JeuxOnLineForumsPlusCréer un compte
Dark Age of Camelot
Général
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Général > Keelala Chapitre II : Apprendre RSS
   
Répondre
Partager Outils Rechercher
Avatar de Soir
Soir
 
Avatar de Soir
 
Maintenant ce serait sympa de donner plus de profondeur aux autres personnages, cela parait difficile de construire un roman interessant avec un seul personnage qui soit ettofé.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Jaha Effect
Jaha Effect
Alpha & Oméga
 
Avatar de Jaha Effect
 
OUAINNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNNN

Ze veux la suite !!!

Jaha Effect
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Aron
Aron
Alpha & Oméga
 
Avatar de Aron
 
Toujours chouette. Par contre t'as pris un risque en choisissant le passé, c'est plus difficile à conjuguer.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Jaha Effect
Jaha Effect
Alpha & Oméga
 
Avatar de Jaha Effect
 
heu ... bump !!!

Jaha Effect
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Keelala
Keelala
Alpha & Oméga
 
Avatar de Keelala
 
Dernier remontage avant la vraie suite pour dire :

arrêtez de le remonter, la suite prend un peu de temps.

Merci.
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de dritzz
dritzz [nmds]
Alpha & Oméga
 
Avatar de dritzz
 
ok on attend
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de dritzz
dritzz [nmds]
Alpha & Oméga
 
Avatar de dritzz
 
y a til une suite?
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gwadever/Nostenfer
Gwadever/Nostenfer
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gwadever/Nostenfer
 
super !! je vien jsute de decouvrir et j'attend la suite avec impatience
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Keelala
Keelala
Alpha & Oméga
 
Avatar de Keelala
 
Arf ça fait long depuis le dernier épisode !

Motivée ! Motivée !!

J'essaye de faire ça pour cette semaine.
__________________
[IMG]http://******************/keelala/Signature3/SIG_TechnoCat_C.jpg[/IMG]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Gwadever/Nostenfer
Gwadever/Nostenfer
Alpha & Oméga
 
Avatar de Gwadever/Nostenfer
 
Citation:
Provient du message de Keelala
Arf ça fait long depuis le dernier épisode !

Motivée ! Motivée !!

J'essaye de faire ça pour cette semaine.

super cool sa bonne initiative
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Freek
Freek
Roi
 
Avatar de Freek
 
Y a que moi qui bosse ici, allez au boulot Keekee !
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Freek
Freek
Roi
 
Avatar de Freek
 
Pompompom...
Motiver, il faut se motiver Keekee... :baille:
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Soir
Soir
 
Avatar de Soir
 
Ca traine, là, <sort son fouet>
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Keelala
Keelala
Alpha & Oméga
 
Avatar de Keelala
 
La Forge

. . . Le retour fut simple et rapide. Bien que le fait d’avancer en compagnie d’Azale me donnait l’impression d’être repérable sur des lieues, nous ne rencontrâmes rien de significatif. A notre arrivée à Howth, le chef Pronisias eut un lourd froncement de sourcil en voyant Azale à mes cotés. Mais lorsque nous lui fîmes part de notre découverte, il se désintéressa immédiatement de la question pour ne plus que bavarder avec excitation en manipulant l’argent. Il me remercia et malgré nos refus répétés, il insista pour nous offrir un objet à chacune. Alors que je prenais congé, il me pria de porter le minerai chez une enchanteresse de Mag Mell dont les connaissances encyclopédiques lui permettraient de déterminer les propriétés et l’usage de l’argent. Je partis, suivie de près par Azale.

- J'habite Tir na Nog alors je vais faire la route avec toi. Enfin... Si tu veux bien ?

. . . Ayant vu son caractère à l’œuvre, cette timidité soudaine me fit rire. Toute la tension de la nuit dernière et de la journée précédente s’effaça. Jusqu’à présent, les elfes avaient toujours été, pour moi, des êtres mystérieux et intimidants. Azale ne m’intimidait pas. Elle m’avait intrigué et maintenant m’amusait. Nous quittâmes Howth puis parcourûmes la route jusqu’à Mag Mell en discutant. Ce que nous transportions m’incitait toutefois à la prudence et je ne me détendis réellement que lorsque nous l’eûmes confié à sa destinataire. Laquelle était si excitée qu’elle nous salua à peine et partit s’enfermer avec le minerai.

. . . J’invitais Azale chez moi. Elle semblait ravie et nous reprîmes la route jusqu’à Ardee. Mon intuition ne m’avait pas trompée. Azale était plus jeune que moi. Elle était née à Tir Na Nog et n’avait jamais connu le voile. Sa connaissance du clan Sabria lui venait de complexes histoires de familles que j’eus du mal à comprendre. Elle ne ressemblait en rien à Mavelle. Elle était exubérante et volubile, emportée et drôle. Comme elle me l’avait annoncé, elle devint mon amie, simplement.

. . . Lorsque nous arrivâmes devant ma maison, nous descendîmes de cheval. A ma grande surprise une fumée provenait de la cour et le bruit caractéristique du travail de la forge retentissait jusque dans la rue. Azale et moi contournâmes la maison. Devant le feu, nous tournant le dos, se tenait un immense firbolg. Un marteau à la main, il travaillait une pièce de métal avec concentration. Le hennissement de mon poney le fit s’interrompre. Il se tourna vers nous.

. . . Sa chevelure verte coiffée en arrière dégageait un large front ridé par le froncement de ses sourcils. Ses yeux sombres se posèrent brièvement sur Azale puis sur moi. Il inclina légèrement la tête pendant que nous nous détaillions mutuellement. C’était la première fois que je fixais avec tant d’insistance un firbolg. Outre la couleur de ses cheveux, sa peau mate et sa musculature saillante m’évoquèrent immédiatement l’image d’un arbre. Son regard, bien que persistant, demeurait calme, presque sans émotion.

. . . Ce fut Azale qui rompit le silence.

- Salutations ! Dit-elle avec entrain.
- Bonjour mesdames. Répondit-il avec une nouvelle inclinaison de la tête.
- Bonjour… hésitais-je. Je suis Keelala, j’habite ici. Ajoutais-je précipitamment comme pour justifier ma présence et l’inciter à expliquer la sienne.
- Alors nous sommes voisins, j’habite moi-même au rez-de-chaussée. Répondit-il à ma question muette. Je suis Corwin.


. . . Il s’avança de quelques pas et après avoir fait passer de sa main droite à sa main gauche un gigantesque marteau, il me tendit une main d’une taille non moins impressionnante. Je tendis la mienne qui se retrouva brièvement engloutie dans une poigne rugueuse et puissante. Il s’inclina ensuite légèrement à l’intention d’Azale.

- Veuillez m’excuser, mais je retourne à mon ouvrage avant que celui-ci ne refroidisse définitivement.

. . . Il retourna alors devant la forge et activa le soufflet qui attisait les braises. Le rougeoiement de celle-ci, leurs crépitements, les étincelles qui s’envolaient, le souffle chaud qui parvenait par vague jusqu’à mon visage captivèrent mes sens et les ramenèrent devant une autre forge. Je revoyais ma mère s’activer devant la sienne… La main d’Azale sur mon épaule me ramena dans le présent. Je tournais la tête vers elle et lui sourit comme pour la rassurer. Nous installâmes nos montures à l’écurie puis montâmes dans mon appartement. Je préparais un repas léger que nous prîmes en discutant. Nos propos rythmés par les coups de marteau du firbolg. Nous l’entendions parfois s’exclamer ce qui ressemblait fort à des jurons et je devins de plus en plus distraite. J’éprouvais l’irrésistible envie d’aller l’observer. Azale du le sentir car elle m’annonça son départ avec un sourire malicieux. Je l’accompagnais jusqu’à l’écurie. Une fois en selle, elle m’envoya un baiser du bout des doigts puis mit sa monture au trot et partit rapidement. Lorsqu’elle eut disparue de ma vue je me tournais vers la forge.

. . . Le spectacle restait le même si ce n’était pour un pile d’objet en métal d’une forme indéterminée sur le coté de celle-ci et pour la sueur qui faisait une large auréole sur le dos de la chemise de mon immense voisin. Je le regardait faire en silence et comprit vite qu’il débutait. Tachant de me trouver une contenance quelconque au lieu de rester plantée sans bouger, j’allais bouchonner mon poney dans sa stalle. Rapidement, je brossais sa robe au rythme du marteau. Brusquement, celui-ci s’arrêta et je vis Corwin ranger son matériel en maugréant puis rentrer chez lui d’un pas lourd. Je restais un moment, les yeux perdus dans le rougeoiement des braises.

. . . Prise d’une inspiration subite, je me ruais chez moi et cherchais le sac avec lequel j’avais voyagé. Je le trouvais tout au fond de la gigantesque armoire de chambre. J’en sortis une pochette de cuir que j’ouvris sur mon lit. A l’intérieur, retenus par des lanières, se trouvaient un marteau, une plane et une grosse aiguille destinée aux travaux de maroquinerie. L’ensemble avait été intégralement fabriqué par ma mère et c’était plus par nostalgie qu’avec l’intention de m’en servir que je les avait emmené. Je pris le marteau et le soupesais lentement. Il était plus petit et plus léger que celui de Keemoma et surtout quasiment neuf. Je le remis dans la pochette, refermais celle-ci puis l’emportais. Je dévalais les escaliers et contournais la maison pour revenir devant la forge.

. . . Elle dégageait encore une forte chaleur mais les braises du dessus avaient déjà noircies. J’accrochais ma pochette à ma ceinture. Parcourant la cours du regard, je trouvais un billot de bois. Je le roulais jusqu’à la forge puis montais dessus. J’activais le soufflet avec moins d’effort que je ne l’aurait cru. L’entraînement intensif que je suivais depuis mon arrivée avait fortement développé ma frêle musculature. Le souvenir des gémissements que cette activité me faisait pousser autrefois me fit rire. Et je m’activais avec d’autant plus d’énergie à raviver le foyer.

. . . Lorsque les braises rougeoyèrent à nouveau et que des étincelles se mirent à voler tout autour, je laissais le soufflet. Je pris un morceau de métal sur la pile de rebus laissés par mon voisin. Je reconnu immédiatement du cuivre. Un métal peu propice à la construction d’arme mais que sa malléabilité rendait parfaite pour la fabrication d’écailles que l’imposant firbolg semblait s’être échiné à vouloir réalisé. Manifestement, il destinait ces écailles à lui-même ou à l’un de ses semblables car la taille des ces dernières étaient dix fois supérieures à celles qui composaient les armures de ceux de mon peuple. Par jeu, je fabriquais quelques une de ces écailles géantes. Puis lorsque je sentis que j’avais mon marteau bien en main, je me lançais dans la construction d’un couteau. Un simple couteau. Pourtant je travaillais longuement la lame, la frappant, la refroidissant dans un baquet d’eau pour observer son évolution puis la chauffant à nouveau pour corriger les imperfections que j’y trouvais. J’affinais son tranchant. Je donnais forme à l’extrémité qui serait assemblée à la garde de cuir et de bois. Le foyer cuisait mon visage et des gouttes de transpiration coulaient sur ma nuque et dans mon dos.

. . . Lorsque j’en fut satisfaite, je la trempais une dernière fois et la laissais refroidir sur l’enclume. Je choisis alors un bout de bois au milieu du tas de bûches contre le mur de l’écurie. Je pris ma plane et entrepris de donner au morceau la forme d’un petit cylindre. Je creusais ensuite une fente dans l’un des bouts. Je taillais un morceau de cuire de ma pochette. J’enfonçais l’extrémité pointue de la lame dans la fente de la dague puis assemblait les deux avec le cuir. J’entourais précautionneusement la garde et l’extrémité de la lame avec afin de les rendre solidaire. Je nouais enfin deux morceaux de cuir au bout de la garde. Je testais alors la solidité de mon assemblage en plantant le couteau dans le billot plusieurs fois de suite. Il résista.

. . . Je m’assis alors sur le billot et regardais ma fabrication en la faisant passer d’une main à l’autre. C’était, honnêtement, le couteau le plus laid qu’il m’ait été donné de voir et pourtant j’éprouvais une intense satisfaction à voir le reflet des braises dans sa lame.

- C’est un beau couteau. Dit une voix retentissante derrière moi.



[IMG]http://******************/keelalada/banniere_keelala3.jpg[/IMG]
Lien direct vers le message - Vieux
Avatar de Keelala
Keelala
Alpha & Oméga
 
Avatar de Keelala
 
Bon, ben voila la suite. On faiblit pas, on faiblit pas...
Lien direct vers le message - Vieux
Répondre
Les forums JOL > Dark Age of Camelot > DAoC - Général > Keelala Chapitre II : Apprendre
   

Outils Rechercher
Rechercher:

Recherche avancée

Les vidéos de Dark Age of Camelot RSS
Les critiques de Dark Age of Camelot RSS
Thème visuel : Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 01h40.
   

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés. - Conditions générales d'utilisation - Conditions d'utilisation des forums - Traitement des données personnelles - ! Signaler un contenu illicite