffres à la bourse
Ceux qui éclatent leur fric - Ceux qui éclatent de rire
Ceux qui éclatent à coups de cric - Ceux qui éclatent en sanglots
Et n'en reviennent toujours pas de finir derrière des barreaux
Ceux qui bousillent des vies en prononçant des peines de salauds
Ceux qui interpellent, tabassent, balancent à l'eau - Ceux que l'uniforme à fait mourir de détresse
Ceux qui passent un concours pour devenir CRS
Ceux qui apprennent à se vendre - Ceux qui préfèrent se rendre,
Ceux qui savent et qui se taisent - Ceux qui se taisent pour n'avoir jamais pu parler
Ceux qu'on force à parler - Ceux qui se bouchent les oreilles lorsque les mots les effrayent
Ceux qui privent de lumière - Ceux qui recherchent et nous éclairent
Ceux qui donnent et ceux qui prennent - Ceux qui prennent et jamais ne donnent
Ceux qui n'attendent plus rien de personne,
Et regardent se ranger les moutons qui moutonnent dès que ta fin de la récréation sonne
Ceux qui nous promettent la vie de rêve et le bonheur
Et ces cons qui vont voter tous les sept ans à la même heure,
Ceux qui se réfugient derrière une couleur, un parti, un drapeau Ceux qui chient encore dans le pot
Ceux qui se battent - Ceux qui s'en battent
Ceux qui luttent - Ceux qui se lamentent
Ceux qui rêvent les poings fermés que leur compte en banque augmente
Ceux qui vivent comme des pachas de leurs rentes
Ceux qui font évacuer des appartements - Ceux qui couchent dehors sous tous les temps
Ceux qui ne connaissent d'un pays que la fange et les insultes - Ceux qui se tuent à des travaux de brute
Ceux qui s'abreuvent de sang et de la sueur de l'homme en fieffés fils de pute
Ceux qui agressent la vie - Ceux qui caressent la vie
Ceux qui aiment et voudraient aussi être aimés - Ceux qui s'aiment trop et n'aiment pas assez
Ceux qui nous empoisonnent l'existence par fonction
Ceux qui nous affligent d'être tous les soirs un peu plus cons - Ceux qui nous rendent tous les jours un peu moins con
Ceux qui distillent la rumeur depuis les bas fonds - Ceux qui ravivent le rap dans des caves à l'étroit
Ceux qui débarquent et font leur beurre du rap en six mois
Ceux qui ont acheté ce disque sans l'avoir écouté - Ceux qui écoutent ce disque sans l'avoir acheté
Et ceux que j'ai oublié en chemin
Ceux qui se cachent derrière d'autres mots que les miens
Parce que tout ce putain de monde existe
J'ai choisi mon camps et pratique le hors piste.


Citation:
La Rumeur Volet 2 : Le Franc-Tireur - Le Pire

Rah mais la gueule qu'on tire
L'air de vrais tarés à fuir qu'on tire
Sur ces images trompeuses qu'on nous tend
Ces miroirs défigurants où l'idiotie crève l'écran
Regarde on y voit en quelques plans
Des fils de prolétaires immigrés
Englués comme par fatalité
A des vies forcément privées de sens, bourrées de faux plis
Des espaces pouilleux de désir creux
La débilité nous empêcherait de prétendre à mieux.
Autant de familles entassées en déchus quartiers ouvriers
Comme ancrées à la précarité par goût et nature
Comme spontanément fixées à la misère à ses tramées de pourritures
On y voit nos anciens gratter le pain du modèle citoyen
Sans même s'écorcher les mains
Ou bien encore ici et là des frères
Abonnés à la poudre et ses travers
Ou qu'les barreaux incarcèrent
Car l'échec parait-il comme une seconde peau serait héréditaire
On y voit en tous les cas ni l'égard
Ni l'estime de soi nulle part
Que des ruines, des pertes et des ratages obligatoires
Et j'les entend encore nous le dire
Du haut de leurs chaires où ils s'empiffrent à la tire
Où ils se bouffent en privé le soleil des richesses de tous
Où ils parquent, appauvrissent, élargissent le gouffre où ils nous
poussent et nous inscrivent en grosses lettres majeures qu'enfin
La sève de nos élans ne s'évalue à presque rien
Et j'les entend encore nous le dire

Mais là n'est pas le pire
Là n'est pas le pire
Non là n'est pas le pire

De toutes pièces ils ont crée la règle du jeu
Promulgué l'égalité et pipé les dés qu'ils t'ont attribué
Tu parles d'un hasard si tes records ont l'air piteux
Mais voilà, ta chance aurait de la merde dans les yeux
En tous les cas si jeu il y a
Moi je vois mes bras couverts de plaques d'allergies à leurs critères de réussite
Leurs courses au mérite
Leurs primes aux plus dociles et zélés suceurs de bites
Leurs médailles de petits et grands gagnants
Du plus habile à produire des perdants
Des tréfonds de blessés profonds
Dire qu'ils campent sur nos déboires tout du long
Dire qu'ils prétendent planifier nos existences
Qui sont les racailles quand nos mauvaises notes font leurs romances
Quand ils ne vivent qu'au titre d'usurper le rôle d'arbitre
De forger les chaînes modernes de l'exploitation
D'un modèle d'éducation de lâches et amorphes moutons
D'exécutants bornés placés sous tutelles
D'abrutis jetables et convaincus, mâles ou femelles
Et l'on reste à leurs yeux les parasites à leur paradis du fric
Ou au mieux les fourmis de corvée aux tâches merdiques
On serait là à notre place de choix
Parce qu'étriqués du crâne, parce qu'inscrit dans nos gênes, parce qu'enfin
La sève de nos élans ne s'évalue à presque rien
Et je les entend encore nous le dire
Et je les entend encore nous le dire

Mais là n'est pas le pire
Là n'est pas le pire
Non là n'est pas le pire

Le pire est qu'on ait fini par le croire mon frère
Le pire est qu'on en ressorte avec le mépris de nous même.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Tagashionimurashitoh
Tagashionimurashitoh
Bagnard
 
Avatar de Tagashionimurashitoh
 
La Rumeur.
Citation:
La Rumeur Volet 2 : Le Franc-Tireur - On M'A Demandé D'Oublier

REFRAIN:
L'infamie perce et laisse des trous
L'infamie perce et laisse des trous
Faudrait-il garder la mémoire à genou
L'infamie perce et laisse des trous
L'infamie perce et laisse des trous
Faudrait-il encaisser encore les coups
L'infamie perce et laisse des trous
L'infamie perce et laisse des trous

On m'a demandé d'oublier
Les années de saignées
Le mépris planifié
A tour de bras renouvelé
Les carnages organisés
Les mises en charpies autorisées
Les songes et espérances liés, balafrés
On m'a demandé d'oublier
Ses rayons de gloire qu'a pu garder une nation
En nous expédiant au charbon
Des années après l'industrie te perfore les poumons
S'ils n'ont pas déjà tâté les balles au front
En première ligne de chair à canon
On m'a demandé d'oublier
Les noyades occultés d'une dignité et sa mémoire
Les chapes de plomb, les écrans noirs
Plaqués sur toute l'étendue des brûlures d'une histoire
Et le prix des soulèvement, les trop pleins
De martyrs étouffés, de lourds silence au lendemain
De pogromes en plein Paris, de rafles à la benne
Et ce 17 Octobre 61 qui croupi au fond de la Seine
On m'a demandé d'oublier

REFRAIN

On m'a demandé d'oublier
Les traînements dans la boue, les doigts pointés d'une seule voix
Les réquisitoires incendiaires les mises en scène de fièvre d'accusation
La salive aux lèvres puis les vomissures de l'opinion
On m'a demandé d'oublier
Ces complets de bouc émissaire taillés sur mesure
L'étreinte est froide et sèche nous voilà jetés en pâture
A l'hystérie d'un troupeau bercé trop près du mur
On m'a demandé d'oublier
La crasse de cervelle au détour
De plus d'un de leurs discours
Où le bruit et l'odeur émanent en vapeur
De nos races moribondes
Où Mariane ne peut recueillir toute la misère du monde
Quand sa main droite affame le sud et l'assiste à creuser sa propre tombe
On m'a demandé d'oublier
Les prise télévisés
Les charters et autres cercueils volants convoyés
Les gages filés aux idées du parti d'un borgne en sueur
Les intérêts trouvés à le laisser chier ses clameurs
Les intérêts trouvés à le laisser chier ses clameurs

REFRAIN

On m'a demandé d'oublier
Les chasses ouvertes
Aux nègres et bougnoules offertes
Aux treillis vert-kaki de paras crachant le feu
Les appels à la mort relancés : ''finis-le allez achève-le !"
On m'a demandé d'oublier
Les fracas de ces voltigeurs
Et ces balles policières en plein coeur
Puis le sursis
Accordé à la volaille criminelle en habit
Ailleurs mes frères écopent de peines alourdies et oui
Les trafics crépusculaires ne profitent jamais aux petits
Un orteil dans l'extrême et c'est toute la jambe qui suit
Morfle si tu viens de t'y mettre
Il pleut averse des lambeaux d'infamie sur nos êtres
On m'a demandé d'oublier
Les années de saignées
Le mépris planifié
A tour de bras renouvelé
Les carnages organisés
Les mises en charpies autorisés
Les songes et espérance liés, balafrés
On m'a demandé d'oublier...

REFRAIN


Citation:
La Rumeur Volet 2 : Le Franc-Tireur - Plus Que Ca A Faire

REFRAIN :
Plus qu'ça à faire
J'n'ai plus qu'ça à faire
Extirper des lettres embrasées de mes viscères
Plus qu'ça à faire
J'n'ai plus qu'ça à faire
Cultiver l'art et la manière de faire chier et déplaire

Quitte à se brûler à vif les mains
Entre les feux jamais éteints
Des flammes hostiles du terrain
Les moyens sont pris de répondre et frapper en plein
D'apparaître enfin d'ouvrir nos bouches à tout crin
Puisqu'il nous a fallu voir s'engraisser
Un putain d'héritage surchargé
D'humiliations cramoisies
Qui a planté ses galeries de cris
De représailles sur nos vies
Puisqu'il nous faut toujours garder
les chevilles rougies
Par les chaînes rouillées
De boulets d'angoisse à nos pieds
Pour tout ce que la connerie des cocardiers marchands peut nous réserver
Mon père le sait
Debout ou couché
Ses crachats t'atteignent en plein front
Le poing levé ou les bras baissés
Son vent sec te gifle la face du même affront
Au registre de leurs grands amis
Mohamed reste proscrit
On le tient au plus bas
Il balaie les trottoirs de l'état civil sous la croix
Si c'est ça et si je dois
Puer d'un faciès de moricaud
Ce sera sans réfréner de ces rages de tripes et de cerveau
De sacs de pauvres mots
A éventrer sur le drapeau
Son morveux de coq, ses oripeaux
Ses troupes de chiens de garde en alerte
Dés que la pelouse du riche menace d'être
un peu moins verte
Et les insultes restent trop bien proférées
Pour qu'on la ferme et d'un trait
Pour que l'amertume ferme à clef
Pour que le silence fasse loi
Pour qu'on leur foute la paix

REFRAIN

Non je n'ai pas choisi
Les couilles à l'air d'atterrir ici
Et de fouler les basses fosses poisseuses de l'arène
D'un petit pays de flicaille forcené et schizophrène
Non je n'ai pas choisi
D'être un de ces purs produits
De ces ponts aux esclaves
Que le mépris à construit et plombé
D'une rive à l'autre de la Méditerranée
Le seul choix
Car on me tient de faire face à ça
Le seul choix qu'il me reste à achever ici et maintenant
Est celui de mes armes et de mon camps
II y a les bourreaux
Leurs sous-fifres à l'attirail de suppôt
En un cortège gavé de vermines
Qui défilent sur des flopées de victimes
Si je tiens debout parmi celle qui ont pu se relever
L'amnésie je m'en préserve ne saura pas me frapper
Ce n'est pas le type de graines que je cultive il faut dire que c'est viscéral d'une force à vous ronger le sourire
A quel point la hagra a pu nous faire vomir

REFRAIN

Paraîtrait que si l'air du temps
Pousse la crapulerie en avant
C'est qu'des crapules enrichies font les lois ici
Paraîtrait que si la justice se traine agonise
C'est qu'leur fric se torche avec au point que des touffes de poil de cul défrisent
Jamais la pauvreté
Mais le pauvre qu'il s'agira toujours de mater
Dis toi le il prend du calibre le porcin policier
A mesure qu'on va nous parler du besoin de nous intégrer ou plutôt nous désintégrer, y a pas à chier
Allons chercher des crosses au côté ensoleillé de la barrière
Parsemer le décor de ciel bleu de gros nuages d'éther
Allons-y et que nos putains de créations leur soient délétères
C'est certain, je manque bien effrontément à beaucoup de critères
A beaucoup de figures du chic de savoir plaire
Et si je traine des histoires qui n'ont pas le sens des affaires
Pour les dire j'ai même un sale accent qui racle les parterres

REFRAIN
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
Citation:
"Sandrine"
Dis-moi Bioman
Pourquoi dans tout l'univers
Les forces du mal
Veulent s'emparer de la Terre
Dis-moi Bioman
Dis pourquoi tous les méchants
Voudraient Bioman
Détruire nôtre présent

"Stéphanie"
Pourquoi ne peut-on pas
Un jour connaître enfin
Le bonheur et la joie
La douceur d'un matin
Où règnerait la paix,
L'amour et l' amitié
Où les hommes pourraient
Tous vivre en liberté

"Bioman"
Parce que petite fille
La Terre est trop jolie
Parce que petite fille
Il y a la jalousie
De tous les méchants
Qui voudraient empêcher
Le ciel d'être bleu
Les oiseaux de chanter

"Sandrine"
Dis-moi Bioman
Comment fais-tu pour toujours
Combattre le mal
Et la nuit et le jour
Dis-moi Bioman
Pourquoi n'as-tu jamais peur
Des forces glaciales
Qui sèment la terreur

"Stéphanie"
Comment Bioman
Fais-tu pour toujours garder
Le même moral
Quand tout semble s'écrouler
Comment Bioman
Fais-tu pour résister
Aux forces du mal
Et toujours triompher

"Bioman"
Parce que petite fille
Je garde au fond de mon coeur
L'amour de la vie
Le respect du bonheur
Parce que petite fille
Quand je combat les méchants
J'ai dans mon esprit
Le sourire d'un enfant
Parce que petite fille
La Terre est trop jolie
Parce que petite fille
Il y a la jalousie
De tous les méchants
Qui voudraient empêcher
Le ciel d'être bleu
Les oiseaux de chanter

Lala la lala La lala la lalala
Lala la lala La lala la lala

Parce que petite fille
Quand je combat les méchants
J'ai dans mon esprit
Le souriiiiire d'un... en...fant...

"Sandrine"
Merci Bioman
_______________
Voila ce qui me trotte dans la tete en ce moment, je ne remercie pas la responsable
Lien direct vers le message - Vieux
Aloïsius
Alpha & Oméga
 
Citation:
Provient du message de Serafel
Voila ce qui me trotte dans la tete en ce moment, je ne remarcie pas la responsable
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Serafel
Serafel [CdA]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Serafel
 
Citation:
Provient du message de Aloïsius
tu la connais ? si tu la vois met lui une tape de ma part
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Jet
Jet
Alpha & Oméga
 
Avatar de Jet
 
ca aurait surement pu être pire
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Brume
Brume
Alpha & Oméga
 
Avatar de Brume
 
Arrow
En lisant un sujet de la Taverne qui évoque le mensonge, je me suis souvenu de cette chanson du Rollins Band, formation punk-rock de l'ancien chanteur des Black Flags, Henry Rollins.

J'ai inséré quelques indications sur le ton de voix de Rollins pendant la chanson...à l'écoute du morceau, cela a toute son importance.

Citation:
parlé, doux
you think you're gonna to live your life alone
in darkness
and seclusion
yeah I know
you've been out there
tried to mix with those animals
and it just left you full of humiliated confusion
so you stagger back home
and wait for nothing
but the solitary refinement of your room spits you back out onto the street
and now you're desperate
and in need of human contact
and then...
...you meet me
and you whole world changes
because everything I say is everything you've ever wanted to hear
so you drop all your defenses and you drop all your fears
and you trust me completely
I'm perfect
in every way
cause I make you feel so strong and so powerful inside
you feel so lucky
but your ego obscures reality
and you never bother to wonder why
things are going so well
you wanna know why?!

hurlé
cause I'm a liar
yeah I'm a liar
I'll tear your mind out
I'll burn your soul
I'll turn you into me
I'll turn you into me
cause I'm a liar, a liar
a liar, a liar

Chanté, ironique
I'll hide behind a smile
and understanding eyes
and I'll tell you things that you already know
so you can say
I really identify with you, so much
and all the time that you're needing me
is just the time that I'm bleeding you
don't you get it yet?!
I'll come to you like an affliction
and I'll leave you like an addiction !
you'll never forget me
you wanna know why?!

hurlé
cause I'm a liar
yeah I'm a liar
I'll rip your mind out
I'll burn your soul
I'll turn you into me
I'll turn you into me
cause I'm a liar, a liar
liar, liar, liar, liar

hurlé
I don't know why I feel the need to lie
and cause you so much pain
maybe it's something inside
maybe it's something I can't explain
cause all I do
is mess you up and lie to you
I'm a liar
oaaaaaah, I am a liar !

Parlé, doux
if you'll give me one more chance
I swear that I will never lie to you again
because now I see the destructive power of a lie
they're stronger than truth
I can't believe I ever hurt you
I swear
I will never to you lie again, please
just give me one more chance
I will never lie to you again
No, I swear
that I will never tell a lie
I will never tell a lie
no, no...

Hurlé, dément
ha ha ha ha ha hoooh hoooo ho hooo !
sucker !
sucker !!!!
oaaah, sucker !!!
I am a liar !
yeah, I am a liar !
yeah I like it !
I feel good !
oooooohh I am a liar !!!
yeah !
I lie !
I lie !
I lie !
oh, I lie !
oh I lie !
I lie !
yeah !
ohhh I'm a liar !
I lie !
yeah !
I like it !
I feel good !
I'll lie again !
and again
I'll lie again and again
and I'll keep lying
I promise ah ah ah !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Master Of Gloubi'z
Master Of Gloubi'z [NOOB]
Alpha & Oméga
 
Avatar de Master Of Gloubi'z
 
Une chanson des charlots: je bande!
Celui qui me trouve les paroles a droit a un bisous....
Lien direct vers le message - Vieux
Butloch
Alpha & Oméga
 
Manu Chao, Desaparecido

me llaman el desaparecido
que cuando llega ya se ha ido
volando vengo, volando voy
deprisa deprisa a rumbo perdido
cuando me buscan nunca estoy
cuando me encuentran yo no soy
el que esta enfrente porque ya
me fui corriendo mas alla

me dicen el desparecido
fantasma que nunca esta
me dicen el desagradecido
pero esa no es la verdad
yo llevo en el cuerpo un dolor
que no me deja respirar
llevo en el cuerpo una condena
que siempre me echa a caminar

me llaman el desaparecido
que cuando llega ya se ha ido
volando vengo, volando voy
deprise deprise a rumbo perdido

yo llevo en el cuerpo un motor
que nunca deja de rolar
yo llevo en el alma un camino
destinado a nunca llegar

me llaman el desaparecido
cuando llega ya se ha ido
volando vengo, volando voy
deprisa deprisa a rumbo perdido

perdido en el siglo...
siglo veinte...
rumbo al veinti uno



Mickey 3D, Respire

Approche-toi petit, écoute-moi gamin,
Je vais te raconter l'histoire de l'être humain
Au début y avait rien au début c'était bien
La nature avançait y avait pas de chemin
Puis l'homme a débarqué avec ses gros souliers
Des coups d'pieds dans la gueule pour se faire respecter
Des routes à sens unique il s'est mis à tracer
Les flèches dans la plaine se sont multipliées
Et tous les éléments se sont vus maîtrisés
En 2 temps 3 mouvements l'histoire était pliée
C'est pas demain la veille qu'on fera marche arrière
On a même commencé à polluer le désert

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

D'ici quelques années on aura bouffé la feuille
Et tes petits-enfants ils n'auront plus qu'un oeil
En plein milieu du front ils te demanderont
Pourquoi toi t'en as 2 tu passeras pour un con
Ils te diront comment t'as pu laisser faire ça
T'auras beau te défendre leur expliquer tout bas
C'est pas ma faute à moi, c'est la faute aux anciens
Mais y aura plus personne pour te laver les mains
Tu leur raconteras l'époque où tu pouvais
Manger des fruits dans l'herbe allongé dans les prés
Y avait des animaux partout dans la forêt,
Au début du printemps, les oiseaux revenaient

Il faut que tu respires, et ça c'est rien de le dire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire
Il faut que tu respires, c'est demain que tout empire
Tu vas pas mourir de rire, et c'est pas rien de le dire

Le pire dans cette histoire c'est qu'on est des esclaves
Quelque part assassin, ici bien incapable
De regarder les arbres sans se sentir coupable
A moitié défroqués, 100 pour cent misérables
Alors voilà petit, l'histoire de l'être humain
C'est pas joli joli, et j'connais pas la fin
T'es pas né dans un chou mais plutôt dans un trou
Qu'on remplit tous les jours comme une fosse à purin
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Zouh
Zouh
 
Avatar de Zouh
 
Un petit extrait de Sexe, Accordéon & Alcool (Live) de l'album Java sur Seine, que je conseille vivement au passage

Disclaimer : Impossible de les trouver sur le net, alors je les ai retranscrites moi-même personnellement, je peux m'avoir gouré

(...)

Tu prends un marmiton,
t'y mets 50 millions d'moutons, à ébullition
engraissés aux conneries de la télévision à la con,
A part dans une casserolle, nettoyée au Vitrolles,
un Megret d'canard blafard préparé facon Goebbles.
Ajoute une pincée d'lois Pasqua arrosée d'Pastaga, si t'aimes çà, qu'ca pue, qu'ca sente le teufa(?), rajouter à volonté un paquet d'lois Debré.
Répète après moi je suis le troupeau -bréééééé-
Faites cuire sur le tout, a feu doux, des SDF, des pas-d'chez-nous, des sans-papiers au patchouli, c'est en plein joug, vindiou
Pour donner un pti goût d'égout, au ragout, rajoute au dégout quelques croutons d'l'Académie Francaise qui bande mou.
(...)
Faites cuire a l'huile de vidange, pour éviter les odeurs qui dérangent, faites Marignane, pas d'la pelure d'Orange. Toulon, la cuisson, appuyez sur l'bouton d'gaz a fond, pour augmenter la flamme qui attise les frustrations. Une goutte de vinaigre, donnera le sentiment aigre, et vous obtiendrez un pays de merde.

NB: Je sais pas si ca rends bien comme ca, moi j'ai l'air et tout dans la tête alors ca va ^^
Enfin, je vous conseille le CD, c'est du grand art (attention, accordéon inside, mais comme vous en avez jamais entendu. J'en dis pas plus )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de [mid/ys] Vynnea
[mid/ys] Vynnea [VdW]
Reine
 
Avatar de [mid/ys] Vynnea
 
désolé pour les fans de la dame de fer mais j'adore cette chanson de Renaud :

Citation:
Miss Maggie

Femme du monde ou bien putain
Qui bien souvent êtes les mêmes
Femme normale, star ou boudin,
Femelles en tout genre je vous aime
Même à la dernière des connes,
Je veux dédier ces quelques vers
Issus de mon dégoût des hommes
Et de leur morale guerrière
Car aucune femme sur la planète
N' s'ra jamais plus con que son frère
Ni plus fière, ni plus malhonnête
A part peut-être Madame Thatcher

Femme je t'aime parce que
Lorsque le sport devient la guerre
Y a pas de gonzesse ou si peu
Dans les hordes de supporters
Ces fanatiques, fous-furieux
Abreuvés de haines et de bières
Déifiant les crétins en bleu,
Insultant les salauds en vert
Y a pas de gonzesse hooligan,
Imbécile et meurtrière
Y'en a pas même en grande Bretagne
A part bien sûr Madame Thatcher

Femme je t'aime parce que
Une bagnole entre les pognes
Tu n' deviens pas aussi con que
Ces pauvres tarés qui se cognent
Pour un phare un peu amoché
Ou pour un doigt tendu bien haut
Y'en a qui vont jusqu'à flinguer
Pour sauver leur autoradio
Le bras d'honneur de ces cons-là
Aucune femme n'est assez vulgaire
Pour l'employer à tour de bras
A part peut être Madame Thatcher

Femme je t'aime parce que
Tu vas pas mourir à la guerre
Parc' que la vue d'une arme à feu
Fait pas frissonner tes ovaires
Parc' que dans les rangs des chasseurs
Qui dégomment la tourterelle
Et occasionnellement les Beurs,
J'ai jamais vu une femelle
Pas une femme n'est assez minable
Pour astiquer un revolver
Et se sentir invulnérable
A part bien sûr Madame Thatcher

C'est pas d'un cerveau féminin
Qu'est sortie la bombe atomique
Et pas une femme n'a sur les mains
Le sang des indiens d'Amérique
Palestiniens et arméniens
Témoignent du fond de leurs tombeaux
Qu'un génocide c'est masculin
Comme un SS, un torero
Dans cette putain d'humanité
Les assassins sont tous des frères
Pas une femme pour rivaliser
A part peut être Madame Thatcher

Femme je t'aime surtout enfin
Pour ta faiblesse et pour tes yeux
Quand la force de l'homme ne tient
Que dans son flingue ou dans sa queue
Et quand viendra l'heure dernière,
L'enfer s'ra peuplé de crétins
Jouant au foot ou à la guerre,
A celui qui pisse le plus loin
Moi je me changerai en chien si je peux rester sur la Terre
Et comme réverbère quotidien
Je m'offrirai Madame Thatcher

Lien direct vers le message - Vieux
Butloch
Alpha & Oméga
 
Les paroles de Renaud, chanson Hexagone, assez expressif

Ils s'embrassent au mois de Janvier,
car une nouvelle année commence,
mais depuis des éternités
l'a pas tell'ment changé la France.
Passent les jours et les semaines,
y a qu'le décor qui évolue,
la mentalité est la même :
tous des tocards, tous des faux culs.

Ils sont pas lourds, en février,
à se souvenir de Charonne,
des matraqueurs assermentés
qui fignolèrent leur besogne,
la France est un pays de flics,
à tous les coins d'rue y'en a 100,
pour faire règner l'ordre public
ils assassinent impunément.

Quand on exécute au mois d'mars,
de l'autr' côté des Pyrénées,
un arnachiste du Pays basque,
pour lui apprendre à s'révolter,
ils crient, ils pleurent et ils s'indignent
de cette immonde mise à mort,
mais ils oublient qu'la guillotine
chez nous aussi fonctionne encore.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment,
et le roi des cons, sur son trône,
j'parierai pas qu'il est all'mand.

On leur a dit, au mois d'avril,
à la télé, dans les journaux,
de pas se découvrir d'un fil,
que l'printemps c'était pour bientôt,
les vieux principes du seizième siècle,
et les vieilles traditions débiles,
ils les appliquent tous à la lettre,
y m'font pitié ces imbéciles.

Ils se souviennent, au mois de mai,
d'un sang qui coula rouge et noir,
d'une révolution manquée
qui faillit renverser l'Histoire,
j'me souviens surtout d'ces moutons,
effrayés par la Liberté,
s'en allant voter par millions
pour l'ordre et la sécurité.

Ils commémorent au mois de juin
un débarquement d'Normandie,
ils pensent au brave soldat ricain
qu'est v'nu se faire tuer loin d'chez lui,
ils oublient qu'à l'abri des bombes,
les Francais criaient "Vive Pétain",
qu'ils étaient bien planqués à Londres,
qu'y avait pas beaucoup d'Jean Moulin.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est pas la gloire, en vérité,
et le roi des cons, sur son trône,
me dites pas qu'il est portugais.

Ils font la fête au mois d'juillet,
en souv'nir d'une révolution,
qui n'a jamais éliminé
la misère et l'exploitation,
ils s'abreuvent de bals populaires,
d'feux d'artifice et de flonflons,
ils pensent oublier dans la bière
qu'ils sont gourvernés comme des pions.

Au mois d'août c'est la liberté,
après une longue année d'usine,
ils crient : "Vive les congés payés",
ils oublient un peu la machine,
en Espagne, en Grèce ou en France,
ils vont polluer toutes les plages,
et par leur unique présence,
abîmer tous les paysages.

Lorsqu'en septembre on assassine,
un peuple et une liberté,
au cœur de l'Amérique latine,
ils sont pas nombreux à gueuler,
un ambassadeur se ramène,
bras ouverts il est accueilli,
le fascisme c'est la gangrène
à Santiago comme à Paris.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est vraiment pas une sinécure,
et le roi des cons, sur son trône,
il est français, ça j'en suis sûr.

Finies les vendanges en octobre,
le raisin fermente en tonneaux,
ils sont très fiers de leurs vignobles,
leurs "Côtes-du-Rhône" et leurs "Bordeaux",
ils exportent le sang de la terre
un peu partout à l'étranger,
leur pinard et leur camenbert
c'est leur seule gloire à ces tarrés.

En Novembre, au salon d'l'auto,
ils vont admirer par milliers
l'dernier modèle de chez Peugeot,
qu'ils pourront jamais se payer,
la bagnole, la télé, l'tiercé,
c'est l'opium du peuple de France,
lui supprimer c'est le tuer,
c'est une drogue à accoutumance.

En décembre c'est l'apothéose,
la grande bouffe et les p'tits cadeaux,
ils sont toujours aussi moroses,
mais y a d'la joie dans les ghettos,
la Terre peut s'arrêter d'tourner,
ils rat'ront pas leur réveillon;
moi j'voudrais tous les voir crever,
étouffés de dinde aux marrons.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
on peut pas dire qu'ca soit bandant
si l'roi des cons perdait son trône,
y aurait 50 millions de prétendants.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de [mid/ys] Vynnea
[mid/ys] Vynnea [VdW]
Reine
 
Avatar de [mid/ys] Vynnea
 
j'aime bcp aussi ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Un singe
Un singe
Roi
 
Avatar de Un singe
 
Citation:
Provient du message de Butloch
Les paroles de Renaud, chanson Hexagone, assez expressif

Ils s'embrassent au mois de Janvier,
car une nouvelle année commence,
mais depuis des éternités
l'a pas tell'ment changé la France.
Passent les jours et les semaines,
y a qu'le décor qui évolue,
la mentalité est la même :
tous des tocards, tous des faux culs.

Ils sont pas lourds, en février,
à se souvenir de Charonne,
des matraqueurs assermentés
qui fignolèrent leur besogne,
la France est un pays de flics,
à tous les coins d'rue y'en a 100,
pour faire règner l'ordre public
ils assassinent impunément.

Quand on exécute au mois d'mars,
de l'autr' côté des Pyrénées,
un arnachiste du Pays basque,
pour lui apprendre à s'révolter,
ils crient, ils pleurent et ils s'indignent
de cette immonde mise à mort,
mais ils oublient qu'la guillotine
chez nous aussi fonctionne encore.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment,
et le roi des cons, sur son trône,
j'parierai pas qu'il est all'mand.

On leur a dit, au mois d'avril,
à la télé, dans les journaux,
de pas se découvrir d'un fil,
que l'printemps c'était pour bientôt,
les vieux principes du seizième siècle,
et les vieilles traditions débiles,
ils les appliquent tous à la lettre,
y m'font pitié ces imbéciles.

Ils se souviennent, au mois de mai,
d'un sang qui coula rouge et noir,
d'une révolution manquée
qui faillit renverser l'Histoire,
j'me souviens surtout d'ces moutons,
effrayés par la Liberté,
s'en allant voter par millions
pour l'ordre et la sécurité.

Ils commémorent au mois de juin
un débarquement d'Normandie,
ils pensent au brave soldat ricain
qu'est v'nu se faire tuer loin d'chez lui,
ils oublient qu'à l'abri des bombes,
les Francais criaient "Vive Pétain",
qu'ils étaient bien planqués à Londres,
qu'y avait pas beaucoup d'Jean Moulin.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est pas la gloire, en vérité,
et le roi des cons, sur son trône,
me dites pas qu'il est portugais.

Ils font la fête au mois d'juillet,
en souv'nir d'une révolution,
qui n'a jamais éliminé
la misère et l'exploitation,
ils s'abreuvent de bals populaires,
d'feux d'artifice et de flonflons,
ils pensent oublier dans la bière
qu'ils sont gourvernés comme des pions.

Au mois d'août c'est la liberté,
après une longue année d'usine,
ils crient : "Vive les congés payés",
ils oublient un peu la machine,
en Espagne, en Grèce ou en France,
ils vont polluer toutes les plages,
et par leur unique présence,
abîmer tous les paysages.

Lorsqu'en septembre on assassine,
un peuple et une liberté,
au cœur de l'Amérique latine,
ils sont pas nombreux à gueuler,
un ambassadeur se ramène,
bras ouverts il est accueilli,
le fascisme c'est la gangrène
à Santiago comme à Paris.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
c'est vraiment pas une sinécure,
et le roi des cons, sur son trône,
il est français, ça j'en suis sûr.

Finies les vendanges en octobre,
le raisin fermente en tonneaux,
ils sont très fiers de leurs vignobles,
leurs "Côtes-du-Rhône" et leurs "Bordeaux",
ils exportent le sang de la terre
un peu partout à l'étranger,
leur pinard et leur camenbert
c'est leur seule gloire à ces tarrés.

En Novembre, au salon d'l'auto,
ils vont admirer par milliers
l'dernier modèle de chez Peugeot,
qu'ils pourront jamais se payer,
la bagnole, la télé, l'tiercé,
c'est l'opium du peuple de France,
lui supprimer c'est le tuer,
c'est une drogue à accoutumance.

En décembre c'est l'apothéose,
la grande bouffe et les p'tits cadeaux,
ils sont toujours aussi moroses,
mais y a d'la joie dans les ghettos,
la Terre peut s'arrêter d'tourner,
ils rat'ront pas leur réveillon;
moi j'voudrais tous les voir crever,
étouffés de dinde aux marrons.

Etre né sous l'signe de l'hexagone,
on peut pas dire qu'ca soit bandant
si l'roi des cons perdait son trône,
y aurait 50 millions de prétendants.
Copain!
Lien direct vers le message - Vieux
Fil fermé
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > Mettez ici.....
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 13h08.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite