Les forums JOL

Les forums JOL (http://forums.jeuxonline.info/index.php)
-   Le Bar de la Taverne (http://forums.jeuxonline.info/forumdisplay.php?f=80)
-   -   Je suis tombée amoureuse (question) (http://forums.jeuxonline.info/showthread.php?t=273381)

Xeen 06/01/2004 02h18

Je suis tombée amoureuse (question)
 
Que doit-on dire pour se faire bannir d'ici ?
On traite de crétins les abrutis du forum ou il faut juste avoir un cerveau (ah non pas ce soir pour moi) et faire une argumentation de trois pages sur ce qui nous hérisse le poil au delà de tout ?
Doutant faire partie de la majorité, je reste perplexe devant le sujet (voir titre ci dessus - désolée Saka mais là euhm... tu es la petite goutte d'eau), peu de réactions, rires gras et complicité mâle. On envoie la litanie vulgaire ?
Chouette j'ai laissé tomber ma ceinture de cordialité.

Coin-coin le Canapin 06/01/2004 02h20

a priori, enfreindre de ces trucs


- PAS D'ATTAQUES PERSONNELLES
- PAS DE GROSSIERETES
- PAS DE DIFFAMATION
- PAS DE MESSAGES A CARACTERE ILLEGAL
- PAS DE MESSAGES PORNOGRAPHIQUES
- PAS DE PUBLICITES
- PAS DE SPAMMING
- PAS DE FLOODING
- PAS DE TROLLING
- LE MOINS POSSIBLE DE HORS-SUJETS

a plusieurs reprise devrait te satisfaire.

ah, c'est pas pour toi? oups :D

Loonna 06/01/2004 02h24

Y'a aussi la solution changer ton pseudo en !Made in Marseyes! :cool:

Lady-VanXzadar 06/01/2004 02h25

Citation:

Provient du message de Loonna
Y'a aussi la solution changer ton pseudo en !Made in Marseyes! :cool:


:mdr:

Foxy 06/01/2004 02h29

Re: Je suis tombée amoureuse (question)
 
Citation:

Provient du message de Xeen
Chouette j'ai laissé tomber ma ceinture de cordialité.
Aucune importance, tu ne te fondra que mieux dans la foule comme ça.

Xeen 06/01/2004 02h32

Merci Coin-Coin . On va tester un truc ?

- PAS D'ATTAQUES PERSONNELLES
- Les crétins qui lisent ce message sont des abrutis
- PAS DE GROSSIERETES
- je vous emmerde
- PAS DE DIFFAMATION
- J'ai cru comprendre que Sakapuss a des actions chez motorola
- PAS DE MESSAGES A CARACTERE ILLEGAL
- Je vends ma collec de cédés pirates italien des rolling stones - pas cher - m'envoyer un mp
- PAS DE MESSAGES PORNOGRAPHIQUES
- [edit]trop trash désolée, j'ai pas tenu trois heures... ça parlait de Berlusconi et de euh...
- PAS DE PUBLICITES
- Achetez macdo et crevez, achetez Gap, nestlé, procter & gamble, et vivez plus cons.
- PAS DE SPAMMING
- merde ça veut dire quoi ?
- PAS DE FLOODING
- attends j'arrive
- PAS DE TROLLING
- déjà fait ? Non c'est pas encore très très sérieux...
- LE MOINS POSSIBLE DE HORS-SUJETS
Je vous ai parlé de l'inceste chez les animaux ? était un sujet que je voulais envoyer sur la taverne, mais j'attendais les autorisations des éditeurs :


Voilà comment éviter de bifurquer sur un hors sujet ; il suffit d?en créer un de plus. Faites moi donc part de vos réflexions sur ces extraits - ces lignes intéresseront quelques-uns d?entre vous, de ceux qui m?ont envoyé des messages privés en me certifiant que leurs animaux domestiques pratiquaient l?inceste. Je n?ai pas besoin de souligner quoi que ce soit, c?est clair et très lisible. J?espère que ça répondra d?une manière plus claire à mes bredouillement imprécis. Voici la dernière phrase du bouquin, elle résonne gentiment et me rend - personnellement - l?auteur encore plus sympathique. Celle-ci rassurera certains d?entre vous qui sont persuadés d?avoir ?la meilleure opinion? !
?Je pense qu?avant de lire ce livre, vous aviez les idées claires. J?espère maintenant qu?elles sont confuses, car il faut douter, croyez-moi !?
Achetez donc ses ouvrages, il est vraiment accessible. Cyrulnik est un vulgarisateur de qualité, il est plein d?humour et ses textes se lisent très rapidement. Il donne des envies (ses observations et celles de ses prédécesseurs) de changement de voie professionnelle. Attendez vous à retrouver la femme-poulpe dans un environnement complètement inadapté à ses nuisettes en varech d?ici vingt ans.
Seulement quelques paragraphes sont sélectionnés, j?espère n?avoir pas trop dénaturé son raisonnement au bonhomme.
(extrait de ?sous le signe du lien? de B. Cyrulnik / éd. Hachette)

Citation:

(tiré de ?Quand les goélands posent un problème anthropologique? du chapitre ?l?attitude éthologique?)
Quand les goélands planent à la pointe rocheuse de Forquerolles, qui pourrait penser qu'ils nous posent un problème anthropologique ? Qui oserait penser à l'évitement l'inceste?
Ce n'est pas simple d'en faire l'observation car il s'agit de problème voir quelque chose qui ne se passe pas : un non-événement.
Pour observer qu'un fils chimpanzé refuse de s'accoupler avec sa mère, il faut surveiller les deux animaux lors de leur période sexuelle. Il est facile de voir que les callosités fessières de la femelle se colorent en rose sous l'influence des hormones. fl est aisé de voir comment elle sollicite les mâles en marchant vers eux à reculons et comment ils s'intéressent vivement à ce gonflement coloré inhabituel.
La surprise naît dès que l'observateur remarque que le fils chimpanzé se cache la tête dans les bras, détourne son regard et se blottit dans un coin tant que sa mère batifole.
Dès la fin de la période sexuelle, le jeune mâle s'approche à nouveau de la femelle calmée, lui fait quelques sourires, lui offre quelques fruits et recommence à la toiletter.
Pour observer l'évitement de l'inceste, il a fallu remarquer un comportement particulier entre un jeune mâle et une femelle, en le comparant avec les autres comportements de rencontre des animaux du groupe et surtout, connaître les individus depuis leur naissance, pour savoir que ce jeune mâle était le fils, et cette femelle, sa mère.
Pour observer ce non-événement, il a fallu adopter une attitude mentale particulière qui consiste à analyser ce qu'on a sous les yeux et à le situer dans l'histoire qu'on a eue sous les yeux, à savoir : suivre l'évolution d'un individu, sa diachronie, la manière dont un comportement s'est développé en lui, pour donner sens à ce qui se manifeste à un moment précis, dans la synchronie des animaux entre eux.
Pour observer l'évitement de l'inceste dans cette petite famille chimpanzé tellement oedipienne, il a fallu beaucoup de lenteur et une grande paresse.
Voilà pourquoi les psychanalystes et les scientifiques qui sont gens pressés, beaucoup trop courageux, ignorent encore que les animaux ne réalisent pas l'inceste en milieu naturel.
Un jeune goéland bagué de rouge marche vers son nid disposé bien à plat sur le bord d'un chemin. Une femelle baguée de jaune se pose près de lui et s'approche en miaulant.
Ces goélands vivent en couple depuis deux mois. La couleur des bagues permet de savoir qu'ils sont nés dans ce territoire de la pointe des Mèdes.
Après un long voyage par-dessus les Pyrénées jusqu'en Atlantique, ils sont revenus fonder une famille dans le site où ils sont nés et où leur enfance les a attachés. C'est un couple de jeunes car ils portent encore quelques plumes brunes sur le bord antérieur de leurs ailes, alors que le plumage des adultes est d'un blanc impeccable, frangé de gris pâle.
Cet hiver, ils ont voisiné sur les plages de l'Atlantique avec des goélands venus d'Angleterre
Malgré leur génétique, leur anatomie et leurs comportements communs, les deux populations de goélands ne se sont pas mélangées. On dit que leurs cris n'ont pas le même accent et que cette étrangeté les intimide.
Au printemps, ils sont revenus sur leur site de naissance et là, ils se sont reconnus. Le contexte territorial, les rochers blancs, la direction du vent, les griffes de sorcières ont constitué pour eux le sentiment de familiarité qui, en les sécurisant, a permis la parade sexuelle.
Quand le mâle bagué de rouge a marché vers son nid, la femelle est venue se poser près de lui sans la moindre hésitation. Les couples se reconnaissent de loin grâce à l'expression de leur visage. Moi qui croyais que tous les goélands se ressemblaient, il a bien fallu admettre que chaque visage est particulier et que les goélands se reconnaissent entre individus.
Pour un oeil humain, les mâles et les femelles sont identiques, alors que, pour les oiseaux, la différence est évidente. Les femelles, plus petites, ont une tête plus ronde et surtout manifestent des comportements de femelle ~. Chez les goélands, c'est la femelle qui prend l'initiative de la parade sexuelle. Dès qu'elle repère le mâle convoité, elle rentre son cou, dispose son corps à l'horizontale et pousse des cris, doux, brefs, peu sonores qui évoquent la posture et le cri des petits quand ils quémandent des aliments.
Le mâle ému étire ses ailes, tend le cou et miaule longuement. Si par bonheur un autre mâle passe par là, le couple va l'attaquer. Ainsi unis par cette agression commune, les partenaires se dirigent vers un espace plat et commencent la construction de leur nid.
Il faut que le mâle convoité soit voisin. Bagué de jaune comme cette femelle, il risquerait d'avoir été élevé par les mêmes parents et les très fréquents conflits entre frères et soeurs provoquent une haine qui les sépare.
A Hendaye, en revanche, l'accent des goélands anglais crée une sensation d'étrangeté qui intimide les goélands marseillais et empêche les parades sexuelles.
Pour être convoité, le mâle doit se situer à la bonne distance émotive. Trop proche, l'excès de familiarité favorise l'expression de l'hostilité. Trop loin, l'étrangeté de son accent et de certains comportements différents inhibe les tentatives d'approche.
Se trouvent ainsi réalisées les conditions sociales, écologiques et génétiques qui empêchent la réalisation de l'inceste chez les goélands.
En 1949, Lévi-Strauss avait donné à la prohibition de l'inceste le pouvoir de "marquer le passage de la nature à la culture " de l'animalité à l'humanité.
Depuis 1987, les goélands comme la plupart des animaux, contestent Lévi-Strauss. Le choix sexuel entre animaux adultes est loin de se faire au hasard. Il y a des règles biologiques, écologiques, sociales et historiques qui contraignent les animaux à choisir leur partenaire au sein d'un tout petit nombre de possibles. L'endogamie, l'accouplement avec des partenaires issus du même groupe est très rare en milieu naturel, alors que la réalisation de l'inceste chez les humains est beaucoup plus fréquente qu'on ne le dit.
Pour être logique, il faudrait en conclure que les animaux sont plus cultivés et plus humains que les hommes.
Le piège réside dans la manière de poser la question, car nous, humains, ne pouvons décrire ce que nous observons qu'en nommant les choses. Il y a toujours un moment où l'on finit par parler et mettre en mots ce qu'on observe. Nous introduisons de ce fait une trahison supplémentaire dans nos observations. Un fils goéland ne s'accouple pas avec sa mère, mais au cas où il le ferait, réaliserait-il un inceste? C'est l'observateur humain qui nomme <inceste> cet acte sexuel. Ce n'est donc pas l'acte qui marque le passage de la nature àla culture, c'est le fait de dire que cet acte est un inceste et de l'interdire.
On pourrait même renoncer à la coupure radicale entre l'homme et l'animal. Dans cette optique, on pourrait décrire le programme commun du vivant en même temps que la spécificité de chaque être vivant. Tous les vivants possèdent en commun la nécessité de sélectionner certaines informations matérielles hors du réel, pour en tirer de l'énergie et s'y adapter. Mais chaque être vivant organise sa propre façon de traiter l'information selon la structure de son cerveau et de sa personne.
En ce sens, le mot <animal> réfère aux êtres vivants qui ne sont ni plantes ni hommes. L'animal, ce <non-homme>, connaît une diversité si grande que l'idée d'un être animal renvoie à des manières d'être vivant prodigieusement différentes. Si l'on oriente notre appareil à percevoir le monde vers la molécule, la paroi membranaire et les échanges de matière, on va découvrir que l'aplysie, sorte de limace de mer, sécrète dans sa synapse - cet espace entre deux cellules nerveuses - la même molécule d'acéthylcholine que l'homme ~ Ce qui ne permettra pas d'en déduire que l'homme est une aplysie. Quand Freud a découvert que les cellules nerveuses des anguilles avaient la même forme que les cellules nerveuses humaines ~, il n'a jamais confondu un homme avec une anguille, il n'a jamais couché une anguille sur son divan, et pourtant... leurs cellules nerveuses ont la même forme !
Si bien que la distinction entre l'éthologie animale et L'ouverture l'éthologie humaine n'a plus grand sens aujourd'hui. On parlerait plutôt de l'ouverture éthologique sur une discipline auparavant constituée. Quand les psychologues appliquent à leur objet de science l'attitude et la méthode éthologiques, on parle d'éthopsychologie. Les anthropologues qui consacrent une grande partie de leur travail à faire des observations non verbales, font de l'étho-anthropologie. Quand les linguistes observent les comportements lors des actes de paroles ou des scénarios lors des conversations, ils font de l'étholinguistique. Les urbanistes font de l'étho-urbanisme, les neurologues de l'éthoneurologie et les psychanalystes de l'éthopsychanalyse.
Citation:

(tiré de ?l?évitement de l?inceste chez les animaux? dans le chapitre ?Mort au sexe? - p.236)
Pour répondre à cette question en termes éthologiques, je voudrais raconter l'histoire d'Oedipe-Oie..
Avant la guerre de 40, Konrad Lorenz partageait avec des oies cendrées le château des Romberg, dans la Ruhr.
Il fallait vivre chaque jour avec les oies, les connaître depuis leur naissance et les situer dans leur généalogie, pour observer que Napoléon, jars dominant, refusait de s'accoupler avec Lola Montès sa mère. Napoléon ne tendait pas son cou, ne criait pas le triomphe, ne paradait pas autour de Lola pourtant motivée pour la sexualité. Au contraire même, il rentrait la tête, faisait silence et évitait sa mère dès qu'elle apparaissait. Il reprenait son comportement de phallocrate triomphant dès qu'une autre femelle le côtoyait. Cette publication fut faite en 1936. Elle n'a pas été entendue parce que le contexte social se préoccupait d'autres problèmes que de celui de l'inhibition de l'inceste chez les oies cendrées.
Il a fallu attendre Jane Goodall, en 1970, pour reprendre cette observation en milieu naturel. Cette jolie blonde a vécu dix ans en Tanzanie dans une tribu de chimpanzés où elle avait trouvé une place de " chimpanzé honoraire ". Elle respectait les rituels de soumission en exposant son derrière, elle effectuait des offrandes alimentaires, elle détournait son regard et exprimait le code gestuel qui permet de se coordonner dans le groupe. En échange, les chimpanzés la considéraient comme une femelle dominante. Ils venaient quémander de la nourriture, voler ses carnets de notes et se faire épouiller.
Cette situation d'observation a permis à Jane Goodall d'assister à la naissance de Flint, fils de Flo, et de décrire les jeux sexuels des petits chimpanzés, leur simulacre de monte génitale et leurs explorations périnéales, leur perversion polymorphe, en quelque sorte. Quelques années plus tard, quand Flint devint pubère, elle observa qu'il s'intéressait aux callosités fessières de toutes les femelles, mais dès que sa mère apparaissait, Flint se recroquevillait, détournait le regard et se cachait la tête entre ses bras.
Jane Goodall a décrit aussi les réactions d'une jeune femelle qui acceptait tous les mâles mais poussait des cris perçants dès que son frère apparaissait.
A partir de cette époque ont été publiés d'innombrables textes décrivant les comportements qui permettaient de ne pas réaliser l'inceste chez les animaux en milieu naturel: les hylobates, les gorilles et les entelles, les macaques à face rouge.
Le recensement des espèces qui ne réalisent pas l'inceste et la description des processus qui composent cet évitement montrent que les espèces à fort taux d'endogamie n'existent pratiquement pas. Les seuls animaux qui pratiquent régulièrement l'inceste sont les animaux à taux de reproduction élevé, les animaux domestiques soumis aux décisions de l'éleveur, et les animaux de zoo contraints par de graves amputations écologiques. Autant dire un très petit nombre d'animaux dénaturés parmi toutes les espèces naturelles.
La quasi-inexistence d'accouplements consanguins chez les singes confirme le caractère naturel de l'évitement de l'inceste. Les grands mâles quittent spontanément le groupe où ils ont été elevés pour tenter l'aventure dans un groupe voisin. Ce curieux phénomène de l'émigration au moment de la maturité sexuelle empêche les rencontres incestueuses.
Chez les babouins, les mâles émigrent entre cinq et neuf ans. Chez les chimpanzés, ce sont les femelles qui quittent la famille dès leur premier oestrus.
Une hypothèse commence à prendre forme dans ce magma d'observations naturelles. Elle renforce la vieille hypothèse de Westermark, cet historien spécialiste du mariage : " L'évitement de l'inceste résulte du sentiment d'aversion associé à l'idée du commerce sexuel entre gens ayant vécu dans une relation d'intimité, longtemps persistante et datant d'un âge où l'action du désir était naturellement hors de question . "
Attachement et période sensible sont les deux concepts qui permettent de répondre à la question posée par Westermark en 1908.
Pour ce qui nous intéresse, je propose de classer ces informations en trois thèmes:
- l'empreinte* oriente le choix sexuel
- l'attachement inhibe le désir
- le désir sexuel s'oriente sur un objet situé entre cette double contrainte.

*J?explique ?l?empreinte? en deux mots ; c?est une période sensible précise (variable selon les espèces) qui suit la naissance. L?animal s?attache à tout objet, animal, humain - truc quoi - qui se trouve à sa proximité. La célèbre expérience de Konrad Lorenz avec ses oies en fournit un bon exemple, il s?est endormi aux côtés des oiseaux lors de cette période, ensuite les bestioles ne le quittaient plus d?une semelle.


Joie. Horreur. Alors ?

Xeen 06/01/2004 02h35

Excusez moi mon bloc-note déconne y a pas les accents circonflexes. J'ai la flemme d'éditer en fait.

Lady-VanXzadar 06/01/2004 02h35

Euh...elle c'est fait volé son compte? :monstre:

Xeen 06/01/2004 02h36

D'ailleurs je parie qu'aucun d'entre vous n'a eu envie de lire mon pavé. Mais bon.
Toujours pas de réponse constructive ?

Mothra 06/01/2004 02h36

Flute, je ne croyais pas que la reponse a ta question serait oui pour moi en te lisant Xeen :mdr:

J'adore quand tu te mets en colere :mdr:

Xeen 06/01/2004 02h37

Ben mince je suis vraiment archange c'est dingue. Quel dommage
Alors aux armes ? C'est mon compte je n'ai presque pas bu et je suis colère. Umh ça se voit non ?

Ambla 06/01/2004 02h38

J'ai lu ton pavé Xeen, merci, très instructif. :)

Xeen 06/01/2004 02h38

Dingue en plus je fais rire.
Punaise. Miss je devrais te tirer les cheveux..
Ah au fait bonne année à tous.

Mothra 06/01/2004 02h39

C'est le fait que les Goélands contestent la sainte parole du non moins saint levy strauss qui te fait enrager, poulpette ?

Xeen 06/01/2004 02h40

Merci Ambla. J'adore l'éthologie, on oublie les crétins lorsqu'on observe les animaux. Quoique. Ca parasite toujours un bout de cervelle.
Je floode là ?
Tiens ? 'l'éthologie" n'est pas dans le dico Jol ? Et "enculé" ? Ca existe ?


Fuseau horaire GMT +1. Il est actuellement 06h56.

© JeuxOnLine, le site des MMO, MMORPG et MOBA. Tous droits réservés.