JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 650 (sites) | 1166 (forums)Créer un compte
Forum jeux-vidéo>Neverwinter Nights
le Théâtre des Illusions
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Dehors , un arbre .

Je tourne dans ma chambre , je retourne ma tête , dans ce fatras immonde parfois je crois trouver une piste , une lumière , une main tendue à moi , et puis tout s'éteint , puis retentit derrière mes yeux le tocsin hurlant , la chute d'un bonheur précaire .
Mon dieu , on m'avait dit de ne pas l'approcher ..
On m'avait dit que surtout je ne devais pas le voir ...
C'est un mirage , ça a du être une vision , un spectre , une pure invention , un délire magistral de mon esprit , un coup de fatigue , une hallucination , une folie , un voyage vers l'Autre Côté ou que sais-je encore ?
A présent j'entends encore les sonorités diffuses de la réalité , elle s'empilent s'entremêlent , se reflètent , se complètent , mais plus rien n'arrive jusqu'à moi .

J'ai attendu ce moment si longtemps ..
Mais j'ai si peur ...

"
Voilà la nuit
L'ennui m'accable
Macabre stase
Ô Lugubre plaidoirie .

Mes ailes s'ouvrent
Souveraine louve
Je cours le pays
La terre se voile
Je sens les épis
Tendre un peu plus
Verre la toile encore
Mordorée
Aux couleurs
De la mort
Dans l'attente
De l'aurore
Réconcilliée .

Je balance mes os
Mes oriflammes
Et quelques larmes
Se perdent
Toujours
Déposer les armes
Ces terres
Du jour
S'enlisent , le repos
Me livre
Aux ombres amies
Mon sommeil
N'apaise que l'impie
Gorgée d'eau salie
D'herbe molle
Coussin d'épines
Langueur folle
Rouge Carmin
Azur éclatant
Que vienne demain
Que meurent les champs .
Que tombe le grain
Ombre du vent
Emporte-moi
Jusqu'à d'autres nues
Oublie-moi
Jamais je n'aurais dû ...
"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Acidamere
Acidamere
Alpha & Oméga
 
Avatar de Acidamere
 
A Boubou :

Il était tout petit, quand d'un élan coupable,
Je l'enlevais honteux à sa mère étonnée.
De quoi parfois ne sommes nous capables,
Quand pris par le désir, nous voulons posséder ?

Et je la désirais, cette petite chose,
Qui se tenait debout, d'un air mal assuré,
Avec ses grands yeux ronds, son bout de nez tout rose,
Où demeurait encore, une goutte de lait.

Je le revois encore, dans sa belle fourrure,
Noire comme du jais, si douce sous la main,
A mes yeux il n'avait, besoin d'autre parure,
Nous l'aimions de tout coeur, il nous le rendait bien...

Sais-tu que quelquefois, te comparant aux hommes,
En te sentant si doux, blotti contre mon bras,
Avec tes yeux mi clos, comme un petit bonhomme,
J'ai préféré à eux, la compagnie des chats ?

Et par delà les ans, encore à toi je songe,
Mon petit compagnon, mon chat, mon doux ami,
Et tous ces souvenirs, qui m'assaillent, me plongent,
Dans le regret des jours, à tout jamais enfuis...


Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Parler du vent
Qui emporte
Mes nuits
Mes les routes d'or
Pavées de remords
Que je laisse
Ou que je lance
Au gré des chemins
Des nuits , des songes
Des jours qui s'élancent
A ma conquête
Je resterai jusqu'à la fin

J'aurais bien aimé
Parfois , me disais-je
Aux soirs d'été
Rester en gare ,
Garder des visages
Et la vertu
Et vieillir tranquillement
Le regard perdu
Me perdre calmement
Dans une chaleur connue .

Mais vite le vent se lève
Les lumières s'éteignent
Le train m'appelle à lui
Je repars , dans un souffle
Prêt à tout pour cette déroute
Mes bagages oubliés
Quelle importance
Je suis passager du vent
Quelle inconscience
A la lune seule j'adresse
Quelques mots doux sincères
Elle couvre ma détresse
Aux soirs où , sans dormir
Je passe des nuits désertes
A errer sous les hêtres
Lorsque le train parti
Je reste seul ,
Tellement petit sous la voûte
A écouter les roulements
Les éclats du doute
Attendre demain ,
dans les rues vides
Puis repartir , avide
Vers ce que je toucherai
Bientôt de mes mains .

Je raconterai tout ça , un jour
Peut-être , à celle que j'aime
Des histoires , des souvenirs
Tout ce que j'aurai fait
De mon avenir
Donner , ou plutôt offrir
Cette vie et ses problèmes
Ses coups et ses dilemmes
Mais je me joue de tout
Serpent tendre
C'est mon chemin , ma voie
Je cours sur les routes de fer
Et la lumière des voyages
Légère , enivrante , entraînante
Couvre ma voix
Je mène ma vie , grand train
Pourquoi le regretter ?
Jamais je ne m'arrêterai
J'irai encore un peu plus loin
Pour les amants , les bruits
Tout ce que me réserve demain .
Jamais je ne m'arrêterai ...

Inspiré par "Confessions d'un vieux serpent" des innocents .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Des nuées s'élèvent , tourbillonnent
Entourent puis emplissent ma tête
Ni style ni notre , vacarme et haine
Ils glissent sur ma peau , scellent
Mes lèvres et la musique s'entête
Je parle trop , ne m'écoute plus
Mon regard est mort
Les yeux l'embuent
J'y pense encore
Je n'espère plus
Je prends la droite
La tangente
Sur le fil
L'affaire est urgente
Le sang me monte
Et tout se perd
Je m'égare
Je m'éthère
Par mégarde

Le vent se lève
J'y repense
Mon sang se déverse
Et la lune blanche
Me regarde
Regarde mes os
Offerts au vent
Brisés autant
Que ma voix a pu l'être
Moment funeste
Dans une mare écarlate
Je t'ai rejoint
Je ne t'aime pas
Je te connais trop bien
Mais prends ma main
Prends mon coeur
Plante ce couteau dans ma rancoeur
Je te hais et je me meurs .

Je ne me plains pas et ne me plaindrai jamais .
J'aime tout ça et j'aimerais mourir jusqu'à la fin .

Je la sens monter en moi
Spectre sans foi
Sans plus de loi
Je sens tes mains sur mon corps
Je sens le vent au dehors
Brise moi en morceaux
Emmène-moi
Je suis à toi
Déjà mort
Que ma douleur
T'enivre , encore .

Pas de morale , pas de Bien , seulement du sang
Seulement mes mains .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Enfant sage , en apparence
Réceptacle ébahi , en terre d'argile
Rouge , souches profondes
Inconnues , enfant de la ville ,
Certainement docile
Sous des airs d'esprit désert
D'utopie frivole , de quelques mystères .

Rue de ma vie , ou alors , tiens
Quelques mètres carrés
De bois et de souvenirs
Une chambre , que dire ?
L'espoir du meilleur comme
La griffe du pire .
Des larmes de joies semées
Aux quatre coins de ma
Chère , oh , si chère cellule
Mais aussi , souvenirs pénibles
Les lames de couteaux
Le sang sur ma peau
Des années à perdre
Le Nord , assis sur Terre
Perdu dans le décor , sur le fil
Je me balançait encore
Au milieu des peurs , des mensonges
Des frénésies et de quelques songes .

Journées mordorées , petites trêves
Je parle , je parle tellement
Au fond , dans la fenêtre , on pouvait voir
Le ciel qui a tant imprègne mes yeux
Car chaque jour , chaque petit espoir
Me faisait lever la tête et le regard
Vers un coin d'azur , oh , pas très grand
De quoi ne pas mourir , de quoi garder
Encore un peu de raison .

Oh enfant cher , tu étais dans ma peau encore
Dans ce lieu maudit et pourtant si cher
Tu as fait de moi , comme il aurait dit
"Un sale con mais pas un pourri"
Et j'ai tant à apprendre
Tant de peurs , de haine à faire mentir
Ô ciel , que je ne meure jamais !
Car je serai là , lorsque les montagnes
S'écrouleront de tout leur masse
Pour prouver , avec tous ceux de mon espèce
Qu'il y a quelque chose derrière
Le temps qui passe
Que je suis un homme éternel
Pour l'espoir et l'envie de , oh , ma vie !
Te voir belle !

Rainn , architecte de la douleur et de l'espérance
Languissant .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Acidamere
Acidamere
Alpha & Oméga
 
Avatar de Acidamere
 
Un lyrique et prolifique nouveau contributeur, cela fait bien plaisir, surtout que les anciens posteurs sont en sommeil (dont moi ).

Merci de permettre à cet honorable fil poétique de continuer à vivre.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

"
J e , moi , je , et d'ailleurs je , etc ...

A utant de paroles vaines , écoutez-moi
I l est grand temps de ne plus rien dire !

T rès peu d'années ont passées , pourtant
R ien ne me parait plus loin que ces moments
E perdus de haine et de tristesse corrosive
S ourires voilés , peut-être quelques éclats de rire ?

(Sporadiques)

E t tout ce que j'aurais pu dire
N e vois-tu pas ? Ceci ou cela encore
V ois que rien n'aurait été sincère , ou pire
I l est un point où j'aurais pu me le faire croire
E n voilà , un être dont la flamme est morte

D 'autres m'ont dit qu'ainsi était l'homme
E t qu'il n'était pas de bonheur , non , mon bonhomme .

D ans d'autres moments , l'amour de la vie
I mprévisible , luxuriante là où mes cendres
R avivées voulaient bien les faire pousser , irisaient
E n milles feux multicolores les extases tendres

A utres époques , peut-être , autres cieux ?
U ne fois de plus , moi , je , etc ...

V errons-nous encore les aurores brûlées
I l n'y avait plus que de la lumière , diaprée
D escendue jusqu'à nous , furieuse , furibonde
E mbrasant le ciel , à quoi pensais-je encore ?

Q ue de fois le fil , si beau et harmonieux
U nissant la vie à mon être fragile
E xistait si fort que je pensait pouvoir le toucher !

J e vénérais(vénère) tout et me sentais(sens) amoureux
E perdu , de tout ce qui pouvait(peut) me frôler !

L a dernière seconde , elle vacille , s'étale

'
A lors l'histoire s'effondre , elle ne peut plus être
I nfime instant , qu'un nouveau point , qu'un voile
M asquant de mes yeux avides , acides , placides
E t même parfois perfides , ce qui ne demande qu'à naître .


Ah .. et que dirais-je encore !


"Assez paradoxalement .. j'aimais bien les moments juste avant cette mort que je croyais certaine . J'étais calme .. et j'appréciais les choses . C'est très étrange , tu ne trouves pas ? "
"

Merci Fröhnir
Je dois bien défendre mon titre d'Architecte


Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Et l'Architecte , étrange , posa ses bagages l'espace d'une chanson.


"
Âme saline , de l'être éternel
Qui plane et s'affole
Au dessus de ma tête .
"
(etc , ...)

Et toi , ma soeur , ma belle
Toi qui , te languis , t'étiole
Viendras-tu avec moi
T'allonger dans les pâquerettes
A l'ombre d'un chêne
Ou de quoi que ce soit
D'autre ..

Dis moi , enfin , j'aimerais
Oh , tu sais , ce n'est pas grand chose
Mais j'aimerais lever les yeux
J'aimerais te voir , en fait
Toucher ton sourire , et baisser la tête
Oh , oui , surtout , ne plus voir
Ne plus sentir que le parfum des roses
J'aimerais tellement y croire
Croire que tu es heureuse , là où tu es .

Je n'écris que pour toi , ces mots
...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Midgaard .
L'apocalypse .


Le feu dans mes yeux .
La ville brûle , les murs vacillent
Bientôt .. bientôt il n'y aura plus rien
Je le savais depuis longtemps
Pourquoi les êtres humains
Ne m'ont-ils pas écouté
Je voulais le leur dire
J'aurais aimer les sauver
De cette fin ..

"
Venge-toi de lui , il est mauvais !
C'est la source de ton mal !
Rien ne va comme tu veux
Et c'est peu de le dire !
S'il te regarde un peu en biais
N'hésite pas , tire lui une balle .
Les éléments en veulent
A ta précaire félicité
Et tu as déjà assez travaillé
Pour te laisser distraire
Pour te laisser perturber
Par quelques caprices de l'air
Quelques gouttes de trop
Tout ça à cause de ...
"

J'aurais voulu leur dire ,
Toute l'erreur , le route incendiaire
Qu'ils prenaient alors ,
Sans réaliser que la force de l'un
Allait devenir pour l'autre un enfer .

A présent , à genoux dans les flammes
J'attends celle qui viendra me mordre
Arracher à ce corps redevenu calme
Une âme prête à s'envoler ,
Mes larmes débordent
C'est l'heure , je m'endors
J'aurais aimé vous aider .

S'il te plaît ..

Vas-t-en pauvre enfant
Dont les rires cristallins
M'ont jadis charmé
Petite fille calme
Le regard , non pas froid
Mais égaré dans les nuages
Tu étais bien trop sage
Pour ne pas cacher ce secret
Qu'au creux de l'oreille
Je m'en rappelle
Doucement
Tu m'avais murmuré .
Fragile créature
Aux airs surannés
Je t'en prie , sauve-toi
Pars , même seule !
Où ce monde en ruine
Sera ton linceul
.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

"
La liberté !
Pour elle , ami , que ne ferais-je pas !
Ecoute , car je te parle , et qu'à travers moi
C'est la voix d'un coeur qui arrive jusqu'à toi !
"

Le matin doucement se lève
Autour de ma nuque je sens
Quelques gouttes dorées
Frémir , mes sens alanguis
Soudain commencent , douce atmosphère
A se pâmer sous la lumière

Lentement les bruissements
Et cris du bois alentours
Les soupirs du vent qui tremble
La lande respire , et je l'entends
Oh , à présent par quels détours
Irais-je encore , par quelle chemin
Quel autre parcours
Irais-je encore cueillir , silencieux
D'autres roses pour un nouveau matin
D'autres beautés calmes , pour cacher
L'ennui d'arpenter les Terres Connues
Quelques pétales de jasmin
Oh .. être craintif que je suis
Quelques pétales de jasmin
De quoi payer un sourire
Une pirouette
Un éclat de volupté
Quelque chose , la ferveur
Venez avec moi , si vous le voulez
A toute heure , quitte à lutter
A se battre pour la vie
Qu'y à-t-il d'autre qu'à y gagner ?

Peu m'importe vos noms et vos visages
Nous avons une vie à mener .
Peu m'importe que vous soyez
Des bas-fonds ou enfant sage
Je ne veux pas de vous plus
Que l'envie de vivre , l'envie de respirer
Plaisirs dont je suis ivre , infinies beauté
Je vous cherche à présent
Et compte bien vous trouver !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

Jamais jamais je n’aurais pu croire
Qu’après le temps passé
A broyer du noir
J’allais à présent , de nouveau voir
Les soirée d’été ,
les jours d’espoir.

Couchés dans l’herbe
Une fleur aux lèvres
Nos idées s’envolent
Nous voilà , sous les étoiles
Lever les voiles
Vers d’autres nuits folles

Encore y croire ,
L’été me berce
Je veux y croire
A ces promesses

Que ça ne s’arrêtera pas
Que ça ne s’arrêtera pas

Après un hiver , après
Des ennuis divers
La terre tremble
Elle respire enfin
Il me semble
Voir plus clair

Venez avec nous
Il y a tout encore à faire
Nous ne sommes qu’ici
Pour laisser le soleil
Réchauffer l’atmosphère

Encore y croire ,
L’été me berce
Je veux y croire
A ces promesses

Que ça ne s’arrêtera pas
Que ça ne s’arrêtera pas

Le soleil se cache
Je suis tellement fatiguée
Je dérive , sans attache
Je sais que je peux

Encore y croire ,
L’été me berce
Je veux y croire
A ces promesses

Que ça ne s’arrêtera pas
Que ça ne s’arrêtera pas
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

D iaphane forme aux courbes longues
U n regard clair , deux yeux exsangues
N oir comme la pierre sont tes mains
K inslayer ,
E tends-toi , créature , car dès demain
R epose-toi , car tu verras , tu verras bien
K inslayer ,
E tends ici ton corps , et attends demain

,

C 'est une aube d'ébène , ivresse boisée
'
E t dans un coin de lande , tu reposes
S ens-tu cette délectable odeur
T arir les sources de ton ardeur ?

L a fine peau de ton corps toute entière tinte
A ton front blanc perlent quelques gouttes de sueur

N uit après nuit tu écumes les rues , spectre vaporeux
U ne réalité , ta folie , distantes de quelques pintes
I l est temps , le ciel te parle enfin
T es genoux fragiles frappent ce sol si pieux .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
C'est le paradis !
Pour moi ,
Fantôme grandiose
Merveilleux
La plus grande métamorphose
De mon coeur malheureux !

Ce monde de couleurs
Me voilà , je n'ai plus peur
Les mains remplies de fleurs
A mon front , à mes tempes
La vie bat , je me campe
Dans les artifices fabuleux
Dans le mensonge devenu pieux
Dans le paradis des songes
Mon plus beau mensonge .

Le paradis est un lac
Qui l'aurait pu croire ?
Une étendue calme
Au souffle langoureux
En son coeur , Ménalque
Tu entendras tous les soirs
Les âmes se parer de feu
Danser le ballet endiablé
Entre deux soubresauts
Eblouillent ton regard
Tu t'y reposeras , ce soir
Avec moi , il sera tard
Nous serons fatigués
Après avoir cherché
De tous côtés , à tous vents
Quelque nourriture
Pour nos désirs oppressants
Et alors nous verrons
Sur les rives du Paradis
Quelques vagues douces
Carresser nos mains
Ca sera parfait , enfin j'espère
Ca sera le début de notre lendemain

Mais le mépris me brûle
Et de ces terres , de cette bulle
Je détourne mes mains
Par la fougueuse tentation
De couvrir mes ailes
D'or et de soie
De ce que je n'ai pas
Voici en mes veines ce poison
Et c'est triste comme la mort
C'est prostré , châtié et banni
Que j'écume le remord


Bievenue au paradis ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Je l'ai vue , j'ai posé mes bagages
Sa voix pleine de larmes , fatiguée
A présent , la fin de mon voyage ,
Je lui avais apporté une rose
Que j'avais cueilli un jour calme d'été .

Elle m'a regardé , j'ai posé ma main
En feu sur ses joues blanchies
Par les larmes de sang
Qui coulent de ses grands yeux
Ces grands yeux amoureux
Une fille au regard tremblant

Loin d'elle, je n'avais retrouvé
Que la lassitude du temps
Du temps même des aventures
Des sourires devant une devanture
Des voiles rouges carmin
Des amants , de la désinvolture
Je n'étais pas chez moi
Et le sentais bien

Tout était étendu , les cris tus
Parfois dans mes cauchemars
Je te voyais , étendue ,
Ta voix , à jamais tue
Les cris de douleurs
Les rauques terreurs
Ta fière allure , tes yeux brillants
La clarté pure de nos nuits (étions-nous enfants ?)
Et les sanglots , toute la nuit
Me brûlaient , et brûlaient mon lit .

Puis dans le monde , dans le notre
L'éther céleste , nous , les apôtres
Du désordre , tristes et effacés
Retrouvés , ce jour que j'avais
Souhaité et crée de mes mains
J'ai aussi apporté un peu de jasmin
Car j'aimerais te voir sourire
Une dernière fois , avant demain ..
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Viens viens à moi
je t'ai rêvé
je t'ai crée
J'ai tant crié
Je t'en prie , et
Si tu refuses
Si tu t'enfuis
Enfouis aussi
Dans ta tête
Les secrets
Les miettes
De mon coeur
De , oh ...
De mon malheur .

Je pleure , je me vide
Pour ces lettres ,
Dans des livres
Je m'observe
Je crève avec ferveur
Je m'entraîne dans la peur
Et je ne crains plus
Non , je ne pleure plus
J'en ai déjà assez fait
Maintenant je réclame
Je m'exclame , j'ordonne
Que les flammes , que l'épée
Divine que j'ai souillé
Que j'ai brisé
Que ton coeur
Piétinné
Prenne en ma poitrine
Les serpents noués
Et les jette dans l'abîme
A jamais , je serai libéré !
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forum jeux-vidéo > Neverwinter Nights > NWN - le Théâtre des Illusions > Recueil de Poèmes
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Neverwinter Nights RSS
  • Aucune vidéo pour le moment...
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 22h54.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite