JeuxOnLineForumsPlusConnectés : 511 (sites) | 922 (forums)Créer un compte
Forum jeux-vidéo>Neverwinter Nights
le Théâtre des Illusions
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Folken Fanel
Folken Fanel
Roi
 
Avatar de Folken Fanel
 
J'aime tout autant.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rhivin
Rhivin
Alpha & Oméga
 
Avatar de Rhivin
 
Citation:
Provient du message de Folken Fanel
J'aime tout autant.
Deneir devrait être le dieu dédié à ce post
Vu que c'est le dieu de l'art et de la poésie.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Ange Musicien
JOL Ange Musicien
Alpha & Oméga
 
Avatar de Ange Musicien
 
Il me semble que Loviathar et Deneir pourrait tout deux convenir...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rhivin
Rhivin
Alpha & Oméga
 
Avatar de Rhivin
 
Citation:
Provient du message de Ange Musicien
Il me semble que Loviathar et Deneir pourrait tout deux convenir...
Loviathar?
Y'en a qui font des poemes dédié au sado masochisme?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
L'Architecte vous salue bien , mes amis .

"
Pour avoir marché des années durant
J’ai vu la plaine , caressée par le levant
Les chants de guerre , et deux amants
Qui tenaient leurs mains serrées ,
Leurs cœurs enchaînés à la passion
A un peu de rêve ,
Pour avoir vu ton visage
J’ai gardé pour milles ans
L’exil en mon cœur résigné
Sage ,
Prêt à courir le monde et ses alentours
A sillonner les vasques ténébreuse
Pour sentir une nouvelle fois ton amour
Envelopper l’instant échappé
Entre deux doigts tenir le monde
Des étoiles , des météores , la volupté
Où quoi que ce soit d’autre
Qui nous fait encore rêver .
Je marche , chaque jour
A la recherche d’un visage
Je me perds d’amour
Dans d’étranges présages

Ainsi qu’un impétueux enfant
Qui , pour avoir s’être voulu libre
De sentir contre sa peau
Les courbures et soubresauts
De l’eau qui lentement respire
Et s’écoule , vivante écume
Se lance ,
Et s’emplit d’allégresse
A la sensation douce
De l’onde qui le pousse
L’attire , le rejette
Le protège et l’étreint
Voit ensuite l’horizon bleui
Alors qu’il manque d’air
Se fondre doucement
N’être plus rien
Un dernier regard , il voit le monde
A travers un prisme changeant
Il s’évapore doucement
Ainsi que cet enfant donné
Par la vie , offrande à la mer
Je reste aigri , amer
De toujours tendre vers le bonheur
De toujours vouloir apprendre
Chaque jour
Aimer les fleurs
Aimes leurs couleurs
Et leurs robes fines
Leurs murmures aux vents
Une poussière dans l’instant
Fragiles étoiles
Dont la mort
Rappelle la beauté
Qui leur est fatale .

Sage , encore
Je franchis les brumes
Aux matins d’angoisse
Me réveille
Vidé
Par tant de songes et de peurs
Cloisonnés mais vivaces
En mon esprit engoncées
Mais je marche ,
La crainte au ventre
Jusqu’à ce que le voile
Qui s’étend dans les cieux
Vers son âtre brûlant
Où dans son manteau bleuté
Me prenne , m’emporte
D’un coup d’aile sur ses flancs
Vers les contrées désolées
Où enfin , dans le noir
Enfin des heurts et des espoirs
Je le sais , un jour ,
Peut-être ce soir ,
Je te retrouverai …
"


Rainn , architecte de la douleur et de l'espérance
Petit môme en location , aussi .
Coucou tout le monde
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

"
Ecrire , jusqu'à se que les veines m'en brûlent
Jusqu'à ce que mes os , fatigués par les passions
Que chaque mot , chaque pensée , une fois
Achevée , tout juste encore vivante en mon esprit
Se vidant de son sang sur la feuille
Devant mes yeux avides , impies , brûlant
Jusqu'à ce que ces os de fer
S'entrechoquent , s'amenuisent , se brisent
Puis tombent , inutiles
Car la colère , la sève des enfers
N'a plus besoin que de ma voix
Troublée , Confuse et violente
Qui résonnera encore
Contre les murs de ma prison
Indolente , pesante ,
Dans un univers décharné
Je continuerait , guidé par cette foi
Perverse , apatride , à combattre
L'arme au poing ,
Quelques larmes qui scintillent
A écrire , pour dire que oui
L'amour sera
A tout jamais
Ma seule patrie .

Et ces jours déjà oubliés
Ces rondes que j'aurais souhaité
Les souvenirs et les drames
Ont fait de moi l'amant des larmes .

Et si j'en meurs , j'aimerais
Que ce soit , sur mes lèvres
Un sourire , qui scelle
Une vie de débauche
Dans l'aurore qui s'ébauche
Dans le soir perlé d'étoiles
Sous les lumières et les voiles
Ecrire , pour le dire une fois encore
J'aime ce monde avec ses vices
Ses armes et ses immondices
Que cette encre imbibe encore
Chaque sanglot de mon corps .

Si le feu doit me brûler
Je m'y offrirai
Avec volupté .
Et ces jours déjà oubliés
Ces rondes que j'aurais souhaité
Les souvenirs et les drames
Ont fait de moi l'amant des larmes .
"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

"
Dans la rue qui dort ,
Qui sommeille encore
J'ai senti les murmures
D'un soleil fatigué
Qui s'éveille sur la plaine
Il me regarde , c'est sûr
Il me regarde marcher
Dans ce coin de Terre
Où j'ai grandi doucement
A l'ombre de murs
Ou sur les pavés moisis
Exposé à l'or du jour
A la douceur des soirs
Où mes premières larmes
Dans la rosée versées
Au hasard
Pour une amante
Ou un cauchemar
Je tremblais encore
J'y voyais plein de présages
Avant de courir à nouveau
Vers mes amis
Lorsque j'en avais
Ou vers mon chien ,
Mes livres , ma mère ou mon lapin
Combattre de gros dragons
Sauver ma peau pour un bonbon
Rêver d'étoiles et puis de gloire
Rêver de tout ça jusqu'au soir
Rêver encore un moment
Même si il se fait tard
Rêver toujours , et pourtant
A tout ce que j'allais voir !
"
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Adau
Adau
Alpha & Oméga
 
Avatar de Adau
 
[Sujet fusionné]

Bienvenu aussi à toi.
Tu ne pouvais pas vraiment savoir mais il y a un post special poemes...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Oops , désolé ..

J 'aurais tant aimé , dit l'homme au bord du gouffre
A lors qu'il sent sa vie doucement se dérober à lui
S entir un peu plus de vent , un peu moins de souffre
M élanger mes yeux aux tiens , amour de la vie
I l n'y a plus à présent , dans mes veines sèche , aucune sève
N 'oublie jamais mon visage , et enseigne à tous tes enfants

Le rêve .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
L' orée du monde , mon coeur cogne fort
I l me rappelle les années de sang , de plaines , de mort
B lessures affreuses et basse poursuites
E cueils de rage et quelques remords , mais surtout
R emplies de mélancolie , d'effluves et de douces
A irs , je me rappelle aussi de tes yeux , de nous
T out ce que j'ai quitté , un jour , plus clair que tous
I nvité par le vent , exilé par mon coeur , oh , noir
O ublier enfin les errances ; le regard perdu , sous la pluie
N e vois-tu pas cette félicité , en mes yeux gris ?

Aide-moi à présent , sinistre ombre
Je t'ai cherché et poursuivi encore
Au delà des terres , dans les puits sans fin
J'ai creusé la terre , de mes fragiles mains
Pour trouver une trace , un espoir
Une chance de voir ta brillante carcasse

Bonheur fictif , instant de grâce
Sur le fil j'avance
Et ma route se trace .

Dans tes flancs de soie
J'aurais cherché repos , calme et joie
Mais ce n'est que trouble
Qui sème ta voie .

Ô créature impie , ce soir , possède-moi
Si mon sang t'est l'unique offrante alléchante
Viens , je te l'offre , engeance blessante
Crie en moi comme le vent nocturne
Qui hurle sa douleur par delà les dunes

A l'abri , dans le désert ami de mes songes
Je viens ce soir , une dernière fois
Me feras-tu l'honneur de te montrer à moi ?

-----------------------------------------------------------------------------------

T out contre , écoute à présent , mon ami
R ouler ces quelques mots , en une vague
I mpie , qui cherche encore , dans tes yeux
S uffisemment de compassion pour croire , un peu
T endre vers la vérité , pour la paix de son corps
E ternelle quête que j'aurai mené jusqu'à la mort .

E n une maison aux murs argentés
T ant le soleil semblait s'y plaire

B ercée par les vents d'une saison douce
E ntre porcelaine , gants de soie et mains de fer
L e jour s'est tranquillement levé , à l'aurore
L oin des regards , dans une lande éclose
E lle semblait offerte au soleil , belle et triste

J eune enfant , sa peau embaumait le miel
O ù avais-je croisé ton visage sibyllin ?
U n jour semble-t-il , j'avais caresse tes mains
R ien ne m'avait ensuite paru plus triste
N i n'avais d'avantage causé ma perte , qu'hélas
E n ce matin sinistre , la nouvelle de ta mort
E toile éteinte dont la vie brûlait encore ...

...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 

Chanter aussi , peuple de l'air
De cette si belle lande , quelle
Qu'on la voie , ville ou province
Oiselles aux ailes telles qu'on
Les croirait , si belles , de miel
Aux ombrelles flottantes , blanches
Qui s'envolent , et flanchent ,
S'accrochent telles des guirlandes
Aux branches , fleurs rebelles
Qui sèment , qui s'aiment , qui sait ,
Me diras-tu un jour , ces mots
C'est mon souhait le plus pur
La grande peur de l'azur
Qui brille au dessus de moi
Ca serait que tu ne veuilles pas
De mon amour pour couvrir tes bras .

Et , ô fleur éternelle , en mon coeur éclose
Après que tes mots , ta chaleur , apaise
Les vibration d'un monde si morose
Et close mes ailes rebelles par le parfum
De la rose , c'est avec toi et nos rêves
Nos dires et nos merveilles , que je veux la vie
Chanter aussi , peuple de l'air
Ton nom , encore , que j'aime et ne veux
Jamais oublier , pour qu'au soir d'or
Mon front blême , comme à l'aurore
Se couvre , tel un diadème serti
De ton nom , de l'herbe douce
Qui accueillit nos regards alanguis
Hagards , désolés , sur un quai de gare
Laisse-moi te le dire encore
Si je chante et si je prie
Si je pleure avant de sourire
Si mes larmes se teintent de rire
C'est pour ton nom et ton visage
C'est pour le plus magnifique présage
Bientôt , un jour , je verrai encore
La beauté de l'eau qui dort
Dans tes bras , enfin en vie
Comment te le dirais-je encore ,
Mary ...

Et que ces mots et ces détours
Sont bien peu de chose ,
Je n'ai pas besoin de grands apprêts
Ni de dorures , ni de parures
Encore moins de grands éclats ne de fées
C'est dans la vie et dans le monde
Dans cette vie parfois immonde
Que j'écris ces mots pour toi .

Dans un abri , sous la laine tendre
Dans la douleur , la guerre ou les cendres
Tapis dans l'ombre ou en enfer
Nos regards perdus , les yeux amers
Comment pourrais-je perdre un jour
Les plus beaux vers , un peu d'amour
Ecrits de nos regards , sans un seul mot
"Tout dort encore ... tout est si beau .."
Je voudrais tellement d'histoires
Semblables à la notre
Peut-être le monde , dès ce soir
Pourrait marcher , peut-être plus près
Sur le chemin aux miracles .
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Comment pourrais-je en parler .. ?

C'est magnifique , c'est une chose incroyablement loin de ce que nous pouvons appréhender , connaître , c'est une extase qui ne tolère ni l'habitude , ni d'être apprivoisée , il s'agit d'une des manifestations les plus violentes du bonheur d'être , comme pourrais-je en parler sans désacraliser cette beauté magnifique qui reste néanmoins couverte d'un voile du pudeur , qui fait que le bonheur ne se crie pas . Il s'éprouve , se ressent , il va même jusqu'à vous dévorer , mais toujours s'échappe à votre étreinte , à moins qu'elle n'accepte de se faire fugitive , mouvante , ni apprêtée , ni souhaitée , ou du moins surtout pas forcée .

Dis-moi , oh , m'accorderas-tu
Encore un regard , une minute
Quelques instants, pour te regarder
Et te maudire , t'enlacer
Te laisser partir ..

Pour respirer cet air si particulier
Lorsque mon ressenti s'apaise
Que mon coeur s'ouvre
On est loin , mais autour
Il y a le vent qui me couvre
Une vue sereine
Du sable sous mes pas
Un voile , quelques nuages
Une odeur de souffre
Même dans l'incendie
La force , la rage
L'orage
Je respire , je t'écoute
J'appréhende le soir
Pleure , emporté par l'ivresse
Quelques larmes , un mirage
Je reste offert ,
Je reste sage .

Près du soir ,
Assis sur un banc
Dans l'éther calme
J'ai senti un frisson
Une caresse si longue
Languissante , indolente
Attendrissante ,
De lents élans mêlant
Mélancolie et folie douce
De nuits offertes
Près de toi ,
Je crois connaître
La course des étoiles
Lorsqu'elles aiment
Le vent qui les portent
Lorsque je sème , en silence
Les fleurs , le calme rassurant
Le sourire d'autres printemps .

Je sens les roses
Sur mon visage
Rien ne m'apeure
Un peu de vent dans les cheveux
Il repart , déjà ,
Le bonheur a fait ses heureux .

Un air de piano , je m'éffondre
Dans une chambre trop noire
Je suis une ombre
Consumé par ma joie
Je tombe , les yeux brillants
En avant ,
Un silence ardent , je pleure
Une dernière fois .

Un autre printemps ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Comment pourrais-je en parler .. ?

C'est magnifique , c'est une chose incroyablement loin de ce que nous pouvons appréhender , connaître , c'est une extase qui ne tolère ni l'habitude , ni d'être apprivoisée , il s'agit d'une des manifestations les plus violentes du bonheur d'être , comme pourrais-je en parler sans désacraliser cette beauté magnifique qui reste néanmoins couverte d'un voile du pudeur , qui fait que le bonheur ne se crie pas . Il s'éprouve , se ressent , il va même jusqu'à vous dévorer , mais toujours s'échappe à votre étreinte , à moins qu'elle n'accepte de se faire fugitive , mouvante , ni apprêtée , ni souhaitée , ou du moins surtout pas forcée .


Dis-moi , oh , m'accorderas-tu
Encore un regard , une minute
Quelques instants, pour te regarder
Et te maudire , t'enlacer
Te laisser partir ..

Pour respirer cet air si particulier
Lorsque mon ressenti s'apaise
Que mon coeur s'ouvre
On est loin , mais autour
Il y a le vent qui me couvre
Une vue sereine
Du sable sous mes pas
Un voile , quelques nuages
Une odeur de souffre
Même dans l'incendie
La force , la rage
L'orage
Je respire , je t'écoute
J'appréhende le soir
Pleure , emporté par l'ivresse
Quelques larmes , un mirage
Je reste offert ,
Je reste sage .

Près du soir ,
Assis sur un banc
Dans l'éther calme
J'ai senti un frisson
Une caresse si longue
Languissante , indolente
Attendrissante ,
De lents élans mêlant
Mélancolie et folie douce
De nuits offertes
Près de toi ,
Je crois connaître
La course des étoiles
Lorsqu'elles aiment
Le vent qui les portent
Lorsque je sème , en silence
Les fleurs , le calme rassurant
Le sourire d'autres printemps .

Je sens les roses
Sur mon visage
Rien ne m'apeure
Un peu de vent dans les cheveux
Il repart , déjà ,
Le bonheur a fait ses heureux .

Un air de piano , je m'éffondre
Dans une chambre trop noire
Je suis une ombre
Consumé par ma joie
Je tombe , les yeux brillants
En avant ,
Un silence ardent , je pleure
Une dernière fois .

Un autre printemps ...
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Rhivin
Rhivin
Alpha & Oméga
 
Avatar de Rhivin
 
Tu les recopie ou tes poemes rainn?

*c'etait une blague*
ils sont tres beau....
felicitations
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Seele
Seele
Roi
 
Avatar de Seele
 
Citation:
Provient du message de Halaster Capenoire
Tu les recopie ou tes poemes rainn?

*c'etait une blague*
ils sont tres beau....
felicitations
Voilà d'où ils viennent

Merci beaucoup ..
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Forum jeux-vidéo > Neverwinter Nights > NWN - le Théâtre des Illusions > Recueil de Poèmes
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Neverwinter Nights RSS
  • Aucune vidéo pour le moment...
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 00h26.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite