JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 621 (sites) | 1206 (forums)Créer un compte
Forums divers
Le Bar de la Taverne
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > fiction : "The arrival" RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Morethil
Morethil
Roi
 
Avatar de Morethil
 
Citation:
Provient du message de S. Freud -INVISIBLE-
Moi je voudrais savoir si c'est vraiment inspiré du film dont Loonna parle ou si c'est juste le titre qui est reprit ...
Pour répondre a Freud, loona et tous ceux qui se pose la question, ce n'est pas inspiré de ce film dont je ne connaissait même pas l'existence avant qu'elle mette l'affiche ici .
En fait le titre est inspiré d'une animation en image de synthèse que j'ai vu sur un site web, au détour d'un mot que prononce le personnage principal de cette anim.
L'histoire elle est sortie de mon cerveaux chaotique, déjà résumé dans ma tête et sur papier, elle s'écrit au fur et a mesure de mes publication.
Celà dit je vais aller voir le site web de ce film, ca peut toujours m'inspirer quelques trucs

Sinon, pour le débat Bar/taverne, il est vrai que mes post peuvent se perdre un peu dans les méandres du bar, mais puisqu'ils sont classé ensuite dans la bibliothèque cela n'est absolument pas grave.
Et puis comme toutes mes autres nouvelles sont dans la biblio du bar, je pense que cette histoire-ci aussi mérite d'y être

Et pour ceux qui ont du mal parce que "trop long" je vous conseille d'imprimer les différentes parties, et de les lire tranquillement avant de dormir, comme un livre

PS : Le 4eme chapitre est en cours d'écriture et va être encore plus long que les autres.
Lien direct vers le message - Vieux
Xeen
Invité
 
Plus long ?
Chouette...
*s'installe et attend*
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lancy Lancyen
Lancy Lancyen
Bagnard
 
Avatar de Lancy Lancyen
 
*Avoue qu'il aimerait connaître le fin mot de l'histoire*

Si je puis juste me permettre, tu vas un peu vite en besogne ... le héros italien qui meurt à la 2 eme page, c'est assez peu conventionnel ... disons que ça manque de quelques détails et précisions, qui rendent la caméra temporelle peu crédible (même si on sait que ça n'existe pas, on aimerait que tu nous fasses croire le contraire en expliquand, ou même inventant son fonctionnement, c'est toujours cool de découvrir des nouvelles inventions farfelues), et qui font qu'on a du mal à comprendre comment tous les pays de la terre ont su se réunir et être mis au courant si vite ...

Sinon, le fait que ça concèrne la fin du monde, ça c'est clair que ça donne envie de lire la suite, donc grouilles toi, pasque j'ai rien à faire en ce moment, et j'arrête plus de me demander ce qui va arriver à la terre (bon on sait déjà que c'est un gros vaisseau extraterrestre, mais bon, on en est pas sûr ! Hein ? On en est pas sûr dis ??? )
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Morethil
Morethil
Roi
 
Avatar de Morethil
 
Chapitre 4
Washington DC, 20 juin 2009, Maison blanche.

Jack C.Switon, président des Etats-unis d’Amérique n’entendait pas se laisser faire. Ce petit scientifique dément avait bien faillit mettre ses plans au rencard, mais il s’était préparé. Lui et ses conseillé avait trouvé la parade. Depuis plusieurs mois, dès la divulgation du film de fin du monde, ils avaient émis l’idée de ce qui allait advenir aujourd’hui. De cette crise, le président ressortait renforcé. C’était même devenu une véritable aubaine lorsqu’il fut établi que le film dévoilait bien la vérité. Cela en était risible. La cible avait simplement changé, il avait fallu adapter un peu les discours et les plans, réorienter la peur des gens, et maintenir leurs haines en suspens. Mais c’était si facile de berner les masses.
Aujourd’hui, c’était le grand jour, le bien allait triompher du mal dans cette importante bataille. Les envahisseurs, et leurs complices, allaient désormais devoir se confronter à forte partie. A compter de ce jour, Jack C Switon se dresserait devant eux tel un Titan de métal brandissant l’épée de feu de la justice.
Le président se laissait parfois emporter dans ce genre de rêverie. Se voyant seul, au milieu du champ de bataille. Ultime survivant d’une lutte sanglante, ultime rempart des forces du bien contre la multitude des hordes démoniaques. Aujourd’hui, son rêve se réaliserait, mais tel un messie de Dieu, le tout puissant soit loué, il avait avec lui une cohorte de fidèle suivant le chevalier d’airains. Les envahisseurs voulaient la guerre, alors ils allaient avoir la guerre !
Que s’imaginait de minable scientifique italien ? Pensait-il pouvoir berner si facilement la plus formidable entreprise d’information que constituaient les services secrets Américains ? Quelle démence pouvait régner dans la tête d’un si misérable scientifique pour oser se confronter à la toute puissance américaine ? Cela lui importait peu. Le docteur Leonis était mort, évaporé, disparu. Plus jamais il ne pourrait s’opposer aux magnifiques rouages mis en place par les patriotes. Eux, les vrais américain, voulaient voir Jack Switon diriger le monde, pour les guider sur les chemins tortueux de la survie. Pour lui ce jour était béni, et même le ridicule journaleux italien était devenu un atout dans ses plans. Plus besoin de prendre des risques en divulguant l’information grâce à des complices du monde de la presse. Les neutres, en fait ennemis de la patrie, il en était persuadé, allaient leur mâcher le travail. Quelques minutes encore, le temps que ses forces soient « obligés » de céder devant les journalistes avides de sensations, et la grande assemblée serait convoquée.
Assis dans un fauteuil, à la table du bureau présidentiel, Jack C Switon allume son téléviseur. Branché sur CNN, l’appareil transmet déjà le générique du flash spécial d’information. Le président se sert un verre de scotch, et s’installe confortablement pour regarder les images, les pieds sur le bureau et un sourire aux lèvres. Il est tendu comme un adolescent vierge aux mains d’une femme experte dans les techniques de l’amour. Les préliminaires commencent. Il en rougit presque.
« Chers téléspectateurs, bonjour. Il y a à peine quelques minutes la télévision italienne a transmit des images terribles semblant surgir d’un film de science fiction. Selon les commentateurs italiens ces images montreraient une scène de l’avenir. Canular ou réalité ? Des scientifiques invités sur le plateau de nos confrères disent être convaincus de la véracité des faites.
Sans plus attendre nous allons diffuser ce film, et nous vous retrouverons après pour le commenter. Nos journalistes sont déjà partis pour l’ambassade italienne, la maison blanche, différents instituts scientifiques et plusieurs centre d’étude filmographique. Nous vous tiendrons informé dès qu’une nouvelle tombera, ce qui ne saurait tarder. »
La présentatrice se tourne, et l’image en incrustation d’écran derrière elle se propage sur tout l’écran. Le film commence.
Jack C Switon regarde les images avec délectation et se passe une main sous sa chemise, comme pour tenter de ralentir les battements de son cœur. A la moitié de la pellicule il presse une touche de son téléphone privée placé sur le bureau.
« Veuillez envoyer les convocations aux télévisions pour la réunion du congrès. Faxez aussi aux radios et tabloïdes que nous avons sélectionné. Et puisque vous y êtes, demandez à Miss Natanael de mettre son équipe en mouvement pour convoquer les membres du congrès et de la cour suprême.
- Très bien monsieur, je vous tiens informé du déroulement des opérations. »
Il lâche la touche, et se retourne à nouveaux vers l’écran de télévision. Il a juste le temps de voir le prêcheur qui s’écroule sur le gazon près de la piste avant que l’image repasse sur un plan d’ensemble.
A peine le film est-il terminé que le Président éteint le téléviseur. Il n’a pas besoin de regarder la suite, il sait déjà ce qui va se passer. Les commentateurs vont interroger des spécialistes invités en urgence sur le plateau, les journalistes dépêchés à l’extérieur vont capturer des preuves supplémentaires, et tous seront obligés d’admettre, aidés d’une partie des plans de la caméra, que ces images sont véridiques. Il reprend de la constance en se forçant à oublier le plaisir qui l’envahit à l’approche du pouvoir, et refait son nœud de cravate. Le temps n’est pas venu encore pour la jouissance.
Jack C Switon prend un dossier dans un des tiroirs de son bureau, vérifie que tous les éléments sont là, surtout son discours, qu’il a appris par cœur. Puis il traverse sa demeure pour se rendre au garage. Au passage il agrippe 3 de ses spins doctors, spécialistes en communication, quelques scientifiques affiliés à la maison blanche, son conseillé juridique, sa conseillère en matière de sécurité intérieure, et quelques gardes du corps. Le commandant des forces armées viendra par ses propres moyens. Il est même probablement déjà sur place, ainsi que tous les autres membres de son gouvernement actuel. Alors qu’il monte dans sa voiture il jette un œil vers Miss Natanael qui semble agitée.
« Ne soyez pas nerveuse demoiselle, vous avez fait du très bon travail pour moi jusqu'à maintenant, il n’y a aucune raison que cela change. Pour rien au monde je ne voudrais avoir une autre attachée de presse que vous, lui dit-il en souriant.
- Je suis juste un peu tendue par la perspective de me retrouver seule face à tous ces journalistes après votre discours monsieur le Président. Mais je vais me ressaisir. » Et effectivement, comme s’il suffisait de le dire, elle reprend immédiatement de l’aplomb.
« Et puis vous ne serez pas toute seule, lui dit le président en lui tapotant la cuisse. Votre rôle est juste de bien choisir qui aura le droit de parler.
- Merci de votre soutient monsieur le Président » répond la jeune attaché de presse en prenant la main de Jack Switon et sans omettre de la reposer ailleurs que sur sa cuisse. Tous cela on conservant le sourire bien entendu.

Encadré par une escorte de policiers à moto, le cortège de voitures pénètre sur le parking du Capitole. Elles passent sous un porche à l’arrière de la battisse, puis se glissent dans une allée près d’une lourde double porte de bois.
Jack Switon descend de sa voiture à l’invitation de son chauffeur et la nuée d’hommes de mains, de conseillers et de garde du corps se dirige vers l’intérieur du bâtiment. Arrivé au deuxième étage, le président passe dans la chambre qui lui est réservée accompagné d’un petit nombre de privilégiés. Il attend patiemment que toutes les personnes convoquées à la hâte arrivent. Lorsqu’il en a assez de surveiller la salle sur de petits écrans de contrôle, il se dirige vers la chambre des sénateurs.
A son arrivé le public fait silence. Le vice-président, qui préside au sénat, se retire. Le président s’installe sur l’estrade centrale en observant la foule des parlementaires. Ils sont presque tous là, seul une dizaine de fauteuils vides témoignent du retard de quelques-uns. Jack C Switon jette un œil vers la caméra qui retransmet les images aux journalistes réunis dans une autre pièce, et lui sourie. Miss Natanael s’est assise avec les autres conseillés sur l’une des chaises disposées en ligne contre le rideau de fond, derrière lui.
Sans plus attendre, il entame son discoure, temps-pis pour les absents !
« Mesdames et messieurs les sénateurs, Chers membres de la cour suprême, amis journalistes » dit-il en se tournant vers la caméra.
« Peuple des Etats unis d’Amérique, ce jour est un jour de deuil pour la nation.
Vous avez sans doutes vus comme moi les images diffusées en boucle sur toutes les chaînes du monde, et commentées par les spécialistes. Certains d’entre vous étaient déjà informés de l’existence de ces images, d’autres avaient même vu le film. Je ne vous cacherai pas plus longtemps que le gouvernement des Etats Unis les connaît depuis quelques mois. Mais nous n’avons pas voulu effrayer la population mondiale en transmettant une fausse information.
Aujourd’hui, il s’est avéré que ces images montraient bien notre futur. Elles ne sont nullement un canular. Prenant ainsi toutes mes responsabilités, il m’appartenait de faire face à cette lourde tâche pour laquelle les citoyens américains m’ont élu. J’ai donc décidé de prendre les mesures appropriées.
En ce jour, je me présente à vous, membres illustres de nos instances dirigeantes, journalistes, membre du fier peuple des Etats unis !
En ce jour, Je suis plus que jamais à votre service entier, pour sauver notre belle nation, pour vous sauver, pour sauver le monde.
En ce jour, je déclare l’instauration de la loi martiale sur le territoire des Etats unis d’Amérique, et sur tous les territoires qui lui sont attachés.

Le code de la réglementation fédérale, (chapitre 32CFR 501.4) stipule que
" La loi martiale se justifie par la nécessité publique. La nécessité justifie son imposition, la nécessité justifie son exercice, et la nécessité limite sa durée. L'ampleur de la force militaire utilisée et les mesures prises dépendront donc de la menace à l'ordre et à la sécurité publique du moment. "

Impossible d’imaginer « une menace à l’ordre et a la sécurité publique » pire que celle à laquelle nous devons dès à présent nous préparer. La fin du monde est annoncée par une sinistre prophétie scientifique. Et chacun doit désormais admettre qu’elle n’est pas fictive. Il ne s’agit pas d’un exercice à l’échelle internationale. Chacun doit prendre ses responsabilités, et se déclarer avec nous ou contre nous ! Chaque nation aura la liberté de ses actions, mais il va de soi que nous devons œuvrer ensemble. Il s’agit là d’une véritable lutte du bien contre le mal ! La lutte de la justice contre le crime ! La lutte de l’ordre contre le chaos ! De la vie contre la mort !
A compter de ce jour il m’incombe de prendre en main entièrement le gouvernement des Etats-Unis d’Amérique. L’Agence fédérale de gestion des crises d’urgence (La FEMA) mise en place par Nixon, sera mon appui dans cette lourde tâche. Selon les lois en vigueur, nous utiliseront les ordres exécutifs 10990, 10995, 10997 et les suivant. En d’autres termes : nous avons désormais le pouvoir de suspendre des lois, de déplacer des populations, d’arrêter et de détenir des citoyens suspects et de procéder à des actions de justice. Nous pouvons confisquer les propriétés, les stocks alimentaires, les systèmes de transports… Les Américains nous ont confié des pouvoirs pour protéger leurs vies, et nous allons les protéger ! Oui mesdames et messieurs, nous suspendons la constitution.
Face à une menace d’invasion extraterrestre avérée, face à la menace de la fin du monde, les libertés personnelles sont subordonnées à la nécessité de protéger le publique. Nous prenons les mesures que l'on doit prendre et l’on se préoccupera plus tard seulement des beaux principes du droit.
A compter de ce jour les membres du gouvernement actuel sont démis de leurs fonctions, et un nouveau gouvernement déjà nommé en prévision d’une telle crise est mis en place. Certains journalistes ont eux connaissance par le passé de l’existence de ce « gouvernement de l’ombre ». Je les félicite de leur perspicacité, et les invite à poser les questions qu’ils souhaitent en présence de ma nouvelle ministre de l’information : Mademoiselle Sylvia Natanael, qui va vous rejoindre dans la salle réservée aux journalistes.
Mesdames et messieurs, je vous salue ! » Finit-il en exécutant un salut militaire, tendis que l’hymne nationale retentit dans les haut-parleurs. Après le silence provoqué par la musique patriotique Miss Natanael se dirige vers une autre salle avec le porte-parole du président, et escortées de quelques conseillés.
Jack C Switon la regarde partir dans son tailleur moulant, et pense « Il s’agit à présent de survivre, de survivre 80 ans… »

(A suivre)
HC
Lien direct vers le message - Vieux
Xeen
Invité
 
yop yop j'attends la suite.. toujours là..
juste pour t'embêter euh.. "canular"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Morethil
Morethil
Roi
 
Avatar de Morethil
 
Rofl, Celle là je l'ai pas cherché pourtant. Saleté de correcteur automatique ! :P
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fromage immortel
Fromage immortel
Alpha & Oméga
 
Avatar de Fromage immortel
 
C'est excellent, la suite siouplé !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de deusky
deusky
Alpha & Oméga
 
Avatar de deusky
 
Citation:
Provient du message de Borzag Brown
C'est excellent, la suite siouplé !
Oui, la suite
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Fromage immortel
Fromage immortel
Alpha & Oméga
 
Avatar de Fromage immortel
 
Je remonte le post pour éviter qu'il tombe dans l'oubli
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Lancy Lancyen
Lancy Lancyen
Bagnard
 
Avatar de Lancy Lancyen
 
Entièrement d'accord, même si les poivrots du bar sont pour la pluspart illetrés et que ça ne sert donc à rien ...

Fallait marquer que t'as reçu ça par mail Morethil, t'aurais vu, tout de suite, un grand débat se serait ouvert et tout le monde l'aurait lu ...

Bon la suite bordel !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Morethil
Morethil
Roi
 
Avatar de Morethil
 
Oubli ?
** Ne vous en faites pas, il ne tombera pas dans l'oubli, puisque j'y écrirait la suite, ce qui le fera remonter à chaque épisode.
et puis surtout, il est classé dans la bibliothèque, comme mes autres textes.
Merci quand même pour ce petit geste qui fait plaisir .

Pour la suite, le chapitre 5 est en cours de rédaction, mais ce n'est pas évident. Je me retrouve confronté à une difficulté de taille : comment bien enchaîner les épisodes sans entrer trop dans le détail, tous en restant encré aux personnages.
Enfin, la solution se dessine doucement d'elle même, mais la quantité de boulot que cela représente est parfois effrayante

Sur-ce, je vous promet que mon prochain poste sur ce message sera le chapitre 5 **
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Morethil
Morethil
Roi
 
Avatar de Morethil
 
Chapitre 5
Berlin, 17 décembre 2009, Chancellerie.

En pénétrant dans le bâtiment blanc aux formes rectangulaires, Ivan Markhof, président de la Russie, ne put s’empêcher d’avoir un mouvement de recul. Situé en plein Tiergarten, un immense jardin au centre de Berlin, le récent siège du gouvernement allemand faisait l’effet d’une maquette de plâtre oublié par des géants qui auraient à tous prix voulu combler un espace vide. La construction donnait l’impression d’être petite, presque tassé sur elle même, et cela malgré ses 36 mètres de haut et près de 350m de large. Le bâtiment central, divisé en deux sur sa hauteur abritait une rangée d’arbres, comme pour camoufler la bâtisse à l’aide de quelques touches vertes bien ordonnées. Sans aucun doute, l’architecte avait essayé de symboliser la grandeur de l’Allemagne, première puissance économique européenne. Mais près d’un demi-siècle de mascarade l’influençait, et il n’avait pas réussit à oublier l’éternelle crainte allemande. Il ne fallait surtout pas montrer trop de puissance, au risque d’être à nouveau assujetti. Ce traumatisme d’une génération trouvait là toutes sa manifestation. Et malgré les arbres, malgré les espaces vert, malgré la lumière et les ouvertures aux formes arrondie, la joie de vivre ne trouvait ici nulle place pour se manifester.
Ivan n’était jamais venu en ces lieux auparavant, et il n’avait pas influencé sur le choix du pays qui accueillerait les dignitaires européen qui refusait de se soumettre à l’autorité des Etats-Unis, mais c’était le lieux idéal pour la mise en place de son projet. Les nations de l’union allaient devoir faire la guerre « à la russe ». Bientôt l’ancien continent allait brûler, pour ne rien laisser aux envahisseurs. La mentalité allemande serait d’une grande aide en ce domaine. Ces gens qui avaient réussit à retrouver toute leur puissance malgré cinquante ans de surveillance, à surpasser les autres nations de l’UE, à se placer même dans la liste des plus riches nations mondiale sans que leur geôlier ne s’en offusque outre mesure, Ces gens là était sans doute les mieux placer pour développer une politique européenne à l’apparence de soumission.
Alors que quelques pays du sud essayait (probablement en vain) de former une coalition destinée à « la paix dans le monde », quelques nations européennes, dont la Russie à sa tête, avaient cherché une autre issue. Les résultats du débat les avaient mené bien loin sur la voie de « la soumission ». Selon toute apparence les envahisseurs attendu pour la fin du siècle disposeront de technologies supérieures à celle accessible au terriens. Ainsi eux il ne servait à rien de s’orienter vers un conflit ouvert, avaient conclu les européens. Il fallait dès à présent admettre cette faiblesse, et jouer la carte de la servitude dans l’espoir de survivre et de détruire l’ennemi depuis l’intérieur.
Les Américain entamaient déjà un processus d’enfermement dans un programme d’armement démesuré, en vue de combattre l’ennemi de front, comme ils avaient toujours procédé. Ils avaient proposé des alliances aux pays européens, mais ceux-ci avaient refusé l’offre poliment.
« Nous devons chercher notre propre chemin. » avait répondu le représentant français à l’ambassadeur des Etats Unis. « Il va de soit que l’Europe s’engage à vos côté pour protéger l’espèce humaine, mais nous somme un groupe de vielles nations, avec ses habitudes de consultations, notre besoin d’avoir l’aval du peuples, nos disparités culturelles qui nous obligent à dialoguer longuement pour trouver un consensus commun. » C’était une manière polie de dire au président des Etats Unis que l’Europe n’avait pas apprécié la manière dont avait été mise en place la loi martiale dans son pays. Une manière diplomatique de dire « ne vous mêlez pas de nos affaires ».
Malgré cela l’Amérique avait envoyé une représentante de son gouvernement à la réunion des Etats de l’Union. Présente en tant qu’invitée, la ministre Natanael était chargé par son gouvernement de transmettre un rapport sur les débats à venir au président Jack C Switon. Elle ne pourrait pas participer à toutes les assemblées, mais pour ne pas offusquer la nouvelle dictature américaine les européens se devait de lui ouvrir quelques portes.
Pour contrebalancer cette présence les Espagnols ont dès lors eus l’idée d’inviter un représentant du jeune gouvernement Argentin : Carlos Soares Santiago. L’Argentine étant membre de la communauté de Lomé et à la fois sous forte dépendance Nord-américaine, il serait difficile, pour la représentante des Etats unis, d’éviter un long dialogue avec lui. L’un des deux diplomate venu d’Espagne se faisait fort de mettre ces deux là en relation, et de les orienter vers des sujet controversés. Temps que les autres complices métraient à profit pour voter les décisions cruciales.

Les réunions durèrent presque une semaine. Dès le départ il était devenu clair que l’Europe devrait désormais agire comme une seule et même nation. Confier tel ou tel projet a un pays unique, qui se chargerait pour tous les autres de la bonne marche de sa partie. Mais comme toujours le nationalisme européen, sans pour autant qu’il soit patriotique, avait empêché les décisions rapides. Chaque représentant avait peur de prendre des décisions, sans consulter qui son président, qui son Premier ministre, qui son chancelier… Il avait été extrêmement difficile sinon impossible de trouver des accords sur les points les plus important, tel que la gestion des armées, la direction des finances, la mise en place d’un système commun de ravitaillement, la sécurité intérieure, la construction de structures de sécurité, etc.
Chaque membre voulait jouer un rôle particulier et peu arrivaient à comprendre qu’une hiérarchie réduite ne signifiait pas pour autant la perte du pouvoir au niveau National. Comme toujours, il faudrait approfondir les décisions prises lors de meetings futurs, et il serait impossible d’échapper à la mise en place de représentant de chaque pays européen pour chacun des secteurs évoqués.
Pourtant, un jour ou ni la représentante américaine, ni l’Argentin n’était là, tous s’étaient mis d’accord sur un point.
« Si notre stratégie est de mettre en place une mascarade destinée à tromper l’envahisseur, nous devons dès à présent commencer à effacer les traces de cette supercherie. Et au premier plan des éléments capable de nous trahir, il y a le système de caméras temporelles. Les assaillants ont une technologie bien plus avancée que la notre, et sans aucun doute ils disposent de caméras de ce type. » avait déclaré le Président russe.
Personne ne le niait, et la décision fut votée à l’unanimité de traquer et d’effacer les traces de cette invention dans tous les pays membre. Ils n’excluaient pas cependant de disposer un tel système dans un autre pays, même si en agissant ainsi ils faisaient courir des risques à cette autre nation. Perdre la connaissance du futur était en effet encore trop prématuré. Quand tous se tournèrent vers le représentant hispanique, celui-ci compris, sans besoin qu’on lui traduise, ce que tous les autres attendaient de son gouvernement. La stratégie des espagnols avait plutôt bien marché pour exclure l’Américaine trop curieuse, et ils avaient confiance en lui.
Prêt pour 80 ans de mensonge, les chefs de gouvernements, représentants et diplomates européens repartaient avec beaucoup de travail, dont le moindre n’était pas de convaincre la population qu’il faudrait se rendre aux extraterrestres.
Ainsi était né l’accord de Berlin, qui fût baptisé par les journalistes « Projet soumission », et dont le véritable objectif fut classé top secret dans tous les pays, sans exception. L’Europe était même allée jusqu'à élire un groupe chargé de la protection du secret. Une caste d’hommes et de femmes qui seraient rapidement les seuls à détenir la véritable information.

(A suivre)
HC
Lien direct vers le message - Vieux
--------------------
Alpha & Oméga
 
Thumbs up
.
- Morethil,

je te déteste pour ce que tu fais subir à mes yeux et je ne sais même pas ce qui m'a pris de lire ton premier pavé...
seulement voila, j'aime cette histoire et ta façon d'écrire et peu m'importe à présent si je flingue mes mirettes, je ne risque pas d'arrêter... continue, s'il te plaît.
j'ai bien peur que tu doives compter sur un fan de plus, d'ailleurs, une fois mes noeils reposés, je compte bien visiter la bibliothèque de ce Bar et je sens que je ne le regretterai pas.
j'aimerai beaucoup savoir écrire ainsi, pas que l'imagination me manque, loin de là, mais peut-être le talent.

quand aux tronches de c... pardon, quand à l'élite considérant ce lieu comme une poubelle, je m'étonne toujours que des gens si raffinés et instruits puissent se rabaisser à y venir, surtout pour y vomir.

le Patours.
Lien direct vers le message - Vieux
Xeen
Invité
 
chouette chouette...
Toujours là (on te met pas trop la pression j'espère)
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Erkethan
Erkethan
Alpha & Oméga
 
Avatar de Erkethan
 
La suite par pitié
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forums divers > Le Bar de la Taverne > fiction : "The arrival"
   

Connectés sur ce fil

 
1 connecté (0 membre et 1 invité) Afficher la liste détaillée des connectés

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 15h29.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite